Un frimeur, une bipolaire et un geek

par Tentenette

Bonsoir tout le monde!

Je pense garder le même rythme de publication, à peu près d'un chapitre par semaine.

Les nouveaux personnages que j'ai créé: Tsuyoi, Sayan et Heiji, sont essentiels pour le développement de l'histoire.

Tsuyoi signifie (force) en japonais, et se prononce Tsu-yo-i-e.


Plusieurs années passèrent, le village de Konoha s'était agrandi avec l'apparition de nouvelles petites têtes. Sarada, Boruto, Himawari, Shikadai, Inojin…les anciens Genins avaient tous bien grandi et étaient à présent des parents…enfin, pas tous.

Tenten avait maintenant vingt-sept ans, et d'après les statistiques de ses missions, elle était au sommet de sa forme. Son corps fin était devenu robuste et plus musclé, rendant ses coups au Taijutsu dévastateurs. Elle avait aussi gagné en vitesse et en précision, et son chakra avait considérablement augmenté. Etant la seule Kunoichi du village qui n'était pas mère de famille, Kakashi n'hésitait pas à lui confier des missions de plus en plus dangereuses en équipe avec des jonins expérimentés, dont Neji. Leur deux techniques étaient parfaitement complémentaires, elle pour les attaques à distance et lui pour les combats rapprochés, ils formaient en mission un duo très efficace.

Mais il lui arrivait aussi de ne pas voir le jeune homme pendant plusieurs mois, quand Kakashi lui assignait des missions de rangs A ou S qui demandaient de longues semaines d'infiltration, comme c'était le cas récemment.

Voilà pourquoi elle fut si surprise de le voir un matin, devant le bureau du Hokage quand ce dernier l'avait convoqué :

̶ Neji, que fais-tu ici ? S'étonna-t-elle. Je croyais que tu étais au pays de la foudre.

̶ Je suis rentré hier, Hokage-sama voulait me voir, et toi ?

̶ Pareil.

̶ Je vois.

Fin de la conversation. Neji croisa les bras et s'adossa à un mur, le regard fixé sur la porte du Hokage. En sept ans, le Shinobi aussi avait énormément évolué, et ses techniques de combats le plaçaient parmi les shinobis les plus puissants du village. Ses traits enfantins avaient laissé place à la gravité de l’âge, lui donnant plus de charme que jamais. Il avait troqué sa tenue blanche contre l'uniforme des Jonins, comme celui que portait Kakashi à l'époque. Mais peu importe ce qu'il portait, il dégageait toujours cette aura qui intimait la crainte et le respect.

La porte s'ouvrit et Iruka-sensei apparu :

̶ ̶ Neji, Tenten, Hokage-sama vous attend, dit-il en s'écartant pour les laisser passer.

Dissimulé derrière trois piles de paperasses, seuls les cheveux gris de Kakashi Hatake étaient encore visibles. Il avait les trais creux et de larges cernes cerclaient ses yeux au-dessus de son éternel masque. Le sommeil, comme le repos, étaient des luxes auquel il ne pouvait plus prétendre depuis sa nomination au poste de Hokage.

Se saisissant de la feuille que lui tendait Iruka, Kakashi leur exposa directement ce pourquoi ils avaient été convoqués :

̶ Neji, tes résultats en mission sont impressions, je dois avouer que tu t'es surpassé, le gratifia Kakashi avec un sourire.

̶ ̶ Merci, Hokage-sama, répondit Neji en s'inclinant.

̶ Mais quelque chose me chiffonne : il semblerait que tu sois le seul Jonin à ne pas avoir formé une équipe de Genins.

Tenten se tourna vers Neji. Même si son expression était neutre, elle savait qu'à l'intérieur c'était différent. Comme sur toute chose dans sa vie, Neji avait une opinion tranchée sur la question qu'il était hors de question de remettre en cause: il était hors de question d'encadrer une équipe de Genins.

̶ ̶ C'est exact.

̶ ̶ Puis-je savoir pourquoi ? Demanda Kakashi.

̶ C'est très simple, je ne pense pas posséder les qualifications requises pour ce genre de tâches. De plus, je ne suis pas particulièrement à l'aise avec les enfants.

Tenten leva les yeux aux ciels. Neji n'a jamais eu beaucoup de patience lorsqu'il fallait traiter avec des gamins, mais il y avait une exception : Boruto et surtout Himawari. Il suffisait de le voir avec la fille de Hinata en mode tonton Neji, encore plus gaga que Hiashi. En fait pour être plus clair, Neji ne supportait pas les enfants, sauf ces neveux.

̶ Ça c'est embêtant, soupira Kakashi en se grattant l'arrière de la tête. Malheureusement le règlement est clair : tout Jonin devra au moins une fois dans sa vie encadrer une équipe de Genin et lui transmettre son savoir et son expérience. C'est d'ailleurs là tout le but de cette règle, transmettre son héritage aux futures générations.

Neji fronça les sourcils, cette discussion commençait vraiment à le contrarier. Toutes ces histoires d'enseignement et d'héritage lui passaient au-dessus de la tête et il s'imaginait très mal se trimbaler une bande de gamins braillards et indisciplinés en mission.

̶ Pardonnez-mois d'insister ainsi, Hokage-sama, mais je suis sûr qu'il existe de nombreux autres jonins plus à même que moi de s'acquitter de cette mission.

̶ Honnêtement, je le pense aussi, répondit Kakashi avec un sourire navré en toisant l'expression glacial du Hyuuga, pas ce qu'il y avait de plus idéal pour se faire aimer des gamins. Mais que veux-tu, le règlement est le règlement, personne n'y échappe, pas même moi, soupira-t-il en contemplant l'interminable quantité de paperasse qu'il lui restait à traiter. Heureusement, tu ne seras pas seul, Tenten et toi allaient vous charger de cette équipe ensemble.

̶ Pardon ? Articula la concernée. Que voulez-vous dire par « ensemble » ?

̶ Comme Neji ne semblait pas particulièrement emballé par l'idée de devenir « sensei », j'ai pensé que tu pourrais l'assister, au moins dans un premier temps, histoire de faire en sorte que le courant passe.

Ou si l'envi lui prenait de « Byakuganiser » l'un de ces élèves, pensa Tenten.

̶ De plus, vous ne serez pas trop de deux pour vous occuper de ces trois-là, ajouta Kakashi en confiant un dossier vert à Neji qui s'empressa de le refiler à Tenten.

̶ Que voulez-vous dire ? Demanda Neji en haussant un sourcil.

̶ Vous n'allez pas tarder à le savoir, ils vous attendant au terrain d'entrainement numéro 11, bonne chance.

Neji et Tenten échangèrent un regard avant de saluer Kakashi et de disposer. Ce dernier osa un sourire après que les anciens coéquipiers eurent fermé la porte, ça promettait d'être intéressant.


̶ Je suis Neji Hyuuga, votre nouveau sensei, et elle c'est Tenten. Maintenant, mettez-vous en position, l'entrainement va commencer.

Tenten haussa un sourcil, elle avait raté un épisode ou quoi ?

̶ Euh Neji, tu n'aurais pas oublié quelque chose ?

Le Shinobi qui s'était déjà éloigné pour poser son sac et vérifier son matériel l'interrogea :

̶ Oublier quelque chose, comme quoi ? Demanda-t-il sans quitter des yeux son set se kunais.

̶ Eux, dit-elle en pointant son pouce derrière elle. Tu t'es présenté mais pas eux.

̶ Pourquoi faire, je connais déjà leur nom grâce au dossier du Hokage.

̶ Je ne parle pas de leur nom. Tu ne crois pas qu'on devrait essayer de les connaitre un peu mieux. Ce qu'ils aiment ou n'aiment pas, leur caractère, leur objectifs, ce genre de choses quoi !

̶ Je ne vois vraiment pas l'utilité de ces informations.

̶ Au contraire, ça nous permettra de comprendre la dynamique de cette équipe et de déterminer la meilleure manière de travailler avec eux. C'est ce qu'on appelle la communication, Neji-sensei.

La dernière remarque de Tenten lui arracha un haussement de sourcil.

̶ Fais comme tu le sens, dit-il en lui tournant le dos d'un air renfrogné.

Voilà qu'il boudait maintenant, tout ça parce que son altesse sérénissime Neji Hyuuga ne supportait pas qu'on le contredise, quel sale caractère !

Décidé à ne pas se laisser influencer par sa mauvaise humeur, Tenten se tourna avec entrain vers ses nouveaux élèves, un sourire éclatant sur les lèvres.

̶ Bien, avant de commencer l'entrainement, je vous propose qu'on apprenne à mieux se connaitre, parlez-nous un peu de vous.

̶ Dites, si c'est lui notre nouveau sensei, vous êtes là pourquoi au juste? Demanda l'un des Genin.

Assis par terre entre ses deux coéquipiers, Sayan Oshima avait les bras croisés derrière la tête d'un air décontracté et un petit sourire insolent animait ses lèvres. Apparemment, c'était la grande gueule de l'équipe. Physiquement, c'était un garçon ordinaire hormis sa grande taille. Il avait le teint basané, des cheveux noirs et des yeux vert sauvage, il portait un survêtement de Shinobi gris et vert, son bandeau frontal gris noué autour de sa tète et il avait un Katana fixé dans son dos.

̶ Le Hokage m'a chargé d'assister votre sensei pour vous former. Vous avez de la chance, c'est comme si vous aviez deux senseis pour le prix d'un, expliqua-t-elle avec un sourire.

Sayan se leva en époussetant son pantalon d'un air nonchalant.

̶ Si je veux devenir le shinobi le plus puissant du monde, je dois suivre l'entrainement des meilleurs ninjas du village, et sans vouloir vous vexer vous n'avez pas l'air au niveau, nee-san, ajouta-t-il avec un petit sourire supérieur.

Tenten plissa les yeux, il avait du répondant le sale gamin !

̶ Tenten, 27 ans, Shinobi du village caché de Konoha, diplômée de l'académie ninja à 10 ans, elle a passé deux fois l'examen chunin avant d'en devenir un à l'âge de quinze ans, et de passer Jonin a 24 ans. Ses coéquipiers sont Lee Rock et Neji Hyuuga, et sa spécialité est le maniement des armes. Elle a complété en tout cent soixante-deux missions, dont 12 de rang A et…incroyables, elle a réalisé 5 missions de rang S !

Tenten se tourne soudain vers la source de cette voix. Il s'agissait de Heiji, l'un des coéquipiers de Sayan. C'était un garçon à lunettes et aux cheveux blonds coupés au carré et il tenait sur ses genoux un ordinateur sur lequel il pianotait à toute vitesse:

̶ Tu crois ça, le binoclard ? railla Sayan. Tout ça c'est que du blabla, c'est facile de se cacher derrière ses coéquipiers mais en combat singulier elle ne fait surement pas le poids.

Derrière eux, adossé à un tronc d'arbre, Neji n'avait pas perdu une miette du spectacle :

̶ Bel exemple de communication, je suis impressionné, lança-t-il avec un sourire goguenard. Tenten lui lança un regard noir par-dessus son épaule.

Mais mine de rien, elle avait quand même réussi à faire parler Sayan. Ainsi donc son plus grand rêve était de devenir le Shinobi le plus puissant du monde. Ce genre de gamins n'était impressionné que par la force brute. Pas le choix, pour se faire respecter elle devait le battre à son propre jeu.

̶ Je le suis assez pour me glisser derrière toi sans que tu ne t'en aperçoives.

Sayan écarquillé les yeux en sentant la lame glacial au contact de son cou. Bon sang, il ne l'avait pas quitté des yeux, quand s'était-elle déplacée ?

Il sursauta et s'éloigna d'elle pour se mettre en position de défense, un Kunai à la main.

̶ N'importe quoi, vous m'avez eu par surprise, cracha-t-il avec colère, contrarié d'avoir été dupé.

̶ Leçon N°1, un shinobi ne baisse jamais sa garde, répondit Tenten en faisant habillement tournoyer son kunai entre ses doigts. Tu crois que ton adversaire va te prévenir avant de t'attaquer ?

̶ Arrêtez de parler et battez-vous ! Répliqua-t-il en s'élançant vers elle. Tenten para facilement ses frappes, son Taijutsu était puissant et précis pour un Genin de son âge, mais il manquait encore de vitesse.

Elle lança sur lui plusieurs Shuriken qui percutèrent un tronc d'arbre. Elle écarquilla les yeux, technique de substitution ? Soudain, Sayan surgit derrière elle, un sourire féroce sur les lèvres :

̶ Je vous tiens, cria-t-il en plantant un kunai dans son bras, mais Tenten s'évanouit dans un nuage de fumée.

Soudain, un sifflement fendit l'air en sa direction, et Sayan eut juste le temps de se protéger avec ses bras avant que l'attaque dévastatrice de Tenten ne le percute de plein fouet. Il attendit, mais il ne ressentit aucune douleur.

Surpris, il ouvrit les yeux pour constater qu'il était épinglé à un tronc d'arbre comme un papillon sur le mur d'un collectionneur. Une série de Shurikens plantés dans ses vêtements tout autour de son corps avec une précision chirurgicale le maintenait immobile.

Brusquement, Sayan baissa la tête pour en éviter un dernier qui se s'encastra à l'endroit précis ou se trouver sa tête.

̶ Non mais vous êtes dingue, vous avez failli me transpercer le crane, cria-t-il en remuant comme un diable pour se détacher.

̶ Tu es plutôt doué pour fanfaronner mais pas aussi efficace sur le terrain, se moqua Tenten en se plantant devant lui, les mains sur les hanches. Leçon N°2 : ne sous-estimes jamais ton adversaire.

Elle arracha le Kunai au-dessus de sa tête et d'un claquement de doigts, elle relâcha le chakra injecté dans les shurikens qui tombèrent dans un bruit métallique, laissant Sayan s'écraser parterre en lui lançant des regards haineux. Ils rejoignirent ses deux camarades qui n'avaient toujours pas bougé de leur place à l'entrée du terrain d'entrainement.

̶ Ce que Sayan vient de vous montrer est l'exemple type de ce qu'il ne faut pas faire : foncer dans le tas sans prendre le temps d'analyser la situation ou de récolter des informations sur son adversaire. Ce genre d'erreur est impardonnable et pourrait coûter la vie à toute l'équipe durant une mission, expliqua Tenten aux deux autres.

̶ De toute façon, je me moque de gagner ou non contre vous, vous ne m'intéressez pas, grogna Sayan d'un air dédaigneux. Celui que je veux affronter c'est toi ! Cria-t-il en pointant son doigt vers Neji.

Le Hyuuga qui jusqu'à présent n'avait pas jugé utile d'intervenir, tourna la tête dans sa direction.

̶ C'est de moi que tu parles, gamin ? Demanda Neji avec un petit sourire amusé.

̶ Exactement, toi, Neji Hyuuga, le soi-disant prodige du clan Hyuuga. Mais pas uniquement. Moi, Sayan Oshima, je jure sur ce bandeau que je vous battrai un jour, toi ainsi que tous les ninjas possédant des techniques héréditaires, dit-il avec un regard féroce et assuré en pointant sur son front le bandeau de Konoha.

̶ Mais enfin Sayan, tu n'y penses pas ! s'écria soudain Heiji. Tu sais qui c'est ? Neji Hyuuga en dehors de Naruto Uzumaki et Sasuke Uchiha est le ninja le plus fort de sa génération. Il totalise presque autant de points de compétence que le Hokage à son âge et il est passé Jonin à l'âge de seize ans ! Tu ne pourras jamais le vaincre, c'est impossible.

̶ Parles pour toi ! Tu te caches tout le temps derrière ton stupide écran d'ordinateur parce que t'as la frousse de te battre, trouillard ! Je me demande même comment tu as réussi à devenir Genin.

̶ Fiches lui la paix.

Sayan était tellement bruyant que Tenten avait presque oublié le troisième membre de l'équipe. Dissimulé sous une large veste rouge sang qui lui arrivé jusqu'aux genoux, et dont la capuche était rabattu de façon à cacher ses yeux, le garçon parlait d'une voix froide, sans timbre. Tsuyoi Torima, le dernier membre de l'équipe, se tenait debout les mains dans les poches entre Sayan et Heiji. Sayan ne semblait nullement impressionné, il toisait Tsuyoi avec un petit sourire supérieur.

̶ Ne crois pas que je t'ai oublié Tsuyoi, Ninjutsu héréditaire ou pas, je te ferais mordre la poussière.

Tsuyoi semblait vouloir répondre, mais il se ravisa au dernier moment.

̶ Désolé Sensei, mais il n'y a pas moyen que je fasse équipe avec ces deux- là, trouvez quelqu'un d'autres, dit-il d'une voix sans timbre avant de prendre son sac et de tourner le dos au terrain d'entrainement.

̶ Hé, ne me tourne pas le dos quand je te parle ! L'appela Sayan en s'élançant vers lui.

Les événements s'enchaînèrent très vite. Sayan avait attrapé la capuche de Tsuyoi et l'avait tiré en arrière, libérant une interminable cascade de cheveux couleur miel. Sous le choc, personne n'osa prononcer un mot, même Neji avait l'air surpris.

̶ Tutu escommença Heiji d'une voix tremblante, les joues légèrement roses.

̶ Une fille ! Hurla Sayan avec une grimace en pointant un doigt accusateur vers elle.

̶ LA FERME ! Cracha Tsuyoi, rouge de honte en ramassant précipitamment ses cheveux pour remettre sa capuche.

Tenten consulta les fiches que lui avait remis Kakashi sur l'équipe. Effectivement, Tsuyoi Torima était mentionnée comme étant un Genin de sexe féminin. Mais étant donné son prénom et le soin qu'elle avait mis à masquer toute trace de féminité de son apparence, Tenten était partie du principe que c'était un garçon. A voir la réaction de ses coéquipiers qui la connaissait pourtant depuis des années, eux aussi ne devait pas s'en douter, pourquoi donc a-t-elle fait ça ?

̶ Hun ! Je m'en moque, fille ou pas fille pour moi ça ne fait aucune différence. Ton combat contre moi se terminera par une défaite cuisante.

Mais Sayan semblait être parti seul dans son délire. Tsuyoi avait les joues toujours aussi rouges et semblait à deux doigts de fondre en larmes, le fait que son secret ait été révélé ainsi à dû profondément la perturber, si bien qu'elle avait perdu l'attitude froide et posée qu'elle avait arborait depuis son arrivée au terrain d'entrainement.

̶ Misérable, comment as-tu osé ? Murmura-t-elle dans un souffle menaçant, la voix étranglée par les larmes qui menaçaient de jaillir.

̶ Qu'est-ce que tu vas faire, me pleurnicher au nez, la provoqua Sayan.

Et effectivement, Tsuyoi s'était mise à pleurer, bruyamment, sans retenue, comme un enfant de trois ans à qui on aurait cassé son jouet préféré. Tenten bâti plusieurs fois des cils, l'air consterné, cette fille avait une double personnalité ou quoi ?

Soudain, Tsuyoi releva la tête, révélant une paire d'yeux jaune, comme les yeux d'un oiseau de proie.

̶ Ces yeux, s'étonna Tenten.

̶ C'est le ninpo du clan Torima : l'œil du faucon, Expliqua Heiji. Ces pupilles leur permettent d'avoir une vue nette sur de très longues distances, et elles sont à la bases de nombreuses techniques de ninjutsu et Genjutsu, regardez !

Tsuyoi se préparer à utiliser un ninjutsu. Elle enchaînée rapidement les signes quand soudain elle s'était arrêtée. Poing devant, elle se précipita vers Sayan, ses yeux rougis par les larmes lançaient des éclairs menaçants. Génial, pensa Tenten, les voilà maintenant en train de se battre.

̶ Ça suffit vous deux, arrêtez de vous battre ! Les supplia Heiji sans succès, ils continuaient d'enchaîner coup de poings et coups de pieds sans se soucier de lui.

̶ Cette équipe est une vraie bande de clowns, déclara Neji d'un air dédaigneux en se postant à côté de sa coéquipière.

̶ Et toi tu ne dis rien ! S'exclama Tenten en jetant à son partenaire un regard sidéré.

̶ Je préfère admirer la formidable dynamique de groupe que tu as su instauré.

C'est dans des moments comme celui là qu'elle se demandait ce qu'elle pouvait bien trouver à ce connard arrogant et irrévérencieux, et qu'elle se voyait très bien lui coller une baffe magistrale.

Mais pour l'heure, il fallait penser à séparer ces deux oiseaux avant que ça ne tourne au drame, sauf que quelqu'un y avait déjà pensé à sa place.

Dans une tentative désespéré de séparer ses coéquipiers, Heiji s'était interposé entre les deux et s'était pris un coup de poing dans l'estomac et un coup de pied sur le nez, propulsant le jeune homme à l'autre bout du terrain d'entrainement.

̶ Heiji ! s'écria Tenten en se précipitant vers lui. Est-ce que ça va?

̶ mes lunettescassées, articula-t-il difficilement, l'air complètement sonné.

̶ Il n'y a pas que tes lunettes qui soient cassées, dit-elle en avisant la quantité phénoménale de sang qui s'échappée de son nez tuméfié.

̶ Quel boulet, marmonna Sayan d'un air affligé.

̶ Si j'étais toi je ne la ramènerais pas trop, c'est de votre faute ce qui vient de se passer.

Soudain, Tsuyoi s'écroula à genoux à côté de Heiji, et se mit à sangloter bruyamment en marmonnant des « désolée, désolée » étouffées.

̶ Neji, il faut l'emmener à l'hopiNeji, où vas-tu comme ça ? Interrogea Tenten en voyant son collègue se diriger vers la sortie du terrain d'entrainement.

̶ Dire au Hokage que je me retire de cette équipe. C'est une perte de temps, ces gamins ne sont pas faits pour être des Ninjas.

̶ Hé toi ! Se redressa soudain Sayan, piqué dans sa fierté. Ce n'est pas à toi de me dire ce que je peux ou ne peux pas faire…hé, reviens ici!

Mais Neji était déjà parti, abandonnant Tenten avec un fanfaron énervé, une bipolaire en pleine crise de larmes et un intello de service commotionné. Elle soupira, qui a dit que le boulot de sensei était de tout repos ?


Voilà, c'est tout pour ce chapitre, dites-moi ce que vous en avez pensé.

A bientôt pour la suite.