Une nouvelle arrivée dans la famille Uzumaki

par aoi-dono

Chapitre cinquante-cinq : Une nouvelle venue dans la famille Uzumaki.




Temple Uzumaki

POV Naruto


Je viens d’atterrir dessus. J'ai le nez en bouillie. Je fixe les autres, ils sont tous debout à me regarder avec pitié.

Il me snob maintenant. C'est un gars sympa mais des fois il peut être méga-agaçant.

Je courre pour les rattraper. Une fois fait, je regarde autour de moi. On se trouve dans une sorte de galerie de terre. C'est bizarre, il n'y a aucune poutre.

Ouais, ça me fais une belle jambe de savoir sa. Rahh !! C'est chiant, personne ne parle comme si on allait vers une mort certaine. Bon, c'est pas la meilleure expression à utiliser dans se genre de situation mais c'est pas grave. Alors, alors... On arrive dans une grande pièce où il y a que dalle à par trois portes et une immense vitre ronde au milieu du sol de la salle. Franchement, je me plaignais des Namikaze mais les Uzumaki sont encore plus spaces. J'avance jusqu’à l'espèce de fenêtre. Ok, ok... On voit rien du tout c'est tout noir.

Je n'écoute pas la suite et passe ma porte. Ma mère me suit le pas, rageuse. Je sais qu'elle n’est pas contente de mon comportement… D’ailleurs, c'est bizarre qu'elle n’ait pas encore explosé. Mais bon pour l'instant, je dois résoudre cette stupide épreuve.

Devant moi se trouve une salle dont le sol est recouvert de sable. La clé est posée sur une stèle grise, au centre de la pièce.

Elle me lance un regard noir mais je l’ignore. Je regarde autour de moi et aperçois un bâton posé contre le mur. Je le prends et le jettes dans le sable. Il se fait immédiatement engloutir.

Alors comment faire pour l'avoir ? Un simple sort de télékinésie devrait suffire. Je ne vois vraiment pas de difficulté ici. Je me concentre et tend la main vers la clé.

La clé bouge et... merde ! Elle vient de tombé dans le sable et elle s'enfonce déjà.

Je le sors et... Comment il s'utilise se truc ? Bordel ! Je le retourne dans tout les sens mais rien. Je vois rien pour m'aider. Ma mère me l'arrache des mains et le trifouille. Je vois pas bien ce qu'elle fait mais...

'Tain ! C'est quoi ce bins ?! Ma mère me tient par le bras et tout est en noir et blanc.

Je ferme les yeux, prêt à nous faire engloutir. Mais on continue d'avancer sans que rien ne se passe alors j'entrouvre les paupières.

Elle me force à m'accroupir.

Je m'empresse de lui obéir et attrape la clé. Je lui montre et elle me tire jusqu’à l'entré sans me laisser le temps de me relever. Tout d'un coup, tout redevient normal. Je me reçois alors un coup de poing de ma mère qui me fait voler le long du couloir.

Ah oui, c'est vrai. Papa m'en avait parlé, j'avais complètement oublié. Le temple est un concentré de magie qui rend les sorts instables.

Elle vient vers moi et je me mets debout. Elle me passe devant et je la suis. On retourne dans la pièce centrale et on attend les autres.

Ah enfin, les voilà ! J'ai cru qu'ils reviendraient jamais. Une heure à poireauter dans cette salle sombre !

Elle ouvre un panneau dans le mur et y insère les clés. La grande vitre au sol s'ouvre. Ma mère nous observe tous puis saute dans le trou.

On se regarde tous et on décide de la suivre.



Cinq mois et demi plus tard environ (Nuit du quatre au cinq mars)

MG

POV Hinata


C'est pas vrai ! Mais qu'est ce qu'il fait ?!! Il va être minuit et il n'est toujours pas là. S'il a une minute de retard, enceinte ou pas, je le trucide et le balance par la fenêtre. Il a intérêt à tenir sa promesse sinon je lui fais payer jusqu'à la fin de ses jours. Bon il lui reste une minute. Cinquante secondes. Quarante secondes. Tren...

Il me réceptionne dans ses bras et je l'embrasse fougueusement. Je sens déjà ses mains glisser sur moi. Elles remontent mon dos jusqu'à ma nuque où il joue quelques secondes avec mes cheveux. Puis elles redescendent sur ma poitrine qu'il palpe, me faisant gémir dans sa bouche. Ensuite, elles se glissent à ma taille où il se stoppe et se tend légèrement. Il rompt le baiser et baisse les yeux sur mon ventre.

Je ne peux m'empêcher de rire à sa tête et à sa question complètement bête. Et maintenant il devient tout rouge.

Je l'attrape par le bras en tentant de calmer mon hilarité. Il a été absent trop longtemps pour que le laisse s'éloigner de moi comme ça. Je me colle à lui et l'enlace tendrement.

Il me relève la tête et m'embrasse sensuellement. Je sens rapidement une de ses mains se poser sur mon ventre. Il se détache doucement et le regarde attentivement.

Il me regarde comme si j'étais devenue complètement folle.

Mmmm.... Il est déjà en train de me déboutonner ma chemise. Je passe mes mains sous son tee-shirt et... c'est bizarre. Je m'empresse de lui retirer son haut. Mamamiya !!! Il est bien plus musclé que quand il est partit. Je m'humidifie les lèvres sensuellement et il me sourit coquinement. J'adore quand il me sourit comme ça. Il me retire ma chemise et je me retrouve seulement en culotte. Il se penche vers moi pour m'embrasser une nouvelle fois.

Je souffle fortement avant de me relever. Bon sang, qu’est-ce que ça m’a fait mal !

Mais à peine ai-je fini ma phrase qu'une horrible douleur me tiraille l'estomac. Je me recroqueville sur moi-même.

Je me stoppe en sentant un liquide chaud couler le long de mes jambes. C'est pas vrai ! Elle choisit bien son moment celle-là aussi.

Il court en dehors de la chambre en me laissant toute seule. Je profite des quelques secondes entre mes contractions pour enfiler le tee-shirt de mon mari. Puis je vais m'assoir sur le lit et je l'attends. Je régule ma respiration et tente d'oublier la douleur qui me traverse.

Ils s'empressent de venir a mes cotés.

Je hoche la tête en affirmant et il m'aide à me lever. Nous avançons et arrivons rapidement puisque l'infirmerie n'est pas très loin de notre chambre… Heureusement. Quand on rentre je vois Shizune, Tsunade et Minato qui nous attendent. Je suis vite emmenée sur le lit alors que Minato et Mito sortent. J'ai tellement mal.

Il me prend la main et me fixe avec un sourire confiant.

Je lui retourne un faible sourire mais il est totalement sincère et heureux. Je suis si contente qu'il soit là, sans lui ça aurait été trop difficile.



Une heure plus tard.


Je la fixe. Elle est si belle. Ma petite fille, ma petite Yume. Je l'aime déjà tellement. Je resserre mon emprise sur elle alors qu'elle ferme ses jolis yeux de fatigue. Je sens un bras se glisser dans mon dos et me tourne vers mon beau mari.

Je jette un rapide coup d’œil sur mon bébé de peur qu'il l’ait réveillée mais elle dort profondément.

Il soupire de soulagement.

Je le stoppe en posant mon index sur ses lèvres.

Sa bouche se courbe dans un sourire et ses lèvres remuent pour me dire un « je t'aime » silencieux.



Plus tard dans la matinée.

POV Naruto


Mmm....

Je remonte la couverture jusqu’à mon nez tandis que j'entends une porte s'ouvrir et se refermer. Je sens que le sommeil me recouvre quand des pleures m'en sorte brusquement. J'ouvre les yeux et m'apprête à me lever quand ma douce épouse sort de la salle d'eau.

Elle la prend dans ses bras, la calme et vient s'assoir sur le lit. Elle découvre un de ses seins et le téton se retrouve rapidement dans la bouche de ma fille. Je m'assoie et m'installe derrière elle puis pose mon menton sur son épaule.

Le silence prend place, planant dans la pièce avec légèreté. C'est ce genre de moment qui me manquait le plus pendant l'entrainement. La sentir auprès de moi est mon plus grand bonheur… mais j'ai tout de même une petite impression de vide, comme s'il manquait quelque chose. Mes yeux tombent sur notre petit bébé qui lâche le sein de ma femme. Elle baille longuement avant de fermer ses jolis yeux blancs et de s'endormir. Elle est tellement mignonne. Ma femme se rhabille et tente de se lever mais je la stoppe en l'attrapant par les hanches.

On reste comme ça mais je sens le vide s'agrandir en moi et les larmes me monter aux yeux. Il manque quelque chose.

Je n'en sais rien. Je ferme les yeux pour me calmer et voit une blondinette avec un grand sourire me fixer joyeusement.

Oui, notre famille n'est pas au complet. J'ai besoin d'avoir les trois filles les plus importantes de mon cœur avec moi.

Je n'attends pas la suite que je me lève et sort de la chambre. Je regarde à droite, jusqu'au bout du couloir mais je ne l'aperçois pas.

Je me retourne et la voit courir vers moi maladroitement. Je m’accroupis et elle me tombe dans les bras. Je lui donne un baiser dans les cheveux et la serre contre moi.

Je relève les yeux et voit Shikamaru, blasé, ainsi que Temari, en pleure.

Je baisse la tête mais... Que... Je fixe intensément le ventre bien rond de la blonde. C'est pas vrai ! Elle aussi...

Je la vois devenir écarlate en me fixant, énervée. Shikamaru se passe une main sur le visage.

Je crois que j'aurais pas dû dire ça en fin de compte. Je me lève rapidement en soulevant ma fille et rentre dans la chambre en claquant la porte.

Ma belle brune me regarde en colère alors je lui fais un sourire désolé. Mais je sursaute vite quand la porte s'ouvre violemment. Je coure me cacher derrière mon épouse.

J'avais oublié à quel point les femmes enceinte pouvaient être aussi lunatiques.

Quatre-couettes se presse pour la regarder.

Je sens Ren’aï se détacher de moi en scrutant curieusement la grande blonde. Hinata se tourne vers moi et me fait un sourire en voyant notre fille si intéressée. Elle m'attrape par le bras et nous place à coté de Temari.

Hinata se resserre contre moi. Je me sens enfin entier maintenant que ma famille est réunit.