Nouvelle équipe

par elane

Nouvelle équipe

 

Shikamaru repousse un instant le plateau de shogi et sort d’un pas lent sur le porche de la maison familiale.  Il est exténué mais les éléments du plan commencent à prendre doucement place dans sa tête, comme des touches de couleurs sur une toile vierge qui se superposent les unes aux autres commençant à esquisser un dessin de plus en plus travaillé. Il ne remarque pas Chance qui se tient à quelques pas devant lui et n’ose interrompre ses pensées.

En levant les yeux, il ne peut dissimuler la surprise de la voir si près :

-         Madara est-il gaucher ou droitier ?

Chance lève un sourcil devant l’incongru de la question et prend un instant pour répondre :

-         Droitier.

Shikamaru médite un temps la réponse et continue encore immergé dans ses réflexions :

-         Comment combattre une personne quasiment invincible ? En l’affrontant à distance. Comment atteindre une personne dont on ne peut suivre les mouvements ? En anticipant ses réactions.

-         Et comment anticiper ses réactions ?

-         En faisant appel à ses réflexes et ce que vous m’avez appris sur lui.

Chance pense à ses paroles sans vraiment parvenir à comprendre où Shikamaru veut en venir.

-         Je peux facilement anticiper ses quatre premiers mouvements et avec la connaissance du terrain et une bonne préparation, on peut en tirer suffisamment avantage pour l’immobiliser assez longtemps pour prendre l’avantage.

-         Quatre ?

Un petit sourire en coin Shikamaru dévisage Chance, il s’est préparé à cette question. D’un geste rapide, il sort un kunaï qu’il dirige vers Chance qui esquive sur la droite, UN, puis sur la gauche, DEUX, en arrière, TROIS et qui finalement tend la main pour arrêter son geste.

-         Quatre…

Yoshiko d’un coup sec fait tomber son arme. Mais elle ne relâche pas tout de suite la pression sur le bras de son stratège qui se demande  un instant s’il n’a pas poussé la démonstration un peu trop loin. Un droitier évite toujours un coup du côté droit par réflexe. Puis en portant le coup du côté droit, sur la gauche, et enfin en arrière. Et d’après ce qu’il connaît de Madara, il sait qu’il plongera pour arrêter son adversaire. Après un silence qui semble s’étirer en longueur, Chance éclate de rire.

-         Je savais que je ne m’étais pas trompée. Le Doc avait un malin plaisir à démontrer ses points de vue à mon détriment…

Elle relâche le bras de Shikamaru qui prend un air soulagé et l’invite à continuer :

-         C’est flatteur, mais il y a un rôle qu’il assurait que je ne pourrais pas remplir. Mais j’ai déjà le candidat idéal pour devenir le « nouveau Doc » de cette nouvelle équipe.

-         Je te fais entièrement confiance sur la constitution de l’équipe. Je n’imposerai que deux choses, la présence de Kakashi et de Naruto s’il maîtrise la technique de mon frère avant notre départ.

-         Ils font déjà partis de mon ébauche de plan, avec ou sans cette technique.

-         Bien, qui sera notre nouveau Doc?

-         Haruno Sakura.

-         L’élève de Tsunade… Je l’ai déjà vu se battre, elle possède une force et une précision peu commune. Il faudra la convaincre, je ne forcerai la main à personne.

-         Repartir en mission avec son ancien Maître et ses anciens équipiers, bien sûr qu’elle acceptera. Nous avons aussi besoin d’une personne capable d’enchaîner les tirs avec une précision exceptionnelle…

-         L’élève de Vert.

-         Nous aurons besoin de toute l’équipe de Maitre Gaï, dit-il en tiquant sur le surnom que Chance lui avait donné. Lee, Neji et Tenten, l’endurance, le Byakugan et la précision, voilà ce dont j’ai besoin.

-         Je me charge de convaincre Vert et Sakura. Il y aura donc l’ancienne équipe de Neige, SasukeSakura et Naruto, l’équipe de Vert, NejiTenten et Lee, mon nouveau petit génie et moi. Explique-moi ton plan, maintenant…

 

Chance ne s’est pas trompée, Gaï se trouve encore sur son terrain d’entraînement favori. Mais cette fois, seul Lee est encore en train de s’escrimer sur l’herbe verte.

-         Tu vas finir par le tuer à la tâche, Vert.

-         Lee est un vrai génie, il a encore plus d’énergie que moi à son âge !

-         Et c’est pas peu dire, ajoute Chance. Je suis venue te demander une nouvelle fois ton aide, cette fois de façon un peu plus officielle.

-         Tu sais bien que tu l’as toujours eu.

-         Mais cette fois, j’ai aussi besoin de ton équipe au complet.

-         Je leur ai tellement parlé de toi qu’ils n’ont qu’une envie, te voir à l’œuvre. Alors faire partie de ta nouvelle équipe, bien sûr qu’ils vont accepter.

-         Mais qu’est-ce que t’as bien pu leur raconter 

-         La vérité uniquement…

-         C’est bien ce qui me fait peur.

-         Peur de quoi ? D’avoir été le plus grand capitaine d’ANBU sous lequel j’ai jamais servi…

-         Et le seul ! Y a pas à dire, t’as un vrai don pour mettre la pression sur quelqu’un !

-         Je n’ai jamais compris comment tu pouvais autant briller à la tête de cette équipe et pourtant être en permanence assaillie par tant d’incertitudes sur tes propres capacités. Je me suis toujours demandé si c’était la raison pour laquelle tu n’ôtais jamais ton masque. Une façon de te dissimuler et d’essayer de ne pas nous montrer tes doutes.

Yoshiko surprise baisse les yeux sans répondre tout de suite. Elle a oublié à quel point Vert peut parfois être incisif dans ses répliques.

-          Avec la première équipe dont j’ai été capitaine, je n’avais pas cherché à cacher mon visage et il ne leur a pas fallu plus d’une minute pour savoir qui j’étais. Je ressemble beaucoup trop à mon frère, il ne pouvait y avoir aucune ambiguïté. Dès le premier jour, ils ont endormi leur vigilance, être dans l’équipe de la petite sœur du Quatrième, il ne pouvait rien leur arriver. Et lorsque les choses ont mal tournées, ils n’étaient pas prêts.

Yoshiko n’a jamais raconté cette histoire à personne d’autre que Kakashi. Et même après tant d’années, elle s’étonne de la violence avec laquelle ses souvenirs lui reviennent en tête.

-         Puis quand Minato est mort, je ne supportais plus tout ce qui me rappelait mon frère, encore moins d’avoir à affronter tous les matins dans la glace les mêmes cheveux, les mêmes yeux. Je ne pouvais même plus me regarder en face sans trembler… Je me haïssais d’être encore en vie alors que mon frère ne l’était plus et que mes équipiers étaient tous morts. Lorsque l’on m’a donné toute liberté pour créer ma propre équipe, j’ai décidé de ne pas renouveler les erreurs du passé. Et peu à peu, à votre contact, ma colère envers moi-même s’est atténuée jusqu’à presque disparaître. Mais mes doutes eux, je n’ai jamais pu m’en défaire.

-         Alors tu peux compter sur nous Chance, mon équipe, comme celle de Kakashi est suffisamment forte pour te les arracher un à un ces doutes.

Chance acquiesce reconnaissante du soutien toujours aussi vibrant de son vieil ami.  

C’est pour cette raison que j’ai toujours su que tu serais un bien meilleur capitaine que moi, pense-t-elle. Tu ignores ces doutes qui peuvent ronger l’âme et l’esprit et ta confiance est aussi grande que contagieuse, Gai.

 

 

Sakura a enchaîné sans relâche les coups face à Naruto qui a de plus en plus de mal à esquiver. Se focaliser sur ses entraînements lui permet de se défouler et de remettre à plus tard toutes ses pensées qui tournent sans répit dans sa tête et sa colère glaciale qui menace de l’envahir à tout instant.

Il est revenu.

Depuis si longtemps maintenant, ils ont tout fait pour le retrouver, le ramener. Après la mort de son frère, ils pensaient qu’il rentrerait… Et s’il est rentré, ce n’est que pour récupérer des bouts de papiers couverts de l’écriture de son frère. Pas pour Konoha, pas pour Naruto, pas pour elle. Pour des bouts de papiers écrits par ce frère qu’il a haït toute sa vie, par ce frère qu’il a tué de ses propres mains.

Après avoir tant fait pour le retrouver, le ramener… Il est rentré tout seul en ridiculisant tous leurs espoirs, toutes leurs attentes.

En le voyant pour la première fois depuis si longtemps, la nuit de son retour, elle a enfin compris.

Il n’est pas revenu pour eux.

Il n’est revenu que pour lui.

Et cela la rend folle de rage.

Comment a-t-elle pu être si aveugle ? Sasuke n’a jamais agis autrement que pour ses intérêts personnels. Et cela depuis le premier jour.

Perdue dans ses sombres réflexions, elle n’a pas senti la présence de Yoshiko dans son dos qui l’observe en silence. A bout de souffle, les muscles proches de la tétanie, elle s’arrête un instant et se retourne vers Chance. Naruto se dirige vers elle presque naturellement et elle le suit sans trop savoir pourquoi.

-         Mon Maître m’a dit de me méfier de vous.

-         Je n’ai jamais eu un rapport très conventionnel avec la hiérarchie quelle qu’elle soit, je comprends que cela ne plaise pas trop à l’Hokage. C’est sûrement un bon conseil.

Sakura oublie un temps sa colère pour la surprise devant la réponse singulière de Chance.

-         Je suis venue vous demander de faire partie de l’équipe que je suis en train de monter.

Chance n’a pas besoin de se tourner vers Naruto pour savoir qu’il est déjà conquis par cette proposition. Mais, contrairement à ce que peut penser Shikamaru, convaincre Sakura n’est pas si évident.

-         J’ai besoin d’un médecin dans l’équipe. Shikamaru à l’air de penser que tu ferais parfaitement l’affaire et je ne peux qu’acquiescer devant son choix.

-         Vous me proposez de refaire équipe avec lui ?

Il n’y a pas si longtemps elle aurait sauté de joie à cette simple idée. Aujourd’hui son ancienne naïveté la dégoûte. Chance acquiesce d’un hochement de tête, consciente du conflit qui tempête dans la tête de la jeune fille.

-         Tu sais, la première fois que j’ai vu Sasuke, il n’était pas plus grand que ça, dit Yoshiko en plaçant sa main au niveau de sa taille. J’étais avec son frère et c’était un jeune garçon adorable.

-         Dommage qu’il ait grandit…

C’est justement pour qu’il grandisse qu’Itachi a du faire ce qu’il a fait, pense Chance. Mais elle décide de continuer sans tenir compte de ce sarcasme.

-         Il était fier de son clan, de sa famille et par-dessus tout il était en adoration devant son grand frère.

Il avait le même regard que je portais à Minato, la même fascination, pense Chance.

-         Et du jour au lendemain, il a tout perdu, son clan, sa famille, sa vie telle qu’il la connaissait. Et tout cela lui a été arraché des mains par la seule personne qu’il aimait plus que tout au monde. Depuis ce jour, il a vécu toute sa vie une haine déchirante contre la seule personne qu’il aimait plus que sa vie. Il a dû tout abandonner, son village, son équipe, ses amis pour poursuivre celui qui était devenu son unique but. Et après l’avoir enfin atteint, après tant de sacrifices, il apprend que tout était faux, qu’il ne faisait parti que d’une grotesque mascarade. Sa vengeance, la pierre angulaire sur laquelle il a bâti toute sa vie était vide de sens, inutile.

-         Et cela devrait tout excuser !

-         Non. Mais tu dois comprendre que la seule chose qui ait encore une réalité à ses yeux c’est la pensée que son frère ne le haïssait pas, qu’il a fait tout ça pour lui. Les souvenirs de son frère sont les seuls repères qu’il ait encore dans sa vie qui s’est bâtie sur un mensonge.

-         C’est pour ça qu’il tenait tant à récupérer les lettres de son frère, dit Naruto. Elles sont les seules preuves tangibles du fait que son frère ait agît pour lui.

-         C’est la seule preuve de l’amour inconditionnel d’Itachi pour son petit frère, ajoute Chance. Je ne te demande pas ta réponse tout de suite… Mais si tu décides de faire parti de l’équipe, rendez-vous demain matin à l’entraînement. Ça tient pour toi aussi Naruto.

 

Sakura la regarde partir sans voix. Naruto la regarde avec un sérieux dont elle n’a pas l’habitude.

-         Sasuke et toi n’avaient jamais vraiment été amis…

-         QUOI ?! Qu’est-ce que tu racontes Naruto ?

-         Un ami c’est quelqu’un que l’on connaît et que l’on accepte. Toi tu l’avais accepté avant même de le connaître. Tu n’as jamais vu la tristesse et la solitude qui régnait dans sa vie parce que…

-         J’en étais amoureuse.

Naruto a raison. Sakura le regarde d’un œil nouveau, depuis quand est-il devenu si subtil ? En voyant son regard fuyant, elle sait qu’il a perçu cet aspect de la vie de Sasuke parce que lui-même l’avait vécu. Lorsqu’elle a appris que Sasuke était le seul survivant de son clan, elle n’avait pas été simplement surprise, elle en était tombée des nues mais pas Naruto. Il avait compris depuis longtemps que Sasuke était perdu dans cette noirceur qu’il connaît si bien. Elle n’a rien vu parce qu’elle n’avait jamais cherché à voir ou à comprendre.

L’espace d’un instant son désir égoïste et sa colère lui apparaissent comme la dernière des vanités.

-         Je viendrai demain.