L'opération

par ranbilan

Coucou !!

Voici mon deuxième chapitre du week-end (profitez-en, c'est plutôt rare !). Je suis assez satifaite, j'espère qu'il vous plaira.

Mais j'ai remarqué que de moins en moins de personnes prenaient le temps de mettre un commentaire. Ca ne prend qu'une minute, et ça fait tellement plaisir !

Allez, je me tais, et je vous laisse lire.


CHAPITRE 8 : L'OPERATION



Une dizaine de minutes après les départs successifs de Sasuke, Gaara, Choji et Shikamaru, les roses de Suna et Konoha décidèrent d'un commun accord de rentrer chez elles.


A peine arrivée, Temari enfila sa tenue de kunoichi, et partit effectuer une mission de rang C qui ne lui prendrait que quelques heures ; elle affirma qu'elle serait de retour avant 22h.

Sakura, quant à elle, s'allongea une petite heure, pour se reposer, puis cela fait, elle se prépara psychologiquement à aller à l'hôpital. Elle devait ce jour là s'occuper de l'horaire de nuit le plus pénible : de 23h à 6h du matin. Elle allait encore faire une nuit blanche. Et dire qu'elle était sensée opérer Kimi le lendemain après-midi ! Autant se reposer un maximum !


Après s'être préparée un repas frugal, la rose s'installa dans sa chambre pour dîner tranquilement, au détriment de Kankuro. Associale ? Non, juste épuisée.

Une fois sa collation finie, car c'était plus ça qu'un vrai repas, la rose mis son réveil à 22h30, et s'endormis instantanément.


***


Temari venait de rentrer de sa mission, énervée. Ce n'était même pas une mission de rang C, mais de rang D ! La prenait-on pour une vulgaire genin ? Planter des fleurs, qui mourraient surement dans une semaine ! Tout ça parce qu'elle avait raté une mission la veille ...

Elle vit son amie dans la même tenue qu'avant son départ, et, connaissant ses horaires, elle jugea bon de la réveiller.


« Saku ! Debout, il est 22h45 ! Tu n'as pas entendu ton réveil, je pense.


Sakura se rendit à l'hôpital d'un pas trainant, toujours dans les vapes.


Elle arriva un peu en retard. Cependant, vu la responsabilité qu'elle avait durant la nuit, ce n'était vraiment pas problématique.


Elle passa une nuit fantastique, luttant pour ne pas s'endormir, et pattrouillant de temps à autre dans les couloirs. Elle alla aussi vérifier que tous les traitements de nuits avaient été administrés par les medic-nin précédents. Cela fait, elle retrourna dans son bureau, et passa le restant de la nuit à s'ennuyer, à lire, voire à piquer un petit somme.


Ainsi arrivèrent 6h, et le relai de Sakura avec. La rose put donc aller se recoucher, pour être en forme pour l'opération de Kimi, sa petite favorite, l'après-midi même, à 15h.


***


14h. Chez les No Sabaku.


La fleur de cerisier venait de se réveiller. Elle avait encore du temps avant de partir à l'hôpital, elle décida donc d'aller dans son petit coin de paradis, histoire de se relaxer encore un peu.


Une fois arrivée dans la cour qu'elle avait découver, elle s'assis sur un des bancs, et resta immobile, à écouter les oiseaux, à fixer un point immobile loin devant.

Après quelques minutes passées ainsi sans rien faire, exepté respirer et cligner des yeux de temps en temps, Sakura remarqua une présence non loin d'elle. Elle chercha pendant une minute encore la force et la volonté de tourner la tête (vous savez, quand vous êtes dans un genre d'état second, ça fait pareil !). Finalement, elle y parvint, et elle fut très surprise de tomber sur Sasuke.


« Sa ... Sasuke ? C'est bien vous ??


La rose avait vraiment du mal avec cet homme. Elle le trouvait stupide, arrogant, trop sur de lui, excessivement galant (trop pour être honnête et avec de bonnes intentions), bref, elle ne le portait pas dans son coeur. Malheureusement pour elle, ses amis n'étaient pas de son avis, aussi apprit elle, pendant qu'il se faisait la conversation - sans qu'elle daigne répondre, qu'il les accompagnerait à l'oasis le lendemain.


« Pardon ? Vous venez avec nous ?


Notez le vouvoiement ...


« Bon, Sakura, je suis navré de devoir te fausser compagnie, mais je dois retourner au magasin ...


Enfin partit ! La fleur de cerisier s'autorisa un petit soupir, puis décida qu'il était temps pour elle aussi de partir.


14h45, à l'hôpital.


Sakura se rendait vers son bureau, pour étudier brièvement me type d'opération qu'elle aurait à faire sur Kimi, quand elle fut interpelée par une infirmière.


« Sakura-sama ! »


La fleur de cerisier eut un sourire - sincère, cette fois. Elle commençait à prendre goût à sa vie ici. Elle était beaucoup plus respectée qu'à Konoha, on lui avait attribué ce fameux préfixe 'sama', et elle se sentait importante, utile aux autres. Bien plus que dans son village natal ...


« Oui ? Qu'y a-t-il ?

Sakura avait parlé d'une voix posée, mais intérieurement, elle était ravie. Sa petite protégée avait beaucoup de chance. A Konoha, ce type de groupe sanguin était déjà peu répendu, et rares étaient les personnes compatibles qui acceptaient de faire des dons de plaquettes et moelle osseuse. Mais ici, avoir trouvé un donneur compatible et volontaire relevait de l'exploit : moins d'une personne sur mille était compatible. De plus, cela rendrait l'opération beaucoup plus simple à réaliser.


Sakura partit donc voir Kimi, et lui expliqua avec beaucoup de douceur ce qu'elle allait lui faire.


« C'est bon ? Tu as compris ?


Le sourire chaleureux qu'arbora Sakura rassura la petite malade, qui suivit son 'docteur' en salle d'opération.


« Maintenant, je vais t'endormir. Comme on a dit tout à l'heure, pas vrai ? Et puis avec les autres médecins, on fera tout comme je t'ai expliqué. N'aie pas peur. Si tout se passe bien, tu pourras sortir de l'hôpital deux jours par semaine après cette opération, pour aller voir ton papa et ta maman. C'est pas super, ça ?


L'expression sur le visage de Kimi était indescriptible. On pouvait y retrouver toute l'innocence d'un enfant, un peu de peur, malgré sa confiance en Sakura, et de la joie. Joie de pouvoir retourner chez des parents, joie de retrouver sa chambres deux petits jours par semaines. Joie, car en dépis de son jeune age, elle avait compris que c'était un pas de plus vers sa guérison. Joie, tout simplement parce qu'elle n'était qu'une enfant qui, dans sa candeur, avait une confiance absolue en l'avenir.



Blabla de moi :


J'espère que ce chapitre vous à plus, moi, je l'aime assez (j'ai réussi à placer Kimi ! Je suis contente !).

Voilà, je n'ai pas grand chose à vous dire, mais un ptit com ou deux me feraient bien plaisir. La suite est toute prête dans ma tête, il ne me reste plus qu'à la taper, mais je pense que je devrai commencer mes devoirs ... Donc, je posterai surement dans le courant de la semaine prochaine.

Bisoux, et à bientôt !

Ranbilaan !!!