Flottements

par belnonm

 

 

Sakura en voyant ainsi Sasuke à terre voulut descendre dans l’arène pour lui porter secours mais alors qu’elle commençait à enjamber la barrière, elle fut retenue par le bras. Elle se retourna furieuse vers celui qui osait ainsi l’agripper et l’empêchant de fait de porter secours à son idole. Lorsqu’elle se rendit compte que l’importun était Naruto, sa colère augmenta encore, elle le trouvait lourd et collant à ce moment précis. Alors qu’elle allait lui dire de la lâcher, elle croisa le regard azur déterminé accompagné d’un visage sérieux et grave. La face qu’arborait son coéquipier à cet instant la stoppa mais le regard noir qu’elle lui lançait sonnait comme un avertissement sérieux, il avait intérêt à avoir de solides arguments.

 

-     Sakura-chan, je ne crois pas qu’il veuille te voir maintenant…

 

Le ton était assez doux mais après une courte pause il reprit plus durement car visiblement Sakura avait déconnecté sa raison. Il se détestait déjà à l’idée de ce qu’il allait dire mais c’était aussi pour son bien, elle devait se défaire de cette attitude de fan-girl exaspérante.

 

-     Penses à lui et à ce qu’il ressent là maintenant… Il voulait m’affronter et il a perdu... Oublies ton inquiétude et penses à ce qu’il ressent après cette défaite…

 

Il le savait, il était allé loin et elle devait vraiment le détester à ce moment précis. Mais à choisir qu’elle lui en veuille un peu maintenant ou ramasser ce qu’il restera d’elle après s’être fait repoussée par l’Uchiwa, il choisirait la voie la moins douloureuse pour elle. Il put voir que la détermination de la rose avait faibli mais pas assez. Alors, il porta l’estocade avec une voie qu’il aurait voulu dure mais qui sonna triste :

 

-     Si tu y vas maintenant, tout ce que tu récolteras en retour, ce sera un « t’es lourde, Sakura »

 

La tirade du blond sonnait un peu trop comme un reproche sur une certaine forme d’égoïsme mais aussi trop proche de la vérité et ça… ça faisait mal à attendre pour l’apprentie médic-nin. Mais ce n’était pas la seule chose dure à avaler pour Sakura, elle devait aussi avouer que ses coéquipiers se comprenaient mieux qu’elle n’arrivait à les comprendre, elle se sentait encore plus à la traine et exclu de leur relation. Elle était si frustrée qu’en serrant ses poings de rage, ces derniers se mirent à saigner légèrement. Tout le reste de la bande préféra ne piper mot, il s’agissait d’un problème de l’équipe sept qu’ils devaient régler entre eux.

Dans l’infirmerie du stade, Temari et Kankurô entendirent la foule manifester sa déception et ils en conclurent que leur frère venait de remporter la victoire face au chouchou Uchiwa. La kunoïchi sortit un parchemin et une fiole renfermant un liquide bleu-vert clair, elle semblait concentrer sur le parchemin qu’elle amena au niveau de son visage dont les yeux étaient fermés. Son frère avait fini de soigner ses mains et avait sa marionnette était prête à l’action, il semblait assez tendu et en même temps excité :

 

-     Visiblement, Baki-senseï va laisser Gaara poursuivre le tournoi. (murmura assez fort pour son frère la blonde du désert)

-     Donc la victoire a été facile… comme prévu. De toute façon, personne ne peut battre Gaara.

-     N’oublies pas que le prochain adversaire est le jinchuriki de Kyûbi.

-     Peut-être mais d’après les services de renseignements, ce gamin n’apprit que récemment son potentiel et n’a pas encore reçu de formation adaptée ou spéciale. Ce sera une victoire facile !

-      Si c’était ce que pensais Gaara, il aurait tué l’énergumène verte et ne se serait pas entrainé comme un forcené durant tout le mois… Ce Naruto… Il doit être bien plus dangereux que ce que l’on a pu apprendre et ça Gaara l’a très bien compris. Dans ce genre de situation, je fais bien plus confiance à lui et à son instinct qu’à des espions frileux.

 

Le marionnettiste doutait des réflexions de sa sœur même s’il savait qu’elle avait certainement plus de jugeote que lui. Mais là, on parlait d’un combat entre jinchuriki, enfin d’un jinchuriki sans pouvoir contre un demi-bijuu à pleine capacité. Pour lui, Gaara était juste excité à l’idée d’affronter quelqu’un comme lui mais cela s’arrêtait là, la victoire ne faisait aucun doute dans son esprit. C’est ce qu’il croyait jusqu’au moment où ils entendirent à travers le rideau que leur frère était arrivé blessé dans la salle de soins où ils étaient déjà.

Pendant ce temps dans les tribunes, Ino, Tenten, Sakura, Kiba, Chôji, Shino, Shikamaru et Lee  étaient en pleine discussion mais le ninja qui venait du futur à l’insu de tous se taisait et repensait aux derniers événements. Dans les grandes lignes, l’histoire se répétait mais certains détails, et pas des moindres, avaient évolués et même carrément créer une situation toute nouvelle. Celui qui était le fils du Yondaïme sans se le rappeler doutait de la marche à suivre avec ces nouveaux éléments, il s’attendait à ce que l’attaque commence à l’instant où Gaara serait blessé ou que Sasuke soit capturé mais… Le shinobi qui déteste réfléchir se demandait si un autre détail qu’il n’aurait pris en compte avait changé et de ce fait amené à un possible changement de plan de la part du Serpent. « Mais quel idiot ! La réponse est tellement évidente que je me demande comment il fait pour ne pas s’en rendre compte ! » Il ne put s’étendre plus que les quatre senseïs approchèrent et que Kakashi lui demanda d’aller se préparer dans l’arène afin de ne pas trop cogiter. Le démon renard était pour une fois d’accord, son porteur ne savait pas réfléchir, sa force était son instinct !

Shikamaru était de plus en plus perturbé par son ami blond, ce dernier semblait surpris maintenant alors que durant tout le match hormis la conclusion, tout semblait se dérouler comme il s’y attendait. D’ailleurs à y réfléchir de plus près, le résultat était conforme aux prévisions du blond. Le manipulateur d’ombre ne pouvait s’empêcher d’y réfléchir même s’il trouvait ça galère. D’ailleurs à cet instant précis, il trouvait tous les blonds galères ! Un autre fait qu’il l’avait surpris c’est au moment où Sakura avait voulu sauté dans l’arène mais arrêtée par son coéquipier. La discussion qui avait suivi lui laissait un arrière goût désagréable, il avait vu pour la première fois ces deux là avoir une véritable et sérieuse prise de bec et pas une simple dispute. Mais visiblement les relations dans l’équipe 7 étaient encore plus tendues que ce qu’il avait pu imaginer ou deviner aux travers de l’image qu’ils montraient aux autres. Décidément, les trucs galères s’accumulaient en ce moment et son intuition lui disait que c’était loin d’être le gros des problèmes à venir. Finalement, il décrocha de ses pensées et observa ses petits nuages en attendant que la finale ne commence.

Les quatre junins s’étaient rapprochés de leurs élèves pour savoir ce qu’ils avaient retenu et ce qu’ils pensaient des différents combats de la journée. Evidemment, certains détails leur avaient échappés et leurs points de vue et observations étaient ceux de genins, mis à part pour Shino et Shikamaru. Les quatre senseïs, Izumo, Kotetsu et quelques ninjas autour étaient d’ailleurs tombé tous d’accord pour dire que l’héritier du clan Nara serait probablement promu et d’ailleurs, il risquait d’être le seul car Naruto n’avait pas montré les mêmes aptitudes mais plus de la puissance. Enfin, Asuma, qui se doutait de l’appartenance du genin à l’ANBU, et Kakashi eux pensaient sans le dire aux autres que les forces spéciales allaient faire le forcing pour leur membre. De plus, ce serait un gâchis que de limiter un tel shinobi à des missions de rang C ou inférieure, ses capacités seraient un plus lors de missions de rang B, c’était l’évidence même. Pour Kakashi, il ne faisait en fait aucun doute que son élève serait promu. Ne serait-ce que grâce à l’information qu’il avait ramené sur la guerre à venir, le Sandaïme appréciait de plus le fils de celui qui fut à la fois son successeur et son prédécesseur.

Pas très loin de tout ce beau monde, Kabuto avait hésité à lancer l’opération maintenant comme une des conditions pouvait le stipuler mais le prince du désert semblait encore assez en forme pour continuer. Un peu plus et ils se seraient retrouvés dans la pire des situations possibles, la défaite du jinchuriki d’Ichibi. Il se demandait s’il devait aller soigner Gaara mais les médecins avaient une demi-heure, ils feraient l’affaire… enfin, s’ils ne se faisaient pas tuer dans l’exercice. En jetant un œil à son chef, il remarqua que ce dernier ne semblait point inquiet et attendait patiemment la suite des événements. Cependant, le jeune médecin attendait avec une certaine impatience le prochain combat qui promettait d’être assez intéressant. Tous  espéraient que Naruto dévoile enfin son véritable potentiel, celui qui lui avait permis de blesser le maitre d’Oto.

Naruto avait sorti ses dagues spéciales et répétait les enchainements en relation avec ses armes. Il vérifiait la longueur des lames de chakra vent, mais aussi à quelle vitesse il arrivait à les créer, leur longueur optimale, leur longueur maximale. Au bout de dix minutes, il se tourna vers Genma et lui demanda s’il pouvait créer plusieurs sortes de poteaux terreux pour qu’il vérifie l’efficacité de ses armes. Le junin hésita, il rappela au genin qu’il était déconseillé de montrer son potentiel et ses techniques face à tant de personnes potentiellement ennemies. Le blond rétorqua qu’à son âge, il en apprenait tous les jours des techniques et que les ninjas les plus redoutés étaient étudiés par leurs adversaires avant d’être défié. Genma trouva à ce moment précis son jeune kohaï très avertit et conscient que la voie qu’il avait choisie était semée d’embûches plus dangereuses les unes que les autres. Après encore quelques secondes de réflexion, le respecté junin accéda à la requête.

Les dix minutes qui suivirent furent regardées de très près par les spectateurs qu’ils soient ninjas ou pas. Il faut bien avouer que Naruto avait contrairement à son autre passé, développé son charisme et ses techniques, de plus, il était déjà le héros du jour après ses deux premiers combats qui avaient captivés la foule. Les trois cibles ne firent pas longs feux, la première avait subit des attaques extrêmement rapides mais peu puissantes, la seconde avait été découpée en plusieurs blocs par des lames de chakra renforcées mais les attaques avaient été beaucoup plus lentes et enfin la troisième fut littéralement scindée en deux sur toute sa hauteur en seul coup grâce à une épée de chakra. Pour une partie du public qui ne voyait pas le chakra, c’était un spectacle fascinant. Pour les shinobis, ils étaient tous complètement abasourdis par la maitrise avancée de ces armes par un genin si jeune, était-il réellement un raté ? D’où venait cette rumeur complètement fausse ? Pourtant l’Uzumaki n’avait jamais fait parler de lui ou du moins dans ce domaine. C’est alors que certains se rappelèrent des rumeurs à propos d’une mission au pays des vagues avec le terroriste Zabuza, du fait qu’il serait l’assistant de Kakashi et donc entrainerait ses coéquipiers. De plus, le grand Jiraya avait l’air de l’avoir pris sous son aile. La conclusion logique était ensuite de se dire qu’il était plus fort que son coéquipier, le favori du tournoi, Uchiwa Sasuke. Certaines Sasuke-girls crièrent à l’imposture et au blasphème mais parmi tous les autres…

A la fin de cette mini séance, le jinchuriki remonta vers les tribunes auprès de ses amis pour y déposer sa cape-poncho pour ainsi ne juste conserver que son haut moulant noir en résille, il délaissa aussi ses brassières mais garda ses mitaines en cuir renforcées. A présent, tous pouvait voir les étuis à parchemin et à kunaïs au niveau de la ceinture dans son dos, la bande orange foncée de sa ceinture/bandeau frontal qui tombait nonchalamment le long de sa cuisse gauche. Les plus observateurs à ses côtés remarquèrent qu’ainsi, il n’y avait plus aucune marque d’appartenance au clan Uchiwa mais ne savaient pas si c’était voulu ou non. Cependant, tous s’accordaient à penser que Naruto prenait le prochain combat très au sérieux car d’une part, il ajustait sa tenue en supprimant le superflu mais aussi ne jouait pas aux idiots. Shikamaru se dit que le blond devait être trop pris dans sa concentration pour continuer à jouer ce rôle. Les filles aux alentours ne ratèrent pas une miette du spectacle et les garçons préfèrent ne pas en faire la remarque car les représailles étaient trop dissuasives sauf pour un certain Kiba qui ne put s’empêcher de lâcher d’une voix exagérément forte que le blond n’était pas obligé de faire un strip-tease pour se mettre dans la poche les filles du public. Le jinchuriki éclata de rire après un instant de surprise puis lança un des ses fameux sourires à son ami blagueur. Evidemment, cela n’eut pour autre effet que de renforcer l’attraction du jeune shinobi sur l’assistance féminine. Kurenaï était ravie que sa protégée n’ai pas été présente car elle aurait sûrement eu un sacré coup de chaud. De son côté, Sakura n’avait toujours pas digéré les reproches à peine voilés de son coéquipier et en cet instant, elle était excédé par ce qu’elle considérait comme une de ses trop nombreuses tentatives pour attirer l’attention sur lui.

Il restait encore cinq bonnes minutes quand le blond avala des pilules militaires pour refaire un peu son chakra et ainsi être au top pour faire face à Gaara même s’il redoutait déjà que le combat dégénère. Comment faire en sorte que son futur ami se limite un minimum ? Cette question, il avait beau se la poser et reposer dans tous les sens, il ne voyait que l’option mettre au tapis son opposant avant qu’il ne soit trop tard. Il sauta de nouveau dans l’arène et fit quelques exercices d’assouplissement jusqu’au moment où il ressentit comme Genma et certains spectateurs l’approche d’une puissante aura emplie d’envie de meurtre et plutôt instable. Le blond se redressa alors et fixa le couloir qui menait à l’infirmerie avec appréhension. Lorsque le roux apparut à la lumière, la première chose qui frappa le blond fut cette lueur de folie dans les yeux cyans du jinchuriki de Shukaku. Il murmura alors à Genma qu’il était préférable pour lui de quitter l’arène durant le combat et aussi s’il l’arène était renforcée. Le junin comprit alors que le combat qui allait suivre ne serait pas un combat de genins mais un combat de jinchuriki et visiblement, un combat à mort. Le puissant ninja alla auprès des deux Kages et expliqua la situation, le vieux Sarutobi ordonna la mise en place de la barrière ninjutsu de renforcement de l’arène. Quelques secondes plus tard, huit shinobis de la Feuille se retrouvèrent sur les murs de l’arène et dressèrent la barrière la plus puissante qu’il pouvait. Le public était fasciné car tous purent voir les murs s’illuminer l’espace d’un instant avant de devenir simplement brillant. Les senseïs des amis de Naruto expliquèrent le phénomène et cela mis mal à l’aise le groupe qui comprit que le combat à venir serait plus violant que ceux de Naruto et Neji ou de Gaara et Lee. Akamaru ne put d’ailleurs s’empêcher de gémir de peur en sentant l tension monter.

Dans l’arène, les deux jinchurikis s’affrontaient du regard et on pouvait ressentir les envies de meurtres de Gaara jusqu’aux endroits les plus reculés des tribunes. La tension était incroyable, soudain alors que le signal de départ n’avait pas encore été donné, les auras des deux combattants emplirent davantage la zone de combat. Les dégagements d’énergie des deux genins étaient vraiment impressionnants et digne de puissants junins. La poussière du sol terreux commença à lentement tourbillonner autour des deux jeunes en suivant une sorte d’ellipse dont ils seraient les centres. Pour les civils et les ninjas les moins expérimentés, cela donnait une impression de puissance extraordinaire et même effrayante. Car toutes les personnes qui observaient ce fascinant spectacle comprirent que le combat qui allait suivre serait d’un niveau supérieur aux précédents que ce soit dans la violence, la puissance et même le but.

C’était presque l’heure et Naruto savait qu’il devait se concentrer mais il avait besoin de parler avec Gaara, il engagea la conversation avec un ton calme :

 

-     Je ne connais pas tes pouvoirs mais je te propose que l’on fasse en sorte que ce combat soit un combat de ninjas et pas de bijuu.

-     On a dit à pleine puissance ! répliqua assez énervé Gaara

-     Je vois mais évitons quand même de pulvériser l’arène, je n’ai franchement pas envie d’entendre que je suis un monstre ou un démon. Répondit de manière lasse le blond.

-     Tu penses trop aux autres. On se bat avec tout notre arsenal point ! exigea un Gaara dont le sable commença à sortir de sa gourde.

-     J’ai compris… Pas le choix alors.

 

Sur ces derniers mots, Naruto se mit en garde tandis que Gaara déploya davantage son sable en gardant les bras croisés. Les murmures dans la foule augmentèrent un court instant avant de complètement s’arrêter. Tout était en place pour l’ultime combat de l’examen chunin :

 

-     Hajime ! hurla du haut des remparts Genma.

-     NARUTO !!! FAIS-MOI ME SENTIR VIVANT !! Hurla comme un dément Gaara en lançant une gigantesque vague de sable vers le blond.

-     Oups…

 

 

Désolé pour l’attente et Chapitre 0 mis à jour.