Bonheur éphémère

par ardonino21

 

Au moment ou là No Sabaku allait ouvrir la bouche la porte s’ouvrit brutalement.  Alerté par le bruit les deux lycéens regardèrent dans la même direction.

Deux personnes de sexe féminin venaient de rentrer. La plus grande devait avoir la quarantaine, elle avait de longs cheveux noirs et des yeux noisette qui respiraient la tendresse. La seconde personne qui devait avoir environ 7 ans était l’exact réplique de la première, contrairement à elle c’est cheveux étaient attaché en queue de cheval, cela lui donnait un air enfantin.

 

« Maman, Yukimo on vous a jamais appris à toquer avant d’entrer » soupira Shikamaru.

 

« On voulait juste voir comment si tout allait bien. Maintenant qu’on est réveillé tu vas pouvoir faire les présentations » sourit la cadette.

 

« Fais chier, Temari je te présente ma petite sœur Yukimo et ma mère »

 

La blonde se leva immédiatement et salua les deux membres de la famille Nara.

 

« Ravis de vous rencontrer Madame Nara et toi aussi Yukimo »

 

« Je suis ravie de te rencontrer Temari. Je venais vous prévenir qu’on allez passer à table. Vous venez »

 

La blonde voulut refuser mais le regard de la maitresse de maison lui intima l’ordre d’accepter.

En se dirigeant vers la salle à manger Temari fit connaissance avec le père de Shikamaru. Elle resta choquée devant la ressemblance aussi frappante que troublante. A part deux cicatrices visibles sur le visage du père et une petit barbe sur le menton du chef du clan les deux hommes étaient identiques. La blonde fut plus choquée encore plus choqué quand elle s’aperçut qu’il était aussi identique moralement.

Heureusement pour elle la mère de Shikamaru s’avait se faire respecter, elle s’entendait d’ailleurs très bien avec elle.

En effet les deux femmes étaient des féministes accomplit.

Mais la personne qui l’étonnait le plus dans cette famille c’était Yukimo. Agée de seulement 7 ans la petite faisait déjà preuve d’une intelligence hors du commun, preuve que le sang des Nara coulaient dans ses veines, mais contrairement à son grand frère elle avait hérité du caractère explosif de sa mère. Ce qui faisait d’elle, aux yeux de Temari, la future femme parfaite.

 

A la fin du repas Temari et Yoshino partirent dans la cuisine. La blonde avait proposé son aide à la mère du brun qui avait accepté ravie de pouvoir parler plus longtemps avec celle qu’elle appelait déjà «  la belle fille idéale ».

Shikamaru lui avait commencé une partie de Shogi avec son père, heureux que Temari soit si vite adopté par sa mère.

Après quelques minutes sont père prit la parole.

 

« Elle est gentille Temari »

 

« Ouais »

 

« T’as mère l’apprécie beaucoup en tout cas »

 

« Ouais »

 

Un long silence s’en suivit jusqu’au moment ou ce fut le fils qui prit la parole.

 

« Dis papa »

 

« Ouais »

 

« Comment t’as su que c’était la bonne ? » demanda le lycéen.

 

« Quand je l’ai vu sourire »

 

Shikamaru voulut questionner son père mais l’arriver de sa mère accompagné de là No Sabaku l’en empêcha.

 

« Shikamaru ta sœur et ton incapable de père vont m’accompagner chez mamie. Alors pas de bêtise hein » lui dit sa mère en s’approchant.

 

Le Nara soupira mais au fond de lui il était content. Il allait enfin connaître la vraie histoire de Temari.

Une fois seul à seul les deux lycéens prirent place sur le canapé du salon.

 

 

« Avant que je te racontes mon histoire tu dois me promettre une chose »

 

« Laquelle ? »

 

« Promet que ce que je vais te dire ne changera pas ton comportement vis-à-vis de moi »

 

Le Nara n’en revenait pas, même au plus bas moralement Temari faisait tout pour paraître forte.

Il soupira.

 

« Promis »

 

La blonde esquissa un mince sourire avant d’arborer un air plus sérieux.

 

« Tenten et Hinata sont les seules à connaître mon histoire. Il y a deux ans, alors que j’avais seulement 15ans ma mère est morte. Mon père n’a jamais digéré ça et deux mois après il a décidé de quitter Konoha nous laissant seul mon grand frère et moi. Kankuro, c’est son prénom à réussit à l’oublier très rapidement mais pour moi ce fut plus dure. J’avais beau tout essayer tout me ramener à elle. »

 

En voyant des larmes perlaient sur ses joues Shikamaru décida de la prendre dans ses bras, la No Sabaku posa sa tête sur son torse avant de reprendre.

 

« J’ai donc commencé à prendre de la drogue, d’abord de temps en temps puis tout les jours. Je ne pouvais plus m’en passé, j’étais accro ! J’ai très vite dû de l’argent à mon dealer, le problème c’est que mon père n’était pas au courant de mes agissements et alors que mon dealer aller abuser de moi pour que « je paye mes dettes » il est arrivé »

 

« Hidan » souffla le brun.

 

« Oui. C’était comme un conte de fée. J’étais la princesse et lui le princesse, je suis directement tombé amoureuse sauf que le conte de fée c’est très vite transformé en cauchemar. Au bout de quelques semaines il a commencé à me frapper et moi je n’osais rien dire croyant que ça aller passer. La suite tu l’as connais. »

 

Oui il l’a connaissait, trop bien même. Hidan l’a quitté, ils faisaient semblant de sortir ensemble avant de se battre avec l’autre débile et d’être sauver in extremis par Asuma.

 

 

« Shikamaru tu crois qu’il va revenir ? »

 

Elle avait demandé ça d’un ton suppliant les larmes aux yeux se forçant pour ne pas pleurer. Hidan les laisser tranquilles ? Il en doutait sérieusement, mais lui dire la vérité était impossible pour le Nara.

Il ne se voyait pas anéantir le dernier espoir de Temari, la voir pleurer lui était insupportable, il était près à tout pour la revoir sourire, ne serait ce qu’une fois.

A ce moment là les mots de son père lui revinrent en mémoires.

Amoureux, il était tombé amoureux de Temari No Sabaku et de son sourire.

 

« Il ne reviendra pas, je te le promet »

 

En entendant ça Temari lui adressa un mince sourire qui eut pour effet de réchauffer le cœur du Nara.

Temari quand à elle était heureuse, elle se sentait bien dans les bras du jeune homme, c’est comme si rien ne pouvait lui arrivé. Elle était comme protégé.

Sans que les deux adolescents sans rendirent compte leurs visages s’approchèrent, comme attirer par l’autre. C’est donc tout naturellement qu’ils s’embrassèrent.

 

C’est Temari qui mit fin au baiser sous le regard hagard du Nara.

 

« Shikamaru se baiser pour toi il signifie quoi ? Je veux dire, est ce qu’on sort ensemble de manière officielle ? » Chuchota la blonde.

 

Le Nara regarda la jeune femme qui attendait désespérément sa réponse. Il n’était pas le genre d’homme à agir par pulsion comme Naruto, non quand il prenait un décision le Nara soupesé le pour et le contre examinant les points positifs et les problèmes qui pouvaient découdre de son choix.

Là les choses étaient claires, en sortant avec Temari Shikamaru risquait gros. Il risquait de voir réapparaitre Hidan, de faire de Temari une cible de Karine t compagnie qu’il trouvait trop calme en se moment. Sans compter les disputes et les crises qui, il le savait aller naitre entrez lui et la blonde s’il se mettait ensemble.

D’un point de vue stratégique et réfléchit il aurait du dire non mais pour une fois le Nara décida d’écouter son cœur et pas sa tête, quitte à le regretter plus tard.

 

« Ouais, on est ensemble maintenant »

 

En entendant ça là no Sabaku s’agrippa au torse du brun qui tomba en arrière tout en riant à gorge déployé, suivit de près par sa petite-amie.

 

A se moment précis Shikamaru était sur d’une chose. Il était heureux, heureux d’être en vacance, heureux d’être avec Temari. Juste heureux.

 

Voilà pourquoi il ne comprit pas en voyant ses parents rentrer en compagnie de Yukimo le visage grave.

Voilà pourquoi il ne comprit pas pourquoi son père le regardait d’un air désolé.

Voilà pourquoi il ne comprit toujours pas quand son père lui demanda de s’asseoir et de l’écouter attentivement, les larmes aux yeux.

 

« Asuma est mort »

 

Et là il comprit.