Comment Naruto manqua cette fois bel et bien mourir

par tookuni

 

Le tombeur

 

Chapitre 7

 

 

Identification : Hyuuga Neji…

 

Kiba sifflote dans mon dos. J’avale de travers… Allez, courage ! Pour un mec aussi bien foutu que Neji, je peux faire un effort… J’ai dit quoi là ? Enfin, on va rigoler. Réfléchissons… Le seul comportement qui lui ferait bizarre… ? … Nan… Je ne peux pas faire ça… Si je le drague, il me tue ! Bof… De toute façon… Héhé… Plutôt comique… Neji Hyuga se fait draguer… Gloups…

 

« Eh ! Neji !

– Tiens ! Salut Naruto !

– Tu fais quoi là ?

– Bein, je vais voir Lee et Tenten pour m’entraîner avec eux.

– Ah…

– … Allons bon, le blanc… C’est peut-être le moment…

– Neji…

– Ouais ? Il s’arrête pour me regarder, c’est ma chance ! Je m’approche de lui…

– Naruto… Qu’est-ce que… Il n’a vraiment pas l’air de comprendre ce que je veux faire… Mmmffff… »

 

SBAM !!!

 

« Aaaaouch ! A putain qu’ça fait mal ce hakke à la c** !

– Naruto… Tu refais ça une seule fois, je ne vise pas ton ventre…

– Gloups… Heu… Aieuh… Désolé Neji. Fait peur avec ses yeux lui… Fait peur…

– Tu peux m’expliquer ?

– Bein… Pourquoi il a cet air encore plus exaspéré d’un seul coup ?

– Ah… Tu as fait un pari avec quelqu’un n’est-ce pas ?

– Heu… Puais… Comment tu…

– Et cette personne… ne s’appellerait pas KIBA INUZUKA par hasard ? Le Byakugan… Cours, Kiba ! Cours ! T’es mort ! »

 

Sans plus de cérémonie, Neji se précipite derrière le mur où Kiba se cachait quelques instants plus tôt. Je le vois revenir traînant par le col un Kiba vert de trouille qui tente de s’échapper vainement. Aie… Ca va taper sec… Au secours !

 

-Cher lecteur nous nous trouvons dans l’obligation de censurer cette scène de violence pure qui pourrait choquer les innocentes âmes (y’a t’il une âme innocente parmi nous ? … ? … ? … … ? … … … … ? … … … … … … Bon, d’accord… On zappe quand même, ça serait trop méchant à décrire…)-

 

Too joue le beau Danude bleu avec son harmonica, Kakashi et Sasuke dansent la valse… Bruit de batterie mal réglée dans le fond : BOUM ! CRAC ! BLAM ! ARGH ! Pitiééééééé !!! ZBAM ! PLAF ! Sauve qui peut !

 

Un Neji essoufflé en a enfin fini avec nous et s’en va d’un air satisfait.

 

« Finalement, je n’aurais pas besoin d’entraînement. »

 

Kiba et moi, sur le carreau, on se relève doucement et on va se plonger dans la fontaine histoire de se réveiller. Je vais enfin rentrer chez moi quand…

 

Ah ! La voilà enfin ! C’est parfait, heureusement que le Hakke ne laisse pas de traces… Attaque frontale, opération séduction, Ino Yamanaka, tu seras à moi ! Hahahahahahaha ! Là, c’est sur, je suis sadique…

 

 

A suivre