Complication

par Fan-manga

Chapitre Cinq : Complication

Naruto se réveilla en baillant, il était fatigué. Hier soir, il était resté debout jusqu’à son cadran cesse de sonner aux heures. Il travaillait les mudras qu’il peinait à réussir. Se rappeler seulement à l’ouïe était facile, mais rappeler à son corps des gestes précis pour éviter les erreurs étaient nettement plus difficile. Cela faisait exactement une semaine qu’il travaillait sans relâche sur l’étude des mudras. Son corps se rappelait des gestes, mais le temps qu’il soit sûr d’avoir la bonne position avant d’enchainer était à un niveau académique. Selon Shisui, il était, naturellement, un génie du ninjutsu, mais son handicap l’avait privé de sa rapidité d’apprentissage.

 

Sa routine s’enchaina, il sortie à l’heure habituelle. Sa formation avançait bien, mais il lui manquait cruellement d’expérience. Affronter en continu Kiba et Sasuke ne lui en donnait pas, mais il pouvait noter l’amélioration des deux genins. Si Sasuke peinait à le battre il n’y a même pas une semaine, les deux étaient maintenant d’un niveau similaire. Avec Kiba, le blond gardait l’avance même si l’Inuzuka le rattrapait peu à peu. Ce que ces deux là n’avaient pas étaient tout simplement une polyvalence. Le jinchûriki remportait toujours grâce au fait qu’il pouvait régulièrement changer de style d’attaque ainsi que de champs d’attaque tout en restant le plus imprévisible possible.

 

Ses oreilles captèrent une conversation intéressante. Sans s’en rend compte, le blond était maintenant à son lieu favori pour écouter les conversations. Le matin, il n’avait pas grand-chose à faire, il avait même arrêté sa formation régulière matinale, car elle prenait trop de temps. Ses devoirs dans l’équipe dix étaient nettement plus important qu’une formation solitaire. Par contre, l’Uzumaki profitait de chaque moment pour entrainer ses signes de mains ou encore de trouver un nouveau genjutsu qu’il pouvait mettre sur sa liste.

 

Aujourd’hui, c’était un dimanche, la formation des équipes commencerait donc à neuf heures. Cette fois, le blond se doutait bien que la formation en tant que telle consistera à les préparer à une possible mission de rang C. Oui, les équipes genins avaient maintenant le nombre requis de mission de rang D pour prendre une mission de rang C. Selon ce qu’il avait entendu, les senseis avaient pour but de partir dans la même semaine.

-          Savez-vous ça? Un genin de Konoha serait recherché activement par Iwa et Kumo, entendit-il d’un chuunin.

-          Qui est-ce, Ryu, demanda un autre.

-          Le dénommé Naruto Uzumaki, Iwa et Kumo auraient entendu parler de sa filiation en tant que capteur. Tout comme Hana Inuzuka, ils veulent essayer de le capturer pour leur propre bénéfice.

-          La nouvelle s’est vite répandue…

-          Et bien, on peut dire que non puisque nous savons qu’il est un capteur depuis un an maintenant, ils auraient pu essayer de le capturer pendant qu’il n’était qu’un élève. Hors, ils veulent le capturer depuis qu’il est genin, répondit-le dénommé Ryu.

-          Alors, pourquoi ont-ils fini par l’entendre si ça fait un an de cela, questionna le même chuunin à Ryu.

-          J’imagine que les nouvelles se sont plus répandues lorsque celles de Kiri ont été entendues.

-          Possible…

 

Naruto se leva de sa position, il devait partir s’il voulait être à l’heure. Le blond avait quelques petits détails à vérifier et ce n’était pas en écoutant une discussion si intéressante soit-elle qu’il va y arriver. L’Uzumaki se dirigea vers le terrain d’entrainement choisi pour les formations. Comme il s’en doutait, Shikamaru était déjà présent. L’équipe dix était l’équipe genin avancée. Présentement, le Nara avait obligé de la lecture pour ses coéquipiers, il se chargeait d’informer Naruto lui-même. Après tout, le blond et lui était de très bon ami.

-          Hé, Shika, interpella-Naruto. Veux-tu vérifier une information pour moi?

-          Quelle est cette information, bailla le Nara.

-          J’ai entendu une conversation intéressante dans les rues il y a quelques minutes. J’aimerai que tu vérifies si c’est vrai.

-          Conversation intéressante?

-          Selon le dire des deux chuunins, Iwa et Kumo aurait entendu parler de ma filiation en tant que capteur, tu peux vérifier si leurs dires sont vrais?

-          Ce genre d’informations se transmet souvent par le bingo book, remarqua-Shikamaru. Demain, je t’apporterai l’information, elle doit surement être inscrite dans le nouveau Bingo Book qui vient de sortir.

-          Du nouveau dans ce livre?

-          Trois déserteurs ont été tués il y a peu de temps. Selon Ibiki-san, ce seraient trois déserteurs originaires de Kiri, ils se tenaient à la frontière Nord où un shinobi de ce même pays se promène de temps en temps.

-          A-t-il été identifié?

-          Ibiki-san n’est pas sûr, mais il croit que ce serait Yagura puisqu’il est le seul shinobi vivant répertorié pour pouvoir combattre de telle personne en même temps. Deux seraient de grade A et le dernier de grade B. De plus, avec les shinobis d’Iwa qui se tiennent près de nos frontières pour une raison quelconque, nous sommes à peu près certains que c’est lui.

-          Sa présence expliquerait certainement la présence des shinobis d’Iwa puisqu’il est recherché pour sa capacité en tant que capteur ainsi que son statut dans ce pays, mais il y a une infirme possibilité que ça soit faux.

-          Pourtant, les faits approuvent l’hypothèse émise, conclut le noir. Yagura est un shinobi de Kiri, hors le village de la brume est neutre, il peut donc se promener à l’intérieur de nos terres sans déclarer la guerre. Si c’est vraiment lui, la raison qu’il se tient à l’intérieur de nos terres serait la présence des shinobis d’Iwa. Eux, ils ne peuvent entrer sur nos terres sans une autorisation des deux Kages en charge du pays du feu et de la terre puisque cela déclarerait ouvertement la guerre entre les deux pays. J’imagine que le fait qu’il est en infériorité numérique l’empêche de pouvoir retourner dans son pays. Il se terre donc dans le pays du feu en essayant de trouver un moyen pour passer Iwa.

-          L’hypothèse est juste, remarqua le blond. Mais il y a un détail que vous oubliez.

-          Quoi?

-          Il est au Nord de nos frontières, hors, il pourrait facilement les suivre pour retourner à Kiri puisque nous partageons des limites de frontière avec le pays de l’eau dans l’Est.

-          Sauf si on lui en empêche…

-          Explique.

 

À ce moment, Naruto ressentit la présence des autres genins qui arrivaient ainsi que les jounins, mais il n’y faisait pas trop attention. Il était, après tout, en pleine discussion avec le Nara. Discussions qui ont tendance à durer longtemps, l’Uzumaki et le Nara adoraient ces conversations puisque ça leur permettait d’argumenter et d’analyser une situation donnée.

-          Il peut y avoir plusieurs hypothèses. La première, c’est qu’Iwa a un moyen de pression pour l’empêcher de retourner en passant par nos frontières. La seconde serait qu’il a peur de déclarer la guerre au vu de son statut. La troisième serait qu’Iwa le combatte régulièrement malgré les frontières puisque de nombreux combats ont été répertoriés, c’est la plus plausible. Selon nos informations, les combats seraient violents, ils se fassent ressentir à des kilomètres autour de la zone. Si c’est vraiment lui, la fatigue accumulée, le manque de sommeil peuvent être des facteurs pouvant l’empêcher de bouger. Nous ne pouvons dire si c’est vraiment eux étant donné qu’ils disparaissent dès que nos shinobis arrivent sur les lieux.

-          Cependant, contra-Naruto. Tous shinobis peuvent vivre plus d’un mois sans dormir et se reposer correctement. Nous sommes entrainés pour ça. En plus, sa quantité de chakra est incroyable, alors il n’est pas facile de l’épuiser, alors cette hypothèse est fausse.

-          Il y a une autre donnée que j’ai oublié de te dire. Des traces de drogues seraient répertoriées à chaque combat, une drogue inodore, mais visible. Elle serait contenue dans des bombes fumigènes qui seraient régulièrement lancées. Nous ignorons de qui elles viennent, mais nous savons que les combattants sont tous affectés. Puisqu’il est seul, la drogue l’affecte plus longtemps alors qu’Iwa aurait un système de combat bien précis.

-          Hum… Pourrait-on commencer, s’incrusta-Kakashi.

-          Minute, répondirent-ils simultanément.

 

Et ils reprirent leur conversation, la sueur des autres chuta. Le duo était en plein débat! Chacun apportait un point précis amenant la conversation dans une analyse plus poussée.

-          Je suis désolé de vous interrompe, fit-Shisui. Mais vous continuerez votre débat plus tard. Je sais que vous adorez ce genre de discussion, mais nous avons une formation à commencer!

-          Désolé, Shisui-sensei. Nous étions trop concentrés dans notre conversation pour vous remarquer, s’excusa le Nara en donnant un coup de coudre à Naruto.

-          Excusez-nous de ce contretemps, conclut le blond en renvoyant le coup.

-         

-          Pourquoi ils t’écoutent et pas nous, crièrent Asuma, Kakashi et Kurenai, insultés.

-          Chacun ses méthodes, balaya l’Uchiwa.

 

Naruto et Shikamaru blêmirent en se rappelant l’unique fois qu’ils n’avaient pas écouté Shisui. Leur Co-sensei avait la réputation d’être un sadique, et c’était une réputation méritée. Si l’Uzumaki et le Nara n’en étaient pas sûr, maintenant, c’était tout le contraire. Ils savaient que l’Uchiwa était sadique, ils ne voulaient plus revivre ce qu’ils avaient vécu cette journée-là.

-          Pourquoi j’ai la vague impression que tu as démontré un peu de ton sadisme, soupira le ninja copieur.

-          Moi? Jamais, s’exclama l’ainé Uchiwa avec innocence.

-         

-          Shisui, commença-Kurenai. L’innocence ne te sied pas.

-          Un peu de sérieux, maintenant, ordonna-Asuma.

 

Ino et Hinata acquiescèrent, elles ne voulaient pas perdre plus de temps qu’elles avaient déjà perdu. Contrairement à la croyance populaire, il semblait que la Hyuuga n’était pas froide envers tout le monde. Ino était une exception. Depuis la première pratique des équipes, la Hyuuga et la Yamanaka avait développé une amitié solide. La blonde savait aussi les raisons du changement de la noire, elle les taisait avec beaucoup de volonté. Shikamaru et Naruto n’avaient pas encore réussi à la faire parler, et c’était déjà un exploit de pouvoir argumenter contre ces deux là. En fait, dans Konoha, seul Shikaku, le père de Shikamaru, et Ibiki tenait tête au duo. L’un parce que son fils n’était pas encore de son niveau dans ce domaine, le seconde parce que l’interrogatoire était son domaine de prédiction.

-          Aujourd’hui, la formation sera légèrement différente de la semaine dernière, commença-Kurenai. Nous vous avons fait travailler un peu dans les domaines souvent oubliées, mais maintenant, nous allons travailler votre travail d’équipe.

-          Mais nous ne faisons pratiquement que ça dans nos formations d’équipe, contesta-Sakura.

-          Avec vos coéquipiers, mais cette fois, ce sera avec des membres d’une autre équipe. Naruto, Kiba et Sasuke feront équipes ensembles. Sakura, Chôji et Shino feront la seconde équipe. La dernière sera composée de Shikamaru, Ino, Hinata et Tetsuya, expliqua le ninja copieur. Le but est simple : Nous capturer!

-          Naruto, Kiba et Sasuke chercheront à me capturer, conclut-Shisui. Sakura, Chôji et Shino devront capturer Kurenai. Shikamaru, Ino, Hinata et Tetsuya devront capturer Kakashi ou Asuma.

-          Question, fit-Sasuke.

-          Oui?

-          On a le droit à tout?

-          Non, nous ne voulons aucun ninjutsu, informa-Asuma.

-          Pourquoi, contesta l’Uchiwa.

-          Simplement parce que nous voulons que vous élaborer des stratégies d’attaques qui se passent de votre ninjutsu. Si jamais vous êtes à court de chakra, même si nous savons qu’un d’entre vous à beaucoup moins de chance que ça arrive, vous pourrez compter sur autre chose.

-          Finalement, vous avez jusqu’à la fin de la formation, sourit-Kakashi en disparaissant via le shunshin.

 

Tous les jounins suivirent l’exemple du retardataire de Konoha. Shikamaru, Ino et Chôji se tournèrent vers Naruto. Geste aucunement imité par les autres.

-          T’as une idée?

-          Quelles sont nos forces, interrogea l’Uzumaki.

-          Sans ninjutsu, Hinata est à court du Byakugan, Shino ne peut utiliser ses insectes, Chôji ne peut utiliser ses techniques familiales comme Ino et moi-même. Impossible d’utiliser les techniques de Tetsuya et même de Sasuke, informa le Nara. Nous n’avons qu’accès à tes sens et ceux de Kiba sans oublier le genjutsu de Sakura.

-          Matériel, demanda encore le jinchûriki.

-          Nous avons du fil ninja, des parchemins explosifs, des kunais en quantité, shurikens en quantité et même des senbons. Nous avons aussi trois chaines, 20 pilules de soldats, 30 fumigènes et trois rouleaux de bandages, énuméra l’Akimichi. Sans oublier que nous avons six radios.

-          En passant, nos jounins ont déjà nommés nos équipes, pourquoi faites-vous cela avec votre équipe original, s’incrusta l’Inuzuka.

-          Kiba, commença-Naruto. Nous sommes une équipe spécialisée dans la capture, vous êtes spécialisés dans le suivit et celle de Sasuke est spécialisée dans l’attaque. Nous savons ce que nous devons faire, nous formons notre plan d’attaque. Après tout, plus que nous sommes de cerveau, plus qu’un plan fonctionne. Ils nous ont donné des équipes, ça, je suis d’accord, mais qui nous a dit que nous ne pouvons pas agir en groupe. L’unité est le meilleur moyen pour capturer plusieurs cibles de niveau nettement supérieur aux nôtres.

 

Le blond apportait un bon point, l’Inuzuka n’aimait pas ça, mais il savait que ce n’était pas sa spécialité. Après tout, comme venait le dire Naruto, il était spécialisé dans le suivit.

-          Maintenant, écoutez-moi…

 

Le regroupement de genin se pencha et pour la première fois, ils écoutèrent un plan extrêmement complexe venant du blond et du Nara. Leurs yeux s’écarquillèrent lorsque l’Uzumaki rajouta un détail augmentant leur possibilité de réussite. Après, on se demandait pourquoi il était la recrue de l’année quand il créait un tel plan simplement avec son esprit. Au final, chacun était à leur position. Shikamaru, Kiba, Naruto, Hinata, Shino et Sasuke possédaient une radio. Hinata, car elle dirigeait l’attaque des filles, Shino parce qu’il s’occupait de Tetsuya et Chôji. Naruto et Kiba, car ils étaient les seuls à pouvoir repérer les jounins. Shikamaru parce qu’il dirigeait l’attaque. Sasuke, car il était l’attaquant principal.

 

Bien que l’attaque fût bien coordonnée, elle échoua. Ce n’était pas à cause d’un mauvais plan, loin de là. En fait, les jounins attendaient un tel plan venant de l’équipe spécialisée dans la capture. Finalement, c’est tout le contraire qui se produisit. Naruto fût capturé par Shisui, Shikamaru par Kakashi, Hinata par Asuma et Tetsuya par Kurenai. L’un prit par la vitesse, le second par la force, la troisième par l’inattention et le dernier par un genjutsu. Le quatuor était fermement maintenu devant les autres genins.

-          Vous aviez un bon plan, Naruto et Shikamaru l’ont bien détaillé et bien mis en marche, mais pourtant, nous avons réussi à capturer quatre de vos comparses. Pour quelles raisons à votre avis? Ils n’ont pas le droit de vous aider, interrogea-Kurenai.

-          Leur capacité physique, proposa-Shino.

-          Leur compétence, essaya-Sakura.

-          L’inattention, haussa-Kiba.

-          Non, coupa-Kakashi.

 

Des points d’interrogations se mirent à danser dans le regard des genins fraichement promus. Les jounins soupirèrent avant que Shisui prit la parole.

-          Qui était à la tête de votre plan?

-          Naruto et Shikamaru, répondit-Ino.

-          Et?

-          Hinata nous dirigeait, continua-Sakura.

-          Et Tetsuya était un des attaquants principaux de notre plan, finit-Kiba.

-          Notre but n’était pas de voir votre travail d’équipe, avoua-Kurenai. En fait, notre but était de savoir si vous serez prêt à vous sacrifier à la place d’une personne.

-          Shikamaru et Naruto était à la tête du plan. S’ils sont tués, le plan n’a plus de dirigeant ce qui crée une cacophonie au sein de l’équipe. Ils étaient les stratèges de votre plan. Dans les temps de la guerre, ils auraient été les principales cibles puisqu’ils pourraient mettre fin à la guerre avec leur stratégie. Aucun d’entre vous n’a pensé qu’ils devaient absolument être protégés, expliqua-Shisui.

-          Shikamaru était seul à l’arrière, une cible facile, continua-Kakashi. Naruto était à l’avant, en plein champs de bataille. Bien qu’il fût à la bonne position pour un être comme lui, quelqu’un aurait dû rester à ses cotés.

-          Hinata dirigeait les kunoichis, se rajouta-Kurenai. Si elle était capturée, Ino et Sakura n’avait plus de dirigeant pour leur attaque, elles devenaient alors inutile.

-          Si nous avons choisi de prendre Tetsuya au lieu de Sasuke, c’est pour une raison précise, conclut-Asuma. Si Sasuke était l’attaquant principal, Tetsuya était l’attaquant secondaire, mais le soutient principal après l’élimination des filles. Dans son rôle de soutient, il prend une place nettement plus importante que l’attaquant principal qui devient alors une cible facile. Une fois le soutient éliminé, il devient facile de pouvoir détruire un plan.

-          En d’autres mots, résuma-Kurenai. Naruto, Shikamaru, Hinata et Tetsuya étaient les piliers de votre plan. Un pilier doit absolument être protégé pour éviter qu’il tombe dans les mains d’ennemis comme présentement. Ils auraient pu être torturé, tué ou même assimilé…

-          Assimilé, questionna-Sakura avec confusion.

-          Assimilé est un terme propre aux shinobis. Esclave est son synonyme. Un shinobi assimilé est, en fait, un esclave d’un pays donné. Cependant, puisqu’il est toujours possible de les sauver, ils ne prennent pas le titre d’esclave, mais bien d’assimilé. Il se fond dans une société malgré lui, il n’a pas le choix. Les raisons peuvent être nombreuses : Sceau d’esclavage, pression, torture, sceau de volonté ou encore même simplement la peur de mourir, expliqua-Shisui.

 

Naruto, Shikamaru, Hinata et Tetsuya furent finalement relâchés. Le premier se retourna vers Shisui avec une aura de mort, l’Uchiwa n’y avait pas été tendre avec les déplacements instantanés.

-          Désolé, il fallait que je quitte la zone rapidement, balaya son Co-sensei.

-          Et vous étiez obligés de me donner un mal de cœur? Je ne sais pas si vous savez, mais ces déplacements me donnent le tournis. C’est comme si vous me tourniez sur place pendant trois heures!

-          Les risques du métier.

-          Cette semaine, vous aurez surement vos premières missions de rang C, informa-Kakashi. Vous devez toujours penser à l’importance de vos coéquipiers sur le terrain même si vous croyiez être leur cible. La formation est finie, nous vous laissons la journée pour réfléchir.

-          Shika, tu viens, on va aller terminer notre conversation, sourit le blond.

-          Avec plaisir.

 

Le duo quitta la zone d’entrainement laissant 12 personnes surprises. Shisui et Asuma se regardèrent avant de soupirer. Quand un sujet intéressait ces deux là, c’était impossible de le leur faire oublier. Le nombre d’arguments qu’ils se lançaient, leur réflexion et même la quantité de temps qu’ils prenaient pour simplement discuter, c’était tout simplement incroyable. Ni l’un, ni l’autre n’abandonnait leur point de vue.

 

Trois jours plus tard

L’équipe dix était réuni, pour la première fois, à 9h du matin dans le bureau du Hokage. Le quatuor avait une idée de la demande de convocation reçue, ce serait surement leur première mission de rang C.

-          J’imagine que vous vous doutez de la raison de votre convocation, sourit-Hiruzen. Asuma m’a fait part de son désir que vous effectuez votre première mission de rang C, puisqu’elles prennent plus de temps, il vous a donc convoqué pour ce matin. Vous êtes la première équipe de votre génération à recevoir une mission de rang C, les autres suivront surement dans quelques jours.

-          Enfin, se murmura le blond.

-          La mission est simple, un convoi de matériaux doit se rendre à Taki no Kuni. Votre mission consiste à les protéger de bandits.

-          Question, fit-Naruto.

-          Oui, mon petit blondinet.

-          La mission n’a pas la possibilité de rencontrer les shinobis qui s’affrontent à nos frontières depuis une semaine déjà?

-          La probabilité y est, mais elle est trop mince pour qu’elle représente un véritable risque.

-          Et bien, s’intégra-Shikamaru. Si nous calculons que nous prendrons qu’environ une heure à nos frontières, mais que les combats ont un intervalle de 30 minutes à deux heures et qu’ils se situent plus à l’est que notre route possible, il est vrai que la probabilité est mince. Cependant, nous savons que les shinobis d’Iwa se promènent régulièrement sur toute la frontière pour bloquer le chemin ou prendre à contre-pied leur cible, la probabilité de les rencontrer grimpe d’un bond. De plus, leurs déplacements ne sont pas stables. Si, un jour, ils se situent plus au Nord-est, le lendemain, ils peuvent être au Nord-Ouest. Cela ne provoque-t-il pas un danger plus élevé?

-          Vous savez, commença-Hiruzen. Que vous avez raisons, alors pourquoi poser la question?

-          Simple mesure de sécurité, un manque d’attention est très bien possible pour quiconque, nous voulions savoir si vous avez réfléchi à toutes ses probabilités avant de nous confier la mission, haussa-Shikamaru.

-          Il est très sécuritaire, expliqua-Naruto en haussant les épaules. J’ai pris l’habitude de poser les questions avant lui pour éviter des discussions de trois heures  avant d’arriver au sujet principal.

 

Un bruit étrange vint du Nara, mais tous pouvaient deviner qu’il boudait.

-          Seul Asuma vous accompagnera sur cette mission, j’ai besoin de Shisui à Konoha. La cargaison vous attend à la porte Nord du village dans 25 minutes. Équipez-vous et rejoignez-les.

 

L’équipe dix quitta, les genins se séparèrent, chacun sachant le rôle qu’ils avaient à jouer dans l’équipe. Naruto alla à la rencontre des marchands en question. Ils attendaient dans un restaurant. Le blond avait reçu l’information d’Asuma quelques secondes avant leur séparation.

-          Vous êtes les marchands en charge du convoi vers Taki no Kuni, demanda-Naruto.

-          Oui, c’est nous, répondit une voix de jeune fille.

-          Je suis un membre de l’équipe chargée de votre protection, je voudrai savoir ce que l’on risque de rencontrer pendant le chemin. Je sais déjà que nous devons vous protéger contre les bandits, mais pourrait-il y avoir d’autres personnes.

-          Surement des mercenaires, informa la même voix. Le convoi n’est pas très important, mais la protection est une priorité. Il y a aussi les problèmes aux frontières qui nous ont faits peur. Nous ne voulions pas arriver au milieu d’une bataille par mégarde. Pourquoi ces questions?

-          Pour avoir de l’information, je sais que vous avez déjà dit vos raisons à notre Kage, mais nous ne recevons que l’ordre de mission et non les raisons qui vous poussent à demander protection. Mon équipe et moi-même aimons être informés des dangers possibles de la mission pour être bien préparé. Après tout, la préparation est à la base d’une mission réussite.

-          Ravie de savoir que vous prenez vos missions au sérieux, fit-elle. Alors, je vous dis à bientôt.

-          Moi de même.

 

Le blond quitta, parlé avec les clients lui permettaient de savoir s’ils cachaient quelques choses ou non. Leur mouvement du corps les trahissait plus souvent. Les marchands étaient, tous les deux, honnêtes. Il n’avait détecté aucun mensonge. Il partit informer ses coéquipiers.

-          La peur, les bandits et les mercenaires sont donc les raisons de leur demande, résuma-Shikamaru.

-          Oui, je n’ai pas senti de mensonge. Je sais que je ne suis pas infaillible, mais je crois que nous pouvons leur faire confiance sur les raisons de demander protection.

-          Pourquoi es-tu si inquiet, Naruto, c’est juste une mission de rang C, s’agita-Ino.

-          Tu serais étonné de savoir combien de personnes mentent sur le niveau réel de leur mission pour économiser de l’argent ou simplement parce qu’il en manque. J’ai souvent écouté grand-père recevoir les rapports de mission de rang C qui augmentait de rang en cours de route parce que le client voulait économiser son argent. Résultat : Des genins comme nous finissaient morts sur une soi-disant mission de rang C.

-          Oh…

 

L’étonnement était maintenant l’émotion dominante dans l’atmosphère. Le quatuor s’était réuni à coté de la porte, pas visible par leurs clients. Ils parlaient à voix basse pour se donner leurs armes ou simplement l’information. Shikamaru était alerte, observant les faits et gestes de leurs clients espérant n’y voir aucune nervosité. Ino gardait une attitude confiante malgré la révélation du blond. Chôji répartissait les armes qu’il avait amenées.

-          Nous devrions y aller, Asuma-sensei arrive, informa le Nara.

 

Le quatuor se sépara pour arriver dans différente direction. Naruto arriva dans le même chemin qu’Asuma étant donné que c’était la route de chez lui. Un peu comme les trois autres qui arrivaient par les routes de leur maison.

-          Nous sommes tous réunis, dit-Asuma. Êtes-vous prêts, Akimi? Eisuke?

-          Oui. Nous prendrons une semaine à arriver à Taki à notre rythme si nous ne rencontrons pas de problème technique.

 

Par problème technique, le couple parlait de problème de transport et non des possibles attaques qu'ils pourraient subir. Ce n'était pas rare que des clients évitaient de parler d'un sujet dangereux, ils ne voulaient pas attirer la malchance sur eux. Akimi était une jeune femme tout à fait modeste, des cheveux châtains avec un regard noisette. Assez grande pour une jeune femme, elle était plutôt mince. Eisuke était un homme robuste, habitué de travailler manuellement. Grand, il dépassait Asuma de plusieurs pouces, sa chevelure était noir et son regard pers, il était assez bien bâti.

 

Le quatuor se mit en route, leur objectif bien en tête. Naruto protégeait l'arrière du convoi pour permettre à ses sens de prendre le relai, Chôji était à l'avant pour protéger des premières attaques. Shikamaru et Ino s'était positionnés dans les cotés pour immobiliser et protéger les possibles attaques. Asuma tenait compagnie au duo en se tenant un peu à l'arrière.

 

Le danger n'était pas immédiat, leur avancé lente. Le groupe de shinobi restait sur leurs gardes malgré l'absence de menace imminente. Le blond laissait ses sens prendre le relai, ressentant les combats qui avaient lieu sur la frontière. Présentement, ils étaient plus à l'Est.

 

Les premières journées de marche se passèrent en silence, chacun évitant de parler pour ne pas rendre nerveux les marchands. Ceux-ci devenaient de plus en plus fébriles, ils avaient réellement peur des combats de la frontière. Il y eut quelques charges de bandits, mais jamais ces bandits n'atteignirent leur client, la protection étant bien assurée.

-          Naruto, nous approchons de la frontière. Où devrait-on passer, questionna-Asuma.

-          Les combats sont plus à l'Ouest aujourd'hui, cependant de nombreux shinobis ratissent la frontière. Je ne peux dire s'ils sont des alliés ou des ennemis.

-          Peut-on sortir du pays du feu sans en rencontrer?

-          La chance est faible, mais nous pouvons, il suffit d'être extrêmement précis sur le moment que nous choisissons de traverser et d'être rapide.

-          Parions sur elle, alors... Pendant la nuit, nous camperons à un kilomètre précis pour éviter de perdre du temps. S'il faut être précis, il vaut mieux être prêt pour n'importe quel moment.

-          C'est dangereux, mais la meilleure solution, approuva-Shikamaru en se rajoutant dans la conversation.

-          Surtout en ce moment, approuva le blondinet. Les combats sont de moins en moins loin, la puissance relâchée aussi. Cela signifie que la cible s'affaiblit drôlement rapidement. Il y a même qu'un risque qu'elle soit capturée cette nuit.

-          À ce point, s'exclama-Ino.

-          Et bien, en calculant que ça fait plus d'une semaine qu'elle combat régulièrement aux frontières à des intervalles réguliers. Je dirai que c'est normal qu'elle s'affaiblie, personne n'est invincible.

-          Donc ce soir risque d'être plus dangereux, devrons-nous attendre jusqu'à demain, demanda-Eisuke.

-          Devrions-nous?

 

La question à un milliard de ryos! Au final, il fut décidé qu'ils avanceront jusqu'à qu'ils soient à deux kilomètres de la frontière. De cette façon, ils pouvaient prévoir les mouvements des shinobis ainsi que de leur cible.

-          Ino, va chercher de l'eau. Shikamaru, va chercher du bois. Chôji, prépare la tente. Naruto, surveille les alentours, ordonna-Asuma.

-          Oui, sensei!

 

Quatre réponses simultanées. Naruto s'éloigna légèrement du campement pour pouvoir se concentrer. Il était, certes, très fiables lorsqu'il y avait du bruit, mais le blond préférait le calme. Ça ne lui donnait pas de migraine et il évitait ainsi d'être déconcentré rapidement. S'assoyant sur une roche, le blond ferma ses yeux derrière son bandeau, il était au bord de la rivière, la même qu'Ino venait de prendre leur eau.

 

Il inspira et expira calmement, la forêt calma ses battements de cœur à un tel point qu'on n'avait l'impression qu'il était en harmonie avec la nature. Ses sens prirent place, il suivit avec attention les déplacements des différents shinobis qu'il ressentait autre que ses coéquipiers.

 

Tout autour de lui était ressenti, c'est même pour ça qu'une heure plus tard, le blond sursauta. Des shinobis venaient de changer de trajectoire, ils venaient vers leur campement. À la vitesse qu'ils allaient, ils arriveraient dans moins de cinq minutes. Le blondinet rejoignit rapidement le campement où ses coéquipiers s'activaient...

-          Naruto, qu'est-ce qu'il y a, interrogea le Sarutobi.

-          Cinq shinobis de niveau jounin se dirigent vers notre position.

-          Ino, Chôji, éloignez les clients! Naruto, Shikamaru, soyez prêts!

-          Oui!

 

Le blond et le brun s'occupèrent des clients, cherchant à les mettre en sécurité avec leur cargaison. La deuxième moins importante que la première, mais il valait mieux laisser de la place. L'Uzumaki et le Nara se cachèrent dans les arbres, suivit par leur sensei qui avait éteint le feu. S'ils pouvaient éviter de combattre, ce serait mieux pour eux. Ils n'étaient pas de taille à faire face à des shinobis de niveau jounin surtout sur leur première mission de rang C!

 

Le blond se concentra, cinq shinobis atterrirent dans la zone qu'ils occupaient il n'y a même pas cinq minutes. Il sentit le Nara se crisper.

-          Des personnes y étaient, je vous le jure, sempai, s'exclama un qui semblait être dans les plus jeunes.

-          Je n'ai aucun mal à te croire. Les traces sont précipités, ils nous ont sentis, mais ils n'ont pus aller bien loin.

-          Alors pourquoi ne pas les poursuivre?

-          Eiji, il y avait sept personnes dans cette clairière, hors, quatre traces ont quitté, y reste donc trois shinobis.

-          Ils ont peut-être partis par les arbres, proposa un autre.

-          Non, leur meilleure stratégie serait de rester au moins trois personnes derrières. Nous voyons des traces de roues, deux personnes doivent avoir quitté avec leur client...

-          Il y aurait donc cinq shinobis, c'est trop, s'exclama celui qui serait Eiji.

-          Avec nous à leur frontière? Je ne crois pas...

-          Fouillez-moi la zone!

 

Naruto se pencha vers Shikamaru, il était le seul à comprendre la totalité de la conversation.

-          Iwa, murmura-t-il tout bas.

-          Oui, répondit son coéquipier avec le même ton. Asuma nous fait signe de s'en aller, nous n’avons pas la capacité de leur faire face...

-          Et le laisser derrière, s'étonna le blond.

-          C'est ce qu'il dit, il va tenter de les attirer ailleurs pour nous permettre de rejoindre Ino et Chôji.

 

Le jinchûriki hocha la tête, Asuma était le seul à pouvoir les fuir. Le blond espérait seulement que les shinobis ennemis tomberaient dans le piège. Shikamaru et lui ne pouvaient combattre plusieurs jounins. Un seul, peut-être, avec un travail d'équipe exemplaire. Naruto n'était pas stupide, ils n'étaient que des genins, après tout. Un bruit venant de la direction du Sarutobi avertit l'Uzumaki de l'éminence de leur fuite.

-          Avez-vous entendu, Buichi-sempai?

-          Oui, Eiji, ils essaient de fuir. Eiji, Chigiru, Hantarô, suivez-les! Rei et moi-même vérifions les environs.

 

Trois shinobis partirent derrière Asuma, le Sarutobi pesta dans sa barde. Il avait essayé de tous les amener. Maintenant, Naruto et Shikamaru étaient pris contre ce dénommé Rei et ce Buichi. Naruto empêcha le Nara de bouger, celui lui envoya un coup de coude interrogateur.

-          Deux sont encore dans la zone, expliqua, le plus bas possible, Naruto.

 

Shikamaru déglutit, le moindre bruit pourrait être leur mort. Les deux le savaient, dire que ce n'était qu'une mission de rang C. Pourquoi avait-il fallu que des combats perdurent aux frontières?

-          Nous savons que vous êtes là, commença-Buichi. Impossible de fuir, montrez-vous! Vous êtes assez silencieux, mais vous n'égalez pas mon niveau. Allez, sortez, nous ne vous voulons aucun mal.

 

Buichi regarda Rei, il démontrait un arbre en particulier. Il se rapprocha en souriant sadiquement. Deux personnes étaient encore dans la clairière. Maintenant qu'il les avait trouvées, le jounin ne devait que les battre et les tuer.

-          Vous ne pouvez pas vous cacher éternellement, sourit le jounin d'Iwa.

 

Il frappa l'arbre. Celui-ci craqua avant de s'effondrer, deux ombres sautèrent, l'un pour atterrir derrière lui, l'autre devant Rei. C'était deux adolescents, chacun avec un bandeau de Konoha. Le dénommé Buichi était costaud, ses cheveux vert-forêt étaient sauvage, ses yeux orangés, perçant. Rei était blond aux yeux bleus. Moins costaud, plus fins que son chef, il semblait être le plus rapide.

-          Des genins, se révolta-Rei.

 

Naruto prit une position défensive, le Nara fit de même. Ils n'avaient aucune chance, mais si jamais ils pourraient fuir...

-          Tant pis, c'est mieux que rien, haussa le chef de la petite troupe. Après tout, nous ne pouvons espérer des combats comme ceux contre le shinobi de Kiri.

-          Nous l'avons capturé malgré tout, sempai, sourit-Rei.

 

Le jinchûriki fronça les sourcils, ils étaient peut-être des genins, mais la règle d'un shinobi n'était-elle pas de ne pas sous-estimer leurs adversaires? Naruto sentit le dénommé Rei partir vers Shikamaru, son coéquipier fut repoussé dans la forêt environnante dans la direction d'Ino et Chôji. Si seulement il pouvait faire la même chose.

-          Tu seras donc mon adversaire, j'espère que tu m'offriras une bonne défense, ria-Buichi.

 

Le jounin partit vers le genin, Naruto devint sérieux en sentant la vitesse de déplacement. Il ne pourrait rivaliser avec une telle vitesse. Il put esquiver les premiers coups, plus par instinct qu'autre chose. Pour une fois, le blond remercia son handicap, son instinct était devenu trois fois plus puissantes grâce à ça. Il sauta en s'éloignant, le corps à corps n'était pas possible.

-          Un peu mieux de ce que j'ai déjà vu...

 

Son répertoire en ninjutsu était nulle, mais il y restait ses clones, essayer une fuite serait possible avec la quantité incroyable de clone solide il pouvait faire.

-         Kage Bunshin no jutsu!

 

C’était l’un des seuls ninjutsu qu’il pouvait se permettre. Une centaine de Naruto apparut dans la zone, les yeux de son ennemis s’écarquillèrent sous la surprise. Qu’un genin puisse faire une telle technique, c’était un exploit rare. Buichi sourit, peut-être que le gamin ne serait pas si ennuyeux. Il partit à l’attaque, les clones se dispersant à chaque coup.

 

Naruto profita de la mêlée pour fuir, il ne pouvait vaincre son adversaire, il était trop inexpérimenté et faible. Il n’avait pas de ninjutsu à proprement parler puisse qu’il peinait à se rappeler des signes adéquats. Le blond ne pouvait qu’espérer que son plan fonctionne à merveille. S’il avait le temps de se rendre soit vers Asuma, soit vers ses coéquipiers. Il avait une chance de survie. Une très grande chance qui, pour le moment, était nulle.

 

Buichi finit de disperser les clones, le blond en avait profité pour fuir. Une bonne stratégie pour un genin, dommage que ce gamin était un capteur. Surtout que cet enfant lui rappelait vaguement celui dans le bingo book. Le jounin d’Iwa n’en était pas sûr, mais les caractéristiques du gamin correspondaient. Un bandeau sur ses yeux pour cacher sa cécité, sa filiation avec Konoha, cheveux blonds, capacité de percevoir les environs. Plus qu’il y pensait, plus que l’évidence le frappait. Deux capteurs dans la même journée, ce serait la plus grande chance qu’il aurait. Il ne manquait plus qu’à retracer le genin.

«Genin étant très axé sur la furtivité, je peine à le retracer comme s’il était habitué de fuir des shinobis de mon calibre» remarqua le jounin.

 

Pourtant, il repéra Naruto. Le jeune jinchûriki sauta, il était plus rapide dans les arbres. Il sentait un cours d’eau, ses coéquipiers plus au sud et son sensei plus à l’Est. Faire demi-tour serait un danger qu’il n’était pas prêt à faire, Asuma était pris avec trois jounins. En gros, le blond ne pouvait pas prendre un chemin ou l’autre. Pour le premier, il devrait être nettement plus rapide que son poursuivant ce qu’il n’était pas. Le second, il serait une cible facile pour abattre son sensei.

 

Il sentit le jounin atterrir en face de lui, le jounin l’avait encore pris de vitesse. Naruto pesta, son unique moyen serait de l’affronter, mais pourtant la différence de niveau était flagrante. L’Uzumaki n’avait presque plus d’atout dans sa manche, s’il réussissait à faire tomber son ennemi dans un piège, peut-être, mais serait-ce suffisant?

-          Cesse de fuir, tu n’as aucun endroit où aller! Ton sensei doit survivre à trois de mes shinobis et ton coéquipier doit survivre à Rei.

-          Sauf que vous oubliez un détail, Buichi-san, sourit le blond. Des genins se tiennent en équipe!

-          Et tu crois vraiment que tes autres coéquipiers pourront abattre mon shinobi…

-          Qui a dit qu’ils allaient l’abattre, s’étonna-Naruto. Non, vous êtes une équipe de traqueur, nous sommes une équipe de capture…

 

Buichi perdit son sourire, si Rei se faisait capturer, un échange pourrait arriver. Rei contre le blond. À moins qu’il abandonne Rei pour le petit blondinet ce serait une idée, Iwa ne pouvait pas se passer de capteur, c’était pourquoi ils avaient été envoyés pour capturer ce Yagura.

-          Un shinobi est fait pour être sacrifier, remarqua-Buichi.

-          Et vos informations que contient ce shinobi tomberaient entre les mains de Konoha. Puisqu’il est jounin, il doit contenir des informations cruciales de votre pays. Je ne suis qu’un genin, si vous me capturez, je ne suis d’aucune utilité.

-          Mais tu es un capteur, des informations contre un tel shinobi, je crois qu’Iwa prendrait la deuxième option.

-          Qui vous dit que je suis réellement un capteur, haussa le blond. Je ne suis qu’un shinobi aveugle qui se fie à ses oreilles et son nez pour survivre.

-          Nous savons que Konoha possède deux capteurs. La première est un membre du clan Inuzuka que nous avons déjà manqué capturer et le second… est un shinobi blond portant son bandeau sur ses yeux pour cacher sa cécité. Ne crois-tu pas que tu réponds à cette description?

-          Attend une seconde, je suis blond, fit mine de s’étonner Naruto.

 

Parfois, le jinchûriki aimait bien son talent en tant que comédien. Ce n’était pas tous les jours qu’il pouvait déstabiliser un jounin. Bon, Buichi ignorait que le blond avait déjà vu par le passé, mais c’était un détail. Un détail insignifiant, enfin, de son avis.

-          Oui, tu es blond, cligna-Buichi, sous le choc jusqu’à la réalisation le frappe.

-         

-          TU TE MOQUES DE MOI, rugit-il.

-          Je suis aveugle! Je vois que du noir, comment pourrais-je savoir que je suis blond, expliquez-moi, s’exclama le blond en essayant de paraître le plus déstabilisé possible.

 

Échec de la duperie. Le blond dut éviter le coup plus que dévastateur du jounin enragé. Naruto savait qu’il avait poussé sa chance trop loin. Bon, il avait essayé la duperie, maintenant, il ne manquait plus que la chance en tant que telle. Le jinchûriki esquiva du mieux possible les attaques, ses mouvements étaient trop lents. Après un coup qu’il reçut dans l’abdomen, il s’écroula, le souffle coupé. Il se sentit être levé par le col. Ses deux mains essayèrent de détacher celles de son adversaire. Il savait maintenant la raison de son surnom, il était petit. L’Uzumaki sentait la respiration de son adversaire sur son visage, ses pieds essayèrent de le frapper malgré l’absence de surface solide sous eux.

-          Mais qu’il est combattant, le gamin, s’exclama-Buichi.

 

À ce moment, son coéquipier atterrit à coté de lui, de nombreuses blessures visibles.

-          Ce qui est arrivé?

-          Le gamin que je poursuivais à rejoint ses coéquipiers, je me suis fait prendre dans leurs pièges. J’ai croisé Eiji, ils ont perdu le jounin. Ils vont revenir dans quelques minutes. Je vois que tu as attrapé l’enfant.

-          Il m’a donné de la peine, mais je l’ai finalement eu.

 

Naruto se tordit un peu et frappa, son coup atteint le tibia de son ennemi. Il se sentit tomber, le blond atterrit et essaya une fuite stratégique. Dommage qu’ils étaient maintenant deux. Ses bras lui furent bloqués douloureusement dans le dos.

-          Buichi-sempai, est-ce que ça va?

-          Pris par surprise, Rei. Ce gamin est sauvage.

-          Tu n’as aucune idée à quel point, sourit le blond.

 

Son aura était animalière, son sourire sadique. Rei retint difficilement le blondinet. C’était comme si une entité avait pris possession du gamin. Naruto ressentit une soif de sang, celle qu’il devinait venir du Kyuubi sceller dans son sein. Pour le moment, il ne put juguler la colère, la rage d’être pris si facilement. Un chakra rouge se mit à l’entourer, derrière son bandeau, ses yeux rendus écarlate étaient fendus. Ses marques de moustache se définirent, sa force augmenta.

-          Assomme-le, ordonna-Buichi.

 

Ce fut les derniers mots que le blond entendit, un coup le frappa sur un point de pression au niveau du cou. Sa conscience s’envola alors que le chakra revenait dans son corps. Rei leva le gamin et le mit sur son épaule.

-          Nous devrions rejoindre le campement, Buichi-sempai.

-          Eiji, Chigiru et Hantarô, vous voilà de retour. Un peu amoché, mais bon. Retournons au campement, nous avons capturé un genin de Konoha.

-          D’accord, répondirent les trois nouveaux arrivants.

 

Eiji avait de nombreuses blessures au niveau des bras et des jambes, il avait les cheveux argentés et des yeux verts. Chigiru avait été un peu plus chanceux, seulement trois égratignures. Celui-ci était chauve aux yeux noirs. Par contre, Hantarô semblait avoir passé dans une tornade ainsi qu’un marécage. Ses cheveux blonds platine étaient tous ébouriffés, il avait des yeux bleutés.

-          Si je recroise ce jounin, je lui fais payer ce qu’il m’a fait, se répétait-il tout bas.

 

Les shinobis d’Iwa se mirent en route, ça ne servait plus à rien d’essayer de combattre les autres shinobis de Konoha. De plus, ils étaient en tort, ils devaient sortir des frontières le plus vite possible avant que des Anbus du village caché des feuilles se décident de se pointer.

 

Avec l’équipe dix, Shikamaru avait rejoint Ino et Chôji, il attendait avec impatience son coéquipier blond. Une dizaine de minutes s’écoulèrent lorsqu’il vit apparaître Asuma. Il fronça les sourcils, où était Naruto?

-          Avez-vous vu Naruto, interrogea-Shikamaru avec espoir.

-          Je croyais qu’il était avec toi, s’étonna-Asuma.

-          Au départ, oui, mais on a été séparé. J’ai réussi à rejoindre Ino et Chôji, nous avons réussi à faire fuir le jounin qui m’attaquait. Naruto n’est jamais revenu…

-          Cela ne signifie qu’une chose, soupira le Sarutobi. Il s’est fait capturer.

-          Capturer? Pourquoi le capturer? Ils pourraient le tuer, s’exclama-Ino.

-          Il est capteur enregistré dans le bingo book. S’ils ont lu récemment le bingo book, ils ne le tueraient pas. Surtout que c’est Iwa qui le recherche activement. Non, Naruto doit avoir été capturé.

-          Que va-t-on faire, questionna-Chôji. Nous ne pouvons pas le laisser entre les mains d’Iwa.

-          Pour le moment, espérons qu’il soit débrouillard parce que nous ne pouvons pas aller le rechercher. Naruto a lui-même spécifié qu’il y avait de nombreux shinobis parcourant la frontière. J’imagine qu’ils sont tous d’Iwa. J’ai entendu qu’ils ont finalement capturés leur cible, nous ne pouvons les attaquer, ce serait un suicide.

-          Mais on ne peut pas le laisser entre leurs mains, s’indigna la Yamanaka.

-          Et que veux-tu faire? Attaquer un camp d’une vingtaine de shinobi de grade jounin? Vous êtes des genins, riposta-Asuma. Il vaut mieux avertir l’Hokage, il saura quoi faire. Pour le moment, continuons la mission, je vais avertir mon père.

 

Sur ces mots, Asuma quitta la clairière où ils avaient trouvés refuge. Lorsqu’il fut assez loin pour éviter d’être entendu, il frappa un arbre de rage. Il avait échoué à protéger un de ses élèves! Le Sarutobi serra le poing en se mordant les lèvres, il espérait vraiment que le blond était simplement capturé. Lui-même avait du mal à se convaincre, mais il était sûr que c’était l’unique chose qu’Iwa aurait tenté. Tuer un gamin aveugle même shinobi, cela aurait été un coup dur à la fierté du pays. De plus, Naruto était le sosie du Yondaime, cela serait idiot d’Iwa de l’éliminer. C’est avec la rage qu’il invoqua un oiseau messager. Il écrivit rapidement le mémo avant de laisser l’oiseau partir.

-          À l’Hokage, dit-il.

 

Le rapace partit dans la direction de Konoha, c’était le plus rapide oiseau qu’il possédait. Asuma espérait que son père allait réagir rapidement…

 

Naruto se réveilla avec un mal de tête, il avait les deux mains liées dans son dos. Il était attaché à une autre personne qui semblait inconsciente. Le blond ressentait de nombreuses signatures étrangères, ses souvenirs lui revinrent. Il avait été capturé. Sa première mission de rang C et le voilà embarqué dans une histoire qui dépassait l’entendement. Le blondinet se demandait maintenant où était sa part de chance dans le monde. Et bien, devoir survivre toute son enfance, vivre en étant ignoré et dénigré par la plupart de ses camarades de classe et maintenant être capturé par des shinobis d’Iwa. Oui, Naruto avait de quoi se demander où était sa chance légitime.

-          Le gamin est réveillé, Buichi-sempai, entendit-il d’une voix qu’il ne reconnut pas.

-          Laissez-le tranquille, pour le moment, on lève le camp.

-          D’accord!

 

L’Uzumaki se doutait maintenant où il était, combien de temps s’était-il écoulé depuis sa capture? Il sentit un mouvement derrière lui, la personne se réveillait, enfin, il n’était pas sûr. Les mouvements semblaient de plus en plus alarmés signe que l’inconnu s’était réellement réveillé.

-          Droguez-le, ordonna une autre voix. Il ne doit pas être capable de se libérer!

 

Naruto sentit l’approcha d’un shinobi, il s’accroupit dans son dos, ayant pour but de droguer l’autre prisonnier.

-          Tout doux, Yagura-san, murmura-t-il. Ce n’est qu’une toute petite drogue, juste assez pour te maintenir dans un état comatique.

 

Les yeux du jinchûriki s’élargirent, c’était vraiment Yagura, l’autre prisonnier. Finalement, l’hypothèse de Shikamaru était juste. Il sentit l’adolescent, car il savait qu’il n’était qu’un adolescent, cessé de bouger. La drogue l’empêchant de se mouvoir rapidement ou de tenter de s’évader. Naruto sentit la tête de l’adolescent tomber sur son dos, il peinait à maintenir son corps droit. L’homme s’éloigna et on les laissa seuls, la voix engourdie de l’adolescent retentit dans ses oreilles…

-          Qui es-tu, murmura-t-il.

-          Uzumaki Naruto, répondit-il dans le même ton de voix.

-          Yagura, fit-il faiblement.

-          Hé, vous deux, cria une voix à leur encontre. Fermez-là!

 

Le blond essaya de trouver une position confortable, l’adolescent essayait de suivre ses mouvements, mais il était trop sous médication pour vraiment tenter de l’aider. Les deux prisonniers finirent par abandonner, Naruto prit une position où son comparse pouvait se reposer. Il sentit le corps du shinobi de Kiri se détendre, signe qu’il s’endormait. L’Uzumaki écouta, pendant plus d’une heure, les shinobis travaillés. Finalement, on l’endormit…

 

Quelques heures plus tard, à Konoha.

-          AMENEZ-MOI KAKASHI HATAKE, SHISUI ET ITACHI UCHIWA!

 

La voix retentit dans le village de Konoha. Elle venait de la tour du Hokage, la secrétaire s’empressa d’obéir à son supérieur. En moins de quelques minutes, les shinobis demandés étaient en face d’un Hiruzen ébranlé.

-          Oui, Hokage-sama, dirent-ils parfaitement à l’unisson.

-          Kakashi, tu devras rester ton équipe entre les mains d’un jounin pendant quelques jours, informa le Sandaime rapidement.

-          Pourquoi?

-          Tu pars en mission.

-          Quel est la mission, demanda-Itachi.

 

En guise de réponse, Sarutobi lança le message qu’il avait réussi de son fils. Les poings de Kakashi et Shisui se crispèrent.

-          Retracez Uzumaki Naruto et libérez-le des shinobis d’Iwa qui étaient à la frontière.

-          Être-vous sûr qu’il est encore en vie, interrogea-Shisui. Les shinobis d’Iwa n’ont pas tendance à capturer des genins même de Konoha.

-          Oui, car Naruto est reconnu comme étant un capteur. De plus, sa ressemblance avait le Yondaime est trop frappante même avec un bandeau sur ses yeux, Iwa ne le tuera pas. Enfin, pas tout de suite. Retrouvez-le et libérez-le!

-          À vos ordres!

 

Les trois shinobis disparurent via le shunshin, l’heure était urgente. Kakashi réapparut où se tenaient ses élèves.

-          Entrainement annulé, fit-il rapidement. Je serai hors Konoha pendant plusieurs jours, vous avez la semaine de libre.

-          Pourquoi, questionna-Sakura, surprise.

-          Parce que le Sandaime m’a donné une mission importante, je dois partir!

 

Sur ce, il disparut préparer son matériel. Shisui et Itachi avaient fait exactement la même chose à l’exception près qu’ils avertissaient leurs parents et non leurs élèves. Pour le premier, car c’était son élève qui avait été capturé. Le second, car il n’avait pas d’équipe genin.

 

Avec l’équipe dix

Ino, Shikamaru et Chôji étaient tous inquiets, leur coéquipier avait été capturé par des jounins. Pour le moment, ils ne pouvaient rien faire, leur sensei avait envoyé un message à Konoha.

-          Cessez d’être si inquiets, finit par dire Asuma. Pour le moment, Naruto ne risque rien et l’Hokage doit déjà avoir envoyé des shinobis à sa rescousse.

-          Et comment êtes-vous si sûr, sensei? Notre coéquipier est entre les mains d’Iwa, le pays qui possède le plus de rancunes envers Konoha, et vous voulez que l’on cesse de s’inquiéter, s’indigna-Shikamaru.

-          C’est mieux que vous soyez prêts à toute éventualité, Naruto peut très bien réussir à s’évader, il est débrouillard. En fait, je suis moins inquiet pour lui que je l’aurai été si vous étiez à sa place.

-          Pourquoi, interrogea-Ino.

-          Parce que vous n’avez pas autant d’importance que lui. Sa filiation en tant que capteur lui sauve la vie, sa ressemblance avec notre Yondaime, aussi. Imaginez-vous, Iwa capture un capteur très ressemblant au Yondaime Hokage, leur ennemi le plus détesté. Premier choix, ils vont essayer de l’assimiler. Deuxième choix, ils vont essayer de l’interroger pour savoir s’il a un lien avec le Yondaime. Troisième choix, ils vont faire les deux.

-          Logique, murmura-Shikamaru. Mais pourquoi ressemble-t-il au Yondaime?

-          Crois-tu que je connais la réponse, Shikamaru? Je sais qui lui ressemble parce que j’ai déjà vu Minato-sama en chair et en os, mais croyez-vous que je connais la raison pourquoi Naruto est son sosie? Ces renseignements nous ont été cachés. En fait, le seul avec le Sandaime à les connaitre, je crois bien que c’est Kakashi.

-          Pourquoi, demanda-Chôji.

-          Parce qu’il a été l’élève de Minato, sourit-Asuma. Je ne crois pas que le Yondaime ait caché ce genre de renseignement à son élève.

-          Mais c’est une possibilité…

-          Très, mais très mince, soupira-Asuma. Il va bientôt faire nuit, nous avons passé la frontière depuis deux heures, alors trouvons-nous un endroit pour dormir. Nous verrons demain, je suis sûr que mon père va me tenir informer et…

 

Asuma ne termina jamais sa phrase, il ne fit que blêmir en se rappelant les possibles menaces qu’il risque de recevoir. Le jounin savait que son père serait très mécontent de son échec surtout quand la vie de son petit-fils adoptif était en danger! Il vit un oiseau, un oiseau qu’il reconnut comme étant celui qu’il avait envoyé à l’Hokage. Il siffla, non, pas sans avoir peur de ce qu’il lirait. Le rapace descendit vers eux et atterrit sur le bras de son convocateur. Asuma détacha lentement le message qu’il lut à haute voix :

« Kakashi, Shisui et Itachi sont envoyés pour sauver Naruto. Continuez votre mission! Asuma, je vais avoir à te parler lorsque tu seras de retour! Ne vous inquiétez pas, Naruto sera de retour sain et sauf, enfin, c’est mieux pour la survie d’une personne en particulier.

Sarutobi Hiruzen, Sandaime Hokage de Konoha.»

-          Vous voyez, fit-Asuma en déglutissant.

-          Une personne en particulier, se murmura le Nara. Pourquoi ai-je l’impression que c’est vous, Asuma-sensei?

-          Qu’est-ce que tu racontes, mon père ne me menacerait jamais de cette façon…

 

L’argument fut balayé, peu convainquant. En fait, pas convainquant. La couleur du visage d’Asuma répondait parfaitement à leur question. Le trio soupira, ils devaient arrêter de penser au blondinet. Il était débrouillard, il serait capable de se libérer par lui-même ou sinon, les jounins envoyés pour le libérer le feraient à sa place.

 

La nuit tombée, avec Naruto

Le blondinet se réveilla à nouveau. Par la froideur de l’atmosphère, il se doutait bien qu’il faisait nuit. Il était courbaturé, attaché dans une position où il ne pouvait que subir les douleurs du voyage. Naruto se doutait qu’il avait voyagé, ses sens ne reconnaissaient pas les bruits caractéristiques de son ancien emplacement. L’adolescent et lui-même étaient à nouveau ligotés ensemble. Le jinchûriki ne ressentait plus ses armes sur lui, on les lui avait donc enlevées.

-          Ne bouge pas trop, gamin, fit une voix familière.

 

C’était celle qui avait drogué son comparse, il semblait être plutôt gentil quand il n’avait pas les yeux de ses compagnons sur lui. C’était le garde, Naruto était réveillé et par le mouvement, l’adolescent se réveillait aussi de son sommeil forcé.

-          Où suis-je, murmura-Yagura derrière lui.

 

Il semblait que le shinobi de Kiri venait de reprendre ses esprits, son état comatique s’était volatilisé.

-          Présentement, répondit leur kidnappeur. Vous êtes près de Taki, on se dirige à Iwa.

-          Pourquoi nous répondre, s’étonna-Naruto en gardant un ton bas pour ne pas réveiller les autres shinobis.

-          Je ne suis pas un shinobi qui aime capturer des enfants et encore moins ceux qui me ressemblent…

-          Ressemblent, s’exclama-Yagura en relevant la tête.

 

Il fut étouffé par une main, Naruto laissa ses sens prennent le relai. Aucun ne s’était réveillé, mais le shinobi avait bougé rapidement pour taire son comparse. Ce n’était pas en criant que le trio passerait inaperçu.

-          Maintient un ton de voix bas, je ne voudrais pas que mes coéquipiers se réveillent, avertit le garde.

-          Pourquoi, haussa-Naruto.

-          Disons que vous parlez pourrait me donner le titre de traitre, expliqua la voix. Je ne suis pas très apprécié dans mon pays…

-         

-         

-          En fait, détesté serait le meilleur mot.

 

Le blond tourna la tête vers où la voix venait, il entendait parfaitement la haine dans la voix de l’ainé. Naruto n’avait aucun mal à croire qu’il était détesté… S’il était vraiment un jinchûriki, il n’y avait qu’un moyen de le savoir… Il ferma ses yeux sous son bandeau et calma sa respiration… Il entra en méditation.

 

Naruto sentit l’eau au niveau de ses chevilles, il enleva son bandeau et nota avec joie que sa tentative avait réussie. Il était dans son esprit, en fait, dans l’égout qui lui servait d’esprit. L’Uzumaki avança vers l’endroit qu’il savait être le démon-renard à neuf queues. En entrant, il entendit parfaitement le rire du Kyuubi.

-          J’imagine que tu ris de ma situation, soupira-Naruto en regardant le renard s’approcher.

-          Et bien, rares sont les fois où ta vie devient intéressante, gamin!

-          Ravi de le savoir, ironisa le blondinet.

-          Ce shinobi d’Iwa te dit la vérité, il est un jinchûriki, celui du Yonbi pour être précis. Et celui qui te sert de compagnon est celui du Sanbi.

-          Et je n’ai même pas eu besoin de poser la question, s’étonna le jeune genin. Deviens-tu moins agressifs avec le temps? La dernière fois que je t’ai parlée, tu n’arrêtais pas de grogner.

-          La dernière fois, mon hôte n’était pas entre les mains de shinobi d’Iwa, ennemi de Konoha. Tu es dans les ennuis jusqu’au cou, gamin.

-          Pourtant, je ne suis pas encore mort, remarqua-Naruto.

-         

-          C’est ce que je pensais, tu deviens plus docile…

-          NE POUSSE PAS TA CHANCE  TROP LOIN, GAMIN, rugit le Kyuubi.

-          Et que vas-tu me faire, enfermer dans ta cage?

-         

-          Je suis encore celui qui a raison. Je te laisse…

 

Sur ces paroles, le blond reprit contact avec la réalité. Il sentait le regard du shinobi d’Iwa sur lui.

-         

 

Naruto se sentit être tiré vers l’arrière, son comparse bougeait pour trouver une position plus confortable. Le blond sentit des mains les positionner d’une façon à ce que les deux étaient assis confortablement. Un gémissement de douleur vint de l’adolescent dans son dos, l’odeur métallique du sang atteignit finalement ses narines.

-          Tu es blessé, remarqua-Naruto surprenant les deux shinobis.

-         

-          Comment sais-tu que Yagura est blessé, interrogea leur ravisseur.

-          L’odeur du sang, répondit le blondinet. Être aveugle a ses avantages…

-          Je te conseille de ne pas trop bougé, ta blessure pourrait s’empirer.

-          Tiens, un de nos ravisseurs s’inquiètent de notre état de santé, ironisa le shinobi de Kiri.

-          Je vous l’ai dit, je suis comme vous…

 

Le shinobi n’eut pas le temps de finir sa phrase que le trio fut propulsé dans leur esprit. Le blond ressentit les effets de l’environnement, il n’avait pas d’eau au niveau des chevilles, mais il n’y avait plus de vent. Il enleva à nouveau son bandeau pour voir une salle blanche où deux autres personnes se trouvaient. Il se tourna pour voir le Kyuubi.

-          Tu ne m’avais pas dit que l’on pouvait faire ça, Kyuubi, remarqua-Naruto.

-          Tu ne me l’as jamais demandé, gamin, riposta le démon-renard enchainé.

-          Hé, pas obligé d’être autant sur la défensive, Kyuubi! Je ne faisais qu’une remarque innocente.

-          Je ne sais pas si tu sais, gamin, mais l’innocence ne te sied pas. Manipulateur comme tu es, il faut toujours s’attendre à tout de ta part…

-          Ravi de savoir que je rends nerveux l’un des plus puissants démons que cette terre est portée, s’exclama le blondinet, fou de joie.

-          Ton sensei a déteint sur toi…

 

Le blond balaya la remarque d’un mouvement de la main pour regarder les deux autres en pleine discussion avec leur démon respectif. Il y avait le Sanbi et l’adolescent aux cheveux grisâtres. Pour la première fois en plusieurs années, Naruto revoyait des couleurs autres que le rouge et le gris terne. Il en profita pour les détailler.

-          Je pourrais vraiment m’habituer à vivre dans mon esprit, se murmura-t-il.

 

Le shinobi d’Iwa était roux, ses vêtements rappelaient vaguement ceux d’un samouraï sauf qu’il était fuchsia. Il avait une ligne grisâtre qui traversait son visage au niveau du nez. Son bandeau était, en fait, un genre de casque que Naruto ne pouvait nommer, n’en n’ayant jamais vu. Il était vieux, c’était clair. Yagura était un adolescent plus grand que lui de quelques centimètres. Naruto remarqua qu’il était très petit pour quelqu’un de son âge, il se regarda en clignant des yeux.

-          Je comprends maintenant pourquoi je suis appelé «petit blondinet», fit-il.

-          Tu n’avais pas encore compris, s’étonna le Kyuubi avec ironie.

-          Je te ferai remarque que je ne vois rien, je ne peux donc pas comparer ma taille avec les autres! Je ne peux que ressentir des approximatifs. De plus, je ne peux vraiment pas évaluer si je suis grand ou petit à coté d’un renard mesurant minimalement 50 pieds de hauteur!

 

Le blond eut un geste pour montrer la réalité. Les deux autres jinchûrikis avaient maintenant une énorme goute de sueur à l’arrière de la tête. Au moins, le blondinet semblait avoir une assez bonne relation avec son démon.

-          Kyuubi, tu es bien plus docile que la dernière fois que l’on s’est vu, remarqua le Sanbi.

-          Tu veux finir en pâté à viande, Sanbi, rugit le démon-renard.

-          Mais comment vas-tu faire si tu es attaché et lui non, s’incrusta le blond.

 

Yagura sourit, le shinobi d’Iwa partit à rire. Naruto s’éloigna avec un sourire mesquin reflété dans ses prunelles de nouveau azure.

-          ATTEND POUR VOIR, GAMIN, grogna le renard.

-          Peux-tu arrêter de crier, Kyuubi. Ça serait vraiment apprécié, se rajouta le Yonbi.

 

Pendant que les Bijus se parlaient ou plutôt criaient entre eux, les trois jinchûrikis se regardèrent.

-          En passant, c’est quoi ton nom, interpella le blond vers le shinobi d’Iwa.

-          Roushi, répondit-il, pris par surprise. Le tien.

-          Uzumaki Naruto…

-          Un Uzumaki encore en vie, s’exclama le nouveau nommé, surpris.

-          Depuis combien de temps que tu sais pour ton statut, se rajouta-Yagura.

-          Depuis l’époque où j’ai perdu la vue, je crois que j’avais quatre ans, répondit-Naruto. J’ai, un peu, forcé la main de l’Hokage pour qu’il me réponde…

-          C’est jeune, remarqua-Roushi. Je l’ai appris à mes dix ans.

-          Tu crois, s’étonna-Yagura. Moi, je ne peux dire d’année précise, en fait, on me l’a dit quand on pensait que je pouvais le comprendre…

-          Ça remonte à tes trois ans, Yagura, fit le Sanbi. L’époque où ils ont manqué de te briser mentalement.

-          Tu es obligé de me le rappeler, renvoya l’adolescent avec de la violence dans son regard.

 

Le Sanbi se recula, l’aura de son hôte plus qu’effrayante. Il avait longtemps appris qu’il ne fallait certainement pas qu’il rentre dans les mauvaises grâces de son hôte qui avait beaucoup appris de lui. C’était aussi pour cette raison qu’il était dominé par Yagura, l’enfant était devenu si puissant que même lui ne voulait pas l’affronter en combat singulier. Le sandaime Mizukage avait parfaitement réussi son travail avec l’adolescent.

-          Et bien, je ne sais pas si tes coéquipiers ont vraiment des réveils internes pour les tours de garde, mais il y en a un qui se réveille, informa le plus jeune.

-          Il va surement vous droguer ou vous forcer dans le sommeil.

-          Je hais la drogue, murmura-Yagura.

 

Le trio retrouva la réalité, le dénommé Roushi s’éloigna le plus rapidement d’eux pour ne pas être vu par son comparse qui se réveillait.

-          Roushi, il est l’heure de changer de tour, entendit-Naruto.

-          À ton tour, Rei, fit l’ainé jinchûriki.

 

Naruto entendit le shinobi nommé Rei se lever, c’était celui qui avait combattu Shikamaru, son coéquipier.

-          Combien de temps avant qu’il remarque que nous sommes réveillés, lui questionna-Yagura.

-          Cinq minutes, maximum, sourit l’Uzumaki.

 

Et il n’avait pas tord, le temps qu’il se réveille réellement, Rei ne les remarqua pas. Quand il tourna son regard vers eux, Yagura vit apparaître un sourire mesquin sur les lèvres du shinobi ennemi. Le jeune ninja de Kiri savait qu’il allait être à nouveau drogué. Dommage qu’il était blessé, il ne pouvait tenter une fuite dans cet état surtout avec le blond attaché derrière lui.

-          Il semble que Roushi n’a pas remarqué que vous vous êtes réveillés, mais vous allez retourner dormir, les enfants, fit-il en se rapprochant, deux seringues dans les mains.

 

Yagura sentit la piqure caractéristique, le médicament se mit à se répandre au même rythme que les battements réguliers de son cœur. En moins de deux minutes, son esprit devint confus, sa conscience vacilla entre les abysses du sommeil et sa volonté à rester éveillé. Ses yeux finirent par se fermer malgré lui, il abandonna la réalité pour tomber dans le sommeil induit par le médicament.

 

Naruto ressentit son comparse s’endormir, une aiguille à la base de son cou le surpris. Habituellement, on ne le droguait pas pensant qu’il était trop faible pour vraiment s’évader. Le médicament était, en fait, un puissant somnifère doublé d’une drogue. Son esprit s’embua, ses sens l’abandonnèrent et le sommeil l’amena, de force, avec lui…

 

L’unique chance que le blond puisse s’enfuir serait lorsque Yagura et lui-même serait enfin libre de leur contrainte. De plus, ils devaient être parfaitement en état de se battre. Cette chance serait avant l’arrivé à Iwa, sinon l’Uzumaki savait que de l’aide extérieur serait nécessaire. Sortir d’un village shinobi était un exploit rare, surtout un village shinobi ennemi.

 

Un cheminement se trace, la voie de la légende. Trois réalités se sont rencontrées, qui mènera l’enfant vers la légende? Qui aidera finalement le démon aveugle à devenir celui qu’il devrait être?