Sept versus Sept

par elane

Sept versus sept

 

Chance détaille l’ancienne équipe de Kakashi qui s’avance. Shikamaru sur sa droite a souhaité assister à l’entraînement et observe la scène en silence. Sakura affiche un air faussement calme, Naruto s’est naturellement placé entre ses anciens équipiers et leur jettent des regards en coin, prêt à intervenir s’ils se jettent à la gorge et Sasuke ronge son frein. Même Kakashi observe la scène avec une certaine lassitude.

Chance leur montre sa technique d’entraînement dont elle a déjà fait démonstration avec Sasuke et tous accomplissent les gestes et font lever de terre leurs clones dans un silence des plus tendus.

Le travail d’équipe, c’est pas encore dans la poche, pense ironiquement Shikamaru.

-          Cette technique comme vous l’avez tous compris permet de se battre sans aucune retenue. Je sais que vous avez déjà fait de nombreux entraînements en conditions réelles, que vous avez chacun de vous déjà été engagé dans des combats désespérés. Cet entraînement va me permettre de voir jusqu’à quel point vous pouvez vous battre, vous dépassez, continuer à attaquer quand vous avez des blessures telles que vous pouvez à peine tenir debout…

-          Et vous comptez faire ça comment, demande Sakura.

-          Un entraînement simple pour débuter, vous allez prendre chacun un de ses rubans que vous allez nouer autour du cou d’une simple boucle.

Ils s’exécutent sans un bruit.

-          Cette boucle maintient le lien fragile entre vous et votre clone. Si elle se défait, il se rompt et votre clone disparaît dans la seconde, dit-elle en remontant ses cheveux pour attacher son propre ruban.

Neige qui n’a pas encore pris un des petits bouts de soie rouge s’avance à son tour sous le regard intrigué de Chance. Il n’a jamais manifesté un enthousiasme délirant devant ses petits entraînements et elle ne s’attendait pas à ce qu’il y participe. Voilà qui va rendre cet échauffement des plus intéressants et elle sait s’adapter.

-          La règle est simple, gardez ce lien intact, le plus longtemps possible, dit-elle, contre Kakashi et moi.

Kakashi retient à peine un soupir. Encore une preuve de ta subtilité pour les forcer à travailler en équipe Chance !

-          Je sais que vous avez déjà vu Kakashi se battre sérieusement, que vous l’avez déjà combattu lors d’entraînements, mais quelles que soit les conditions dans lesquelles vous avez affronté votre Maître, vous ne l’avez encore jamais combattu sans qu’il ne se restreigne d’une manière ou d’une autre. Sinon vous seriez mort depuis longtemps. Je n’ai vu de mes yeux que l’un d’entre vous se battre dans un combat sérieux. J’ai besoin de savoir ce que vous avez dans le ventre. J’ai besoin de voir chacun de vous dans un combat ou le plus important n’est plus se battre pour gagner, mais se battre pour survivre.

-          On commence !

Chance sourit devant l’éternel enthousiasme de Naruto.

-          Vous avez dit que vous n’aviez vu qu’un d’entre nous en situation de combat réel, demande Sasuke

Yoshiko se tourne lentement vers Sakura :

-          On a toujours voulu savoir à quoi ressemblait réellement Sasori avec Itachi… C’était impressionnant.

Une nouvelle lueur brille dans le regard de Sakura, elle est prête :

-          Quand vous voulez !

Yoshiko ouvre la main où apparaît une montre qui affiche un cadran où s’égrènent lentement les secondes.

-          Combien de temps à ton avis, Neige ?

-          Cinq, dit-il en relevant son bandeau frontal où brille son sharingan, peut-être six minutes…

 

Parti

 

Yoshiko disparaît dans un flash lumineux pendant qu’une brume épaisse et miroitante envahit la forêt.

-          On s’occupe du sharingan en premier, dit Yoshiko.

-          Et on leur montre ce qu’est un vrai travail d’équipe, ajoute Kakashi.

Les trois anciens équipiers se tiennent sur leurs gardes. Cette brume est une des techniques de Kakashi.

-          Fermez les yeux ! hurle Sasuke.

Son sharingan détecte la présence d’un sort d’illusion puissant dans les vapeurs d’eau qui l’entourent et le protège contrairement à Naruto et Sakura. Un clone aqueux se glisse derrière Sasuke qui abat son katana sur la silhouette qui s’effondre dans un bruissement d’eau. Mais à peine a-t-il retiré son sabre qu’une main l’immobilise d’une poigne de fer. Chance le maintient immobile tandis que Neige fonce sur lui. Naruto lance un kunai sur la main qui emprisonne Sasuke. Mais Chance ne bouge pas d’un millimètre malgré l’acier qui traverse sa main. Elle laisse le temps à Neige d’arracher le ruban de Sasuke qui s’effondre juste avant de dissiper le genjutsu de Kakashi.

D’un geste presque désinvolte, Chance arrache le kunai de sa main ensanglantée et se précipite vers Naruto, son katana dans sa main encore valide. Lorsqu’elle esquisse un mouvement avec sa lame vers Naruto, elle sent une pression dans son dos. Elle a à peine le temps de se pencher que le poing chargé de chakra de Sakura explose dans le vide.

Elle a la même force démesurée que son Maître, un seul coup et je suis immobilisée suffisamment longtemps pour que Naruto en profite.

-          Rasengan !

Le temps d’un battement de cœur, Chance reste figée devant cette image qui semble sortir d’un souvenir.

Minato

-          Chance !

Kakashi surgit et détourne d’un coup sec le bras de Naruto et se rend compte que ce n’est qu’un clone lorsqu’il se dissipe dans un éclat sonore. Sakura surgit dans son dos. Heureusement Chance s’est déjà repris et lui envoie un coup puissant qui la projette à terre. Immédiatement, Kakashi se glisse dans son ombre, prêt à agir. Mais un des clones de Naruto s’interpose déviant la main de Neige suffisamment pour que le ruban lui échappe. Sakura est blessée, du sang s’écoule de son flanc gauche et elle cicatrise d’un geste la blessure pour stopper l’hémorragie. Le coup de Chance l’a sévèrement meurtri mais son regard affiche toujours la même résolution quand elle croise les yeux de KakashiNaruto prend place à ses côtés, plus déterminé que jamais.

-          Il va falloir les prendre au sérieux, Neige.

Kakashi ne prend pas le temps de répondre et disparaît dans un souffle lorsqu’une multitude impressionnante de clones de Naruto l’entourent.

- Invocation !

Gorgo, je ne pensais à avoir à faire à toi si vite…

Sa vision s’éclaircit et elle discerne sans problème le vrai Naruto parmi les clones. Elle se matérialise devant lui, prête à porter un coup. Il n’a pas le temps de parer son attaque mais il réussit à se décaler suffisamment pour que la lame ne le blesse que superficiellement. La maîtrise des deux premières étapes de la technique de son père lui permet de suivre les mouvements de Chance.

La douleur le fait trembler mais il arrive encore à esquiver un nouveau coup avant de tomber. Neige qui apparaît immédiatement enlève le ruban sans peine du cou de Naruto.

Il ne reste plus que Sakura. Elle a perdu beaucoup de sang et tremble de tous ses membres. Mais elle n’a toujours pas baissé les bras.

-         Tu t’es bien défendue Sakura

-         Ce n’est pas encore fini, je ne me souviens pas avoir perdu mon…

Mais lorsqu’elle tend la main vers le ruban un éclair l’aveugle et sa main ne rencontre que le vide. A peine a-t-elle levé les yeux que Yoshiko se trouve à deux pas d’elle, le petit bout de soie rouge entre les doigts.

- Vous vous êtes bien débrouillés. Sasuke a réussi à déjouer le genjutsu de Kakashi. Sans cela, vous n’auriez pas tenu plus de quelques secondes face à lui. Naruto, je dois avouer que tu as bien failli m’avoir, sans l’intervention de Kakashi, je me serais certainement laisser avoir par ton rasengan. Et ton utilisation des clones était suffisamment astucieuse pour me forcer à te prendre au sérieux. Quand à toi Sakura, ton Maître a toutes les raisons d’être fière de toi, dit-elle en se tournant vers Tsunade qui s’avance et n’a pas perdu une miette du spectacle. On recommencera cet entraînement en changeant les équipes. Mais avant…

Chance se retourne vers Kakashi, une lueur de défi dans les yeux :

-         Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas retrouvé face à face.

-         Cinq ans, dit-il en reculant d’un pas devant son sérieux. Mais un duel entre nous risque de durer plus de cinq minutes.

-         Prétentieux…

Sous les regards éberlués de l’ancienne équipe sept, Kakashi et Chance enchaînent les coups à une vitesse que seul le sharingan de Sasuke peut suivre. En voyant le petit sourire se dessiner sur le visage de Chance et l’étrange étincelle qui brille dans les yeux de Kakashi, il se rend compte que malgré leurs nombreuses blessures et la fatigue qui commence à les gagner, il s’amusent ! Au bout d’une bonne demi-heure, la voix de Gaï les arrache de leur étrange contemplation.

-         Décidément, il y a des choses qui ne changeront jamais ! Ça fait longtemps qu’ils ont commencé ?

-         Une bonne demi heure

Neji active son Byakugan pour mieux suivre le combat :

-         Ils sont à bouts, ça ne devrait pas durer encore bien longtemps.

Neji observe attentivement la technique dont Hinata lui a parlé. C’est impressionnant, Chance parvient à accomplir ses jutsus sans un seul signe rendant le sharingan de Kakashi incapable d’anticiper la moindre de ses techniques.

-         Je ne parierai pas trop là-dessus, dit Gaï. Ils n’ont encore jamais réussi à se départager et je doute qu’ils y arrivent aujourd’hui.

-         Qu’est-ce que vous voulez dire Maître, demande Lee qui ne quitte pas le combat des yeux ?

-         Le véritable rival de Kakashi a toujours été Chance. Ils ont presque toujours fini sur un match nul et les rares fois où l’un des deux l’a emporté sur l’autre, les revanches ont toujours été sanglantes.

 

Kakashi esquive le poing de Chance qui frappe de plein fouet un arbre  derrière lui. Sur le coup, l’arbre semble intact puis une fissure apparaît, lézardant l’écorce sur toute la longueur et l’arbre se fend littéralement en deux. Kakashi reste un temps stupéfait devant la force de ce coup.

Si elle me touche une seule fois, je suis fini, pense-t-il.

Il se reprend cependant assez vite pour en profiter et attraper sa main blessée afin de l’attirer vers lui. Il arrive presque à le toucher ce maudit ruban rouge lorsque Chance lui assène un coup que cette fois il ne peut esquiver. La violence du choc le plie en deux et le sang s’infiltre dans les pans de sa veste.

J’ai atteint mes limites et mes réserves de chakra sont presque épuisées, pense-t-il, mais elle n’est pas dans un meilleur état.

En regardant sa paume couverte du sang de Chance, il sait que ses blessures sont aussi importantes que les siennes. Il empoigne un kunaï avec une résolution nouvelle. Il refuse un nouveau match nul. Chance tire sa lame de ses deux mains maculant d’un liquide poisseux la garde de son katana. Ils ne tiendront pas longtemps ni l’un ni l’autre. Il faut en finir au plus vite. Ils s’élancent et le choc de l’acier fait trembler la main blessée de Chance qui fait tomber sa lame.

Enfin une ouverture. A bout de souffle, Kakashi se précipite sur Chance qui recule. Mais pour la première fois, il est plus rapide qu’elle et l’attrape par le cou et la soulève contre l’arbre qui se trouve dans son dos, couvrant de sa main le fin ruban.

-         Je ne vois pas comment tu pourras t’en tirer cette fois, dit-il les yeux dans les yeux, son sharingan pulsant douloureusement dans son œil gauche.

Le sourire qu’elle affiche malgré la douleur et son souffle court lui fait froid dans le dos :

-         Je te retourne la question.

Il sursaute quand il sent la lame du katana de Chance se glisser entre son propre ruban et son cou. Elle n’a pas lâché son katana à cause de sa main en sang comme il l’a d’abord crû. Elle l’a laissé pour son clone et savait qu’il aurait profité tête baissée de n’importe quelle faiblesse de sa part. En colère de s’être fait berner aussi facilement, il ne desserre cependant pas l’étreinte de ses doigts sur le cou de Yoshiko et arrache le ruban en même temps que le tranchant de la lame déchire le fil de soie.

Shikamaru qui a assisté au combat commence doucement à prendre conscience des capacités de son nouveau chef. Il a compris d’un seul coup d’œil la stratégie simple et efficace de Chance. Comme il l’a vu dans la partie de Shogi qu’elle a joué contre son père, elle a démontré un sang froid et un calcul impressionnants dans un combat local. Et peu de gens peuvent prendre Kakashi au dépourvu aussi facilement. 

Les deux clones s’effondrent et les deux adversaires épuisés, assis l'un en face de l'autre, relève doucement la tête. C’est Neige qui prend la parole en premier :

-         Tes coups sont encore plus terrifiants qu’avant.

-         Toi aussi tu es devenu beaucoup plus puissant.

-         Mais ça n’a pas suffit.

-         Tu t’es beaucoup amélioré mais moi aussi.

-         Je te signale que c’est encore un match nul.

-         Je sais bien. Il y a quand même une chose que je dois admettre.

Elle se relève lentement sous les yeux de Neige qui ne se sent pas encore prêt à mettre autant d’énergie dans le moindre geste :

-         Tu es devenu plus rapide que moi…

Kakashi est plus soufflé qu’il n’aurait su le dire par le compliment. Chance a toujours considéré sa vitesse comme son plus précieux atout.

-          Heureusement pour moi tu es toujours aussi prévisible !

En s’éloignant, Chance s’amuse de sa petite pique mais ne se fait pas d’illusions. Celui qui a gagné leur duel, c’est Neige, pas elle. Il n’a jamais baissé les bras et a toujours visé la victoire. De son côté, la seule chose qu’elle a cherché à atteindre, c’est l’équilibre. Pour la première fois, elle ressent autant d’impatience que d’effroi à l’idée de se retrouver à nouveau face à Kakashi.