Prise de conscience

par elane

Prise de conscience

 

 

-          Quand tu m’avais dit que tu voulais une revanche, je ne m’attendais pas exactement à ça !

Shikaku lève les yeux du plateau de shogi et inspecte la scène avec un air désabusé. Il se trouve sur une immense étendue d’eau calme d’où il peut percevoir les fracas d’une chute d’eau lointaine. Yoshiko a déposé une toile sur l’eau sous laquelle elle diffuse en permanence une fine couche de chakra pour qu’elle se maintienne à la surface en portant le plateau de bois.

Au premier plan, Aigle est sagement assise et tellement concentrée sur la partie qu’elle semble hypnotisée par les pièces d’ivoire. A vrai dire, Chance et sa jeune élève affichent le même regard, la même attitude face à l’échiquier. Au deuxième plan, Océan et Eclat tentent de maîtriser leurs pas hésitant sur la surface de l’eau avec un succès tout relatif. Les nombreux éclats de voix et bruits d’éclaboussures qui lui parviennent régulièrement lui font comprendre que les deux co-équipiers d’Aigle n’ont pas son génie. Il ne lui a fallu que quelques minutes pour se déplacer aussi bien sur l’élément liquide que sur la terre.

Du coup, et malgré le fait que Chance l’ait libéré de cet entraînement dont visiblement elle n’a aucun besoin, elle s’est plongée dans leur partie avec l’expression de ceux qui aiment ce jeu aussi passionnant que tortueux.

Il faut bien avouer que cette partie lui demande aussi toute son attention. Yoshiko a bien compris qu’elle n’a aucune chance de le devancer sur le plan de la stratégie globale alors elle l’a de nouveau embarqué dans un combat où chaque décision peut se révéler fatale. Le combat au corps à corps qu’elle lui impose est loin d’être sa spécialité et chaque coup de Yoshiko est des plus incisifs. Mais il sait que s’il se sort de cette situation, elle abandonnera.

Chance penche sa tête d’un air absent :

-          L’examen chunin est pour bientôt et je ne pourrais pas être là pour les accompagner. Il est normal que je les aide un peu dans leur entraînement.

-          C’est Kakashi qui les accompagnera ?

Yoshiko esquisse un mince sourire en guise de réponse en passant sa main sur son ventre arrondi :

-          Je crois qu’encore une fois, je ne fais pas le poids. Il va falloir que je progresse sinon vous allez vous lasser d’un si piètre adversaire.

Shikaku pense un moment que si elle comble ses lacunes en stratégie globale, c’est lui qui ferait pâle figure. Il n’est pas pressé de voir une telle chose.

-          On refait une partie quand tu veux, Chance.

-          Uniquement si vous m’épargnez le compte de mes défaites, une courtoisie que ne m’accordait pas Le Doc.

Shikaku se relève en souriant, voila une réaction qui était digne du Doc et de l’une de ses activités favorites qui consistait à renvoyer dans les cordes son chef à la moindre occasion. Mais ce qui le surprend, c’est la lueur qu’il voit briller dans les yeux de Yoshiko. Elle n’est ni effrayée, ni désespérée devant la différence qui existe entre leurs deux jeux. C’est de l’impatience qu’il lit dans son regard devant la tâche à accomplir et être l’objet tel intérêt est troublant. Il comprend mieux pourquoi Le Doc accordait tant d’intérêt à leurs parties. Tout d’un coup, il a envie de continuer à progresser pour mériter un tel regard le plus longtemps possible.

Il fait un petit signe de la tête pour acquiescer en souriant et disparaît dans un souffle. Du coup, Yoshiko reporte son attention sur Aigle qui n’a pas perdu une miette de leur partie. Elle replace les pièces une à une et invite son élève à prendre place en face d’elle.

Aigle hésite un instant, elle connaît suffisamment le jeu pour ne pas être ridicule face à son père qui lui a appris à joueur. Mais là, elle ne se sent pas de taille.

-          Je voulais te parler avant l’examen, dit Yoshiko en déplaçant une pièce.

Aigle trop partagée entre la partie et l’attention constante qu’elle doit maintenir pour ne pas tomber dans l’eau ne lui accorde qu’un vague mouvement de la tête.

-          Je vais être franche avec toi. Tu es aussi puissante que forte, ton contrôle du chakra est impressionnant et ton byakugan te donne un avantage certain. Tu as certainement dû passer haut la main les examens de genin et beaucoup ont du s’émerveiller devant tes aptitudes…

La jeune fille ne se sent pas flattée le moins du monde par l’étalage de tels compliments qu’on lui a déjà fait maintes fois. Beaucoup la considèrent comme un génie, ses équipiers eux-mêmes la regardent comme tel. Mais c’est la première fois que quelqu’un lui énumère toutes ses qualités avec un ton qui s’apparente presque à celui d’un reproche.

-          Si tu passais l’examen chunin à l’époque où je l’ai passé, je ne me ferai aucun souci. Cet examen n’était fondé que sur l’endurance et la force. Dans ces domaines, nul doute que tu aurais excellé…

-          Mais…

-          Mais, reprends Yoshiko, le test a évolué depuis. Il est avant tout basé sur l’esprit d’équipe, les premières épreuves sont basées sur une réussite collective. Et depuis que tu fais partie de cette équipe tu prends tes équipiers pour des poids morts et non comme des atouts. Tu ne fais aucun effort pour voir leurs qualités et ce qu’ils pourraient t’apporter.

Elle jette un œil sur Océan et Eclat qui tentent à nouveau quelques pas mal assurés sur l’eau. C’est loin d’être une magnifique démonstration de ses paroles.

-          Océan a un véritable don pour le genjutsu qui ne demande qu’à être exploité. Il est toujours d’un calme incroyable et est capable d’une analyse froide et souvent des plus directes dans les situations les plus critiques.

Comme pour contredire ses paroles, Océan est en train de crier contre Eclat qui vient de le déstabiliser et de l’entraîner dans sa chute.

-          Eclat lui possède une force et une quantité de chakra démesurée, je dirais même qu’il a un potentiel qui dépasse le mien d’une bonne longueur. Il est volontaire et possède une endurance tellement incroyable qu’il va progresser en flèche à une telle vitesse qu’il dépassera sûrement bientôt l’avantage que te donne ton byakugan en combat rapproché.

Aigle se ferme en baissant la tête sur l’échiquier où la situation prend de plus en plus une mauvaise tournure.

-          Alors je vais être honnête, si tu ne changes pas d’attitude, vous allez échouer dès les premières épreuves à l’examen et ce sera uniquement de ta faute. Car contrairement à toi, Eclat et Océan font déjà partis de cette équipe.

-          J’abandonne, marmonne Aigle, peu habituée à tels reproches elle n’ose affronter le regard de son Maître.

Soudain, elle voit son Maître se crisper et fixer un point dans son dos. Un ANBU apparaît dans un nuage de poussière sous les yeux de son maître.

-          Vous êtes convoqués dans le bureau de Tsunade avec votre équipe, Chance.

Une convocation aussi proche de l’examen chunin, l’intuition de Yoshiko lui souffle que tout cela n’est pas bon signe.

 

 

Lorsqu’ils entrent dans le bureau de Tsunade, Yoshiko a la surprise de voir que l’équipe de Kakashi présente au grand complet en train de quitter son bureau. Son regard croise celui de Kakashi une seconde et confirme ses doutes. Il se passe quelque chose et c’est sûrement en lien avec l’examen chunin.

-          Chance, dit Tsunade, je t’ai convoqué pour t’annoncer la nouvelle en personne. L’examen chunin est reporté jusqu’à nouvel ordre.

-          Pourquoi ?

-          Le pays du sable vient de subir plusieurs attaques au cours de ces derniers jours, des attaques aussi violentes que soudaines. A ce jour, nous n’avons aucune idée sur leur but ni sur l’identité de ceux qui se cachent derrière tout ça. Le Kazekage a décidé de reporter l’examen jusqu’à ce que toute la lumière soit faite sur cette histoire.

-          Et vous envoyez l’équipe sept pour enquêter, logique. C’est pour ça que nous avons le droit à une explication en tête à tête dans votre bureau ?

-          Exact. Et j’en profite aussi pour te dire en tant que médecin que tu es censée te reposer, ce qui veut dire arrêter de superviser les entraînements de ton équipe.

-          Je faisais juste une partie de shogi avec Shikaku, dit Yoshiko, vous pouvez lui demander.

-          C’est déjà fait Chance, ajoute Tsunade d’un ton laconique qui tue dans l’instant toute réplique de la part de Yoshiko qui affiche l’air contrit de l’élève pris en faute. Je te rappelle que tu portes des jumeaux qu’il est plus que fréquent que le travail se déclanche plus tôt que prévu. Tu dois arrêter de travailler et te reposer. Immédiatement.

Yoshiko salue d’un hochement de tête et s’éclipse avec son équipe du bureau de l’Hokage. Tsunade avait envoyé Kakashi en longue mission au pays du sable, il ne serait donc pas là le jour de la naissance des jumeaux. Sa raison a beau lui crier que ni lui, ni elle, ni même Tsunade n’y pouvait rien… Elle se sent tout de même comme la victime d’une injustice criante.

En sortant du bureau, elle surprend une lueur nouvelle dans le regard d’Aigle. Sur une intuition, elle tend l’oreille et écoute leur conversation sans en avoir l’air.

-          L’examen est reporté, dit Océan…

-          Ce qui nous laisse plus de temps pour nous entraîner, achève Eclat.

-          On ne peut pas demander à Maître Yoshiko de venir nous superviser… Mais maintenant qu’elle nous a donné les consignes de bases, on peut continuer à travailler cette technique, dit Océan.

-          Il n’y a pas de temps à perdre, s’exclame Eclat !

Aigle s’approche et les interpelle avant qu’ils ne sortent :

-          Attendez ! Vous n’avez pas entendu ce qu’a dit Tsunade. L’examen est reporté, il n’y a plus d’urgence. Vous…

-          On a pas envie de passer pour des moins que rien à côté de toi, dit Océan d’un ton gêné.

-          Tu n’as peut-être pas besoin de plus de cinq minutes pour cette technique, mais c’est loin d’être notre cas, dit Eclat d’un ton où la jalousie se mêle à un certain dédain.

Soudain les mots de Maître Yoshiko prennent tous leurs sens. Ils ne la considèrent que comme un objectif à atteindre et non comme un des éléments de leur équipe. Et de son côté, elles ne les voient que comme des handicaps. Au final, c’est bien elle le point faible de cette équipe. C’est elle qui les ferait échouer dans l’examen si elle ne se reprend pas.

-          Attendez !

Eclat et Océan se retournent dans la même seconde affichant une surprise identique.

-          Je peux peut-être vous donner une ou deux astuces qui pourraient vous aider…

Ils restent silencieux une seconde s’attendant à une réflexion sarcastique de sa part. Il est vrai qu’elle ne s’en était jamais privée jusqu’à présent. Mais pas cette fois.

-          On osait pas te demander, avoue Océan…

-          Arrêtons là les discours inutiles, le coupe Aigle, je crois qu’on a du pain sur la planche !

 

Yoshiko ne peut s’empêcher de sourire en voyant les efforts d’Aigle. Elle n’a pas été tendre avec sa jeune élève, mais cela a porté ses fruits. Ils vont enfin commencer à travailler en équipe, se dit-elle.

Sur cette pensée, elle avance le cœur plus léger dans les rues de Konoha. Tsunade lui a demandé de prendre du repos, voilà bien un ordre qu’elle avait toujours eu du mal à appliquer. Perdue dans ses pensées, elle a failli ne pas sentir que quelqu’un la suit dans l’ombre et ce n’est pas un des ANBUs de Tsunade

Elle bifurque dans une petite ruelle vide dans l’espoir de démasquer son poursuivant. Elle ne sent aucune hostilité dans  la présence qui la suit du coup elle est surprise quand on la pousse contre un mur et que son adversaire la force à lui faire face.

-          Ce n’est pas très prudent de te balader toute seule dans ses ruelles sombres…

-          Kakashi !

-          Tu ne pensais pas sérieusement que j’allais partir pour plusieurs jours en mission sans un mot.

Il ne desserre pas pour autant son étreinte sur ses poignets et la maintient contre le mur en s’approchant de son visage. Elle se laisse faire alors qu’elle pourrait le repousser sans problème. Leur relation depuis le premier jour a toujours été basée sur une balance délicate entre force et faiblesse ce qui n’est pas pour lui déplaire. Cette tension entre eux rend chaque instant excitant et chacun de leur moment d’abandon aussi rare que désirable. Il passe sa main libre sur son ventre.

-          Je suis désolé de ne pas pouvoir être là…

-          On ne t’a pas laissé le choix.

Doucement, elle libère une de ses mains et la passe sur son masque. Sentir ce geste délicat de sa main en train d’enlever doucement son masque justifie à lui seul le fait de le porter pour Kakashi. Il n’attend pas qu’elle lève la tête vers lui pour poser ses lèvres sur les siennes et l’embrasser d’un baiser au goût de trop peu.

Yoshiko se détache à regret de ses lèvres et Kakashi plonge sa tête dans son cou s’enivrant de cette odeur qui allait tant lui manquer.

-          Essaye juste de rentrer au plus vite.