Équipes

par Fan-manga

Chapitre Deux : Équipes

 

Une semaine s’était écoulée depuis que Naruto était diplômé. Une surprise de taille l’attendait pendant cette semaine, une surprise du nom d’Ino. La jeune Yamanaka qui évitait le plus longtemps possible de lui parler le saluait maintenant dans les rues. C’était comme si elle voulait être son amie, peut-être que c’était ça, mais Naruto ne pouvait la lire. Elle était une personne assez difficile à lire même lorsqu’on la connaissait.

 

Présentement, le blond était en route vers la tour du Hokage pour faire sa photographie en tant que shinobi. Il avait attendu pour éviter de croiser les membres de sa classe. Il préférait la faire seul sans avoir des remarques désobligeantes venant de ses comparses genins. L’Uzumaki savait aussi qu’il devait s’entendre avec eux parce qu’il serait placé en équipe. Le problème, c’était que les seuls qui le comprenaient était Shikamaru, Chôji et maintenant Ino. Ce groupe allait être placé ensemble, c’était assuré. Le Sandaime ne voudrait certainement pas perdre une chance de reformer le célèbre trio Ino-Shika-Chô.

 

Ses pieds s’arrêtèrent, il était devant la tour. Le blond ressentait des éclats dans son dos, mais il était habitué. Son bandeau shinobi bien en vu sur ses yeux aveugles, Naruto leva la tête avant de rentrer dans la tour. Il ne rentrait plus en tant que petit-fils d’adoption, non, il entrait en tant que shinobi de Konoha. Quelqu’un qui avait le devoir de protéger son village natal par sa vie, un être que l’on craindrait dans tous les pays pour son savoir-faire et sa fourberie. Le blond était maintenant quelqu’un d’important, un point parmi tant d’autres, mais un point étrange. Il n’était pas fait pour mourir sur une mission, non, il était un sacrifice, un être fait pour mourir pendant la guerre. L’Uzumaki était une arme, son statut le décrivait comme telle.

 

Il grimpa les marches qui le conduiraient à l’endroit où la photo devait être prise, son rythme était calme. En montant, il reconnu la signature d’un de ses camarades. Shikamaru. Le blond se doutait bien que le noir avait attendu jusqu’à la dernière minute. Oui, le clan Nara restera toujours identique. Ce seront toujours des paresseux… Dommage que personne n’avait la capacité, sauf les femmes, de faire bouger ces hommes. Naruto secoua la tête en signe de découragement. Les deux amis se passèrent côte à côte, chacun avec un sourire sur les traits. Un sourire compréhensif.

 

Aucun mot ne fut échangé, simplement un état d’esprit. Personne n’aurait pu comprendre ce que les deux venaient de se dire simplement par ce petit geste. Les deux n’étaient, certes, pas des meilleurs amis, mais ils avaient une compréhension de l’autre très élevé. Les deux vivaient dans l’ombre, Shikamaru par choix, Naruto parce qu’on ne lui avait pas laissé le choix. C’était de là que venait les racines de leur amitié.  Une amitié que peu comprenait, ils ne s’étaient simplement regardés et en moins de quelques jours, les deux se parlaient comme s’ils se connaissaient depuis des lustres. Jamais quelqu’un n’avait fait confiance si rapidement à une autre personne que ces deux là.

 

Le blond atteint finalement sa destination, il devait prendre la photo sur le toit de la bâtisse. Il n’y avait personne à part le photographe. Il s’avança, esquiva facilement le matériel et attendit que l’homme décide à le nommer. Les élèves devaient attendre que le photographe soit prêt avant de s’installer. C’était une précaution pour éviter les bris de matériels, matériels coutant une fortune.

-      Tu es Uzumaki Naruto, questionna l’homme en ne levant qu’un regard vers le blond.

-      En effet, hocha le concerné.

-      Prends place, ordonna-t-il.

 

Le petit blondinet obéit à regret, qu’il aimerait changer le ton de voix de cette personne. Il était arrogant. Normal, diriez-vous, vu qu’il a été embauché pour prendre une photo professionnelle d’enfant. Naruto n’aimait pas son attitude, mais il fit quand même comme demandé, ce n’était pas à lui de dire quoi faire au photographe. De toute façon, il n’y connaissait rien en photo! Un clic avertit l’Uzumaki qu’elle était faite.

-      Voilà, tu n’as qu’à aller voir l’Hokage avec cela, fit l’étranger en lui donnant un papier.

 

Naruto ne répondit pas, il tourna dos et s’en alla. Il n’avait pas envie de passer cinq minutes de plus avec cette présence. Elle n’était pas hostile, mais ça ne voulait pas dire que le blond pouvait la supporter. L’arrogance était bien une des choses qu’il exécrait dans le monde. C’était un type de personne qui pensait toujours qu’ils étaient les meilleurs, il se foutait des personnes qu’ils détruisaient. Pour eux, tant qu’ils seraient appréciés, les autres personnes n’étaient que des nuisances. L’Uzumaki connaissait ce comportement pour l’avoir décelé dans l’Uchiwa. Sasuke était de ce type, il avait été, à une époque, amicale, mais maintenant, il ne pensait qu’à essayer de paraître bon ainsi que de prendre tout le monde de haut.

 

Il arriva devant le bureau du Sandaime sans qu’il ne le remarque. C’est la voix chaleureuse de son grand-père qui l’avertit. Il ouvrit la porte et sourit… Hiruzen était en train de fumer sa pipe. Rien que par l’odeur, Naruto pouvait le deviner.

-      Tu as donc finalement fait ta photo, devina le vieillard.

-      C’est si facile à deviner?

-      Et bien, Shikamaru vient tout juste de passer et il était l’avant dernier de ta classe, alors, oui. Tu as fait exprès pour être le dernier?

 

Ce n’était pas une question, plus une affirmation, mais Naruto hocha quand même la tête pour répondre. Il déposa le papier qui lui avait tendit le photographe et le remit au Sandaime. Il ne pouvait pas se voir. Il ne pouvait pas s’avoir à quoi il ressemblait. Des fois, il aimerait être capable de percevoir quelques choses, non simplement le noir infini qui l’entourait continuellement.

-      Tu fais bonne figue sur la photo, mieux que la plupart des étudiants… Tu es plus professionnel qu’eux… Tu leur ressembles de plus en plus.

-      Mes parents, devina le blond.

-      Oui… Plus que je te vois, plus que je ne comprends pas la bêtise de Konoha. Tu lui ressembles tellement.

 

Naruto baissa ce qui sera son regard, il ne pouvait pas savoir à quoi ressemblaient ses parents. Il ne les connaissait même pas. Tout ce qu’il savait, c’est que sa mère était Uzumaki et son père descendait de clan de Kiri.

-      Qui sont-ils?

-      Deux légendes, ce n’est que cela que je puisse te dire. Vois-tu, ils avaient de nombreux ennemis et ils ne voulaient pas te mettre inutilement en danger. Alors, ils ont faits en sorte que tu ne saches que leur identité que lorsque tu auras 16 ans.

-      Alors, il ne me reste plus qu’à attendre.

 

Sur ces mots, le blond tourna sa tête vers la porte où des bruits de pas étaient perceptibles. C’était un enfant, il venait à peine de franchir la porte qu’il trébucha et tomba lourdement sur le sol, un bruit métallique suivant de près. Naruto n’avait pas besoin de voir pour deviner qui c’était. Konohamaru, le petit-fils de sang du Sandaime Hokage. Un soupire quitta ses lèvres. Le bruit attira l’enfant.

-      C’est toi! C’Est toi qui m’as fait trébucher, cria-t-il.

-      Konohamaru, commença calmement le blond. Tu as trébuché tout seul sur, ce que je dirai, ton écharpe. De plus, il n’est pas très intelligent d’attaquer l’Hokage pour prendre sa place même si tu es son petit-fils, si des shinobis plus expérimentés auraient été présents, il se peut que tu ne sois même plus là pour me parler.

-      Qu’est-ce qu’il veut dire, grand-père, questionna l’enfant, confus.

-      Une réalité que je ne te cesse d’essayer de t’expliquer. Un shinobi doit protéger son village, si tu m’attaques, même si tu n’es qu’un enfant, cela est considéré comme un acte de trahison. Toute autre personne aurait réagi de façon à te neutraliser, mais pas Naruto parce qu’il savait qui venait. De plus, crois-tu vraiment que me battre te suffira à devenir Hokage, Konohamaru?

-      Oui, car tu es le chef du village et si je prends ta place, alors ils n’auront pas le choix de m’accepter.

-      Hum… Konohamaru, tu devrais vraiment te mettre dans la politique, sourit-Naruto. Ton raisonnement ne serait pas faux si seulement nous étions dans ce genre de hiérarchie. Vois-tu, si l’Hokage meurt, le conseil mis en place est alors au pouvoir et doit choisir un nouveau Kage pour prendre la place de grand-père. Toi, qui seras considéré comme son meurtrier, ne seras qu’enfermé dans les cachots en attende de ton procès malgré ton âge. Tu ne deviendras alors jamais Hokage, car tu seras étiqueté traite du village de la feuille.

-      Hein?

 

Sarutobi et Naruto partirent à rire, Konohamaru était vraiment désespéré. Ils réussirent à calmer leur rire au moment même qu’un jounin entrait dans la salle.  Le blond ressentit immédiatement la rancune envers lui et soupira de découragement.

-      Konohamaru, finit-Naruto. Pour devenir Hokage, tu ne dois pas combattre grand-père. Non, tu dois démontrer que tu es digne d’être à cette place. Le meilleur moyen est de devenir fort pour protéger sa patrie ainsi que d’apprendre de nombreuses matières que je considère comme stupide, mais importantes pour prendre place de l’Hokage. Tu dois savoir la politique, la géopolitique et de nombreuses choses qui ne m’ont jamais intéressé.

-      Euh…

-      Il a raison, honorable petit-fils, vous devez connaitre toutes ses matières si vous voulez un jour devenir Hokage, dit le nouveau sensei.

-      En passant, il a un nom, remarqua le blond. Cessez de l’appeler honorable petit-fils et appelez-le par son nom! Il est Konohamaru! Vous devez le voir pour lui et non pour son grand-père!

 

Sarutobi sourit, Naruto avait un don pour sentir ce qui ne marchait pas. Konohamaru souhaitait simplement être reconnu pour lui et non pour sa filiation avec lui-même. Il le vit sortir suivit par son petit-fils ainsi qu’Ebisu paniqué. Le Sandaime regarda une feuille sur son bureau, c’était les listes des diplômés… Il y en avait 31, dont un qui avait passé de justesse pour avoir aider à arrêter Mizuki, le traitre.

-      Trois équipes passeront… Naruto, tu savais que tu viens de me donner plus de travail, se dit-il à haute voix.

-      À ce point, Hokage-sama, fit une nouvelle voix.

-      Shisui… Te voilà enfin.

-      Vous m’avez appelé, Hokage-sama, répondit le cousin de Sasuke.

-      Oui, serais-tu prêt à prendre une équipe?

-      Une équipe? Mais je croyais que tous les senseis avaient été décidés.

-      Oui, c’est vrai, mais j’ai dû changer les équipes avec son ajout.

-      L’enfant qui a échoué, mais qui s’est fait dupé par Mizuki, devina l’Uchiwa.

-      Je ne te demande pas vraiment d’être un sensei, mais un Co-sensei en compagnie d’Asuma.

-      Si j’accepte, quelle équipe aurai-je avec lui?

-      L’équipe de quatre, sourit-Hiruzen.

 

Le lendemain

Naruto avançait vers l’académie, il était tôt le matin, très tôt. Il avait le sentiment que son grand-père lui réservait une surprise de taille lors de l’attribution des équipes. Habituellement, la recrue et la haute kunoichi serait placé avec le mort-dernier, mais c’était Ino, la haute kunoichi, elle devrait être placé en équipe avec Shikamaru et Chôji malgré le déséquilibre. De plus, selon les informations qu’il avait réussit à récolter, il serait 31 diplômés et non 30…

 

Le blond réfléchissait, il se doutait bien que sa classe serait ensemble, après tout, ils étaient presque tous des héritiers de clans. Le mort-dernier serait surement Shikamaru à moins que ça soit celui qui se soit rajouté. Naruto avait une grande possibilité d’être placé avec le dernier… Sakura serait surement placée avec Sasuke ainsi que leur dernier membre. Kiba, Hinata et Shino serait surement ensemble pour faire une équipe de suivit. Il ne restait que le trio Ino-Shika-Chô, le nouveau et lui. Une équipe de quatre, il y avait une grande possibilité que le nouveau serait placé avec Sasuke ou lui.

 

Le blondinet se secoua la tête, découragé. Pourquoi c’était si difficile de trouver les répartitions? Ah, oui, parce qu’un certain garçon s’était rajouté au groupe. À 30 élèves, il y aurait dix équipes de trois comme d’habitude. Hors, cette fois, il y aurait une équipe de quatre et Naruto n’avait aucune idée des élus.

 

Il franchit le seuil de l’académie dans un état second, il ne remarqua même pas le salut d’Ino ou encore le signe de Shikamaru. Il était trop profondément pris dans ses pensés. C’est juste qu’à ce qu’il manqua de percuter Chôji…

-      Ah, désolé, Chôji, j’étais ailleurs…

-      On avait remarqué, tête en l’air, sourit-Shikamaru.

-      Hé, je t’interdis de m’appeler de cette façon, le paresseux, renvoya le blond.

-      Sinon quoi?

-      Je dis à ta mère que tu as songé à échouer les examens.

 

Le Nara blêmit pendant que le blondinet souriait sadiquement. Chôji eut un petit rire devant la mine de son meilleur ami. Shikamaru avait vraiment peur des colères de sa mère. Le trio entra ensemble dans l’académie, Naruto envoya finalement un signe à Ino avec un sourire d’excuse.

 

La classe était en pleine effervescence, des filles-fans qui n’étaient pas dans la classe d’origine du blond entouraient maintenant le pauvre Uchiwa qui ne demandait qu’être ailleurs. Les autres gars resplendissaient de jalousie tandis qu’un démontrait fièrement son bandeau de ninja. À son entrée, la classe se tut, Naruto ne prit même pas la peine de saluer avant de s’asseoir un banc en avant des enfants du célèbres trio. Certains avaient un regard d’admiration et d’autres de jalousie profonde.  Quelques minutes passèrent, de nombreux autres étudiants arrivèrent, bientôt la classe était pleine. Les 30 sièges disponibles tous utilisés, un seul était debout. Un jeune garçon.

-      À quoi il ressemble, Shika, se tourna le blond.

-      Cheveux menthes, yeux orangés, il est le garçon originaire de Taki, répondit-il d’un ton de voix bas.

-      Merci…

 

À ce moment, Iruka entra dans la classe, le silence se fit graduellement. Il a quand même fallut que l’instructeur sorte sa technique de la grosse tête pour attirer l’attention, mais ce n’était qu’un détail peu important. Le chuunin avait les listes d’équipes et Naruto était très impatient de savoir qu’elle serait son équipe. Il trépignait de savoir quelle sera son équipe. Et bien, la totalité des agencements qu’il avait déjà essayé ne marchait pas à cause de l’arrivé improvisé de l’enfant de Taki.

-      Bonjours classe et félicitation. À partir d’aujourd’hui, vous êtes maintenant des genins officiels de Konoha. Je sais que certains n'ont pas encore été faire leur photo, alors vous devriez y penser bientôt. À partir d'aujourd'hui, vous êtes de fière shinobi qui défendront tous courageusement leur maison. J'espère sincèrement que vous remplirez vos objectifs. Maintenant l'équipe un sous...

 

Une liste de noms débuta, Naruto remarqua immédiatement la déception des filles nommés ainsi que la joie des garçons d’être avec leurs amis. Si seulement ils savaient que le véritable test n’était pas un examen de passage de l’académie, c’était pire que ça.

-      Équipe sept sous Hatake Kakashi…

-      Le sandaime a osé mettre le retardataire officiel de Konoha comme sensei, coupa-Naruto vivement surpris.

-      Et bien, ça ressemble à ça, je souhaite, à ses élèves,  bonne chance et bonne attente, répondit sincèrement Iruka. Équipe sept sous Hatake Kakashi : Tetsuya, Haruno Sakura et Uchiwa Sasuke.

 

Des cris de joies et de déceptions vinrent des concernés. Naruto eut un sourire de soulagement, il n’était pas un de ses élèves. Parfois, Kami pouvait se montrer clémente. Quelle joie de ne pas être de ceux qui auront à attendre trois heures pour commencer ses entrainement.

-      Silence! Équipe huit sous Yuuhi Kurenai : Aburame Shino, Hyuuga Hinata et Inuzuka Kiba. Équipe neuf toujours en fonction de l’an dernier. Équipe dix sous Sarutobi Asuma avec comme Co-sensei Uchiwa Shisui : Akimichi Chôji, Yamanaka Ino, Nara Shikamaru et Uzumaki Naruto. Par contre, cette année, le fonctionnement des équipes a un peu changé.

-      Pourquoi, questionna-Sakura.

-      À cause de votre nombre impair, répondit-Iruka. Uzumaki Naruto, en tant que recrue de l’année, fera le tour des trois dernières équipes citées à des moments décidés de vos sensei. Donc, il sera, à la fois, membre de l’équipe sept, huit et dix.

-      Pourquoi ce serait lui, s’exclama avec hargne Sasuke.

-      Parce qu’il en a été décidé ainsi, la logique aurait été de mettre Naruto, Ino et Tetsuya en équipe ensemble, mais quelques détails ont été modifiés pour ne pas bousculer la deuxième génération d’Ino-Shika-Chô. Aussi, il y a une raison spécifique pourquoi Naruto est celui qui ira sur les différentes équipes, il vous le dira lorsque le moment sera venu…

-      N-A-R-U-T-O, grogna-Sakura. Tu es mieux de nous fournir une explication…

-      Mais es-tu prête à l’avoir, coupa le blond avec espièglerie.

 

La confusion fut bientôt l’émotion dominante de la classe. Seul Shikamaru, Ino et Chôji n’était pas surpris de ses propos. Il est vrai que peu de personnes seraient prêtes à entendre que leur recrue de l’année souffrait de cécité même si c’était évident. La plupart rayait immédiatement le bandeau et lui donnait la signification qu’il essayait de paraître cool.

-      Dis-nous, exigea l’Uchiwa.

-      Et bien, mon avis est que j’ai été choisi à cause de mon handicap…

-      Handicap, tu n’es pas handicapé, cria la classe, furieuse.

-      Et à votre avis, pourquoi je porterai un bandeau sur les yeux?

-      Pour être différent.

-      Oh, crois-moi, Kiba, je suis assez différent de vous, haussa le blond. Je n’ai simplement pas la capacité de vous voir. On me l’a enlevé alors que je n’avais que quatre ans.

 

Tranquillement, le choc s’inscrivit sur les traits facials de toute personne dans la classe, ils ne s’attendaient pas que le blond serait aveugle. Celui-ci, pour prouver ses dire, détacha son bandeau et dévoila deux yeux nacres, pire que ceux des Hyuuga. Une fine ligne passait au travers des pupilles, assez pour endommager définitivement sa capacité à percevoir la lumière. Cette ligne semblait avoir été faite par un genre de scalpel ou quelques choses d’aussi fins… Le but était clairement d’enlever la vue au blond.

-      Donc, conclut sadiquement Naruto. Vous tous, vous vous êtes faits battre par un aveugle, une personne ne pouvant même pas faire les tests théoriques… Le grand Uchiwa Sasuke battu par un aveugle, une telle honte pour ton clan!

-     

-      Maintenant, vous devez vous demander comment un aveugle peut être shinobi? C’est simple, sourit le blond. Il est soit un type capteur ou a simplement développé ses autres sens à un tel point que les Inuzuka auraient honte des leurs. À votre avis, je suis de quel type?

 

Iruka avait beaucoup de peine de se retenir de rire, le blondinet dominait parfaitement le groupe de trente élèves. Le pauvre chuunin ne pouvait s’empêcher de rire. Il venait de remettre un Uchiwa à sa place ainsi qu’un Inuzuka, tous deux très narcissiques.

-      Les deux, répondit-Tetsuya, le mort-dernier.

-      Capteur, fit-Sakura sûre d’elle.

-      Tes sens, grogna l’Uchiwa.

 

Les deux dernières réponses furent dites à l’unanime de la classe, seul l’enfant originaire de Taki pris les deux. Il étai peut-être extrêmement mauvais en théorie, mais il était très observateur. Observer sa sœur s’entrainer régulièrement l’avait grandement aider à développer ce sens.

-      Un seul à raison, coupa-Naruto. Un seul a dit la bonne réponse et il est celui que l’on nomme mort-dernier. Je suis des deux types. Mes sens normaux sont tellement développés que je peux ressentir l’odeur d’un certain chat d’ici.  Je suis aussi du type capteur bien que le dernier, je l’ai découvert il y a seulement quelques années.

-      Bon maintenant que vous savez le pourquoi, je peux recommencer à parler, demanda gentiment Iruka.

 

Toute l’attention se tourna vers lui, le jeune chuunin leurs sourit.

-      Bon, maintenant, vous avez le déjeuner pour apprendre à vous connaitre. Ensuite, vos senseis respectifs viendront vous chercher. Équipe sept, attendez-vous à attendre au moins trois heures. Comme l’a si bien dit Naruto, Kakashi est le retardataire officiel de Konoha. Bon diner…

 

Iruka quitta la salle, les élèves se regardèrent et tous quittèrent en équipe. Tous? Non, l’équipe sept se divisa. Naruto se leva et suivit le trio qui était son équipe d’origine. Ce qui était amusant, c’est que le blond avait été placé avec ceux qu’il considérait comme ami. Ino était une personne agréable malgré un coté criard, Chôji était très gentil malgré qu’il pouvait s’offusquer rapidement quand on citait le mot interdit. Et Shikamaru était très intelligent malgré sa paresse légendaire.

 

Maintenant, comment le blond pourrait faire partie d’une équipe prédestinée? Shikamaru pouvait immobiliser la cible, Ino la contrôlait et Chôji le gardait occuper… Sur l’équipe, il ne manquait que quelqu’un pour les repérer, une personne axée en suivie. Voilà donc pourquoi le sandaime l’avait mis sur cette équipe! Il était la pièce manquante! Les quatre genins entrèrent dans une salle vide où ils pourraient parler tranquillement.

-      Nous sommes donc l’équipe de quatre, murmura-Shikamaru assez fort pour que tous l’entende.

-      Au moins, nous nous connaissons tous, remarqua-Ino avec confiance.

-      Je trouve *Crunch* quelques de *Crunch* bizarre…

-      Quoi?

-      Et bien *Crunch*, pourquoi j’ai *Crunch* l’impression que le vrai *Crunch* test commence…

-      Parce qu’il commence, sourit le blond. Chôji, tu as parfaitement raison. L’examen de passage de l’académie n’était que pour enlever ceux qui n’avaient aucuns n’avenir en tant que shinobi. Le véritable examen vient de nos jounins respectifs.

-      Sarutobi Asuma, fils du Sandaime et Uchiwa Shisui, neveux du chef du clan Uchiwa. Nous avons des senseis reconnus dans le monde shinobi comme étant très fort, informa-Shikamaru. S’ils nous font faire un test, j’imagine qu’il sera sur notre travail d’équipe.

-      Pourquoi une telle conclusion, questionna l’unique kunoichi du groupe.

-      Et bien, nous sommes une équipe de quatre, commença le Nara. Konoha est un pays où le travail d’équipe prime, il est mondialement connu pour leur duo ou trio dévastateurs. Nos parents avec le célèbre trio Ino-Shika-Chô. Le duo des chuunins éternels, Kotetsu et Izumo. Les prodiges Uchiwa, Shisui et Itachi. Les Sannins légendaire, Jiraya, Orochimaru et Tsunade maintenant seulement Jiraya et Tsunade.

-      Le premier et le second Hokage, conclut-Naruto. De plus, il ne nous mettrait pas en équipe pour simplement faire bonne mesure. Réfléchissez, il y a une centaine de jounins dans le village, nous sommes une trentaine de diplômés, ils auraient été faciles de trouver un professeur pour chacun de nous. Hors, nous sommes positionnés en équipe.

 

Bon, il y avait aussi le fait qu’il était aussi brillant que le Nara, mais ça ne devait pas vraiment être la raison pourquoi son grand-père l’est mis dans cette équipe. Il y avait aussi le fait que Shikamaru et Chôji était tous les deux en bas de la classe, mais ce n’était qu’une partie de la raison. Vraiment, Naruto devrait demander au Sandaime des réponses.

-      Vous apportez un bon point, remarqua la blonde. Mais nous avons déjà fait des exercices de travails d’équipes, pourquoi ils feront un test sur ce point?

-      Et tu penses vraiment qu’il…

-      Ils vont cacher le vrai sens, comprit-elle. Voir sous le dessous. Merci Shika!

-      De rien, répondit le concerné qui venait de se faire couper la parole. Ravi de savoir que tu n’es pas la haute kunoichi pour rien.

 

Chôji et Naruto rirent, le Nara ne tenait pas vraiment à la vie. Dire ces mots à une fille avec des tendances à la violence, oui, le noir ne tenait vraiment pas à sa vie. Son cri de douleur retentit dans l’académie comme un supplice. Quelques minutes plus tard, on le retrouvait avec une bosse énorme sur la tête et une kunoichi partiellement calmée.

-      Je n’ai rien dit, se défendit-il.

-      Tant mieux…

 

Les quatre coéquipiers commencèrent à manger. La journée était calme malgré un bruit de fond. *Une dispute entre l’équipe sept* songea-Naruto. En effet, la voix criarde de Sakura était assez forte pour être entendu de leur emplacement, une voix plus calme était celle de leur coéquipier, le mort-dernier. Le blond avait un doute, Tetsuya était-il vraiment le mort-dernier où s’est-il fait un masque? Caché ses émotions derrière une façade d’idiot comme l’époque d’un Naruto heureux ou… étais-ce vraiment sa personnalité?

 

Ses pensés lui prirent tellement l’esprit qu’il ne sentit pas les regards scrutateurs de ses coéquipiers. Une nouvelle signature de chakra le fit sursauter. Elle venait tout juste de rentrer dans son champs de perception qui s’étendait à des milles de Konoha. Avoir de grande réserve de chakra n’aidait pas vraiment pour réduire dans une zone normale, mais le blond s’était habitué. Habituellement, ce genre de signature ne l’intéressait, mais le sentiment de familiarité qui venait avec attisait sa curiosité naissante. Un shinobi de niveau Kage ou avec des réserves aussi importantes que celle du blond.

-      Naruto, ohé, tu es avec nous?

-      Hein? Ah! Oui, Ino. Désolé, j’ai été déconcentré par quelque chose.

-      Et c’est quoi ce quelque chose, interrogea-Shikamaru, curieux.

 

Derrière son bandeau, Naruto cligna ses pupilles aveugles à de nombreuses reprises. Venait-il d’entendre de la curiosité chez un Nara? Était-ce vraiment réelle ou rêvait-il?

-      Hum, tu veux répéter, je crois que je n’ai pas bien entendu, informa le blond.

-      J’ai dit et je cite : Et c’est quoi ce quelque chose?

-      C’est bien ce que je pensais, le monde touche à sa fin, dramatisa le blondinet. Un Nara vient de laisser sa curiosité prendre le relai au lieu de dire leur mot fétiche!

 

Ino et Chôji se regardèrent avant de s’esclaffer. La mine Shikamaru était hilarante, la réaction de leur recrue encore plus. Ouais, ils étaient vraiment une équipe dysfonctionnelle. Un paresseux, un mangeur, une folle et un légèrement ténébreux lorsqu’il le souhaitait.  Ino fit une petite prière mentale à Kami pour éviter que leurs senseis virent fous dès la première journée.

 

Dans la tour du Hokage, le sandaime était entouré par nombreux jounins, tous regardant par la boule de cristal sur son bureau. Quatre personnes y étaient illustrées : Deux blonds, un brun et un noir. Un jeune homme aux cheveux noirs et un aux cheveux bruns frissonnèrent violemment, une mauvaise impression venait de faire son apparition.

-      Et bien, je crois qu’il est temps que vous allez chercher vos équipes, sourit-Sarutobi.

 

Sans une ni deux, le vieillard resta seul dans la pièce, un jounin argenté entra à ce moment. Le Sandaime cligna des yeux, regarda l’heure et se frappa la tête sur le bureau en signe d’incrédulité.

-      Tu as deux heures et demie de retard, c’est un miracle, cria-t-il aux cieux. JE vous remercie KAMI d’avoir écouté ma prière!

 

La sueur de l’argenté chuta devant les propos de son Hokage. Il ne pensait pas qu’il aurait le droit à cette réaction. Il fit un petit bruit pour attirer l’attention du Sandaime sur lui, le vieil homme était présentement à genou entrain d’embrasser le sol…

-      Ah, euh, Kakashi, se reprit-Sarutobi. Viens-tu voir ton équipe ou simplement as-tu fait acte de présence?

-      Les deux, mais j’ai une question, Hokage-sama.

-      Laquelle.

-      Pourquoi n’ai-je pas eu l’élève que j’avais demandé spécifiquement?

-      Et bien, dans un certain sens, tu l’as eu, répondit-Sarutobi, sérieux en se rassoyant. Je n’ai pas voulu mettre Naruto avec Sasuke et comme tu t’en doutes déjà, les conseillers civiles ont voulu que leur héritier Uchiwa puisse développer le sharingan le plus tôt possible, je l’ai mis sur ton équipe. Tu connais la règle qui interdit les membres d’une même famille sur la même équipe, il m’était donc impossible de prendre un Uchiwa comme sensei pour lui. Hors, l’unique autre pouvant lui montrer le sharingan était toi. Déjà, en plaçant Sasuke sur ton équipe, je ne voulais pas y mettre Naruto.

-      Pourquoi? Il est quand même son fils, j’aurais aimé pouvoir lui enseigner comme il m’a enseigné!

-      Je sais, mais vois-tu, Sasuke a déjà les symptômes de narcissique sévère, il pense tellement qu’il est le plus fort que mettre quelqu’un comme Naruto, qui le dépasse largement, serait nullement bénéfique. Pour respecter ta requête, j’ai pris une mesure que le conseil civile ne s’attendait pas…

 

Un sourire sadique naquit sur les lèvres du Sandaime, Kakashi frissonna violemment. Le dieu des shinobis savait rendre mal à l’aise quelqu’un. En fait, seul les autres Kages ne subissaient pas les effets du malaise…

-      Shisui est placé en tant que son Co-sensei sur son équipe…

 

L’argenté comprit… Son œil visible prit une lumière d’amusement total.

-      Finalement, puisqu’il était la recrue de l’année et que sa présence déséquilibre les équipes, il voyagera parmi les trois équipes. La tienne, celle de Kurenai et celle de mon fils. Tu auras donc son enseignement pendant une quantité de temps décidé par Asuma…

-      Vous êtes vraiment sournois, Hokage-sama.

-      Je sais, maintenant, va prendre ton équipe.

-     

 

De retour avec l’équipe dix, il venait tout juste de rejoindre leur classe. Déjà, certains senseis prenaient leurs équipes. Ino, Shikamaru et Chôji s’assirent sur les chaises pendant que le blond s’installait sur le bureau qu’ils avaient choisis. Le blondinet analysa l’humeur de ses coéquipiers. Avait-il oublié de spécifier qu’il avait la tendance Uzumaki? Celle d’être une personne très empathique. Surement, mais maintenant, ce n’est plus un problème.

 

Sasuke était d’une humeur massacrante, près de vouloir se tuer pour éviter sa coéquipière. Celle-ci était plus calme et plus triste que le matin. Il semble que le déjeuner de l’équipe sept n’avait pas été très instructif. Tetsuya avait un aura calme, pas comme le débordement d’énergie qu’il affichait en ce moment même. L’hypothèse de Naruto était donc vraie, il ne laissait pas apparaître sa véritable personnalité.

 

L’équipe huit était tendue. Kiba et Hinata ne se regardaient même pas, une aura électrique entre les deux. Il s’était passé quelques choses entre les deux. Shino était nettement plus tranquille, mais il y avait une déception. Il n’était pas heureux du choix de ses coéquipiers, c’était une équipe presque que vouée à l’échec. Presque puisque si Kiba et Hinata avait la capacité d’agir professionnellement, il avait une possibilité qu’ils puissent passer.

 

Un homme entra, Naruto reconnu son énergie immédiatement. Il fit signe à son équipe de se lever. Le jounin eut un sourire.

-      Et bien, tu me reconnais toujours, Naruto, fit-il.

-      Sûr, Asuma-sensei, avec le nombre de temps que j’ai passé avec la famille Sarutobi, pourquoi ne reconnaitrai-je pas l’un des leurs?

-      Je te ferai remarquer que tu passais ton temps avec mon père et non avec les autres!

-      Peut-être, mais je vous connais tous. De Konohamaru jusqu’à toi, tu serais étonné de toute ce que grand-père peut bien me dire sur vous!

-      J’espère que c’est positif… bon, Shisui nous attend sur le terrain numéro dix, vous avez cinq minutes pour vous y rendre. Je vous attends là-bas, conclut-il.

 

Il disparut via le shunshin, la classe cligna des yeux quelques secondes…

-      Shikamaru, Chôji, Ino, je vous suggère de courir vite, dit le blond étonnement sérieux. Si Asuma-sensei nous a donné cinq minutes, c’est parce que Shisui-sensei lui a demandé. Croyez-moi, vous ne voulez pas le plus rapide des shinobis de Konoha après vous parce que vous êtes en retard. J’ai déjà assisté à une séance de massacre de sa part contre Hatake Kakashi avec son cousin, c’est aussi à ce moment que j’ai appris la réputation de Kakashi. C’est l’une des choses que je n’aimerais pas ressentir à nouveau, c’est terrifiant. En passant, n’oubliez pas que je ne pouvais pas le voir, alors imaginez votre possible terreur.

 

Pendant l’explication, la deuxième génération du trio légendaire blêmit tout comme Sasuke qui connaissait son cousin. Ils hochèrent vigoureusement la tête avant de partir à la course suivit par un Naruto nettement plus rapide qu’eux.

-      Plus que trois minutes, cria-t-il à leur encontre en les dépassants.

 

Une course-poursuite débuta parmi l’équipe. Le trio avec comme objectif de faire payer la perte de deux minutes, personne ne remarqua qu’ils arrivèrent une minute d’avance sous l’œil étonné de leurs senseis. Le blondinet alla se cacher derrière Shisui, peur de ce que ses amis pourraient lui faire. Le trio s’arrêta nette, ils étaient sur le terrain numéro dix…

-      Nous sommes arrivés, s’étonna-Ino.

-      Naruto, explication, fit l’Uchiwa.

-      Euh, et bien, voyez-vous Shisui-sensei, c’est que je leur ai fait perdre deux minutes à leur expliquer ce que vous faites aux retardataires. La suite, vous pouvez parfaitement la deviner…

 

Un sourire mesquin se glissa sur les traits du blondinet. Les deux jounins se regardèrent, un message dans leurs yeux. Si le blond était capable de motiver le Nara pour qu’il coure après lui, qu’est-ce qui serait capable de faire après ça? Faire courir un Nara, c’était un exploit inscrit dans le livre des records!

-      Bien, maintenant que nous sommes tous réunit, commença-Asuma. Il serait amusant de nous présenter.

-      Vous devriez donc commencer, sensei, vous êtes l’une des personnes les plus inconnus ici, haussa-Ino.

 

C’était un détail, les genins se connaissaient un peu par leur fréquentation à l’académie, mais ils n’avaient aucune idée de qui était Asuma et Shisui. Les deux étaient connus mondialement par leur capacité, mais qui étaient-ils en tant qu’humain.

-      Je vais donc commencer. Je suis Asuma Sarutobi. J’aime jouer au Shôji, réfléchir et fumer. Je déteste les manipulateurs, les idiots et les filles-fans. Mes hobbies sont de jouer au Shôji et fumer. Mon rêve est de protéger ma patrie.

 

De beaux idéaux dans le monde shinobi, mais chacun était entaché par la couleur rouge du sang. Naruto le savait, chaque véritable shinobi aussi. Protéger signifiait souvent tuer. Tuer créait le cycle de haine. Et la haine n’allait pas sans l’amour.

-      Je suis Shisui Uchiwa, commença le plus jeune des jounins. J’aime mes cousins, ma famille, m’entrainer avec Itachi et courir. Je déteste la mort, la haine, la trahison et les filles-fans. Mes hobbies sont de m’entrainer avec mon cousin  et de le taquiner. Mon rêve est que Konoha soit en sécurité.

 

Naruto imaginait bien la personnalité de leur ainé. Asuma était un fainéant moins pire que Shikamaru, mais brillant. Shisui était quelqu’un de très travailleurs, prêt à se pousser dans tous ses entrainements à son maximum. Il ne manquait plus que son équipe.

-      Commençons donc avec le paresseux, dirent les deux jounins.

-      Shikamaru Nara. J’aime regarder les nuages, jouer à ses jeux de stratégies, dormir et m’étendre. Je déteste être réveillé, faire quelques d’autres que regarder les nuages, les femmes galères et être dérangé quand je veux dormir. Mes hobbies sont de dormir et de jouer au Shôji. Mon rêve est d’être un shinobi respectable, former une famille, avoir une fille et un gars et pouvoir regarder les nuages pour le restant de mes jours.

 

La sueur de tous chuta à ses mots, la légendaire paresse des Nara venait d’être parfaitement décrite dans la présentation de Shikamaru. Vraiment, c’était incroyable de voir à quel point un Nara était prêt à simplement rien faire.

-      Euh, le brun, dit-Asuma encore sous le choc.

-      Vous n’avez jamais enseigné à un Nara, remarqua-Naruto en sentant leur désarroi. Je vous conseille donc d’être prêt à devoir motiver le plus grand paresseux que je connais!

 

Une exclamation loin d’être rassurante pour les pauvres jounins. L’Uchiwa regarda le Sarutobi, un message clair au fond de ses prunelles : Il va bouger ou je le fais bouger. Asuma frissonna, la lueur dans les yeux de Shisui était plus que mauvaise.

-      Chôji Akimichi. J’aime manger et passer du temps avec Shikamaru. Je déteste ceux qui me traitent de gros et ceux qui détestent les meilleurs chips que le monde est un jour porté! Mes hobbies sont de manger et de passer du temps avec Shikamaru. Mon rêve est d’être un shinobi respectable et de goûter à toutes les sortes de chips!

 

Comme réponse, il ne reçut que des clignements de paupières. Le Co-sensei se demandait maintenant pourquoi il avait accepté l’offre du Sandaime. Ah oui, parce qu’il y avait un petit blond qu’il serait honoré d’entrainer. Misère, il espérait que la kunoichi serait nettement plus enthousiasme que ses coéquipiers.

-      Ino Yamanaka, fit la blonde. J’aime les fleurs, ma famille, m’entrainer, lire et réfléchir. Je déteste les arrogants, les fausses kunoichis et ceux qui massacrent les fleurs. Mes hobbies sont de m’occuper du magasin de ma famille et de m’entrainer. Mon rêve est d’être une kunoichi respectable et d’avoir une famille.

 

Beaucoup mieux que ses coéquipiers, la blonde avait étonnement changé depuis l’époque où elle était le leader du mouvement des filles-fans de Sasuke. Elle était plus mature et mettait ses priorités à la bonne place. Déjà, son physique était plus développé que les filles de son âge, elle faisait donc un entrainement quotidien au lieu d’être dans les boutiques comme la plupart des filles de sa classe.

-      Le dernier, finit par dire Shisui.

-      Naruto Uzumaki. J’aime ceux qui sont capables de faire la différence entre le parchemin et le kunai scellé, grand-père, mes amis et m’entrainer. Je déteste la majorité de Konoha, les imbéciles, les arrogants et les narcissiques… Quoi? Ils m’exaspèrent en croyant être les meilleurs dans toutes les disciplines! Bon, continuons. Mes hobbies sont de m’entrainer et méditer. Mon rêve est d’être un shinobi puissant malgré mon handicap ainsi que démontrer à Konoha que je suis un être humain et non de la poubelle!

 

Beaucoup mieux que les autres présentations, mais la vie de Naruto n’avait pas été la plus facile. Hais pour une raison qu’il ignorait à l’époque, battu pour quelque chose qu’il ne contrôlait pas… C’était suffisant pour faire vieillir un enfant trop rapidement.

 

Malgré le manque de motivation flagrante de quelques membres de l’équipe dix, celle-ci avait un énorme potentiel, il suffisait simplement à le faire ressortir. Quoi de mieux que d’avoir un blond légèrement motivateur sur l’équipe. Asuma et Shisui se doutait bien que le quatuor savait déjà le but premier de leur test. Bon, l’aura de confiance qui les entourait en disait beaucoup, mais c’était un petit détail.

 

Maintenant, c’était l’heure de leur annoncer leur prochain test, Shisui avait le bref sentiment qu’ils n’auraient nullement besoin de passer le test que les jounins devaient concoctés. Par le regard dans les yeux de son sempai, l’Uchiwa savait que le sentiment était partagé.

-      Vous allez nous parler du test que tous les genins doivent passer, demanda innocemment Naruto.

-      Je le savais, murmura-Shisui.

-      Moi aussi, acquiesça-Asuma.

-      Nous avions le sentiment que le test de genin de l’académie était trop facile, alors Shikamaru et Naruto nous ont fait réfléchir, sourit-Ino. Nous en sommes venus avec l’idée d’un test ayant pour but de tester notre travail d’équipe puisque Konoha attache une grande importance sur les équipes. De plus, avec la quantité de jounins disponibles dans le village, il devait y avoir une raison précise pour que nous soyons placés en escouade de trois ou quatre avec exception. Votre test serait de savoir si nous étions capables de mettre de coté nos différents pour concentrer nos efforts sur un même objectif même si pour cela, certains membres de notre équipe doivent se sacrifier.

 

Naruto et Shikamaru ne pouvait pas mieux expliquer le véritable but, Ino avait parfaitement pris en main le travail de leader malgré qu’elle soit entourée par deux garçons capable de diriger une équipe, mais qui en avait pas la volonté.

-      Alors ça ne sert à rien de vous le faire passer puisque vous avez compris le but avec facilité… N’est-ce pas, Asuma-sempai?

-      C’est vrai, par contre, nous allons quand même vous évaluez… Pas sur le travail d’équipe, rajouta-t-il en voyant les regards de ses étudiants. Non, évaluez vos capacités.

 

Des soupirs de soulagements se firent entendre… Ils savaient le but, mais cela ne voulait pas dire qu’ils avaient envie de le faire. Maintenant, il ne fallait que démontrer leur capacité respective, travailler ensemble et faire des missions… Enfin, ce qui ressemble à des missions. Ils étaient, pour la plupart, des héritiers de clans, ils savaient l’enfer des missions de rang D pour entendre leurs parents se plaindre régulièrement. Pour Naruto, être près du Hokage a parfois de bon bénéfice surtout pour ce genre d’information.

-      Demain, à ce même terrain d’entrainement à 9h, nous allons vous évaluer. En passant, fit sérieusement Asuma. Ce que vous a dit Naruto sur Shisui est réelle, n’arrivez pas en retard si vous ne voulez pas expérimenter avec sa vitesse…

-      Vous savez que vous m’enlevez ma plus grande joie, remarqua l’Uchiwa.

-      Oui, nous savons, mais nous ne voulons pas enterrer nos coéquipiers/élèves parce que tu les as torturés, s’exclamèrent simultanément le blondinet et le fils du sandaime.

 

La synchronisation du duo était épatante pour quelqu’un qui ne connaissait pas le danger qu’était Shisui Uchiwa. Si quelqu’un d’autre les avait entendus, il aurait surement blêmi avant de fuir la queue entre les jambes. Le cousin d’Itachi était un homme très violent lorsqu’on lui désobéissait ou on lui faisait perdre de son temps.

-      Ah, je partais pour oublier, se remémora-Shisui. J’aimerais bien que tu leur montres ton terrain, petit blondinet. Ensuite, lorsque nous saurons si les autres équipes passeront, il faudra te faire un horaire. Puisque tu es la recrue de l’année et qu’avec toi, les équipes sont déséquilibrées, il veut que tu puisses équilibrer la puissance des équipes. Finalement, ce fonctionnement ne permettra de t’habituer à la force de différent shinobi, tu es plus sensibles à l’aura que les autres, après tout.

-      JE déséquilibre les équipes, s’étonna le blond.

-      Tu sais ce que je veux dire, haussa le noir.

 

Un détail cliqua dans la tête du blond, s’il voyagerait dans les différentes équipes, il y avait une chance qu’il devrait attendre avec l’équipe sept. Son teint pâlit alors que la réalité le frappait en pleine fouet. Il y avait une chance énorme qu’il doive endurer Sakura, Sasuke, Hinata et Kiba! Pourquoi lui? Il n’avait rien fait pour mériter telle injustice! Avoir une fille-fan, trois narcissiques sévères et un sensei retardataire, c’était la pire chose que Naruto aurait pu imaginer comme punition.

-      Pourquoi moi, cria-t-il à haute voix.

 

Le célèbre trio le regarda, ils ne comprenaient pas pourquoi le blond avait changé d’attitude tout d’un coup. Par contre, il semblait que Shisui et Asuma était parfaitement au courant. La façon dont ils se retenaient visiblement de rire n’était pas très convaincante ni innocente.

-      Je ne vous ai rien fait, Kami! Pourquoi vais-je devoir endurer une fille-fan, trois narcissiques et un sensei retardataire! Pitié, n’avez-vous pas assez ri de mes dépends…

 

Le désespoir vibrait dans sa voix telle un naufragé près de la mort. Sa prière ne serait malheureusement pas entendue. La destiné avait choisi une voie bien précise pour la future légende. Elle devait l’endurcir… Sinon, l’équilibre serait rompu, une équilibre que peu connaissait, mais une équilibre craint.

 

Dans les cieux, une femme sans âge observait avec attention le blondinet, un sourire sadique sur ses traits.

-      Tu verras, ce qui t’arrive ne sera rien comparé à ce qui t’arrivera… Compte-toi chanceux d’avoir une si grande importance, mon petit blondinet, plusieurs mourraient pour être à ta place…

 

De retour dans le monde des humains, Naruto se releva, mû par une nouvelle volonté. Celle de changer ses possibles futurs coéquipiers temporaires. Une volonté si forte que son aura en rayonnait de puissance.

-      Donc, demain, nous serons sur ce même terrain à programmer nos programmes d’entrainements pendant que ceux de notre groupe d’âge pleurons ou crions leur perte ou victoire, résuma-Chôji sans manger une croustille, un miracle en soi.

-      Oui, cependant ne vous attendez pas de rester paresser toute la journée, sourit sadiquement leur Co-sensei. Je m’arrangerai personnellement pour que vos entrainements soient pires que les missions de rang D…

 

C’était une menace à peine voilée, le quatuor le savait. Ils déglutirent avec peine, peur de ce que sous-entendait ce personnellement.

-      Ah, en passant, demain sera la journée des secrets, rajouta-Asuma. Je ne veux pas d’une équipe qui se cache des choses en particulier, tous les secrets…

 

La dernière phrase, Naruto avait vaguement le sentiment qu’elle lui était adressée. La façon dont le regard du brun observait son âme, la tension soudaine dans les muscles du jeune Uchiwa, l’aura parfaitement sérieuse de ses deux senseis. Oui, le blondinet avait seulement le bref sentiment qu’il était pointé directement. Que l’aurait pointé du doigt, ça aurait encore été deux fois plus subtil que ce que faisaient maintenant les deux jounins.

-      Compris, mais c’est de votre faute s’ils ne l’acceptent pas, avertit l’Uzumaki.

-      Le sandaime est déjà au courant de notre future démarche, informa-Shisui. Bon, je crois que l’on peut terminer cette réunion. Soyez prêt parce que demain sera riche en émotion et je ne parle pas à la légère. Au revoir, les genins.

 

Et il disparut, Naruto sursauta, surpris. Aucun shinobi n’avait encore utilisé le shunshin à coté de lui. Ça faisait un choc de savoir qu’il quitta sa perception quelques instants. Asuma prit en note la réaction pour les prochaines rencontres avant d’utiliser le même procédé que son Kouhai. Le blond eut la même réaction…

-      C’était le shunshin, demanda-t-il.

-      Oui, répondit le Nara.

-      Il va donc falloir que je trouve un moyen pour les sentir pendant que les shinobis l’utilisent, nota le blond à haute voix. Hé, qui veut que l’on discute de nos points forts et nos points faibles? Il faut trouver rapidement le moyen de pouvoir utiliser la totalité de nos ressources dans notre équipe.

 

Une déclaration fort intelligente, car oui, le quatuor devait désigner des postes selon leur capacité. Naruto est un capteur, c’était certain que c’était sa fonction principale. Chôji est un attaquant, Shikamaru est un stratège et Ino est la manipulatrice.

-      Et bien, tu es un capteur, mais j’imagine que tu peux parfaitement prendre la place d’attaquant secondaire si nécessaire, commença-Shikamaru. Chôji est naturellement un attaquant de puissance, Ino est naturellement la défense ou la manipulatrice. Dans mon cas, je suis plutôt un shinobi de soutient.

-      Et stratège, ajouta-Naruto. Je me dirai polyvalent. Chôji peut être à la fois une bonne défense et une bonne attaque. Toi, je dirai l’esprit de l’équipe, analyser est ton point fort. Ino est défensive, je dirai une future eiseinin.

-      En plus, nous sommes naturellement une équipe de capture, remarqua-Ino.  Nous, avec le trio Ino-Shika-Chô et Naruto avec sa perception. Mon père m’a souvent dit qu’il leur manquait une personne dans leur équipe, quelqu’un axé dans le suivit… Pouvoir suivre leur cible avant de la capturer ou pouvoir arriver avant la dite cible, c’était ce qui leur manquait.

-      C’est vrai *Crunch*, mon père *Crunch* me disait la même chose, intervint-Chôji.

-      Et bien, maintenant que nous avons la base d’une équipes, que pourrons-nous faire pour la rende à son plein potentiel, questionna-Shikamaru.

 

Une question fort intéressante, bien qu’il savait ce qu’il devait faire. Comment ferait-il pour utiliser le potentiel de leur équipe? Ils étaient dans la capture, avec la deuxième génération du trio, c’était normal. L’équipe huit était axée dans le suivit. L’équipe sept était une équipe attaquante. La première défense lors de guerre. Naruto pouvait parfaitement prendre position dans ses équipes sans problème. Un capteur polyvalent, c’était recherché dans toutes les nations surtout quelqu’un de son statut.

-      Nos senseis, proposa-Chôji en s’assoyant sur le sol suivit de ses coéquipiers.

-      Ils sont là pour nous guider, nous entrainer, mais ils ne seront pas là éternellement, remarqua-Naruto. Si nous sommes capables d’utiliser notre plein potentiel seulement avec eux, ça va devenir compliqué, il faut régler ses détails dès que possible.

-      Nous avons aussi l’entrainement de nos parents, depuis que nous sommes shinobis, continua l’unique kunoichi. Nous pouvons facilement demander une formation plus poussée dans nos arts familiaux.

-      Et j’ai un terrain d’entrainement qui m’appartient, informa-Naruto.  En plus des entrainements d’équipes, nous pouvons trouver une journée où nous pourrions se rejoindre là-bas et continuer notre formation. Nous ne sommes plus légalement considérés comme des enfants, alors nous devons agir en tant qu’adulte.

-      Créer nos propres programmes, devina-Chôji. Nos senseis s’attendront à ce que nous prenons aux sérieux leur formation, mais nous pouvons avancer à notre rythme…

 

Pour Naruto, c’était l’une des premières fois qu’il attendait Chôji parlé sans vraiment manger. Un miracle en soi.

-      Ils vont surement se concentrer sur notre entrainement physique dès le début de nos entrainements, analysa le Nara. La probabilité de devoir nous même travailler sur certains détails est élevés. Ils cherchent à nous rendre indépendant d’eux.

-      Nous sommes une équipe, alors agissons comme tel, conclut-Naruto. Quand commencerions-nous nos formations?

-      Nous devons d’abord nous informer, intervint la blonde.

-      Moi, je vais demander à grand-père…

-      Grand-père, interrogèrent Chôji et Ino simultanément.

-      Sandaime Hokage, clarifia-Naruto. Puisqu’il m’est impossible de voir quoi que ce soit, je dois me fier à l’ouïe. Un de vous trois pourra chercher des informations à la bibliothèque sur l’entrainement de base de chaque shinobi. Un autre pourra s’occuper d’amener le matériel nécessaire pour notre future formation. Le dernier n’aura qu’à former notre plan d’action…

-      Ino peut chercher dans la bibliothèque, Chôji peut amener les armes et je me chargerai de créer le programme que l’on suivra. Chacun ses spécialités, sourit le Nara devant le regard incrédule de la Yamanaka.

-      Avoue plus que tu ne souhaites pas lire quoi que ce soit…

-      Chacun de nous devra lire, coupa-Naruto. Pour son propre bénéfice. L’académie n’a jamais entré dans le vif d’un sujet, nous devons nous informer sur ce qui se passe dans les autres pays, le bingo book, les situations…

-      Ce sont des matières inutiles, s’exclama-Chôji.

-      Non, car vois-tu, plus que nous avons de connaissance, plus qu’il est facile d’agir dans l’ombre. N’oubliez pas, équipe ou non, nous sommes entrainés pour agir dans l’ombre. L’infiltration, l’espionnage, l’assassinat et l’interrogation. Ce sont tous des domaines qui demandent finesse et capacité. De plus, nos futurs gestes en tant que shinobi peuvent avoir une ampleur énorme sur la politique, déclarer une guerre est très facile pour des gens de notre métier. Ne suffit qu’un mot, expliqua le Nara.

 

Chôji et Ino n’avait pas encore songé à ça, c’est vrai qu’ils étaient shinobis depuis peu, mais la réalité n’est parfois pas le rêve. Le noir venait d’apporter une réalité que plusieurs omettent. Il y a, dans ce monde, deux types de shinobis. Ceux de la lumière qui appartiennent souvent aux clans les plus puissants ou à une famille très puissant et ceux qui travaillent dans l’ombre. Ils étaient oubliés, mais pourtant, nombreux de leur geste avait des conséquences hors du commun sur la réalité de ceux de la lumière. L’équipe dix n’était pas une équipe faite pour être reconnu, elle était faite pour l’ombre.

 

Dans leur classe, Sasuke et Hinata étaient les deux seuls futurs shinobis à pouvoir vivre dans la première catégorie, sinon le reste serait oublié. Naruto aussi malgré que son ascendance soit légendaire. Quelqu’un de son statut était forcé dans l’ombre, ils n’avaient pas le droits de vivre dans la lumière… C’était une autre réalité que l’équipe dix allait apprendre bientôt.

-      Devinez pourquoi nous disons Hokage, finit le blond.

-      Parce que c’est l’ombre du feu, répondit le Nara. Nous sommes l’ombre du pays du feu, l’Hokage nous représente.

-      C’est ça, maintenant, nous allons décider de l’heure lorsque les senseis diront le temps que l’on devra passer avec eux. Mon terrain pourra être notre lieu de rendez-vous, je vous le montrerai plus tard. Nous commençons nos recherches et nos travaux ce soir… Nous sommes définitivement des shinobis, nous sommes une équipe, une équipe qui sera la révolution.

 

Le blond n’avait aucune idée à quel point ses paroles seraient véridiques. Il était plutôt dur de pouvoir prévenir l’avenir, mais il savait une chose. Rien n’arrive au hasard, rien n’est choisi d’avance. Certes, ils étaient guidés par une puissance supérieure à eux, mais ils avaient toujours le choix. L’équipe dix venait de faire un choix, il venait de choisir d’être une équipe, une équipe révolutionnaire. Ils ne seraient plus des enfants, non, ils seraient des shinobis. L’ombre du feu…

 

Le quatuor se leva suite à ses paroles, ils n’avaient plus rien à se dire. Tout était dit, tout était fait, ne manquait plus qu’agir. Agir, l’équipe était capable. Ce ne serait pas la paresse du clan Nara qui les arrêterait, l’intelligence moins forte d’Ino et Chôji, la cécité de Naruto. Non, ils ne s’arrêteraient pas, ils venaient tout juste de commencer. Rien ne les séparait à présent. Ils étaient unis avec une volonté, une volonté si craindre qu’elle faisait le renom du village des feuilles. La volonté du feu…

 

Des enfants étaient morts, des shinobis étaient nés. Voilà comment on expliquait la réaction de l’équipe dix. De simple mot et une réalité pouvait changer… Naruto savait qu’il y aurait un changement et, pas un simple!

 

 L'enfant devenu shinobi, l'enfant nommé démon venait d'enclencher sa destiné. Le sang Uzumaki se mit à couler dans ses veines. Bientôt, il se réveillerait. Bientôt, on le craindrait!