Chapitre 22 - Furie

par Mlle_YoYo

N’aime que toi

Chapitre 22 - Furie

 

Piégée, Sakura se débattait comme une lionne pour se libérer, refusant obstinément de s’avouer vaincue après une simple attaque et encore moins lorsque cette attaque avait été menée par quelqu’un qu’elle jugeait plus faible qu’elle.

Pitoyable. Hinata ne voyait pas de mots plus à même de caractériser le spectacle affligeant que lui offrait celle qu’elle considérait auparavant comme une personne digne de confiance.

En temps normal, tuer pour tuer ne l’intéressait absolument pas mais elle devait bien reconnaître qu’elle s’était laissée prendre au jeu et que tout ceci commençait à l’amuser. C’était bien la peine d’avoir fait tout un discours à ses compagnons, la veille, pour leur rappeler que prudence est mère de sûreté alors qu’au final, c’était elle qui se retrouvait au cœur du combat.

Naruto sembla penser la même chose puisqu’il lui adressa un regard entendu, auquel elle répondit par un simple haussement d’épaules tout aussi significatif.

En fait, depuis qu’elle ne croulait plus sous les reproches de son père, elle s’était épanouie d’une bien curieuse manière. La plupart du temps, elle gardait un caractère calme et doux mais au contact de Naruto, elle s’était découvert une personnalité quasi à l’opposé de la première. Capable d’un sang froid sans bornes, elle pouvait faire preuve d’une extrême cruauté, prenant parfois plaisir à donner la mort. C’était dans ces moment là que le blond la comparait à la quintessence de la beauté: elle l’éblouissait, le faisait vibrer. Bien sûr, il aimait aussi l’Hinata généreuse et posée: celle qui avait su toucher son cœur des années plus tôt, celle qui l’apaisait.

Lentement, Hinata s’approcha de sa proie. Ses yeux s’étaient illuminés d’une lueur que ni Neji, ni Sakura - maintenant prise de panique - ne lui avaient jamais vu. Elle tira un kunai de son étui et fit courir la lame sur la gorge dénudée de l’élève de la Godaime.

« - A ton avis, qu’est-ce qui permet aux animaux de rester en vie aussi longtemps que la nature le leur permet? » demanda Hinata d’une voix froide qui n’avait rien à envier à celles de ses compagnons. « L’instinct » reprit-elle devant le silence de Sakura. « Apparemment, tu dois en être dépourvue puisque dans le cas contraire, tu ne te serais pas permise l’extravagance de défier plus fort que toi … »

Hinata accentua un peu plus la pression de son arme faisant ainsi perler quelques goûtes de sang au niveau de sa jugulaire. Ceci suffit à ramener Neji à la réalité qui, jusque là, était resté estomaqué. Le nouvel héritier Hyuga s’élança au secours de sa coéquipière mais fut arrêté par Naruto.

« - Pour quelqu’un qui est sensé avoir de l’éducation, je trouve que tes intensions tout aussi bien que tes manières manquent cruellement à l’étiquette … » déclara son geôlier tout en le tenant en respect d’une main.

« - Lâche moi » le coupa Neji en serrant les dents.

« - Je ne peux pas faire ça » répliqua Naruto.

« - Je ne vous laisserai pas la tuer » s’emporta Neji.

« - Qui a dit que j’allais la tuer? » demanda Hinata tandis qu’elle assénait un violent coup de poing à Sakura. « Je veux juste lui apprendre une petite leçon de vie, qu’elle sache rester à sa place à l’avenir … mais peut-être devrais-je lui arracher la langue afin qu’elle ne puisse plus rien dire qui lui porterait préjudice? »

« - Tu as bien changé » constata Neji avec une mine dépitée.

Il se dégagea de l’emprise de Naruto.

Cette remarque détourna l’attention d’Hinata. Elle le fixa, étonnée, comme si par ces mots, son cousin l’avait frappé avec force. Sans un mot, elle leva les mains et des fils de chakra se tendirent pour venir entraver les bras et les jambes du jeune homme.

« - J’ai changé? » répéta-t-elle avec une rage mal contenue.

Sai profita de ce que personne ne faisait attention à lui pour délivrer Sakura qui s’effondra dans ses bras. La jeune fille était complètement déboussolée. Comment pouvait-elle être aussi incapable? Comment pourrait-elle regarder Sasuke en face après ça? Comment pouvait-elle avoir la prétention de le ramener à Konoha alors qu’elle ne parvenait même pas à faire face à Hinata1?

Gaara regardait la scène mi-amusé, mi-agacé. Il refusait de participer à un combat aussi fade: aucun de leurs adversaire n’avait assez d’intérêt à ses yeux, même pas pour lui prouver son existence, et par-dessus tout, il ne voulait absolument pas interférer dans un le combat d’Hinata en particulier lorsqu’elle était dans cet état là.

La dernière fois qu’il l’avait vu aussi furieuse, c’était il y avait de ça six mois. Il ne se souvenait plus de la raison exacte - sans doute avait-ce une rapport avec Akito - mais le résultat, lui, était aussi net dans son esprit qu’une photographie.

Elle n’avait laissé aucune chance de survie à ses adversaires - si on pouvait appeler ça comme ça, alors qu’elle était pourtant si miséricordieuse. Elle les avait décapité les un après les autres comme on égraine un chapelet, sous une pluie de sang dont il était lui-même à l’origine.

En revanche, le responsable de sa colère n’avait pas eu la chance d’avoir une mort rapide. Ah, quel merveilleux souvenir … Ses hurlements de douleur résonnaient encore à ses oreilles.

Celle en qui il voyait une sœur aimante s’était transformée en une furie meurtrière. Elle lui avait littéralement mis les tripes à l’air, l’avait marqué de lacérations multiples, lui avait brûlé certaines parties du corps au deuxième degré, et tout ça en prenant bien soin à ce qu’il reste conscient tout du long ainsi qu’à ce qu’aucune de ses blessures ne lui soit fatale.

Dans ces moments là, Gaara la comparait à une artiste et selon lui, l’apothéose de cette production artistique était le moment où elle lui avait arraché les yeux. Elle y avait mis tellement de minutie et de lenteur que les deux orbes sanguinolentes devaient certainement être les deux seules parties encore intactes chez le malheureux.

Et puis, elle s’était détourné du carnage comme on se désintéresse d’un spectacle à portée limité, en somme, sans grande attractivité; laissant là sa victime agonisante dont chaque membre semblait prendre un plaisir sadique à lui rappeler leur présence par vague successives de douleur.

Finalement, Naruto l’avait pris en pitié et lui porta le coup fatal, aussi précis que rapide, en plein cœur.

Hinata regardait fixement Neji qui soutenait son regard. La jeune femme ne souriait plus, ses traits étaient tendus et ses mains étaient crispées à tel point que le sang n’y était plus irrigué convenablement. Au bout d’un moment, elle se détendit, activa son Byakugan et adopta la position de combat du style Hyuga.

Surpris, Neji ne comprit pas immédiatement où elle voulait en venir.

« - Battons nous » déclara-t-elle en réponse à son interrogation muette.

Une impression de déjà vu plana sur l’assemblée tandis que Naruto s’était mis à rire et que Gaara arborait à présent un sourire en coin plutôt discret.

Les deux parents engagèrent le combat.

Alors que Neji parait tant bien que mal les attaques de sa cousine, cette dernière s’évertuait consciencieusement à suivre l’ordre précis des coups que lui avait porté le jeune homme lors des matchs de présélection des examens Chuunin cinq ans plus tôt.

Cette fois-ci, c’était elle qui menait la danse. Plus question de faire preuve d’indulgence ni de compassion. Ah, il trouvait qu’elle avait changé? C’était une couleuvre plutôt grosse qu’il tentait de lui faire avaler là … Comment pouvait-il savoir si elle avait changé alors qu’il ne savait absolument rien d’elle. La preuve en était: son attitude envers elle lors du fameux examen.

Une fois tout ses tenketsu bloqués, Hinata frappa l’abdomen puis le cœur de Neji qui cracha une gerbe de sang.

« - C’est comme ça qu’aurait du se passer notre combat il y a cinq ans » murmura-t-elle en lui portant un autre coup qui le projeta quelques mètres plus loin.

* * *

Akito regardait son bento d’un œil morne. Manger tout seul faisait partie selon lui de la longue liste des choses les plus ennuyeuses au monde - avant les adultes coincé mais après les punitions.

Il soupira pour la dixième fois depuis cinq minutes et regarda de nouveau l’horloge murale, poussa son onzième soupir et se laissa basculer en arrière les bras en croix. Son regard dériva vers la fenêtre à demie voilée par des rideaux opaques quand il se rendit compte qu’il faisait déjà nuit. Ni Hinata, ni Naruto et Gaara n’étaient rentrés et il commençait à s’inquiéter.

Ça leur arrivait de temps en temps de le laisser seul pour quelques jours, mais jamais de cette manière. Hinata lui répétait au moins cent fois les recommandations qu’elle avait établi dans ce genre de cas avant de le serrer dans ses bras et de se retourner un bon nombre de fois pour être sûre que tout allait bien jusqu’à ce qu’ils disparaissent à l’horizon. Dans ces cas là, elle lui laissait de l’argent et des plats déjà tout préparés.

Or, rien de tout ce petit rituel n’avait été respecté et il était donc normal qu’il se pose des questions.

Ne tenant plus, il se leva, attrapa une des capes de Naruto, l’enfila et courut à travers les rues jusqu’à l’orée du village. Il tourna a droite, puis a gauche, encore a gauche et puis à droite jusqu’à arriver à un sentier de terre battue qui menait à la clairière où Hinata était restée s’entraîner seule. Ne trouvant personne sur place, il décida d’aller voir la clairière voisine à tout hasard.

* * *

Sasuke regardait ses coéquipiers avec agacement. Depuis trois ans qu’il parcourait ciel et terre avec eux dans l’espoir de retrouver son frère aîné - si toute fois on pouvait affubler Itachi Uchiwa d’un tel titre, il ne supportait toujours pas les disputes perpétuelles de Suigetsu et de Karin. La plupart du temps, il les ignorait mais au bout d’un moment, l’indifférence ne suffisait plus à préserver sa tranquillité si chère à ses yeux.

Comme d’habitude, les insultes fusaient et les menaces suivaient. Mais visiblement, Sasuke n’était pas le seul agacé par leurs jeux puériles. Juugo, aussi calme qu’un agneau en présence de Sasuke remarqua que ce dernier était contrarié. Ne voulant pas de combats inutiles au sien de leur équipe, il décida d’intervenir et par la même occasion, de sauver la vie de ces deux coéquipiers.

« - Bien, vous avez fini? » demanda Sasuke froidement. « Comme je le disais, nous allons quitter cet endroit dès ce soir »

« - Où comptes-tu aller maintenant? » interrogea Karin.

« - D’après mes sources, Itachi semble se diriger vers Iwa » se contenta-t-il de répondre en refermant le parchemin ouvert devant lui.

Sans prendre la peine de vérifier si ses compagnons lui avaient emboîté le pas, le rescapé du clan Uchiwa se redressa et partit en direction de leur nouvelle destination.

 

 

 

 

 

1 - décidément, elle s’obstine … vous croyez qu’elle apprendra un jour?

 

NOTE DE L’AUTEUR:

Bonsoir (ou bonjour) fidèles lecteurs ^^

Eh bien voilà, juste un petit mot concernant ce chapitre. Me sachant pertinemment très peu douée pour les descriptions de combats, j’ai mis le strict minimum, préférant mettre en avant le résultat que le déroulement. J’espère que vous ne serez pas trop déçue de ne pas avoir de vraie scène de combat à lire …

Donnez moi vos impressions, c’est important pour moi et pour l’avancée de la fic ^^’’ Je compte sur vous =}