Les potes.

par lyceepowaa

Chapitre 2 :

 

                                  

 

 

Sasuke

 

 

Mais qu’elle conne ! Débarquer chez moi avec un poing. C’est la pire des choses que je n’ai jamais vu ! Franchement ! Aller, j’sort merde ! J’ai pas que ça à faire ! Attend deux secondes… Je regarde par le petit trou de la porte pour voir si elle y est encore… Ouf ! Tant mieux ! Elle est partie ! Je sors. Je vais aller au grec, me payer un grec avec de l’oasis… Hmm ! Le paradis ! Mais attend sept secondes la… Vu que je suis nouveau ici, je connais nulle part où aller ! Il faut que je demande à quelqu’un…

 

Ah, au fond, j’aperçois deux mecs à peut près de mon âge je crois, l’un est blond avec des yeux couleur bleu azure. Ah ? Il a des moustaches. Des tatouages ? Ou des griffes ? Arf, j’m’en balle complètement.

L’autre est brun, des cheveux long, il s’est cru Tarzan ou quoi ?! On n’est pas dans la jungle. Des yeux blancs comme mes dents. Des linces ?... Bon j’arrête de commenter chaque parti de son être ! Ils sont devant moi. Je les stop. Et leur demande :

 

Moi : Citez-moi un grec !

 

Non, je les ordonne plutôt… Ouais, on va dire ça… Ils me regardent avec les yeux ronds. L’autre, déjà qu’il fait reup avec ces yeux blanc, et quand il les ouvre, alors là…  Le blond me sourit. Le truc que je viens de dire est drôle ? J’crois pas nan. Je pense plutôt que c’est énervant. Si quelqu’un m’arrête et m’ordonne un truc comme ça, je défonce la personne. Mais j’m’en fous complètement ! Il s’adresse à son pote.

 

 

Blond : Ah, Neji, ont allaient au Mc Do, pourquoi n’iraient t’on pas au grec pour une fois ?!

Neji : Je ne sais pas. Naruto.

Naruto : Ok ! Comment tu t’appelle ?

Moi : Louis…

Naruto : ‘Louis’ ? Euh… Ok, suis-nous ! Moi c’est Naruto, et lui, c’est Neji !

Moi : Ah, ouais…

Naruto : Je ne t’ai jamais vu ! T’es nouveau ?

Moi : Ouais.

Naruto : T’habite près je présume ?

Moi : Ouais.

Neji : Mais arrête avec t’es questions débiles Naruto !

Moi : OUAIS !

 

 

Mais peine perdu… Il arrête pas. Putain ! Il me soule avec ces questions à la con ! Il demande mais en vrai, comment il s’en fout ! Y’a des gens zarbis dans cette ville. Pourquoi j’ai choisi ici ? Surtout que ma voisine est la reine des connes. Le blond me questionne tout au long du chemin. Je lui réponds de force. Et l’autre qui reste bouche-bée depuis le tragé, on dirait un statut.

 

 

Naruto : On y est !

 

 

Ouf, ce n’est pas trop tôt ! Je défonce la porte (en l’ouvrant doucement et je rentre à petit pas) Je dépasse la queux (j’attends impatiemment d’être le suivant) Une fois mon tour venu, je cri à la dame de service :

 

 

Moi : Un grec, salade, tomate, frite, oignon, ketchup mayo, avec un oasis, sur place !

 

 

J’ai dit ma phrase sans réfléchir 2 minutes. Je l’ai dis sec, mais j’m’en fous. Les autres ainsi que la dame de service me regardent avec leurs gros yeux sortit de la gueule.

 

Dame : Euh… Ca arrive tout de suite !

Naruto : Euh Louis, est ce que t’as respiré ?!

Neji : Pareil pour moi, mais sans oignons.

Moi : MAIS SA VA PAS OU QUOI ?! UN GREC SANS RIEN… N’est rien !

Naruto : Hahaha ! Moi aussi pareil que Louis !

 

 

Louis ? Depuis tout à l’heure il dit Louis. C’est qui encore ?! Ahh ouaiis !! C’que je suis con ! J’lance alors au blond 

 

 

Moi : Désolé, j’t’ai menti, chuis Sas’ke !

Naruto : …

 

 

Sans dire un mot de plus, je m’assoie en prenant mon assiette au fond de la salle. Les autres aussi, sont servis.

 

 

Moi : T’as mis du ketchup mayo ?

Neji : Ketchup, je n’aime pas la mayonnaise.

Moi : Pff ! T’es un homme ou pas ?!

Neji : Qu’est ce que ça à voir ?!

Moi : Parce que le « ketchup sans mayo », s’est les filles !

Neji : Ah ?! D’où tu la sort celle-là ?

Moi : De mon cul. Là-bas, c’est un dictio.

Neji : Qu…

Naruto : HAHAHA !

Moi : J’te pari que t’es encore puceau toi !

Neji : Non.

Naruto : Moi aussi. Et toi ?

Moi : Pff. Quelle question idiote ! Chaque nuit je change de meufs !

 

 

Bien sûr, je mens. Au faite, je suis encore puceau. Pour être honnête, je suis jamais sorti avec des meufs…

 

 

Neji : Hmm…

Moi : Bon, j’ai terminé de manger.

Naruto : QUOI ? Je viens à peine de croquer le bout du pain !

Moi : Z’êtes lents mes pauvres !

Neji : Non, c’est toi qui es rapide.

Moi : Si ça peut te faire plaisir…

 

 

2 minutes plus tard…

 

 

Moi : Z’avez fini ?

Neji : T’as à peine attendu deux minutes.

Moi :

Naruto : …

Moi : Et la ?

Neji : Tu te moque de nous par hasard ?!

Moi : Arf, alors je vais m’en payer un autre !

Naruto : Waouh tu peux en manger deux d’affiler ? Trop fort !

Moi :

 

 

J’en ai reprit un autre. Je le mange, et le fini trop vite. Les autres restes bouche-bée. Ba quoi ? Ca fait quoi si j’mange aussi vite ?! Mais bon. J’ai encore attendu 20 minutes ces deux. Ah ba voila, ils ont finit, quel exploit ! Ont payes et sorts. Tout à coup, le blond me jette un :

 

 

Naruto : Tu nous invites chez toi ?

Moi : Hein ?

 

 

Manqué plus que ça ! C’est pas vrai ‘tain ! Mais si je les repousses, ça se ferait pas…

 

Moi : Ok.

 

 

Comment je suis gentil…

 

 

Neji : …

Naruto : SUPER ! COOL! MERCI!!

 

 

Il a l’air content… Lamentable… Aller en direction : La maison.

 

 

Moi : Euh…

Naruto : Qu’est ce qu’il y a ?

Moi : Bin… J’ai oublié la route au faite…

Neji/Naruto : QUOI ?!

 

 

J’m’en rappelle quasiment plus de la route ‘tain…

 

 

Neji : Tu connais le nom de ton adresse ?

Moi : Konoha.

Naruto : HAHAHAHA ! Pas la ville voyons !

Moi : Hein ? Alors nan, je connais pas. Si ca peut vous aidez, j’habite en face d’une folle.

Neji/Naruto : SAKURA !!!

Moi : Euh, ouais… Comment vous le savez ?! Vous avez des pouvoirs de lire les penser ou quoi ?!

Naruto : Olala… T’as pas de chance, Sasuke.

Moi : Je le sais…

Neji : Mais bon, ont connais l’adresse nous.

Moi : Ah, tant mieux, tu me sauve la vie ! 

 

 

Je le suis. Après quelques minutes de marches, ont y est enfin. Ont montent les escaliers.

 

Moi : C’est ici.

Naruto : Cool !

Neji : …

 

 

J’enfonce la clé dans la serrure mais je vis que la porte est déjà ouverte. Comment ça se fait ? J’étais pourtant hyper sûr que je l’avais fermé ! Non, j’en suis certain, c’est obligé que je l’ai fermé à clé. J’ouvre la porte…

 

Et la ? Je vois quoi ?...

 

 

 

 

A suivre !