chapitre 3

par RêveBleu

Chapitre 3

 
Tous étaient assis et attendaient que leur amie commence. Naruto assis sur la table, manger une deuxième boite de ramène qu’il venait de prendre dans les cuisine de l’hôpital. Ino était aller chercher Kurenaï et Kakashi. Ils étaient maintenant tous assis à côté de Tsunade devant le lit de la fleur. Sasuke, lui, c’était carrément assis sur le lit de la rose. Juste à côté d’elle. Il ne la touchait pas, mais pour Sakura c’était tout comme. C’était peut-être dû au fait qu’elle venait juste de se réveiller, mais la fleur se demandait pourquoi Sasuke se comportait de manière aussi étrange. Cela ne lui ressemblait pas, tout simplement. Finalement la rose décida de ne pas trop se questionner sur les agissements du brun. Il fallait qu’elle se concentre, sur ces souvenir. Qu’elle y remette de l’ordre. Dieu que c’était difficile, tout était si embrouiller dans sa tête. Elle décida de commencer par ce dont elle se souvenait, leur départ de konoha :

 

-Papa...nous a pris par surprise. Commença doucement Sakura. Il venait d’être promu à un poste importants et maman commençait enfin à ce faire un nom dans son domaine. Pour fêter ça, papa avait décidé de partir en vacances quelque temps. Comme ça, sur un coup de tête. Cela ne lui était plus arrivé depuis des années. Depuis qu’il avait trouvé du travail dans cette entreprise en fait. Maman était d’accords. Là aussi cela m’avait surprise. Au vus de son travaille elle n’avait jamais pris de temps libre juste pour être avec nous. J’ai même cru qu’ils étaient malades, quand ils m’ont dit qu’ils n’interfèreraient plus avec mon choix de vie. Ni ne dirait quoi que ce soit de mes amies. Qu’ils avaient finalement accepter.

 

La fleur fit une pause, mais personne ne la pressa de continuer. Ils se doutaient que cela ne devait pas être facile pour la rose et le plus dure restait à venir.

 

-Nous somme donc partis pour Tanzaku. Reprit-elle d’une voix toujours faible. Maman m’a dit qu’ils se sont rencontrés là-bas. On est descendu à l’hôtel de la place, celle avec la grande fontaine. Ce fut une des meilleures semaines que j’ai passé avec me parents. Nos rapports avant cette semaine-là, n’était pas bon, loin s’en fallait. Comme vous le savez, depuis que je leur avais dit mon intention de devenir ninja, nos rapports étaient plutôt froids. Mais là c’était comme si j’avais retrouvé ma famille.

 

La rose s’arrêta, se rendant compte qu’elle n’avait eu aucune nouvelle de ses parents.

 

-Est-ce que mes parents on étaient prévenus ? Leur a-t-on dit que je me suis réveillée ? questionna la fleur.

-Après ! Intervint Tsunade. D’abords raconte-nous ce dont-tu te souviens.

 

Sakura hocha la tête puis se concentra sur ses souvenir. Heureusement qu’elle n’avait pas regarder en direction de personne en particulier. Perdu comme elle l’était dans ses pensé. Sinon elle n’aurait pas raté de voir l’expression, perdu, choqué et peiné de ses collègues et amies.

 

-Même si on était là pour des vacances, cela n’a pas empêcher maman de vendre quelques vêtements et à papa de repérer des endroits sympas pour des publicité éventuel. Continua Sakura, un faible sourire vint éclairer son visage. Mais c’était tout de même sympa. On avait même prévu de rester quelques jours de plus.

-Sakura, coupa Tsunade, sortant la rose de ses souvenirs, te souviens-tu du jour de l’attaque, de ce qu’il s’est passer. Je sais que c’est difficile mais tu dois essayer.

-Les souvenir reviennent doucement Tsunade, répondis Sakura, mais pas dans le bon ordre. Tout est mélanger. Et je ne sais pas si se sont de réel souvenir ou si se sont juste ... mon imagination.

-Prends ton temps, Intervint Sasuke. Et calme toi.

 

Il descendit du lit remplis le verre d’eau et aida Sakura à boire.  Ces paroles et ces gestes permirent à la fleur de se calmer. Pendant tout le temps de son récit, elle avait senti le regard sombre de Sasuke posait sur elle. Comme s’il avait essayé de lire en elle. Cette penser la troubla, puis elle se reprit. Il fallait vraiment qu’elle arrête avec çà. Sasuke la considérait comme une collègue, peut-être même comme une amie, mais rien de plus. De son coté, après avoir reposé le verre et redresser Sakura. Sasuke se rassit sur le lit, près d’elle. Comme il était légèrement plus avancer qu’elle, elle ne vit pas le regard noir que lança le brun au reste du groupe et en particulier à Tsunade. Il ne tolérerait pas qu’on la brusque de quelque façon que ce soit. Son comportement l’étonnait lui-même. D’accords il tenait à elle mais tout de même. De plus le plus dure pour la rose n’était pas encore arriver. Oui il se devait de la protéger. Elle qui avait toujours était la plus faible de leur équipe. Ce n’était que des excuses. Sasuke en avait parfaitement conscience. Quoi qu’il en soit il fallait savoir ce qui c’était passer à Tanzaku.

 

-Alors, dis-nous, de quoi te souviens-tu ? Demanda Sasuke.

-On venais de sortir d’une épicerie. Reprit sakura d’un murmure. Il avait fait chaud ce jour-là. On était allé acheter des glaces. Je commence à me souvenir. On riait tous ensemble. Enfin surtout maman et moi. Papa venait de dire quelque chose qui nous avait fait rire. Il avait parlé d’ouvrir son propre restaurant. Mais il ne sait pas cuisiner. Il rate même les œufs au plat. La jeune fille eut un sourire a ce souvenir, mais il s’effaça rapidement. C’est là que les crie on retentit. Le village se fessais attaquer. A partir de là mes souvenirs sont plutôt flous. Çà c’est passé si vite. J’ai crié à mes parents d’aller se mettre à l’abri et j’ai couru jusqu’au lieu de l’attaque. C’était stupide je sais. Je n’avais pas d’arme avec moi. Et il est claire que j’aurai était beaucoup plus utile à l’hôpital mais sur le coup j’ai réagis. J’ai vite compris que quelque chose clocher. Cette attaque...je ne sais pas comment la décrire. Les hommes qui nous ont attaquer... Ce n’était pas des ninjas. Mais ce n’était pas non plus des gens ordinaires.  Je n’ai pas vue de signe particulier qui pourrai vous aider à les identifiés. Ils sont entrés dans le village et tous mis à feu et à sang. Ils ont tué chaque personne qu’ils voyaient. Sans distinction. J’ai eu beau les frapper de toute les techniques que je connaissais, il en revenait toujours plus. L’un d’entre eux, surement leur chef, n’arrêter pas de crier. Ce n’était pas très claire, mais je crois qu’il cherchait quelqu’un. En tout cas, c’est ce qu’il semblait. De toute façon au final, cela ne changer rien qu’il n’était là que pour tuer et qu’ils en prenaient du plaisir... Je me suis pris quelque coup... Je fatiguais... Je n’arrivais plus à tenir. C’est étrange. J’ai cette impression dérangeante que j’étais la seule à me battre... Il n’y avait personne d’autre alors que cette ville est remplie d’armes... Mais ce n’est surement qu’une impression dû à la fatigue.

-Concentre-toi. Ordonna Tsunade. Je suis sûr que tu as oublié certaine chose. Dit-elle sèchement.

 

Sakura regarda longuement la Godaine. Elle ne comprenait pas pourquoi l’hokage la questionner ainsi. Après tous elle n’était pas seul. Il y avait ses parents. Ils avaient dû lui parler. Peut-être avaient-ils remarqué quelque chose qui lui avait échapper alors. A moins qu’ils n’eussent rien remarquer. Le carnage qui en avait résulter...La fleur comprenait que Tsunade, en temps qu’Hokage, se devait de répliqué et de punir les coupables. Pourtant ce n’était pas une raison de s’en prendre à elle. Car même si les souvenir revenais, ils étaient flous et désordonner. De plus, elle se sentait faible et vulnérable.  Cela faisait longtemps qu’elle n’avait plus ressentie cela. Et elle se rendis compte à qu’elle point elle avait progressé dans sa formation ninja. Et dire que là tout de suite, elle ne pouvait même pas faire un geste...Elle baissa les yeux sur une de ses mains. Cella que Sasuke tenait depuis qu’elle avait repris son récit. Elle c’était sentis en confiance grâce à lui. C’était idiot, mais par sa seule présence, elle c’était sentis en sécurité. Protéger. Elle ferma les yeux et tenta de se concentrer. Elle referma sa main sur celle du brun, et la serra aussi forte qu’elle le put, afin de se donner du courage. « Retrouver là-moi ! Je la veux vivante ! » L’homme qui avait hurler cet ordre était trop loin pour qu’elle puisse distinguer quoi que ce soit. Pourtant sa voix lui était paru très distinctement malgré les explosions, et les combats auquel elle prenait part. « Chef on ne sait pas à quoi elle ressemble ! » « Pas besoin de savoir, elle va se montrer, un pouvoir comme le siens ne peut rester cacher très longtemps. On sait qu’elle est en vie et qu’elle est là, alors trouvez là ! » A part ces voix rien ne lui revenais. A part :

 

-Juste avant de perdre connaissance, même si je ne sais pas si c’est dû à un coup que j’aurai reçut ou à la fatigue. Reprit faiblement la rose. C’est assez bizarre. Comme si mes souvenirs ne pouvaient pas se revenir. Qu’il me fallait lutter pour m’en rappeler. Quand je force j’ai le vertige. Mais j’ai l’impression que la dernière chose que j’ai vue...

-Oui ? L’encouragea Tsunade.

 

La rose secoua la tête, c’était son imagination, forcément.

 

-Laissez tomber, ce n’est rien. Juste mon imagination. Nia la rose.

-Vas-y Saky, interrompis Naruto pour la première fois.

-Mais c’est impossible Naruto. Chuchota la fleur.

-Tout ce que tu nous diras pourra nous être utile. L’encouragea le ténébreux.

 

Sakura secoua la tête. Elle serra la main de Sasuke tout en le regardant. Elle ne pouvait pas dire ce qu’elle pensait avoir vue avant de s’évanouir. Ce n’était pas possible.

 

-Dit nous Sakura !

 

C’était un ordre. Sakura ne pouvait s’y tromper. Après tout Tsunade avait était son mentor, et elle avait était former. Elle ne lâcha pas Sasuke. Elle ne voulait pas qu’il parte. Qu’il s’éloigne d’elle. Elle avait besoin de sa présence, même s’il ne lui parlait pas. Grace à lui, cette angoisse qu’elle ressentais depuis son réveille, semblais s’être évaporer. Elle prie son courage a deux mains puis annonça dans un souffle :

 

-Je crois me souvenir, que ce qui m’a fait perdre connaissance, c’est...je ne suis sûr de rien que ce soit bien claire mais il me semble avoir était victime du sharigan ou en tout cas une de ses variantes.

 

Un long silence s’ensuivis. Personne ne pouvait croire à une tel absurdité. Le sharigan appartenais à la famille Uchiwa. A l’exception de Kakashi bien sûr. Et à moins qu’une autre personne à l’extérieur du clan ne la possède. Il était impossible que Sakura n’ai était victime de ces yeux. Le clan Uchiwa n’existait plus. Madara et Itachi étant mort... Il y avait quelque chose qui avait dû leur échapper. Sasuke lui se contenta de la regarder. Ce regard sombre, si insistant la mettais mal l’aise. Il pensait surement qu’elle avait tout inventer. Subitement elle eut envie d’enlever sa main de la sienne, mais se fut lui qui ne la lâcha plus.

 

-Je vous avez prévenus pourtant que ce n’était pas possible. Je comprendrais si vous ne me croyais pas. Moi-même je ne suis pas sûr de ce que j’ai vue.

-Tu es sûr d’avoir vu des pupilles de couleur rouge ? Avec à leur centre trois tomoe ?

-Pour les tomoe je ne m’en souvient plus. Tout ce que je voie quand je ferme les yeux c’est la couleur rouge. C’est très clair dans mon esprit. C’est bien une des seuls choses d’ailleurs. Je sais que cela semble fou et je comprendrais si vous ne me croyez pas !

- Moi je te crois, Sakura. Reprit Sasuke.

 

Sa voix chaude la fit fondre mais son affirmation la prit vraiment au dépourvue. Et pas seulement elle. :

 

-Vraiment ? Fit Tsunade.

-Oui. Je ne pense pas que ce soit le sharigan, parce qu’il n’y avait que ma famille qui le possédait. Mais plus comme tu l’as dit une variante. Cela expliquera pourquoi tu étais prié au piège dans ton propre esprit et si terrifier. Et pourquoi tu t’es réveillé seulement après que j’ai aidé les Yamanaka à te réveiller.

-Oui l’esprit de Sakura m’était totalement fermer. Intervint Ino pour la première fois. Et pas qu’a moi d’ailleurs même mon père ne pouvait pas t’approcher. J’ai toujours su que tu étais coriace Saky, dit-elle avec un léger sourire en direction de Sakura. Toute nos tentatives se solder par des échecs. Pourtant après ton aide Sasuke, il y a eu du changement. C’était si infime que sur le moment je n’y ai pas prêter attention. Avec toute cette fatigue accumuler, je penser être victime d’hallucination. Et puis ce n’était vraiment rien de flagrant. Mais je pense que ce qui sais passer c’est que, ce qui ta était lancer Saky, a reconnue en Sasuke quelque chose. Quoi je ne sais pas mais cela a permis de défaire le maléfice.

-Je n’ai pas été victime d’une malédiction non plus. Aucun prince charmant n’est venu sur son blanc destrier m’embrasser pour me délivrait d’une sombre malédiction. Ironisa la fleur.

 

Ino n’en prie pas ombrage. Elle roula des yeux avant de continuer :

 

-Ce que je veux dire c’est que cela pourrait en effet être un Sharigan. Après tout seul ceux qui en possèdent un peuvent contrer les effets non ?

-Mais dans ce cas, cela aura dû fonctionner avec Kakashi-sensei, non ? Demanda Naruto.

-Pas forcément. Contra Kurenaï. Kakashi n’as pas le Sharigan. Seulement une copie. Il faut peut-être en avoir un vrai.

-Pur spéculation de notre part. Coupa Tsunade. Rien ne nous dit que ce que tu as vue était bien le Sharigan.

-Moi je continue de la croire. Affirma L’Uchiwa.

 

 Et aux regards noirs qu’il lança a Tsunade, il ne valait mieux pas essayer de le faire changer d’avis. Ni même de continuer à interroger Sakura. De toute évidence celle-ci était horriblement fatiguer. Elle parlait de plus en plus lentement et peiner à garder les yeux ouverts. Normal. Elle venait juste de se réveiller que déjà on lui demander de s’expliquer.

 

Cette acceptation de Sasuke, lui faisait du bien. Même si cela faisait longtemps qu’elle ne chercher plus à lui plaire. Le fait qu’il soit là et lui procure du réconfort...elle adorait. Même si elle se demandait bien pourquoi il était aussi doux avec elle. Cela ne lui ressemblait tellement pas. Les discussions allaient bon train maintenant dans la chambre. Naruto brailler que tout ce qui contait maintenant était que Sakura se soit réveillé, le reste pouvait bien attendre. D’ailleurs Sasuke lui donnait entièrement raison. Surtout que le plus dure pour la fleur rester encore à venir. Sasuke savait très bien ce que c’était quand on perdait tous ceux que l’on aimait. Et il n’était pas prêt à ce que Sakura vive cette expérience. Il avait toujours voulu la protéger. Et avait rarement réussi. Il savait qu’il l’avait fait pleurer. Souvent même. Mais c’était terminer maintenant. Il ne savait pas si ce qu’il ressentait pouvais être considérer comme de l’amour, mais il était sûr qu’il avait de l’affection pour elle. Il ne comprenait pas vraiment ses réactions. Quand elle avait voulu le lâcher, il n’avait pas été d’accord et avait resserrer sa prise. Son instinct lui avait soufflé de ne pas la laisser se retirer.

 

-Nous allons te laisser maintenant, Déclara Tsunade. Tu dois être fatiguer. Il faut que tu te reposes. Ton corps a subi de gros dommages Sakura ce n’est pas à prendre à la légère. Quant aux séquelles que ton esprit a subies...il te faudra du temps.

-D’accords Tsunade, sourit la jeune femme. Est-ce que je pourrais voir mes parents bientôt ? J’ai dû les inquiété et je veux pouvoir voir par moi-même qu’ils vont bien.

 

Un nouveau silence s’installa. Tsunade, regarda, tour à tour, Kurenaï, Kakashi, Naruto, Ino et enfin Sasuke. Personne ne dit rien, ce demandant s’il fallait lui annonçait la nouvelle maintenant alors qu’elle était si faible.

 

-Ne t’en fait pas. Dit la princesse limace. Repose toi d’accords.

-Oui Tsunade-sama. Murmura la jeune femme.

 

Ils l’embrasèrent tous les uns après les autres, sauf Sasuke qui lui se contenta d’un hochement de tête. A croire que leur tête à tête, leur interlude du début semblait c’être volatiliser. Il était à nouveau froid et distant. Dieu que ce garçon était déroutant. Pourtant avant de le laisser partir Sakura l’appela, elle avait quelque chose à lui demander :

 

-Que ce passe-t-il Sasuke ?

-De quoi tu parles ? Dit-il en s’approchant du lit de la jeune femme.

-Sasuke, je suis peut-être alité, mais mon cerveau est intact, alors dit moi !

-Te dire quoi Sakura ?

-Ne fait pas ça, Sasuke ! Ne fait pas comme si tu ne comprenais pas ! L’implora la fleur.

 

Sa voix était de plus en plus faible, presque chevrotante.  La rose n’aurait pu dire si cela venait de sa fatigue ou de se sentiment d’angoisse qui était revenus dès que Sasuke c’était éloigné d’elle. De plus, elle le savait, on lui cachait la vérité sur ces parents. La fleur était loin d’être stupide, elle avait remarqué que Tsunade avait évité toute ces questions en rapport avec ses parents. Elle devait savoir. C’était si dur de garder les yeux ouverts. Elle était si fatiguer d’un coup. Elle ne comprenait pas pourquoi. Parler avait dû lui prendre plus de force que prévus.

 

-Je dois savoir si me parents son mort Sasuke !

 

Sa voix n’était plus qu’un murmure. Ses yeux se fermèrent d’eux-mêmes et avant qu’elle ait pu entendre la réponse de Sasuke, elle s’endormit. Le beau brun poussa un soupir de soulagement. En effet tout comme ses amies il n’était pas presser d’annoncer la nouvelle a la fleur. Mais il ne voulait pas lui mentir non plus. A l’heure actuelle, ils ne savaient toujours pas ce qu’était devenus les parents de Haruno. Il regarda longuement Sakura. Cette fragilité qu’il ressentait en la voyant...Il n’aimait pas çà. Comme Naruto le disait, elle était faite pour la vie, pour rire, pour crier, voir même pleurer. Non pas pleurer. Il n’aimait pas quand il voyait les larmes coulaient le long de ses joues. Peut-être parce qu’ils étaient seul, Sasuke s’autorisa à lui caresser le visage. Elle était réveillée. Et elle allait aller mieux. Il serait là quand on lui apprendra pour ces parents. Sasuke savait mieux que quiconque ce que l’on ressent lorsque l’on perd sa famille. Il ne la laissera pas affrontait cette tragédie toute seule. Ni se refermer ou avoir soif de vengeance. L’Uchiwa repensa à tout ce qu’elle leur avait révéler, a première vue, il n’y avait aucun élément qui pouvait les aider, mais peut-être qu’ils en savaient plus qu’ils ne le pensaient. Voyons, elle leur avait dit ne pas avoir vue de signe particulier, pourtant l’attaque avait était soudaine. Et ciblé. Il cherchait quelqu’un mais qui et pourquoi ? Et cette histoire de Sharigan. Il ne pensait pas qu’ils avaient à faire un de ses possesseurs. Mais peut-être avaient-ils affaire à quelqu’un qui expérimentaient un pouvoir similaire au sharigan. Et pourquoi avoir laisser Sakura en vie ? A moins que cette attaque fût sensée la tuer. Et qu’elle s’est révélée plus forte que prévus. Sa fleur de cerisier était loin d’être aussi faible qu’elle le paraisse mais pour lui, elle était, est, et resterais la plus faible de leur équipe. Il lui fit une autre caresse, puis partis à son tour de la chambre. Ici elle ne risquait plus rien de toute façon.

 

Naruto l’attendait à la sortie de l’hôpital en compagnie d’Hinata. Sasuke se sentait toujours très mal à l’aise quand il était avec eux. Ils étaient si amoureux...si complice. Différents du lien qu’il avait avec Naruto mais tout aussi fort. Sasuke se demandait s’il pourrait l’être avec qu’un d’autre que son meilleur ami.

 

-Naruto m’a dit que Sakura c’était réveiller. Commença Hinata. C’est un tel soulagement.

-Elle viens de se rendormir. Cela la plus fatiguer qu’elle ne voulût l’admettre. L’informa Sasuke

 

-Pour lui c’était hors de question que l’on vienne importuner la fleur alors que de tout évidence elle avait besoin de repos.

 

-C’est clair ! Reprit Naruto. Franchement je ne peux même pas imaginer qu’elle ne soit pas là pour nous. Ni pour notre mariage !

-Vous allez vus marier ? Demanda Sasuke.

 

D’accords ils vivaient ensemble depuis un petit moment maintenant mais de là à ce qu’ils se marient ? Surtout quand on savait à quel point Naruto avait était aveugle concernant les sentiments la jeune Hyuga. Et puis aux vues de ce que Sakura vivait en ce moment...Cela lui paraissait...déplacer.

 

-Pas tout de suite bien sûr. Naruto ma demandait de l’épouser juste avant votre départ pour Tanzaku et j’ai accepté évidement. Reprit Hinata

-Oui j’ai été le plus heureux des hommes. Continua Naruto avec un immense sourire sur le visage. Je voulais vous le dire à tous les deux Sasuke. A toi et a Saky. Vous en faire une surprise tu voies. Mais quand on est arrivé à Tanzaku...Dison que ce n’était plus une priorité.

-Hm.

-Ouais je sais. Mais c’était trop bizarre ce qu’elle nous a dit Saky.

-Comment ça ? Intervint La belle brune.

-On lui à demander de nous raconter ce qui c’était passer à Tanzaku, le jour de l’attaque. Lui répondit Naruto Mais elle n’a pas pu nous dire grand-chose.

-C’est normal, ça doit être tout désordonnait dans sa tête.

-Tu m’étonnes, elle a même dit qu’elle avait été victime du Sharigan.

-Du Sharigan ?

-Hm.

-Tu pense que c’est vrai ? Sas’ké ! Moi j’ai un peu de mal à y croire !

-Hm.

-Une variante ? Oui. Je vois ce que tu veux dire. Cela pourrait en effet être une variante. Un Genjutsu. Qui ressemblerai aux Tsukuyomi.

-Tsukuyomi ? Vous voulez dire cette technique qui plonge sa victime dans un monde d'illusions et où le seul qui a une quelconque maîtrise du temps et de l’espace est celui qui à lancer le Genjutsu ? On parle bien de cette même technique qui cause une douleur réelle et des séquelles psychologiques très importantes ? S’inquiet la jeune femme.

-Oui, mais a un degré moindre je dirai. Répondis Sasuke. Sakura n’a pas l’air d’avoir subi de trop grave blessure psychologique.

-Tu dit ça mais elle était terrifiée. Je ne suis pas le plus futé de la bande. Je sais bien. Mais même moi je peux voir qu’elle paniqué dès que tu t’éloignais d’elle.

-... !

-Oui cela pourrait être une expérience, en effet. Mais le seul tordu que je connais et qui pourrais faire ce genre de truc, c’est Orochimaru. Dit Naruto.

-Hum.

-Je sais, je sais. Ce ne sont que des spéculations mais tout de même.

-Je suis un peu perdu. Intervint Hinata.

-Je t’expliquerai tout plus tard ma puce. Pendant le repas.

-D’accords. Dit Hinata en souriant. Mais vous devriez en parler à l’hokage. Tout idée pourra vous être utile dans cette affaire.

-C’est si bizarre tout ça, Hina ! Je ne comprends pas grands choses.

-Je ne m’en fait pas. Tu finiras bien par trouver. Le rassura-t-elle.

-Et puis tu sais il n’y a pas que cela que je trouve bizarre. Reprit le renard blond.

-Hum.

-Toi aussi Sasuke tu as bien dû trouver cela étrange ?

-Hum.

-Quoi ?

-L’attaque qui y a eu lieu à Tanzaku. Aucun pays ne se mettrait en danger en s’attaquant ainsi sans raison à ce village. Toute nation, clan ou groupe se retrouverai sur LA liste noir des liste noir en faisant cela ! Je veux dire que même s’il était aux pays du feu, c’était un village neutre tout le monde le savait. Et en revendiquant cette attenta il se collerait une cible dans le dos.

-Personne n’a encore revendiquer cette attaque Naruto. Il devait chercher quelque chose c’est évident ! Qui sait, c’était peut-être des pirates ! Déclara la jeune Hyuga pour alléger l’atmosphère.

-Ce serais trop Génial ! Mais cela n’existe pas des Pirates ! Nia le Baka

-Parce que La liste noir des listes noir, oui. Taquina Hinata.

-Hum.

-Je ne suis pas un Baka ! Dis-lui ma douce que je ne suis pas un baka !

-Bien sûr que non. Tu n’es pas un Baka. Murmura la noiraude. J’ai faim. On va chez Ichiraku ?

-Oui mais avant, je voudrais gouter à autre chose...Murmura Naruto en soulevant le menton d’Hinata.

 

Naruto et Hinata s’embrassèrent. Ils étaient ensembles et heureux. Sasuke ressentis comme un pincement au cœur. Un sentiment qu’il connaissait refit surface en les voyant. La jalousie. Il était convaincu que jamais il ne vivrait une expérience semblable. Pourtant c’était le genre d’expérience qui ne lui déplairait pas. Bien au contraire. Après tout il ne tenait qu’à lui de vivre. Etonnamment ce fut l’image de Sakura, lui tenant la main qui lui fit comprendre. Il avait aimé. Savoir qu’elle se reposer ainsi sur lui...qu’elle lui faisait encore confiance. C’était important pour lui. Il ne le reconnaitrait pas devant qui que ce soit mais il avait été vraiment heureux. Et la protéger, même de manière infime... La protéger... Tout était encore si différent de ce qu’il connaissait. La Sakura de leur enfance n’existait plus. Cette Jeune femme il ne la connaissait pas. C’était comme s’ils reprenaient de zéro. Et ce n’était peut-être pas plus mal. Il ne savait pas s’il aimait Sakura, mais ce dont-il était sûre c’est qu’il ne la laissera jamais partir ! Il marcha à côté des deux tourtereaux.