Forgive me.

par goldenpair

Long Way To Go :

Chapitre 17 : Forgive me.

 

Elle courrait, ses yeux humides l’empêchaient de bien distinguer où elle se trouvait. De toute manière, elle s’en fichait tant qu’elle se trouvait à des kilomètres de chez elle. Elle s’arrêta essoufflée. Elle leva la tête pour s’apercevoir qu’elle était devant le manoir Hyuuga. Ses larmes coulèrent toujours. Elle hésita. Elle sonna finalement ayant envie de parler et ayant besoin d’un refuge pour la nuit. Elle pria intérieurement  pour que n’importe qui ouvrir, tous sauf Neji. On lui ouvra la porte. La tête baissée et les yeux toujours pleins de larmes, elle ne vit pas son interlocuteur :

_ Tenten ? Fit une voix grave qu’elle reconnaitrait entre mille. Qu’est-ce qui ce passe ?

Elle était perdue. Que devait-elle faire ? Lui dire ? Lui demander si Hinata était là ?

_ Tenten, tout va bien ? Insista Neji

Il posa simplement sa main sur l’épaule de la brune. Elle eût d’abord un léger geste de recul. Mais réalisant que Neji n’allait jamais lui faire de mal car c’était Neji, elle se jeta dans ses bras et y pleurer à corps perdu. Il passa ses bras autour du corps sanglotant de la brune. Il l’entraîna à l’intérieur du manoir, pour l’installer dans le canapé du salon où se trouvait Hanabi. Elle se leva et prévint qu’elle allait chercher sa sœur. Hinata arriva en trombe dans le salon. Voyant l’état déplorable dans lequel se trouvait son amie, elle l’a prise immédiatement dans ses bras, repoussant Neji (le pauvre ! XD) :

_ Tenten, dit Hinata d’une voix douce, que s’est-il passé ?

Tenten arriva à calmer ses sanglots et commença son récit :

Flash Back :

Elle n’entendit pas la personne entrer et fermer la porte derrière elle. Toujours dans ses pensées Tenten ne se rendit compte de la présence de son invité que lorsque ce dernier la toucha. Elle sursauta et ouvrit les yeux. Elle voulut se relever mais il l’attrapa par les poignets et la bloque sur le lit. Elle tenta de se débattre mais il la maintint toujours fermement :

_ Reprenons où nous en étions, souffla la voix à son oreille.

Elle continua de se débattre, ce qui empêcha son « invité » de continuer. Il relâcha pendant une seconde son attention. Tenten en profita pour le faire tomber au sol. Elle se releva et quitta son lit. Elle se dirigea vers la porte mais deux bras l'attrapèrent par la taille et l'attirèrent à lui. Elle lui marcha sur le pied, avant de lui donner un coup de coude dans le plexus. Il la relâcha, elle se retourna face à lui et lui envoya un coup de pied magistral dans la figure. Il rencontra alors le bureau de Tenten, avant de tomber inconscient sur le sol.

La brune sortit rapidement de sa chambre et se précipita vers le salon où se trouvait ses parents:

_ Pourquoi l'avez-vous laissé entrer ? S'écria-t-elle en colère mais toujours terrifiée de ce qui aurait pu se passer.

_ Mais c'est ton fiancé, Tenten, pas besoin d'en faire tout un plat, répondit son père.

_ Qu'il tente de me violer vous trouvez ça normal ?!!

_ Vous êtes fiancés, je ne vois pas où est le problème, continua son père.

Tenten resta interdite, pour eux, elle n'était qu'un bout de viande qu'on vendait au plus offrant. Elle courut jusqu'à l'entrée, prit sa veste et une paire de chaussures, avant de sortir le plus rapidement possible de cet endroit :

_ " Petits frères, je ferais tout pour vous sortir de cet enfer ! ", pensa-t-elle.

Fin du Flash Back.

Neji bouillonnait de rage et Hinata était sans voix, même son père n'était pas aussi cruel. Neji quitta la pièce. Il avait besoin de se défouler, le dojo était parfait pour ça. Hinata amena Tenten dans sa chambre. Tenten enfila le pyjama que lui avait prêté son amie. Elles se couchèrent alors dans l'immense lit de l'hyuuga.

Tenten n'arrivait pas à dormir. Elle était assise dans le lit et regardait par la fenêtre. Elle prit alors son courage à deux mains et se leva. Elle quitta la chambre d'Hinata. Elle se dirigea dans le noir à l'aide des murs et des quelques lumières qui arrivaient à percer. Elle arriva finalement à l'endroit qu'elle désirait. Elle ouvrit doucement la porte, pour ne pas faire de bruit. Elle entra et marcha sur la pointe des pieds. Elle s'approcha tranquillement du lit qui se trouvait dans la pièce. Tout doucement, elle se glissa sous les couvertures. Elles avaient son odeur. Tenten s'endormit alors très rapidement.

Neji se réveilla et regarda son réveil. Il affichait deux heures et demie. Il se retourna et vit alors une autre tête brune dépasser des couvertures. Surpris en premier lieu, il dégagea doucement les couvertures pour voir le visage de celle qui se trouvait avec lui. Son visage était paisible, un fin sourire apparu sur le visage du brun. Il la prit délicatement dans ses bras et il s'endormit ainsi, Tenten dans ses bras.

Hinata émergea doucement de son sommeil. Elle se tourna vers Tenten mais ne trouva personne. Elle se leva, prit une bonne douche chaude et s'habilla de son uniforme. Elle descendit à la cuisine. À sa grande surprise, elle ne trouva que son père, mais aucune trace de son amie. Elle se servit machinalement du café et alla s'asseoir en face de son père :

_ Neji dort toujours ? Vous ne l'avez pas réveillé ? Demanda Hinata.

_ Non pas la peine, je ne voulais pas le déranger, répondit le patriarche.

_ Déranger ?

Hinata but une gorgée de sa tasse :

_ Il était en charmante compagnie, renseigna-t-il.

Sous la surprise Hinata recracha ce qu'elle avait bu, une partie atterrit sur le visage de son père. Elle quitta sa chaise et courut en direction de la chambre de son cousin. En attendant, Hiashi Hyuuga s'essuyait le visage :

_ Les jeunes, je vous jure.

Hinata ouvrit prudemment la porte de la chambre de son cousin. Elle passa discrètement la tête par la porte. Elle vit au loin deux têtes brunes enlacées. Elle sourit et referma la porte. Elle passa dans sa chambre, récupéra son sac et sortit du manoir.

Dehors Naruto l'attendait. Lorsqu’il la vit river tout sourire, le fit lui aussi sourire. Un sourire éclatant dont raffolait Hinata (^^). Le sourire toujours aux lèvres, Hinata s'approcha de son blond, l'attrapa par le cou et l'embrassa fougueusement. Un petit toussotement se fit entendre. Les deux jeunes se séparèrent pour voir le père d'Hinata. Naruto gêné salua le père de sa bien-aimée, impressionné. Hinata soupira et attrapa la main du blond :

_ Bonne journée père, salua la brune entraînant naruto qui salua une nouvelle fois Hiashi Hyuuga

Le blond s'étonna de l'absence de Neji avec eux. Hinata lui expliqua alors les évènements de la veille et de ce qu'elle avait découvert ce matin-même.

Ino marchait lentement vers le lycée. Malgré sa décision d'aller de l'avant, elle avait peur de retomber, peur de se tromper. Arrivée au lycée, elle se stoppa. Au loin elle voyait Naruto, Hinata et Kiba discuter. Elle avança au ralenti, puis au fil des pas, elle accéléra jusqu'à courir. Elle se jeta sur Kiba, qui ne comprit pas très bien ce qui venait de se passer. Naruto et Hinata regardait la scène ahuris. Qu'est-ce qui avait pris à ino ?

Grâce à un bon équilibre, Kiba était toujours debout avec ino dans ses bras. Toujours dans une totale incompréhension, la blonde déposa ses lèvres sur les siennes.

Ino était plus sûre que jamais de ce qu'elle faisait. Le passé était le passé, maintenant il fallait qu'elle pense à son avenir, et pour elle Kiba en faisait partie. Puisque ce dernier ne semblait pas capable de faire le premier pas, elle le faisait, sans aucun remord. Elle relâcha à contre cœur les lèvres du brun. Elle plongea son regard azur dans le regard chocolat du brun. Ils se sourirent et s'embrassèrent de nouveau :

_ Quelqu'un pourrait m'expliquer ? Demanda Naruto.

_ Je crois qu'il n'y a rien à comprendre, répondit sa petite amie.

_ Ah okay.

Dans une classe du troisième étage, une autre personne venait d'assister à la scène. Elle se réjouit pour son amie d'avoir réussi à passer au-delà de son histoire avec Sai, qui lui avait fait oublier sa spontanéité naturelle. Elle dirigea son regard vers le couple naruto et Hinata et se réjouit aussi pour eux deux, ils s'étaient enfin trouvés.

Sakura était pensive. Elle en voulait à son grand-père de l'avoir éloigné de ses amis et de ses rêves, mais elle en voulait aussi à ses amis de ne pas avoir décelé le subterfuge. Au fond, elle savait qu'ils avaient eu aussi leur lots de problèmes, ils n'étaient pas des supers-héros. Un fin sourire étira ses lèvres, elle avait envie de jouer un peu, enfin un tout petit peu.

La porte s'ouvrit et Sakura tourna la tête vers le nouvel arrivant. Elle fut surprise de trouver en face d'elle Karin. Elle ne semblait plus être la Karin qu'elle connaissait, elle paraissait différente. La brune s'avança jusqu'à la rose et commença à parler, sans laisser le temps à la fleur de réagir :

_ Je m'excuse pour tout ce que j'ai fait et dit, je ne comprenais pas à l'époque, je voulais m'excuser car c'est moi qui t'ai poussée dans les escaliers il y a un an, je me berçais dans un monde d'illusion et j'ai compris que très récemment que je ne pouvais pas tout avoir, dit-elle à une vitesse.

D'abord surprise, Sakura regarda alors sa vieille rivale avec un léger sourire :

_ Merci, répondit-elle simplement. Merci d'être venue me le dire.

_ Je comprends mieux pourquoi maintenant..., je n'avais aucune chance, dit-elle en suspens.

Elle laissa Sakura perplexe quant à sa dernière parole. La cloche sonna et les cours débutèrent. Sakura n'accorda aucun regard à ses amis pour les laisser mariner encore un peu.

L'attitude indifférente de Sakura les mettaient tous mal à l'aise. Ils ne savaient pas comment elle allait réagir. Ils préférèrent attendre la fin de la journée pour discuter tranquillement.

La salle était vide. Il ne restait plus que notre bon vieux groupe d'amis. Tous regardaient Sakura, ils retenaient leurs souffles. Hinata s'approcha la première. Elle vit alors les épaules de la fleur tressautées. Hinata pensait qu'elle pleurait, mais ce qu'elle entendit ensuite n'était pas un sanglot, mais une tentative désespérée de cacher un rire. Sakura tourna son visage vers la bande :

_ Vous verriez vos têtes ! S'exclama la rose.

Hinata se concerta du regard avec Ino et Temari :

_ Les filles, commença Hinata, je crois que l'une de nous n'a pas eu sa dose journalière de chatouilles, finit-elle.

Elles se jetèrent de concert sur la fleur, qui n'en pouvait déjà plus. Les garçons regardaient la scène mi-amusés, mi-désespérés. Shikamaru avait sa mine fatiguée mais on pouvait lire dans son regard un grand soulagement (ndla: c'est possible?), naruto offrait un splendide sourire à l'assistance, Kiba aussi, quant à sasuke, il gardait son regard impénétrable qui faisait fondre la gente féminine.

Le grand poète anglais Alexander Pope à écrit : « L'erreur est humaine, le pardon divin ». 

Le pardon de Sakura était, aux yeux de certains, une chose qu'ils se devaient d'avoir...

Fin du chapitre 17 : Forgive me.