Le pouvoir de la glace

par RêveBleu

 

Le pouvoir de la glace

 Deux

************* 

 

 

 

 

A

Lors que Naruto tournait au coin de la rue où se trouver le cinéma, Sasuke lui attrapa le bras pour l'arrêter. Le blond se retourna et regarda avec interrogation son ami. Le brun ne prêtait aucune attention au jeune blond bien qu'il lui tînt le bras, non son attention était plutôt concentrée sur les deux jeunes filles à l'entrée du cinéma, et plus particulièrement par la jeune femme à l'étrange chevelure rose. Ce n'était pas possible ! Comment ? Par quel miracle ? Combien de chance pouvait-il bien y avoir dans une vie pour qu'une telle chose se produise ? La femme à qui il ne cesser de penser depuis une semaine, qui occupait ses pensées tout au long de la journée et qui aller jusqu'à lui rende visite dans ses rêves était là juste sous ses yeux. Car oui c'était elle, il ne pouvait se tromper. Il n'avait parlé d'elle à personne, pensant dure comme faire que son entourage ne la connaissait pas et qu'il ne la reverrait jamais. Comment aurait-il pu la confondre avec une autre ? Les cheveux roses ne courraient pas les rues non plus, quant à ses yeux… Cette couleur d'un vert enchanteur il n'avait jamais pu les oublier, alors se tromper ? Impossible ! Mais comment était-ce possible ?

 

Alors que Sasuke était en prise avec lui-même à tenter de comprendre ce que le destin lui réserver, Naruto lui regarder son ami. Cela fessait maintenant quelque seconde qu'il ne bougeait plus. Il avait d'abords pensés qu'il voulait lui parler avant d'arriver au cinéma. Pour avoir plus de précision sur les filles qu'ils y verraient. Après tout Sasuke n'était pas vraiment connue pour être sociale, mais ce n'était pas pour autant un être au mauvais caractère, c'était juste Sasuke quoi ! Oui mais voilà il ne lui demandait rien et regarder fixement en direction du cinéma. Le blond suivi son regard c'est alors qu'il vit que Hinata et Sakura étaient déjà arrivés. Et c'est sans plus se poser de question qu'il se libéra de l'emprise de Sasuke pour courir en direction des deux jeunes femmes, en criant et gesticulant. Laissant ainsi le pauvre Sasuke derrière lui paralyser par une seule question : La jeune femme le reconnaitra-t-elle ou pas ? L'avait-elle seulement vu clairement cette fois-là ? Sasuke, lui ne savait laquelle de ces deux solutions lui fessais la plus envie. Quelque part il voulait qu'elle le reconnaisse mais en même temps il ne tenait pas à ce qu'elle est gardée de lui l'image d'un voleur. La situation était vraiment des plus délicates pour le jeune Uchiwa. Finalement il prit une grande inspiration, avant de marcher dans la direction où se trouver les trois jeunes gens.

 

Sakura et Hinata parlaient joyeusement de tout et de rien, particulièrement du collier en forme de fleur de cerisier qui lui avait été volé justement. Elle ne l'avait dit à personne jusqu'à présent, mais la fleur ressentait le besoin de se confier et elle savait qu'elle pourrait le faire avec Hinata. Ce collier était plus qu'un bijou, il était un souvenir d'un lointain passé. Un passer que Sakura chercher à enfouir mais pas à oublier pour autant et ce bijou était là pour l'y aider. Elle lui parla de son mystérieux voleur, de ce qu'elle avait ressenti. Un peu comme si elle avait subi un coup de foudre amoureux sans pour autant avoir vu qui était la personne. Ce qui fit beaucoup rire les deux femmes, d'habitude le stéréotype voulait plutôt que la demoiselle en détresse tombe amoureuse de son sauveur et non de son ravisseur. Mais vu que cette fois-là le sauveur n'était autre que son frère Sasori peut être que cette fois-ci, cela, c’est tourner vers le voleur. On était pourtant très loin du robin des bois, pensa avec amusement Sakura. La fleur apprit également que, pour l'occasion de l'anniversaire d'Hinata son père avait décidé de faire une grande fête. Une sorte de bal ou les robes de soirée était obligatoire, cavalier comprit, le vingt-quatre décembre. Et bien qu'Hinata ait conscience que Sakura n’aimer guère ce genre de soirée, elle tenait à ce que son amie vienne. En effet étant donné que cette soirée cacher également pour but de trouver un fiancer a notre chère Hyuga, elle voulait que sa meilleure amie sois présente quand elle présenterait Naruto a ses parents. Cela fessait maintenant deux moi que ses deux là sortaient ensemble plus ou moins secrètement mais Naruto en avait asses de se cacher. Hinata aussi d'ailleurs. La rose était heureuse pour ces deux amies, même si elle les envier un peu. Pouvoir partager autant de choses avec une seule personne était tout simplement magique. Une magie qu'elle ne pourrait jamais reproduire avec exactitude.

 

Mais pour Sakura cela relèverait plutôt du miracle d'être aussi proche d'une personne. Elle ne se livrait pas facilement, elle pouvait parler beaucoup d'elle sans pour autant dire les sujets les plus importants. Ou même tout simplement parler encore et encore sans pour autant faire connaître ses goûts ni qu'elles sont ses priorités dans la vie. Si bien qu’à la fin de la journée les gens avaient l'impression de la connaître alors qu'en réalité il n'en était rien. Et même si cela ne se voyait pas au premier coup d’œil, la rose était du genre méfiant et renfermer quand elle était en présence d'inconnue. Sauf quand elle était sur scène, fessant rêver le publique de ses illusions féeriques. Là sa timidité disparaît. Elle promit à Hinata qu'elle viendrait mais qu'elle aurait besoin d'aide si jamais elle n'avait pas trouvé de cavalier pour la soirée. De toute façon il n'était encore que début novembre il y avait largement le temps de trouver quelqu'un et au pire elle demandera l'aide de son frère.

 

C'est alors qu'un certain blond déboula dans l'aller criant et gesticulant. Sakura eut tout juste le temps de l'évitait ce qui ne fut malheureusement pas le cas pour Hinata qui se prit la tornade de plein fouet. Elle heurta de façon brutale le sol, Naruto sur elle. Cette position rappela celle qu'elle avait eue avec son voleur.

 

-Tu arrive enfin Naruto ! Dis Sakura. Je commençais à croire que tu nous avais posé un lapin.

-Hinata ça va ? Tu vas bien ? Demanda Naruto affoler de voir qu'Hinata ne lui répondait pas.

– Je pense qu'elle ira mieux une fois que tu te seras relevé Baka ! Intervint Un brun que Sakura ne connaissait pas.

 

En Vérité elle n'avait pas fait attention à lui. Et en le regardant de plus près elle s'aperçut qu'il ressemblait beaucoup à deux personnes qu'elle connaissait. Les mêmes yeux d'un noir profond, un regard plus perçant qu'Itachi et Mikoto. Une peau plus claire. Une musculature plus fine qu'Itachi, les mêmes cheveux d'un noir de jais, la différence était qu’ils étaient plus courts et relever en pics à l'arrière de la tête. Mais elle n'osait lui posais la question. Après tout elle ne l'avait jamais vu et elle ne savait que croire des propos d'Itachi qui passer rapidement du frère adorateur à celui qui se morfond de ne pas avoir était fis unique. Le plus simple était qu'il se présente de lui-même, ainsi Sakura serait vite fixé et ne mettrais pas les pieds dans le plat comme elle en a l'habitude.

 

- Teme, je ne t'ai pas causé d'accords ! Répliqua Naruto tout en se relevant et en aidant Hinata à en faire de même. Et désoler pour l'attente mais j'ai eu du mal à faire venir Sasuke.

– Je t'ai déjà dit de ne pas faire de promesse que tu ne pouvais pas tenir Naruto ! Reprit Sasuke c'était pour te donner une leçon.

-Alors pourquoi ne pas être venus du tout ? Demanda Hinata.

 

Apparemment elle, elle connaissait le dénomme Sasuke pensa Sakura.

 

– Toi plus que quiconque devrait savoir que quoi que l'on fasse il s'agit de Naruto au final on se fait toujours avoir par lui ! Ce qui me fait souvent me demander s’il est vraiment un idiot fini, têtu ou s’il ne cache pas une réelle intelligence derrière se sourire idiot ! ?

-Hé ! S'exclama Naruto

-Moi aussi il m'arrive de me posais la question. Reprit Hinata en souriant.

-Hinata ! Pas toi ! Gémis Naruto

 

Hinata, et Sasuke sourire de la réaction du blond. Sakura, elle, se sentait plutôt mis à l’écart. Elle n'était partie que six moi pour l'un est presque un an pour l'autre, mais elle avait l'impression que plusieurs milliers d'années les séparer. Elle connaissait Naruto depuis plus longtemps qu'Hinata pourtant jamais il ne lui avait parlé de son meilleur ami, sauf la dernière fois où il avait dit l'avoir eu au téléphone. Elle ne savait rien de lui. Et si elle n'aurait jamais rencontré la famille Uchiwa n’aurait sûrement jamais su a quelle famille il appartenait. Elle n’aurait rien su du tout. Quelque part elle enviait cette complicité qu'entretenait Naruto et Hinata, elle l’a jalousé même, car Sakura savait, jamais elle n’avait été le numéro un dans le cœur d'une personne, pas même au temps de ses parents.

 

– Naruto, tu fais les présentations ou tu préfères qu’on le fasse nous-même ? Déclara Sakura ne voulant plus penser à cette histoire du moins pour l’instant.

– Bien sûr, Sasuke, je te présente Sakura Haruno. Sakura je te présente Sasuke…

– Sasuke Izumit, coupa le Brun en lui serrant la main.

 

Sa réponse prit de cours toutes les personnes présentes, en particulier Naruto et Hinata qui ne comprenaient pas pourquoi leur ami mentait ainsi sur son nom de famille ? Cela n’avait aucun sens ? Le Blond regardait celui qu’il croyait connaître, pour le coup il ne le comprenait vraiment pas ! Pourquoi avoir utilisé le nom de jeune fille de sa mère alors qu’il était enfin de retour au pays. Et pourquoi se présenter ainsi à Sakura ? N’avait-il donc pas confiance à ce point. Quelque part Naruto en fut blesser, il pensait que sont ami savait : jamais Naruto ne lui présenterait le genre de fille pot de colle et qui ne sais pas garder un secret !

 

Sakura elle était surprise du fait qu’elle était presque certaine qu’il était le frère cadet d’Itachi, pas une seconde la possibilité de se trompe ne lui a effleuré l’esprit.

 

– Vous n’êtes pas le frère d’Itachi Uchiwa ? Questionna la rose.

-Alors comme ça, vous connaissez les Uchiwa ? Fit Sasuke réellement surprit, même s’il n’en laissa rien paraître.

– Ne répondez pas à ma question par une autre. Lui répondit la rose dont les lèvres étaient légèrement pincées. Agacement ou Amusement ? Personne ne put savoir.

 

Sasuke eut un bref sourire, avec un caractère aussi tremper nul doute qu’elle devait être avocate, ou alors étudiante en droit.

 

– Toucher, je suis un parent d’Itachi, un cousin plus précisément. Je viens de la branche secondaire. À votre tour de répondre maintenant.

-La branche secondaire ? Est-ce que vous reprendrez l’entreprise de Fukaku ? Continua Sakura. Étant donné que ni Itachi, ni son frère ne sont disposés à la reprendre j’en déduis que oui. Déclara-t-elle, sans laisser lui temps de répondre. Et en effet je connais la famille Uchiwa, enfin pas dans sa totalité car le fils cadet et à l’étranger en ce moment mais vous le savez déjà, puisque vous êtes cousin.

– Comment les avez-vous connus ? Questionna Sasuke véritablement intrigué.

 

Sa mère n’était pas du genre à se laisser aborder par les premiers venus, quand a son père il était avant tout un homme d’affaire alors a moins d’avoir un produit prometteur a lui vendre jamais ils n’auraient pu se rencontrer. Itachi serait déjà plus probable, après tout c’était un coureur de jupon invétérer… Il détailla la jeune femme une nouvelle fois. Elle était belle. Très belle même. Mais pas de ses beautés qui peuplent les magazines de mode, non c’était… Différent. Il dégageait d’elle un sentiment de… Froids. Pour autant elle n’était pas une beauté froide, mais simplement elle donnait l’impression qu’elle n’était pas facile à aborder et qu’elle n’accordait pas sa confiance à la légère.

 

Sasuke ne se comprenait pas lui-même. Avoir donné ainsi le nom de jeune fille de sa mère, lui était venu d’un seul coup, avant même qu’il ne s’en rende compte il venait de couper son ami et de se présenter. Quelque part, au fond de lui il sait pourquoi. Elle ne se souvenait sûrement pas de lui ou alors avec l’image peu flatteuse d’un voleur, et il ne tenait pas à ce qu’elle croit qu’il en soit arrivé là où il en était grâce à sa famille. Bien qu’il fût sûr que sa mère n’est faite que des éloges sur lui, il préférait également qu’elle l’accepte telle qu’il était, qu’elle apprenne à le découvrir, pas qu’elle le côtoie, pour le nom et le prestige de sa famille. Mais voilà, maintenant il se demanda s’il n’avait pas fait de bourde, elle connaissait la famille Hyuga et Uzumaki, l’une qui fut et est encore l’une des familles les plus nobles et riche du patrimoine japonais, quant à l’autre il n’était pas moins qu’une famille d’ambassadeur, les plus influents du pays, sans compter qu’apparemment elle connaissait déjà sa famille…

 

Alors que Sakura aller répondre elle fut interrompue par Naruto :

 

– Sakura travaille dans l’illusionnisme comme ta tante, appuya le blond pour faire comprendre à son ami qu’il lui devra quelque explication, en fait pour être plus précis ta tante la prit comme apprentis il y a maintenant six mois ! Lança le blond d’un coup.

 

Le jeune homme commençait à se demander s’il n’était pas maudit, non seulement il venait de lui mentir sur son identité, quoi que cela puisse encore passer, d’après lui. Mais en plus celle vers qui ses penser tourner sans arrêt voulais percer dans le domaine de l’illusion ! Métier qu’il avait cherché à fuir le plut tôt possible. Pouvait-on être plus malchanceux que lui ? Il se posait réellement la question. Pourtant le visage impassible, il ne montra rien du trouble qui l’habitait, et se contenta de la félicité.

 

– Vous devez vraiment être douée, pour que ma tante vous ait comme sont apprentis, en général elle ne prend que des assistants en qui elle a confiance, c’est-à-dire que cela reste en général dans la famille.

-Oui, je sais quand j’ai été engager elle s’entraînait avec Itachi. Et merci, mais ce que je sais c'est grâce à votre tante, c’est vraiment une femme incroyable. J’ai toujours été fan d’elle, depuis aussi loin que remonte mon souvenir, en fait dit-elle en souriant, avoir pu travailler avec elle fut comme un rêve qui se réaliser.

– Mais vous avez fini votre formation ? Déjà ? S’étonna le brun.

 

Il connaissait bien sa mère. Elle avait beau être une femme de cœur, quand sa concerner le travail elle pouvait être encore plus effrayante que leur père quand elle était en colère parce qu’un tour ne fonctionner pas comme elle le désirer. Si cette jeune femme avait vraiment fini sa formation en six petits mois, c’est que vraiment elle avait quelque chose… Du talent ?

 

-Pas vraiment, je dois encore donner une représentation, et m’en occuper seul, en passant par les tours eux-mêmes bien sûr, mais aussi les décors, dire aux stylistes qu’elle sorte de costume je veux, le matériel etc… Tout est de ma poche, il faut donc que je sache avec exactitude ce que j’utiliserais lors du spectacle car je ne suis financée de personne. Et bien sûr il faut que je trouve moi-même l’assistant qui me secondera.

– Itachi ne fera pas la représentation avec toi ? Demanda Hinata.

– Non, il a un match très important le lendemain matin, je ne peux pas lui demander de le faire avec moi. D’autant plus qu’avec la troupe de patineur qui sera avec moi, cela ne se terminera pas avant vingt-trois heures, minuit. Mais au moins grâce à lui je peux m’entraîner.

-Bon ce n’est pas que ça m’ennuie tout ça, fit savoir Naruto, mais si on allait voir le film.

-A bon tu es sûr qu’il n’est pas déjà fini ? Le taquina Hinata.

– Quoi ? Non ! Faux pas ! C’était la dernière séance, après il l’enlève. Attends-moi Goldorack ! Cria le blond en courant

– Quand on le voit agir ainsi, difficile à croire qu’il a en réalité vingt-cinq ans et qu’il est propriétaire d’un magasin de jeu vidéo. Fit Sakura blasé.

 

Puis ils entrèrent dans le cinéma accompagné des hurlements de Naruto, leur reprochant de ne pas aller assez vite. Hinata et Sakura étaient assis entre les deux garçons. Bien sûr la belle brune était assise prêt de l’idiot blond. Sasuke lui ne regarder que distraitement le film, après tout celle qui était assise à côté de lui était plus intéressante qu’un dessin animé. De par l’obscurité de la pièce, la jeune femme semblait mystérieuse et inaccessible. Des sentiments tellement différents de la première fois qu’il l’avait rencontré. Elle lui était apparue telle une créature enchanteresse, une sylphide (fée du vent), belle et majestueuse, indomptable aussi, mais pourtant si fragile et si proche de lui ! Comme si c’était deux personnes différentes, mais Sasuke savait qu’il avait raison, que c’était elle. Celle pour qui il avait eu un véritable coup de foudre : Sakura. Il repensa à quelque chose qu’elle avait dit : « Et bien sûr il faut que je trouve moi-même l’assistant qui me secondera. » Il n’arrivait pas à croire qu’il pensait sérieusement à retourner dans le show bizness. Et pour une fille en plus ! Si on le lui avait dit, il ne l’aura jamais crue. Oui mais voilà, cette fille n’était pas n’importe qui, c’était Sakura.

 

Sakura elle essaya de se concentrer sur le dessin anime que sont débile de meilleur ami avait choisi ! Quand il lui avait demandé de venir aux cinémas avec eux, elle c’était doutée que le film qu’il verrait serait spécial, connaissant les goûts du blond, il fallait se préparer au pire. Mais jamais au grand jamais elle ne se serait attendue à ça ! Pas qu’elle n’aimait pas les dessins animés bien au contraire mais elle était sûre que le générique du film allait lui rester en tête pendant au moins les deux prochaines semaines. Et puis pour un manga remastériser, vieux de vingt ans, il n’était pas si mal ce téléfilm, décréta-t-elle. Mais ce qui dérangeait le plus la jeune rose, n’était pas le film, bien qu’elle ne voulût pas se l’admettre. Non ce qui la dérangeait était en réalité le beau brun assis à côté d’elle et qui la dévisageait sans retenus depuis qu’il était arrivé. Jamais Sakura n’avait été autant au centre d’attention d’une personne et cela la gêner grandement. Pourtant, elle ne c’était pas gêné elle pour le détailler sans vergogne. Il ressembler beaucoup à Itachi et Mikoto, peut être cette dernière avait une sœur qui lui ressembler, ce qui expliquerais alors cette étrange ressemblance entre cousin. Pour la rose, il n’était pas plus beau qu’eux, juste différent. Elle trouvait ses cheveux plus sombres, ses yeux plus profonds et pour éviter une bouffée de chaleur c’était efforcer de ne pas deviner la musculature que devait cacher les vêtements qu’il portait. Il était plus grand qu’elle, ce qui n’avait rien d’extraordinaire, étant donné qu’elle ne mesurer qu’un mètre cinquante-cinq, lui devait faire dans les un mètres soixante-dix. Maintenant qu’elle y pensait sans avoir peur de rougir car le noir les cacherait, la main qu’il lui avait tendue, était une main d’homme. Elle était si grande, et sa peau était si rocailleuse, digne d’une main d’homme. Pourtant il ne ressemblait pas à un homme à faire un travail pénible. Sa propre main lui avait paru si petite dans la sienne. Aussi petite que celle d’un bébé. Mais ce qui l’intrigue encore plus était cette veste qu’il portait, elle était en cuir de couleur marron et sur ces boutons de manchette qui étaient de couleur argent et dont le dessin représenter un lion tenant dans sa gueule un oiseau. Elle était sûr de l’avoir déjà vu quelque part mais ne parvenait pas à se rappeler où. Peut-être qu’une fois qu’elle serait chez elle, elle s’en souviendrait. Pour l’heure, elle préférait se concentrer à faire baisser les battements de son cœur. Cœur dont le rythme ne cesser d’augmenter au fur et à mesure que le temps passer.

 

*&*&*

 

Le film était fini depuis un moment et les quatre jeunes gens avaient décidé d’aller boire un verre au café des Délices qui était tout près du cinéma. Il allait bientôt être dix-huit heures, et Sakura devait partir. Ce fut Sasuke qui lui paya son verre, encore à la surprise de tous. Puis finalement se décida à la rejoindre alors qu’elle tournait à l’angle de la rue.

 

– Sakura, attends-moi ! Cria-t-il. J’ai quelque chose à te donner, continuât-il arriver à sa hauteur.

 

Cette dernière fut encore une fois très étonnée, cet homme la surprenait toujours, elle devait bien le reconnaître. Qu’avait-il donc à lui donner ? Cela ne faisait que quelque heure qu’il se connaissait et quand bien même elle le trouver fort charmant, polit bien que franc et qu’il lui faisait ressentir des choses qu’elle n’avait jamais ressenties avant, elle ne pouvait pas accepter un cadeau de sa part, si ?

 

– Avant cela, tu étais bien sur le parking de la patinoire de Konoha il y a environ deux semaines, non ? Demanda-t-il par précaution

– Comment le sais-tu ? Questionna-t-elle à son tour, soudain sur la défensive.

 

Si ça se trouve elle avait peut-être affaire à un serial killer. Pff, c’était absurde, il ne serait pas ami avec Naruto sinon. Elle avait vraiment une imagination débordante.

 

-Alors c’était bien toi, quand je t’ai vu je n’étais pas sûre, souffla-t-il en plongeant une de ses mains dans une des poches de son jean.

-Et alors ?

-Alors j’y étais aussi et on sait rentrer dedans, et en partant j’ai pris ton pendentif par erreur, avouât-il.

-C’était toi ? Chuchota la rose n’y croyant qu’à moitié.

 

Combien pouvait-il y avoir de chance pour qu’il se retrouve ? Pour que cette personne face partît de ces connaissances, son cercle d’ami ? Combien y avait-il de chance pour qu’on lui restitue ce collier ? Sakura ne le savait pas, sans doute une sur un million. Il sortit sa main de sa poche et avec son autre main prit l’une de celle délicate de la fleur et laissa tomber le bijou au creux de sa paume, en douceur. La jeune femme regardée son médaillon, n’y croyant pas.

Voyant qu’elle ne parlait toujours pas il continua :

 

– Ma voiture m’avait fait le coup de la panne ce jour-là, et comme je n’étais pas loin à pied de l’aéroport j’ai voulu couper par la patinoire, je ne pensais pas y trouver des gens. S’excusa-il.

 

Sakura se contenta de hocher lentement la tête. De ses yeux des larmes menacés de couler, tant elle était reconnaissante au destin et a Sasuke de lui avoir rendu ce pendentif si précieux pour elle. Cela déstabilisa Sasuke qui ne sue comment réagir.

 

– Merci, murmura la rose en un doux sourire.

 

Un sourire qui irradia de chaleur le cœur de Sasuke.

 

 

                                                                                                        

*&*&*

 

 

Les jours passèrent puis les semaines, Sakura et Sasuke c’était rapprocher de façon plutôt particulière. Ils s’entendaient bien, très bien même. Passer la plupart du temps ensembles et découvrir qu’ils avaient plein de points en commun et en désaccords. En plus de côtoyait tous les deux (même de loin pour Sasuke) le monde de l’illusion, ils adoraient tous les deux patiner, les gaufres au miel, les glaces aux fleurs de cerisier et citrons vert. Ainsi que de regarder l’espace. Par contre il n’aimait pas la même musique Sakura préféré la musique pop et sensuelle, les balades romantiques, ainsi que les morceaux fun de l’été. Sasuke lui préférer, le rock, le hard métal, la techno ainsi que, aussi étonnant que cela puisse paraître, la musique classique. Elle préférait l’été, lui l’hiver. Elle les vacances à la mer, lui skier à la montagne. Mais c’est différence ne les gêner pas bien au contraire elle les rapprocher encore davantage. Pourtant bien que l’attirance l’un pour l’autre fût visible, même Naruto le remarqua, aucun d’eux ne semblait vouloir faire le premier pas. Dès qu’un soupçon de romance sinisé, ou qu’un geste affectueux se faisait, l’un comme l’autre placé une barrière, comme pour empêcher tout sentiment de confusion, de bonheur, de vie… Les relier. Et aucun d’eux ne connaît l’adresse de l’autre.

 

Un jour ensoleillé, malgré les froids de novembre qui s’était invité dans les rues de Tokyo, une touffe de cheveux rose apparue au coin d’une rue et marcher de vive allure. Il était tard dans la matinée, environs dix heures du matin. Elle tourna encore une fois à droite avant de prendre à gauche et de se retrouver dans une des rues les plus cher de Tōkyō, ou seul les PDG d’entreprise, des journalistes les plus reconnus et les mieux payé du pays, ainsi que plusieurs fils et fille à papa vivaient. Elle regarda un bout de papier ou une adresse ainsi qu’un numéro d’immeuble et d’appartement y étaient inscrit.

Avança jusqu’aux bâtiments Cé, y entra, puis chercha le numéro de celui qui, elle l’espérait, pourrait lui sauver la mise. Quand elle le trouva, elle appuya deux fois sur le bouton de l’interphone Quelque minute plus tard une voix se fit entendre.

 

-Oui ? Fit la voix quelque peu ensommeillée.

– Sasuke ? C’est moi Sakura je peux entrer ?

– Sakura ? Comment tu as eu mon adresse ? Mais oui entre, je t’ouvre !

 

Il y eut un bruit de sonnette cassé, La jeune femme poussa la porte avant de prendre l’ascenseur pour monter jusqu’au quatrième étage. Puis regarda les numéros jusqu’à tomber sur la bonne porte, et frappa. La porte s’ouvrit sur Sasuke, vêtus d’un peignoir bleu nuit et dont le haut était légèrement ouvert, ce qui laissa a la jeune femme tout le loisir d’admirer son torse. Il y eut un moment de flottement avant que Sakura ne rentrer dans l’appartement les joues rouge d’embarras.

 

-Désoler de débouler comme ça, mais j’ai énormément besoin d’aide. Et on m’a dit que tu pourrais m’aider ! Enchaîna-t-elle pour cacher sa gêne.

– Qui ça « on » ? Et comment tu as eu mon adresse ? Ne va pas croire que tu me déranges c’est juste que je ne m’attendais pas à ta venue ! S’empressa-t-il d’ajouter en voyant qu’elle s’apprêtait à répliquer.

– Pour la première, comme pour la deuxième, la réponse est : Itachi.

 

En entendant le nom de son frère le sang de Sasuke se glaça. Il avait pourtant bien appelé sa mère, son père, pour leur expliquer la situation et pour qu’il l’aide à cacher la vérité a Sakura. Mikoto avait accepté sans poser de question le mettant seulement en garde que cela pourrait lui retomber dessus. Son père lui avait été beaucoup plus difficile à convaincre, son fils cadet daigne enfin revenir à la maison après six ans d’absence et il ne pouvait toujours pas annoncer la nouvelle tout ça parce qu’il venait de s’amouracher d’une fille qu’il venait juste de rencontrer, D’après la description que son fils avait dit à sa femme cette fille devait être Sakura ce qui lui avait donné une raison supplémentaire de ne pas être d’accord : Fukaku adorait Sakura ! Et il n’appréciait pas que son fils lui mente, même s’il était heureux dans un sens que la fille soit Sakura. Mais il avait fini par céder. Suite à cela Sasuke en avait informé tout le reste de sa famille pour faire bonne mesure, soit, pas moins d’une quarantaine de personnes en contant oncle et nièce du sixième degré et arrière-grands-parents. Mais celui qui fut le plus dur à convaincre avait été Itachi, qui au prix de nombreuse négociation, avait fini par accepter. Sasuke espérait de tout cœur qu’il n’est rien dit.

 

– Comment ça ? Je ne comprends pas ?

-Eh ben voilà, commença Sakura, tu sais déjà que je travaille dans le domaine de l’illusion, et il se trouve que depuis quelque temps je réquisitionnais Itachi pour être mon assistant, étant donné sa profession et qui était sa mère, comme je l’espérais, c’était un excellent assistant. Malheureusement, il ne peut pas continuer à l’être. Ils vont bientôt faire un match assez important d’après ce qu’il m’a dit et leur entraîneur veut qu’ils s’entraînent plus que d’habitude. Enfin bref, à cause de ça je n’ai plus personne vers qui me tourner, c’est alors qu’il m’a dit que tu avais assisté ta tante plusieurs fois quand tu étais au collège et que tu étais très doué, il m’a dit aussi que tu sais te tenir sur des patins à glaces… Là, Sakura marqua un temps de pose avant de continuer d’une traite, je t’en prie sois mon assistant attitré !

 

Il fallut plusieurs minutes à Sasuke, Sakura voulais travailler avec lui ? Il ne savait pas s’il devait accepter ou pas ! Ne vous y tromper pas, il était heureux que Sakura lui demande d’être son assistant, mais en même temps accepter n’était pas si simple car cela voudrait dire qu’il n’avait rien accomplis jusqu’à présent. Après tout, n’était-il pas parti à l’étranger pour ne plus avoir de contact avec le monde du spectacle ? Pour ne plus être juste un nom mais bien une personne ? Puis il se souvint de cette envie irrépressible de retourner dans le monde de l’illusion qu’il avait ressenti quand il l’avait retrouvé, juste parce qu’il avait appris qu’elle voulait en faire son métier. Âpres tout ce n’était que pour quelque semaine et pour Sakura, il pouvait bien aller, pour une fois, faire de petites concessions. Ce qui lui permettrait, entre autres, de voir comment elle était au travail.

 

-D’accord, déclara enfin Sasuke.

 

Sakura si soulager et heureuse à la fois, le serra dans ses bras, avant de l’embrasser sur la joue.

 

– Merci, merci infiniment Sasuke, ne t’en fait pas, tu seras payé, bon après la représentation bien sûr, hein, pour l’instant c’est trop serrer pour moi ! Oh merci infiniment !

 

Puis elle partit en courant de l’appartement de chez Sasuke, si heureuse qu’elle ne se doutait pas une seule seconde de l’embarra dans lequel elle avait laissé le beau ténébreux.

 

 

*&*&*

 

On était en milieu de semaine, le mois de novembre touché presque à son terme, il était tard et la barre des degrés friser les dix degrets, pourtant en tendant l’oreille, on pouvait entendre des éclats de voix s’élever de la patinoire…

 

– Ça ne va pas ! S’écria Sakura. Mais Qu’est-ce que je peux faire ! Ça n’ira jamais si je continue sur cette voie !

– Peut-être devrais-tu faire une pause Sakura, lança Sasuke, cela fait longtemps que tu t’entraînes on a même dépassé l’heure à laquelle tu dois fermer la patinoire !

-Alors là tu vois je m’en fiche pas mal, on est à moins d’un mois de ce fichu spectacle Sasuke, ou plutôt je suis à moins d’un mois de rater ma représentation et de décevoir tous ceux qui ont cru en moi ta tante entre-autre ! Continuât-elle

– Allons ce n’est pas la bonne façon de voir les choses, dit toi qu’il te reste encore presque un mois pour trouver une solution à ton problème. Je suis sûr que tu vas-y arriver. C’est normal que tu sois sur les nerfs en ce moment mais tout se déroule correctement alors ne t’en fait pas d’accords ?

-Oui tu as raison, merci Sasuke. Dis Sakura en lui souriant.

 

Le cœur de Sasuke fit une embardée dans sa poitrine. Mon Dieu ! Si Sakura continuer à lui sourire de la sorte… Il n’était pas certain de ne pas lui sauter dessus ! Ce regard qui l’hypnotiser sans cesse, leur couleur enchanteresse, et ses lèvres… Ses lèvres qui l'invité à une douce caressent. Ce cou si délicat, ses cheveux qui tomber en cascade sur ses épaules et… STOP ! Putain de merde ! Il fallait qu’il arrête ! Il fallait que ça s’arrête. Ce n’était pas une attitude à avoir, et Sakura avait l’aire de lui faire confiance. Chose qui d’après son meilleur ami était assez rare, si jamais elle venait à apprendre ce à quoi il pensait ! Aux rêves érotiques qui venaient s’immiscer derrière ses paupières une fois qu’il fermait les yeux, aux fantasmes qui le hantaient… Jamais elle ne lui pardonnerait, pire peut-être même voudra-t-elle alors l’oublier ! Non ! Ça ne devait jamais arriver !

 

-Tu peux partir si tu veux, l’informa Sakura, le sortant ainsi de ses pensées.

-Et toi ?

-Moi je reste encore un peu. Je dois trouver le moyen d'avoir le tissu à porter de main car si je n'y arrive pas je ne pourrai pas emmener le prochain tour sur la patinoire, ce qui entraînera l'effondrement du spectacle !

 

Le jeune homme échappa un soupir de fatigue, il était littéralement exténué. Jamais il n'aurait cru que sa Rose soit pire que sa mère et pourtant c'était bien le cas. Était-ce dû au fait d'avoir travaillé avec elle ou bien dans la nature de la belle d’être ainsi ? Un peu des deux sans doute ! Cela faisait maintenant dix minuter que Sakura était assise sur la glace à essayer de voir ou était le problème, la voyant tremblais, Sasuke se douta que c'était dû en grande partie aux froids qui devais la tenailler a force d'être assise et aussi à la rage, Il alla chercher son pull qu'il avait laissé sur les gradins et le mi sur les épaules de la jeune femme. Pendant quelque seconde elle ne remarqua rien, soudain elle remarqua le pull et releva la tête en direction de Sasuke. Puis comme si elle venait d'avoir une idée elle se releva d'un coup, ne fit quelque pas sur la glace tout en marmonnant, là, un sourire éclaira son visage si bien que Sasuke en fut presque ébloui, enfin elle se dirigea vers lui rapidement :

 

– Sasuke tu es un génie ! Pourquoi n'y ai-je pas pensé plutôt, c'était si simple !

– De quoi tu parles ? Demanda le brun totalement perdu ? Même s’il était très flatté du compliment.

– Je parle de ça ! Dit-elle en montrant le pull. Il suffit que je donne quelque consigne à Hinata et le tour sera joué ! Ainsi il n'y aura pas besoin que je m'éclipse en fessant je ne sais quelque démonstration de patinage artistique pour aller le chercher ! Il faudra juste aller un peu plus vite sur le temps par contre, j'aimerais tout faire sur cette chanson, il faudra raccourcir la danse avec les fleurs mais ne pas changeait les pas, tu vois ce que je veux dire ? Vers le milieu de la musique alors je prendrais place à la place des pétales. En fessant ainsi et en combinant l'idée que tu m’as donné on devrait pouvoir y arriver.

– Comment ça ?

– Regarde si tu as déjà le drap, qui sera raccourci ne t'en fait pas, sur les épaules un peu comme une cape, Continua-t-elle en lui mettant le tissu sur les épaules. Le tour est joué tu vois ? Le reste je m'en charge, aller on va recommencer à partir du moment où tu entraînes les pétales dans une valse, n'oublie pas de faire ressentir une impression de légèreté dans tes mouvements, pas comme si tu volais mais plutôt de liberté et de bonheur, sois légèrement plus rapidement pour que je puisse intervenir à partir de…

-J'ai compris ne t'en fait pas. La coupa-t-il en souriant. Mais tu es sûr que cela fonctionnera ? Le tour du tissu je veux dire ?

-Oui après tout il n'y aura que toi dessus, alors je pense qu'en le coupant correctement cela devra y ressemblais.

– Au risque de me répéter Sakura, je ne vois pas comment tu comptes t’y prendre pour marcher, pire danser dans les airs sans support, déjà que je ne comprends que vaguement le coup des pétales qui volent toute seule, mais là…

– Sérieux, tu sais comment j'ai fait ? Fit Sakura, Même Itachi n'a toujours pas compris !

– Je suis un peu plus intelligent que lui, répliqua l'Uchiwa avec un sourire en coin. Mais je reconnais volontiers que cela m’a pris du temps, tu es vraiment incroyable !

– Merci, dit Sakura en souriant timidement, on reprend ?

 

Puis elle fila vers son poste. Sasuke lui voulait s’arrêter là, car c'était des plus en plus difficile pour lui, de la prendre dans ses bras pour une danse fugace, la tentation de poser ses lèvres sur celle de la fleur augmenter un peu plus à chaque répétition Et si le tour fonctionnait comme Sakura l’espérais la dernière danse serai dure à supporter.

 

Il alla se placer au centre de la patinoire, où les pétales attendaient d'être inviter à danser une valse, les premières notes de « through the eyes of loves » se firent entendre, déclenchant ainsi le début de ce tour. D'un simple mouvement des mains de Sasuke, les pétales se mirent à prendre vie, elles prirent différentes formes préalablement mises au point par Sakura, Sasuke n'avait qu'à faire croire au spectateur qui les regarderait, que c'était lui qui menait la partie alors que celui qui tiré les ficelles était en réalité Sakura, mais ça personne ne le saura avant la fin. Il avait fait celui qui avait compris les subtilités qui se cachaient derrière un tel exploit mais il n'en était rien. Mais que voulez-vous ne dit-on pas qu'il n'y a pas plus fière qu'un Uchiwa ? Et Sasuke en était indubitablement un. Lui qui a seulement vingt-cinq ans rentrer aux pays avec une licence de droite obtenus dans la meilleure Université d’Angleterre avec en prime un permis de détective, n'avait pas réussi à comprendre l'illusion d'une amatrice, douer certes, mais amatrice quand même. Son ego en avait pris un sacré coup. Il vit tout de suite que Sakura avait fait accélérais le rythme des pétales comme elle le lui avait dit, il était beaucoup plus en avance qu'avant, c'est alors qu'elles s'élevèrent pour tourner sur elles-mêmes alors que les notes de chant s’envolaient dans les aires. Sasuke avait tellement écouté cette chanson durant les répétitions qu'il savait avec exactitude à quel moment de la chanson ils étaient, à la seconde près : une minute et cinquante-six secondes venaient juste de s'écoulait. Et alors que la musique se calmer, Sakura apparut, telle la fée des vents comme l'imaginer Sasuke, elle glissa autour de lui avec une telle liberté, une telle grâce qu'il lui semblait voir de grandes ailes transparentes dans le dos de la rose. Elle lui prit le morceau de tissus, le jeta dans les aires puis se pencha légèrement dans la direction du drap pour soufflés dessus, une seconde avant qu'il ne touche le sol gelé. La rose prit la main du brun, et l’emmena vers le drap blanc. Ce dernier se laissa faire, ne sachant plus s’il rêvait ou si c'était la réalité, mais Sasuke s'en fichait tout ce qu'il voulait c'est que ce moment dure éternellement. Au moment même où les patins du jeune homme effleurèrent le tissu celui-ci prit l'apparence d'un glaçon ou plutôt c'était comme si on avait ajouté une marche sur la patinoire. Pourtant cet étrange phénomène n’arrêta pas le jeune homme qui monta dessus et glissa vers sa belle. Elle l'avait ensorcelé, elle et ses yeux enchanteurs.

 

Elle l'invita à danser une danse mélange de slow et de valse, avant de finalement se laisser guider par lui. Et sans qu'il ne s’en rende compte ils lévitèrent dans les aires montant en spirale vers un lieu si haut, qu'ils pourraient atteindre les étoiles. Et alors qu'ils dansaient, les yeux dans les yeux, oubliant le monde autour d'eux, la musique ne fut plus, créant une bulle rien que pour eux. Sasuke lui voulait plus que tout, toucher plus qu'il ne lui était permis la douce peau de la fleur, il voulait l'embrasser, la goûter, la posséder, et temps d'autre encore. Elle n'était pourtant ni maquiller ni coiffer et encore moins habiller de façon sexy. Mais piéger dans cet univers de féerie cela lui importer peut et alors qu'il se penchait pour l'embrasser, pour enfin connaître le goût de ses lèvres si tentatrices, elle retira une de ses mains, et se pencha légèrement comme pour le remercier de cet instant merveilleux. Soudain un morceau de tissus blanc s’immisça entre eux brisant ainsi cet instant magique, il s'enroula autour d'elle, et alors qu'il tendait un bras pour l'enlever, le tissu lui tomba dans les mains avant de se remettre sous ses pieds redevenant une plaque de glace, Sakura avait à nouveau disparu. Et ce ne fut que lorsqu'il toucha le sol de la patinoire qu'il se rendit compte qu'il avait été dans les aires, à danser, avec la jeune femme qu'il aimait temps. Et dont il avait été à deux doigts d'arracher un baiser.

 

Il descendit de la plaque de glace et aussitôt celui-ci redevint un bout de tissus blanc, un vent violent fit son apparition ne sortant ne nulle part, emportant le tissu avec lui. Le drap se transforma en myriade de petit éclat de cristal avant de voler vers Sasuke. Ce dernier tourna sur lui-même admirant ce tour dont Sakura ne lui avait aucunement parlé. Puis les éclats de Cristal se mirent devant lui, ils se mirent en cercle, passant par les sept couleurs de l'arc-en-ciel, c'est alors que Sakura apparut à nouveau dans un grand flash de lumière aveuglante. Ou plutôt une statue de glace la représentant dans une belle robe de princesse des vents.

 

-Alors qu'est-ce que tu en penses ? Retentis la voix de la rose

 

Sous la surprise Sasuke se retourna. Son regard se porta tour à tour sur la statue et sur la fleur avant d'enfin pouvoir parler :

 

-C'est extraordinaire. Admit-il. Je n'avais jamais rien vu de pareille. Je m’étais déjà posé la question mais il faut vraiment que tu me dises ou tu trouves tes idées c'est incroyable.

– Merci, Reprit la jeune femme en souriant. Itachi ma lui aussi posais la question mais pour être honnête je n'en sais fichtrement rien. Parfois c'est juste en me promenant, dans les faits et geste de tous les jours, que des idées me viennent. Et puis je pense que le fait que l’illusionnisme soit ma véritable passion doit grandement aider.

-Oui je le pense aussi.

 

Ils glissèrent jusqu'à la sortie, pour aller s’asseoir sur les gradins et boire un coup.et délassèrent leur patin pour mettre des chaussures spéciales glace. Le silence s'installa entre eux. Chacun aillant beaucoup de choses à demander à l''autre, mais Sakura était beaucoup trop timide pour oser faire le premier quand à Sasuke c'était un Uchiwa, alors…

 

– Ta famille sera là, le soir du spectacle ? Finit-il par lui demander. Entendre le son de sa voix lui manquer déjà.

– Mon frère ainsi que sa copine. Répondit au bout d'un moment la rose.

– Tes parents ne viendront pas ? Repris Sasuke surprit. Sa mère et son père bien que très occupé ne rater jamais les moments importants de sa vie. À son frère aussi d’ailleurs.

 

Elle mit quelque seconde avant de répondre

 

– Ils sont morts dans un accident de voiture l'année dernière, déclarât-elle d'une voix grave et monotone.

 

Cela surprit d'avantage Sasuke qui n'y comprenait plus rien. Il eut l'impression quel parler de total étranger et non des membres de sa famille. Puis il se rappela sa réaction quand il lui avait rendu son médaillon. Peut-être que le souvenir de leur mort était encore un moment trop pénible pour elle, mais qu'elle chérissait tout de même leur souvenir.

 

– Ton médaillon et un souvenir d'eux, n'est-ce pas ? Ne put-il s’empêcher de demander.

 

Là ce ne fut pas quelque seconde mais bien des minutes de silence qui suivit sa question. Les larmes montaient aux yeux de la fleur, celle-ci essaya désespérément de les empêcher de couler mais rien y fit. L'eau salée coula le long de ses joues. Elle voulut les sécher mais n'y parvint pas. Ne pouvant pas répondre à cause de sa gorge nouer par l'émotion elle ne put que secouer la tête en signe de négation. Sasuke était perdu il ne s'attendait pas à une telle réaction. Et avant même d'y avoir pensé, il prit la rose dans ses bras et la berça. Entre deux pleure il l'entendit prononcer le nom de « Haruka », « petite sœur » Il en lui en fallut pas plus pour comprendre que ce médaillon appartenait à sa sœur et qu’elle aussi n'était plus de se monde. Alors il la serra un peu plus dans ses bras.

 

 

*&*&*

 

Nous voilà en ce jour du premier décembre, chant de noël, guirlande, et sapin se heurter dans les rues de la ville de Tokyo. L’hiver n'allait pas tarder, cela se sauter dans l'humidité de l'air qui était plutôt faible par rapport à cet automne. Le ciel était tantôt parsemé de nuage gris, tantôt éclairer par un faible rayon de soleil hivernal qui avait réussi à percer un nuage. Le vent souffler fort comme pour chasser les boules de coton dont était recouvert le ciel. Mais il était aussi diablement froid.

 

C'est donc couvert d'un manteau chaud, d'un bonnet en laine, de mitaine et de botte à fourrure que Sakura affronta cette froide journée qui semblait annoncer un début d'hivers précausse. Pour une fois Ce n'était pas pour travailler que celle-ci mit le bout du nez dehors enfin pas tout à fait. C'était bien en relation avec sont travaillés mais jusqu'à le dix-neuf décembre au plus tard il était hors de question de mettre un pied a la patinoire, ou même de parler de répétition. Heureusement tous les tours qu'elle voulait effectuer avaient était préparer, répéter, les modifications apporter et enregistrer aussi bien par elle que par Sasuke. Et si elle se sentait nerveuse a l'idée de faire ce spectacle c'était uniquement que cette fois-ci, il avait était penser, imaginer et réaliser par elle seul si elle mettait de côté l'aide de Sasuke et Hinata. Et plus que tout elle avait peur que ce spectacle déçoit Mikoto, celle qui lui avait tout appris. Enfin toujours est-il que Sakura se dirigeais en ce moment même vers le magasin de la jeune Hyuga. Elle devait aussi y retrouver Sasuke, pour les divers essayages. Ce qui allait prendre la plus grande partie de sa journée Sakura le craint fortement.

 

Sasuke ! La jeune femme ne savait que penser de lui. Elle l'apprécier. Sa elle en était certaine. Elle l'aimait bien même. Il était calme, posait, ceux qui la changer considérablement de Naruto. Il semblait porter de l'importance à ce qu'elle disait. Sa voix grave la fessait frissonner, ses yeux d'un noir charbon, la fessait chavirer. Son odeur si particulière, lui fessait tourner la tête. Et ses sourires charmeurs, la fessaient fondre de bonheur. Elle voulait qu'il la touche mais en même temps elle savait que s’il tentait quoi que ce soit, elle s'enfuirait en courant. La rose ne comprenait pas d’où cela provenait. Pourquoi ses sentiments, ces émotions étaient aussi fortes, puissantes à l'égard du jeune homme. Certes Sasuke ne manquer pas de charme, mais ce n'était pas le premier homme qu'elle rencontrait. Et si elle avait réussi à résister à Itachi, alors comment ce faisait-il que son cousin lui fasse autant d'effet ? C'était à ni rien comprendre. Tout ce que Sakura savait, c'était qu'elle n'était plus la même quand Sasuke se trouvait dans les parages. Elle se trouver tellement idiote, changeante. Et toutes ces émotions contradictoires lui faisaient peur. Jamais par le passé elle n’avait été aussi près d'un homme. Jamais elle n'avait partagé autant de choses avec qui que ce soit d'autre, d'ailleurs. Elle repensa à leur rencontre, ou la lune était assez brillante pour éclairer leur vision, surtout sa vision a lui, pensa la fleur en souriant. Elle repensa surtout à leur proximité ! Oui, Sasuke est bien le seul homme avec lequel elle avait été aussi proche… très proche. Un frisson l’a parcouru à nouveau, alors que le souvenir défiler devant ses yeux. À cet instant il avait été si près l'un de l'autre que si elle avait amorcé qu'un seul geste, ils auraient pu s'embrasser.

 

Elle revint brutalement à la réalité quand un passant la bouscula pour traverser. Mais qu'avait-elle donc en tête ! Qu'est-ce qui lui prenait de rêver de la sorte en plein milieux de la rue ? Il fallait vraiment qu'elle se reprenne, après tout, tout ceci n'est que temporaire. Sasuke est là seulement parce qu’elle le lui a demandé. Si ça se trouve elle est la seule a être aussi torturer par tout ça ! Après tout il ne saurait pas étonnant que le brun est déjà quelqu'un dans sa vie. Il est beau charismatique, intelligent, galant ! Et surtout il appartient à la famille Uchiwa, alors autant arrêter de rêver et revenir à la réalité ! Car Sakura savait ! Itachi le lui avait dit ! Les Natifs de la branche secondaire étaient déjà fiancés à la naissance, alors même si le beau ténébreux n’a personne dans sa vie, cela ne voulait pas dire qu'il était libre pour autant ! Elle avait demandé à Itachi pourquoi la branche principale n'avait pas la même règle, il lui avait répondu que c’était seulement parce que ces parents le voulaient ainsi ! Alors affaire classer ! Autant arrêter d'y penser et d’enfermer tout ceci dans un coffre tout au fond de son cœur avec de gros cadenas ! Car La jeune rose le savait aussi ! Ce n'est pas parce qu'elle n'était jamais tombée amoureuse par la passer qu'il était ignorant quand il était question d'amour. Elle avait lu assez de livre sur le sujet, vu de nombreux films romantiques, et eu énormément de discussion a ce sujet lors de pyjama partis entre copine pour comprendre que : si tu penses a une personne sans aucune raison apparente, que tu fantasmes sur elle a en perdre de vue la réalité et que tu te sentes bizarre en sa présence alors cela ne voulait dire que trois choses. La première qu'elle était en manque de sexe ou encore que l'homme en question lui donner grandement envie de découvrir ce domaine. La deuxième qu'elle était bien entendu amoureuse. Quant à la troisième option, elle regroupait les deux premières tout simplement. C'est alors que la jeune femme se demanda si elle n’avait pas atteint directement l'option numéro trois.

 

*&*&*

 

Sasuke attendait depuis maintenant dix minutes que Sakura arrive pour le sortir des griffes d'Hinata. Oui des griffes ! Autant la brunette pouvait se montrait douce et amical avec ses amies, autant elle pouvait être une vraie lionne quand il était question d'affaire. Depuis que le brun était arrivé, elle ne lui a pas laissé une seconde pour respirer lui fessant faire divers essayages, prenant des mesures et même lui crier après si celui-ci oser ne serait-ce qu’émettre une objection ! Oui il était grand temps que Sakura arrive.

 

Pourtant Sasuke ne cesser de penser à ce fameux jour où il avait tenu Sakura dans ses bras, en larmes. Il repensait souvent à ce qu'elle lui avait dit, et surtout pas dit. Peut-être pouvait-il en profiter pour en savoir davantage, et questionner Hinata ? Il savait pourtant qu'il devrait d'abords questionner la principale concerner, mais il ne voulait pas la revoir dans le même état que la dernière fois. Ce jour-là, résister à la tentation de l'embrasser avait été dur, très dur. Non seulement à cause du désir qui l'avait étreint toute la soirée, mais aussi parce qu'il l'avait tenus dans ses bras, l'avait serré fort contre son torse, chose qu'il n'avait jusqu'alors jamais crus possible. Quand elle avait relevé la tête, et détourner sont regards, l'envie de la forcer a le regarder, pour l'embrasser avec fougue et passion avait embraser le corps de Sasuke. Et c'est uniquement par respect pour la rose qu'il n'avait rien tenté. Il savait que s’il l'embrasser, là, à ce moment précis, elle ne résisterait pas, et qu’alors il pourrait faire d'elle ce qu'il voudrait. Mais ce qu'il éprouver pour la jeune femme était beaucoup plus fort que le simple désir primitif de la posséder. Il ne voulait pas tenir juste un corps entre ses bras pendant qu'il étreindrait, non ! Il voulait aussi son cœur et son âme ! Sasuke voulait tout de Sakura ! Il voulait pouvoir lire du plaisir sur son visage, du désir dans son regard, sentir de la passion dans son mouvement, entendre de l'envie dans ses soupirs, que les cries qu'elle pousserait alors qu'il la prendrait en puissance ne sois que pour lui !

 

Une énième engueulade de la part de la noiraude le ramena à la réalité. Mais a quoi penser-t-il donc ? Ou plutôt fantasmait-il ? Sakura était une fleur délicate, fragile, pure ! De qu'elle droit la salissait-il de la sorte. Si jamais elle savait ce qu'il imaginait, ce dont il rêvait, jamais plus elle ne voudrait le voir, lui parler ! Il en était certain ! Comment pouvait-il en être si sûr ? Tout simplement parce qu'il avait observé minutieusement la rose et qu'il avait asses d'expérience dans ce domaine pour comprendre cela : La femme qui hantait ses pensées le jour, et ses rêves la nuit, n'avait jamais connu d'homme. Tout simplement parce que la demoiselle était trop innocente dans ces faits et geste pour pouvoir déceler les réactions qu'elle suscitait en lui. Elle ne fessait rien pour lui plaire et il était évident qu'elle ne se douter pas du trouble qui l'envahissait à chaque fois qu'elle lui souriait, ou encore de la jalousie dévastatrice qui le submergeait dès qu'il la voyait parler et rire avec un autre que lui - même Naruto, alors que celui-ci est fiancé à la douce Hinata, non elle ne se douter de rien. Pas plus qu'elle ne se doutait de sa véritable identité, d'ailleurs. Et plus les jours passaient, plus Sasuke voulait tout avouer à la belle, mais dès que ses yeux d'un vert ensorceleur se posaient sur lui, il y renoncer et aborder un autre sujet. Et en parlant de sujet :

 

– Dit mois, Hinata je peux te posais une question ? Demanda-t-il au bout d'un moment.

-Oui bien sûr, de quoi s'agit-il ? Questionna-t-elle à son tour.

– Il s'agit de Sakura, en réalité.

 

À l'entente du nom de son ami, la noiraude fronça les sourcils.

 

– Comment ça ?

-Hé ben il y a quelque semaine juste après l’entraînement, elle et moi avons discuté. Et on est arrivé au sujet de sa sœur, Haruka.

 

À l'entente du nom de la sœur de sa meilleure amie ? Hinata, eut un hoquet de surprise, jamais elle n’aurait cru entendre à nouveau, un jour ce nom.

 

-Et que veux-tu savoir ? Reprit-elle, tout en continuant son travail.

– Elle est morte, elle aussi, n’est-ce pas ?

– Comment es-tu au courant ? Sakura ne parle jamais de sa sœur !

– Je te les dis, on a discuté et de fil en aiguille, on en est arrivé au sujet d'Haruka. Je la questionnerais bien mais quand je repense à la dernière fois… Dans l'état dans lequel elle était, rien qu'à l'évocation de sa sœur… J’ai préféré en rester là.

-Ce n'est pas étonnant. Si tu sais pour Haruka alors tu dois savoir pour ses parents ? S’informa-t-elle

-Oui. Affirma-t-il. Et c’est pour ça que je viens te questionner. Elle a été tellement froide à l'évocation de la mort de ses parents ? ! Comme si cela ne la concerner pas ? ! Alors qu’à la seconde ou je les questionner sur la provenance de son collier… elle a littéralement fondu en larme. Il faut que tu m'aides Hinata, je suis perdu !

– Ça n'a rien d'étonnant. Répondit-elle après avoir observé un moment le jeune homme. Tu l'as dit toi-même, cela devrait être à Saky de t'en parler, mais la connaissant, elle ne le fera pas. Même si j'ai l'impression qu'elle t’apprécie beaucoup.

-Tu le pense ? ! Fit le brun agréablement surpris.

Bien sûr, sinon, jamais au grand jamais Sakura n’aura parlé de sa sœur, à ça tu peux me croire. C'est encore un sujet beaucoup trop sensible pour elle. De plus tu es un bon ami de Naruto, alors je pense que je peux t'en parler :

Sakura avait une sœur jumelle, Haruka. C'était la plus jeune de quelque minute et Saky était l'aîné. Bien sûr comme tu peux t'en douter, elles se ressemblaient beaucoup. Au début cela leur plaisait, elles étaient inséparables et collectionner les bêtises. (Continua Hinata en souriant.) Naruto m'a même dit qu'une fois elles avaient enfermé leur tante dans la cave qui à ce moment-là était infester de rats. (Il y eut un blanc avant qu'Hinata reprennes:) Une fois alors qu'elle regarde la télé, elles tombèrent sur une émission de variété, et dans cette émission apparaissez Mikoto Uchiwa. Ce fut un véritable déclencheur pour Sakura. Alors qu'Haruka elle, était plutôt terre à terre. Ce fut le commencement de tout. À cette époque elles avaient huit ans. Haruka étaient celle qui en grandissant, montrait des aptitudes non négligeables. Elle avait une moyenne de vingt sur vingt dans toutes les matières, sauf en sports et en art plastique, où elle frisait la barre des dix et des onze. Ses matières favorites étaient notamment les mathématiques et la technologie. Et pour couronner le tout, elle était devenue ravissante en grandissant. Elle était très coquette et tous les garçons du collège lui tourner autour. Sans exception. Sakura en revanche, était sans cesse la tête dans les nuages, voyant de la magie dans chaque geste du quotidien. Elle aurait pur avoir d'aussi bonne note que sa sœur, si seulement elle avait voulu sans donner la peine. Elle se contentait d'avoir douze de moyennes dans, globalement chacune des matières, et bien sûr à l'inverse de sa sœur, celle où elle atteigne une moyenne parfaite était l'art-plastique. Même en sport elle ne se donner pas à fond. Elle n'arrivait pas à s’intéresser au cours, elle regardait sans cesse par la fenêtre. Elle était, du genre introverti et à l'inverse de sa cadette, n'était absolument pas populaire. Même physiquement, le visage d'Hinata s'assombrit, elle portait des lunettes ainsi qu'un appareille dentaire. Et comme si cela ne suffisait pas, elle avait également d’acné. Elles ne se ressemblaient plus comme avant, et pour finir, Saky était un véritable garçon manquer, n'hésitant pas à se battre contre les plus grands qu'elles, que ce soit en termes d’âge, de taille ou même de force. Les garçons ne la voyaient vraiment pas comme une fille. Elle se battait et pourtant refusait d’apprendre à se battre dans des cours collectifs. Elle préférait apprendre sur le tas comme elle le disait. Alors qu'Haruka elle ne savait même pas se servir de ses dix doigts. Autre que pour les devoir j'entends. Elles étaient devenues tellement différentes qu'il était difficile de croire qu'elles étaient jumelles. Elles n'étaient même pas proches comme des jumelles le sont en règles générales.

 

Au bout d'un moment de silence, Sasuke intervint :

 

-Et qu'est-ce qui c'est passer ? L’encouragea-t-il.

– Il c'est passer qu'à quinze ans, Haruka tomba amoureuse, comme toute jeune fille de son âge, reprit Hinata. Cela n’aurait pas été un problème, si ledit garçon, n'en pinçait pas pour sa sœur.

-Je ne comprends pas, l'interrompis le brun, je croyais que tout le monde aimer Haruka ? Et que Sakura ils la voyaient tous comme une amie !

– Oh mais c'était ça le problème ! Haruka était adulé par tout le monde, de ses camarades de classe, de ses professeurs, ses parents la voyaient promis à un grand avenir et tout le monde délaisser Sakura, au point qu'un jour ses parents ne vinrent pas à un de ses tournois de magie pour junior. Elle était arrivée en finale cette année-là. Je crois même que Naruto m'avait dit qu'elle avait remporté le tournoi.

 

Il eut à nouveau un moment de silence, avant que Sasuke reprenne, choqué :

 

– Personne n'était venu ?

– Non, quand Naruto m'a dit ça, j'étais aussi choqué que toi. Enfin. Haruka avait beau être populaire, elle avait peur d'aller parler au garçon dont elle était amoureuse et demanda donc à Sakura d'y aller à sa place. Tu dois bien là connaître maintenant, donc cela ne te surprendra pas si je te dis qu'elle avait accepté. Pour que personne ne voie la différence, elle fit faire un relooking complet à Saky. D’ailleurs je crois que Naruto a une photo d'elle.

-Et qu'est-ce qui c'est passer, la coupa Sasuke, désireux de savoir comment tout ceci c'était terminer et surtout pourquoi !

– Il c'est passer que Saky apprécia le moment passer avec ce garçon et qu'elle n'était pas la seule. Reprit la brunette. Elle découvrit elle avait de nombreux points communs avec lui. Quant à lui il eut carrément un coup de foudre pour notre rose. Et il le lui dit à la fin du rendez-vous. C'est alors qu'elle s'aperçut qu'elle avait oublié d'être sa sœur et avait été elle-même. Ne sachant comment redresser la barre, elle dit la vérité au garçon qui promit de laisser Haruka faire un essai sans lui révéler ce qui c'était réellement passer ce jour-là, en échange elle devait seulement lui promettre de rester son amie. Sakura ne vit pas le danger.

– Le Danger ? Quel danger ?

-Le garçon tint en effet sa promesse durant tout une journée, mais dans son esprit tout était claire c'était de Sakura dont il était amoureux, et il le dit à Haruka. Cette dernière fut folle de rage et elle s'en prit à Sakura. Elle lui donna rendez-vous, sous l'arbre sur la colline où elles allaient jouer quand elles étaient plus petites. À peine Saky fut-elle arrivée que Haruka se jeta sur elle. Saku m'a dit qu'il pleuvait ce jour-là.

 

Hinata redemeuras silencieuse, il lui était difficile d’aborder ce sujet. Les larmes lui montaient toujours aux yeux quand elle abordait cette partie de l'histoire. Mais elle savait qu'elle pouvait faire confiance à Sasuke :

 

-Et ? Que s’est-il passait ? Questionna le jeune homme, sentant que tout aller se jouer maintenant.

-La colline en question était, et est toujours d'ailleurs, un endroit dangereux, car celle-ci s’affaisse sur un côté. Des entrepreneurs peu scrupuleux on commençait à creuser sur l'autre versant de la colline avant d'abandonner. Bien sûr ils la laissèrent ainsi sans la reboucher… Comme je te les dis elles se bâtèrent. Sakura ne voulait pas faire de mal à sa sœur, sachant que c'était uniquement le chagrin, ainsi que le fait de n’avoir jamais connu la déception et la défaite qui faisait agir sa sœur ainsi. Elle se protégeait juste. Saky ne vit pas à quel point elles étaient proches du rebord et poussa Haruka en espérant qu'elle se calmerait et qu'elles pourraient discuter. Mais ce ne fut plus jamais le cas… Haruka tomba à la renverse en bas de la colline, et c'est qu'elle est haute la colline Sasuke.

– Mon Dieu ! Murmura Sasuke dans un souffle à peine audible.

-Et oui. Sakura voulut la rattraper, l’empêcher de tomber, mais il était trop tard. La seule chose que ses doigts agrippèrent fut son pendentif.

– Celui qu'elle porte constamment ?

 

Hinata ne put qu'affirmais en hochant la tête. Une boule c'était former dans sa gorge. La Rose, c'était toujours senti coupable de se qui c'était passer ce jour-là. C'était pourtant un simple accident. Naruto n'avait pas arrêté de lui répéter. Mais Hinata ne pouvait pas imaginer ce que la fleur avait dû endurer, l'impuissance qu'elle avait dû ressentir quand elle avait vu sa sœur tomber pour ne jamais se relever. Fermer les yeux pour ne plus les ouvrir. Et surtout avoir presque tenu la vie de quelqu'un entre ses mains. Non elle ne pouvait pas l'imaginer et prier jour après jour pour ne jamais avoir a expérimenter cela.

 

– Ses parents la tinrent pour responsable. Déjà qu'elle aller mal, cela n'y arrangea rien. Elle m’a dit qu'ils lui dirent des mots que jamais une enfant ne devrait entendre de la bouche de ses parents. Alors elle changea et devin une copie conforme de Haruka. Ainsi ses parents n’eurent pas l'impression d'avoir perdu leur fille chérie. Elle abandonna même la magie. Enfin je dis qu'elle l'abandonna mais elle ne pouvait pas non plus y tourner le dos complètement, et se tenait toujours au courant des dernières prouesses de ta tante, (appuya-t-elle en souriant légèrement). Fit des efforts phénoménaux dans ses études. Les seuls moments où elle s'accordait à être elle-même, c'était quand Naruto ou moi l'invitions à dormir à la maison. Puis environ quelque mois avant qu’elle rencontre ta tante, ses parents eurent un terrible accident de voiture qui les emporta tous les deux. Elle prit alors la décision de tout lâcher, d'arrêter d'être quelqu’un qu'elle n'était pas. Se remit à travailler sa passion. Et ce fut la première fois depuis longtemps que je ne l'avais pas vu aussi heureuse. Fit Hinata un arborant un grand sourire.

 

Sasuke n'arriver pas à croire qu'elle avait un tel passé. Elle forçait son respect et son admiration. À sa place, il n’aurait pas pu faire ce qu'elle a fait. Reprendre les rênes d'Itachi là où il les avait laissées, et surtout vivre avec la certitude d'être responsable de sa mort. Il n'arrivait même pas à se l'imaginer.

 

– Elle est vraiment incroyable !

-Oui, fit Hinata en se remettant à faire des ourlets. Mais ne va pas croire qu'elle n'en garde aucune séquelle. Au bout de seulement deux semaines tous les gens qui connaissaient les deux sœurs oublièrent qui était réellement morte. Une fois je me souviens alors que l'on se promener dans un centre commercial, quelqu'un l’appeler Haruka, tout en lui disant qu'il était désolé que Sakura soit morte. Cela m'a fait un choc d'entendre cela. Saky, elle, est resté droite comme un I. Acceptant ses condoléances et continuant comme si de rien était. Quand je lui aie demander pourquoi elle n'avait pas répliqué, elle m’a répondu que : à partir du moment où elle avait décidé de faire revenir sa sœur, il était alors normal que Sakura disparaisse. Et qu'elle s'y était préparée. J’appris quelque jour plus tard que cela faisait un moment que ses parents l’appeler ainsi et que pour eux, pire que si elle était morte, Sakura n'avait jamais exister.

Aujourd'hui, elle vie dans la peur constante de n'être qu'une simple brise dans l'esprit des gens. C'est pour cela que le caractère qu'elle a aujourd'hui et si différent de celui qu'elle avait avant et en même temps en totale contradiction avec le métier qu'elle veut faire. Elle est timide et introvertis et pourtant elle veut être vue et admirer et surtout apprécier et respecter pour son travail. Et la raison est simple : Elle préfère que les gens ne les jamais connue plutôt que d'avoir croiser leur vie sans qu'il ne se soucie d'elle. Si elle doit faire des rencontres, alors elle veut marquer leur esprit, pour que plus jamais on ne l'oublie comme si elle n'avait jamais existé.

 

Hinata regarda alors Sasuke droit dans les yeux, le défiant d'émettre le moindre commentaire, la moindre remarque péjorative sur son ami. Mais Sasuke n'avait nullement l'intention d'en faire. En réalité, il ne pouvait que se taire car il savait. Les mots bien qu'ayant dû pouvoir, ne sont d'aucun secours quand on a subi ce genre d'expérience traumatisante. Il ne rester alors qu'à se taire, faire preuve de patience et de laisser le temps agir. Puis espérer que les blessures guériront. Ce fut à ce moment-là, que la cloche de la boutique sonna, alors que la douce voix d'une jeune femme retentit dans la pièce :

 

-Hinata tu es là ? Est-ce que Sasuke est déjà arrivé ? Questionna Sakura, dans le silence de la boutique.

 

 

*&*&*

 

Finalement le grand jour arriva. Sakura était nerveuse, très nerveuse. Cela faisait bien dix minutes qu'elle faisait les cent pas dans le vestiaire. Et si le spectacle ne plaisait pas ? Et si elle se tromper ? Et si quelque chose d'horrible arrivait ? Et si Sasuke se fouler la cheville en glissant sur la glace ? Et puis Pourquoi Hinata n'était-elle pas encore arrivé avec les costumes ? Elle lui avait pourtant certifié qu'elle serait là avant que le spectacle commence, et cela faisait déjà vingt minutes que les patineurs étaient entrés en scène ! Et d’ailleurs cela lui faisait pensais qu'elle n'avait pas vu Sasuke de la journée. Bon sang ! Si ça se trouve il n'avait pas l'intention de venir, réduisant ainsi tous ses efforts à néant ! ? Non elle devait se ressaisir, après tout son tour n'était pas encore arrivé, il lui rester une bonne heure de marge avant de s'alarmer. Pour se calmer et faire passer le temps, la rose, refit ses illusions dans sa tête, l'inventaire du matériel. En clair elle s'occuper l'esprit comme on dit. Puis quand elle en eut asses, elle alla en coulisse admirer les patineuses et leurs partenaires, s'élancer sur la piste glacer, tout en se tordant les doigts sous l'effet de la nervosité.

 

Puis comme ça, sans crier gare. L'image de Sasuke, s'imposa à son esprit. Que pouvait-il bien pensait ? Que voyait-il quand il la regardait ? Une jeune femme trop timide et réserver, sans famille et très peu d'amis. Il ne lui avait jamais demandé si elle avait quelqu'un dans sa vie ! Peut-être avait-il compris, qu'elle n'avait personne. Il devait se dire que pour elle, il n'y avait que le monde du spectacle qui comptait. Ou alors il n’était tout simplement pas intéressé par elle. Et a cette simple pensais son cœur fit un arrêt, avant de repartir à vive allure. Pourquoi ne pouvait-elle pas enfouir ces sentiments ? Pourquoi ne pouvait-elle pas oublier toutes les émotions qui lui faisaient ressentir, et qui lui faisaient si mal au cœur ? Elle s'était pourtant promis de tout faire pour ne pas tomber dans un tel piège. Mais Sakura savait, elle ne pouvait pas continuer. Si elle s'obstiner a suivre ce chemin elle était sûre de souffrir sans jamais connaître le bonheur. Il fallait qu'elle le lui dise. Qu'elle lui avoue son sentiment, et qu'elle se fasse rejeter une bonne fois pour toutes ! Et le mieux serait qu'il n'y a pas en douceur, pour que, par la suite, elle puisse passer la page et l'oubli. Une bonne fois pour toutes. Mais bien sûr, c'était plus facile à dire, à penser, qu'à le faire. Elle avait pourtant passé beaucoup d’épreuves, mais quand il était question du beau ténébreux, tout lui paraît alors étonnamment compliqué. Cette nuit, elle avait rêvé de lui, d'eux, ensemble. Ce rêve lui avait semblé si réel sur le coup, elle semblait encore se souvenir de la douceur de leur baiser. L'odeur de jeune homme la suivait même réveiller. Elle se souvenait avec exactitude, du moindre détail, de son corps sous celui du brun. Et elle se surprit à penser que, elle serait prête à découvrir de nouveau horizon avec lui. C'était bien la première fois que la fleur envisager une relation sexuelle avec un homme, avec autant de sérénité. Elle se connaissait asses, pour savoir qu'en temps normal, elle ne supportait pas la proximité, ou même simplement être touché par les autres. Sûrement une des conséquences dut à son passé. Mais quand il était là, elle ne désirait qu'une seule chose, qu'il la prenne dans ses bras et en même temps fuir à toutes jambes. Pourtant, quand ils n'étaient pas ensemble, le jeune homme lui manquer… Énormément.

 

Une Slave d’applaudissement s’éleva dans la salle. Mais a quoi jouait-elle donc ? Ce n'était pas le moment de rêvasser ! Il fallait qu'elle reste concentrer jusqu'à la fin, et seulement alors elle pourra s'abandonner à tous les fantasmes qui pourrait lui prendre l'envie d’avoir. Et alors qu'elle se demanda pour la centième fois au moins ou Sasuke et Hinata étaient passés, ils arrivèrent enfin ! La belle brune était chargée de paquets d’où dépasser des bouts de tissus à la couleur plus ou moins vive. Quant au beau ténébreux l'accompagnant, il était déjà habillé de son costume de scène, de toute évidence, il était passé chez Naruto avant de venir. Car, la belle noiraude venait de passer de jour chez son petit ami. Son costume était celui d'un paysan des plus classique aux allures de vilain garçon. Pourtant à en jugeait par la couture fine et élégante, le tissu avait été longtemps travaillé.

 

-J'ai bien crus que vous ne viendrez plus ! Lâcha la rose, tellement soulager de les voir.

– Voyons Saky comment peux-tu penser une chose pareille ! S'écria Hinata. Alors qu'aujourd'hui est le meilleur moyen pour moi de me faire une superbe publicité ! ? Je n'aurai raté sa pour rien au monde, enfin !

-Et moi je ne t'aurai pas laissé tomber… Ni maintenant, ni jamais. Lui murmura Sasuke au creux de l'oreille.

 

Entendre ces mots sortir de la bouche du brun fit rougir la fleur. Mon Dieu, ce n'était pas le moment de ce laisser-aller.

 

– Passe-moi mes costumes, Hinata, vite ! Ce sera bientôt à nous ! Sasuke va mettre ton micro. Et Hinata n'oublie pas, ne t'éloigne pas des coulisses, j'aurai besoin de toi pour pouvoir me changer rapidement !

– Compris chef !

 

Les préparatifs furent un peu plus longs que prévu mais finir juste à temps. Le présentateur, annonça aux spectateurs qu'un tour spécialement prévu pour eux, allait commençais. Puis aux bouts d’une dizaine de minutes, Sakura entendit le présentateur dire son nom, c'est alors que le stresse – qui c'était atténuer alors qu'elle, se préparer — reprit le dessus, et pour ce donner du courage se mit a prendre de grande goulée d'aire. C'est alors que Naruto arriva en hurlant :

 

-EH ! Saky c'est super, je viens de voir qu'il y a un journaliste du magazine « les illusionnistes d'hier et d'aujourd'hui » je les tout de suite reconnus car Mikoto apparaît dans beaucoup des articles de ce magazine que tu me faisais voir ! De plus en laissant traîner mes oreilles j'ai entendu le nom du journaliste et c'est celui qui l'interwi...interwe bon bref tu m’as comprise, et ben c'est,

-Tu veux dire que Nao Edogawa Shinishi Iroida est là ! La coupa la rose dont la voix se brisa vers la fin, tant la pression et le trac, vinrent alourdir le poids sur ses épaules.

– Voilà exactement, reprit-il en souriant, alors que Sasuke et Hinata étaient démoralisés par la stupidité dont leurs amis et accessoirement petit ami pouvaient faire preuve.

– Tout va bien se passer Sakura, lui dit Sasuke, en l’entraînant un peu à l’écart. On s’est entraîner, dure. Tu t'es entraîné dur. Nous connaissant tous sur le bout des doigts,

– Mais et si quelque chose ne se déroule pas comme prévu ? Pire que de me ridiculiser devant tous ceux qui seront venus me voir, je risque aussi fort de faire honte à ta tante et…

– Chute ! La coupât-il en lui posant un doigt sur les lèvres. Tu ne te ridiculiseras pas, car je veillerais à ce que cela ne se produise pas, ensuite, jamais Mikoto n'aura honte de toi, d'accord, car tu as survécu à l’entraînement que ma Me… Tante t'a fait subir, et crois moi je sais mieux que qui conque ce que la représente. Et si vraiment quelque chose doit mal se passer on y arrivera. Alors respire un grand coup. Souffle. Et lance-toi de toute des forces et de tout ton cœur. D'accord ? Tu verras tout se passera très bien.

 

La lumière diminua alors, sonnant ainsi comme un signal, Sakura prit une grande respiration, souffla lentement, et s’élança sur la patinoire. Elle était habillée, telle une jeune étudiante de la ville, jean et tee-shirt des plus banale. Dessus était écrit « méfiez-vous des apparences » Et le spectacle commença, les premières notes de la chanson « I Have Nothing » Et alors les tours de magie commencèrent, d'abord classique, puis plus compliqué. La jeune rose avait tenu à écrire une histoire, et non seulement l'écrire mais faire en sorte que les gens comprennent, elle espéra que le défi qu'elle c'était lancer était réussi. Elle fit apparaître des colombes, des lapins. Donna l'illusion réussie de faire apparaître un lynx des neiges. Et en un claquement de doigts tous ses animaux se transformèrent en fleur exotique, puis en un arc-en-ciel aux sept couleurs éclatantes. Bientôt Sakura en vint à oublier le publique pour se concentrer sur ces illusions. Puis les animaux disparurent aussi simplement et soudainement qu'ils étaient apparu Remplacer par un charmant jeune paysan aux allures de mauvais garçon. Celui-ci regarda tout autour de lui, donnant vraiment l'impression de ne pas savoir où il était. Il fit le tour de la patinoire, s'adressa aux gens, leur posant des questions, puis fit trois fois le tour de la jeune femme, la relookant sans vergogne. Il s'arrêta juste en face d'elle avant de s'avancer vers elle, à la façon d'un prédateur. Et juste avant la fin de la musique, et de disparaître, le jeune voyou lui vola un baiser.

 

Cette disparition soudaine, alliée a ce silence qui suivit la musique, rendit à la scène un impact, que Sasuke n'avait pas soupçonné, ainsi, tout ce qui c'était passer, donner l'impression d'avoir rêvé. Ou plus précisément d'avoir vu les rêves de la jeune femme à la chevelure rose se matérialiser ! Maintenant Sasuke comprenait mieux pourquoi la fleur tenait tant à être dans le rythme des chansons. Quelque seconde après ce silence et bien sûr les exclamations du public, Une musique un peu plus dynamique, retentis soudain et les paroles de « I Need a Héros ». Le paysan apparut de nouveaux, La jeune femme retira le serre-tête de ses cheveux et avec l'aide d'un embout, le transforma en cercle ou seule un poignet pouvait passer. Elle demanda la participation des gens qui vire bien qu'il était impossible de passer plus qu'une main et d'aller jusqu'aux fronts si on voulait y mettre la tête. Elle les remercia et mit donc l'anneau au-dessus de la tête du brun, c'est alors que la chose étrange se produisit, l'anneau grandi, il grandit tellement que bientôt Sasuke put passer la tête, puis les épaules et bien sûr, une fois que les épaules passent, le reste suit. L'anneau c'était transformer en cerceau. La jeune femme enleva un pan de son costume et l'accrocha tout autour du cerceau. Enfin, une fois que tout fut fini, elle remonta le cerceau, transformer en cabine d'essayage d’appoint, secoua légèrement en attendant cinq secondes puis le rabaissa. Le paysan avait laissé place à un chevalier en armure, munis d'une épée et d'un bouclier. C'est alors qu'il commença un combat contre un gladiateur des temps romain, apparut dans un éclat de lumière. Sur un claquement des doigts de la jeune femme, le gladiateur se transforma en un dragon cracheur de feu. À la vue de la bête, le chevalier parti en courant (glissant), sous les hululements de la foule. La rose se retrouva donc seul face à la terrible créature ! C'est alors qu'un enfant de douze ans apparut. – Préalablement choisis dans un des groupes d'amis de Sasori — Il s'avança vers le dragon, en lui criant :

 

-Moi je n'ai pas peur de toi ! Ne vous inquiétez pas Ma Dame, je vous sauverai ! Fit-il, en fessant un baisemain à la fleur.

 

Sakura, rougis, ne s'y attendant pas. Ce n'était pas prévu au programme. Mais elle se reprit rapidement de sorte que tous les spectateurs crurent que cela fessait partis de la pièce.

 

– Merci, chevalier, si vous le terrassez, alors je vous offrirai un baiser.

 

Elle prit à nouveau le cerceau, et en un rien de temps, le jeune adolescent fut changé à son tour en un preux chevalier. Il fit face à la créature et au moment ou il allait l'attaquer, tous virent la rose souffler en direction du jeune garçon. Quelque seconde après l'épée prit feu au moment ou elle s’enfoncer dans le cœur du dragon. Les enfants qui étaient dans les gradins hurlèrent de joies, alors que le preux chevalier réclamer sa récompense. Et alors quel aller lui poser un baiser sur la joue, le coquin tourna la tête, pour lui voler à son tour un baiser. Il disparut juste après en même temps que la musique, laissant seul Sakura et les « oh » des spectateurs.

 

C'est ainsi que se déroula le spectacle, Sakura arrivant à faire entrer les gens dans son univers. Bientôt le spectacle toucha presque à sa fin, il ne manquer que deux ou trois tours puis cela serait fini. Les illusions allant avec les chansons « Reaching for heaven », « Through The Eyes Of Love », arrivèrent, subjuguant le publique, temps l'illusion était magnifique. Sakura leur réapparu transformer. Portant une robe d'une blancheur éclatante, simple et élégante à la fois. Cousue avec des fils d'argent, parsemer de dentelle, recouverte de perle nacrée et de petit éclat de cristal rose et vert. Sa coiffure était un enchevêtrement de tresse complexe, certaine plus fine que d'autres, et décorer d'une myriade de différentes fleur blanche. Tous retenir leur souffle face à cette apparition enchanteresse, avant de laisser éclater leurs émotions. Ils retinrent à nouveau leur respiration quand elle disparut avant de laisser échapper des cris d’ébahissement en voyant se former la statue de glace à son effigie, qui la représentait dans ses moindres détails. Puis les paroles de la chanson « Goodbye » firent leur apparition. Le prince déposa un léger baiser sur les lèvres de la femme de glace. Et comme si l’enchantement n'avait attendu que cela, celle-ci fondit laissant reprendre vie la jeune femme. Le prince la fit tourner sur elle-même, puis la lâcha. C'est alors qu'elle tourna de plus en plus vite, et encore plus vite, jusqu’à ce que toutes les personnes présentes en eussent le tournis. Des étoiles apparurent de nulle part, au-dessus de ce tourbillon qu'était devenue la fleur. Une douce brise se fit sentir, puis la jeune femme ralentie, jusqu'à s’arrêter totalement redevenant une simple fille de la ville. D'autres illusions arrivèrent toutes plus fabuleuse les unes que les autres, fessant rêver les petits et les grands, c'est alors que la jeune femme disparut, se volatilisant, croyant que le prince ne l’aimer pas. Les « Wings » arrivèrent, redonnant un peu d'espoir, dans cet univers de glaces. Le prince demanda l'aide de tous les enfants. Leur demandant de jeter sur la glace, les roses qu'ils avaient reçues en entrant. Tous agirent à la demande du jeune homme, voulant une fin heureuse. Ils regroupèrent toutes les roses rouges pour en faire un magnifique bouquet, puis partis à la recherche de cette femme mystérieuse qui lui avait fait découvrir ce qu'était qu'aimer. Soudain il la vit, glissant de part en part, avec élégance et grâce. Il s'approcha d'elle, et au lieu de lui tendre le bouquet, arracher les pétales des fleurs pour les jeter sur la jeune femme. Cette dernière claqua des doigts et alors les pétales formèrent une robe d'un rouge passion sur elle. Ils repartirent dans une danse romantique, et cette fois-ci le prince eut son baiser.

 

Mais alors que tout se passer bien, la sonnerie d'un réveil vint casser ce moment magique. Coupant la chanson dans son élan. Le prince se mit alors, doucement mais sûrement à disparaître. Il ne reste plus rien du jeune homme à l'endroit où le visage de la fleur et du public se porter. Cet alors que tous se rendirent compte que la robe aux pétales de roses avait-elle aussi disparu ne laissant, à la jeune femme, que son jean et son Tee-Shirt. Et alors que tous crurent avoir rêvé, un jeune homme habiller, portant un blouson en cuir noir, un jean trouer, et un Tee-shirt blanc, fit son apparition. Il s'agissait de celui qui avait été tour à tour, un paysan, un chevalier pleutre, et un prince au sourire charmeur.

 

-Salut Saky ! Ça te dit que l'on fasse un bout de chemin ensemble ? Demanda-t-il.

 

La jeune femme eut un sourire ravi, avant de prendre le bras que lui tendait le beau brun.

 

– Avec plaisir.

 

Puis, main dans la main, ils partirent tous les deux de la patinoire, sous l'innovation du public et les flashs des journalistes. La lumière s’éteignit, puis se ralluma. Au centre de la piste, se trouver Sakura, Sasuke, l'adolescent de douze ans. Les trois firent de légère révérence sous les applaudissements du public puis se retirèrent pour de bon. La sortie de la patinoire, il y avait le journaliste que Naruto. Elle répondit à toutes les questions qu'il lui posa, puis elle le vit se diriger vers Sasuke. Elle ne s'en étonna pas longtemps car ses amies vinrent lui parler pour lui demander si elle voulait bien aller faire la fête avec eux pour fêter cela. Hinata était aux anges car dès la fin du spectacle, elle avait été contacter par d'autre artiste pour la confection de leurs costumes. Quant à Naruto il était tout simplement heureux que tout se passe aussi bien pour ses amies. Malgré l'heur tardif, vingt-trois heures trente, la jeune femme accepta. Ils se réunirent tous chez Naruto. Celui-ci sortit les bouteilles de vins et d'alcool, ainsi que quelque boisson pétillante.

 

Au bout de quelque minute seulement, Sakura fut ivre enfin pas totalement, mais elle était bien plus libérée que quand elle était sobre, et n'hésitez pas à certains moments à rembarrer de manière ferme et définitive, ceux qui venaient trop l’embêter, et pourtant elle n’avait bu que deux verres. Ayant trop chaud, elle se prit un verre de limonade avec quelque glaçon puis sortis sur le balcon. La fraîcheur de la nuit, compléter par le vent frais de décembre lui fit un bien fout. Elle s'appuya sur la rambarde et se mit à regarder les étoiles, en buvant quelque gorgée de sa boisson. Cela fessait un moment que Sasuke l'observer, et lui, n’avait pas bu une seule goutte d'alcool. Il c'était décider à se déclarer à la jeune femme. Après tout, s’il ne se décider pas maintenant, il ne le ferait jamais. C'était le moment idéal, elle était là, sur le balcon, seule, avec la lune et les étoiles pour seules compagnies. Son regard qui fixait les constellations a la recherche de réponse, scintillé de mille feux. Ses joues roses par l'alcool et l’excitation, la rendent à croquet. Quand a la courbe de ses hanches…

 

Ni tenant plus il alla la rejoindre, il enleva sa veste pour lui mettre sur les épaules. Cette scène lui rappela celle de la patinoire, et surtout du souvenir de la force qu'il avait dû faire preuve pour ne pas l'embrasser. Et sans crier gare, il l'embrassa avec fouge et passion. La douceur de ses lèvres sur les siennes le rendait fou, leur goût fruité l'enivrait. Il attrapa la rose par la taille, et mit une de ses mains dans son cou, lui fessant comprendre par ce geste, qu'il la défie de s'en aller. Qu'elle lui appartenait. Mais la rose n'avait aucunement l'intention de partir, elle attendait cet instant depuis beaucoup trop longtemps. Donc au lieu de le repousser, elle prit part au baiser le rendant plus sensuel et langoureux. Pourtant cela n’atténua aucunement la violence et la passion qui se déchaîna au simple contacte de leurs lèvres.

Sasuke vit qu'il avait raison avec ce simple baiser. Sakura était bel et bien pure. Elle n'avait aucune expérience en la matière mais cela ne le déranger pas bien au contraire. Ainsi, il lui fera découvrir, à sa façon tous les secrets, la passion et le plaisir que cela procure. Il serait son professeur et elle son élève. Tellement enivrer par cet échange, qu'il faillit ne pas entendre les trois petits mots qu'elle lui souffla aux moments où elle reprit sa respiration.

 

-Je t'aime.

 

Trois petits mots mais qui avait tellement de valeur et de profondeur, surtout venant d'elle il le savait. L'envie de la posséder tout entière arriva très vite, après tout cela fessait maintenant plusieurs semaines qu'il fantasmait sur elle. Même Naruto qui était pourtant son meilleur ami ne le savait pas. Enfin jusqu'à maintenant ! En effet leur échange n’avait pas été des plus discret, et ce cher blondinet n'avait rien raté du spectacle. Il alla l’annoncer a tous les invités présents ce soir-là ! Les deux jeunes gens en profitèrent pour se sauver en toute discrétion.

 

*&*&*

 

Le lendemain, dans une chambre masculine, une touffe de cheveux rose dépasser des draps. La tête qui était reliée a cette chevelure fit son apparition. La tête encore un peu perdue aux pays des rêves, Sakura eut du mal à se réveiller totalement. Ses yeux papillonnèrent un moment avant qu'elle ne se les frotte à l'aide de ses mains. La douceur du drap sur sa peau la surprit. Puis lentement c'est sensation revinrent, et elle s'aperçut que non seulement elle était nue sous le drap mais quand plus elle n'était pas seul dessous. La jeune femme sentait des bras puissants l'encercler pour la serrer fort contre un torse ferme. Elle tourna alors légèrement la tête pour voir le visage de Sasuke, bien que certaines mèches de cheveux viennent le lui cacher. C'est alors que les événements de la veille lui revinrent en mémoire, du début à la fin. Des rougeurs apparurent sur ses joues. Comment avait-elle pu se faire avoir aussi facilement ? Elle ne lui avait opposé aucune résistance ! Elle n'avait ressenti aucun dégoût à le toucher et surtout à être touché ! Mais tout de même, était-ce une raison suffisante pour se laisser aller ? Elle se souvenait lui avoir dit l'aimer, mais et lui ? Est-ce que lui l'aimer ?

 

Elle se revit, durant la nuit, dans ce lit, Sasuke au-dessus d'elle. Tout d'eux aussi nus qu'au premier jour de leur naissance. Il lui avait fait prendre conscience de son corps à un point telle qu'elle en rougissait encore, de honte ? De plaisir ? Difficile a dire ! Et elle se rappeler également des mots que lui avait dits Sasuke juste avant, afin de la rassure, de la calmer mais pas que… « Je t'aime » Oui ! Il lui avait dit c'est mot là ! Des mots qu'elle n’aurait jamais cru possible entendre un jour ! Des mots qu'il lui était adresser a elle, pour ce qu'elle était et non pas pour ce qu'elle avait prétendu être, des années durant ! Un sourire étira ses lèvres. Son cœur battit fort dans sa poitrine ! Dieu qu'elle était heureuse !

 

Elle arriva à se défaire de l'emprise de Sasuke, et a se lever du lit, bien qu'elle eût encore un peu mal. En se levant elle vit une tache rouge sur le lit. Lui prouvant qu'elle n'avait pas rêvé, et qu'elle, c'était bien offert au jeune homme. Il fallait vraiment qu'elle l'aime à la folie. Pour fêter l’événement de la veille, ainsi que de l'évolution de sa relation avec le brun, elle partit chercher le petit-déjeuner.

 

*&*&*

 

Quand Sasuke se réveilla, il ne lui fallut pas longtemps pour se rendre compte que la charmante jeune femme avec qui il avait passé la nuit était partie. Il se maudit de ne pas s'être réveiller plus tôt et plus encore d'avoir profité d'elle alors qu'elle n'était pas dans son état normal. Mais sa patience avait atteint sa limite. Il ne pouvait plus se voiler la face, et elle ne l'avait pas repoussé… Sasuke était un être humain, tout simplement. Mais il ne regretter pas pour autant la nuit qu'il avait passée avec elle. Cela avait été un moment magique, de pur bonheur. Il se souvenait lui avoir avoué qu'il l'aimer. Et après cette nuit magnifique qu'il avait passée en sa compagnie, il comptait bien l'avoir toujours assez coté. Il l’aimer comme un fou, et ne supportais pas qu'elle éloigne de lui. Il comptait aussi lui dire toute la vérité sur son identité. En se redressant, il vit un papier au bout de lit. Il le prit, et lisa le message :

 

Je suis parti chercher le petit-déjeuner, je reviens, je t'aime.    

                                                                                  Sakura.

 

Le jeune homme sentit une chaleur lui réchauffer le cœur. Elle n'était pas partie ! Elle ne s'était pas sauvée. Il alla donc prendre une douche en attendant le retour de sa douce. Alors qu'il se séchait il entendit la porte d'entrer s'ouvrir. Mais au moment où il sortit de la salle de bains, il reçut une gifle phénoménale de la part de la rose. Le brun ne put même pas se mettre en colère temps il était choqué. Elle lui avait laissé un mot lui disant qu'elle l’aimer et voilà qu'elle le gifler ? C'était à n’y rien comprendre. Il se tourna vers elle, et ce qu'il vit dans son regard le glaça d’effrois : Dégoût, haine, peine, tristesse, désespoir, colère, écœurement, douleur, et temps d'autre encore qu'il ne pût pas tous les déchiffrer. Des larmes perlées au coin de ses yeux. Ceux-ci étaient si rapprocher que ses sourcils se joignent.

 

Elle tenait un magazine dans la main qu'elle lui jeta au visage. Il le rattrapa au vol, mais ne l'ouvrit pas tout de suite. Le plus urgent était d'avant tout, de calmer Sakura, mais elle ne lui laissa pas le temps de parler. Pourtant contre toute attente se fut d'une voix calme et poser qu'elle lui dit :

 

-J'espère que tu es fière de toi ! Que tu t'es bien amusé ! Dis-moi coucher avec moi c'était le bonus c'est ça ? Ou tu t'es dit qu'il fallait que tu m'humilies davantage ? Et d’ailleurs pourquoi tu as fait ça ? Qu'est-ce j’ai bien pu faire pour mériter une telle humiliation ? Non ne réponds pas ! Je ne veux rien entendre sortir de ta bouche ! Grâce à toi je ne suis rien. Quand je pense à tous ces moments passés ensemble, a toutes ces heures d’entraînement et tout ça pour quoi ? Pour que finalement tous les honneurs te reviennent ! Ne parle pas ! Cria-t-elle cette fois-ci - voyant que le brun allait prendre la parole -. Je ne veux rien entendre venant de toi ! Ni de ta famille d'ailleurs. Je ne veux plus jamais avoir à faire à la famille Uchiwa ! Ne t'approche plus jamais de moi, Sasuke. Tu as détruit mon rêve. - Sa voix se cassa avant de se reprendre - J'ai pourtant surmonté toutes les épreuves qui se sont dressées sur mon chemin ! J'ai supporté les accusations des gens qui disaient que j'avais tué ma sœur ! J'ai accepté que la vrais moi disparaisse pour que Haruka reste ! Je me suis fermé à toute forme de bonheurs, pour ne pas avoir à souffrir davantage ! Et tu es arrivé. Et j'ai cru, à cause de toi… ! Tu m'as fait espérer… ! J'ai cru que… moi aussi j'avais droit au bonheur. Déclara finalement la rose, doucement entre deux sanglots. Quand je me suis réveillé ce matin dans tes bras, pour la première fois depuis longtemps, je me suis senti, entière, heureuse. Jamais je n’aurais pu imaginer que tu te servais de moi de la sorte.

 

Sasuke lui était paralysé, il n’avait pas pu dire une seule parole et il ne comprenait pas du tout ce qu'il se passer, mais une chose était sûre la belle l'accuser de l'avoir manipulé afin d'arriver à quelque chose dont il ignorer tout. Mais qu'est-ce que c'était que ce merdier ? Comment faire comprendre à la jeune femme qu'il y avait un malentendu ? La jeune femme avait l'air d'être anéantis quelque que soit le problème il fallait impérativement qu'il la rassure sinon il allait la perdre il le sentait ! Mais peut-être était-ce déjà trop tard ?

 

– Sakura, calme-toi et explique-toi, s’il te plaît ! Je t'assure que je ne comprends pas du tout de quoi tu m'accuses.

-Et tu crois que je vais te croire ? C'est fini Sasuke, j'arrête tout ! Les illusions, les spectacles, les faux espoirs ! J’arrête les frais ! Je fais une grosse crois sur tout ça et je tourne la page. Pour faire quoi je ne sais pas, et au fond ça n'a pas beaucoup d'importance. Tout ce que je sais aujourd'hui. C'est que je veux être loin de toi ! Alors au revoir, et je vous souhaite tout le bonheur du monde, continuât-elle ironiquement avant de poursuivre avec une voix si froide, qu'il ferait pâlir le climat de la Russie en hivers, Sasuke Uchiwa. Puis elle claqua la porte en partant.

 

Entendre son nom véritable sortir de la bouche de la rose, le fit se figer. Co… Comment était-ce possible ? Puis il se souvint du magazine, il le prit. La il vit que c'était le magazine « les illusionnistes d'hier et d'aujourd'hui » sur la couverture était représenter, Sasuke et Sakura dans leur plus beau costume, entourer de pétale de fleur. C'est alors qu'il vit le gros titre : le retour de Sasuke Uchiwa ! Plus d'information à la page dix. Il se demanda brièvement comment avait fait le journaliste pour arriver à faire publier son article si tôt.

 

Il se dirigea alors à la page dix et lu l'article. Celui-ci proclamer son retour temps espérer dans le domaine de l’illusionnisme. Ce journaliste donnait des informations fausses à des millions de lecteurs, précisément dans le fait que c'était Sasuke l'inventeur de ses tours et que la jeune inconnue l’accompagnant ce soir-là était son assistante. De plus il disait que si le jeune homme était resté dans l'ombre et avait laisser son assistante dans la lumière, c'était uniquement afin d'éblouir les spectateurs de ce retour inattendu. Et encore temps d'autre chose. Sasuke ne pouvait alors que comprendre la réaction de la jeune femme. Elle avait dû être attirai par la couverture du magazine ainsi que par le gros titre. La curiosité aussi. Pourquoi celui qu'elle avait pris pour assistant faisais le gros titre du magazine ? Et surtout pourquoi avait-il le nom des Uchiwa alors qu'il avait dit venir de la branche secondaire ? Et aussi pourquoi était-elle reléguée au second plan. Il n'osa même pas imaginer la rose, là, debout devant le kiosque à journaux, heureuse, amoureuse. Puis son expression changer en comprenant qu'elle n'avait était qu'un pion dans son échiquier. Il ne parvenait pas à savoir à quoi elle avait pensé en premier, et en y réfléchissant il ne tenait pas à le savoir. Sûrement qu'elle a dû, et doit encore, se sentir trahis. Qui ne le serait pas d'ailleurs ? Comme il s'en voulait ! Il savait pourtant qu'il aurait dû lui dire dès le début qui il était vraiment, mais il avait tellement peur d'être rejeter ! Être rejeter, lui paraisses tellement stupide à présent !  Maintenant qu'elle ne voulait même plus le voir, pire, ne plus entendre parler de lui. Il ne finit pas l'article et à quoi bon, de toute façon la conclusion était la même. En plus de ne plus jamais avoir droit à ses sourires, il venait de lui couper l'herbe sous le pied. Jamais Sakura ne pourra être reconnue comme une grande illusionniste et c'était entièrement de sa faute ! Il le savait ! Mais pire que tout, elle avait abandonné son rêve, rendu les armes. Et de ce qu'il avait pu en juger, elle n'était pas prête de sitôt à les reprendre. Il s'aperçut également que certaine des phrases qu'il avait dit au journaliste avait été sortis de leur contexte, ce qui, pour quelqu'un de l'extérieur, serait des propos venant d'une personne orgueilleuse. Mais pour lui, en les lisant ainsi, il avait l’impression d'être le pire des Salop.  Surtout après la nuit qu'ils avaient passée ensemble. Certes cela n'avait pas était parfait, mais il n'en rester pas moins un moment inoubliable. Un regard vers son lit lui rappela pourquoi. Elle lui avait tout donner. Pas étonnant que pour elle, cet article était plus qu'une désillusion vis à vis de celui qu'elle aimait. La jeune femme avait dû se dire qu'elle ne le connaissait pas tout simplement. D’où le sentiment de trahison amplifié.

 

-Eh merde ! Cria-t-il, en lançant le magasine par terre. Putain de merde !

 

Il s’assit sur son lit, mettant sa tête entre les genoux, avant de se laisser aller à ses émotions comme il ne lui y était plus arrivé depuis longtemps.

 

 

*&*&*

 

-Bon Sasuke, tu vas me dire pourquoi, Sakura est chez ma copine, depuis ce matin, en train de pleurer toutes les larmes de son corps tout en maudissant ta famille ! Déclara Un jeune blond.

 

Il était rentré sans frapper. Sasuke remarqua également que Naruto ne souriez pas. Chose assez rare. Ceux qui signifiez, entre autres chose, que Sakura aller mal, très mal. Mais lui n'aller pas mieux. Il était assis à la table de la cuisine, une cigarette dans une mains, dans l'autre un briquet. Et depuis que la rose était partie en claquant la porte de son appartement, son visage n'avait de cesse de le hantais. Pourtant au lieu de posais au jeune homme la question qui lui brûler les lèvres, il demanda simplement :

 

-Je peux savoir comment tu es entré ? Dit-il en prenant une latte de sa cigarette.

 

Naruto arqua un sourcil, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas vu son amie fumer. En fait depuis qu'il côtoyer la rose il ne l'avait pas vu toucher une seule fois, à une clope. Cet indice apprit au garçon à quel point son meilleur ami aller mal lui aussi.

 

-Ben avec le double de la clef de ton appartement que j'ai commandé pendant ton absence, tien ! Répondit Naruto en souriant. Puis il reprit plus sérieusement : Tu peux me dire ceux qu'il s’est passé, exactement.

 

Il y eut un silence. Sasuke ne savait pas s’il devait tout dire à Naruto ou lui cacher certaine chose. Alors au lieu de parler, d'expliquer la situation, ou tout simplement se trouver des excuses, il tendit le magasines à Naruto. Celui-ci fut d'abords surprit, puis au fur et à mesure que l'on blond lisait l'article. Sasuke vit que celui-ci était totalement perdu.

 

-Bon OK, cet article te met dans une merde sans nom quant à Sakura je comprends qu'elle soit dévastée ! Après tout à cause de cette article sa carrière et fichu, Reprit-il en enfonçant encore plus le couteau dans la plaie béante de Sasuke. Mais ce n'est pas dans ces habitudes de pleurer, il faut qu'on m’explique là ? Saky n'est pas du genre a fondre en larme parce qu'un crétin d'arriviste lui a mentis, même quand cela veut dire qu'elle n'a plus aucune chance dans le fait de réalisé son rêve ! Que s’est-il passé entre toi et Sakura, Sasuke !?

 

Eh ben sa alors ! Pour une fois qu'il aura fallu qu'il soit idiot, Naruto se montrait être très intelligent, ...et un peu trop perspicace au goût du brun.

 

-Il faut que tu me le dises Sasuke, sinon je ne pourrais rien faire pour t'aider ! Sa avait pourtant l'air de bien collé, hier à la fête, alors comme cela a-t-il pu dégénérer de la sorte ?

 

Pour bien collé, sa avait bien collé ! Sa avait même tellement bien collé que lorsque la bulle dans lequel ils étaient tous les deux à éclater, il n'a pas su quoi dire, comment réagir. L'Uchiwa soupira avant de se décider à tout raconter à son ami. Au bout d'un moment après être passé par toute les couleurs couleur possible et imaginables, Naruto alla se chercher un verre d'eau qu'il but d’une traite, avant de le posé sur la table dans un bruit sec, et de dire :

 

-Tu es dans une sacrée merde, mon pote.

 

Ça, Sasuke le savait déjà ! La question était : comment faire pour se sortir de là ? Et surtout, est-ce qu'il n'était pas déjà trop tard ?!

 

*&*&*

 

Trois jours c'était maintenant écouler. On était le soir de la fête, sois le vingt-quatre décembre, la veille de noël. Sasuke n'avait plus eu de nouvelle de Sakura, sauf bien sûr par l'intermédiaire, de Naruto et d'Hinata. La rose tenait sa parole qu'elle lui avait faite, ce jour fatidique. Elle le renier définitivement de sa vie. Sa mère, l'avait contacté pour lui demander des explications dès que l'article lui était parvenus. Il lui raconta alors la vérité, que le journaliste avait tout comprit de travers, que c'était Sakura qui était derrière le magnifique spectacle qu'elle avait présenté et que lui n'avait était qu'un assistant. Il lui raconta aussi que Sakura ne voulait plus le voir, ni lui, ni sa famille. Madame Uchiwa lui apprit alors, qu'en effet la rose ne décrocher pas son portable, ni son fixe, à leur appel, aussi bien les siens que ceux d'Itachi. Ceux qui fit tomber encore plus bas le moral du ténébreux.

 

Pourtant ce soir-là, il se prit à espérer qu'elle serait là. Après tout la rose avait promis a Hinata qu'elle serai présente. Naruto lui avait dit qu'ils avaient tout essayent avec Hinata, pour apaiser les tourments de la fleur, et plaider la cause de Sasuke. Mais rien n'était encore gagner. La fleur était têtue, très têtue, sinon elle n'en serait pas là où elle en est aujourd’hui. Mais elle n'était pas la seul à l'être. Sasuke aussi pouvais jouer à ce petit jeu, et il ne la laissera pas gagner. Hors de question pour lui de la perdre !

 

*&*&*

 

Sakura, était en train de fignoler les derniers préparatifs. Elle c'était tresser les cheveux en une natte africaine. Les yeux souligner de khôl, avec un peut de far a paupière et du mascara.  Elle c'était mis un peu de poudre afin de dissimuler les petites imperfections, et pour finir, elle c'était mis un rouge à lèvre couleur crème oranger. La robe de soirée qu'elle porter était une pure merveille. Le tissu était un mélange de mousseline et de Satin. Elle était si longue qu'elle touché le sol et avait une épaule asymétrique. Elle n'avait pas de manche non plus. Le haut de la robe était recouvert de petite paillette. Quand a la couleur, la styliste avait opté pour un vert pomme qui se mariée parfaitement avec la couleur des yeux de la fleur. Hinata se pliée en quatre quand il était question de crée et c'était encore plus vrai quand il s'agissait de son amie, Sakura. Celle-ci était justement en train de mettre des boucles d'oreille pendante. Oh ! Elle n'était pas de qualité, mais les breloques qui y figurer était un rappel de l'été, et la rose les adorer. Elle se regarda quelque minute avant de soupirer. Si cela n'avait tenus qu'à elle, jamais elle ne serait aller à cette soirée mais voilà, elle avait promis à Hinata. C'était une soirée spéciale pour cette dernière, et la rose ne pouvais pas la laisser tomber. Bien que l'idée de revoir Sasuke ne l'enchanter guerre. Car Sakura savait, il y serait, c'était obliger ! Hinata et Naruto avait tenter des centaines de fois au cours des dernier jour écouler, de la faire changer d'opinion vis à vis du brun. Mais peu importe ce qu'il disait, la rose n'écouter pas, elle ne voulait rien entendre, rien savoir. Elle ne voulait plus avoir mal. Sa valise était déjà à l’aéroport, son billet d'avion était dans son petit sac, qu'elle avait dans la main. Elle partait se soir. Juste après que sa meilleure amie annoncer ses fiançailles avec Naruto a son père. Et personne n’était au courant. Seulement son frère.

 

Sasori fut avertis de la nouvelle par Naruto, lorsque celui-ci l'avait appelé quelque jour plus tôt pour lui dire que Sakura aller mal. Il s'en était voulu de ne pas avoir était plus présent pour sa petite sœur, trop occuper qu'il avait été à vivre dans le bonheur total avec sa copine. Mais Sakura ne lui en voulait pas, d'ailleurs, jamais elle en avait voulu à qui que ce soit, a part elle-même, avait-il alors pensez, le jour, où il avait débarqué cher Hinata pour prendre la rose dans ses bras. Il avait d'abords penser que c'était cet article qui avait paru qui la mettait dans cet état, mais il se rendis très vite compte que non. Car quand il énonça, le fait que le journaliste avait était viré pour avoir écrit des mensonges et donc réécrit, ce qui voulait dire que tout le monde entier savait que c'était elle qui avait monter le spectacle, elle n'eut aucune réaction. Juste des « je m'en fout », et « il m'a trahi ». Puis elle lui annonça qu'elle partait, alors qu'elle fessait ces valises devant les yeux ahuris de son grand frère.

 

*&*&*

 

La fête battait son plein. Enfin si on peut dire. Un orchestre jouer de la musique classique, pendant que la plupart des inviter étaient atteler autour du buffet. Cela fessait bien une heure que Sasuke chercher Sakura en vain. Si bien qu'il commençait à se torturer l'esprit en se posant mille et une question. Soudain elle lui apparut, belle, magnifique dans sa robe. Pourtant bien qu'elle semblât en bonne santé, le jeune homme la trouva fatiguer, épuisé serait plus juste. Il se demanda vaguement si c'était à cause de lui, puis finalement, ne s'en inquiéta pas davantage. Le plus important étant qu'elle était là, et qu'il avait une chance de la reconquérir.  Il s'élança en direction de celle qui faisais battre son cœur. Qui le rendait vivant, et même plus qui le rendait brûlant de désir et de passion.

 

Lorsque Naruto vit son ami marcher à vive allure, il ne douta pas que celui-ci venait de trouver Sakura. Il se dirigea vers l'orchestre, pour leur demander de jouer «  I will always love you ». Ils avaient même une chanteuse.

 

Alors que Sakura était au buffet attendant l'heur de sa délivrance, elle se sentis happé vers la piste de danse. Et quand enfin elle vit celui qui l'avait entraîné elle se raidis ! Sasuke celui qu'elle voulait le moins voir était là, juste devant elle. Ceux dernier avait le visage fermer, si bien qu'elle ne savait pas ce qu'il pensait. Mais se regards d'ancre ne quitter les ceux de la jeune femme, se regards si, intense, lui provoqua quelque frisson. Elle entendit les paroles d'une chanson connus, en se tournant vers l'orchestre, elle ne fut pas surprise d'y voir à coté un Naruto tout sourire. Elle poussa un soupir, elle savait très bien ou voulait en venir le blond, - ainsi que sa meilleure amie d'ailleurs-, mais il se trompait. Ce n'était pas du seulement au magazine, Sasuke lui avait mentis, pire il lui avait fait croire qu'il l’aimer autant qu’elle, elle l'aimer. La rose avait toujours cru qu'elle était une fille intelligente, mais le jour où cet article lui était parvenus, elle avait compris qu'elle n'avait était qu'un passetemps pour lui, sinon, il ne lui aurait jamais cacher qui il était vraiment, et n'aurai pas forcer sa famille a en faire de même. Ce jour-là, ce n'était pas seulement son rêve de maître d’illusionnisme qui c'était arrêter, mais également l'impression que sont monde avait volé en éclat, brisé a jamais.

 

Quand la jeune femme revint enfin au moment présent, cela faisait déjà plusieurs secondes que Sasuke l'avait entraîné dans une valse, la même qu'ils avaient répété encore et encore pour leur numéro. Plonger dans le regard de l'autre, ils n'échangèrent aucune parole. L'émotion contenus dans leurs yeux parler pour eux. Enfermer dans leur bull, ils oublièrent les personnes présente autour d'eux et continuèrent à évoluer sur la piste.  Et alors qu'ils dansaient, Sakura sentis les larmes lui monter aux yeux. Dieu, que se regards lui avait manquer ! Son regard, ses yeux d'un noir profonds, son parfum enivrant, ses grandes mains chaudes... tout de lui, lui avait manquer. Et sans qu'elle ne sans rende compte, la rose c'était rapprocher du ténébreux, quand a ce dernier, il avait tout simplement resserré sa prise autour de la taille de la jeune femme. Transformant la valse, en un slow langoureux.

 

Sasuke avait temps de chose à dire, qu'il ne savait par quoi commençait. Alors il se contenta d’apprécier de l'avoir à nouveau dans ses bras. Elle était à lui, et rien qu'à lui. Et il était bien décidé à le faire savoir au monde entier, mais seulement lorsque le malentendu se sera dissipé. Cette sensation, si forte, si profonde, qu'il a, quand il la serre fort dans ses bras, était un pur bonheur. Il adorait la tenir ferment entre ses bras, contre son tors, tout près de son cœur. Ce dernier battait d’ailleurs très fort dans sa cage thoracique, si fort que Sasuke cru qu'il allait exploser. Si la rose se laisser aller ainsi, c'est bien parce qu'elle l’aimer encore, non ? Puisqu'elle se laisser aller à cette étreinte si chaude, c'était bien parce qu’elle aimait, elle aussi, l'avoir tout contre elle ? C'est en tout cas, ce que voulait croire Sasuke !

Les yeux dans les yeux, les lumières des projecteurs braquer sur eux – sur la demande expresse d'Hinata, on avait aussi éteint les lumières, si bien qu'ils étaient maintenant au centre des conversations- oubliant tout auteur d'eux, ensembles ils formaient un couple magnifique – de l'avis de tous-. Sakura, elle, n'avait d'yeux que pour Sasuke. Oh ! Bien sûr elle lui en voulait toujours, mais cela ne l’empêcher pas de l'aimer. Quant au jeune homme, il était tout simplement hypnotisé par les yeux verre émeraudes de sa cavalière. Et les seules fois où il parvenait a dévié son regard d'eux, c'était alors pour s'attarder sur ses lèvres ouvertes. Et alors suivant ce que dicté leurs cœurs, et leurs corps depuis qu'ils c'étaient revus au début de cette danse. Leurs lèvres se cherchèrent, se rencontrèrent, avant de se touchaient, s’effleuraient, pour finalement ne plus se lâchaient.

 

Quand enfin, ils se séparèrent pour reprendre leur souffle, une salve d'applaudissement retentis dans toute la salle. Les deux jeunes gens sursautèrent ne s'attendant pas du tout à sa ! Prise de gènes, Sakura se sauva. Naruto voulu aller la chercher mais Hinata l'arrêta. Alors qu'il aller protester, sa petite amie lui fit signe du menton, alors il vit que Sasuke était partis lui aussi. Probablement pour rattraper la fleur. Cette dernière était d'ailleurs, accouder a la balustrade d'un balcon, dehors. Sasuke la retrouva facilement et la rejoignis :

 

-Sakura. Dit-il simplement.

 

Entendre le son de sa voix lui provoqua des frissons. Bon sang, il était évident qu'elle l'avait dans la peau, mais elle ne pouvait pas lui pardonnais juste comme ça ! Ce n'était pas possible.

 

-Sasuke, répondit-elle, d’une voix calme et posée.

-Pourquoi es-tu partis ?

-Parce-que tout le monde nous regarder ?! Répliqua-t-elle comme si c'était l'évidence même.

-Oui mais, ce n'est pas la première fois que les gens ont leurs yeux braquer sur toi, continua-t-il tout en s'approchant d’avantage.

-Certes, reprit-elle avec une légère pointe de sarcasme. Mais c'est la première fois que les gens me voient tels que je suis. J'ai toujours était quelqu'un d'autre que moi-même par le passer. Et ne fait pas comme si tu ne savais pas de quoi je parle puis qu’Hinata t'a tout raconter !

-En effet, mais tu te trompes quand tu dis que jamais personne ne t'a vu tel que tu étais, Naruto et Hinata t’ont vu... et moi aussi je t'ai vu.

-Tu m'as vu ? Reprit la rose après un petit silence comme si elle réfléchissait aux paroles du brun. Et qu'est-ce que tu as vus au juste ? La fille sur qui tu es tombée une nuit de pleine lune, que tu ne connaisses pas et a qui tu as mentis !?

 

Et voilà, on y était ! Le sujet que Sasuke voulait le moins aborder était lancer. Il prit une grande inspiration avant de poursuivre ;

 

-Tu te trompe Sakura. Bon je reconnais qu'au début, tu m'intéressée et comme je venais juste de rentrer de l’Angleterre, … Je ne savais pas non plus que tu connaisses déjà ma fille d'un point de vu plus personnelle, et comme ma famille as une certaine réputation, j'ai eu peur que si jamais ne tu venais à t’intéresser à moi, ce sois à cause du mon nom de famille et pas de ce que moi j'étais.

-Alors pourquoi as-tu continuer à me mentir quand tu as su ce qu'il en était vraiment. ? Pire, comment as-tu osé demander à ta famille et à nos amis de marcher dans ta combine ? Tu peux dire ce que tu veux Sasuke mais pour moi, cela veut dire que je ne comptais pas plus que cela pour toi !

-Non c'est faux ! S'écria le brun

-Oh arrête un peu ton cinéma tu veux ?! Tu peux le dire que tu ne me faisais pas confiance, que ce soit quand on s’est rencontrer ou pendant que l'on passer du temps ensemble ! Peu importe combien je peux t'aimer Sasuke, car si tu ne me fais pas confiance si tu ne me respecte pas non plus, si je ne peux pas te faire confiance, reprit la fleur en accentuant chacun de ses mots d'une voix calme. Alors on ne pourra pas être ensemble, et ceux même si tu dis m'aimer.

-Mais je te fais confiance voyons, et je te respect ! Tanta Sasuke, la discussion tourner mal et il ne savait pas comment il aller pouvoir faire en sorte de la tourner à son avantage.

-Vraiment ? Alors pourquoi ne m'as-tu jamais dit la vérité te concernant ? Pourquoi ne pas m'avoir demandé à moi, comment ma sœur est morte ? Pourquoi je n'étais pas autant affectée par la mort de mes parents que par la sienne ? Ce n'est pas vers moi que tu es allée Sasuke. Et maintenant que j'y pense tu ne m'as jamais rien dit à ton sujet, d’ailleurs ! Était-ce aussi parce que c'était en rapport avec les Uchiwa et donc parce que tu ne voulais pas que je sois au-courant de la vérité, que tu les ignorer ?

-Non, surtout Sakura, ne va pas croire çà ! Si je ne t'ai pas questionné c'est parce que je ne voulais plus revoir cette douleur sur ton visage et je voulais comprendre pourquoi elle était là, par ou tu avais dû passer pour en arriver là où tu en aies maintenant ! - Au regard que Sakura lui lança, le jeune homme sue qu'il était sur le bon chemin. Il n'avait qu'à laisser parler son cœur, qu'à être lui-même, et alors peut-être, non, sûrement qu'elle reviendra vers lui- Quant à ma véritable identité, tout ce que je t'ai dit est vraie, ce que j'ai omis de dire en revanche c'est que, lors des moments que l'on passer ensemble tu n'avais pas l'air d'être intéressé par ma personne et j'avais honte d'avoir forcé mes amies à entrer dans mon jeu. J'avais peur quand te disant la vérité tu me rejettes ou pire encore, que tu t’intéresses à moi pour mon statut social. A chaque fois je me disais « je lui dirais demain ! » Mais dès que le jour se levé... et que je te voyais... rien ne sorte – là je fais un gros effort pour tout t'expliquer et ce n'est vraiment pas facile. En réalité dès que tu es là, près de moi, je perds mes moyens, ma concentration et il n'y a plus rien qui compte autour de moi, juste toi. Je me fous pas mal de qui je suis et d’où je viens, de je ce que je sais ou non, des diplômes que j'ai, des universités ou je suis allé, et même je me fout pas mal des filles que j'ai connue avant toi ou encore de celle qui font tout pour attirer mon attention, car maintenant que je t'ai toi, Sakura, toutes me paraissent fades par rapport à toi. Je ne sais pas si je suis l'homme qu'il te faut, mais ce dont je suis sure, c'est que tu es la seule femme qui me correspond ... Ma Dame a moi.

 

De légère marque rouge apparaisses sur les joue de l'Uchiwa. Non il ne rougissait pas ! Un Uchiwa ne rougit pas enfin. De toute façon, même si se serai le cas, elles seraient si légères que personne ne les remarquerait. Il avait tourné la tête, ne regardant plus la rose depuis qu'il lui avait avouer perdre la maîtrise de lui-même quand elle était dans les parages. Les mains dans les poche de son smoking, il essayait de dissimuler sa gène. Sakura quant à elle n'en revenais pas, tout simplement. Il l'aimait. Sasuke l'aimait vraiment, et mieux encore elle comptait. Il ne lui avait pas fait tout se mal volontairement. Il pensait faire au mieux. Qu'elle idiote elle avait été. Une petite voie dans sa tête lui disait de ne pas écouter ce que le brun lui disait, qu'il lui mentait. Mais la jeune femme voulait quand même croire en celui qu'elle aimait. Et tempes, si elle souffrait à nouveau, elle n’aurait qu'a sans prendre à elle-même. Pour une fois Sakura allait se laisser aller. Vivre la vie comme elle lui viendrait, sans se posais de question. De toute façon elle en avait asses de courir. Tellement chambouler par tout ce qu'il lui était arriver, elle ne fit aucunement attention à Sasuke. Le jeune homme en profiter pour l'attraper par la taille, et l'embrasser, d'un baiser plein de fougue et de passion. La fleur se fit une joie de lui répondre. Bon sang ! Que ses lèvres lui avaient manquer. Leur douceur, leur goût... et sa langue... Il adorait jouer avec, la commander. Si seulement il ne devait pas rester à cette foutus soirée, cela ferait bien longtemps qu'il aurait enlevé la rose pour l’emmener dans un endroit isoler ou ils pourraient enfin laisser libre cours à leurs envies. Mais pour l'instant ils se contenteraient de se baiser, après tout maintenant qu'il avait réussis à la retenir, ils avaient l'avenir devant eux, ou tout du moins, ils pouvaient bien se retenir deux petites heures, non ?

 

Dans un coin sombre, un homme regarder la scène, un sourire coller au visage. Il avait bien fait de ne pas envoyer les valises directement à l'aéroport mais chez lui. Voir enfin sa petite sœur heureuse le remplissait de joie. Il n'avait plus vue un telle sourire sur le visage de cette dernière depuis bien longtemps maintenant. Il fut bientôt rejoint par un jeune homme blond :

 

-Alors comment ça se passe ? Demanda Naruto

-Mieux que je l’avais imaginé. Je ne sais pas si tu te rappel bien de cette époque, mais j'ai l’impression que cela fait des siècles que je n'ai pas vue Sakura aussi heureuse et épanouis !

-Je m'en souviens, d'ailleurs cela m'étonne de toi Sasori, j'ai toujours cru que toi aussi tu croyais Sakura responsable de tout ce qui c'était passe.

-C'était sûrement le cas au début, mais quand je les vu changer au point de perdre son sourire, je me suis dit qu'il fallait que je fasse quelque chose, mais il était déjà trop tard à ce moment-là.

-Mais tu n'étais pas obligé d'être aussi distant, non ? Continua à questionner le blond voulant comprendre pourquoi Sasori n'avait pas était plus présent pour la rose.

-Je ne parvenais plus à la regarder, Naruto. Tu es fils unique, je suppose donc qu'il est difficile pour toi de comprendre certaine chose. J'étais son grands frère Naruto, c'était moi l'aînés, c'était donc à moi de la protéger. Et j'ai échouer dans le rôle qui m'avait été attribuer. 

-Tu ne pouvais pas la protéger contre elle-même, Sasori. Il est vrai que je ne comprends pas tout, mais ce que je comprends, c'est que même si comme tu dis, tu étais son grand frère, tu les toujours aujourd'hui. Et à cette époque tu n’aurais rien pu faire, car à ce moment-là, tu étais seulement son frère et en aucun cas sa sœur. Il fallait qu'elle arrive à surmonter la perte de Haruka. Et elle y est arriver. Cela a mis du temps car Sakura a pris des chemins détourner, tout simplement.

-Cela lui ressemble en effet, répliqua le roux un sourire dans la voix. Un conseil, évite de faire voir à tout le monde à quel point tu es intelligent, d'accords ? Sinon tu risques de souffrir !

 

Naruto souris de toute ses dents avant de répondre :

 

-Ne temps fait pas, personne ne le saura. Déjà et d'une parce que je tien à ma vie, et que si Sakura apprend un jour la vérité, je peux d’ores et déjà sortir mon testament. Ensuite, tout simplement parce que c'est moins pris de tête de jouer les blonds stupides. Aller je vais rejoindre Hinata.

 

Et alors qu'il s'en allait, il se retourna vers Sasori en lui criant presque ;

 

-Au faites Hinata à récupérer son billet d'avions et la déchirer, alors respire, elle ne peut plus se sauver !

 

Sasori, regarda le blond s'éloigner avant d'être prit par un fou rire, impossible à arrêter. Il dura bien deux minutes quand enfin, le roux parvint à reprendre son souffle. Il regarda une nouvelle fois en direction du balcon : Sasuke et Sasuke, marcher en direction de la salle principale, mains dans la main, coller l'un contre l'autre. Dans la pièce se trouver Hinata, et Naruto était près d'elle. Et ils annoncèrent leurs fiançailles a toutes les personnes présentes.

 

 

 

 

 

Cinq années viennent de s'écouler, Sakura et Sasuke sont mariées. A trente ans Sasuke est déjà réputer comment étant le meilleur avocat de Tokyo (Quel domaine ? Je n’en sais rien ^^). Quant à Sakura, elle est maintenant dans le top trois des plus grands illusionnistes du Japon, alors qu'elle n'a que vingt-huit ans. Ils sont également parents depuis quelque semaine a peines, de trois adorables enfants, des triplets. Deux garçons et une fille, les trois on la chevelure brune de leur père et les yeux verts de leurs mères. Quant à Naruto et Hinata, ils sont eux aussi mariés, même si la nouvelle n'a pas beaucoup plus au père de la brunette, pourtant il adore sont petit fils qui ressemble à Naruto quand celui-ci était alors âgé de quatre ans. Ils attendent maintenant deux petites filles qui naîtrons dans cinq mois. Hinata a donc prit une année de congé, même si cela ne l’empêche pas de continuer à gérer son entreprise de stylisme. Quant à Naruto il est maintenant le plus grand patron dans le domaine des jeux vidéo, et compte pas moins de vingt magasins lui appartenant.

Quant à ce que leur enfant deviendront, cela c'est une autre histoire....