Entre deux rives

par ranbilan

Bonjouuuuuur !

Je vous ai manqué ? Nan, même pas un p'tit peu ? Vous êtes sûrs ? Bon, d'accord ...

Je reviens (enfin) avec un nouveau chapitre, donc la fin, sachez le, est écrite depuis environ un moi (c'est le reste qui me posait problème ...).

Merci à Drago-chan pour son aide : tes phrases ont été le déclic, grâce à toi, j'ai pu poster ce chapitre avant la Saint Glinglin (je sais, bonjour les références ...) ! Merci à Tsuky-chan, à Drago-chan, à Lounaruto, à Ines, à Liliblue, et à Mimoo pour leurs commentaires, ça fait vraiment vachement plaisir !

C'est à peu près tout ce que j'ai à dire, j'espère sincèrement que ce chapitre ne vous décevra pas !

Bonne lecture ... !


CHAPITRE 21 : ENTRE DEUX RIVES



Sakura était arrivée chez elle depuis vingt bonnes minutes déjà. Elle se torturait mentalement, et se demandait comment elle avait bien pu attaquer et répondre à Sasuke avec tant de sang froid. Au milieu du combat déjà, elle s'était sentie faillir, et le besoin d'en finir au plus vite s'était fait ressentir : elle sentait qu'elle n'aurait plus le courage d'affronter son passé et un reste de sentiments très longtemps. Mais se morfondre ne servirait à rien, elle en était consciente. Et au fond, elle ne regrettait absoluement pas son geste. N'était-elle pas parfaitement heureuse à Suna, avec son Sasuke (bis) ? Et Gaara, Temari, Kankuro, la mettaient tellement à l'aise !

La rose décida alors de partir à la recherche des deux blonds qui l'avaient lâchement abandonnée un peu plus tôt. Mais pas maintenant, non, elle allait se reposer une petite demi heure avant ça, ses deux combats l'avaient bien fatiguée ...


A seulement quelques rues de là, sans que Sakura ne se doutât de quoi que ce soit, une rencontre allait se produire et avoir de bien tristes conséquences ...

Temari venait de quitter Naruto, et se promenait tranquillement, l'esprit presque paisible en cette belle après-midi. Dans le dédale des rues de Konoha, elle marchait, se détendait, et se demandait comment se débrouillait son amie. Soudain, une voix la tira de ses pensées.


« Temari !


La fleur des sables emprisonnée, elle ne pouvait rien faire, surtout dans son état déprimé. Elle laissa donc son amour s'approcher, et l'embrasser, presque avec violence ; une lueur de démence brillait dans son regard.


« Non, c'est moi qui le suis. C'est fini Temari, c'est fini, et ce, jusqu'à ce que tu sois digne de moi. »


Le si beau garçon revint à lui brusquement, la flamme de ses yeux sembla s'éteindre, et il s'éloigna de son air nonchalant. Après le départ du brun, Temari resta tétanisée, les yeux fixes : cette attitude ne ressemblait vraiment pas au jeune homme qu'elle avait connu. Elle avait comme l'impression d'être souillée et les larmes coulèrent rapidement sur ses joues, comme pour la laver d'un acte immonde. Ses lèvres tremblaient de plus en plus, tandis que ses épaules étaient secouées par ses sanglots douloureux. Brusquement, ses jambes tournèrent et elle se mit à courir droit devant elle, sans réfléchir où elle allait, les larmes brouillant sa vue. Un micro-sourire se forma sur ses lèvres roses, quand elle s'apperçut qu'elle était chez Sakura. Cette dernière était vraiment devenue une amie proche, peut être même sa meilleure amie ... Et Temari lui faisait confiance, elle savait qu'elle l'aiderait à tarir ses larmes. Elle grimpa donc les marches de l'escalier quatre à quatre, avant de se jeter dans les bras d'une fleur abasourdie par ce revirement de situation en pleurant.


Au même instant, Shikamaru franchissait le seuil de sa maison, où il tomba nez à nez avec son père. Oulaaaa ... Ca sentait la conversation galère à plein nez ...


« Papa ...


Shikato sortit, le sourire aux lèvres, tout comme sa femme quelques heures auparavant. Son fils avait enfin trouvé la personne qu'il lui fallait, il lui avait parlé, à lui de jouer maintenant.


Shikamaru monta dans sa chambre, et s'affala sur son lit. Mais qu'est ce qu'il lui avait pris ... Lui voler un baiser, comme ça ! Et cette force étrange et néfaste qui s'était emparée de son corps ... Il regrettait son geste, mais c'était comme si Temari l'y avait contrainte. Il l'avait pourtant prévenue, n'est ce pas ? Tout de même. L'attaquer, car c'était bien ce qu'il avait fait, c'était vraiment ...


« Abusé ! Il n'a tout de même pas fait ça ! S'indigna la rose.


Le bruit si caractéristique de la sonnette de l'appartement de Sakura retentit alors. Exaspérée, la rose délaissa Temari pour aller ouvrir. Elle s'approcha de l'entrée, et, plus par habitude qu'autre chose, regarda dans l'oeil de la porte.


« Sakura !


Puis elle referma la porte, sans un bruit, très délicatement, comme si elle avait peur de déranger quelqu'un. La gracieuse fleur se laissa alors aller ; elle s'autorisa une larme, celle qui marquait la fin présumée de leur relation. De l'autre côté du seuil, l'homme était abasourdi. Il n'arrivait pas à y croire. Ça ne lui avait rien fait ? Il lui avait dit ce qu'il avait de plus secret, sa plus grande et seule faiblesse -car oui, même lui, Sasuke Uchiwa en avait une-, et elle lui avait fermé la porte au nez ? C'était juste surréaliste. Le brun donna un coup de poing rageur dans la porte, et s'en alla la tête basse.


Les deux amies pleurèrent longtemps ensemble, cet après midi là. Puis, voyant que la soirée était bien avancée, elles décidèrent, d'un commun accord d'aller se coucher. Sakura avait envoyé un oiseau à l'Hokage pour la prévenir de leur départ, le lendemain, à 10h.


OoOoOoO


A la porte de Konoha se trouvaient réunis quelques ninjas. Ino, Naruto, et l'Hokage elle même étaient présents, pour faire leurs aux revoirs à deux jeunes filles, l'une blonde, l'autre rose.

Temari balaya du regard la place, et essuya ses joues mouillées d'un revers de main mal contrôlé.

Alors c'était fini ... Quelle logique implacable ... Ils s'étaient recontrés ici, à Konoha, il y a de cela quelques année déjà, pendant ce foutu examen Chuunin ... Et c'était ici qu'il la quittait.


Non. Il fallait qu'elle se reprenne. Pleurer ne servirait à rien. Au contraire, elle devait être forte. Tenter de Lui prouver que Le quitter ne l'importait pas tant que ça. Ne surtout pas montrer à quel point elle était affectée par Sa décision. Et partir. Sans se retourner.

Elle, si forte d'habitude, désarmée à ce point à cause de cet homme qu'elle avait autrefois traité de pleurnichard ... Quelle ironie du sort ...


Elle alla embrasser Ino et Naruto sur les deux joues, les laissant humides de larmes après son passage. Ce salaud n'était même pas venu lui dire au revoir ...


Adressant un dernier signe de main à ses amis de Konoha, la fleur des sables alla rejoindre Sakura, quelques mètres plus loin déjà. Elles marchèrent lentement, pendant longtemps, quand soudainement, Temari fondit en larmes, laissant s'écouler toute sa détresse si longtemps retenue.


Perché sur un arbre, Shikamaru observait la scène.

La baffe que sa mère lui avait administré avait l'avait fait réfléchir, sa conversation avec son père aussi. Et voilà le résultat : il s'en voulait. Lui, Shikamaru Nara, se torturait les méninges à cause d'une fille ! Il avait même suivit les deux amies, clandestinement ...


Le génie de Konoha abandonna alors son tronc d'arbre, et lacha des yeux la silhouette blonde secouée de sanglots pour rentrer chez lui. Il allait ... Réfléchir, comme lui avait conseillé son père, regarder les nuages sans doutes. Mais aussi se morfondre.



Des espoirs brisés, des retrouvailles et des séparations plus ou moins joyeuses, douloureuses. Voilà ce qu'avait été ce retour aux sources. Une mauvaise idée, en somme. Mais un dicton populaire ne dit-il pas : "Après la pluie, le beau temps" ?


Mon blabla !

Voilà, le chapitre est (enfin) fini. J'ai galéré, ça, je peux vous l'assurer ! Mais je suis pas mal satisfaite du résultat, même si je trouve que le vocabulaire des larmes et tout ce qu'y rapporte est un peu trop présent dans ce chapitre ...

Tsu-chan, ne saute pas, c'est pas grave que le Sasu/Saku soit terminé ! Et puis la toute fin de la fic (parce que oui, je l'ai écrite y'a deux jours), tu devrais bien l'aimer, même si c'est pas exactement le couple que tu voulais ... « Aies confiannnnnceuuuuuu ! » (référence : Le livre de la jungle ...)

Sinon, j'ai pas grand chose à dire ... Si ! Je passe en 1ereS !!!! Hiiiiiiiiii >.< !!!! Je suis en vacances jeudi soir, alors je vais essayer de passer un peu plus de temps à écrire, et qui sait, de vous pondre un ou deux chapitres d'ici à fin juin ! (tout peut arriver, et l'espoir fait vivre, alors ... !)

J'vous embrasse fort !