De douloureuses révélations

par goldenpair

Long Way To Go:

 

Chapitre 12 : De douloureuses révélations.

 

Dans la limousine l’ambiance était pesante. Les filles étaient des plus inquiètes et leur stress affectait les garçons qui n’osaient dire un mot. Madame Uchiha décida de briser le silence et de rassurer les jeunes filles en face d’elle :

_ Ne vous inquiétez pas tout se passera bien, dit Mikoto, ce n’est qu’une petite chute dans les escaliers, on s’en remet rapidement…

_ Pas Sakura, murmura à peine Ino.

Mikoto Uchiha regarda la blonde et attendit une question à sa réponse muette. C’est alors que l’autre blonde du groupe prit la parole :

_ Shikamaru ? Tu te souviens lors de l’enterrement des parents de Sakura, elle n’était pas présente.

_ Oui je m’en souviens et d’ailleurs je me suis demandé pourquoi…

_ C’est parce qu’elle ne pouvait pas s’y rendre, continua Temari.

_ Je comprends que d’avoir perdu ses parents soit terrible, intervint Mikoto, mais y aller aurait…

_ Elle était aussi dans la voiture ce « jour-là » ! S’exclama Tenten ne supportant qu’on tourne autour du pot. Elle était dans le coma lorsqu’on a enterré ses parents ! Elle n’a appris leurs morts qu’un mois plus tard lorsqu’elle s’est réveillée !

Les yeux des garçons et de madame Uchiha s’agrandirent d’effroi ; Hinata continua plus calmement les explications :

_ Sakura se trouvait à l’arrière de la voiture lorsque le camion a percuté l’avant de la voiture. Elle… les secours sont arrivés rapidement mais pas assez pour monsieur Haruno. Keichi Haruno est morte dans l’ambulance qui la menait à l’hôpital. Quant à Sakura, la violence du choc la plongée dans le coma mais elle avait les jambes ainsi que la colonne vertébrale dans un triste état.

_ Elle venait à peine de terminer sa rééducation, acheva Ino.

_ Et là… elle va devoir tout recommencer, dit Temari avec une certaine rage dans les yeux et dans la voix.

Un silence pesant s’étendait de nouveau dans la limousine. Les garçons comprirent pas mal de chose face à l’attitude parfois étrange de la rose ainsi que celle des filles quand il s’agissait de Sakura. Elles avaient chacune leurs propres histoires qui les ont réunies. Hinata, la petite fille timide et oppressée par sa famille qui a réussit au fil du temps et grâce à ses amies à vaincre ses démons. Tenten joyeuse, dynamique et qui ne manque pas de charisme au lycée devient en rentrant chez elle une tout autre personne, froide, renfermée à qui il difficile d’arracher ne serai-ce qu’un sourire, a réussi à voir la situation autrement, a ouvert les yeux et a regarder différemment sa famille surtout grâce à un certain brun qui s’est rapproché d’elle. Temari, sous le roc, la féministe se cache une très grande sensibilité, un grand cœur dont seuls ses amies et ses frères peuvent profiter, pour le reste du monde elle peut paraître invivable, enfin presque tout le monde. Ino, la confiance et la beauté fatale incarnée vit dans un monde d’illusion et d’argent jeté par les fenêtres. Malgré ses airs de princesse, elle adore la simplicité et la sincérité. Sakura, la fille banale avec des cheveux roses à su réunir à elle seule ces quatre jeunes filles que tout opposaient. Leur seul point commun était peut-être l’argent et la notoriété de leurs parents, ce que n’avait pas forcement Sakura.

 

Une sonnerie de téléphone brisa le silence. Personne ne décrochait. Puis Hinata se souvint qu’elle avait récupéré le téléphone de Sakura. Elle décrocha :

_ Allo ?

_  « … »

_ Non monsieur, c’est Hinata Hyuuga.

_ « … »

_ Sakura est …, elle est tombée dans les escaliers au lycée et est en route vars l’hôpital… Allo ?! Allo ?!

Hinata raccrocha :

_ Aïe, son grand-père est furieux, annonça-t-elle.

_ C’est pas vrai, manquait plus que lui, dit Temari en se rongeant les ongles déjà bien entamés.

_ Je ne savais pas que Sakura avait un grand-père, déclara Shikamaru étonné.

_ Tu m’étonnes, continua Ino ironique, elle non plus, elle ne savait pas.

 

La limousine s’arrêta et les quatre filles sortirent rapidement et se dirigèrent vers l’accueil des urgences. Ils attendaient depuis deux heures qu’un médecin vienne pour leur dire dans quel état se trouvait la fleur. Vingt secondes plus tard, un médecin se présenta à eux :

_ Bonjour, je suis le docteur Kirosuki, l’état de mademoiselle Haruno n’est pas « inquiétant, par contre, elle a une commotion cérébrale, il y a de fortes chances pour qu’elle ait perdu partiellement perdu la mémoire, annonça-t-il. Ne vous inquiétez pas, dit-il en apercevant les mines déconfites de chacun, selon les examens c’est seulement sur la mémoire récente, je pense surtout aux derniers jours ou aux dernières heures précédent le choc. Ses jambes ont été miraculeusement épargnées ce qui n’est pas le cas de sa colonne vertébrale (ndla : ni de la mienne tiens ! XD) déjà bien fragilisée. Il est possible qu’elle marche avec des béquilles toute sa vie.

_C’est pas possible…, dit alors fébrilement Hinata.

Elle se rassit sur sa chaise, les yeux dans le vide. À côté d’elle, Naruto imprimait les informations. Il fit alors quelque chose qu’il n’aurait jamais osé faire auparavant et encore moins dans ces circonstances, il prit Hinata par les épaules pour la ramener vers lui et le consoler du mieux qu’il put.

Sasuke s’était arrêté à perte de mémoire récente. Elle allait tout oublier, tout.

Tenten était adossée au mur et regardait les néons du plafond. Encore une, se disait-elle. Encore un mauvaise nouvelle qui les tuaient à petit feu ; Hinata, Ino, elle Sakura et ensuite à qui le tour ? pensa-t-elle ironiquement et tristement espérant qu’il n’y aurait rien d’autre.

Neji regardait Tenten, de loin. Il aurait voulu la réconforter comme Naruto le faisait avec sa cousine. Mais il ne pouvait pas. Ils n’étaient plus ensemble et s’il allait vers elle, elle souffrirait. Les décisions qu’elle aurait prise tomberaient à l’eau. Elle avait rompu pour ses frères et pour éviter une séparation trop difficile. Il l’admirait pour cela mais qu’est-ce que cela faisait mal.

Ino tenait fermement les mains de Temari dans les siennes. Elles ne voulaient pas qu’elle reparte. La dernière fois, cela les avaient anéanties, heureusement que les garçons sont arrivés dans leurs vies, sinon elles auraient été à ramassé à la petite cuillère. Il fallait qu’elle soit forte comme grand front et pour les filles.

Shikamaru observait comme il savait si bien faire. La colère d’Hinata, la tristesse de Tenten, la volonté d’Ino et la détresse de Temari. Cette dernière semblait perdue. Elle avait peur, peur pour Sakura. Comme une mère l’aurait fait. Il se dit alors que sous la féministe acharnée se cachait une grande d’âme qui n’attendait qu’une seule chose : aimer et être aimer en retour. Les garçons n’en menaient pas large non plus. Le tiraillement de Neji envers Tenten, la force et l’inquiétude de Naruto et le déchirement de Sasuke.

Le médecin reprit la parole :

_  J’aimerais savoir comment elle est tombée ?

_ Aucune idée, répondit Hinata, nous l’avons trouvé inconsciente dans les escaliers, les cours allaient juste commencer.

_ La violence du choc fait qu’il est impossible qu’elle soit tombée toute seule. Une personne a du involontairement ou pas la faire tomber, annonça le médecin.

Les poings d’Hinata se resserrèrent sur sa jupe. Tente s’assit par terre. Ino resserra encore un peu plus ses mains sur celles de Temari :

_ Peut-on aller la voir ? Demanda Temari.

_ Oui elle est dans une chambre, elle doit être réveillée à présent. Elle se trouve normalement dans la chambre 278, au fond du couloir, à droite et deuxième porte à gauche.

_ Merci docteur, répondit Ino.

Et ils se dirigèrent comme un seul homme vers ka chambre 278.

Naruto tenait la main d’Hinata et regardait dans quel état était son meilleur ami. Plus tôt dans la journée, il l’avait retrouvé dans les toilettes du premier étage avec des yeux … rêveur. Ce qui avait bien sur surprit notre blond. Et le voir maintenant bouleversé, perdu et triste lui fit comprendre son engouement quelques heures plus tôt. Mais le plus inquiétant et que toutes ces émotions se voyait parfaitement, pas besoin de l’avoir côtoyé pendant dix ans pour savoir ce qui lui passait par la tête. Il semblerait que passer du temps avec la rose lui ait fait fondre la glace de son cœur.

En entrant dans la chambre, ils furent soulagés de la voir réveillée. Les filles et Naruto lui firent un gros câlin collectif :

_ Mais et le contrôle d’anglais ?

Le médecin ne s’était pas trompé, elle avait bien perdue la mémoire :

_ Sakura, dit Naruto, nous avons déjà eu l’interrogation d’anglais, c’était lundi nous sommes jeudi aujourd’hui.

Sourcils froncés, la rose fiait le blond avant de tourner la tête vers les autres pour avoir confirmation. Ils répondirent affirmativement de la tête :

_ Sakura, tu es tombée dans les escaliers, tu t’en souviens ? Demanda Naruto.

_ Non je ne me souviens de rien, c’est le docteur qui m’a dit pourquoi je suis là quand je me suis réveillée.

Personne n’osait parler, Sakura allait poser une question, quand on frappa :

_ Entrez ! S’exclama-t-elle.

La personne entra. Le petit groupe fit alors face à un homme, dans la soixantaine, cheveux blanc, et grand ; il était habillé élégamment. Sakura reconnu facilement son grand-père :

_ Hiyuro-dono ! S’exclama Mikoto Uchiha.

_ Uchiha-san, bonjour. Pourrais-je parler avec ma petite fille seul à seul à seul, s’il vous plait ?

Tout le monde sortit pour les laisser seuls. À l’extérieur, Naruto se demandait qui était le grand-père de Sakura, sa « tête » ne lui revenait pas :

_ Yuichi Hiyuro, dit Sasuke, président et fondateur de la Hiyuro Compagny, une société internationale d’import/export.

Intervint alors Mikoto :

_ Keichi Hiyuro, fille unique de Yuichi Hiyuro aurait du épouser, si elle, ne s’était pas enfui avec son petit-ami, Fugaku Uchiha, révéla-t-elle.

De ça par contre, ils n’étaient pas au courant. Le père de Sasuke et la mère de Sakura aurait du être mariés ensemble :

_ Ah ouai, quand même ! Lâcha Temari.

Ils entendirent alors Sakura s’écrier :

_ Non ! Non ! Non ! Je veux rester ici !

_ Il n’en est pas question ! Je savais bien que te laisser seule ici était une mauvaise idée, dit-il. Après tes examens de fin d’année tu rentres avec moi.

Pour tous se fut une grande tristesse qui envahi leurs cœurs.

Le grand-père de Sakura partit. Ils allaient rentrer dans la chambre quand :

_ Tenten ! S’écria une voix masculine.

La dénommée se retourna pour faire face à son père et à deux autres personnes qu’elle ne connaissait pas mais dont elle devina rapidement l’identité :

_ Où étais-tu passée ? On t’a cherché partout !

_ Et bien j’étais là, qu’est-ce qui se passe ? dit-elle sèchement.

_ J’aimerais te présenter ton fiancé Hiyako, déclara-t-il.

Le garçon posa un regard lubrique sur la brune ce que remarqua Neji, qui voulu lui faire un ravalement de façade, mais il fut retenu par Naruto et Shikamaru :

_ C’est pas le moment, au revoir, claqua-t-elle encore plus sèchement.

Et elle entra dans la chambre suivie du reste du groupe.

 

La journée de la Saint-Valentin fut très riche en émotions pour tous nos amis. Mais…

 

Dans la demeure des Uchiha, Sasuke et sa mère rentrèrent de l’hôpital. Sasuke complètement dépité et fatigué, ne voulait qu’une seule chose, allé s’écrouler sur son lit. Mais sa mère le traina jusqu’au salon, elle semblait vouloir quelque chose. En pénétrant dans le salon, Sasuke vit son père discuter avec… son frère qui semblait être revenu de son tour du monde. À côté de ce dernier, une jeune femme brune qu’il ne connaissait pas :

_ Sasuke, il faut qu’on parle, dit calmement le père de notre brun.

 

 

Jean de la Bruyère à dit : «  L’amour qui naît le plus subitement est le plus long à guérir », vous ne trouvez pas ?

 

 

Fin du Chapitre 12 : De douloureuses révélations.