Kurotshushi et Naruto

par Fan-manga

Chapitre Quatorze : Kurotshushi et Naruto

Le silence se fit entre Naruto et Ino, le blond sourit faiblement. La Yamanaka commençait à comprendre la stratégie. Certes, elle n’était pas comme Shikamaru, mais elle avait déjà une bonne base. Malheureusement, pour ce genre de situation, le potentiel de Chôji était plutôt faible. L’Akimichi était un frappeur lourd, la première frappe pour leur permettre de capturer leur cible comme ils le voulaient. Pourtant, le potentiel de son équipe en général ne cessait de croître, lui-même se savait capable de combattre au moins un chûnin bien formé. C’est sûr qu’il n’avait pas encore le niveau d’un jounin, son corps le désavantageait légèrement, n’ayant pas encore fini sa croissance, il était donc difficile d’avoir une bonne équilibre pendant qu’il grandissait.

- Tu sais que tu commences réellement à comprendre la base de la stratégie, fit-il en souriant doucement.

- Et bien, avec Shikamaru et toi, il fallait se douter que ça allait arriver, n’est-ce-pas?

- Sûrement, sourit le blond. Il manque Chôji maintenant, mais je n’ai pas peur pour lui, il va y arriver.

 

Ino sourit brièvement, il avait en quelque sorte raison. Chôji n’était pas un incapable, au contraire, il était la personne centrale de leur équipe. Toujours là pour quiconque avait besoin d’aide et c’était ce que l’équipe dix avait besoin réellement, une personne telle que Chôji. À la fois doux et nécessaire.

- Alors, vas-tu venir même si elle est d’Iwa?

- Oui, il faut bien que j’apprenne à passer au-delà de mes traumatismes, Ino. Et ce n’est pas en restant assis à ne rien faire que je vais y arriver, j’ai besoin de me faire à l’idée qu’Iwa est mon ennemi et que je n’ai pas à avoir peur d’eux malgré ce qu’ils ont fait…

- L’important, c’est d’apprendre à passer par-dessus, sourit la blonde.

- Et en plus, un shinobi qui ne peut pas supporter la proximité d’un autre village n’est pas un shinobi, mais une poule mouillée. Je dois faire face à ce qui m’attend un jour ou l’autre, le plus tôt est mieux à mon avis.

 

Le silence envahit sa dernière déclaration, Naruto «observa» ses mains, venait-il réellement de se traiter de poule mouillée? Il savait qu’il n’était pas le plus intrépide et certainement pas le plus téméraire surtout après l’accident qui lui avait couté la vue. Il ne voulait pas perdre un autre don qu’il chérissait pour les faits et gestes qu’il avait commis inconsciemment. Il avait appris à la dure et maintenant, il était légèrement craintif et peut-être trop axé sur la sécurité. Ino, Chôji, Shikamaru étaient tous importants pour lui, savoir qu’ils ne voulaient pas le brusquer lui faisait chaud au cœur, mais il n’était plus un enfant que l’on devait tenir par la main. Pendant le temps que Chôji le surveillait parce que l’Uzumaki savait bien ce que faisait l’Akimichi, il avait réalisé qu’il ne pouvait être chûnin et encore moins un véritable shinobi s’il devait fuir à chaque obstacles dressé sur sa route.

- Tu as peut-être raison, Naruto, mais ne soit pas trop dure envers toi-même… La torture a toujours eu des répercussions sur la vie d’une personne, qu’elle soit psychologique ou physique. L’académie ne pouvait nous préparer à ce genre de chose, même moi qui travaille dans ce département en tant qu’apprentie ne peut dire les dégâts physiques, mentales et émotionnelles que la torture crée, soupira la Yamanaka. Une personne peut paraître parfaitement normale après ce genre d’événement, mais elle cache en réalité ce qu’elle est devenue… Nous ne sommes plus les mêmes lorsqu’on a été torturé pour la première fois, c’est un fait inévitable même pour un shinobi. J’ai vu pleins de shinobis bien plus âgés subir de la torture et sortir dans un état de mort mental et parfois, simplement parce que nous avions réussi à atteindre l’une de ses faiblesses durant nos discussions. Mon père m’a dit que tu étais chanceux de t’en sortir avec seulement quelques traumatismes de ce genre, d’autres se seraient tués en moins de 24h après avoir été libéré et ce, pour fuir la douleur créée durant.

- Tu as peut-être raison, mais comment puis-je protéger mes amis et mon village natal en me laissant dorloter, sourit le blond. En prenant mon bandeau de shinobi, j’ai abandonné mon enfance derrière, je suis légalement un adulte et il faut que j’agisse comme tel. Me laisser dorloter tel un nouveau-né m’est insupportable, alors je dois agir. C’est une nécessité.

 

Ino ne répondit pas, préférant réfléchir. Oui, Naruto avait en quelque sorte raison, mais elle connaissait assez les répercussions de la torture pour savoir qu’il se forcerait ce qui était une mauvaise chose en soi. Les réactions instinctives de son corps devaient disparaître avant qu’il songe réellement à passer par-dessus. La Yamanaka pouvait facilement donner un diagnostique mental pour Naruto, c’était même pour cette raison qu’il avait plus ou moins vu de psychologue depuis sa capture. En tant que sa coéquipière, Ino devait donner un rapport à son père sur l’état mental de son coéquipier, de cette façon, si le blond songeait réellement au suicide, elle serait sûrement l’une des premières personnes à le savoir et pourrait commencer à réagir pour éviter cette triste issue. Parfois, on avait tendance à croire qu’un shinobi pourrait passer par-dessus tout, mais elle savait mieux, l’esprit était une arme à double tranchant. Il pouvait être un outil comme il pouvait être la lame qui détruirait une personne. L’art de l’esprit était subtil et trop compliqué pour laisser dans les mains de n’importe qui, c’était pour cette raison que cet art était enseigné dès que la compréhension était assez élevée chez un enfant… mais il y avait des personnes comme…

- Ne te surestime pas, Naruto, même si c’est de toi que l’on parle, il y a de nombreuses façons de détruire une personne, murmura-t-elle en sachant que le blond l’entendrait.

 

Naruto… Des jinchûrikis torturés depuis le moment où ils sont devenus ces êtres. Ino ne pouvait comprendre comment ils avaient fait pour continuer à vivre en sachant que la plupart des gens de leur propre village les détestait. La jeune Kunoichi arrêta de penser soudainement, elle ne devait pas se mettre dans cet état d’esprit là. En retournant voir Kurotshushi, elle devait être toujours consciente de ce qu’elle pensait. Elle avait manipulé la petite-fille du Tsuchikage depuis un moment et ce, grâce à des mots. Elle avait joué avec l’esprit de la Kunoichi pour être à l’endroit où elle était. Si la Kunoichi comprenait finalement, cela serait certainement plus dur à garder un contrôle mental précaire sur l’adolescente. Oui, la Yamanaka avait utilisé son savoir pour la manipuler à ses dépends malgré les risques qu’elle s’en rende compte, l’important était de s’être libéré et en plus d’avoir capturé une personne du trio qu’ils devaient amener devant l’examinatrice.

- Suis-moi.

 

Deux mots, prononcés avec une telle autorité que Naruto obéit sans s’en rende compte. Il savait à quel point Ino pouvait être effrayante et ce, sans le vouloir. C’était pire quand elle voulait réellement les assassiner. L’Uzumaki était sûr qu’une armée entière ne l’effraierait pas autant qu’une Ino enragée. Comment avoir peur d’une armée quand on pouvait voir un shinigami dans la personne qu’était sa coéquipière. Parfois, Naruto avait des doutes sur Ino, ses doutes consistaient surtout qu’elle s’amusait à jouer avec leur esprit sans qu’ils s’en rendent compte, eux, les garçons qui formaient l’équipe dix.

- Peut-être, entendit-il…

 

Et il sourit avant de rire, un rire libérateur du stress qui se construisait peu à peu à l’intérieur de lui. À chaque pas qu’il faisait, il avait peur, de plus en plus peur, mais il devait se montrer comme un shinobi, une personne insensible jusqu’à ce qu’il puisse libérer l’envie de fuir qui lui tenaillait l’estomac à chaque mètre qu’il parcourait en direction de leur prisonnière.

- Il est parfois difficile de passer par-dessus les réactions de son corps, Naruto, fit-Ino. Je connais la torture, je sais quel effet qu’elle fait, je sais aussi que peu importe ce que tu fais, jamais tu ne seras le même, jamais tu pourras aller plus vite que ton propre corps. Même si ton esprit te dicte d’y faire face, ça ne veut pas dire que ton corps a la même idée. Crois-moi, ça prendra encore quelques mois avant que tu puisses réellement toi-même à nouveau devant Iwa à moins que l’adrénaline se décide de se répandre dans ton organisme. Par exemple, durant un combat, tu ne risques pas de réagir aussi violemment parce que c’est trop rapide pour que tu enregistres que l’attaquant est un membre d’Iwa. Par contre, si tu en croises un dans un lieu neutre, tu risques d’avoir ces réactions.

- Tu essaies de me décourager ou quoi?

- Non, j’essaie juste de te dire de ne pas forcer ton corps à accepter leur présence, c’est la plus stupide erreur que tu puisses faire…

- T’en es sûre? Parce que moi, je sais que ce n’est pas la plus pire erreur que je peux faire…

 

La blonde fronça les sourcils dans la confusion avant de comprendre.

- Pervers!

- Réaliste, répliqua-Naruto. C’est la plus pire erreur que je peux faire, je ne suis pas assez fou pour la tenter, mais je sais au moins que forcer mon corps n’a pas autant de conséquence que molester une fille.

- Tu as peut-être raison, mais c’est tout aussi mauvais!

- Je sais, mais je ne peux pas rester à rien faire, répliqua-Naruto soudainement. J’ai été battu à plusieurs reprises près de la mort, je me suis toujours relevé en disant que c’était rien. J’ai souris pour eux malgré la douleur. Ils m’ont enlevé la vue, l’un des sens que je chérissais le plus et pourtant, jamais, je dis bien JAMAIS, je n’ai réagi de cette façon. Je hais ma faiblesse, la déteste. Je veux être moi à nouveau…

 

Le silence accueillit sa déclaration. Pour la première fois de sa vie, Naruto se sentait réellement faible, incapable d’être lui-même. Il ne voulait pas abandonner, il voulait démontrer qu’il pouvait faire face à Iwa comme il a fait face à Konoha quand il était plus jeune. Oui, il avait déjà voulu être Hokage, mais ce rêve lui avait été enlevé, maintenant, il voulait devenir un puissant shinobi pour protéger ses amis. Il ne voulait pas être protégé, il voulait protéger. Il ne voulait pas encore être dans la peau de ce petit garçon blond qui se faisait battre pour un détail qu’il ignorait, il voulait être un shinobi digne de ce nom pour protéger son grand-père d’adoption, il voulait être Naruto Uzumaki, l’enfant qui n’abandonne jamais!

- Je sais que la peur me bloque, je veux la surpasser, je veux être normal, je veux être moi et non plus l’enfant qui se faisait battre étant plus jeune. J’ai juré sur moi-même que je n’allais plus être faible, que je n’allais plus laisser personne essayer de me détruire pour quelque chose que je ne contrôlais pas. Mes talents de capteurs sont exactement la même que mon statut actuel. Ino, je sais parfaitement que tu n’as jamais été un enfant faible, tu étais confiante depuis longtemps, mais moi, j’ai déjà était un de ces enfants qui étaient considérés comme faible. J’ai fait mon nom en tant que génie alors que j’étais un raté, j’ai amélioré mes capacités jusqu’à ce que je puisse vivre seul, j’ai sué, je me suis blessé à m’entrainer nuit et jour pour être finalement à mon niveau. J’ai demandé à mon grand-père d’adoption pour m’aider avec mes capacités mentales. Sais-tu que j’avais l’habitude d’avoir un QI de 52 et ce, lorsque vous aviez un QI moyen de 92?

- …

- Je n’étais pas intelligent, j’étais un idiot. Avec des années entières d’études, d’entrainement, j’ai finalement atteint un QI prodigieux et j’étais toujours le même qu’avant. J’ai travaillé avec la collaboration de nombreux jounins et chûnins pour atteindre un niveau acceptable à l’académie avant de soudainement devenir de plus en plus puissant. J’ai réussi à devenir quelqu’un de fort à la fois dans notre génération que dans celle des ainés et maintenant, je me sens comme quand j’étais ce raté.

 

SLAP

Naruto se figea soudainement, la douleur de sa joue le ramenant dans la réalité. Ino venait… de le gifler?!

- Ne recommence pas ces discours, UZUMAKI NARUTO! Tu n’es pas un raté, tu es un génie, un protecteur. Tu n’es pas faible! Tu dis tu te sens faible?! Et bien, je vais te dire un truc! Tu n’es pas FAIBLE! Tu n’as qu’à regarder Yagura-san qui a subi les mêmes choses que toi, se force-t-il à passer par-dessus ses traumatismes? Non, parce qu’il sait que ça va seulement empirer son état actuel. Tu es peut-être difficile à cerner, mais je sais que la seule raison pourquoi tu m’as dis ces mots, c’est seulement parce que tu ne veux pas qu’on t’aide. Ton problème n’est pas le fait d’être fort ou faible, mentalement, tu es le plus fort de notre génération! Ton problème, c’est le fait que tu veux tout prendre sur toi-même pour que personne d’autres ne souffrent! La souffrance fait partie de la vie, elle doit exister pour qu’on puisse avancer! Tu ne peux pas toujours prendre la douleur des autres, c’est à eux de passer par-dessus. Tu ne veux pas être faible pour l’unique raison que tu veux que tous soient bien en t’oubliant! Laisse-nous t’aider! Nous sommes des amis, c’est à ça que ça sert! Parfois, il est bon de se sentir faible, finit finalement Ino en laissant retomber la colère qui l’avait guidé durant son discours.

 

Naruto resta immobile, sous le choc. Ino prit son poignet et se remit à avancer. Elle était peut-être allée dure sur lui, mais elle devait lui montrer qu’ils étaient là pour lui, qu’il n’avait pas à se surmener pour eux. La Yamanaka savait le plus grand défaut de Naruto, ce n’était pas le fait qu’il pouvait être un idiot de la plus pire espèce ou être très bruyant quand il le voulait, mais bien sa manie à vouloir protéger quiconque qu’il jugeait être bon ou repenti. Elle sentit le corps de son coéquipier se raidir davantage à chaque pas qu’elle faisait en direction de Kurotshushi…

- Pour t’aider, Yagura-san est dans les parages, murmura-t-elle en sachant qu’il pouvait parfaitement l’entendre.

 

L’Uzumaki se détendit inconsciemment, Ino sourit… Il semble que malgré sa cécité, Yagura ne restait pas Naruto indifférent surtout de la façon dont le blond appréciait sa présence. C’était une bonne nouvelle, qui pouvait mieux comprendre un jinchûriki qu’un jinchûriki lui-même surtout que le gris était quand même attrayant en soi. Elle arriva finalement devant la maison du porteur du Sanbi et soupira.

- Nous sommes arrivés…

- Et où sommes-nous?

- Chez Yagura-san, il a accepté de nous laisser utiliser sa maison pour éviter que les autres équipes découvrent que nous avions déjà capturé un shinobi. Mon but est d’essayer de faire en sorte que Kurotshushi amène ses coéquipiers comme je te l’ai déjà expliqué, pour cela, j’ai besoin de sa confiance. Il m’est alors plus facile à la manipuler pour faire ce que je veux, j’ai donc besoin que tu y donnes un sentiment de confiance.

- Parfois, l’esprit me fait peur, se murmura-Naruto. Surtout de la façon dont Ino l’utilise pour arriver à ses propres desseins, je me demande vraiment pourquoi elle se battait avec Sakura alors qu’elle pouvait facilement manipuler Sasuke pour le faire tomber en amour avec elle…

- Et bien, sourit la concernée. Peut-être n’étais-je pas aussi intéressée que je le croyais parce qu’il est vrai que cette capacité me suit depuis mon enfance. Je crois que je voulais le faire tomber en amour avec moi sans manipulation, sans altérer ses véritables sentiments… En fait, je voulais un amour de princesse.

- Et maintenant, qui est-ce qui t’intéresse, demanda sournoisement l’Uzumaki en évitant de penser à la Kunoichi d’Iwa.

 

Ino se tut, pouvait-elle dire qu’elle était amoureuse? Et bien, il y avait quelques gars qui avaient attiré son regard, mais était-elle amoureuse? Elle aimait bien Tetsuya, il était charmant… mais Ino pouvait dire qu’elle ne l’aimait pas. Il était juste une connaissance, à peine un ami. Naruto était comme un frère et un peu comme l’était Shikamaru et Chôji, alors ils ne faisaient pas vraiment partie de la liste… Pour les autres, depuis qu’elle était devenue une véritable Kunoichi, elle n’avait pas porté attention au corps des garçons préférant passer son temps à s’entrainer pour progresser et protéger ses amis.

- Pour être franche, je n’ai pas porté attention à ce genre de détail depuis que tu m’as ouvert les yeux, j’ai préféré rattraper le temps perdu de l’académie dans la formation.

- N’oublie pas, Ino, avant d’être des shinobis, nous sommes humains alors il ne faut pas que tu te gênes à faire des trucs de fille de temps à temps. Regarder les garçons en fait partie et c’est naturel.

- Si je ne te connaissais pas mieux, Naruto, j’aurais parié que tu essayais de flirter…

- Pour être franc, j’essayais juste de comprendre le mystère qu’est une fille, haussa le blond.

- Détendu, maintenant, demanda-Ino en retournant dans le vif du sujet.

- Il vaut mieux commencer si nous voulons finir cela rapidement.

 

Ino ouvrit la porte sachant maintenant que le moment tant attendu pour son équipe était enfin arrivée. Il était temps de voir si son plan allait marcher…

 

Avec l’équipe 7

Tetsuya leva les yeux vers le ciel, il n’avait aucune information sur l’équipe qu’il devait capturer même après plusieurs heures de recherche, mais il voyait régulièrement les coéquipiers de sa sœur le suivre pour une quelconque raison. Tetsuya avait facilement compris, son équipe ne se rendrait pas à la prochaine épreuve.

- Pouvez-vous sortir, Chômei? Eiji?

 

En réponse, deux garçons sortirent de leur cachette. L’un avait des cheveux argentés alors que l’autre les avait de la couleur du bois. Ils avaient tous les deux les yeux noirs et tenaient les mêmes caractéristiques. Bien que leur apparence soit trompeuse, Tetsuya connaissait mieux. La couleur de leurs cheveux était l’unique différence entre eux.

- Si vous me suivez, c’est soit que vous voulez me parler, soit que je suis membre de l’équipe que vous devez capturer?

- Les deux, répondirent-ils simultanément. Un endroit plus calme, continua le plus vieux des jumeaux.

- Ma chambre d’hôtel, soupira finalement l’ancien membre de Taki.

 

C’était en effet vrai, le duo en face de lui était des jumeaux. Chômei, celui aux cheveux argentés, était l’ainé alors que le cadet était Eiji. Ils avaient tous les deux la peau bronzée et portaient des vêtements sombres pour éviter d’attirer davantage l’attention sur leur équipe. Ils n’étaient pas réellement considérés comme des beaux garçons, mais ils pouvaient facilement faire partis de la compétition. Tetsuya soupira doucement, il ne voulait pas perdre les chances à Sasuke et à Sakura d’avoir l’expérience nécessaire, mais il ne pouvait pas laisser sa sœur rester une année encore en tant que genin.

 

Doucement, il se mit à marcher vers son hôtel laissant les deux garçons le choix de le suivre. En entrant dans son lieu d’habitation durant son temps à Kiri, Tetsuya savait que sa décision était déjà prise. Il ouvrit la porte de la chambre qu’il partageait avec ses coéquipiers et laissa entrer les jumeaux.

- Faites comme chez vous…

 

Les jumeaux s’installèrent en silence. Chômei prit la parole immédiatement après que Tetsuya lui-même fut confortablement installé.

- Vas-tu revenir à Taki un jour?

- Je crois, c’est dans mes intentions, mais pas maintenant, répondit tranquillement le genin aux cheveux vert-menthe.

- Tu manques à plusieurs, soutient-Eiji. À nous en particulier, nous étions sensés être coéquipier et tu le sais. Maintenant, nous devons être avec ta sœur bien que nous n’avons aucune rancune vis-à-vis elle.

- Peux-tu me dire avec certitude que tu n’avais pas peur de te tenir avec moi à cette époque, après ces événements, questionna-Tetsuya.

- Je ne peux pas affirmer, j’avoue et j’en ai honte, c’était trop brusque pour qu’on puisse réagir d’une autre façon qu’on l’a fait, répliquèrent les jumeaux simultanément.

- Vous auriez pu être parmi les victimes, ça fait mal de voir que c’est ta propre famille qui vient d’éliminer tes amis… J’ai eu peur pour vous, j’ai eu peur pour les autres, pour le village…

 

Tetsuya tremblait, il ne voulait pas vraiment, mais il ne pouvait pas s’en empêcher. Il revoyait les images, la terreur absolue qu’il avait ressentie. Deux mains appuyèrent doucement sur ses épaules, il leva les yeux vers ses amis les plus proches de son temps à Taki, ses meilleurs amis.

- Nous ne pouvons pas comprendre, mais un simple mot aurait pu nous faire sentir mieux à ton départ. Tu as disparu du jour au lendemain sans un mot sauf pour le chef du village et ta sœur, murmura-Chômei. Comment voulais-tu qu’on se sente après ton départ? Nous étions le trio dynamique de Taki!

- Et avec sa perte de contrôle, cette époque était détruite, répliqua violemment Tetsuya. Vous ne m’approchiez plus, personne osait me parler, j’étais un fantôme! Les marchands refusaient de me voir dans leur boutique, les parents punissaient quiconque m’approchaient, ça faisait mal! Du jour au lendemain, je suis devenu plus bas qu’un paria, alors, j’ai décidé de partir. Je voulais une vie normale, je voulais devenir un shinobi respectable et à Taki, mes espoirs s’étaient tous dissous. Sais-tu seulement combien de fois j’ai postulé pour entrer à l’académie et à chaque fois, je me suis fait refuser? J’avais une trentaine de lettre de refus. J’ai été voir le chef du village, j’espérais qu’il puisse m’aider, mais même avec son aide, je n’ai pu être accepté dans l’académie. Comme dernier recours, il a décidé de m’envoyer à Konoha pour que je puisse avoir une éducation en plus de réaliser mes rêves. Le Sandaime Hokage n’a pas hésité, lui, il a accepté les termes en sachant particulièrement que je pouvais revenir à Taki quand je le voulais.

 

Les trois garçons se regardèrent, ils avaient des moments à rattraper, c’était sûr.

- Bon, l’important, c’est que tu as essayé, répondit finalement Eiji. Mais ça ne veut pas dire que nous n’avons pas des moments à reprendre! C’est vrai, tu es parti depuis cinq ans maintenant, nous avons cinq années à reprendre ensemble et ce, pendant les examens chûnins!

- De toute façon, ça m’étonnerait que je puisse faire un pas sans vous deux à ma suite, murmura doucement Tetsuya avec un mince sourire sur les traits.

- Et bien, il ne faut pas laisser aller ce que nous venons de retrouver, rirent les jumeaux.

- Mes coéquipiers vont me tuer si jamais je perdais trop de temps…

- Désolé à ce sujet, mais ta sœur est présentement en train de s’en occuper, elle devrait se pointer d’ici deux minutes. Notre but secondaire était d’éviter que tu rentres en contact avec eux justement, informa-Chômei.

 

À peine eut-il répondu que la nommée entra en tenant deux cordes où était ligoté Sasuke et Sakura.

- Tetsuya, s’écrièrent-ils surpris. Je croyais que tu étais déjà capturé…

- Et bien, pas vraiment, mais nee-san, dit le concerné. Tu étais obligé d’amener tes insectes avec toi?

 

Le silence envahit doucement la place alors que les deux autres membres de l’équipe sept regardaient Tetsuya avec de l’incrédulité d’écrit sur le visage.

- Laissez-moi deviner, elle vous a piégé avec des centaines de milliers d’insectes pour vous capturer?

- Et bien, Sakura s’est un peu évanouie dans la peur avec un léger cri féminin capable de détruire les tympans à quiconque dans les environs, murmura honteusement Sasuke. Tant qu’à moi, je me suis fait avoir comme un débutant…

- Les leçons de Naruto arrivent trop tard, j’imagine que ton égo n’est pas capable de croire qu’il y a des personnes plus puissantes que toi?

 

Un tic apparut soudainement sous l’œil gauche de l’Uchiwa. Tetsuya garda un sourire espiègle sur le visage.

- Après tout, il n’est pas plus puissant que ma sœur, mais pourtant, il réussit toujours à te battre avec une facilité étonnante. Tu n’es pas sensé faire parti du clan Uchiwa? Parce que jusqu’à maintenant, tu me montres plutôt les mouvements d’un roturier…

 

Le silence se fit avec que l’équipe de Taki éclata de rire en compagnie de leur ancien compatriote.

- Je vois… Haha… que tu n… haha… n’as pas perdu ta langue fourchue, s’écria-Fuu entre plusieurs éclats de rire.

- J’ai appris de la meilleure, répondit le genin aux cheveux vert-menthe. N’est-ce pas le travail d’une grande sœur que d’apprendre à son cadet?

- …

 

Tetsuya sourit faiblement, il n’était pas du genre à oublier les enseignements de sa sœur, elle avait toujours une place importante dans son cœur, c’était pour ça qu’il ne pouvait pas réellement l’oublier et passer à autre chose. C’était sa sœur, sa seule famille vivante!

- Tu as le choix, Tetsuya, finit par se reprendre Fuu. Tu viens de gré ou je t’amène comme eux.

- Euh, je préfère être libre… ne le prend pas personnelle, mais je déteste tes insectes, ils sont pires que ceux de Shino, frissonna le pauvre genin de Konoha.

 

Pendant ce temps-là, les deux jumeaux tentaient de retenir l’éclat de rire qui les tiraillait, ils finirent par perdre la bataille et partirent à rire comme si demain n’existait pas. Sasuke fronça les sourcils, il savait que leur équipe était maintenant disqualifié peu importe ce qu’il tenterait. Tetsuya ne songeait pas vraiment a tenté de les sortir du pétrin, sûrement parce qu’il connaissait un peu mieux l’équipe en question.

 

Avec Kurotshushi

Le silence était palpable, la shinobi d’Iwa déglutit légèrement. L’enfant blond était, certes, aveugle, mais il avait une aura un peu imposante. Il était petit, très petit malgré qu’il ait 12 ans. La jeune adolescente savait que le gamin était un jinchûriki tout comme son lointain cousin. Elle n’aimait pas trop le fait que son grand-père était à la recherche de ces êtres plus ou moins instable selon leur niveau de contrôle. Pourtant, elle devait admettre qu’il était quelque peu mignon.

 

Naruto «observa» doucement l’endroit où était la jeune Kunoichi d’Iwa, il n’aimait pas trop être dans la même pièce qu’elle, mais il devait quand même lui faire face pour continuer le plan d’Ino.

- C’est elle, murmura-t-il doucement en sentant son aura lumineuse.

 

Ino fronça un sourcil dans un signe d’étonnement. Là, elle était légèrement perdue avec cette déclaration. Naruto parlait comme s’il savait un détail plus important qu’elle ignorait jusque là. Ce fut donc avec un léger choc qu’elle le vit s’avancer sans vraiment avoir peur de la jeune fille. Il n’agissait pas comme durant le chemin jusqu’à la maison, la Yamanaka le sentait confiant.

- Je savais qu’Iwa tentait un moyen pour nous amener, fit-Naruto en se référant à Yagura et lui-même. Mais jamais je n’aurais cru qu’ils avaient une fille avec l’aura capable d’attirer les capteurs à elle sans problème.

- C’est une caractéristique de naissance, fit-Kurotshushi, boudant légèrement. Je ne l’aime pas trop parce que la méditation m’est beaucoup plus difficile.

- J’imagine, elle ne l’est pas seulement pour toi, mais pour tous ceux qui sont capable de ressentir les auras, haussa le blond.

 

Shikamaru avait la bouche grande ouverte sous le choc et Ino était pratiquement évanoui sous le choc pur. À l’extérieur, près de la maison, Yagura écoutait et gardait un léger sourire sur les lèvres. Disons qu’il aidait un peu Naruto en lui envoyant des vagues de réconforts via le lien qui les réunissait.

«Merci, Yagura» lui dit doucement Naruto par la pensé.

«Ce n’est rien…» répondit le concerné.

 

Naruto savait qu’il pouvait parler à Kurotshushi seulement grâce à Yagura, c’était un fait. Le gris le réconfortait via leur émotion qui était si relié. Il se sentait bien, en sécurité. Celle-ci semblait le savoir aussi.

- Et bien, dit-elle avec un sourire assez malicieux. Le lien entre vous deux semble beaucoup plus fort qu’il ne devrait l’être.

 

Ino se figea, elle se tourna vers Shikamaru, une question dans ses yeux. Lui aussi était surpris. Ils devaient parler à Naruto dès que possible. Le blond leur fit signe de sortir quelques minutes, qu’il lui parlerait et leur expliquerait de quoi qu’elle parlait immédiatement après. Le secret allait finir par sortir.

«Elle a parlé du lien entre nous» murmura-t-il mentalement au jinchûriki du Sanbi.

 

À l’extérieur, Yagura se redressa subitement en entendant la phrase du blond dans son esprit. C’était mauvais, il allait encore être dérangé. Le gris savait parfaitement que le Nara allait faire un lien, un lien qui le mènerait vers lui. Son temps de repos allait encore partir en fumée, malheureusement. Tout comme l’avait prévu le jounin de Kiri. La blonde et le noir se dirigeaient vers lui, à une vitesse qui sous-entendait qu’ils n’allaient pas partir sans savoir la vérité de leur passage à Iwa.

«Je m’en occupe» répondit-il finalement.

 

Naruto plissa les yeux sous son bandeau, ils étaient maintenant seuls.

- Mon grand-père te veut…

- Parce qu’il veut atteindre Yagura par moi, conclut le blond aisément.

- Tu es plus faible que lui, en ce moment, pour mon grand-père, tu es inutile, complètement, répliqua-Kurotshushi. Tu ne peux le nier, tu le sais quand ce moment, tu ne sers à rien pour lui. Tu ne contrôles pas la bête en toi et tes sens de capteurs n’ont pas encore atteint leur plus haut potentiel contrairement à Yagura.

 

Le blond sourit, un sourire carnassier, il s’installa confortablement, regardant la jeune fille.

- Tu essaies de me faire te dire mes faiblesses pour que tu puisses les utiliser à votre avantage malgré votre disqualification durant les examens, j’ai tort, questionna moqueusement Naruto.

- Il faut toujours avoir plus d’un tour dans son sac.

- Le hic, c’est que tu fais affaire avec un as de la stratégie selon mes coéquipiers. Tu as, en plus, suivi Ino qui te manipulait comme si rien n’était. Ton but est de rendre ton pays le plus fort possible en te foutant de qui meurt en chemin. Je suis sûr et certain que tu n’aurais aucune honte à donner l’idée de nous tuer après que le pays est fini avec nous. Tu es ancrée dans la voie du Shinobi, tu te fous de savoir si je vais mourir ou survivre à ce que ton grand-père va faire contre moi, ton but est de rendre Iwa la plus forte nation.

 

Kurotshushi sourit, un sourire qui disait clairement sa cruauté.

- Et bien, chaque shinobi combat et tue pour que son pays devienne plus puissant. Tu es un atout pour ton pays, tu peux le devenir pour mon pays.

- Et qui te dit que je vais me laisser faire?

- Tu es juste un genin! Dis-moi, qu’est-ce que tu peux faire?

 

Naruto retint difficilement son rire.

- Bien des choses, rit-il finalement. Ne t’es-tu donc jamais formé? Iwa n’est pas le seul organisme qui tente de m’avoir. J’ai appris tout récemment qu’il a deux organisations qui sont après les jinchûrikis en plus du Sannin infâme, Orochimaru, qui s’intéresse à mon don de capteur. En calculant Iwa dans l’addition, j’ai toutes les raisons pour me former davantage et devenir fort le plus rapidement possible. Et mon Hokage va sûrement me mettre toutes les ressources à ma disposition.

 

Kurotshushi avala, c’était de mauvaises nouvelles pour Iwa, ça. Le blond était sérieux, très sérieux.

- Tu sembles aussi oublier un détail. Survivre est dans mes gènes parce qu’elle m’a toujours été essentielle, donc mes instincts sont légèrement plus affûtés que ceux d’un simple shinobi.

- Je sais ce que je n’aime pas chez toi, c’est que tu es trop confiant, s’écria-t-elle finalement. Je ne suis pas seule!

- Moi non plus. J’ai des amis, deux pays entiers qui sont dans l’obligation de m’aider contre vous puisque le traité Konoha-Kiri va bientôt être en vigueur et en plus, des alliés puissants. N’ai-je pas de bonnes raisons d’être confiant?

 

Le silence envahit la place, Kurotshushi récoltait de l’information, c’est vrai, mais le blond dominait la conversation amenant les informations à son avantage. La petite-fille du Tsuchikage ragea, elle était inutile, encore. L’enfant était peut-être âgé de 12 ans, mais il savait s’y prendre pour diriger une conversation à son avantage. Elle ne savait pas quoi faire, elle était en territoire potentiellement ennemi, attachée et complètement inutile. La Yamanaka avait respecté son accord, mais Kurotshushi n’aurait jamais cru que son propre plan allait être totalement inutile.

 

Elle n’avait pas parti de plein gré, elle avait averti ses coéquipiers et sensei de son plan, ils l’avaient approuvé et maintenant, elle ne pouvait même pas le réaliser! C’était enrageant, le blond connaissait trop la stratégie, il l’avait bloqué d’un coup!

- Ton plan était simple, mais efficace, c’est vrai, sourit-Naruto. Ton but était que je sois totalement concentré sur ton aura pour oublier que j’étais en présence d’ennemi, de cette façon, avec une mince commande, tu aurais pu facilement me ligoter grâce au fil shinobi que tu as dans ta main, mais en premier, tu devais faire fuir mes coéquipiers. C’est pour ça que tu as parlé du lien entre Yagura et moi-même. Ce fil que tu possèdes est empreint de ton chakra, il réagit donc à ta volonté ce qui aurait inversé les rôles complètement. Je serai devenu le prisonnier et toi, l’interrogateur. Avec ceci de fait, toi qui maitrises le shunshin, m’aurait pris et m’aurais amené où ton sensei et tes coéquipiers. De cette façon, tu avais un moyen de pression sur Yagura pour le forcer à vous suivre jusqu’à Iwa. Vous nous auriez sûrement enfermés je ne sais où et sortis au moment même que votre équipe retournait pour assister votre Kage. Vous nous auriez drogués régulièrement pour nous rendre incapable de s’enfuir et vous nous auriez apporté sur un plateau d’argent jusqu’à Iwa.

 

Elle blêmit, minute par minute. Le plan entier avait été découvert par le blond.

- Rendu à Iwa, le Sandaime Tsuchikage aurait pris immédiatement des mesures pour nous forcer à rester sur place malgré le sceau que vous nous avez apposés et non-seulement, aurait-il été difficile de cibler l’équipe qui nous avait capturés, mais en plus, Konoha et Kiri ne pourrait plus tenter un sauvetage in extremis. Finalement, la guerre se serait déclarée entre les trois nations.

 

Kurotshushi baissa misérablement la tête. Elle ne savait pas comment il avait fait, mais le blond avait découvert en entier ce qu’elle prévoyait. C’était difficile de le vaincre au niveau stratégie.

- Et le plus intéressant pour vous, c’était qu’aucune recherche ne pouvait être lancée durant les examens pour éviter d’alerter les autres nations.

 

Dès qu’il eut fini de dire ces mots, ses coéquipiers entrèrent à nouveau, une envie de meurtre perceptible. Yagura suivait, maintenu de force par Shikamaru malgré sa répulsion du touché. Naruto «regarda» dans leur direction avant de retourner son attention vers Kurotshushi.

- C’était ce que tu comptais faire, n’est-ce pas?

- Je ne sais pas comment tu as fait, mais…

- Je vais le regretter plus tard, finit-Naruto. Tu es juste très prévisible et de plus, tu aurais dû attendre avant d’imprégner ton fil de chakra. Je suis un capteur, n’oublie pas. Le chakra ne peut jamais être totalement caché, tu aurais dû attendre que je sois totalement concentré sur ton aura pour le faire. Par la suite, il ne fallait que mettre les morceaux ensemble pour créer le casse-tête au grand complet.

 

Elle était abasourdie tout simplement. Il avait compris simplement à cause de son chakra? C’était pratiquement impossible…

- Et je dois dire que j’ai reçu un peu d’aide de Yagura et Shikamaru. Sans le premier, je n’aurais pas découvert la supercherie et sans le dernier, je n’aurais jamais pu mettre les morceaux du casse-tête ensemble, rit-Naruto. Après tout, il m’est impossible de savoir la totalité des signes de ton corps même si je suis concentré sur toi. Durant le début de la conversation, il m’envoyait des signes lentement avec ses mains pour que je puisse comprendre tes agissements. Yagura est celui qui a détecté le fil ainsi que le chakra, il m’a averti mentalement, tu avais raison sur un point. Le lien est plus fort que tu ne le crois au point qu’on n’essaie tant bien que mal de garder nos pensés pour nous-mêmes…

- Tu essaies, rectifia-Yagura en réussissant finalement de se dégager de Shikamaru.

 

Naruto fit une moue qui força un peu le gris à détourner les yeux ce que nota Shikamaru. Il semblait que le porteur du Sanbi n’était pas aussi insensible face à Naruto qu’il essayait de le faire croire. Le blond soupira finalement dans le découragement.

- Bon, ses coéquipiers devraient bientôt venir voir ce qui se passe, dit-il finalement. Nous avons le temps de former un plan pour les capturer. Shikamaru, tu peux y penser, il faut que je me vide l’esprit.

- Vas-y, mais avant, nous avons une petite discussion. Chôji est en route pour venir vers nous avec Asuma-sensei et Shisui-sensei. Et toi, rajouta-t-il en voyant Yagura essayer de se défiler. Tu restes ici, tu fais partit de cette petite discussion.

 

«Je me le fais dire dans ma propre maison! Quelle ironie.» pensa le gris distraitement.

«Je me demande quand a-t-il eu le temps d’appeler Chôji?» se questionna mentalement Naruto.

«Depuis quand sait-il que Chôji est en route?» s’exclama mentalement Ino, confuse.

 

Shikamaru se retint de sourire en voyant l’air ahuris de ses coéquipiers. Il fallait dire qu’il savait plutôt d’instinct que Chôji était en route avec leur sensei, c’était ce qui lui permettait de savoir avec exactitude ce que faisait son meilleur ami.

 

Naruto soupira doucement avant de s’installer sur une chaise, il ne pouvait pas vraiment se concentrer avec l’aura de la Kunoichi si près de lui, c’était pratiquement impossible peu importe ce qu’il essayait de faire pour empêcher ce phénomène. Il avait déjà des explications à fournir à ses coéquipiers et à ses senseis si jamais ils n’étaient pas au courant de son état. Après tout, il était mieux pour lui de taire le plus possible ce détail, c’était beaucoup plus intelligent pour Yagura et lui-même.

 

Le jinchûriki savait parfaitement qu’il était dangereux d’être lié à une personne aussi forte que l’était Yagura. Après tout, si un ennemi voulait atteindre son compagnon jinchûriki, il n’avait qu’à passer par lui qui n’était qu’un simple genin. Le blond se leva finalement pour faire un tour dehors…

 

Shikamaru regarda son ami partir avec un haussement de sourcil.

- Il n’est pas capable de se concentrer avec Kurotshushi-san près de lui, informa doucement Yagura.

- Comment ça, questionna-Shikamaru.

- Il y a certaines personnes qui naissent avec le don d’attirer les personnes de type capteur, leur aura qui est perceptible pour nous est attirante, trop. Pour Naruto, l’aura a une forme lumineuse, ses sens captent sans cesse cette forme et puisqu’il est aveugle, il cherche à se rapproche inconsciemment.

- Et pour toi?

- Elle est enivrante comme l’eau, sourit faiblement le gris. Chaque capteur partage un lien étroit avec un certain élément. Pour Naruto, c’est le vent. Pour moi, c’est l’eau, mais étant donné l’handicap de Naruto, le vent s’est modifié en lumière.

- Mais comment fais-tu pour ne pas être affecté, s’exclama-Ino en s’incrustant dans la conversation.

- Et bien disons que son aura serait beaucoup plus tentante à Suna qu’à Kiri. Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais nous sommes entourés par l’eau. Dans un environnement comme Kiri qui est constitué principalement d’îles, son aura ne m’affectera jamais puisque j’ai juste à ouvrir ma porte, faire trois pas et je me retrouve devant la mer, rit doucement Yagura. À Suna, ce serait un autre problème.

 

Un peu plus et Shikamaru pensait que Yagura se moquait d’eux. Le porteur du Sanbi avait dit cela si simplement que s’en était risible. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi il avait l’impression qu’il aurait dû le savoir. Ce fut lorsque Yagura ouvrit la bouche à nouveau qu’il le sut…

- Il me semble que vous savez vos affinés élémentaires, vous auriez dû facilement faire le lien entre les sens d’un capteur et son affiné, fit-il sérieux.

- Et comment…

- Question stupide, Ino, coupa-Shikamaru. Il sait cette formation par Naruto lui-même.

- Il est quelque peu frustré d’avoir de la difficulté avec les mudras, j’en ai des mal de tête, soupira le gris.

 

À ce moment précis, Naruto revint avec Chôji, Asuma et Shisui. Le blond semblait plutôt mal à l’aise, mais c’était un détail. Après tout, c’était dans quelques minutes que Shikamaru allait avouer l’état dans lequel il était, mais avant, il devait s’assurer que l’équipe de Kurotshushi serait capturé.

- Naruto, peux-tu sentir si les coéquipiers de notre gentille prisonnière sont là, demanda-Shikamaru.

- Je peux dire qu’il y a deux présences qui se dirigent vers nous, mais après, je ne peux dire si ce sont ces coéquipiers, informa-Naruto en pointant Kurotshushi durant son explication.

- Dans ce cas, le plan est simple. Comme Ino l’a fait, on utilise Kurotshushi comme appât…

- Le plan 6, Shikamaru, coupa-Naruto.

 

Immédiatement après ces mots, le quatuor se mit en marche devant les yeux étonnés de la prisonnière. Ça ne prit pas de temps, le groupe fut positionné. Comme Naruto l’avait prédit, le groupe n’eut aucun problème a capturé les deux coéquipiers de Kurotshushi. Le plan était relativement simple, Chôji s’occupait de l’appât en menaçant de la blesser, Shikamaru se cachait à proximité pour immobiliser son adversaire. Ino était accompagnée de Naruto pour qu’il rattrape son corps lors de son jutsu de transfert d’esprit.

 

Le blond ne comprit jamais pourquoi ce fut si facile, soit les coéquipiers de la petite-fille du Tsuchikage actuel était vraiment idiot, soit que ça faisait partit d’un plan. Naruto ne savait pas pourquoi, mais il optait davantage pour le deuxième que le premier. Mettre le plan en action ne prit qu’une minute et bientôt l’équipe qu’il avait d’attribué était complètement capturée. L’Uzumaki prit le temps de fixer des attaches durables…

- Asuma-sensei, pouvez-vous, avec Shisui-sensei, nous amener à l’Académie immédiatement pour éviter de perdre davantage de temps, demanda-Ino.

- Nous pouvons en trainer deux à la fois, dit-Shisui. Yagura-san, ça vous dérangerait d’amener le dernier duo avec la dernière personne restante?

 

Le gris ne fit qu’un signe de tête signifiant qu’il allait le faire bien malgré lui. Asuma attrapa donc Naruto et Kurotshushi. Shisui s’occupa de Chôji et l’un des ninjas d’Iwa. Yagura prit donc le bras de Shikamaru et du dernier shinobi. Ino s’accrocha à Shikamaru pour arriver à destination sans encombre. Leur capture avait été relativement simple.

 

Ils apparurent devant l’Académie sans encombre. Yagura était légèrement plus rapide que les deux autres jounins étant donné de ses capacités en lien avec l’eau en tant que tel. Il disparut à nouveau pour se diriger vers sa maison prendre un peu de repos, pourtant il se doutait que la discussion allait se produire chez lui, malheureusement.  

 

Ino et Shikamaru durent attendre quelques minutes avant que finalement, leurs deux autres coéquipiers arrivèrent. Ils entrèrent dans l’académie avec leurs prisonniers très énervés d’avoir été si facilement pris par une bande de gamin plutôt forte physiquement parlant. Ils entrèrent dans la salle d’évaluation pratiquement vide et se dirigèrent vers un examinateur, à l’occurrence Ringo.

- La troisième équipe, sourit-elle. C’est rapide cette année. Bon, ça signifie que l’équipe deux d’Iwa est disqualifiée. Faites attention, l’équipe qui vous recherche à encore le droit d’essayer de vous capturer. Vous êtes par contre qualifié pour le prochain tour.

- Mais si nous sommes capturés, ça veut dire que nous sommes immédiatement disqualifiés, donc, nous devons rester sur nos gardes durant toute la durée de l’épreuve, fit-Ino.

- En effet, c’est pour ça que j’ai dis qu’il restera la moitié des équipes présentes et même moins, fit-Ringo d’un sourire carnassier qui donna des frissons dans le dos des genins présents.

- Quelle équipe a réussi l’épreuve jusqu’à maintenant, demanda-Naruto.

- Une équipe de Suna et une équipe de Taki, haussa la surveillante.

- Le roux et la sœur de Tetsuya, fit-il, soucieux légèrement. Donc, l’équipe sept de Konoha est disqualifiée.

 

Ino leva un sourcil en signe d’incrédulité. Elle haussa les épaules avant de suivre ses coéquipiers qui avaient subitement décidé de partir.

- La meilleure cachette est chez Yagura, sourit-Shikamaru.

- Je sais, sourit-Naruto. Et j’ai un moyen pour qu’il nous laisse rester…

- Tu as encore des explications à fournir, remarqua doucement le Nara avec un regard qui disait de ne pas essayer de se défiler.

 

C’est dans cette atmosphère que le quatuor de genin partit en direction de la maison de leur ami de Kiri, leurs senseis les suivant, légèrement intrigués par la partie d’explication à fournir. En arrivant, ils remarquèrent facilement Yagura étendu au bord de l’eau, le Nara lui envoya un regard pointu, le gris se leva finalement et leur permit d’entrer dans sa modeste demeure.

 

La pluie commença à ce moment, torrentiel. Les averses à Kiri avaient tendance à être précise dans le lieu et le temps, il n’était pas rare qu’elles commencent à un endroit précis et s’arrêtaient pratiquement quelques minutes plus tard.

- Encore de la pluie, grinça-Yagura. C’est la deuxième fois aujourd’hui!

- Il n’y pas eu de pluie aujourd’hui, contra-Asuma.

- Pas où vous étiez, les pluies sont précises à Kiri, rarement générale, expliqua le porteur du Sanbi.

 

Le silence se fit pendant que le groupe s’installait confortablement. Yagura ouvrit son garde-manger et prit une boite à biscuit. Il avait une dent sucrée, il ne pouvait pas se passer de sucre même si Mei affirmait qu’il devenait littéralement un ouragan quand il en prenait. Il alla donc s’asseoir avec sa boite à biscuit faisant pouffer de rire les deux adultes de la salle.

- Quoi, demanda-t-il en apercevant les regards sur lui.

- Simplement que je ne croyais pas que tu étais du genre à avoir la dent sucrée, expliqua-Naruto.

- T’es bien fan de ramen, toi, répliqua le gris.

 

La complicité entre les deux pouvait en surprendre plusieurs malgré le peu de temps qu’ils avaient passé ensemble. Pourtant, c’était souvent ce qui se produisait quand deux shinobis étaient capturés dans le même but. Sachant qu’ils avaient vécu la même chose, ils étaient pratiquement impossible pour eux de ne pas sentir un sentiment de confiance vis-à-vis l’autre. Yagura se mit à manger doucement en attendant la suite inévitable de la discussion que Shikamaru avait débuté.

- J’aimerais d’abord savoir pourquoi tu ne nous as jamais parlé de ce sceau de fusion, Naruto, demanda-Shikamaru.

- Et bien, il est stupide de le dire, si une mauvaise personne l’entend par mégarde, je pourrai avoir énormément d’ennemis, soupira le concerné. Je suis un genin, à peine capable de faire face à un jounin, relié par un sceau avec un jounin puissant et connu dans le monde shinobi. Imagine simplement que le mot sort, que vont faire les ennemis à Yagura?

 

Chôji blêmit légèrement.

- L’attaquer par toi, murmura-t-il.

- Exactement, il est plus facile de prendre un genin fraichement promus qu’un jounin expérimenté. Et de plus, je ne me sens pas trop à l’aise de le dire, nous découvrons les effets peu à peu et disons que certains effets ne sont pas vraiment le bienvenu.

- Comme quoi, demanda-Ino.

- Le partage de pensé, dirent les deux concernés au même moment.

 

Shisui tourna son regard vers le jounin de Kiri, son pied n’arrêtait pas de bouger, il ne comprenait pas vraiment pourquoi. L’adolescent était du genre à être calme, pas survolté. Il le sut quand une rousse entra dans la maison, elle regarda Yagura avant de blêmir légèrement. Sans perdre de temps, elle lui arracha la boite de biscuit des mains.

- Combien t’en as pris, fit-elle en regardant le jinchûriki.

 

Yagura sourit hypocritement.

- Pas compté, dit-il d’une voix très rapide.

 

La main à Yagura ne cessait de faire un petit bruit sur la table près de lui, mais le jounin de Kiri gardait un regard sur sa boite à biscuit. Mei plissa des yeux comprenant facilement qu’il serait hyper pendant le reste de la journée. Elle regarda la boite avant d’aller la serrer et mettre un sceau pour empêcher le porteur du Sanbi de l’atteindre.

- Hé, donne-moi ma boite, s’exclama-Yagura.

- Non! Tu deviens survolté quand tu en prends trop et par en voir tes agissements, je suis sûre et certaine que tu as déjà dépassé ton maximum.

 

Naruto eut une goute de sueur le long de la tempe, il ne pouvait pas croire que Yagura se transformait littéralement en enfant hyperactif avec juste une boite de biscuit. Pendant que Mei se bataillait avec le jinchûriki survolté, Shikamaru retourna à son interrogation en essayant tant bien que mal d’éviter d’écouter les cris d’indignations du porteur du Sanbi.

- Combiens de personnes sont au courant pour ton léger problème, demanda-t-il.

- La Mizukage, le Hokage, Jiraya, Mangetsu, Ao, Shisui et maintenant vous, énuméra tranquillement Naruto. Les premiers, c’est parce qu’ils étaient là pendant la découverte du sceau et pour Shisui-sensei, il avait un petit doute qui s’est retrouvé réelle.

- Quels sont les conséquences?

- Être éloigné de Yagura pendant un moment me prive d’une bonne dose de sommeil, soupira le blond. Nos émotions se mélangent, nos pensées ne sont plus seulement les nôtres. Le chakra du Kyuubi affecte Yagura, nous n’avons aucune idée si le chakra du Sanbi va m’affecter. Nos vies sont reliées, si l’un meurt, l’autre aussi. Avec le temps, il est possible que nos affinés se mélangent ensemble.

 

Il s’arrêta quelques secondes pour parler avec son colocataire, Yagura, qui était en pleine bataille avec Mei, glissa un regard sur le blond en entendant les paroles échangées entre le renard et son hôte. Malgré qu’il soit actuellement hyperactif, il savait où mettre ses priorités. Mei profita de ce moment de distraction pour forcer le gris dans un état calme grâce au sceau retenant le Sanbi. Les yeux du jinchûriki s’élargir en sentant son chakra être aspiré par son propre sceau, il rencontra les pupilles de Mei avant de s’effondrer doucement, haletant.

 

Le groupe tourna la tête vers le duo en voyant Yagura sur le sol et Mei plutôt calme.

- Quoi, questionna-t-elle. Le meilleur moyen pour calmer un hyperactif est de lui enlever l’accès à son chakra. C’est que je viens de faire avec Yagura. Les jinchûrikis ont tous tendance à être hyperactifs, certains comme Yagura réussissent à paraître normal malgré leur niveau de chakra. Et certains comme Naruto se débarrassent de leur surplus d’énergie dans la formation intensive.

 

Elle leva Yagura du sol et alla l’installer sur le canapé, le gris était plutôt calme actuellement. Le groupe retourna son attention sur Naruto qui réfléchissait aux possibles conséquences… il avait un peu d’aide du Kyuubi, mais ça, seul le porteur du Sanbi le savait réellement.

- Ah, la plus grande conséquence avantageuse, c’est que le Sanbi et le Kyuubi doivent être extraits en même temps, ce qui signifie que si quelqu’un veut nous enlever notre Biju. Il devra nous capturer tous les deux et être extrêmement synchroniser dans l’extraction, sinon, c’est échec, sourit-Naruto. Puisque nos âmes sont reliés, ceux de nos Bijus le sont partiellement d’où la nécessité d’être desceller en même temps.

- Mais qui voudrait desceller une bête à queue, demanda-Ino, soucieuse.

- Beaucoup de personnes, répondit-Shisui. Imagine s’ils peuvent mettre la main sur un jinchûriki. En descellant le Biju, ils mettent la main sur une bête à queue et donc, augmente leur puissance actuelle. Demande-toi pourquoi les bêtes à queues sont scellées à l’intérieur de personne qui ont 25 ans ou moins? Parce que la plupart des jinchûriki, rendu à un certain âge, perdent le contrôle et se font tuer durant le descellement.

 

Ino déglutit, Shikamaru blêmit et Chôji prit de grandes respirations.

- Mais, cela dépend du sceau, s’intégra-Mei. Dans le cas de Yagura, son sceau est très puissant, il ne perdra donc pas le contrôle sur lui-même. Certains jinchûrikis possèdent des sceaux qui sont considérés comme faible pour maintenir le Biju à l’intérieur de leur corps, avec l’âge, ce sceau s’affaiblit. Dans le cas de Naruto, il a le plus puissant sceau existant, créé par le clan Uzumaki lui-même. Son sceau restera donc très longtemps.

 

Le trio Ino-Shika-Chô soupira de soulagement, Naruto ne risquait pas de mourir à un jeune âge comme la plupart des jinchûrikis étaient destinés. Au contraire, il vivrait longtemps si… Yagura survivait. Ça, c’était moins drôle surtout en sachant que le gris pouvait être ciblé par des ennemis puissants.

 

Le propriétaire de la maison blêmit légèrement en sentant des envies de meurtres en son encontre, trois pour être précis. Malgré son épuisement, le gris savait que ça venait des coéquipiers du blond, il se doutait que c’était à cause de l’information, si l’un meurt, l’autre aussi. En considérant que l’équipe dix était une famille pour le petit blondinet, Yagura savait pertinemment qu’ils allaient essayer de l’empêcher de faire des missions où il pourrait mourir simplement pour protéger le petit blondinet… Mais bon, seul Mei pouvait l’empêcher de faire ces missions et elle n’essaierait pas de lui enlever son plaisir…

 

Il essaya de se relever doucement, ses jambes le lâchèrent avant qu’il puisse s’en rendre compte et il se retrouva à nouveau assis sur son canapé. Soupirant de découragement, il ferma les yeux doucement en attente que Mei lui redonne un peu de son chakra juste pour lui permettre de bouger. Chez les shinobis, leur corps fonctionnait avec le chakra, si un shinobi en était privé, il lui était plutôt difficile de se tenir debout, c’est pour ça qu’un épuisement de chakra pouvait devenir mortelle.

- Hé, en passant, fit-Shikamaru à Naruto. Comment ça se fait que tu savais quel plan prendre? Et quand as-tu eu le temps d’y penser?

- En fait, le plan entier est celui d’Ino. La fin de sa stratégie manquait un peu de finesse, j’ai donc juste modifié cette partie là, le reste, c’était d’elle. Le but était d’abattre Kurotshushi mentalement, pour se faire, elle avait besoin de moi en créant un semblant de confiance à l’intérieur de la shinobi ennemie. Avec cette confiance, je devais simplement la détruire de plus en plus. Une fois mentalement épuisé, elle serait un appât parfait pour capturer aisément ses coéquipiers qui penseraient que nous l’avions torturés mentalement alors que nous avions simplement joué sur sa confiance, expliqua le concerné. De cette façon, malgré le peu d’émotions d’amitié entre ses coéquipiers et elle, ils auraient voulu nous faire payer cette attaque puisqu’elle est la petite-fille du Tsuchikage, donc, auraient eu tendance à foncer tête baissé comme ils l’ont fait. Au départ, elle pensait utiliser le plan 1, mais selon les informations qu’elle avait récoltées via Kurotshushi durant son bref emprisonnement, il était préférable d’y aller avec le plan 6. Son plan entier jouait sur le mental, nous étions tous des marionnettes entre ses mains habiles.

 

Ino rougit sous la louange, il était vrai que son plan était énormément concentré sur le mental, c’est pour ça que la rencontre Kurotshushi-Naruto devait avoir lieu, absolument. Avec une personne telle que le blond qui avait tendance à dominer une conversation sans s’en rende compte, c’était le meilleur plan d’action possible.

- Beau plan, Ino, félicita-Chôji.

- Merci, murmura-t-elle, embarrassée.

 

Shikamaru leva un sourcil, il ne s’attendait pas qu’Ino vienne avec un si bon plan. En fait, il s’attendait à ce que son plan soit de base seulement, il semblait qu’il avait tendance à la sous-estimer. Après tout, il se rappelait encore l’époque où la jeune fille était une des filles-fans de l’Uchiwa. C’était difficile de l’oublier, elle avait eu une façon de faire en sorte que tous s’en souviendraient, surtout en considérant que la jeune fille avait une voix criarde à l’époque.

 

Naruto sourit légèrement sous son bandeau, il était fatigué, la journée avait été longue, très longue.

«Hé, Yagura» fit-t-il mentalement. «J’espère que ça ne te dérange pas si mon équipe reste chez toi durant la première épreuve? C’est plus sécuritaire que notre hôtel…»

«Et ma tranquillité d’esprit là-dedans» s’exclama le concerné avec la même méthode de conversation. «Il est…»

«S’il-te-plait… En plus, ça va te permettre de dormir comme avant puisque je serai proche»

 

La voix geignarde de l’Uzumaki compliqua la décision de Yagura. Surtout avec le fait qu’il pouvait facilement imaginer la moue que le blond lui faisait mentalement. Le gris gémit mentalement alors qu’il tournait son regard sur le blond innocent près de lui. Le mince sourire sur ses traits lui disait bien qu’il allait être supplié jusqu’à ce qu’il dise finalement oui.

«De plus» continua mentalement le blond. «Tu n’auras pas à t’inquiéter qu’Iwa tente un coup contre moi pendant la première épreuve…»

 

Et… Yagura ne pouvait plus se permettre de refuser avec cette approche. Le blond marquait un point, Iwa pouvait toujours tenter de capturer Naruto pendant cette épreuve qui consistait justement à une capture. Alors là, le Tsuchikage pourrait facilement mettre la main sur lui, malheureusement. Il y avait une seule chose que le porteur du Sanbi n’avait pas dit à Naruto, il se doutait bien que Jiraya le savait, mais celui qui avait apposé le sceau sur eux y avait intégré un peu de son sang pour le faire réagir s’il était en possession d’un d’où pourquoi la protection accrue autour d’eux. Yagura n’était pas un génie dans l’art du scellement, mais il avait des bases et ce principe quoique fondamentale pour la création de sceau d’esclavage était facilement instauré sur les autres sceaux, cela avait pour conséquence de transformer temporairement celui qui avait le sceau en esclave malgré la fonction de base différente. Et ce, seulement à cause du sang instauré sur le sceau naturellement contraignant.

«Ça marche… Pas de bruit par contre.» finit par dire le jinchûriki du Sanbi, exaspéré.

- En passant, Mei, continua-Yagura. Peux-tu me permettre de bouger légèrement, j’aimerais bien rejoindre ma chambre sans devoir demander du soutient.

 

Ah oui, avait-il oublié de dire qu’il détestait le sceau retenant le Sanbi. Son Kage pouvait facilement le maitriser grâce à cela, le Sandaime Mizukage s’était fait une joie de faire en sorte que lorsqu’un certain signe de main était fait, le chakra de Yagura serait siphonné dans le sceau jusqu’au relâchement de celui-ci. Mei avait réussi à prendre le contrôle du sceau par inadvertance. Cet incident avait permis à Yagura de retrouver son humanité…

- Seulement quelques minutes, fit-elle sadiquement. Tu as cinq minutes.

 

Avant de reperdre ton chakra… Voilà le détail qui était tait. Yagura hocha la tête, acceptant la condition tant qu’il pouvait aller dormir… Le sommeil était une perspective intéressante actuellement. En sentant son chakra revenir à lui, le gris se leva et partit vers l’étage, en moins de deux minutes, il s’était changé et couché dans son lit moelleux. Il sentit son chakra diminué à nouveau à peine après trois minutes et quelques minutes après, sentit un poids familier se rajouter. Les yeux fermés, Yagura tira le corps chaud de Naruto dans le sien, ça prit à peine deux secondes avant qu’il s’endormit, volant vers le monde de Morphée avec le sentiment d’être complet.

Explication de l’hyperactivité des Jinchûrikis : Dans cette histoire, les jinchûrikis sont tous, sans exception, naturellement hyperactif. Comme expliqué par Mei, la plupart réussisse à juguler leur hyperactivité par l’entrainement ou une habitude malsaine. Dans le cas de Naruto, c’est l’entrainement. Celui de Yagura, sa tendance à dormir régulièrement.

 

Par contre, certains aliments refont ressortir cette hyperactivité malgré eux. Pour Naruto, c’est les Ramens. Pour Yagura, les biscuits (J’adore les biscuits!) d’où le tempérament plus enfantin et plus hyperactif des jinchûrikis lorsque consommés. Étant donné que manger donne de l’énergie, imaginez maintenant les jinchûrikis, qui sont naturellement des piles d’énergies à cause du Biju qu’ils contiennent, avec leur nourriture préféré qu’ils mangent en grande quantité… Certains diraient que c’est une catastrophe. C’est pourquoi Yagura est devenu légèrement hyperactif avec sa consommation de biscuit surtout en considérant le fait que pour paraître calme, il dort régulièrement… Vous comprenez maintenant pourquoi Yagura s’est transformé en hyperactif accro aux biscuits. Le surplus d’énergie est devenu trop pour lui à gérer.

 

Explication du sceau de Yagura : Dans mon histoire, le sceau à Yagura est relié à son système de chakra avec un système plus compliqué que la plupart des jinchûrikis dû au fait qu’il a été une arme vivante. Ce système a fait en sorte de contrôler les réserves de chakra de Yagura en les vidant ou en les remplissant selon la quantité siphonné par le sceau. Malheureusement, ce sceau empêche aussi à Yagura de refaire son chakra naturellement puisqu’il est au niveau du bon vouloir de celui qui le contrôle sauf… si bien sûr, ce niveau est trop élevé par rapport à la quantité de chakra du porteur. Mei peut donc maitriser l’hyperactivité de Yagura en siphonnant son chakra (source d’énergie devenu trop élevé) dans le sceau du Sanbi ce qui empêche non-seulement l’accès au chakra à Isobu, mais aussi du sien. Il devient pratiquement immobilisé (Le chakra, dans mon histoire, permet la survie des shinobis, mais aussi les mouvements du corps simple. Quelqu’un hors de chakra ne pourra pas bouger d’un pouce d’où le risque de mort élevé à cet état. Le métabolisme des Shinobis s’est accoutumé au chakra ce qui fait que chaque mouvement en est imprégné inconsciemment tout comme les civiles malgré qu’ils en ont aucun contrôle.)