Eveil

par elane

                   Eveil

 

Sasuke et Sakura ont réussi à éloigner Kisame. Ce qui est loin d’être un exploit car Kisame n’a réellement aucune intention de secourir Madara et les a presque suivi sans faire d’histoires. Sa confiance en Madara, dans le fait qu’il allait s’en sortir est absolue et effrayante.

Sakura jette un œil sur Sasuke. Cela lui aurait écorché la langue de l’avouer, mais elle doit admettre que même aveuglé et privé de son sharingan, il se débrouille plutôt bien. Ses mouvements fluides et son regard vide lui donnent l’aspect d’un animal féroce qui enchaîne les coups et les esquives de manière quasi instinctive.

Mais il est incapable d’attaquer et il a reçu des coups qui auraient mis à terre plus d’un shinobi. Il vient d’essuyer un deuxième ras de marée déclenché par Kisame et se relève d’un pas chancelant. Elle-même n’est pas au mieux de sa forme.

Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il ne fait pas dans le discret, pense Sakura en voyant la forêt totalement ravagée sous les assauts de Kisame. Les déferlantes qu’il leur envoie sont chargées de chakra. Elles se révèlent plus acérées que la lame d’un kunaï et emportent tout sur leur passage. Son épée titanesque qui se volatilise dans la brume leur a à tout les deux volé une grande quantité de chakra. Ils doivent réagir et vite avant qu’il ne soit trop tard.

-          Sakura

-          Quoi ? dit-elle un peu trop brusquement à son goût.

-          J’ai besoin de tes yeux, il faut qu’on planifie quelque chose, n’importe quoi. On ne fait que se défendre…

Enfin ! Enfin il admet qu’il a besoin d’aide, besoin de quelqu’un, besoin d’elle. Ils sont enfin prêt de nouveau à faire équipe.

-          J’ai déjà un plan, dit-elle. Écoute…

 

Le cœur à vif, Naruto se recroqueville sur lui-même. Tous ces regards posés sur lui, il ne peut plus le supporter. Un vent glacial souffle dans son esprit le faisant trembler de tous ses membres.

La haine, la colère, la terreur.

Il est seul, désespérément seul. Tous le haïssent autant qu’il l’avait toujours craint dans le plus sombre recoin de son esprit.

Même ceux qu’il a eu un jour l’audace de considérer ses amis l’ont trahi, abandonnés.

Naruto

Il est l’objet de leur haine et de leur mépris. Jamais ils ne l’ont considéré autrement que comme le démon. Kyubi, voilà tout ce qu’ils voient lorsqu’ils posent leurs yeux sur lui. Il peut presque comprendre leur dégoût pour cette chose qu’il héberge au plus profond de lui. En posant sa main sur le seau que lui a apposé son propre père, il se sent souillé, impur.

Naruto

Cette voix. Il la reconnaît. Elle l’appelle. Elle est profonde, haute et rouge. Il plaque ses mains sur ses oreilles espérant lui échapper. Mais il sait déjà que son geste est vain. Cette voix est en lui. Elle résonne dans tout son être en lui arrachant une sensation de panique qui le pétrifie.

Péniblement, il pose ses mains sur le sol et se relève. La mort dans l’âme, il affronte les visages fermés et les regards froids. Il tremble lorsqu’il reconnaît dans cette foule compacte et oppressante des traits familiers. Il est paralysé. Au milieu de cette foule hostile qui le dévisage, tous ceux qu’il avait un jour considéré comme ses amis lui retournent ce regard chargé de mépris et de haine.

Comment a-t-il pu être aussi naïf ? Ils ne sont pas si différents de ceux qui l’ont toujours hait ouvertement. Ils lui ont juste dit ce qu’il souhaitait entendre, endormi sa méfiance avec des faux semblant pour l’approcher, exercer leur emprise sur lui car ils le craignent.

Mais aujourd’hui la vérité simple et nue lui apparaît si clairement. Les masques tombent et la mascarade s’efface dans un tourbillon d’une violence qui lui coupe le souffle.

Naruto !

Il tombe dans un tunnel sombre avant d’en heurter le fond dans un choc sanglant. La douleur est telle qu’il en oublie un temps la sensation de cette lame froide qui se tourne et retourne dans son cœur et sa raison. Il se lève et se remet à marcher. Le sol détrempé colle à chacun de ses pas et il entend le ruissellement de l’eau qui goutte et s’infiltre dans chaque pore des parois poisseuses de ce labyrinthe.

NARUTO !

Le timbre rauque de cette voix le fait sursauter. Une lueur rougeoyante guide ses pas et il s’enfonce un peu plus dans les ténèbres suintantes de ce fil d’Ariane diabolique. Il est irrésistiblement attiré par cette voix qui l’appelle.

Soudain il distingue les contours des barreaux d’acier qui lui barrent le chemin. Toute lueur s’est éteinte, il se trouve plongé dans le noir le plus profond. Instinctivement, il ouvre plus grand les yeux pour ne rencontrer que la nuit et le silence. Le temps lui-même semble fuir cet univers humide et froid lorsque deux pupilles rouge sang sorties du néant éclatent dans le noir et lui font face.

La puissance dégagée par ce monstre l’écrase mais il ne peut détourner la tête. Elle est aussi sombre que cruelle. La présence du démon se déverse dans toute la pièce, l’entourant de son aura de feu.

Curieusement, il n’a plus peur. Il pose une main sur la cage comme pour s’assurer de la solidité des barreaux et Kyubi détourne son regard vers cette main en quête d’un repère à saisir quel qu’il soit.

-          Enfin !

-          Je suis dans le genjutsu de Madara. Tout ceci n’est…

-          …. que le fruit de ton imagination.

-          Tout est dans ma tête. Je suppose que c’est toi qui m’en as sorti.

-          Je t’ai appelé et tu es venu.

-          Pourquoi ?

-          Je dois bien avouer que te voir souffrir n’est pas un spectacle déplaisant.

-          Je me disais aussi…

-          Mais je ne te laisserai pas mourir aussi facilement. Nous sommes liés gamin !

-          Je ne le sais que trop, dit Naruto d’une voix blanche.

-          Mais ce n’est pas uniquement pour cette raison. J’ai un compte à régler avec celui qui t’a enfermé dans ces illusions.

-          Madara ?

-          Oui, c’est lui et son sharingan qui m’ont invoqué, manipulé et poussé à me déchaîner contre tout ce qui me barrait la route. C’est lui qui a orienté mon regard sur ton village et ton père. D’une certaine façon, c’est à cause de lui que je me suis retrouvé dans cette prison ridicule…

Naruto, le souffle court, prend douloureusement conscience de ce qu’implique les paroles de Kyubi.

-          C’est lui qui t’a envoyé sur Konoha… C’est lui qui est le premier responsable de tous  ces massacres. C’est lui qui a entraîné la mort de mon père et le fait que tu sois scellé en moi…

-          Disons que c’est surtout pour cette dernière chose que je lui en veux, dit-il avec un sourire bestial glaçant.

-          Alors donne-moi ta puissance, utilise-moi fais ce que tu dois faire et tue-le. Il doit mourir !

-          Ce n’est pas aussi simple, gamin. Moi-même, je ne peux contrer son Mangekyo sharingan. Il m’a déjà contrôlé une fois, je ne vois pas pourquoi cette fois serait différente…

-          Alors donne-moi juste ton chakra sans chercher à prendre le contrôle.

-          Je ne peux pas faire une chose pareille !

-          Tu ne peux pas ou tu ne veux pas ?

-          Tu ne manques pas d’un certain culot, gamin. Il faut bien l’avouer. Mais…

-          Tu préfères qu’on y reste tous les deux !

-          Tu ne comprends pas. Je ne peux pas. C’est dans ma nature de chercher à reprendre le contrôle à chaque fois que je te laisse te servir dans mon chakra. C’est aussi instinctif pour moi que ton envie de sauver tes amis des griffes de cet homme…

-          Je te propose un marché. Accorde-moi ton chakra pendant cinq minutes et si au bout de ce temps Madara est encore debout, je briserai le saut qui te retient en moi et tu auras tout loisir d’essayer de voir s’il peut encore te contrôler !

-          Je n’ai rien à gagner dans ce marché, gamin ! Soit je reste dans cette prison, soit je tombe à nouveau sous le joug de cet homme.

-          Nous n’avons de toute façon rien à gagner et tout à perdre dans cette situation.

-          Tu n’as décidemment aucune idée de ce qu’est une négociation, Naruto ! Mais tu n’as pas tort. Qui me dit que tu tiendrais parole, si j’acceptais.

-          Si Madara est encore debout au bout de ces cinq minutes, je sais maintenant que tu feras tout pour finir le travail…

Le démon séduit par la réponse de son hôte affiche un sourire insolent en guise de réponse. Une vapeur sanglante s’infiltre à travers les barreaux de la cellule du démon entourant Naruto et devenant à chaque seconde de plus en plus épaisse.  

 

-          Méfie-toi Naruto, je ne suis pas sûr de pouvoir t’accorder facilement tes cinq minutes ! 

 

 

Méfie-toi Kyubi, si je ne te connaissais pas aussi bien, je pourrais croire que tu t’inquiètes, pense Naruto. Mais le rire sarcastique qui accompagne sa réflexion lui apparaît aussitôt comme un démenti suffisant…

 

 

Sakura a donné les grandes lignes de son plan à Sasuke qui acquiesce. C’est un plan simple, elle espère qu’il sera efficace. L’élément de Kisame est l’eau et Sasuke contrôle les éclairs avec son katana. Les deux devraient faire une combinaison explosive.

Ils doivent juste se mettre à l’abri lorsque Sasuke déchaînera Kusunagi dans un tonnerre d’électricité. Et en jetant un œil autour d’elle, elle a bien du mal à trouver un seul arbre encore debout pouvant servir de refuge pendant l’exécution de son plan.

Soudain elle sent une vague de puissance qui les clouent sur place.

C’est la présence de Kyubi qui se répand avec une force et une vitesse incroyable.

-          Naruto !

Mais Kisame ne met que peu de temps à se reprendre et Sakura a la respiration coupée lorsqu’elle se rend compte qu’elle vient de se faire enfermer dans une des prisons d’eau du ninja de Kiri. Elle ne perd pas son sang froid et teste de ma main la solidité du piège qui s’est refermé sur elle. Il fallait qu’elle prévienne Sasuke, mais elle est incapable d’articuler un son. Et sans sa vue comment peut-il lui être d’un quelconque secours ? Elle ne peut compter que sur elle-même mais n’a aucune idée sur ce qu’elle doit faire ni sur combien de temps elle peut tenir sans pouvoir respirer.

-          Tu veux savoir comment j’ai tué mon frère, dit Sasuke d’une voix si calme qu’il est difficile de croire qu’il parle de son frère.

Sakura d’abord surprise par les mots de Sasuke comprend ce qu’il cherche à faire.

-          J’avoue que c’est un mystère qui m’intrigue, gamin. Tu n’as vraiment rien de comparable avec lui. Tu ne lui arrives pas à la cheville.

Sasuke cherche juste à le faire parler pour se repérer, les repérer. Et la seule chose qui pouvait le faire parler était la mort de son ancien partenaire. La mort du frère de Sasuke.

-          Itachi n’était pas si puissant que ça, dit-il d’un air provoquant.

Si Sakura n’avait pas compris le plan de Sasuke qui cherchait à énerver Kisame et à le faire parler, elle y aurait crû. A cet instant, elle doute même du fait que Sasuke ait un plan pour la sortir de là. Il a l’air si convainquant. Est-il possible de mentir avec autant d’aplomb et feindre un tel mépris envers une personne à qui l’on tient tant? Les convictions que Sakura s’étaient forgées sur l’Uchiha en son absence vacillent un instant…

En tout cas cela marche admirablement car Kisame se met à hausser la voix.

Dans un flash, la lame de Sasuke détruit sa prison et surprend Kisame qui s’écarte. Sakura, enfin libérée manque de s’étouffer au contact de l’air libre en recrachant de l’eau. Sasuke la prend maladroitement par l’épaule et la soulève.

-          Guide-moi jusqu’à un abri.

Il se tient si prêt d’elle que Sakura se sent troublée par la façon dont ses yeux aveugles essayent désespérément de trouver des repères, perdus dans les ténèbres qui l’engloutissent.

-          Sakura !

Elle reprend rapidement ses esprits et se rapproche de lui, encore incapable de se tenir debout toute seule en l’agrippant. Elle lui donne quelques indications précises ayant repéré un endroit où se reposer un temps.

-          Tu es blessée ? demande-t-il.

-          Non, juste choquée, j’ai besoin d’une seconde.

Mais Kisame ne leur accorde aucun répit et le raz-de-marée qui s’apprête à leur tomber dessus est encore plus disproportionné que les autres. Sasuke renforce son étreinte et Sakura, encore incapable de se tenir debout le guide pour échapper à la déferlante. Mais Kisame les acculent en faisant apparaître des dizaines de clones qui les encerclent dans une situation des plus désespérées.

 

De nouveau, Naruto se fait aspirer dans des ténèbres aux reflets rougeoyants. Il sent le sang pulser dans ses bras et il ouvre une paupière, lentement. Il tremble sous l’assaut du chakra couleur rouge qui se rue dans tout son être, s’écoule dans ses yeux et assombrit sa vision d’un voile sanglant. Toutes ses blessures, toute sa fatigue s’évanouissent et il frémit sous la pression de cette puissance qui afflue tel un ras de marée dans son corps. Cette sensation grisante lui fait perdre un instant jusqu’au but de sa présence sous ce ciel crépusculaire, jusqu’à ce qu’il croise le regard chargé de souffrance de son Maître.

Il n’a que peu de temps alors il se dirige sans plus attendre vers Madara qui le dévisage, incrédule. Il libère son emprise sur Kakashi qui se relève en serrant des dents.

Naruto évite les flammes noires comme les sorts d’illusion sans effort aucun. La puissance du chakra de Kyubi fait évanouir toutes ses peurs. Même le regard inhumain que lui lance l’Uchiha ne le trouble pas. Naruto s’empare de la garde du katana de Yoshiko et s’élance.

Madara arrête son geste avec la lame d’un kunaï, le choc de l’acier dissipe d’un trait son ultime défense et il recule. La lune rouge s’étire comme une feuille de papier se déchirant puis disparaît pour laisser place à la lumière du jour. Revenu dans la réalité, l’Uchiha de nouveau dissimulé derrière son masque aux spirales criardes tend son regard vers Naruto.

 

De même que Kakashi l’a compris, Shikamaru sait que nul ne pourrait intervenir dans le combat qui se joue entre Madara et Naruto. Kakashi tient à peine debout mais il se précipite sur le corps inanimé de Chance et la porte hors de portée du duel insensé qui se joue entre l’Uchiha et son élève.

 

Pour la première fois depuis bien longtemps, Madara affronte un adversaire à sa hauteur. Un Namikaze, il ne peut espérer une plus belle occasion. La jeune femme l’avait diverti pendant un temps avant la trahison inattendue d’Itachi. Mais elle était trop faible pour le forcer à se battre. Il allait enfin pouvoir démontrer l’étendue de ses capacités et il n’a plus une once d’énergie à perdre dans le maintien de ce jutsu inutile.  Le temps n’est plus à la défense mais à l’attaque. Et quand il l’aurait mis à terre cet arrogant Namikaze, il le forcerait à assister impuissant à la fin de cette ridicule équipe avant de l’achever longuement.

Il allait déjà devoir s’occuper de cette chose en lui qui décuple sa force. Il l’avait déjà soumis une fois, il devrait réussir à nouveau sans peine à le maîtriser. Il croise le regard de Naruto qui s’effondre paralysé.

 

A terre, Naruto tremble de tous ses membres. Le chakra que lui dispensait sans compter Kyubi se tarît telle une source se desséchant en plein soleil. Les cris rageurs du démon que l’Uchiha a repoussé au plus profond de sa cage l’étourdissent un bref instant. La puissance formidable qu’il ressentait il y a une seconde à peine est encore là mais scellée en lui. Il accuse le coup difficilement et se redresse lentement s’appuyant sur la garde du katana de Chance.

Ses yeux se posent sur la lame. Il sait ce qu’il lui reste à faire comme il sait qu’il n’a nul besoin de ce chakra couleur sang pour vaincre cette chose qui lui fait face.

Empli de cette nouvelle certitude, Naruto est prêt à faire disparaître cette abomination qui se tient à quelques pas de lui, il est prêt à tomber avec lui. C’est à lui maintenant de montrer ce qu’il est capable d’accomplir seul, sans aide d’aucune sorte.

Affranchi de ses craintes et avec une détermination sans faille, il fait apparaître une dizaine de clones. Instinctivement, il comprend l’essence même de cette troisième étape qui lui échappait et sa maîtrise lui est dévoilée comme une évidence. Sans un signe, il se matérialise derrière Madara. Mais l’Uchiha se retourne à temps pour arrêter son rasengan. Chance l’avait averti, le Mangekyo sharingan est plus rapide que la technique de son père.

Mais il ne baisse pas les bras pour autant. La véritable puissance du shinobi ne se résume pas à son endurance, à la force de ses coups, ni même à sa quantité de chakra ou aux nombres de techniques qu’il possède. Il le sait, l’a toujours su, mais pour la première fois cette évidence le submerge avec une force terrifiante. En sentant la présence de ses amis, de son Maître, de Yoshiko, il est prêt à en faire la plus pure des démonstrations.

Avec la maîtrise des techniques du quatrième et l’arme de Chance en main, il est envahi d’une énergie nouvelle, plus vibrante et enivrante que celle que Kyubi ne lui a jamais accordée. Il enchaîne les coups avec une précision froide que Madara esquive avec de plus en plus de difficultés.

 

Madara le fixe sans comprendre, privé du chakra de Kyubi, il aurait dû s’effondrer, se montrer vulnérable. Au lieu de ça, il enchaîne les attaques, le harcèle de toute part. Ses réserves de chakra sont déjà bien entamées et pour la première fois depuis bien longtemps, il recule. Plus il détruit les clones qui l’entourent à coup de flammes noires, de kunaïs ou même à mains nues, plus il en apparaît. Pas à pas, Naruto le force à battre en retraite se rapprochant dangereusement des foudres du pentacle que son équipe maintient depuis le début de leur combat.

Le ciel devient colérique et les bords du pentacle se dessinent dangereusement devant ses pas. Les nuages noirs qui se massent en nombre et les décharges d’éclairs impriment la nuit d’encre d’un hérissement électrique qui fait trembler le sol. Il ne doit plus seulement s’occuper des attaques de plus en plus rapides de cet avorton blondinet mais éviter les décharges qui pleuvent du ciel.

Soudain un coup de tonnerre frappe le sol sous ses pieds, déstabilisant Madara une fraction de seconde. Naruto, profitant de ce court instant lui fait face et enfonce la lame de Yoshiko dans son cœur jusqu’à la garde.

Agonisant, il s’agrippe à Naruto à bout de souffle, dévoile le sceau qui contient la fureur du démon avant de tomber sans plus de cérémonie, une lueur d’incompréhension flottant l’espace d’un instant dans ses yeux dont les flammes s’éteignent lentement.

 

Shikamaru voit avec stupeur le corps de Madara s’affaisser, se distordre puis tomber lourdement. Le masque orange criard se fend en deux moitiés parfaites qui s’écartent lentement en dévoilant son visage que les années n’ont pas affecté.

L’équipe de Gaï croyant que le pentacle n’a plus aucune utilité s’apprête à quitter le jutsu mais d’un geste, Shikamaru les en empêche.

Sous ses yeux, il voit Kyubi tenter de reprendre le contrôle sur Naruto. Avant de s’effondrer, Madara a non seulement libéré son emprise sur le démon mais détruit les barreaux de sa cage. C’est l’une des nombreuses possibilités qu’ils avaient envisagées avec Chance et c’est ce qui les avait décidés à utiliser le pentacle. Une fois n’est pas coutume, il aurait préféré avoir tort en voyant une à une les queues du démon se dévoiler du corps de son ami.

En se tournant vers Neji, il est surpris de le voir observer Naruto avec autant d’effroi que d’espoir.

-          Il le combat, dit-il.

 

-          Tu n’as pas respecté ton marché et tu essaies de prendre le contrôle ! Mais je ne te laisserai pas faire, dit Naruto.

Une vague de chakra monstrueuse le submerge et le plie en deux. Il tremble de tous ses membres, le souffle court avant de tomber lourdement sur le sol. Le voile de la puissance dévastatrice du démon l’entoure de son aura sombre. Sa peau s’effrite peu à peu sous les assauts de l’ombre rouge qui le recouvre et font éclater une flamme rougeoyante dans son regard clair.

-          Et que comptes-tu faire pour m’en empêcher gamin ?

Lentement, au prix d’efforts inhumains, il se relève les poings serrés, le visage fermé, cette aura malsaine et bestiale suintant de tout son être.

-          Tu es si faible gamin ! Je ne vois pas comment…

-          Tu es peut-être incroyablement plus puissant que moi mais tu es en moi et de cette prison qui est la tienne, j’en contrôle tous les aspects.

Un à un les barreaux brisés se redressent, se reformant devant le regard haineux de Kyubi.

-          A partir de maintenant, je ne me laisserai plus jamais déborder par toi !

De même qu’il a compris le principe de la troisième étape, la technique du saut que son père a utilisée lui paraît limpide. Naruto sent qu’à cet instant il est capable de reconstituer lui-même les murs dévastées de ce trou aux parois suintantes et d’y enfouir de nouveau cette chose. Le crissement glaçant de la serrure qui claque dans le silence sonne comme un glas, lugubre et violent.

Le hurlement démentiel qui éclate des fonds de la cellule désolée et humide dans laquelle il a été de nouveau enfermé fait vibrer jusqu’aux fondements de la terre sous ses pieds et résonne comme une morsure terrifiante et profonde dans le cœur et l’esprit de tous. De nouveau maître de lui-même, les vestiges des flammes rouges se dissipant dans l’azur de ses yeux, Naruto fixe Shikamaru avant de s’effondrer.

 

Sakura et Sasuke sont coincés. Encore affaiblie, Sakura enchaîne difficilement les coups sans espoirs d’échapper aux assauts de leur adversaire lorsque dans un souffle apparaissent deux tornades vertes qui défoncent de leurs poings puissants tous les clones qui se dressent sur leur route. Elle n’a pas besoin de se retourner pour sentir le regard perçant de Neji et la présence discrète de Tenten dans son dos.

-          On prend le relais, dit Gaï avec un sourire dont lui seul à le secret.

La simple présence de Maître Gaï fait reculer Kisame dont le visage se décompose, incrédule, lorsqu’il comprend que Madara n’est plus. Aidés par ses équipiers qui l’assistent avec une parfaite coordination, Gaï et son équipe prennent rapidement le dessus et le ninja reptilien préfère écourter ce combat devenu inutile. Il s’éclipse dans une dernière vague qui s’effondre telle une montagne liquide sur ce qui reste de ce pan de forêt dévasté.

En le voyant disparaître, Gaï se demande un instant pourquoi cet étrange visage ne lui est si familier… L’avait-il déjà rencontré ?

 

Kakashi ouvre un œil, fait quelques pas en grimaçant et fixe Naruto avec une fierté touchante. Puis son regard se tourne vers Yoshiko et il voit avec horreur qu’elle est toujours inconsciente. Shikamaru s’approche en souriant de son ami et passe son bras sur ses épaules pour l’aider à se relever.

Bien que blessée, Sakura relaye Tenten et se penche sur Yoshiko et constate qu’elle est dans un coma profond. Kakashi est aussi dans un sale état mais elle sait qu’il refusera de se faire examiner tant qu’elle n’aura pas passé en revue tous les membres de l’équipe. Elle laisse Kakashi qui ne quittera de toute façon pas Yoshiko une seule seconde.

Sakura reste un temps comme perdue dans la contemplation du visage à jamais éteint de Madara. Sa ressemblance avec Sasuke, son visage si typique du clan Uchiha la frappe avec une force peu commune. Puis elle s’empresse de rejoindre Naruto soutenu par Shikamaru pour examiner ses blessures et surprend leur conversation :

-          Qu’est-ce qu’il s’est passé ? demande Shikamaru.

-          On a eu une petite discussion avec Kyubi

-          Une discussion ?

-          Disons que je lui ai montré que sa cage n’est pas aussi fragile qu’il l’aurait espéré et que je suis seul à en avoir les clés, dit-il avec un petit sourire narquois avant de tomber dans les brumes de l’inconscience.