Le plan de vengeance numéro 1.

par aoi-dono

Chapitre neuf: Le plan de vengeance numéro un.


Vendredi cinq Décembre, vingt-deux heures seize, Chambre d'Hinata et de Temari.


POV Hinata.


Rah ! Enfin, demain est le jour V. V pour Vengeance. Ils vont payer pour ce qu'ils m'ont fait. Le premier, c'est lui, l'auteur de ce piège. C'est à cause de ce démon, si je me suis retrouvé avec les cheveux multicolore pendants deux semaines. C'est sa faute si tout le monde s'est moqué de moi, si j'ai dût supporté les remarques des professeurs. En plus ce jour là, j'ai dût passer la matinée avec ce truc gluant sur la tête et aller me les laver le midi, donc j'ai jeûner. Je le jure, Uzumaki, demain tu va payer au centuple ce que tu m'as fait. Quand tu va subir le plan de vengeance numéro un, tu vas souffrir. MOUAHHHHHHHHHHHHHHHH MOUAHAHHHHHH !!!!!!


- Hinata, tu veux bien arrêter ce rire de dément ? Tu commences vraiment à me faire peur, me dit Temari.

- Désolé. Mais je peux pas m'en empêcher. Quand je pense à demain, ça me..

- Ouais, j'avais compris. Tu devrais essayer de dormir.

- Je peux pas, c'est si …

- Stressant.

- Non, excitant.

- T'es vraiment bizarre comme fille. T'as une gueule d'ange et pourtant derrière t'est capable d'être diabolique.

- Roh, t'y va un peu fort tout de même. Je suis quand même pas diabolique.

- Arrête moi si je me trompe. Tu l'as espionné pendant un mois ?

- Ouaip, mais avant une bataille, on doit connaître son ennemi.

- A un moment, j'ai même cru que tu le suivais dans sa chambre et sous la douche.

- Je l'aurais jamais fait, dis-je outrer.


Même si ça ne m'aurais pas déplu. C'est vrais quoi, je le hais mais il reste tout de même super mignon.


- Ouais, mais t'es quand même allée fouiller sa chambre. Je me demande toujours comment t'a fait ça ? Reprit Temari.

- Petit secret.

- Et puis ce plan, il est plutôt méchant si tu veux mon avis.

- T'exagère pas, là ?


Elle a un regard non convaincu.


- Ouais, ok t'a raison. Mais il m'a chercher, avoue-je.

- Rappelle-moi de ne jamais t'énerver.

- Pas de prob', bob.

- Non, moi c'est Temari.

- Ahah, au faite, t'es toujours ok pour m'aider demain ?

- Ben ouais ! Il reste un Hebi tout de même.

- Alors pourquoi toute ces questions ?

- Pour être sûr que tu voulais vraiment le faire.

- Plus que jamais.

- Ouais, aller au lit ma petite.

- Oui maman.


On se tape un fou rire et nous nous couchons. Je suis trop pressé d'être demain.




Samedi six décembre, quatorze heures trois, Place de Konoha.


POV Temari


- Tout le monde est prêt ? demande ma colocataire.

- Oui capitaine ! répondit-on tous en même temps.

- Alors synchronisons nos montre, lança gaiement le créateur du plan.

- T'en fait pas un peu trop là ? rétorque-je.

- …, fait-elle avec un petit sourire coupable.

- Si on n'y allait, envoya Tenten.

- Oui, chacun à son poste et faite de votre mieux, dit la chef.

- Oui, répondit-on.


Kankuro, Hinata, Kiba et Shino se dirige vers le nord. Quand a nous, c'est à dire Tenten, Lee et moi, on doit tout d'abord suivre le groupe d'Hebi. Mais avant tout, faut les trouvés.



POV Naruto


'tain ça recommence. Cette impression d'être observer. Mais c'est légèrement différent des dernières semaines.


- T'est drôlement silencieux, m'interrompe dans mes pensées ma petite Sakura.

- Ah,fut la seule réponse qui sortit de mes lèvres

- C'est trop bizarre.

- Ça vous dis d'aller manger des Ramen ?Lance-je

- Il n'est que trois heures, tu crois pas qu'il est un peu tôt ?

- Il n'y a pas d'heure pour manger des Ramen.

- Idiot, tu …

- Salut, coupe la soi-disant petite amie de Neji.

- Qu'est ce que vous voulez les rater ? Envoya Neji.

- Voyons Hyuga, ce n'est pas une façon de parler à sa petite copine, dit la blonde à quatre couettes.

- Oui, t'as raison No Sabaku. Je devrais la saluer comme il se doit, annonce-t-il en s'avançant vers la fille au macaron.


Neji attrape la demoiselle par la taille. Il s'approche pour l'embrasser quand elle lui met un coup de genou dans les parti. OUCH !!! Ça doit faire mal.


- Je sais que tu adores quand je te frappe, mon chérie. Mais tu devrais penser à te faire soigner pour cela, se justifie Keikaki.

- Ouais, et toi tu devrais apprendre la notion de sortir ensemble, ma puce. On ne frappe pas son copain quand il essaie de t'embrasser, réplique Neji.

- Oh ! Mais si tu savais te retenir en public, il n'y aurait aucun problème, sale pervers.


Il continu de se disputer. Je vois Sasuke-con et Gaara faire un combat silencieux avec le mec au lunette de soleil. Non mais se battre pour savoir lequel aura l'air le plus détacher, c'est vraiment portnawak. Quatre-couettes est en train de frapper Shikamaru. L'autre grosse gueule d'Inuzuka discute avec Ino et Chôji comme de rien était. Et le mec à la coupe au bol est en train de draguer Sakura. Tout est comme d'hab... QUOI !!! Il drague Sakura, ma Sakura. Je vais aller l'arrêter, il va voir qui je su... Qui c'est qui me retient par la manche ? Hinata, qu'est ce qu'elle me veut ?


- Excuse-moi, hésite-elle le rouge au joue.

- Oui ? Dis-je avec un sourire pour la mettre en confiance.

- Eh bien, je... Comme euh... les au... autres sont o... occupés et que... que je comme.. commence à avoir... faim. Je me demandais si..., bafouilla-t-elle en baissant la tête.


Je la regarde mais je vois pas ou elle veux en venir. Elle inspire un grand coup.


- VeuxtuvenirmangerdesRamenavecmoi ? Lâche-t-elle d'une seule traite.


Ce n'était que ça. J'ai envi d'y aller, j'ai faim moi. Mais il y a Sakura. Ramen ou Sakura ? Sakura, Ramen, Sakura, Ramen, Ramen, Sakura. Quel décision difficile. Je vais aller manger des ramen parce que j'ai vraiment la dalle. Sakura est en train de repousser le mec et puis elle est plutôt mignonne Hinata.


- Ok, allons-y.


On se dirige vers Ichiraku, le meilleur stand de Ramen du monde. Arrivé, on s'assoit. Je commande un Ramen au porc alors qu'elle en prend un au bœuf. J'aime pas trop ce silence. Qu'est ce que je peux dire ? …......................................................................... Oh ! Je sais, c'est l'occasion rêvé de m'excuser pour la blague de la dernière fois.


-Euh... Je... Pour la dernière fois, je suis …

- Vos Ramen, les jeunes, me coupe le chef.

- Merci, répondit-on tous les deux.

- Bon appétit, dis-je en séparant mes baguettes.

- Excuse-moi, tu peux me passer des baguettes, s'il te plait?me demande ma voisine.


Je me penche et en récupère puis lui donne.


- Merci, dit-elle avec un sourire.


Elle entame son bol et je fais de même. Il a un goût bizarre, c'est pas grave, il est bon quand même. Je le fini en deux temps trois mouvements.


- C'était super bon, Chef mais il avait un petit goût

- Qu'est ce que tu me racon... Eh Naruto, tu as la langue verte.

- Hein ?


Ha ! J'ai un truc qui monte sur chacune de mes jambe. C'est froid. Je me secoue mais sa change rien, ca continu de monter. Il passe dans mon ...Rah ! C'est dans mon caleçon. Je plonge la main dedans et attrape une des choses. Je la sort et c'est un … un serpent!Je relâche ma poigne de peur et il se glisse le long de mon bras. Tandis que l'autre remonte le long de mon torse. Il va serpenter le long du bras inoccupé. Celui que j'avais attrapé se glisse et vient entourer ma tête en passant dans mes cheveux. Celui sur mon bras s'avance jusque ma mains. Je l'attrape et serre sa tête le plus possible pour le tuer. Mais au lieu d'avoir un cadavre, il disparaît. Je choppe celui sur ma tête et réitère la manœuvre qui a la même conséquence. J'entends tous le monde autour de moi rire sauf Hinata qui a un sourire victorieux. Aucun doute, elle est la responsable de tout cela. Je regarde dans la vitrine. J'ai des lignes multicolore partout ou ses putains de serpents sont passés donc sur le visage, les mains et les cheveux. J'ai également la langue toute verte. L'auteur de ce massacre passe à côté de moi.


- on est quitte maintenant, me chuchote-elle à l'oreille.

- mouais, grommèle-je.


Elle s'en va. Je dois bien avouer que sa blague est bonne.