Les deux orphelins

par Sippse

Chapitre 6

Les deux orphelins

 

Deux jour plus tard !

Village de Konoha,

 

La dernière mission avait été longue, son corps appelait pour un repos bien mérité. Passant les portes du village elle espérait que Naruto serais maintenant revenu et qu’elle pourrait le revoir. Quand il est revenu un mois et demi plus tôt avec maître Jiraiya, elle était en mission et à son retour elle apprit qu’il avait à nouveau quitter deux jour plus tôt à la recherche de Sasuke. Par la suite elle a dû elle aussi quitter pour d’autre mission qu’elle s’empressait de terminer pour revenir au village attendre le retour de Naruto espérant ne pas le rater une nouvelle fois.  Comme à chaque retour elle se dirigea vers le bureau de l’hokage pour faire son rapport, ouvrant lentement la porte du bureau de la godaime elle fut accueilli avec de simple mot qui eurent l’effet d’un coup de couteau.

 

-          Je suis désolée de t’annoncer que Naruto à déserter le village, il y a deux jours.

-          Non ! C’est impossible, il n’aurait jamais fait ça, il ne peut pas l’avoir fait.

 

Le visage triste Tsunade ouvrit son tiroir de bureau pour en sortir le collier et le bandeau frontale de Naruto. Voyant les deux objets, la réalité la frappa de plein fouet, ne pouvant gérer la vérité elle prit la fuite pour aller se réfugier chez elle. Une fois à son domicile elle s’effondra en pleur sur son lit, et décela d’un de ces rouleau une petite peluche en forme de grenouille qui ne la quittais jamais. Se retournant pour fixer une photo qui trônais sur son bureau, elle aperçut une enveloppe apposer contre elle. La main tremblante elle la saisis et l’ouvrit pour la lire.

 

Bonjour Panda-chan,

 

Je suis désolé, je te demande de me pardonner. J’ai pris la décision de quitter le village afin de vous protégez contre ceux qui pourrais vous vouloirs du mal à cause de moi. Je ne pourrais pas me le pardonner s’il vous arrivait quelque chose. S’il t’arrivait quelque chose.

 

Durant mes trois années avec le vieux pervers j’ai pensé souvent à toi. J’espère que tu as trouvé le courage de lui avouer tes sentiments.

Moi j’ai choisi de mettre une croix sur mon cœur et mes sentiments afin de vous protégez tous.

 

Quoi qu’il puisse m’arriver je veux que tu sache que tu seras toujours dans mes penser et tu auras une place spéciale dans mon cœur.

 

Naruto

 

 

"Pourquoi tu n’as pas attendu que je sois revenu au village, je serais partit avec toi cette fois. Il y a trois ans tu m’avais offert de t’accompagne, mais je n’ai pas eu le courage de te suivre et j’ai souffert chaque jour de ton absence et une nouvelle fois je reste derrière !"

D’aussi loin qu’elle ne se souvienne il avait été son ami, mais rien ne l’avait préparé à vivre en tel sentiment lorsqu’elle a lu sa lettre, son cœur se brisa, déchirer par des coups de sabre s’enfonçant plus profondément en elle chaque seconde que durais cet instant. Les larmes dessinaient leurs chemins sur son visage alors que remontait en elle les souvenirs de leur enfance qui refaisait surface en elle.

 

*

*  *

 

11 ans plus tôt !

(Orphelinat de Konoha)

 

- Tu as de la chance, demain tu vas avoir une nouvelle famille.

- Ne dit pas ça toi aussi tu vas finir par être adopté.

- Je ne crois pas, je le les ai entendu dire qui allais me jeter à la rue.

- Il ne peut peuvent pas faire ça, le hokage ne laissera jamais faire pareille chose.

- On verra bien, on devrait aller dormir demain sera un grand jour pour toi.

- D’accord !

 

Les deux enfants sortirent de leur cachette et se dirigèrent vers leur chambre respective.

 

*

*  *

 

2 heures plus tard !

 

Ne trouvant pas le sommeil elle se glissa dans les couloirs pour rejoindre la chambre de son ami. Entrouvrant la porte elle vit qu'il dormait a point fermer, mais comme chaque fois il avait laissé une petite place dans son lit pour elle de venir se blottir contre lui comme chaque fois qu'elle ne trouvait pas le sommeil. Sa présence la rassurait et l'apaisait. Depuis sa rencontre avec lui quelque année auparavant quand elle avait été placer à l'orphelinat a la mort de ses parents en mission, il avait toujours été là pour elle et elle pour lui, et ne pouvais envisager sa vie sans lui, mais elle désirait profiter de ses derniers moments avec lui, car a son lever elle partirait loin de lui dans sa nouvelle famille

 

*

*  *

 

Au petit matin !

 

Il s'était éveillé avant elle comme chaque matin, pour la dernière fois il profiterait de la regarder dormir avec lui. Au fil du temps c'était devenu pour eu une habitude. Croyant qu'elle dormait encore lourdement il effleura timidement ses lèvres sur les siennes. Se simple geste anodin lui donna des ailes, mais son retour fut rapide, car ce léger contacte avais réveiller sa compagne. Faignant de se réveiller aussi à l'instant il s'étira comme si de rien n'était.

 

- Bon matin !

- Bien dormie belle endormie ?

- Oui, mais je ne pourrais plus venir te trouver quand j'ai de la misère à dormir à l'avenir.

- Tu n'auras qu'à penser à moi et tout ira bien.

- D’accord.

 

Regardant l'horloge sur le mur elle a réalisé que l'heure était avancée et elle se devait de regagner sa chambre avant qu'on ne remarque son absence.

 

- Zut ! Je dois vite filer avant qu'on me cherche et je dois bientôt me préparer pour retrouver mes nouveaux parents.

- Je te vois plus tard !

 

Elle sauta du lit et courut le plus vite que ses petites jambes lui permettaient afin de regagner sa chambre afin d'emballer ses maigres possessions.

 

*

*  *

 

4 heures plus tard !

(Aux grilles de l'orphelinat)

 

Elle se tenait à coter de ses nouveaux parents attendant que son ami vienne lui dire au revoir. Son attente fut de courte durée, car il se présentait a elle quelque instant plus tard portant un cadeau mal emballer.

 

- J'espère ne pas être trop en retard !

- Non je ne voulais pas partir sans te dire au revoir !

- J'ai un cadeau pour toi !

- Ce n'est pas nécessaire !

- J'insiste.

 

Délicatement elle prit le petit paquet dans ses mains et le déballa tendrement, pour découvrir une petite peluche en forme de grenouille.

 

- Je ne peux pas l'accepter, c'est la peluche que le drôle de monsieur au cheveu blanc t'a donnée et tu ne t'en sépares jamais.

- Je veux que tu la gardes avec toi quand tu auras de la misère à t'endormir elle te fera penser à moi.

- Merci ! je vais toujours la garder avec moi.

 

Tous les deux les larmes à l’œil se sérère dans leurs petits bras avant de se séparer une dernière fois. Docilement ils se sont séparés et elle prit la main de ses nouveaux parents et commença à marcher avec eux. Quelque pas plus loin elle se libera et couru a lui, le retournant brusquement pour applique ses petites lèvres sur les siennes. Le laissant figer elle rejoignit ses parents non sans avoir dit faiblement à son oreille

 

- Je t'aime

 

Sorti de sa torpeur il répondit lui aussi, mais elle était trop loin pour entendre.

 

-          Je t'aime aussi !

 

*

*  *

 

Retour au présents

 

Les larmes à l’œil elle s’effondra en pleur tenant une petite peluche familière en forme de grenouille, s’endormant bercer par ses pleurs.

 

*

*  *

 

Le matin suivant

 

Elle se réveilla les yeux toujours gonfler de ses pleures de la veille, péniblement elle se leva et plaça doucement la petite peluche sur son lit. Lentement elle se dirigea vers sa salle de bain, plongeant son regard terne dans le miroir. Le reflet d'elle-même était un désastre. Mécaniquement sans le savoir elle sorti de son petit appartement laissant ses pieds mener son chemin sans but précis pour aboutir au mont hokage. Regardant les visages majestueux a flan de montage elle laissa dériver ses souvenirs.

 

*

*  *

 

9 ans plus tôt!

(Mont hokage)

 

 Malgré qu’elle avait été adoptée par une famille adorable, elle était triste que son ami se soit fait jeter de l'orphelinat. Toute fois le hokage avais trouver un logis pour lui, il vivait seul, mais chaque fois qu'elle le pouvait elle lui rendait visite. Mais sa plus grande joie était lorsqu'ils ont intégré ensemble l'académie un an plus tôt. Aujourd'hui était la fin des classes pour l'été, sitôt la classe terminer il on courut au mont hokage pour se cacher en évitant les villageois qui pourrais tenter de s'en prendre à son ami.

 

- Dis-moi pourquoi on vient toujours se cacher ici, on pourrait aller chez toi pour être tranquille ou chez Anko-nee-chan.

- C'est le dernier endroit où il penserait à me chercher, et je me sens en sécurité ici sur la tête de mon héros et modèle.

- Pourquoi le quatrième en particulier.

- Il était le plus fort des ninjas, il était généreux et défendais tout le monde, et il ne s'est jamais laissé abattre même s’il était un orphelin comme nous.

- Je ne savais pas qu'il était orphelin, qui te la dit.

- Le troisième hokage. Mais toi qui es ton héros ou ton modèle.

- Moi plus tard, je veux être comme la légendaire Tsunade, je veux être très forte pour que mes ennemies me craignent. Mais aussi je veux être la première femme à maitriser toutes les armes.

- Wow je vais t'aider si tu veux.

Des pas derrière eux annoncés que de gens approchaient rapidement. Se relevant les deux enfants se relevai brusquement et partir à courir.

 

*

*  *

 

Trois ans plus tôt

(Hopital de Konoha)

 

Elle était inquiète comme son sensei, pour son équipier Lee. Quand son ami de toujours vint la voire pour lui dire que le vieil homme au cheveu blanc de leur enfance, mieux nomme le Sanin Jiraiya voulait l'amener avec lui a la recherche pour un médecin pouvant aider Lee et Kakashi à sortir de l'hôpital.

- Je vais être parti avec le pervers une à deux semaines.

- Promets-moi de faire attention.

- Je te le promets.

- Je ne le supporterais pas s’il devait t'arriver quelque chose.

- Je dois y aller il m'attend.

 

*

*  *

 

Deux semaines plus tard,

 

Alors qu'elle marchait dans le village en direction de l'hôpital quelle ne fut pas sa surprise de voir son ami courant vers elle.

- Vien vite ma grand-mère est de retour au village et elle va soigner Lee.

Il lui saisit la main et l'entraina à sa suite vers l'hôpital. Sans cogner à la porte de la chambre il entra dans la chambre.

- Dit grand-mère Lee va s'en sortir

- Oui mon chéri

Le suivant de près dans la chambre elle perdit connaissance en voyant la personne ayant répondu à son ami de longue date.

- Mon chéri, peux-tu la mettre sur l'autre lit.

- D’accord

Reprenant ses esprits elle vit son ami assis sur le bord de son lit.

- Grand-mère elle se réveille

Croyant avoir rêvé, elle cligna des yeux plusieurs fois, mais comprit que ce n'était pas le cas quand son ami lui parla de nouveau.

- Tu vas bien.

- J'ai cru faire un rêve, je crois avoir vu la légendaire Tsunade.

- Tu n'as pas rêvé, je te présente ma grand-mère Tsunade Senju.

De nulle part la célèbre sanin se positionna au-dessus d'elle.

- Bonjour, mon ange, mon petit-fils Naruto m’a dit que tu étais sa meilleure amie.

*

*  *

Retour au présent

Ses larmes reprirent en force alors que la pluie commençait à tomber sur elle. Reprenant sa marche elle s'arrêta devant l’appartement de Naruto, elle sorti ces clés et ouvrit la porte. Pénétrant lentement à l’intérieur alors qu’une nouvelle vague de souvenirs la submergeais, sa tristesse fut remplacée par la colère à la vue du corps en boule de Sakura couché sur le lit de Naruto. Par la faute de cette idiote a cheveux rose, Naruto la personne qui était une partie de sa vie avais disparu et ne reviendrait pas. Sa fureur la poussait à vouloir la tuer pour ses actes, mais un dernier instant de lucidité la fit reculer et sortir de l’appartement en pleure. Elle devait trouver un bar car elle s'entait qu'elle avait besoin d'un verre alors que son coeur recommençais à la faire souffrir. Quelque heure plus tard accouder au bar et passablement ivre elle pleurait.

"Naruto ou est tu, Avoir su que tu voulais déserter je serais parti avec toi et je t’aurais suivi et tout abandonner pour être à tes cotés !"