Les conséquences du chapitre 343 sur les cerveaux déjà gravement atteints…

par tookuni

Bon, désolé, j’ai pas pu m’empêcher…

Pour la petite explication sur ce délire sans nom et totalement improvisé, c’est à la fin.

Enjoy quand même

 

 

Les conséquences du chapitre 343 sur les cerveaux déjà gravement atteints…

 

 

 

En ce très gai dimanche de retour de sport d’hiver pour certains, dont l’auteur fou qui est en train d’écrire en ce moment et qui n’a pas dormi de toute la nuit parce qu’il a lu des fanfics et maté ses épisodes de Naruto et qui a une migraine pas croyable, mal aux yeux et l’impression qu’il est paumé dans la dix-huitième dimension au moins (vous avez tout suivit ?), les Hyuga, et plus particulièrement Neji et Hinata, avaient décidé de se faire OOC pour faire plaisir à Too et partager cet accueil formidable qu’il avait eut à son arrivée (un beau chapitre 343 dont Too n’est toujours pas remis, description dans le comportement de Neji, vous allez voir, ça va être marrant !).

 

Donc, ce matin là, Neji Hyuga s’était réveillé comme tous les autres matins, une journée de missions diverses l’attendait.

 

Il passa la première moitié de la dite journée à vagabonder dans les jardins car Tsunade avait trouvé très spirituel (elle devait avoir envie de l’emmerder, oui), de se servir du Byakkugan pour chasser les taupes (hem…).

 

C’est en ayant terminé sa mission parfaitement, soulagé, qu’il se rendit au bureau de la cinquième pour donner son stupide rapport sur la désormais inquiétante extinction des taupes dans la région de Konoha, -bein oui, il avait bien fallu qu’il se venge de l’affront sur quelque chose, et les taupes y étaient passé.

 

Ainsi, il arriva au bureau de l’Hokage et, contre toute attente, il reçu dans ses mains un rapport express d’une Shizune débordée qui lui demandait de le refiler à l’Hokage de toute urgence.

 

Neji n’avait jamais été curieux, mais il avait envie de désobéir aux ordres rien que pour le retour à l’envoyeur, et après tout, ce n’était pas sa faute, mais celle des taupes.

 

Il décida donc de regarder dans l’enveloppe avec le byakkugan et ce qu’il y vit suffit à attirer son attention assez pour qu’il s’arrête en plein milieu du couloir, stupéfait.

 

Si le centre administratif n’avait pas été si bruyant et occupé, il aurait pu admirer le grand Neji Hyuga statufié au milieu d’un couloir, sa mâchoire traînant par terre.

 

Neji se reprit vite. Il oublia totalement l’Hokage sous le coup de l’émotion et fila droit chez lui pour demander à Hinata où se trouvait Naruto (elle le savait toujours, ne demandez pas pourquoi).

 

Il courait sur le chemin. Il se disait que ce n’était pas possible, non, ça ne pouvait pas… C’était trop beau pour être vrai !!!!

Pourtant, il avait bien lu, le rapport était formel, Sasuke Uchiwa était en ce moment même en train de trahir son maître Orochimaru ! Là ! Maintenant !

 

Il ne savait pas exactement quel était ce sentiment qui montait, mais la première chose qu’il avait pensé après avoir relu dix fois de suite le rapport était certaine : C’était Naruto qui allait être content, mais surtout… Oh surtout… Qu’est-ce qu’il serait fier… Lui qui avait été si déçu par le comportement de Sasuke, lui qui s’énervait tellement quand il pensait à lui, oui, vraiment, Naruto serait fier de son ami, et ça, Neji pensait que sur le moment, cela valait tout l’or du monde.

 

Arrivant chez lui, refusant toujours d’y croire, Neji fila dans sa chambre et décacheta le papier pour en sortir la dépêche, des fois que son byakkugan lui joue des tours. Il relu encore la lettre rédigée par un anbu espion à la va-vite et se sentit pris d’un tel accès de joie que les larmes lui montèrent aux yeux.

Il avait participé à la mission pour ramener le brun, il savait très bien alors ce qu’il se passait dans la tête de l’autre, il connaissait les ténèbres pour y avoir plongé lui même, il partageait un bout de passé avec Sasuke et là, il se sentit littéralement fondre.

 

Contre toute attente, désirant extérioriser ce sentiment si poignant qui faisait trembler ses membres, qui lui donnait mal à la tête et faisaient se tordre ses entrailles à lui faire mal, il explosa d’un grand rire inhumain.

 

Une fille aurait hurlé un « Kyaaaaaaaaah ! » sonore, lui, de sa voix grave, il cria encore plus fort quelque chose qui ressemblait à :

 

« MOUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHAHAHAHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA… »

 

Et qui durait à l’infini.

 

Comme les tremblements ne s’arrêtaient pas, Neji fini à genoux par terre, se tenant le ventre des deux mains, un immense sourire carnassier étiré sur ses lèvres. Le rire s’amplifia et le brun se releva pour se mettre à sauter partout dans sa chambre en hurlant de plus belle, articulant parfois des « Il l’a fait ! Il l’a fait ! », serrant le papier, l’embrassant frénétiquement, se donnant des airs de malade mental.

 

Neji était en train de se rouler par terre dans tous les sens, tapant du poing, bougeant frénétiquement les pieds, pleurant à présent plus d’excitation que de joie tant la suite promettait, et continuant de grogner des phrases peu compréhensibles qui se composaient de « Il va être fou de joie », « Putain mais il devait avoir trop la classe cet enfoiré », et autres.

Eh oui, Neji le reconnaissait, d’après ce qu’il savait, Sasuke devait vraiment être impressionnant, avec ses nouvelles techniques, son nouveau look qui laissait voir le beau torse blanc (attention à ne pas noyer le clavier les filles) et transperçant un bout du serpent de son sabre. D’accord, il l’imaginait bien avec cet air qui n’en était pas un, neutre, mais en même temps, quelque chose qui n’était encore jamais apparut sur son visage, une sorte de détermination calme, placide, et des sourcils arqués en un air inquiet et appliqué, même s’ils ne reflétaient pas le vide certain de l’intérieur.

Il devait vraiment être beau et classe, Sasuke Uchiwa, en cet instant ( Obligé de le reconnaître… Il m’a vraiment bluffé… *Too mode désespéré…*).

 

Neji continua à se rouler par terre en riant, puis soudain, sentant une présence derrière lui, il s’arrêta presque net, continuant de glousser légèrement sous le regard ébahi de sa cousine Hanabi.

 

« Ano… Neji nii-san… Tu va bien ? »

 

Neji se retint d’exploser de rire devant la bouille de Hanabi et de rougir de honte devant le spectacle qu’il offrait. Hinata, attirée par le vacarme, apparut alors.

 

Si sa crise d’hystérie l’avait déshonoré pour les années à venir, elle avait au moins servit à attirer la jeune fille. Il fut renseigné par la rougissante kunoishi rapidement :

 

« Il est à Ichiraku avec Sakura-san. Je crois qu’avec son bras il ne peut pas manger alors c’est elle qui s’en occupe. Il avait l’air tellement mignon quand elle s’est approchée de lui et qu’il a comprit ce qu’elle voulait faire… Kyaaaaaaaaaaah ! J’ai craqué totalement ! (Voilà. Ca c’était pour toi D.D, je t’avais jamais vue gagatiser comme ça… Décidément, que d’évènements en ce jour…) Au fait, qu’est-ce qu’il se passe Neji-nii-san ?

-Il se passe que Sasuke Uchiwa est certainement à l’heure actuelle en train de faire de la bouillie de serpent^^.

-Nani ?

-Il est plus gravement atteint que je le pensais…-_-

-Ce… Neji… C’est vrai ?

-Oui c’est vraiiiiii  !!!!

-Je m’abstiendrais de commentaires sur la voix suraiguë avec la quelle tu a prononcé les derniers mots…

-Kyaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!!!!!

-…Si Hinata-nee-san s’y mets aussi… »

 

Deux secondes plus tard, c’étaient deux furies aux longs cheveux bruns qui dévalaient les rues de Konoha jusqu’à Ichiraku. Hinata était devenue quasiment aussi hystéro que son cousin, à l’exception d’une chose : lui ne gagatisait ni sur Naruto, ni sur Sasuke. Hinata avait des fantasmes bizarres… (désolé c’est nerveux, je me suis shouté au NaruSasu délire pendant la nuit).

 

Enfin, quand ils arrivèrent, ils virent Kakashi disparaître dans un pop sonore, Sai voler d’un coup de poing au loin et Naruto demander quelque chose à Sakura, se faire frapper légèrement et commander avec entrain un second bol de ramens.

 

Les deux bruns s’approchèrent en trombe au moment où le bol apparaissait sous le nez du blond. Hinata s’assit à sa droite et saisit deux baguettes, Sakura en fit de même.

 

Neji ne laissa pas le temps à Naruto d’apprécier d’être nourrit par les deux jeunes demoiselles et fonça sur lui directement, plaquant le rapport embarqué sur le comptoir, Naruto frisant la crise cardiaque en voyant l’aura fleurie et les phéromones qui se dégageaient d’un Neji en pure extase.

 

Sakura stoppa ses baguettes, Hinata en profita pour présenter les siennes à Naruto qui, appel du ventre obligeant, s’empressa de saisir la bouchée entre ses dents en jetant un regard empli d’incompréhension au byakkugan.

 

« Il l’a fait ! » fut tout ce que Neji put prononcer en mode Lee.

 

Naruto et Sakura se regardèrent un instant, indécis, puis Hinata saisit le document et le planta sous leurs yeux.

 

 

De loin, Shikamaru qui regardait les nuages pu voir une sorte de fusée orangée s’envoler à une vitesse hallucinante, traverser les nuages tant aimés et redescendre en piqué exactement à l’endroit d’où elle était venue. Il secoua la tête, se leva lentement et songea : « Faut que j’arrête de dormir moi, ça me porte sur le cerveaux… »

 

Nous remercions Sasuke Uchiwa, à l’origine de la disparition de la flemmingite ambulante de Nara Shikamaru.

 

 

Naruto avait sauté.

 

Il n’y avait pas d’autre mot, Naruto avait bel et bien sauté. Il était si heureux qu’il n’avait pas sentit sa force et que, se mettant accroupit sur son tabouret, il s’était élancé dans les airs à la manière des toons. Il retomba à sa place comme si de rien était, resta interdit un millième de seconde pendant que Sakura s’était transformée en pierre et pour se défouler commanda un autre bol de ramens, une bouteille de saké, donna un grand coup de poing dans le visage d’un Neji de plus en plus effrayant, mains jointes en mode prière, avec son fond colore rose fushia, et ses nouveaux petits cupidons qui volaient dans tous les sens, et pour finir, dans son élan suprême de joie, vu que Sakura n’était plus opérationnelle, il prit Hinata par la taille et l’embrassa goulûment.

 

Sakura, elle, était sûre de cinq choses : un, elle allait faire une véritable orgie avec ses camarades, deux, elle allait préparer son sac pour partir à la recherche de Sasuke avec les nouvelles infos, trois, Naruto était en train de rouler une pelle à Hinata, quatre, Neji avait une auréole au dessus de la tête et montait doucement aux cieux, cinq, heu… Minute… Naruto… Hinata… !!!!

 

Bon, tant pis, après tout, c’était sa vie, et la kunoishi en rêvait depuis si longtemps…

 

Mais Neji… Alors là… Neji était en train de descendre la bouteille de saké commandée par Naruto, cul sec, le fond rose transformé en scène de théâtre où dansaient des pom-pom girls déchaînées, toutes avec des yeux blancs, de longs cheveux bruns, qui ressemblaient bizarrement à un remix By Hyuga de la sexy méta, et qui hurlaient hystériquement sur le thème de « Chihuahua » le nom de famille de son amour d’enfance, dessinant des grands éventails avec leurs pompons roses.

 

Sakura tenta de retrouver ses esprits, Kakashi revint et trouva Naruto en situation légèrement compromettante puisque celui-ci, emporté par la frénésie, s’était laissé tomber en avant avec Hinata et rougissait légèrement.

 

Il aperçut le rapport sur la table, ouvrit la bouche sous son masque, la referma silencieusement et regarda les élèves présents d’un air abasourdit. Une seconde plus tard, Kakashi se mit à hurler :

 

« Gaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!! »

 

Gai arriva immédiatement, toujours à l’affût d’un défi, et Kakashi se mit en pose. Lee était arrivé en même temps et regardait Neji et ses phéromones atteindre des proportions titanesques : Neji était à présent au sol en train de se la jouer rockeur en se déhanchant et boxait le vide devant lui en répétant inlassablement ses « Il l’a fait ! Il l’a fait ! », sans se rendre compte que sa cousine n’était même pas tombée dans les pommes et entamait une danse de sioux avec Naruto autour du tabouret sacré où le rapport avait été religieusement déposé.

 

« Janken ! »

 

Fut l’unique cri du cœur de Kakashi. Il se précipita alors sur le premier venu (Sai, qui était parvenu à revenir de sa balade by Air-Sakura©Nahtivel) et le serrer dans ses bras à l’étouffer en l’appelant « Mon petit Sasuke !!! », des éclairs striant le ciel derrière lui alors que Gai, enfin au courant, pleurait dans les bras de son élève le retour du Jed.. heu… Non, le retour d’Uchiwa, pardon…

 

Bientôt, on entendit Akamaru aboyer frénétiquement, Shino demander à Hinata ce qu’elle foutait en tenue d’indienne et à Naruto comment il s’était fait des peintures de guerre sur le torse. Tenten était restée bouche bée devant l’extase du Hyuglaçon légendaire.

 

Nous remercions Sasuke Uchiwa d’avoir décoincé Neji qui pourra peut-être enfin s’exprimer plus librement et qui sait, se décoincer au point de pouvoir s’assurer une descendance (si si, j’aime beaucoup Neji…).

 

Le dernier à arriver fut Shikamaru, qui était passé se réveiller chez lui avec une douche glacée pour être certain de ne plus voir de fusée Ariane avec une tête blonde et un jogging orange, et qui explosa de rire devant la scène et tenta d’imaginer la tête neutre et inexpressive de l’Uchiwa s’il voyait le carnage qu’il provoquait à l’instant.

 

Neji et Lee pleuraient dans les bras l’un de l’autre, Ino se goinfrait de ramens pour compenser sa joie, Kakashi en était à son vingtième janken avec Gai, Kiba et Akamaru tournoyaient autour d’un Shino impassible, Choji s’étouffait avec ses chips, Tenten et Hinata se battaient pour fourrer tout ce qu’elles pouvaient de ramens dans la bouche d’un ninja blond qui, s’il n’en menait pas large, était trop occupé à verser des larmes de joie, le poing tendu vers le ciel, pour se rendre compte qu’il allait mourir d’indigestion, Sakura, enfin, était revenue de sa transformation et poursuivait un Sai pour une fois complètement innocent pour se défouler.

 

D’ailleurs, remercions Sasuke Uchiwa grâce à qui Ino n’embêtera plus jamais personne avec ses problèmes de poids.

 

Lorsque le soir arriva et que Tsunade sortit de son bureau, elle reçu les félicitations de nombreuses personnes, se demanda si elle avait gagné quelque chose, et eut un mauvais pressentiment. Il y avait un truc qui lui avait échappé…

 

D’ailleurs, ce truc prit la forme dans sa tête d’un rapport d’anbu qu’elle attendait impatiemment et elle s’arrêta net. Si le rapport était tombé entre certaines mains…

 

La première personne qui était responsable de ce genre d’agitation étant Naruto, et le sujet étant Sasuke, elle n’eut aucun doute et se rua vers Ichiraku.

 

Là bas, l’euphorie générale était à son comble, ils en étaient à faire une chenille et chantaient à tue tête (même Shikamaru) : « Mets tes doigts de pied en canaaaaard ! Avant que la chenille démarre… »

 

Nous vous épargnions la suite…

 

« EST-CE QUE QUELQU’UN VEUT BIEN M’EXPLIQUER CE QUE CE RAPPORT FAIT DANS UN BOL DE RAMENS ?????!!!!! »

 

La fête s’arrêta net. Naruto se gratta la tête et répondit innocemment :

 

« Bah c’est pas grave Oba-chan ! Tu l’a déjà lu alors on s’en fou !

-JUSTEMENT JE NE L’AI PAS LU !!!!! QUI EST LE CRETIN INSTIGATEUR DE CETTE FOIRE ET QUI NE M’A PAS DONNE CE DOCUMENT ????!!!! »

 

Neji se fit tout petit mais personne n’était prêt à subir à sa place la fureur de la Godaime et ces traîtres s’écartèrent en le montrant du doigt et déclarèrent d’une seule voix :

 

« C’est lui ! »

 

Neji savait très bien que s’il ne trouvait pas d’explication, il se ferait écarteler, et ce n’était pas dans ses projets pour l’avenir. Il eut soudain une idée lumineuse, se rappelant comment avait commencé cette journée mémorable, croisa les bras sur son torse et déclara d’un air dégagé et très digne :

 

« C’est pas moi, c’est les taupes ! »

 

Merci à Sasuke Uchiwa grâce à qui l’expression « Avoir une taupe dans le service » naquit.

 

Et tout le monde tomba à la renverse.

 

 

Si Sasuke aura vraiment la classe jusqu’au bout dans son combat ?

S’il vaincra Orochimaru avant d’avoir son kimono complètement déchiré ? (gaffe au clavier les filles hein ?)

Comment Naruto et Sakura apprendront vraiment la nouvelle ?

 

Bah on attendra les prochains scans !

 

 

OWARI^^

 

 

Ah mes enfants, quel accueil je reçois en revenant du sport d’hiver !

Deux épisodes de Naruto Shippuden subés et sensas’ !

des tas de fifics géniales à lire et à redécouvrir !

et surtout, surtout, ce chapitre…

Ce magnifique chapitre 343 qui m’ a mit dans tous mes états !!!

 

A travers Neji j’ai décris ma réaction, mes sentiments, parce qu’il fallait que j’extériorise, que je constate que c’était vrai…

J’en suis à ma très exacte vint-troisième relecture du chapitre pour m’assurer que je n’ai pas rêvé, que je n’ai pas eut de vision…

 

Vous auriez vu la tête de ma sœur quand elle m’a surpris en train de rebondir sur mon lit en mode « hurlement silencieux pour pas se faire cramer » tellement c’était euphorique…

 

En fait, j’aime beaucoup Sasuke, même si en même temps il m’insupporte. Je sais qu’il a trahi Konoha pour de bon et je sais que même en tuant le serpent il ne reviendrait pas comme ça, je dis que je le hais, j’ai eut envie de le boxer en regardant Shippuden, mais c’est un personnage dans le fond tellement intéressant et complexe qu’en tant qu’auteur, on ne peut que s’attacher à lui, parce qu’il permet de faire des choses extraordinaires, il donne beaucoup de travail sur sa psychologie, il est complet et très humain.

Et là, franchement, il m’a épaté. C’était un truc auquel je ne m’attendais pas du tout…

Vous si ?!!

 

Enfin, il fallait que je vous fasse rigoler dès mon retour, je le fais, mes autres fics arriveront au cours de la semaine, et le cri du cœur final :

 

« BOUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHAHAHAHAHAHAHA !!!!

IL L’A FAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIT !!!!! »

 

Hem… *embarrassé par son comportement de malade mental*

 

Des coms ?