Jours de congé à l'Akatsuki Chapitre 5: Deidara et Sasori se rapprochent

par Mugiwara-Uchiwa

Fic datant de 2007

Fic: Jours de congé à l'Akatsuki
Chapitre 5: Deidara et Sasori se rapprochent un peux.


- Quel enfoiré ce Kakazu de s'être enfuit de la sorte, se plaignit Hidan.

- Il faut le retrouver ! ordonna le chef en croisant les bras.

- Mais comment ? demanda Itachi.

- Vous aller faire des groupes de deux pour partir à sa recherche et puis il doit pas être si loin que ça, fit le chef à toute l'assemblée.

- Ok, fit Sasori, moi je vais avec Deidara !

- Heyyy je veux être avec mon sempai ! s'écria Tobi.

- Nan, j'aime mieux être avec Sasori, répliqua Deidara en tirant la langue au ninja masqué.

- Snifff sempaaaiiii, pleurnicha Tobi en supliant son sempai à genoux pour qu'il vienne avec lui et non avec Sasori.

Deidara ne broncha pas et quand les autres groupes était fait - le chef et Konan avait décidé d'aller au café au lieu de chercher Kakuzu et Tobi faisait finalement équipe avec Itachi et Kisame et Zetsu et Hidan étaient ensemble - Deidara et Sasori partirent de leur côté.

- Si j'étais un radin ou irai-je ? marmonna le rouquin à lui-même en regardant à chaque coin de rue après Kakuzu.

- Sa m'énerve de chercher après ce radin, râla Deidara en s'arrêtant de marcher.

- Moi aussi ça m'énerve, aprouva Sasori en soupirant.

Long moment de silence...

....

- Ce silence commence à me peser ... tu es plus bavard d'habitude hein Deidara ? railla l'homme marionnette au blond.

- Ouai mais je pensait, répondit simplement Deidara en s'installant sur un banc.

- Aha tu pense toi ! se moqua le rouquin en se mettant à côté du blond.

- Arrête de te foutre de ma gueule, répliqua Deidara en tournant la tête au maître marrionnetiste.

Moment de silence.

- Et tu pense à quoi exactement ? demanda Sasori en se levant et en croissant les bras devant le blond songeur.

- Hmm rien ..., répondit Deidara, et puis ça te regarde pas !

- Ok, je reste là à te fixé jusqu'à ce que tu me dise à quoi tu pense ! ricana le rouquin en regardant Deidara droit dans les yeux.

Il savait que Deidara détestait quand ont le regardait avec insistance donc il ne fallut pas beaucoup de temps pour qu'il craque.

- Ok ok, fit Deidara, c'est juste ...

- Que quoi ? demanda Sasori suspendu au lèvre du blond.

- Dans le cinéma quand tu dormais t'étais très mignon, cria Deidara en devenant rouge pivoine d'ailleurs son cri fit retourner de nombreux passants dans la rue.

- Vas-y mademoiselle !! encouragea un homme qui c'était arrêté pour l'encouragé à passer à l'action avec le roux.

- TA GUEULE JE SUIS UN MEC !!! hurla le blond en se levant.

- Hein ? se demanda l'homme.

- RAAAAHHH, hurla de nouveau Deidara en sortant de l' argile hors de ses poches.

- AAAH elle est folle cette meuf, s'écria l'homme en partant en courant.

Quant à Sasori, lui, avait la bouche grande ouverte - elle touchait presque le sol - et ne dit rien ce qui inquiéta le blond.

- Hey Saso, la terre à Akasuna no Sasori !! fit Deidara en passant la main devant les yeux du roux qui restait toujours sans réactions.

Après quelques seconde Sasori reprit ses esprits et se secoua la tête et regarda Deidara de la tête aux pieds.

- Tu me trouve mignon ou j'ai mal entendu, demanda Sasori.

- Ben oui mais quand tu dormais, rectifia Deidara.

- Mhhh, souffla Sasori en marchant.

- Ou va-tu ? demanda Deidara en se rapprochant de lui.

- Ben chercher Kakuzu, répondit Sasori comme s'il s'agissait d'une évidence.

Ils continuèrent d'avancer sans se dirent un mot quand soudain Sasori lui posa une question un peux indiscrète:

- Sa t' ennuis pas que l'ont te prennent pour une femme des fois ?

La question qui tue.

- QUOI MAIS ONT M'A JAMAIS PRIS POUR UNE FEMME !!! hurla le blond en agitant les bras dans tout les sens.

- Mais oui, mais oui, fit ironiquement Sasori en avançant dans la rue les mains dans les poches.

Rouge de colère Deidara avança derrière Sasori en l'insultant silencieusement de " nain, nabot, crétin, ... ".

- ONT A RETROUVER KAKUZUUUU, hurla une voix dans les oreilles de Deidara trop occupé d' insulter intérieurement son très mignon Sasori.

- AAAH TOBI TU M'A FAIS PEUR SA NE VA PAS DE HURLER DANS LES OREILLES DES GENS ??? hurla le blond apeuré encore plus fort en frappant et en secouant Tobi comme un prunier.

- Désolé sempai, se désola le ninja masqué, vous pouvez me reposez à terre sil-vous-plaît ?

- Grah, fit Deidara en lachant Tobi qui tomba lourdement sur ses fesses.

- Aie mes fesses ! se plaignit Tobi en se levant et en se massant le derrière.

- Alors comme ça vous avez retrouver le radin ? demanda Sasori au ninja masqué.

- En effet, répondit le concerner.

Ils allèrent donc rejoindrent les autres. Une fois tout le monde rassemblé, le chef dit d'un voix grave:

- Maintenant nous allons retourné au repaire !

Sur ces belles paroles, les Akatsukiens retournèrent au repaire. Arrivé, Kakazu hurla:

- YATTAAA JE VAIS ALLER EMBRASSER MON ARGENT !!!

Puis il coura dans le fond de la pièce et ouvra une porte qui était fermé avec un verrou ultra perfectionner. Une fois la porte ouverte, il entra et hurla avec des étoiles dans les yeux:

- Mon argent m'as manquée !

Puis il sauta pour atterir dans une piscine remplit de pièce d'or, de diamand, ect ... ( comme Picsou en gros ). Les autres regardèrent le radin en soupirant.