Madame Bi

par amycybille

Madame Bi

 

 

Sakura était toujours à quatre pattes dans le conduit. Elle s'arrêta un moment, épuisée par le trajet qu'elle venait de parcourir.

Ça fait plus d'une heure que je rampe dans ce conduit, et je n'ai croisé que des intersections. En plus, j'ai très froid.

A bout de force, elle s'allongea de tout son long sur le dos, à l'endroit où elle s'était arrêtée. Elle avait terriblement froid, ses lèvres viraient au bleu. Elle ferma les yeux. Elle commençait doucement à s'endormir, quand elle sentit deux mains chaudes l'attraper par les bras. Elle ouvrit brusquement les yeux et vit deux reflets corbeaux la regarder d'un air menaçant.

_" Ça t'amuses de nous prendre pour des cons ! lui-dit-il, énervé, en la plaquant encore plus contre le sol glacé du conduit, la faisant encore plus frissonner.

_ Réponds ! S’énerva-t-il, t'as perdu ta langue ?

La jeune fille aux cheveux roses avait de plus en plus froid ... elle était maintenant presque incapable de parler correctement ...

_ .... lllaa ... aach ... ee ... mmm ...oi ! murmura-t-elle en essayant de se libérer de l'emprise de ce garçon.

_ haha ... tu crois que je vais te laisser filer aussi facilement, après le mal que je me suis donné pour t'attraper ?

_ sss ... il... ttte ... plll... ait...

Ses murmures devenaient de plus en plus faibles ... ils étaient devenus comme une plainte qui raisonnait dans ce conduit glacial. Le jeune homme commençait à s'impatienter ... Il tapa ses poings sur le conduit de chaque côté des hanches de la jeune fille et cria :

_ Tu vas répondre oui ?! J'ai horreur qu'on me prenne pour un con !

Dans la seconde qui suivit, un bruit de métal se fit entendre, puis le bruit d'une vis qui tomba par terre retentit.

Les yeux corbeaux du ténébreux s'étaient ouverts d'un coup. Ils  étaient à peine visibles dans l'obscurité de ce conduit, mais ils l'étaient apparemment assez pour ficher la trouille à la jeune fille, frigorifiée.

_ Qu'est-ce que c'était ? demanda le beau brun en regardant tout autour de lui.

Maintenant, pour Sakura, il était impossible de parler ... elle était congelée sur place. Sasuke se releva légèrement, ce qui fit bouger le conduit et provoqua un bruit de casse ... et d'un seul coup, le conduit se tordit en deux, se brisa et entraina les deux étudiant dans une grande chute.

****************************************************************

_ Ouah ! Ca chlingue ici ! cria le jeune homme aux deux mèches bleues.

_Ouais ! T’aurais pu te retenir ! Ca craint ! Suivit Ino.

Shaiku se retourna vers la jeune fille blonde et dit :

_ Hey ! C'est même pas moi !

Ino le regarda puis tourna son regard autour d'elle. Soudain, elle attrapa le col  et le secoua, énervée :

_ Regardes où on est, abruti ! A cause de toi on se retrouve dans le garde linge-salle !

_ Quoi ?! À cause de moi ?! S’excita Shaiku, c'est toi qui est partie dans cette direction qu'je sache, Madame la blonde ! dit-il en imitant Ino.

_ J'y peux rien moi ! Le conduit était toujours tout droit ! S’énerva la blonde, et puis on n'en serait pas là, si Monsieur le Schtroumf n'était pas aussi collant !

_ C'est pas de ma faute si tu ne te soumets pas à ma virilité ! dit-il fièrement.

_ De la virilité ? Où ça ? demanda Ino, regardant autour d'elle.

_ Attention femme ! Fais gaffe à ton langage avec ton maitre ! S’exclama-t-il en montrant ses biceps.

_ Pfff .... c'est tout ce que t'as ?! constata Ino.

Puis en un instant se retrouva aux côtés du brun pour toucher le semblant de muscles qu'il avait.

_ C'est mou, tout ça, fit Ino en rigolant.

_ Quoi ? S’énerva Shaiku, répètes !

_ Si tu es si fort, lui dit Ino d'un ton charmeur, alors défonces la porte qui nous empêche de sortir finit-elle, en montrant une porte à l'autre bout de la pièce.

Shaiku fit un petit sourire, se remonta mes manches, puis s'élança vers la porte en courant. Lorsque le brun alla taper contre la porte, celle-ci s'ouvrit et Shaiku se cogna entre deux masses volumineuses. Une voix très masculine retentit :

_" Qu'est-cee quee vouse faitee écie ? (Traduction : Qu'est-ce que vous faites ici ?)

Shaiku leva les yeux et vit qu'il avait la tête entre les deux "nichons" d'une cuisinière, aux cheveux gras et à l'odeur répugnante. Ino se figea devant ce spectacle répugnant.

_ Oh ! Madame Bi ! s'écria Shaiku, surpris.

_ Oh ! mone petit, dit-elle en le serrant encore plus contre elle, sous les cris désespéré de sa victime, tu peux m'appelète Peggy ! Depuis le tempste, en pluse tu seras bientote mone beu-filse ! (Traduction : Oh ! mon petit, tu peux m'appeler Peggy ! Depuis le temps, en plus tu seras bientôt mon beau-fils !)

_ Ca va pas non ! dit-il en essayant se dégager.

_ Oh ! Pétunia este tellemente  amoureusee det toi ! (traduction: Oh ! Pétunia est tellement amoureuse de toi !)

_ Ouais ben pas moi !, s'écria Shaiku en se dégageant du monstre, qui voudrait de cette espèce de gros tas à couette, surmontée par deux énormes pastèques lui servant de nichons !

Ino avait écouté avec attention la conversation et fit un sourire béat, contente qu'une "énergumène" coure après ce macho.

Peggy attrapa, de ses mains grasses, Ino et Shaiku, en leur disant ;

_Jee suite désolét mone petit, mais jee suis obligéet dee vouse amenét cheze le directeure! (traduction : je suis désolé mon petit, mais je suis obligée de vous amener chez le directeur !)

Puis, elle les emporta vers le bureau du directeur en disant :

_ Et j'espèree quet cettee jeunet fillet n'este paste ta petitee copinee, d'un ton, qui fit frissonner la blonde. (Traduction: Et j'espère que cette jeune fille n'est pas ta petite copine).

Merci pour les coms ! 

 

Amycybille.