Un nouvel avenir!

par xbob

Un nouvel avenir

 

Iruka, pourquoi? Pourquoi a-t-il fallu que ce soit toi? De tout le village, tu étais le seul à ne pas mériter ce sort. Le seul à m'apprécier, le seul à voir le petit garçon derrière le monstre. Je me souviens de tes sermons, de tes remontrances, mais également de tes encouragements durant les pires moments. Les autres me haïssait, me jugeait pour ce que je suis, un démon. Mais pas toi, tu m'as quand même aimé, même si tu avais encore plus de raison que les autres de me haïr. Pour tes parents…

Le soleil se couchait sur Konoha lorsqu'Iruka et Naruto s'attablèrent chez Ichiraku. Ce fut Iruka qui y invita Naruto après que le garçon eu finis de réparer sa énième bêtise. Dès qu'il fut servi, Naruto engloutit goulument ses ramen. Son professeur, cependant restait songeur. La dernière bêtise du garçon l'avait découragé. Il avait barbouillé les portraits de grand Hokage de Konoha sans raison. Si, il y avait une raison. Iruka la savait depuis bien longtemps au fond de lui. Si Naruto faisait des bêtises, ce n'était pas pour rien. Ce n'était que sa réaction face à la haine des habitants du village.

-Naruto? demanda le professeur. Mais qu'est-ce qui t'as pris de barbouiller tout ces portraits? Tu sais très bien qui sont les maitres Hokage, n'est-ce pas?

-hum… bien sur que oui, répondit Naruto. Tout le monde connaît leur histoire, ils ont reçu le titre de Hokage parce que c'était les ninjas les plus forts. Ça, je le sais.

-Alors, pourquoi as-tu fais ça?

-Parce qu'un jour, je deviendrai un Hokage moi aussi. Je serai le plus grand Hokage de tout les temps. Je les surpasserais tous! Dit-il en pointant ses baguettes vers Iruka. Comme ça, tout le monde sera obligé de m'accepter et de me respecter!

La réplique de Naruto déprima son professeur. Ce n'était pas rare d'entendre des rêves comme "je serai le prochain Hokage" de la bouche des enfants. Ce qui dérangeait vraiment Iruka s'était la raison. Naruto ne voulait pas être Hokage pour être le prestige, gouverner ou encore protéger Konoha. C'était uniquement pour se faire enfin respecter des autres, un respect pervers, puisque qu'imposé. C'était également pour être accepté… de force.

-Dites, heu… continua-Naruto. J'ai un petit truc à vous demander sensei mais je ne voudrais pas abuser.

-Un autre bol de nouille?

-Heu, non. Je voudrais essayer votre bandeau.

-Ha, celui-ci! Pas question! Il n'y a que les élèves qui ont été admis à l'académie des ninjas qui ont l'honneur de le porter. Si tout ce passe bien, tu auras le tiens demain, répliqua Iruka avec un grand sourire.

-Vous n'êtes pas sympa!

Iruka éclata de rire et ses soucis s'envolèrent. Après tout, Naruto n'était encore qu'un enfant. C'était encore un être innocent, heureux à l'idée de pouvoir porter un bandeau de ninja.

-C'est pour ça que tu avais enlevé tes lunettes!

-Je veux un autre bol de nouille alors!

Tout ces bons moments moment son perdu. Nous ne mangeront plus jamais de ramen ensemble, tu ne me sermonneras plus jamais. Je ne serais jamais, ni un ninja, ni un Hokage. Je resterai traqué par les miens pour le reste de ma vie. Les villageois de Konoha pleureront Mizuki et souligneront que vous avez toujours été proche, même dans la mort. Ils iront même jusqu'à t'enterrez à coté de ton assassin! Tout cela est injuste! Pourquoi? Pourquoi une telle fin? Un tel destin? Me voilà, fuyant le village pour un crime que je n'ai pas commis. Un village où je n'ai jamais été bienvenu de toute façon. Mon avenir n'est plus à Konoha. S'ils me trouvent, ils m'exécuteront et même s'ils ne le font pas, je resterai toujours un démon à leurs yeux. Je dois partir, faire ma vie à un endroit où les gens ignoreront ma véritable identité. Je serai vu comme un simple garçon et non pas comme le démon que je suis réellement. Ensuite, j'apprendrai les techniques que contienne ce rouleau. Je deviendrai fort, bien plus fort qu'un Hokage. Suffisamment fort pour forcé les gens à me respecter et à m'accepter.

Adieu…

Konoha.

***

Konoha fut en effervescence plusieurs jours après la disparition de Naruto. Plusieurs patrouille furent envoyer en reconnaissance pour le trouver, mais sous l'influence de Kyuubi, Naruto n'avait laissé aucune trace. Les autorités ne voulurent pas ébruiter les circonstances de la mort des deux professeurs, mais les rumeurs allèrent de bon train. Dès le lendemain, tout le village croyait que c'était Naruto qui les avait tués pour pouvoir s'enfuir avec un rouleau très précieux. Les autorités se montrèrent cependant beaucoup plus suspicieuses. Cela ne faisait aucun doute que Naruto avait tué Mizuki, mais c'était beaucoup moins évident pour Iruka. Il avait été tué avec une arme que Naruto ne savait absolument pas manier. L'arme préférée de Mizuki, qui plus est. De plus, certains pouvait se demander comment Naruto avait appris l'existence et l'emplacement du rouleau des techniques interdites. Toutefois, l'enquête fut suspendu tant et aussi longtemps que l'on ne pourrait écouter la version des fait de Naruto.

Iruka et Mizuki furent enterré cote-à-cote, comme le devina Naruto. Beaucoup les pleurèrent, leur proche comme leurs élèves. Quand à Naruto, il ne manquait pas à grand monde. Beaucoup se disait bon débarras, d'autre rêvait de mettre la main dessus pour lui faire payé ses crimes. Les seuls touchés par sa disparition furent ses camarades de classe. Beaucoup regrettèrent d'avoir été cruel avec lui. D'autres crurent au contraire qu'ils avaient bien fait de se méfier de lui. La petite Sakura vécu l'horreur de croire que le garçon, qui l'embêtait pour sortir avec elle, avait disjoncté et tué leurs professeurs. Hinata devenu l'ombre d'elle-même. Déjà qu'elle était timide auparavant, elle se renferma complètement sur elle-même. Quand à Sasuke, il restait septique sur les événements et plus irrité par les agissements de Naruto qu'autre chose.

Les examens qui furent reporté eurent finalement lieux. Par manque d'étudiant, Sakura et Sasuke ne formèrent qu'une équipe de deux sous la tutelle de Kakashi. Sasuke passa proche d'être l'élève personnel de Kakashi, mais le jounin avait insisté pour avoir un autre élève. Selon-lui, Sasuke devait apprendre à travailler en équipe pour casser sa vanité. Le jeune Uchiwa considéra cependant plus sa coéquipières comme un boulet plutôt qu'un atout. Contrairement à d'habitude, les nouvelles équipes se virent confier des missions à l'extérieur de Konoha. L'Hokage espérait toujours mettre la main sur Naruto et il considérait que ses camarades de classe serait les aptes à le ramener à la raison.

***

 

Le charpentier était calmement assis proche de son feu, à quelques jours de marche de Konoha. La route avait été longue et dur pour venir jusque là, mais il n'avait pas le choix. Cependant, ce qui fut le plus dur a été de subir le stress psychologique. En effet, l'homme ne se rendait pas à Konoha pour rien et tant qu'il n'était pas arrivé à destination, il restait en grand danger. Il était un vieil homme, mais il avait l'intention de vivre encore de longues années. L'homme soupira et enleva le grand chapeau qui lui recouvrait la tête. Ensuite, il sortit son éternelle bouteille et s'envoya une bonne rasade d'alcool. C'est à se moment qu'une sorte de grognement retentit dans les bois. Le charpentier se releva inquiet que se soit une bête sauvage, ou encore pire. Il scruta lentement la forêt à l'affut de bruit. Si c'était une bête sauvage, le feu devrait suffire pour la tenir éloigné. Un nouveau craquement se fit entendre.

-Je sais que vous êtes là, cria-t-il, alors montrez-vous qu'on en finisse!

Contrairement à toutes ses attentes, ce fut un garçon à l'air misérable qui sortit des bois. Ses vêtements n'était plus que des loques, il avait des poches sous les yeux et titubait en marchant. Ce qui frappa le plus l'homme, ce fut le visage miné par le chagrin. Le charpentier soupira en faisait signe à l'enfant d'approcher.

-Gamin, comment t'appelles-tu?

-Naruto Uzumaki, répondu l'enfant.

-Moi, c'est Tazuna. Naruto, où sont tes parents?

-Mort, depuis que je suis petit.

-Alors où est la personne qui prend soins de toi?

Naruto inclina la tête et une larme vint lui perler sur les joues. La seule personne qui prenait soins de lui était Iruka. Maintenant, il l'avait quitté et Naruto se retrouvait seul, sans personne.

Iruka, pourquoi toi?

-Il n'est plus là. Il m'a quitté… pour toujours.

-Tu n'as donc nulle part où aller.

Tazuna soupira, les enfants n'avait pas à être abandonné ainsi. Personne ne devrait être obligé de survivre seul dans ce monde hostile. Il décida de donné une chance au gamin, un endroit où il pourrait vivre.

-Tu sais, dans mon pays, nous construisons un grand pont. Tu pourrais m'accompagné là-bas et je te ferai embauché. On va te trouver un endroit où vivre dans le coin et tu n'auras qu'à travailler sur la construction du pont. Qu'est-ce que tu en dis?

La mine du jeune garçon s'éclaira soudainement. Il se tourna vers Tazuna avait un sourire radieux.

-Vous feriez ça! Ce serait trop super! Il est où votre pays?

-C'est le pays des vagues, un tout petit pays au sud d'ici. Il n'est qu'à quelques jours de marche, nous y serons donc vite arrivés. Cependant, je dois d'abords me rendre à Konoha.

-À Konoha?

-Oui, c'est pour…

Tazuna se retourna et vit que le garçon avait disparu. Il scruta longuement les broussailles, mais Naruto s'était volatilisé.

-Attend, ne t'en vas pas! Cria le vieil homme.

Un lourd silence lui répondit.

***

Pourquoi fallait t-il qu'il aille à Konoha? J'aurais tant aimé pouvoir accepter son offre. Le pays des vagues, ce serait un endroit parfait pour moi. Un endroit où Konoha ne viendra pas me pourrir la vie! Je peux toujours y allé par moi-même. Une fois là-bas, j'irais vois le responsable du pont et je lui expliquerais l'offre du vieil homme. J'aurai au moins un endroit pour vivre en paix, un endroit où les gens ignoreront que je suis un démon. Ensuite… je deviendrai plus fort et je reviendrai à Konoha. Je les obligerais à admettre mon existence, que le démon qu'ils craignent existe et vie malgré leur haine. Mais pour cela, je dois d'abords me rendre au pays des vagues…

Le pays des vagues… mon nouvel avenir!