Prologue

par Tentenette

Salut tout le monde!

Si comme moi vous avez été choqués par la fin réservée au NejiTen, cette fic devrait vous plaire...enfin, du moins en théorie^^.

Sans plus de bavardages, je vous laisse avec ce premier chapitre, bonne lecture!


Sous le chapiteau destiné à accueillir le diner de mariage, Tenten retrouva une Ino au bord de la crise de nerfs, une main sur son oreillette et un bloc-notes dans l'autre, elle délivrait ses instructions au personnel chargé d'installer les décorations :

̶ Ils manquent trois pièces de petits fours pour le vin d'honneur, un des membres de l'orchestre est malade et le photographe n'est toujours pas là ! S'emporta la blonde d'une voix aigüe.

Les Yamanaka avaient été désigné fleuriste et décorateur attitré pour le mariage de Naruto Uzumaki et Hinata Hyuuga. La publicité engendré par l'évènement était non négligeable, tout le gratin des environs y avaient été invité et pour cela, Ino et sa mère avait décidé d'offrir leurs services au jeune couple à titre de cadeau de mariage.

Une cinquantaine de tables rondes couvertes de nappes immaculées avait été disposées autour d'une piste de danse. Sur chaque table, un bouquet de Lys blanches et jaunes trônaient fièrement entourés de bougies de mêmes couleurs. Des ballons dorés avaient été suspendus au toit du chapiteau, et tout autour des guirlandes de feuilles vertes agrémentés de lampes au symbole de Konoha illumineraient la soirée en temps voulu.

̶ ̶ C'est bien toi qui rassurait Hinata en répétant sans cesse : « Les mariages c'est comme ça, on a beau tout planifier dans les moindres détails, il y a toujours…

̶ ̶ …des imprévus, je sais, conclut Ino qui sentit la nausée étreindre son estomac à la simple évocation du mot.

̶ ̶ Mais je dois reconnaître que tu t'es surpassée, c'est vraiment magnifique Ino, la félicita Tenten.

̶ ̶Evidemment, répondit la Yamanaka d'un air fier. Ce n'est pas tous les jours que tu as l'occasion d'organiser le mariage du futur Hokage.

Sur son bloc note, Ino cocha une énième ligne sur la liste des tâches à accomplir. La Kunoichi inspecta sa montre en fronçant les sourcils.

̶ Dis, c'est ma montre qui foire ou ce foutu photographe est REELEMENT en retard ?

̶ Ino calmes-toi, l'interrompit Tenten en la saisissant par les épaules. Tu as fait de l'excellent travail, grâce à toi Naruto et Hinata vont avoir la plus belle des cérémonies, alors tu vas me faire le plaisir de décompresser, d'aller te refaire une beauté, et de passer un peu de temps avec ton mec, tu l'as bien mérité.

̶ Mais je dois encore aller voir Ebisu-sensei pour les cadeaux de mariages!

̶ Il n'y a pas de mais, je m'en occupe, allez files !

Ino remercia son ami avec un sourire avant de s'éclipser, laissant Tenten finir son travail.

Assis à une table, Ebisu accueillait les invités en récoltant leurs cadeaux de mariage. Les paquets s'amoncelaient à côté de l'entrée et elle jugea que la vue n'était pas très élégante. Elle chargea donc Moegi, Konohamaru et Udon de les déplacer à l'intérieur.

Chargée elle aussi de présents, elle croisa la route de Gai et Lee qui étaient, comme à l'accoutumé, en train de se tourner en ridicule en se lançant des défis stupides :

̶ Vous deux ! Arrêtez de faire les marioles et transportez ça à l'intérieur de la maison, ordonna-t-elle en collant les paquets dans les mains de Lee.

Dans le jardin principal de la résidence Hyuuga, les invités papotaient dans un brouhaha convivial. La guerre était finie depuis seulement six mois, mais alors que les villageois étaient occupés à la reconstruction de Konoha, ils avaient été surpris par l'annonce du mariage de Naruto. Mais en voyant le bonheur éclairer le visage des gens après toutes les pertes et la souffrance engendrées par la guerre, elle se dit que finalement, ce mariage tombait au bon moment.

Elle constata également que de nombreux couples s'étaient formés, à l'image de Ino et Sai, Choji et Karui ou encore Shikamaru et Temari. Ce dernier était le moins surprenant selon elle, elle s'était toujours demandé quand ces deux-là se décideraient enfin à se jeter à l'eau, et à la manière dont Shikamaru tenait fermement la main d'une Temari rougissante, leur histoire était partie pour durer.

Malheureusement, tous les visages n'arboraient pas le même sourire. Seule au milieu de la foule, Sakura affichait une mine mélancolique, le regard fixé sur un morceau de parchemin. Tenten se décida à l'approcher, ayant une petite idée de la raison de cette tristesse.

̶ Il ne viendra pas, c'est ça ? Demanda Tenten, faisant sursauter Sakura.

Cette dernière tenta de résister du mieux qu'elle pouvait mais elle ne put empêcher quelques larmes de couler.

̶ C'est stupide comme comportement, non ? Demanda-t-elle avec un sourire triste. Je devrais être heureuse, aujourd'hui c'est le mariage de mon meilleur ami, au lieu de ça je m'apitoie encore sur mon sort.

̶ Je ne pense pas que ce soit stupide, répliqua Tenten. On peut se sentir seul, même si on est entouré par tous ceux qu'on aime et dans ces conditions, ce n'est pas facile de donner constamment le change.

Sakura leva la tête vers elle, l'air surprise et Tenten lui lança un sourire encourageant.

̶ Tenten-san ! L'appela la voix de Konohamaru, Neji-san te cherche partout, je crois que c'est à propos des alliances.

Tenten soupira, ce mariage avait repoussé le point culminant du stress que pouvait endurer un le Hyuuga, elle ne l'avait jamais vu comme ça. On aurait dit une mère poule sur le point de pondre, et Tenten a pu mesurer à quel point un Neji stressé pouvait vite devenir insupportable.

La brune salua Sakura avant de partir en direction du pavillon central, là où vivait la Soke, la branche principale de la famille Hyuuga. Elle parcourut un dédale de couloirs où servantes et femmes de chambre s'activaient dans une joyeuse cacophonie avant d'atteindre un bâtiment plus tranquille, à l'écart. Elle ressentit le Chakra de Neji dans une des chambres mais en s'approchant, elle constata qu'il n'était pas seul.

Dissimulant son chakra au maximum, elle s'approcha furtivement pour ne pas se faire remarquer.

̶ .à ta situation et j'ai une proposition à te faire.

̶ Une proposition ? répéta Neji.

̶ Oui, il s'agit de ton avenir Neji. J'ai beaucoup réfléchi depuis l'annonce du mariage de Hinata, et je réalise à présent que j'ai négligé la promesse fait à mon frère à ton sujet, il n'est pas juste que tu ne puisses vivre ta vie à cause de ton devoir envers le clan.

Tenten reconnu la voix comme étant celle de Hiashi, l'oncle de Neji. Elle savait que leurs relations, sans être marquées par l'animosité n'étaient pas très chaleureuses. Le visage d'Hiashi semblait sombre, presque soucieux, Tenten se demandait ce qu'il avait de si important à dire à Neji le jour du mariage de sa fille.

Neji resta silencieux, et connaissant son coéquipier, c'était une mauvaise nouvelle pour Hiashi. Voyant que son neveu n'était pas décidé à intervenir, Hiashi poursuivi.

̶ Si tu te décidais à prendre épouse auprès de la noblesse du pays du feu ou d'une quelconque famille de notre rang, et que tu produisais un héritier mâle…la Soke serait disposée à te libérer du sceau, et tu deviendrais un membre à part entière de la branche principale.

Tenten écarquilla les yeux, elle n'arrivait pas y croire. Hiashi venait d'offrir une échappatoire à Neji, un moyen de se débarrasser de cette destinée qui lui avait été imposée et qu'il abhorrait, cette marque qui le ramenait cruellement à son rôle de subordonné de la Bunke, et qui l'avait tant fait souffrir durant toutes ces années. Reste à savoir si Neji allait accepter les conditions d'un tel marché.

Il resta silencieux un moment avant d'émettre un ricanement.

̶ Qui y'a-t-il de si drôle ?

̶ Rien, je trouve juste étrange que nous soyons là, à discuter de mon avenir alors que votre fille s'apprête à vivre le moment le plus important du sien…à moins que ce ne soit pas vraiment de moi dont il est question.

̶ Que veux-tu dire ? Demanda soudain Hiashi d'une voix bourru.

̶ Que maintenant que Hinata-sama s'est mariée à quelqu'un d'étranger au clan, il ne reste plus que Hanabi pour assurer votre descendance. Hors il se trouve que les cousins des second et troisième degrés sont tous mariés ou trop jeunes pour prétendre pouvoir l'épouser, et Hanabi fera donc la même chose que sa sœur, porter le nom d'un autre homme. Les anciens doivent être vraiment désespérés pour envisager une telle solution.

̶ Ne sois pas insolent, intervint Hiashi d'un ton sec.

̶ Je vous prie de m'excuser, ce n'était pas mon intention. Quant à votre proposition, je me vois forcer de la refuser, je ne compte pas me marier, ni maintenant, ni jamais.

A cet instant, Tenten sentit quelque chose se fissurer en elle, juste là, à l'endroit où son cœur se serrait douloureusement. Elle connaissait déjà l'avis de Neji sur la question, elle savait qu'il était averse à toutes formes de relations intimes, mais entendre ces mots sortir clairement de sa bouche lui avait fait un choc, car les décisions du Hyuuga étaient toujours irrévocables.

Chassant cet étrange sentiment de sa tête, elle jugea qu'il était temps d'intervenir avant que les choses ne dégénèrent.

̶ Neji, où es-tu ? Cria-t-elle soudain, comme si elle était à sa recherche.

̶ Soit, je n'insisterai pas pour le moment, mais sache que cette discussion n'est pas terminée.

Hiashi passa à côté de Tenten sans lui accorder le moindre regard, les repas en famille devaient être particulièrement drôles en sa compagnie.

̶ Désolée, je vous ai interrompue.

̶ Au contraire, tu arrives au bon moment, répondit Neji.

Soudain les traits de Neji se crispèrent et son visage devint pal, il étouffa une exclamation de douleur en serrant son bras droit, couvert de bandages et fixé par une attelle attachée autour de son cou.

̶ Neji, est-ce que ça va ? Tsunade-sama t'avais pourtant dit de te ménager.

Même si Tsunade avait accompli un miracle, les blessures de Neji restaient graves, son cœur avait été touché et jusqu'au dernier moment, tout le monde se préparait à lui faire ses adieux car mort, il l'avait vraiment été pendant quelques minutes.

Tenten s'approcha du jeune homme, à la vue de tous ses bandages, un frisson désagréable parcouru son corps.

̶ Arrêtes de t'inquiéter, je vais bien.

̶ Mais je ne m'inquiète pas, répondit Tenten sur le ton de la conversation. Pour se donner contenance, elle fit mine de lisser le col de son Hakama.

Cette proximité ne le surpris pas, il y était maintenant habitué. Comme Hinata et sa sœur étaient très prises par les préparatifs du mariage, c'était Tenten qui s'était occupée de lui durant sa convalescence. D'abord à l'hôpital où on l'avait obligé à se balader en fauteuil roulant pendant un mois et par la suite pendant sa rééducation.

Se voir ainsi, faible et impuissant, était une épreuve particulièrement pénible pour le Hyuuga, d'autant plus qu'il avait dû compter sur Tenten pour l'aider dans les plus petites taches du quotidien. Le caractère du jeune homme avait été particulièrement exécrable durant cette période, allant même jusqu'à être parfois odieux avec elle, mais Tenten n'avait rien lâché, elle était restée près de Neji, à l'encourager et le soutenir. Cette épreuve avait renforcée leur confiance mutuelle et une toute nouvelle complicité s'était installée entre eux.

En rajustant la fleur blanche sur la veste de Neji, Tenten ne put s'empêcher de remarquer à quel point il été majestueux dans ce kimono noir, quelque chose dans son maintien fier, dans la pâleur et la régularité de ses traits dénotait chez lui une noblesse qu'elle n'avait vu chez aucun autre Shinobi, pas même chez l'héritier de la lignée des Uchiha.

̶ Si tu ne fermes pas la bouche tu vas finir par avaler une mouche.

Tenten faillit tomber à la renverse, la remarque de son ami l'a fit redescendre sur terre. Il ne fallait pas trop rêver, Neji Hyuuga resterait toujours Neji Hyuuga, aussi aimable et délicat qu'un broyeur électrique.

Tenten soupira intérieurement.

̶ Voilà, tu estrès élégant, parvint-elle à articuler avec un sourire rêveur.

̶ Hum.

Inutile de préciser que cette remarque glissa sur lui comme le vent sur le flanc d'une montagne, et qu'il ne jugea pas nécessaire de retourner le compliment à Tenten, d'ailleurs comment l'aurait-il fait, il ne la regardait même pas.

̶ Les alliances, tu les as ? s'enquit le Shinobi.

̶ Comme je te l'ai dit les cinq dernières fois où tu me l'as demandé, oui, répondit-elle en brandissant sa pochette devant ces yeux.

̶ Tant mieux, répondit Neji d'un air satisfait.

Ils rejoignirent ensuite Naruto et Hinata dans la chambre de cette dernière. Hiashi était aussi présent, dans un coin de la pièce, discutant à voix basse avec sa fille Hanabi et sa femme.

Lorsqu'elle le vit entrer, Hinata adressa à Neji un sourire radieux. Neji quant à lui, pour une fois dans sa vie resta bouche bée. Tenten connaissait l'affection toute particulière qu'il éprouvait pour sa cousine, elle était sans doute la seule avec qui Neji avait fait l'effort de « changer » son comportement suite à son combat avec Naruto.

̶ Neji nii-san.

̶ Hinata-sama, vous êtesresplendissante, finit-il par déclarer avec un doux sourire. J'ai peine à croire que ce soit à cet idiot que vous allez finalement vous unir.

Loin de s'en formaliser, Naruto se gratta l'arrière de la tête en affichant un sourire éclatant :

̶ Je me pose la même question chaque matin, qu'est-ce qui a bien pu lui plaire chez un boulet comme moi.

̶ Ne dis pas ça, Naruto-kun, répliqua Hinata en lui prenant la main. Le fait de pouvoir partager ta vie fait de moi la plus chanceuse des femmes.

Pour une fois, ce ne fut pas Hinata mais Naruto qui rougit violemment après la déclaration de la jeune femme.

̶ Idiot peut-être, mais pas un boulet, déclara Neji.

Il fit alors un geste qui surprit tout le monde, il tendit sa main à Naruto, main que le jeune homme serra avec un large sourire.

̶ J'espère qu'elle arbora toujours le même sourire que le jour de son mariage, il y va de ta survie Uzumaki.

La main de Neji se resserra soudain sur les doigts de Naruto, et lorsqu'un craquement caractéristique se fit entendre, Tenten jugea qu'il était temps d'intervenir.

̶ Bon, ça suffit, l'épisode du grand frère surprotecteur qui joue des muscles pour impressionner son beau-frère est terminé, dit-elle en l'attirant loin d'un Naruto qui suait à grosses gouttes. Tu ne voudrais pas l'abîmer avant la cérémonie, n'est-ce pas ?

̶ N'importe quoi, ce n'était qu'une poignée de main amicale pour lui souhaiter la bienvenue dans la famille, répliqua le Hyuuga de son habituel air imperturbable.

Hiashi s'avança vers sa fille, le visage marqué par une certaine émotion, il déclara qu'il était temps d'y aller. Tenten eu du mal à croire qu'il s'agissait du même homme qui quelques minutes avant était en train de troquer la liberté de Neji contre un mariage arrangé, les Hyuuga était décidément une bien étrange famille.

Dans le jardin, le maître de cérémonie qui n'était autre que Kakashi annonça l'arrivée des mariés. Tenten rejoignit Sakura et Ino dans la foule qui s'écartait de chaque côté de l'allée pour céder le passage au couple et à leur famille.

Ainsi, en cette belle après-midi ensoleillé de mai, Naruto et Hinata s'était dit oui pour la vie.

Applaudissements, cris de joie et sifflement accompagnèrent le baiser qu'apposa Naruto sur le front de sa nouvelle femme. Par la suite, les invités se mirent en rang et l'un après l'autre, adressèrent leurs félicitations au jeune couple.

̶ Hinata, je suis tellement heureuse pour toi, déclara Sakura en se jetant dans les bras de son amie.

̶ Doucement Sakura, tu vas abimer son maquillage, intervint Ino.

̶ C'est pas grave, dans tous les cas vous êtes déjà mariés, Naruto ne peut plus reculer, déclara Tenten avec un clin d'œil, déclenchant un fou rire chez ses amis.

̶ Voyant Sakura-chan, il ne faut pas pleurer aujourd'hui est un jour de joie.

̶ Ce sont des larmes de joie, abruti ! Grogna la Kunoichi en brandissant son poing.

̶ Et Sasuke, tu as des nouvelles ? S'enquit Naruto, l'air soudain plus sérieux.

Tenten remarqua les doigts de la jeune femme se crisper sur sa pochette. Elle décida de ne pas lui montrer le parchemin pour l'instant, sans doute ne voulait-elle pas saper le moral de son ami, elle le fera après la cérémonie.

̶ Non, pas pour l'instant, il a sans doute été retardé, le rassura-t-elle avec un faux sourire.

̶ Oui, sans doute, répliqua Naruto sur le même ton.

Les vœux furent suivit par le traditionnel repas de mariage et avant de servir le dessert, Kakashi inaugura la cession des discours en donnant la parole à un Iruka tremblant qui suait à grosses gouttes.

̶ Je me souviens encore la première fois que je t'ai aperçu Naruto, j'ai pensé que tu étais le pire cauchemar d'un Chunin pour sa première année d'enseignant, commença Iruka alors que quelques rires s'élevaient dans l'assistance. Tous les professeurs s'accordaient à le dire : Naruto Uzumaki était de mémoire d'homme, le gamin le plus turbulent et l'élève le moins doué que l'académie ait connu depuis la fondation du village.

̶ C'est pas sympa Iruka-sensei, vous êtes en train de me coller la honte devant ma femme, déplora Naruto.

̶ Rassures-toi chéri, il n'a rien dit que je ne savais déjà, répondit Hinata en lui prenant la main. De nouveaux éclats de rires retentirent.

̶ Mais ce que ces mêmes enseignants n'avaient pas vu en toi, c'était les qualités exceptionnelles que tu cachais sous cette apparence de perturbateur : un cœur débordant de courage et de générosité qui ne demandait qu'à ce qu'on lui tende la main pour être révélé…et c'est ce qu'il y a sans doute de plus surprenant en toi, tu as sur offrir aux autres ce dont tu as toujours manqué : une chance de prouver ta valeur au monde, et rien que pour ça, tu es sans doute le Shinobi le plus extraordinaire qu'il m'ait été donné de connaitre.

̶ Iruka-sensei

Les yeux de Naruto devinrent humides alors que Hinata passait une main rassurante sur le dos de son mari. Des applaudissements accompagnèrent Iruka qui quitter l'estrade pour laisser place au père de Hinata. Son discours, comme celui du reste des Hyuuga fut brèves et formels. Ce ne fut pas du tout le cas du reste des invités. Pendant une vingtaine de minutes, Sakura, Shikamaru, Kiba, Ino, Lee, Konohamaru et tous les autres se succédèrent pour conter à l'assistance leur souvenirs communs avec les mariés, ce qui pour Naruto impliquait quelques une des anecdotes les plus humiliantes de sa vie.

̶ Qui aurait cru que ce jour arriverait, surtout après l'épisode désastreux de ton premier baiser, hun Naruto ? L'interrogea Sakura d'un air sarcastique en déclenchant un fou rire parmi les anciens Genin de sa promotion.

̶ Non, ne fait pas ça Sakura-chan, la supplia Naruto rouge de honte en cachant son visage dans une main.

Enfin, ce fut le tour de Tenten.

̶ Allez Tenten, c'est à toi ! Cria Lee.

̶ C'est très bien Lee, il faut l'encourager, va y Tenten tu es la meilleure !

Honteuse, Tente se couvrit le visage en rejoignant l'estrade sous les éclats de rire des invités. Elle avala difficilement. Elle n'avait pas l'habitude d'être le centre de l'attention, on admirait toujours la beauté de Ino, on ventait l'intelligence de Sakura et on prisait la noblesse de Hinata, mais Tenten faisait toujours office de figurante, et la voilà aujourd'hui qui faisait face à plus de deux-cents paires d'yeux fixés sur elle.

Ces doigts tremblants déplièrent le papier ou elle avait rédigé son discours, juste quelques lignes ou elle s'appliquait à faire ce que toute bonne amie ferait : couvrir la mariée de louanges, et le marié de ridicule.

̶ et c'est ainsi qu'après s'être copieusement goinfré de curry, Naruto avait ressenti aux plus profonds de ces entrailles la signification de l'expression « embarras gastriques », et pour le plus grand malheur de l'équipe Gai, ce n'était pas au sens figuré.

Tenten laissa aux invités le temps de rire de sa dernière anecdote en pliant lentement son parchemin. Certes, son discours était fini, mais elle ne sut pourquoi, à cet instant précis, lorsque son regard croisa celui de Neji et qu'un sourire en coin flottait sur ses lèvres à l'évocation de ce souvenir, elle ressentit le besoin d'ajouter quelques mots.

̶ Tomber amoureux d'une personne est un événement extraordinaire, mais ce qui l'est encore plus, c'est que deux personnes, parmi les sept milliards qui peuplent notre monde, se retrouvent à éprouver les même sentiments l'une pour l'autre. En tant que Shinobi, nous avons appris très tôt à refouler nos émotions, à tel point que parfois, on se rend compte trop tard que la meilleure chose qui puisse nous arriver se trouvait tout ce temps-là, juste sous notre nez…car en tant que Shinobi, nous avons aussi appris que la vie était fragile et que demain est un luxe que nul n'est sur de posséder.

Le souvenir d'un Neji agonisant sur le champ de bataille s'imposa soudain à l'esprit de Tenten, et son cœur rata un battement lorsqu'elle croisa ses orbes nacrés qui la fixaient avec intensité. Elle soutint son regard quelques instants avant de le détourner.

̶ … Tout ça pour dire que je félicite Naruto et Hinata d'avoir su cultiver le miracle de leur rencontre, car l'amour n'est pas juste une question de chance, c'est aussi un choix, un travail quotidien qui demande tolérance, courage et patience…énormément de patience, ajouta-t-elle en se tournant vers Naruto.

̶ Ils se sont donné le mot pour me tourner en bourrique, ou quoi ? Lança le blond d'un air faussement boudeur sous les éclats de rires de Hinata.

̶ Enfin, je pense avoir suffisamment monopolisé la parole pour ce soir, je demande à tout le monde de lever son verre en l'honneur de Naruto et Hinata : puissiez-vous avoir une longue vie, et vivre d'un amour qui l'est encore plus, à Naruto et Hinata !

̶ A NARUTO ET HINATA !

Sur ces dernières paroles, les premières notes de musiques s'élevèrent dans les airs. Tenten rejoignit discrètement sa table tandis que les convives se lançaient sur la piste de danse.

Sakura vint s'installer à côté d'elle, une assiette contenant une généreuse part de gâteau de mariage dans chaque main :

̶ C'était vraiment une belle cérémonie, déclara-t-elle en lui tendant une assiette.

La jeune femme lui répondit par un sourire, et toutes deux reportèrent leur attention sur la foule de danseurs. A quelques mètres d'eux, Gaara tentaient d'échapper à une bande de groupies qui le harcelaient littéralement pour une danse. Plus loin, Shikamaru et Temari se dandinaient avec maladresse, un contraste comique avec Ino et Sai qui se déhanchaient langoureusement et sans aucune gêne sous les regards outrés de quelques invités.

̶ Au moins y'en a qui s'amusent, maugréa Sakura en jetant un regard blasé à sa meilleure amie. Mais Tenten ne répondit pas. Elle scrutait la foule à la recherche de Neji, elle le vit plus loin en train d'échanger quelques mots avec Naruto et Hinata. Elle était tellement absorbée par sa contemplation qu'elle ne remarqua pas le sourire en coin que lui lançait Sakura.

̶ Alors, c'est quand que tu lui dis ?

̶ De quoi tu parles ? Répondit Tenten en se tournant vers elle.

̶ Quoi ? Tu n'imagines tout de même pas que tu vas te défiler après ton beau discours de tout à l'heure, c'était quoi déjà ? « La vie est trop courte et il faut avoir le courage d'assumer ces sentiments » ?

̶ C'était juste un discours de mariage, qui prête attention à ce genre de conneries ?

̶ Les maitresses d'armes qui dévorent des yeux les garçons d'honneur par exemple ?

Tenten allait répliquer mais le souvenir de la conversation de Neji avec son oncle lui revint soudain en mémoire : « je ne me marierai jamais ».

̶ C'est vrai, je tiens énormément à Neji, c'est mon coéquipier et un très bon ami mais c'est tout, ça s'arrête là.

Sakura observa Tenten pendant quelques instants, la jeune femme avait l'air tellement sure d'elle-même que Sakura finit par abdiquer.

̶ Très bien, si tu es si sure de toi alors je n'insiste pas. Mais tu devrais y réfléchir, car ton discours ne contenait pas que des conneries, la vie est réellement trop courte pour se voiler la face, et je pense que tu le sais mieux que personne…tiens, quand on parle du loup.

Tenten n'eut guère l'occasion de méditer sur les dernières paroles de Sakura car Neji était en train de les rejoindre.

̶ Salut, dit-il simplement.

̶ Salut, répondit Tenten sur le même ton.

̶ Bien, je crois que je vais y aller, voir si le marié n'a pas une danse en réserve pour moi, à plus.

La jeune femme aux cheveux roses s'éclipsa en lançant un clin d'œil à Tenten. Cette dernière leva les yeux aux ciels alors que Neji s'asseyait à côté d'elle, à la place de Sakura. Sans dire un mot, Tenten piqua un morceau de gâteau dans son assiette et le tendit vers la bouche de Neji :

̶ Tu ne trouves pas que tu exagères Tenten, j'ai plus cinq ans.

̶ Tu aurais l'air de quoi avec un kimono tâché de crème chantilly sur les photos de mariage ?

De mauvaise grâce, Neji abdiqua en ouvrant la bouche, pourquoi fallait-il qu'elle ait si souvent raison ?

̶ Ton discours de tout à l'heureil était vraiment magnifique.

Les joues rondes de Tenten prirent une couleur cramoisie alors que son cœur démontrait tous les signes d'une attaque de panique, si bien qu'elle en oublia de le remercier pour son compliment.

̶ Tu veux danser ? Demanda-t-il après quelques minutes de silence sans quitter la foule des yeux.

Tenten se tourna vers lui, elle bâti plusieurs fois des paupières, comment ça, danser ?

̶ Tu veux direavec toi ? Et tes blessures ?

̶ Si tu n'es pas trop exigeante sur le rythme, je veux bien faire un effort, ajouta-il avec un sourire en coin qui finit d'achever toute résistance en elle.

Un peu à l'écart des autres danseurs, Tenten et Neji se faisaient face sans se quitter des yeux. Lentement, sans brusquerie ni précipitation, Neji posa délicatement sa main valide sur la hanche de sa partenaire tandis que Tenten joignit ses deux mains derrière son cou en prenant garde à ne pas toucher ses blessures. Alors que les invités tanguaient au son d'une musique endiablée, Neji et Tenten se balançaient lentement d'un pied à l'autre, au rythme d'une musique qu'ils étaient les seuls à entendre. Mais Tenten s'en fichait du rythme et d'être à contre-courant, la seule chose qui comptait pour l'instant, c'était le parfum de Neji qu'elle humait comme un dernier souffle de vie et les battements de son cœur qui tambourinaient contre son oreille.

L'amour était aussi une question de choix, et elle avait fait le sien le jour où elle avait failli le perdre, celui de rester auprès de Neji Hyuuga, dans cette vie comme dans les autres en taisant à jamais ses sentiments, et peu lui importait qu'elle ne soit jamais plus que sa coéquipière ou son ami, ce qu'ils partageaient aujourd'hui lui suffisait.

Seulement voilà, Tenten avait à ce moment-là vingt ans, des papillons dans le ventre et des étoiles plein les yeux, elle ne savait pas encore que ce qui nous paraissait suffisant à cet âge, ne le serait peut-être pas à l'avenir.


Je crois que c'est le plus long chapitre que j'ai écrit de toute ma vie, et vous qu'en pensez vous?

A bientôt pour la suite.