Le début de la fin

par ardonino21

C’est donc ensemble qu’ils sortirent de la maison de Temari après avoir salué « l’inconnu » qui n’était autre que son frère.

Alors qu’ils se tenaient devant la grille du lycée, Shikamaru prit la main de Temari et la sera dans la sienne.

 

« Pour faire plus vrai » dit-il afin de répondre à sa question muette.

 

La lycéenne hocha la tête et ils pénétrèrent tout les deux dans l’établissement de la feuille.

 

« Shikamaru, Temari la directrice veut vous voir » les informa un surveillant.

 

« Galère, okey Asuma on y va »

 

Le surveillant hocha la tête et partit comme il était arrivé, de manière discrète.

Asuma était un des trois surveillants du lycée, il était celui que Shikamaru adoré. Toujours souriant, préférant la douceur à la fermeté et puis il était le seul à ne pas lui faire de reproche sur la cigarette.

 

 « Je fume depuis mes 15 ans, si je te disais d’arrêter se serait l’hôpital qui se fout de la charité »  lui avait t’il dit un jour alors qu’ils jouaient tranquillement au shogi, jeu auquel Asuma l’avait initié.

 

 

Pour Shikamaru Asuma était comme le grand frère qu’il n’avait jamais eu, il était son modèle.

 

Le bruit du poing de Temari sur la porte de la directrice fit sortir le brun de ses pensées.

 

« Entrez ! » hurla t-elle.

 

Les deux lycéens entrèrent toujours main dans la main. La directrice remarqua ça mais elle préféra ne rien dire, ils sont jeunes et puis y a pas que les cours dans la vie ! Se dit la quinquagénaire en passant une main dans ses cheveux blonds.

Tusnade Senju était la directrice de l’établissement depuis la mort de l’ancien directeur, Hiruzen Sarutobi.

1 an et demi qu’elle était la directrice, 1 an et demi qu’elle passait la plupart de son temps dans cet établissement et malgré les cris, les heures de colles et les élèves insolent elle n’aurait changé de métier pour rien au monde.

Car elle était heureuse d’aider ses jeunes dans leurs recherches d’identités. Et puis même dabs ses pires journées elle arrivait toujours à sourire, grâce à lui.

Naruto Uzumaki, à peine était elle arrivé dans cet établissement qu’elle l’avait rencontré toujours fourré avec Nara et Uchiwa sauf que contrairement à eux c’est note n’était pas aussi bonne.

Elle se souvient encore du jour ou il l’avait insulté de vieille après lui avoir annoncé qu’il deviendrait Hokage titre désignant le chef militaire, et politique du pays comme son père. Elle avait rigolé et lui avait dit que jamais il n’y arriverait.

 

« Je n’abandonnerai pas, ce mot ne fais pas partie de mon vocabulaire »

 

Il lui avait dit les yeux dans les yeux, et depuis ce jour elle c’était prix d’affection pour ce jeune homme et pour ses deux amis aussi.

Depuis quelques semaines elles avaient entendu qu’il s’était disputé avec eux, elle fronça les sourcils en pensant à ça se disant qu’il faudrait qu’elle tire tout ça au clair. Maintenant le plus important était de s’occuper du cas des deux jeunes qui se trouvaient devant elle.

 

« Puis je savoir vous n’étiez pas là Mademoiselle No Sabaku »

 Demanda là Senju en fixant Temari dans les yeux.

 

Normalement Temari aurait put soutenir le regard tout en inventant une excuse plausible. Sauf que Temari n’était pas dans son état normal, c’est pour ça qu’en ce moment même elle regardait le sol tout en baragouinant des mots que personne ne comprenaient.

Devant ce spectacle la directrice commença à perdre patience.

 

« C’est de ma faute. Hier je lui ai dos que les cours de ce matin était annulé parce que Monsieur Hatake était malade. Elle m’a crut et elle n’est pas venu, c’est entièrement de ma faute. Je suis désolé » intervint Shikamaru afin de sauver Temari du courroux de la directrice.

 

La directrice regarda Shikamaru d’un œil mauvais, sans son intervention elle aurait put savoir ce qui arrivait à son élève.

 

« C’est vrai ce que dit votre camarade mademoiselle No Sabaku ? »

 

Temari hocha la tête remerciant silencieusement son « petit-ami » d’être intervenu.

 

« Bien vous pouvez y aller mademoiselle, Shikamaru reste là. J’ai deux mots à te dire »

 

La jeune femme lâcha la main du Nara et sortit de la salle afin de se rendre dans sa salle de classe.

 

« Qu’es ce que vous voulez madame ? » demanda le Nara.

 

« J’aimerais savoir pourquoi Naruto ne vous adresse plus la parole »

 

« Sauf votre respect nos histoire ne vous regarde pas. Si cela ne vous dérange pas j’aimerais bien allez en classe »

 

La directrice lui indiqua la sortie de sa main droite. Le Nara se dirigea vers celle-ci et alors qu’il tournait la porte la voix de la directrice lui parvint jusqu’aux oreilles.

 

« Je sais très bien que ton excuse est fausse mais étant donné que je n’ai pas de preuve je te laisse tranquille… Pour cette fois »

 

Shikamaru sortit de la salle une bonne fois pour toute avec l’impression d’avoir eut beaucoup de chance.

Le Nara rentra est s’assis à coté de Temari, il préféra dormir plutôt qu’écouter sachant que dès que la sonnerie aller retentir il serait submergé de question par Tenten et compagnie.

Et comme il s’y attendait à peine la sonnerie annonçant la fin des cours terminé Tenten les submergea de question, Hinata et Sasuke eux se tenaient derrière attendant patiemment que Tenten se calme.

Chose qui arriva après 5 minutes longues minutes, Shikamaru et Temari commencèrent alors à parler n’omettant aucuns détails, Tenten et Hinata étant aux courants de l’histoire et pour Sasuke ; la question ne se posait même pas. Il était un des meilleurs amis du Nara c’était donc logique qu’il soit au courant de l’histoire.

 

Après qu’ils eurent raconté l’histoire chacun promit de ne parler de ça à personne.

 

« Des choses intéressantes se sont passé pendant qu’ont étaient pas là ? » demanda ensuite la blonde.

 

« Rien de spécial, à par que Hinata doit donner des cours de soutien à Naruto en math, Kurenai le trouve trop faible dans sa matière. Et vu qu’Hinata et sa meilleure élève… »

 

« Tu penses que ça va aller Hinata ? »

 

« Oui t’inquiètes pas » affirma là Hyuga.

 

« Ouais et puis si jamais y t’embête t’aura qu’à lui parler  comme ce matin » dit Tenten avant de partir dans un grand éclat de rire vite rejoint par ses amis.

 

Le groupe continua à rigoler sous le regard d’un blondinet aux yeux azurs.

 

« Tu viens Naruto ? »  lui demanda sa petite amie.

 

« Ouais j’arrive »

 

Il partit rejoindre Catleya non sans jeter un dernier regard à ce qui était devenus ses anciens amis.

De leurs cotés les 5 amis venaient de sortir de l’établissement peut de temps après Naruto.

 

« Hinata et moi ont dort chez Tenten se soir donc pas la peine de m’accompagner, chérie » dit Temari en appuyant bien sur le dernier mot.

 

« D’acc à demain alors chérie » lui dit le Nara avant de lui faire un rapide bisou sur la joue.

 

Il partit tranquillement de son côté une cigarette à la bouche et Sasuke à sa droite.

 

Si les deux garçons faisaient le chemin de manière silencieuse on ne pouvait pas en dire autant des filles et surtout de Tenten qui ne faisait que parler.

 

« Au faite Hina quand es ce que tu commences à donner des cours à Naruto ? » demanda la brune.

 

« Le vendredi 14 décembre, c'est-à-dire demain »

 

« Dur » intervint Temari.

 

« Non je suis sur que Hinata va très bien se débrouiller, hein Hina ? »

 

La jeune Hyuga hocha la tête.

 

« Bon maintenant qu’on est entre filles on va enfin pouvoir aborder le sujet qui m’intéresse »

 

« Lequel ? » Demanda Temari se doutant malheureusement du sujet qu’allait aborder son amie.

 

« J’aimerais, pardon on aimerais savoir pourquoi t’as pas raconté toute l’histoire entre Hidan et toi à Shikamaru »

 

La décontraction avait maintenant laissé place aux sérieuse, les deux jeunes femmes attendant une réponse de leur amie.

 

« C’est simple, je ne veux pas qu’il me voit comme une fille faible, je ne veux pas voir de la pitié dans ses yeux. Je ne supporterais pas ça, pas venant de lui »

 

La réponse de Temari avait jeté un froid entre les trois jeunes femmes aucune n’osait prendre la parole à nouveau. Une car elle était perdu dans ses pensées et les deux autres car elles sentaient que rien ne pourrait faire changer d’avis là No Sabaku.