Les équipes 7-8 et 10

par Fan-manga

Les équipes 7-8 et 10

Le repas de l’équipe se passa rapidement. Le blond eut la joie de découvrir que le restaurateur l’acceptait en tant que client. C’était un restaurant de plus sur sa liste! Enfin, ce qui ressemblait à une liste puisqu’il n’y avait qu’Ichiraku auparavant. Pas une grande compétition entre les restaurants…

 

Maintenant, ils étaient avec leur sensei devant le chef du village pour recevoir leur première mission de rang D. Le blondinet espérait que ce ne serait pas d’attraper le chat de l’enfer. Oh oui, Naruto connaissait personnellement Tora pour s’être fait demander de le repérer à plusieurs reprises. À un tel point que l’Uzumaki souhaitait ne plus entendre parler de ce chat de malheur. Après avoir ramené plus d’une centaine de fois le même animal à sa maitresse par le biais d’une équipe genin, le jinchûriki ne supportait plus sa présence ni même son odeur.

-      Ah, voilà finalement notre équipe de génie, s’exclama-Hiruzen.

 

À peine quelques secondes plus tard, un toc se fit entendre et l’équipe sept entra avec l’animal de malheur. Naruto retint un petit rire sadique en reconnaissant le chat qui créait ses cauchemars. Par l’aura, il pouvait facilement deviner que Sasuke, Sakura et Tetsuya étaient plus que griffés. Les petits rires venant d’Ino et Chôji l’approuvèrent.

-      Tiens! L’équipe dix, sourit narquoisement Sakura. Là pour une mission de rang D, je crois…

-      Et vous aussi puisque vous ne devez pas encore le nombre de mission minimal pour tomber aux missions de rang C, renvoya le blond. Hé, grand-père, tu crois que tu pourrais donner la mission de Tora seulement aux équipes sept et huit, je n’ai pas du tout envie de rechercher ce démon. De plus, il est préférable que tu évites de me la donner puisque je pourrai malencontreusement blesser le petit chaton…

 

La sueur du Hokage chuta alors que l’équipe sept grinça des dents. Si Sarutobi acceptait une telle demande, pourquoi ne pourrait-il pas avoir l’autorisation eux aussi?

-      Compte tenu du fait que tu as déjà fait ta part sur cette mission en particulier, c’est possible. De toute façon, de nombreuses autres équipes viendront surement te trouver pour rechercher Tora…

-      Ne m’en parle pas! J’ai viré quatre équipes il n’y a même pas trois jours! Est-ce que tu fais exprès, grand-père?

-     

-     

 

Le blond «regarda» l’Hokage, une aura de mort s’infiltra peu à peu dans la salle. Hiruzen eut un petit rire nerveux, Naruto était vraiment effrayant quand on l’énervait! Le Sandaime savait que si l’Uzumaki se décidait de lui donner une leçon, il n’aurait aucune mal à le faire. Par contre, lui, il n’était pas sûr d’y survivre… Pourquoi a-t-il fallu que le blond rencontre les shinobis les plus sadiques de tout Konoha?

-      Hum, toussa l’Hokage. Équipe sept, quelle mission voulez-vous? Vous avez le choix de désherber le jardin de Mme. Aka, de nettoyer la rivière Est, de nettoyer l’académie, de nettoyer le chenil Inuzuka ou de peinturer la barrière de M. Tsuya.

-      Nous prendrons le chenil, sourit l’argenté sous son masque.

-      Alors soit. Équipe dix, vos missions seront nettement différentes…

-      Et pourquoi, coupa-Sasuke.

-      Vois-tu, Sasuke, expliqua-Hiruzen sans s’accommoder de son manque de respect. Plusieurs équipes de votre année sont spécialisées. L’équipe sept dont tu fais parti est une équipe principalement d’attaque. L’équipe huit est une équipe de suivit et l’équipe dix est une équipe de capture. Nous devons donc améliorer leur compétence dans leur champ de prédiction.

-      Et pourquoi Naruto doit transgresser d’équipe, continua l’Uchiwa avec hargne.

 

Le Sandaime ne put répondre que le jeune ténébreux recevait un coup sur la tête de la part de son cousin ainsi qu’un sermon. Il rougit d’embarras devant tous.

-      Soit respectueux, finit-Shisui. Je peux te garantir que si ton père attend parler de ton agissement, tu es… hum…

-      Foutu, finit le blond.

-      Exacte! Merci Naruto.

-      Pas de quoi, haussa le concerné.

-      Désolé, Shisui, murmura-Sasuke.

 

Les occupants de la salle clignèrent des yeux… Un Uchiwa venait de s’excuser en PUBLIC! La fin du monde était à leur porte! D’un même mouvement, les shinobis regardèrent l’extérieur pour soupirer de soulagement. La fin du monde n’était pas pour aujourd’hui…

 

Dans les cieux, une femme sans âge grinça des dents face à la réaction de ses jouets. Pourquoi fallait-il toujours qu’ils pensent que la fin arrivait quand un Uchiwa s’excusait? Kami commençait vraiment à se le demander.

-      Je jure qu’ils deviennent de plus en plus bêtes, se murmura-t-elle.

 

De retour dans le monde des vivants, la vie avait recommencé à vivre. Le sandaime se secoua la tête pour sortir de son choc initial. Il regarda le duo Uchiwa avant de se décider de répondre à la question première du genin.

-      Naruto transgresse sur les équipes pour deux raisons, commença-Hiruzen. La première est simplement son handicap, il doit être capable de reconnaitre ses alliés sur le terrain et ce n’est pas en le restant dans une même équipe qu’il y arrivera. La seconde et non la moindre, c’est qu’il est l’unique polyvalent de votre génération, il devient alors une force dans chaque équipe et puisque nous manquons cruellement de capteur dans Konoha, il est mieux qu’il puisse être envoyé sur plusieurs équipes pour le bénéfice de tous.

-      Excusez-moi de vous déranger, Hokage-sama, interrogea-Sakura. Mais pourquoi un capteur est si important?

-      Un capteur est un être capable de ressentir les signatures de chakra dans une zone déterminée, expliqua le «professeur» de Konoha. Peu importe si vous cachez votre signature, si vous êtes dans sa zone, il est impossible qu’il ne vous ressente pas. Un capteur est un être qui ne peut être bloqué, il repère tout sans exception. De la plus petite goute de chakra à la plus grande quantité. Imagine alors un être comme Naruto envoyé sur une équipe d’attaque, de suivit et même de capture.

 

Les yeux des genins s’élargirent, ils n’avaient pas pensé que le blond pourrait faire cela! Ça sortait de la réalité ou quoi? Quelqu’un que l’on ne peut tromper, une bénédiction rare pour le pays qui en possède un seul! Pouvoir repérer une cible, la capturer ou même repérer une embuscade, c’était un don que beaucoup tueraient pour avoir.

-      C’est… C’est incroyable, murmura-Tetsuya.

-      En effet, c’est pour cela qu’il est envoyé sur la totalité de vos équipes. Il existe deux capteurs en Konoha, Hana Inuzuka et lui. La première n’est plus une kunoichi active pour diverses raisons, il reste donc seulement Naruto d’actif, continua le vieillard. Je ne connais qu’un seul autre capteur dans le monde shinobi…

-      Qui, demanda-Naruto visiblement intéressé.

-      Vous devez déjà en avoir entendu parler, le murmure a parcouru Konoha il y a quelques temps.

 

«Quelques temps?» pensa le blond. «Si je me souviens bien, il y a quelques temps, c’était les nouvelles de la guerre civile de Kiri qui venait de prendre fin… Quelques shinobis de la brume ont été cités. Nous n’avons aucune nouvelle d’Iwa et de Kumo. Suna essaie de survivre, trop occupé avec la situation de son pays pour qu’on entende parler d’eux. Taki et Kusa ne sont pas assez importants pour de telles nouvelles fassent le tour de Konoha. Il ne reste donc que Kiri. Parmi eux, une dénommé Mei Terumi, dirigeante de la résistance et Yagura ont été le plus cités…»

-      Yagura de Kiri, conclut-Naruto à voix haute.

-      C’est en effet lui, comment tu as su, s’exclama son grand-père, surpris.

-      Simple, j’y ai été par élimination. Pour Iwa et Kumo, nous ne recevons aucune nouvelle. Suna est trop occupé par son propre pays pour faire parler d’un tel shinobi. Kusa et Taki ne sont pas connus et nous n’entendons jamais rien d’eux. Ame est un pays quasi-insonorisé, rien ne filtre, encore moins ce genre d’information. Il ne restait que Kiri…

-      Mais pourquoi as-tu choisi lui?

-      Voyons, Haruno-san, nous n’avons entendu parler que de neuf shinobis originaire de Kiri. Les sept épéistes ainsi que la dirigeante de la résistance et lui. Nous connaissons les capacités de huit d’entre eux, les épéistes ainsi que Mei Terumi, chef de la résistance. Il ne reste que lui, finit l’Uzumaki en essayant vainement de ne pas se décourager.

 

Son raisonnement était très juste. Après ça, on se demandait pourquoi le blond était la recrue de l’année. S’il avait de tel raisonnement à chaque fois que l’on parle, il devait être incroyablement intelligent et vif d’esprit.

-      Bon, équipe dix, votre mission consistera à seconder Ibiki Morino. Vous le trouverez…

-      Je sais où il est, grand-père, sourit le blondinet.

-      Vous n’avez qu’à suivre Naruto alors… Vous pouvez disposer.

 

Les deux équipes quittèrent le sandaime, l’équipe sept en gémissant mentalement de leur mission et l’équipe dix en se demandant ce qu’elle sera. C’était assez rare qu’une équipe devait travailler pour un jounin spécialisé de leur propre village. Trop rare, tellement que ça arriverait une fois sur une échéance de dix années.

 

Asuma permit au blondinet de diriger l’équipe vers Ibiki, il connaissait, en effet, le chemin. L’Uzumaki devait l’avoir déjà rencontré à plusieurs reprises. L’Uchiwa soupira, il aurait bien aimé pouvoir recommencer son genre de mission. Retomber aux missions de rang D, c’était l’une des choses que Shisui craignait le plus. Il n’était pas du genre à observer ainsi que de paresser. Non, ce n’était vraiment pas lui, au moins, le Sarutobi l’avait remarqué. C’était pour ça que Shisui détaillait l’amélioration de l’équipe dix dans les diverses domaines.

 

Le groupe arriva finalement devant le bureau d’Ibiki. Oui, le blond avait pu franchir les portes sans être demandé par les chuunins chargé de la surveillance. Il était très reconnu dans la partie shinobi, au moins ça. Asuma cligna des yeux quelques fois avant de se tourner, il n’avait pas enregistré le chemin parcouru. Il décida finalement de toquer.

-      Entrez, j’imagine que vous êtes l’équipe genin demandé, répondit une voix derrière la porte.

-      Ravi de savoir que tu nous attendais, Ibiki-sempai, répondit-Shisui en ouvrant la porte.

-      Donc, c’est l’équipe dix qu’il m’a été envoyé. J’imagine que l’Hokage y a été avec les spécialisations.

-      Tu supposes bien, s’intégra-Asuma. Veux-tu que je les présente?

-      Non, il y a le jeune Nara, le jeune Akimichi ainsi que la jeune Yamanaka sans oublier le petit blondinet de Konoha. Je les connais déjà par leurs parents ou leur réputation.

-      Pourquoi est-ce que j’ai toujours le surnom de «petit blondinet» quand je parle à des shinobis de grade élevé, se murmura-Naruto.

 

Des petits rires vinrent de Shikamaru et Ino, Chôji trop occupé à regarder son environnement pour comprendre ce que le blond venait de dire. Ce n’était pas tous les jours qu’une personne se plaignait d’un surnom qui lui était donné.

-      Suivez-moi, conclut-Ibiki.

 

Le groupe suivit leur client. Naruto soupira, personne ne lui avait encore répondu. Ils s’engouffrèrent dans un dédale de couloir. Ils s’arrêtèrent devant une porte que leur client ouvrit.

-      Un genin devra trier les informations de cette salle. Ce sont toutes des informations sur des criminels, expliqua-Ibiki. Le tri se passe de cette façon, ceux qui faut interroger, ceux qui faut juger et ceux que l’on doit accomplir le jugement.

 

Ino, Chôji et Naruto se tournèrent d’un même mouvement vers le Nara, cela était son champ de prédiction.

-      Compris, abandonna le Nara.

-      Donc, Shikamaru, tu seras sous les ordres de Yasharu, il sera ton superviseur, fit-Ibiki en quittant la pièce.

-      Pourquoi est-ce toujours moi qui dois faire le travail de papier, se murmura le Nara.

 

Un adolescent âgé de quelques années de plus que lui vint vers le jeune Nara. Le noir soupira de découragement avant de suivre son superviseur pour cette partie de la mission. Habituellement, les genins ne devaient pas travailler dans ce genre de domaine, mais il semblait que ceux spécialisés faisaient exception à la règle.

 

L’équipe dix continua son dédale pour arrêter devant une autre pièce, cette fois, c’était une salle remplie d’arme en toute sorte.

-      Ce sont les armes des prisonniers, il faut les ranger selon leur catégorie. Certaines sont très lourdes, d’autres très légères.

 

Maintenant, l’Uzumaki avait la vague impression que cette mission était faite pour eux. Chacune des tâches demandées correspondaient à leur rôle dans l’équipe. Chôji s’avança d’un pas comprenant que c’était son travail et non celui de ses coéquipiers. Le jeune Akimichi avait étudié les armes à fond quand il avait commencé à s’occuper de l’équipement de l’équipe. Ses coéquipiers avaient des profiles précis dans en matière d’armement. Il devait choisir les meilleurs ainsi que les plus adéquats pour eux.

-      Chôji, ton superviseur sera Akira.

 

Un jeune homme de la vingtaine s’approcha, il était roux. L’Akimichi gémit mentalement, son superviseur ne semblait pas très aimable. Le genin le suivit quand même à contrecœur. Ino avait la vague impression d’envoyer son coéquipier en pâture à des animaux sauvages, pauvre lui.

 

Les quatre membres restant de l’équipe repartirent avec le sadique numéro un de Konoha. L’Uzumaki soupira, il pouvait parfaitement se situer, mais une partie du bâtiment était utilisée par des personnes dont la signature de chakra était tordu signe que c’était des membres de l’Anbus. Le blond s’arrêta lorsqu’un de ses senseis posa la main sur son épaule. Il cligna, à plusieurs reprises, ses yeux derrière son bandeau pour se rende compte qu’ils venaient d’arrêter devant une porte.

-      Ici, c’est l’étude de psychologie des prisonniers. Ino sera sous la supervision de Takara… Ton travail est simple, ranger les documents selon la gravité de leurs troubles mentaux.

 

Ibiki n’avait même pas besoin de poser la question,  il savait que ce serait la Yamanaka. De toute façon, le blond n’avait pas la capacité de lire. Il avait bien fait de demander spécifiquement l’équipe dix qui serait naturellement envoyé dans sa section. Une équipe de capture serait toujours sous ses ordres, il se chargeait des prisonniers après tout.

 

Ino regarda la jeune femme qui lui servait de superviseur. Elle était brune et semblait être dans la trentaine. La blonde avait l’impression que son travail dans cette salle ne faisait que commencer, oh qu’elle aurait aimé se tromper!

 

Maintenant, il ne restait plus que Naruto a placé, nettement plus difficile à positionner à cause de son handicap. Pourtant, Ibiki savait parfaitement quoi faire avec le blond. Il était un capteur après tout… Il se souvenait de la jeune Inuzuka, son boulot avait été simple, mais dangereux. Le Morino n’aimait pas trop leur genre de travail, mais c’était leur spécialité. Il arriva dans une salle où il n’y avait que deux personnes.

 

En voyant où Ibiki les menait, Asuma savait déjà le travail de son élève blond. Il aurait espéré qu’il n’aurait pas à utiliser sa capacité de capteur à un tel niveau dès leur première mission de rang D. Bon, il semblait que plusieurs pays avaient eu vent des capacités du blond comme ils avaient eu vent des capacités de celui de Kiri. Les capteurs étaient recherchés, à un tel point qu’on envoyait des shinobis les capturés pour les amener dans leur pays, alors c’était peut-être le meilleur choix pour le moment.

-      Ton travail est simple, repérer toute signature de chakra dans ta zone, ceux à l’extérieur de Konoha. Natsuki et Daichi écriront l’emplacement précis que tu diras. Ils ont aussi l’emplacement exact de nos shinobis.

-      Parfait, je n’ai plus qu’à utiliser ma spécialité! J’avais raison, l’Hokage voulait absolument nous donner cette mission et vous nous avez demandé spécifiquement, n’est-ce pas, Ibiki-san?

-      Perspicace, votre équipe finira sous mes ordres de toute façon, haussa-t-il.

-      Le destin d’une équipe de capture, ajouta-Asuma. Bon, je vais aller m’étendre dans ce cas.

-      Je te suis, fit-Shisui.

 

Le blond grinça des dents en voyant la paresse du Sarutobi ressortir. On le laissa seul avec Daichi et Natsuki, il avait l’irrésistible envie de vouloir assommer son grand-père, mais il se contint. Leur première mission et déjà, on les envoyait travailler dans leur spécialité! Il se mit au travail…

 

Ses sens prirent possession de son être, il était un capteur inné. Franchir les murailles de Konoha était d’une facilité relative, il devint ses sens. Son esprit prit place. La forêt, il la ressentait comme si c’était son âme. Chaque souffle, chaque vie, chaque plante, tous étaient repérés dans sa zone. Il avait l’impression de voir ce qu’il ressentait, mais la vue l’avait abandonné depuis longtemps.

 

Son être partit à la recherche de shinobi, très facile à repérer. Il n’était plus présent dans son corps puisque la totalité de son cerveau recherchait des shinobis. Le premier qu’il ressentit était à la frontière Nord, c’était celui qui n’arrêtait pas de le déconcentrer par sa présence. Un deuxième était à la frontière Est, beaucoup moins puissant que le premier.

 

Sans s’en rende compte, le blond informait les deux shinobis. Il disait tout ce qu’il percevait. Natsuki et Daichi écrivait le plus rapidement possible, l’Uzumaki était un plus puissant capteur que l’Inuzuka, mais c’était à parier avec la quantité de chakra qu’il possédait à lui tout seul.

 

Pour leur première mission, l’équipe dix finit après deux heures de travail continu. À un certain point que l’Uzumaki ne savait plus quels shinobis il avait repérés. Ils quittèrent la bâtisse, mentalement épuisé. C’était pire que désherber ou simplement nettoyer. Rester éveillé était déjà un exploit. Shikamaru peinait à simplement lire, Ino aussi, Chôji peinait à avancer et le blond ne s’orientait plus.

 

Ils arrivèrent finalement à la tour du Hokage, Shisui dirigeait le blondinet alors que les autres se faisaient trainer par Asuma. Ils toquèrent avant d’entrer… Naruto repéra des voix, il donna un coup de coude à Shikamaru pour recevoir l’information.

-      Les équipes sept et huit sont présents avec nous, répondit le Nara.

-      Ah…

-      Équipe dix, coupa l’Hokage avec un sourire. Comment avez-vous trouvé votre première mission.

-      Grand-père, répondit-Naruto. Habituellement, ce n’est pas le travail des chuunins ce que tu nous as donné comme mission…

-      Hé, hé, déglutit le Sandaime. Voyons, Naruto, je ne ferai jamais ça.

-      G-R-A-N-D-P-È-R-E, articula dangereusement l’Uzumaki. Me prends-tu pour un imbécile? Qui était à coté de toi pendant que tu expliquais le fonctionnement des missions à des genins il y a deux ans? Qui était toujours entrain de t’écouter répéter la même chose? Qui écoutait tes chuunins en formation se plaindre de ce genre de travail?

 

Hiruzen eut un rire nerveux pour la seconde fois cette journée-là. Le blondinet avait toujours eu le don de le rendre fébrile. Ce n’était pas tous les jours qu’un genin connaissait assez l’Hokage pour pouvoir le rendre nerveux. Pourtant, avec Naruto, c’était un résultat attendu. Tous les jinchûrikis avaient ce don, un don exécrable pour eux, mais pourtant désiré des autres.

-      Bon, j’avoue avoir légèrement pioché dans les missions pour chuunin, mais vous êtes une équipe de capture, les missions de rang D ne vous seront jamais profitable. Ibiki m’a demandé de vous envoyer pour vous faire connaitre votre futur poste. Vous serez, après tout, sous ses ordres un jour, soupira le vieillard.

-      Et ça ne t’arrive jamais de l’expliquer de cette façon, s’exclama le blond.

-      Rarement, sourit le Sandaime.

 

Les équipes sept et huit retenaient maintenant leur jalousie avec peine. Pourquoi l’équipe dix avait toujours le droit à des privilèges? Ils étaient, après tout, simplement membre de clan avec peu d’importance à Konoha.

-      Ibiki m’a déjà fait le rapport, alors vous n’êtes pas obligés de le faire, mais puisque toutes les équipes sont présentes, nous devrions parler du déplacement du petit blondinet, dit-Hiruzen avec plus de sérieux qu’il y a quelques minutes.

-      Encore ce surnom, se murmura-Naruto.

-      Asuma, quand crois-tu pouvoir te passer de Naruto, questionna le père vers son fils.

-     

 

Shisui se rapprocha et murmura des jours précis, Asuma haussa un sourcil avant de recevoir l’explication. Les réactions des deux jounins étaient assez drôles pour ceux qui ne comprenaient pas de quoi ils parlaient.

-      Dimanche, mardi et jeudi, finit par dire le Sarutobi.

-      Peu de jours, dit-Kurenai.

-      Et bien, il faut quand même que je puisse l’entrainer, remarqua-Asuma. De plus, le travail d’équipe de ses quatre-là est nettement plus important.

-      J’imagine que c’est ce que vous avez fait pendant que nous commencions les missions, dit-Kiba en souriant.

 

Le quatuor se regarda, il semble que les autres équipes n’étaient pas autant autonomes qu’ils étaient. Un sourire naquit sur les lèvres des deux dirigeants de l’équipe. Shisui et Asuma se reculèrent, si Ino et Naruto avait cet aura, cela n’augurait rien de bon pour les autres équipes.

-      Voulez-vous le tester, questionna narquoisement le jinchûriki.

-      J’imagine que vous ne pourriez même pas nous égaler, rajouta la Yamanaka.

-      Car, contrairement à vous, nous nous sommes entrainés pour être de véritable shinobi…

-      Et non de simple genins qui se plaignent des missions de rang D…

-      Alors que c’est l’une des bases les plus importantes pour développer une bonne capacité physique…, se rajouta le Nara.

-      Ainsi qu’un sens de l’observation, continua-Chôji.

-      Qu’avez-vous fait pendant ce temps? Vous vous êtes chamaillés pour savoir qui était le plus fort sans jamais prendre en compte les forces de vos coéquipiers, conclut-Naruto.

 

L’équipe dix venait de décrire avec précision ce qui s’était passé dans les autres équipes la semaine précédente. Kakashi et Kurenai se reculèrent d’un pas, signifiant ainsi que le quatuor avait misé juste. Les deux équipes rougirent d’embarras devant le regard inquisiteur du Sandaime. Il finit par soupirer.

-      Retournons donc dans le sujet qui nous intéresse, ramena le vieillard. Équipe sept et équipe huit, montrez un peu de respect à l’équipe dix, ils sont vos coéquipiers. Équipe dix, cessez de jouer avec les dépends des autres. Shisui, cesse de les influencer!

-      Mais je n’ai rien fait, remarqua le concerné. Ce n’est pas de ma faute s’ils sont déjà très autonomes et observateurs!

 

L’argument du plus vieux Uchiwa tomba dans l’oreille d’un sourd. Il grinça les dents en prenant le blâme. Pourquoi était-il toujours visé lorsqu’une équipe prenait un peu de son tempérament?

-      Je prends mardi, dit-Kakashi.

-      Je prends jeudi, haussa-Kurenai.

-      Et le dimanche, questionna-Sarutobi.

-      Une rencontre entre la totalité des équipes de leur génération, proposa-Asuma. Nous pourrons noter l’amélioration de nos élèves. Puisque Kakashi, Kurenai et moi-même sommes spécialisés dans différents types d’attaques, nous pourrons alors enseigner quelques notions à la totalité des équipes puisqu’ils seront réunis.

-     

-     

-     

 

Naruto eut un petit rire, il semblait que les trois shinobis gradés entendaient rarement Asuma apporter une bonne idée. Le fils de l’Hokage se retint difficile de faire plusieurs meurtres devant leurs regards béat.

-      Qu’en dites-vous?

-      Idée de génie, s’exclama-Hiruzen.

-      J’approuve, réussit à dire Kurenai.

-      J’adore l’idée, sourit le shinobi retardataire de Konoha.

-      À une seule exceptions, s’intégra-Naruto. Que Kakashi-sensei arrive à l’heure, sinon, je peux vous garantir que l’enfer sera verte de jalousie de mes futurs actions…

 

Tous frissonnèrent violemment. L’intonation de la voix du blond était déjà la preuve de ses propos. L’argenté se fit immédiatement une note mentale qui consistait à ne jamais arriver en retard quand le blond devait l’attendre. Un peu comme lorsque Shisui était présent.

-      Ah, ne t’inquiète pas, fit-Shisui. Je suis sûr que Kakashi-sempai ne souhaitera pas subir ce que je lui réserve si jamais il ose être en retard. Je suis certain que mon cousin se fera un plaisir de me rejoindre pour lui réapprendre la leçon.

-      Non, non, je serai à l’heure, déglutit le ninja copieur.

 

Hiruzen, Asuma et Kurenai firent une brève prière à l’honneur de l’argenté qui semblait trouver le plafond bien plus beau que son livre ou même ses interlocuteurs.

-      Puisque ces détails sont réglés, demain, Naruto ira rejoindre l’équipe sept pour la journée. Maintenant, vous êtes rejetés…

-      Naruto, 9h, au pont, fit-Kakashi en quittant la salle à l’aide d’un shunshin.

-      Shisui-sensei, se tourna le blond. Pourriez-vous m’accompagner jusqu’au pont si jamais Kakashi-sensei ne prend pas ma menace avec sérieux.

-      Avec plaisir, petit blondinet, répondit l’Uchiwa.

-      Merci beaucoup…

 

L’équipe sept quitta, l’équipe huit suivit ne restant plus que l’équipe dix avec le sandaime. Le Nara bailla avant de partir, à moitié endormi, vers sa maison familiale. Ce serait un miracle si Shikamaru se rendait dans son lit avant de s’endormir. La façon dont il marchait ou la façon dont son esprit était au ralentit donnaient de très bon indices. Chôji le suivit, peinant à marcher… Depuis qu’il faisait partie de l’équipe dix, l’Akimichi avait rarement mangé ses croustilles, préférant la formation que la nourriture. Un exploit rare pour un membre de ce clan en particulier.

 

Ino, elle, ramena son coéquipier blond qui n’avait plus la capacité de se diriger. La preuve, c’est que le blondinet fonçait dans tous ceux qui croisaient sa route sans exceptions. Après la unième chute. Naruto se retourna vers où il savait être sa coéquipière.

-      Tu ris encore longtemps ou vas-tu enfin te décider à m’aider?

-      Désolé, Naruto, rit-elle.

 

Finalement, le jinchûriki réussit à se rendre enfin chez lui, avec quelques bosses de plus, mais ce n’était qu’un détail. Naruto savait maintenant qu’Ino n’excellait pas dans l’art de diriger une personne aveugle. La quantité de poteau ou encore simplement de personne qu’il avait frappé malencontreusement était inimaginable. En se couchant sur son lit, l’Uzumaki savait que demain serait une longue journée pour la personne qu’il était.

 

Le lendemain

En se réveillant, Naruto avait la vague impression qu’il n’aurait pas dû. Il se prépara lentement, gardant un suivit de l’heure pour savoir quand il devrait rejoindre l’équipe sept. La matinée allait être longue, la journée encore plus. Shisui arriva à son appartement une dizaine de minutes avant 9h.

 

Le duo se dirigea vers la place fétiche de l’équipe sept. Le blond écouta patiemment les recommandations de son sensei envers ses capacités. Ce n’était pas tous les jours qu’un genin devait transgresser d’équipe, c’était plutôt lorsqu’on atteignait le grade de chuunin. En arrivant sur les lieux, l’horloge interne de Naruto frappa le neuf. À ce même moment, Kakashi apparut, blême.

-      Vous êtes à l’heure, Kakashi-sempai, s’étonna le plus vieux Uchiwa avec un sourire sadique.

-      J’ai dit que j’allais être à l’heure! Naruto, tu n’étais pas obligé de demander à Shisui de venir…

-      Désolé de ne pas faire confiance à vos paroles, je voulais être sûr que le message était bien passé, sourit le jinchûriki. Après tout, je déteste que l’on me fasse perdre mon temps, si précieux soit-il.

-     

-      Bon, maintenant que le message est passé, je vous dis au revoir. Naruto, n’oublie pas ce que je t’ai dit de travailler!

-      Oui, Shisui-sensei!

 

Lorsqu’enfin l’Uchiwa quitta, Naruto se tourna vers son équipe temporaire, l’atmosphère était déjà électrique. Tetsuya évitait de le regarder depuis leur conversation, Sasuke lui envoyait des éclairs et Sakura suivait l’exemple de son «grand» amour. Seul Kakashi appréciait sa présence.

-      Bon, qu’est-ce qu’on fait, questionna le blondinet.

-      Exercice de travail d’équipe, répondirent simultanément ses trois coéquipiers.

-      Plus ou moins, approuva-Kakashi. Avant tout, j’aimerais que vous combattiez Naruto pour évaluer ses capacités. Puisqu’Asuma a omis de me mentionner tes forces et tes faiblesses, je crois qu’un combat est le meilleur moyen pour situer ton niveau. Alors, en route pour le terrain d’entrainement numéro 7!

 

Aucune réponse ne lui répondit, ses élèves étaient sous le choc du changement de programme. L’argenté leur avait fait travaillé leur esprit d’équipe depuis qu’ils étaient officiellement des genins de Konoha. Il ne fallait que l’ajout de Naruto pour changer un programme d’entrainement. La jalousie gonfla les veines de l’Uchiwa ainsi qu’une certaine excitation. Il pourrait enfin montrer sa supériorité au blond.

 

Le terrain sept ressemblait au terrain dix. La différence venait de la répartition des zones forestières. Le jinchûriki repéra immédiatement la totalité des forces du terrain sans problème, habitué de travailler sur un terrain fait pour développer ses capacités, un terrain normal n’était rien contre ses sens. Il n’avait pas de précipice ou même de fissure et de montagne, c’était donc extrêmement facile, pour lui, de mémoriser la topographie du terrain.

-      Qui veut affronter Naruto?

-      Moi!

 

Deux cris simultanés, un venant de Tetsuya et l’autre de l’Uchiwa. L’argenté soupira, une bataille allait encore débuter…

-      Tetsuya, laisse Sasuke-kun affronter Naruto!

-      Et pourquoi, Sakura? J’ai parfaitement le droit de me porter volontaire…

-      Excusez-moi, coupa le blond. Mais si cela ne dérange pas à Kakashi-sensei, je peux parfaitement vous affronter tous les deux.

-      Bonne idée, continua-Kakashi coupant la possible argumentation. Alors le premier combat sera Tetsuya versus Naruto. Ensuite, le combat de Sasuke. Et pas de discussion!

 

Les deux combattants prirent place au milieu du terrain. Naruto sourit, il savait pourquoi Tetsuya souhaitait l’affronter.

-      Ne te retient pas, Tetsuya. J’en serai offusqué…

-      La même chose pour toi!

-      Commencez!

 

Le signal de départ vint, mais aucun des deux attaquèrent, ils jaugeaient leur adversaire. Si Tetsuya était classé en tant que dernier de classe, la présence de Naruto allait briser son masque d’idiot bruyant et survolté. Ce qui déclencha finalement les hostilités fut la tombée d’une feuille d’un arbre. Le genin aux cheveux menthe commença son attaque, nettement plus rapide que lors du test contre Kakashi, Tetsuya démontrait une habilité que personne n’avait encore vu. Après tout, l’art du shinobi était la duperie.

 

Naruto était prêt lorsque le coup de poing vint, il sentit venir la feinte et bloqua le véritable coup. Tout son être ressentait le moindre petit déplacement du corps de son opposant. En réponse à l’attaque, le blondinet recula d’un pas, prit une position inconnue, mais longtemps pratiqué et attaqua. Un coup si vif et imprévisible que le genin originaire de Taki manqua de se faire toucher. Le jinchûriki enchaina avec un mouvement sur le sol, sa rapidité nettement plus haute qu’un simple genin lui permit de prendre son coéquipier à contre-pied.

 

Tetsuya atterrit durement sur le dos, mais se releva rapidement pour répondre à l’agression reçue. Il n’était pas le mort-dernier, il n’était pas un imbécile! Si le blond était nettement à un niveau chuunin, le vert avait l’avantage de connaitre des techniques autres que le clonage de l’académie. Il ne lui suffisait que quelques secondes… Une idée lui vint, si petite, mais brillante qu’elle lui permit d’effectuer ce qu’il voulait faire. Le but était simple, le déconcentrer via le clonage, Naruto n’était pas le seul à connaitre la technique de clonage consistant!

 

Le jeune membre de l’équipe sept commença une série de mudras. Plus rapide que l’Uchiwa lorsqu’il effectuait les techniques de son clan, Tetsuya n’avait rien à envier niveau vitesse.

-      Doton – Doryû Taiga no jutsu, murmura-Tetsuya.

 

Naruto se sentit être emporté, c’était une vague de boue. Le blond eut un sourire. Son comparse décidait enfin à démontrer un peu de son savoir faire. À peine que le jinchûriki récupéra son sens de l’équilibre qu’il sentit venir la prochaine technique.

-     Doton – Doryû Dan no jutsu!

 

Maintenant, c’était le tour des projectiles de terre, l’Uzumaki les esquiva avec facilité. Il ne connaissait pas de technique ninjutsu, mais son arsenal en tant que tel était vaste. Pas besoin de ninjutsu si tu pouvais les esquiver avec facilité. Sans perdre une seconde, Naruto utilisa le temps que Tetsuya prenait pour récupérer pour enclencher la vitesse supérieur. Être l’élève de Shisui Uchiwa, le shinobi le plus rapide de Konoha, était bénéfique. La vitesse en était l’exemple parfait.

 

Son attaque vint, plus violente que les précédentes. Son comparse genin peinait à suivre son rythme. Épuisé ses réserves n’étaient pas une très bonne idée quand on combattait un monstre d’endurance comme le blond. La recrue de l’année attaqua avec toute sa sauvagerie… Si rapide et si vif que Tetsuya bloquait seulement un coup sur deux. Naruto avait spécifié que le vert devait donner tout ce qu’il pouvait, alors Tetsuya allait lui montrer qui il était. Puisant dans ses dernières forces, le mort-dernier réussit à placer deux coups avant que le jinchûriki le mit hors combat.

-      Naruto vainqueur, s’exclama-Kakashi, surpris.

 

Il n’aurait jamais imaginé que Tetsuya était, en fait, un excellent shinobi. L’argenté venait de se faire duper par un de ses élèves. L’unique qui, déjà, correspondait à la définition même du mot shinobi. À coté de lui, Sakura et Sasuke avait les mâchoires sur le sol, ils n’auraient jamais imaginé que leur coéquipier pouvait cacher une telle puissance!

-      Naruto contre Sasuke, finit par annoncer le ninja copieur.

 

Le ténébreux s’avança pendant que le vert s’éloignait avec l’aide de Kakashi. Le blond et le noir se firent face, l’un parfaitement calme et l’autre, jaloux. Le signal de départ vint et Sasuke partit à l’attaque. Il savait plus ou moins les capacités du blond grâce au combat de son coéquipier qui n’était pas aussi boulet qu’il en avait l’air.

 

Naruto s’ancra les pieds sur le sol, il prit une position légèrement différente d’il y a quelques minutes. Son style de combat changeait selon l’attaque de ses adversaires. Il était, après tout, un shinobi du type analytique. Il détestait partir à l’attaque alors qu’il n’avait aucune information sur ses possibles adversaires. Shikamaru ayant finalement déteint sur le blondinet. Certes, le jinchûriki ne donnait pas une place très importante à la sécurité, mais sa capacité de guérison en était la principale cause. Quelqu’un comme lui n’aurait jamais peur de se blesser.

 

Le coup vint, un coup direct comme le style du père à Sasuke. Il y avait deux types d’Uchiwa. Ceux qui attaquaient directement, ils portaient le nom de faux Uchiwa. Leur corps n’étant pas bâti comme celui de leur ancêtre qui attaquait avec gracieuseté. La finesse, la vitesse, c’était les atouts d’un véritable Uchiwa. Leur style a été construit selon ces simples qualités. Pourtant, avec le temps, peu d’Uchiwa pouvait le maitriser. Aujourd’hui, Mikoto, Itachi et Shisui étaient à peu près les seuls à maitriser ce style.

 

Naruto l’esquiva par la droite, profitant du mouvement continu, il se déplaça de deux millimètres et attaqua. Un coup de genou et un coup de paume sur la mâchoire. L’Uchiwa ne put les esquiver, il tomba quelques mètres plus loin avec le souffle coupé ainsi qu’une mâchoire déplacée. C’était le métier d’un shinobi, les blessures n’étaient pas rares. Ceux qui ne pouvaient supporté la douleur n’avaient aucun avenir dans la voie du shinobi.

 

L’Uzumaki reprit sa position initiale, décalant son corps vers la gauche. Le style de Naruto était unique à lui, il était impossible de savoir sa prochaine attaque. Le mot imprévisible prenait tout son sens lorsque le blond combattait. Son esprit entrait dans un mode précis lorsqu’il combattait, ce mode de penser empêchait quiconque de pouvoir dénicher sa prochaine attaque. Une qualité que peu de shinobis possédait.

 

Sasuke se releva, le coup avait été douloureux, sa mâchoire était maintenant sensible. Le blond était fort, très fort physiquement parlant. Le propulser à trois mètres de sa position initiale seulement en deux coups, c’était un exploit rare, enfin, dans son vocabulaire. Le ténébreux recommença, cette fois, en préparant d’avance sa prochaine attaque.

-      Attaque par la droite avec ton poing, feinte de la gauche, énuméra le blond surprenant son adversaire.

 

L’Uchiwa ne remarqua même pas que c’était ce qu’il avait prévu jusqu’à ce qu’il attaqua, Naruto bloqua exactement ce qu’il venait de prédire.

-      Coup de pied de la gauche, recule, technique de la boule de feu suprême.

 

Comme si c’était une chorégraphie, Sasuke fit exactement les mêmes mouvements. La boule de feu partit vers le blond pour être esquivée avec facilité. Fronçant les sourcils, l’héritier de clan repartit à l’attaque. Cette fois, concentrant son attention sur les paroles du blond.

-      Enchainement au sol suivit d’un coup de genou, un enchainement aérien ainsi qu’un coup de pied retourné…

 

Les yeux de Sasuke s’élargirent, l’Uzumaki venait de prédire, avec exactitude,  ses futurs mouvements. Il attaqua avec le même enchainement énuméré avant de se reculer.

-      Comment, cria-t-il perplexe.

-      Tes mouvements du corps, répondit le jinchûriki sans se démonter.

 

Le blondinet venait de gagner le combat, l’Uchiwa l’ignorait, mais Kakashi le savait. Remporter sur le plan psychologique était la plus grande victoire d’un shinobi. Une fois l’ennemi déstabilisé, il était possible de tomber à un niveau académique et l’adversaire ne s’en rendra jamais compte.

 

Naruto se décida de finir le combat, cela avait assez duré. S’il devait expliquer la totalité de ses raisonnements, il n’était pas prêt de retourner chez lui. Il partit à l’attaque pendant que Sasuke essayait de comprendre ce que le blond lui avait dit. L’Uzumaki enchaina un enchainement au sol suivit d’un coup dans le plexus solaire. Ces deux attaques mirent fin au combat

-      Naruto vainqueur…

 

Et ce n’était qu’une victoire parmi tant d’autres. Les combats avaient durés pendant presque la totalité du temps imparti pour les entrainements. Après, l’équipe devait faire des missions de rang D, ce qu’ils firent sans beaucoup d’entrain. Malgré les propos de l’équipe dix, Sasuke, Sakura et Tetsuya trouvaient toujours ces missions ennuyantes.

 

Pendant le reste de la journée, Sasuke et Naruto était en froid. Si le combat de Tetsuya et Naruto avait eu l’effet de détruire leur animosité, c’était tout le contraire qui s’était produit avec l’Uchiwa et l’Uzumaki. Le Sandaime avait encore eu raison sur la réaction du jeune membre du clan le plus prestigieux de Konoha. À la grande joie du blondinet, l’équipe sept ne reçut jamais la mission de capturer Tora, le chat démoniaque.

 

Ce fut avec un plaisir inhabituel que le blond rejoignit, le lendemain, sa véritable équipe. Contrairement aux relations tendues qu’il partageait avec une partie de l’équipe sept, Naruto était une part apprécié de son équipe. Comme l’avait prévu le jinchûriki, Sasuke s’était mis dans la tête de le vaincre coûte que coûte… Parfois, l’Uzumaki se demandait si ses comparses genins étaient vraiment prêts à être shinobi. Avec leur réaction ainsi que leur agissement, il savait parfaitement qu’ils se feraient tuer à leur première mission de rang supérieur…

 

Le jeudi arriva trop rapidement pour le pauvre blondinet. En rejoignant l’équipe de Kurenai sur le terrain d’entrainement numéro 8, le blond espérait secrètement que ses prédictions seraient fausses. Il ne voulait pas entretenir des relations froides envers ceux de son âge. Il avait passé assez de temps sans amis.

 

Il arriva au même moment que Kurenai, l’atmosphère devint immédiatement lourde. Kiba et Hinata lui envoyaient des regards hautains, froids et surtout supérieurs. Malgré l’absence de sa vue, le blond les ressentait parfaitement. C’était comme si on essayait de faire quatre trous dans son corps.

-      Ravie de t’avoir sur mon équipe, petit blondinet, sourit la maitresse des illusions de Konoha.

-      Encore ce surnom, soupira-Naruto.

-      C’est quoi le programme, Kurenai-sensei, demanda-Kiba.

-      Un entrainement sur le contrôle du chakra, sourit-elle. J’ai déjà eu un cumulatif des entrainements de Naruto et selon Asuma, il doit travailler son contrôle du chakra. Puisque je ne vous ai pas encore montré ce genre d’entrainement, j’ai pensé que c’était une bonne idée.

-      Mais à quoi sert le contrôle du chakra, questionna-Shino sortant de son mutisme.

 

La jeune femme aux cheveux noirs ne répondit pas, préférant regarder le blond pour savoir s’il savait réellement ce que permettait le contrôle du chakra. Le jinchûriki soupira.

-      Le contrôle du chakra, commença-t-il. Permet de contrôler la quantité exacte de chakra que vous mettiez dans une technique. C’est une base du ninjutsu puisqu’elle permet d’économiser une perte énorme de notre énergie. De plus, plus que tu contrôle ton chakra, plus facile sont tes techniques a effectué. Elle permet aussi de marcher à la verticale sur une surface solide tout comme elle permet de marcher tout simplement sur une surface liquide. Avec cet entrainement, il est possible d’améliorer la puissance de nos coups ainsi que de nos sens à l’aide du chakra en évitant de les surcharger. Elle permet finalement de pouvoir effectuer des illusions plus facilement.

-      Utile, murmura-Kiba.

-     Très, conclut-Naruto. Mais peu de shinobi connaissent réellement son importance dans la pratique quotidienne. Maitrisé les techniques d’accrobranches et de marche sur l’eau sont indispensables, mais il faut aussi les pratiquer régulièrement.

-      Il a raison, sourit-Kurenai. C’est assez bien expliqué, je vais vous montrer les exercices et ils seront à reproduire sur votre temps personnel pour avoir des résultats concluants.

 

Ce fut la première pratique de l’équipe huit en incluant Naruto. Shino et le blond s’entendirent à merveille, tous les deux concentrant leurs efforts à devenir de véritable shinobi. Avec Kiba, l’Inuzuka s’était mis dans la tête de le vaincre sur cet exercice malgré que le blond le travaille à un niveau nettement plus avancé.

 

Puisque son contrôle était essentiel pour lui, Naruto avait modifié les exercices pour développer un contrôle adéquat pour un être comme lui. Étant donné qu’il ne pouvait pas se concentrer sur ce qu’il voyait pour passer le temps, le blondinet prenait le temps de trouver un moyen pour rendre plus efficace une technique qu’il venait d’apprendre.

 

Au final, avec l’accrobranche, le blond était positionné tête vers le bas, une feuille sur son front. Le but était de garder un flux continu à deux endroits distincts, à la fois les pieds et le front. Cela demandait un niveau de concentration extrêmement élevé, car si jamais le blond la relâchait, le sol venait l’accueillir avec joie. Lorsqu’il travaillait sur cet exercice en particulier, le jinchûriki rentrait dans un état méditatif.

 

Sa technique, bien qu’original, était nettement plus efficace que l’exercice de base. Divisant l’attention en deux, il devait aussi maintenir des flux précis pour éviter, soit une chute douloureuse, soit la perte de la feuille. Le blond travaillait, depuis quatre jours, sur son exercice amélioré et déjà, son contrôle avait fait un saut vertigineux pendant ce temps. Il réussit à maintenir sa concentration malgré le cri de l’Inuzuka en bas.

-      POURQUOI IL RÉUSSIT ET PAS MOI, hurla-t-il en colère.

 

Kiba ne comprenait pas, ça avait l’air si facile quand il regardait Naruto et Hinata. Pourquoi il n’y arrivait pas? Même Shino était plus avancé que lui sans oublier qu’Akamaru aussi. Oui, son chien pouvait faire ce genre d’exercice, il était un chien ninja après tout. La voix du blond retentit.

-      Concentre-toi moins sur tes sens, puisque ton attention est divisée entre les bruits que tu entends ainsi que ton contrôle de chakra. Tu perds ton flux continu après trois pas, ton attention allant vers le bois ou le clapotis de l’eau à proximité…

 

Même si l’Inuzuka n’aimait pas recevoir des conseils, c’était un coup à sa fierté d’homme. Il ne pouvait renier l’hypothèse de Naruto. Si c’était vraiment ses sens qui entravaient sa progression, cela voudrait dire qu’il devrait apprendre à se concentrer davantage. Le brun observa les marques de kunai sur son arbre. Il n’avait fait aucune progression en trente minutes de travail. Le conseil du jinchûriki tombait bien, mais il aurait aimé réussir tout seul.

 

Prenant une respiration, il se força à ignorer le bruissement des feuilles, le clapotis de l’eau et même les bruits de ses coéquipiers. S’il coupait ses sens, il devrait être capable de se concentre uniquement sur son contrôle. Malaxant son chakra, il partit vers l’arbre. Son pied droit prit contact avec l’arbre et sa course commença. Cinq pas… Dix pas… Quinze pas… il atteignit la première branche et franchit bientôt le trois quart de l’arbre. Sa concentration tomba en même temps que la surprise devenait l’unique sentiment sur son esprit. Il contrôla sa chute pour tomber sur ses pieds.

-     

-      Tu vois, fit-Naruto en atterrissant à coté de lui. J’ai eu exactement le même problème lors de mes premiers essais, cependant je n’ai réussi qu’à monter au trois quart de mon arbre qu’après trois jours.

-      Pourquoi, questionna-Shino en arrêtant lui-même son exercice.

-      Parce que j’ai des quantités phénoménales de chakra sans y avoir nécessairement de contrôle, répondit le blond.

-      Parce qu’il est plus difficile de réussir cet exercice quand tu as plus de chakra, s’étonna-Kiba.

 

C’était la première fois que l’Inuzuka posait une question sans qu’elle soit remplie de supériorité.

-      Plus que tu as de chakras, plus que tu dois être précis. C’est comme si je te dirai de prendre une goute d’eau dans une rivière, plus que le courant est fort, plus que c’est difficile. La quantité de chakra que tu possèdes réagis comme une rivière, plus que tu en as, plus que le courant est rapide. Il faut alors être extrêmement précis.

-      C’est logique, haussa-Shino. Comment nous faisons pour évaluer la quantité de chakra que nous possédons?

-      Bonne question, honnêtement, je l’ignore, mais je n’ai pas besoin de ce genre de test.

-      Et pourquoi, se rajouta la voix froide d’Hinata. Tout le monde a besoin de ce test pour connaitre ses limites.

-      Simplement parce que j’ai une quantité de chakra qui fait honte à un village shinobi, haussa le blond.

-      C’est des mensonges, personne ne peut en avoir autant, s’exclama l’Inuzuka.

-      En fait, neuf personnes dans tous les pays shinobis ont une telle quantité…

 

Cette fois, la voix de Naruto était empli d’une colère froide que peu comprenait. Le blond souffrait de sa position, il était aussi en colère contre ceux qui ont décidés d’inventer les jinchûrikis. Détruire la vie d’une personne simplement en y scellant une bête à queue pour contrôle son pouvoir était immoral. L’Uzumaki ne supportait pas cette réalité, après tout, ce n’était pas le maitre du sceau qui souffrait, mais l’enfant qu’il avait choisi.

-      Il a raison, intervint-Kurenai. Neuf personnes en comptant Naruto égalent un pays shinobi en quantité de chakra. Cette capacité vient avec un fardeau que des humains ne devraient jamais porter et encore moins des enfants. Maintenant, recommencez vos exercices.

 

Chacun se concentra à nouveau sur leur exercice. Le blond grimpa dans l’arbre en prenant deux feuilles au lieu d’une. Son but : Diviser sa concentration dans trois directions. Après tout, il avait réussi à maitriser l’exercice avec une feuille. Cette fois, il manqua, à plusieurs reprises, de tomber, mais réussi à se maintenir. Sa respiration se calma, son esprit se concentra et son corps en entier était à l’écoute de son chakra.

 

Après dix essais, le blond put enfin maintenir les deux feuilles à égale distance. Gardez le flux continu se relevait à être un défi de taille. Naruto n’aurait jamais imaginé que rajouter une feuille pourrait être aussi compliquée. Garder son chakra au niveau de ses pieds tout en le divisant en deux au niveau du front pour maintenir deux feuilles. Le blondinet avait trouvé l’exercice le plus approprié pour quelqu’un comme lui.

 

L’équipe huit continua son entrainement jusqu’à ce que l’heure des missions sonna. Cette fois, puisqu’il était une équipe de suivit, le quatuor ne reçut que des missions en lien avec la recherche. Allant de chien égaré à un objet précis. Le flair de Kiba, la perception de Naruto, les insectes de Shino ainsi que la vision d’Hinata furent extrêmement demandé. Chacun ratissait un endroit précis dans Konoha.

 

Au final, Kiba développa une rivalité à sens unique contre Naruto en voyant que le blond était toujours meilleur que lui. Shino et le jinchûriki développèrent une amitié, certes, pas encore très forte comme l’était celle que Naruto entretenait avec le Nara, mais c’était un début. Avec Hinata, le blondinet n’avait aucune relation, elle était trop froide, mais l’Uzumaki allait finir par découvrir les raisons du changement brutal de l’héritière Hyuuga. Qu’elle le veuille ou non.

 

La semaine tirait à sa fin, il ne restait plus qu’une pratique. Une pratique que Naruto n’avait pas du tout envie de faire. C’est avec une certaine hésitation que le blond alla finalement à la pratique des trois équipes genins de leur année. En arrivant sur le terrain, il rejoignit le trio Ino-Shika-Chô qui l’attendait.

-      Salut…

-      T’es plus en retard que d’habitude, remarqua-Ino. Problème de motivation?

-      Un peu, répondit-Naruto. Mais t’inquiète, je ne suis pas du genre à sauter une formation même si je n’ai aucune envie de la faire en particulier.

-      J’espère, sinon je retrouve mon ancienne habitude, se plaignit le Nara.

-     

-      Le coté Nara finit toujours par ressortir, remarqua-Naruto après un petit silence.

-      Je suis bien d’accord, se découragea la haute-kunoichi.

 

Naruto se tourna vers l’endroit qu’il sentait les éclats, Sakura et Sasuke venait d’entrer sur le terrain. C’était le terrain numéro dix, celui dédié à leur équipe.

-      Bonjours, Shisui-sensei, Asuma-sensei, salua-Naruto sans se retourner.

-      Salut, petit blondinet, répondirent-ils simultanément.

-      Encore ce surnom, se découragea le jinchûriki.

 

À peine qu’il eut finit la phrase que les autres senseis apparaissaient via le shunshin. Les trois équipes se regroupèrent, l’équipe sept à la droite, l’équipe huit au centre et l’équipe dix à gauche. Juste en voyant les genins, il était possible de déterminer ceux qui s’entrainaient au-delà de leur capacité physique. L’équipe dix avait nettement plus de muscle que les deux autres équipes. Leur calme et leur professionnaliste les classant en tant que shinobi réelle et non de simple enfant qui jouait.

-      C’est notre première pratique ensemble, puisque l’entrainement physique doit se faire avec nous lors des formations d’équipe, il a été décidé que nous nous concentrerons sur votre ninjutsu et genjutsu, art souvent oublié, expliqua-Shisui.

-      Question, fit-Naruto.

-      Oui?

-      Pour le genjutsu, comment je vais faire?

-     

-      J’imagine que nous pourrions que te montrer le moyen de t’en débarrasser même si tu es moins à risque que tes compagnons. Puisque la plupart des genjutsu utilisent la vue comme torture, les possibles genjutsu que tu pourras créer se reliera avec la perte de la vue qui peut devenir une peur réelle chez un shinobi, répondit-Kurenai.

-      Vous me donnez des idées, Kurenai-sensei…

 

Shisui, Asuma, Shikamaru et Ino vinrent blêmes, tous ayant déjà subi une des idées du blond. C’était aussi la raison pourquoi l’Hokage avait demandé à l’Uchiwa de cesser d’influencer son petit-fils de cœur. Lorsque Naruto avait des idées, elles étaient légèrement effrayantes et sadiques. Si on craignait Ibiki pour son sadisme, on craignait le jinchûriki pour ses idées. Il n’était pas devenu le shinobi le plus imprévisible de Konoha pour rien.

-      Nous formerons une rotation, vous êtes dix, nous sommes quatre. Je travaillerai avec Kakashi, continua-Shisui. Asuma et Kurenai travailleront chacun de leur coté. Kurenai se chargera de vous inculper des notions sur le genjutsu alors qu’Asuma travaillera sur des techniques d’attaques avec des armes blanches en utilisant votre chakra. Kakashi et moi-même seront vos enseignants de ninjutsu. 

-      Vous n’êtes pas envoyés en équipe, nous voulons vous permettre de développer des liens avec d’autres shinobis de votre génération, alors nous avons formés des groupes, continua le ninja copieur. Hinata, Ino et Sakura commenceront avec Kurenai. Sasuke, Kiba Chôji et Shino commenceront avec Asuma. Shikamaru, Tetsuya et Naruto seront avec Shisui et moi-même. Nous arrêtons à 11 h, vous passerez une heure avec chaque enseignant.

 

Les trois groupes se séparèrent rapidement, au final, il ne restait plus que les trois derniers avec les deux jounins chargés du ninjutsu.

-      Le premier détail à vérifier, commença-Kakashi. C’est vos affinés élémentaires!

-      Habituellement, ce genre de formation n’est pas chuunin voire même jounin, interrogea le Nara.

-      Et bien, en fait, nous ne travaillerons pas nécessairement votre maitrise. Le but est de vous donner un certain arsenal en ninjutsu autre que les techniques de base de l’académie, informa-Shisui.

-      Ah…

 

Kakashi sourit derrière son masque avant de sortir des papiers, Naruto repéra immédiatement l’étrangeté de ce papier en question.

-      Il est spécial, murmura-t-il.

-      Oui, il détermine votre ou vos affinés élémentaires, expliqua l’argenté. Si vous avez le vent, il se coupe. Si c’est la terre, il s’émiette. Si c’est la foudre, il se froisse. Si c’est le feu, il se consume. Si c’est de l’eau, il s’humidifie. Vous n’avez qu’à concentrer votre chakra dans la feuille, la réaction se fait tout seul.

 

Le premier à effectuer le test fut Tetsuya. À peine avait-il envoyé son chakra dans la feuille qu’elle s’émietta avant qu’une partie se brûla.

-      Feu et Terre, attaque et défense, sourit-Shisui. Tu es chanceux!

 

Shikamaru fut le deuxième. Contrairement à Tetsuya, sa feuille devint noir signifiant son affiné avec les ombres avant de se couper.

-      Ombre et vent, plutôt attendu pour un Nara, haussa-Kakashi. Au dernier!

 

Naruto prit la feuille et la «regarda» longtemps avant de se décider à effectuer le test. Il avait le sentiment qu’une réalité serait dévoilée à propos de lui… Il sentit sa feuille se couper, une partie s’humidifier, une autre se froisser, l’avant-dernière s’émietter et la dernière… se glaça.

-      Vent, eau, foudre, terre et… glace, s’exclamèrent Shisui et Kakashi sous le choc.

-      Grand-père me doit des explications, se murmura-Naruto.

-      À nous aussi, répondirent les autres.

 

Après le choc initial des affinés, Shisui prit Naruto à part alors que Kakashi prenait en charge les autres. Puisque le blond était aveugle, la méthode d’enseignement devait être légèrement différente. Très différente.

-      Tu connais la plupart des mudras?

-      Je sais les faire, mais personne ne m’a nommé le nom des signes puisque c’était inscrit dans le manuel académique.

-      Alors commençons par ça, c’est la base de la base. Je ne crois pas que tu puisses commencer à apprendre des techniques aujourd’hui, mais je ferai mon possible pour que tu puisses rejoindre rapidement le niveau des autres.

 

Le blondinet hocha la tête, le reste de l’heure se passa à l’apprentissage du nom des signes ainsi qu’à la familiarité que le blond devait absolument développer. Shisui devait souvent replacé les doigts pour que Naruto mémorise la bonne forme. Être aveugle avait de nombreux inconvénients quand nous tombions dans le ninjutsu. Puisque le blond ne pouvait pas voir les signes, son corps devait être capable de s’en rappeler.

-      Pratique-les à tous les soirs, conclut-Shisui. Ton corps doit s’habituer à faire ses mouvements. Lorsque tu pourras me les faire sans te concentrer, je commencerai à t’apprendre du ninjutsu. Tu dois savoir que se tromper de signe peut être fatal puisque la technique peut se retourner contre toi et créer des dommages irréparables à ton corps. Lorsque tu seras prêt, nous commencerions à t’enseigner des technique de ninjutsu.

-      D’accord, merci, Shisui-sensei.

-      Avec plaisir.

 

Naruto rejoignit ses deux compagnons, il devait aller avec Kurenai, ensuite, ils finiraient avec Asuma. Pendant l’heure qui suivit, la jounin expliqua le fonctionnement d’un genjutsu ainsi que la technique pour les annuler. Naruto et Tetsuya comprirent une chose de son explication, ils n’étaient vraiment pas faits pour être des maitres de l’illusion. Ils pouvaient en créer et les détruire, mais ce n’était pas leur domaine. Loin de là.

 

Avec Asuma, Naruto étudia la portée des lames ainsi que les différents types. Il apprit aussi que son corps était naturellement fait pour l’utilisation d’une arme blanche. Selon Asuma, la plupart des Uzumaki avait une affiné avec l’arme blanche. On disait même qu’ils étaient les ancêtres des sept épéistes de la brume. C’était une hypothèse peu plausible, mais puisque le clan Uzumaki n’était plus qu’un nom, on oubliait facilement la réalité pour des hypothèses.

 

Au final, Naruto se retrouva avec le plus d’étude à faire. Asuma lui avait donné plusieurs armes qu’il devait ressentir pour s’habituer à leurs matériaux ainsi que leur portée. Shisui lui avait donné les mudras à apprendre et Kurenai lui avait demandé de faire une liste de possible genjutsu qu’il pourrait créer malgré l’absence de ses yeux.

 

Le jinchûriki savait que cette formation lui serait bénéfique dans un avenir rapproché. Il n’était encore qu’aux missions de rang D, mais bientôt, il tomberait aux missions de rang C et à ce moment, Naruto serait surement heureux d’avoir pris ses devoirs au sérieux.

 

Une route se trace, une réalité apparait. Que deviendra le début de légende lorsqu’il marchera sur sa voie? Qui est-elle vraiment? Qui deviendra-t-elle vraiment?