Préparartion pour un grand SHOW!!

par belnonm

 

 

Durant tout le reste du mois de Juillet, le village se préparait aux examens chunin mais aussi à la très probable attaque d’Orochimaru et ses ninjas d’Oto. La plupart des participants au tournoi final s’entrainait d’arrache pied afin d’être au summum de leurs capacités pour le jour J. Izumo et Kotetsu étaient de corvée aux portes du village lorsqu’ils virent arriver trois grenouilles avec des vêtements, ils supposèrent qu’il s’agissait des invocations de Jiraya. Au moment où ils allaient leur demander pourquoi toutes les trois venaient à Konoha, les grenouilles se mirent en position triangulaire puis lancèrent une invocation. Un épais nuage de fumée marqua la réussite de la technique. Les deux chunins s’attendaient à voir une autre grenouille ou le grand Jiraya mais à la place, ils devenaient une silhouette de jeune garçon à travers le nuage devant eux. L’apparition avait les vêtements en lambeaux mais l’aura qu’elle dégageait était puissante. Durant quelques instants, elle resta immobile puis on entendit un grondement sourd :

 

-     Bordel, trois semaines sans ramen ! J’ai cru que j’allai mourir de faim surtout que la cuisine de Ma n’était pas du tout à mon goût ! Allez direction Ichiraku avant la poursuite de l’entrainement ici.

-     « Ma parole, ce gamin peut tout supporter sauf un monde sans ramen »

-     Naruto-sama, nous vous laissons là et surtout n’hésitez pas à faire appel à nous. Bonne chance pour le tournoi et à la prochaine.

-     Merci, prenez soin de vous… Ah ! Bonjour, Izumo-san, Kotetsu-san, pourriez-vous me dire quel jour nous sommes ?... Oï ! Je suis invisible ou quoi ?... Eh ! Vous m’entendez ?

-     Calmes-toi Naruto-kun, on est le premier Août et le tournoi ne commence que le huit à quatorze heure. Pendant que j’y suis, j’ai deux messages pour toi… Le tournoi a été modifié un peu suite à la disqualification d’un des candidats et l’autre… C’est un message de… Anko, il parait qu’elle te cherche depuis trois semaines… J’espère que tu as fait des progrès car elle était assez remontée contre toi… Naruto ça va ?

-    

-     Le pauvre, je crois qu’il connait les rumeurs sur Anko… Je n’aimerais pas être à sa place.

 

Et c’est un jinchuriki aux aguets et terrifié qui parcourut une partie de Konoha pour se rendre chez lui. Il vérifiait de bien passer inaperçu partout où il passait. « Merci, l’entrainement des forces spéciales » Il finit par arriver sain et sauf chez lui. Puis, le jeune ninja aperçut les vêtements que lui avait apportés Sasuke. Le jinchuriki fit une grimace mais il avait tellement faim qu’il se décida tout de même à porter temporairement les armoiries des Uchiwa. « Sois maudit Sasuke ! Tu me paieras cet affront ! Mais d’abord une bonne douche ! / mais comment il fait pour sauter du coq à l’âne comme ça ! » Une fois rafraichit, Naruto décida de s’habiller, après quelques hésitations, il opta pour une tenue légère et décontractée, un bermuda noir assez long lui arrivant sous les genoux et une chemise blanche avec des manches courtes pour couvrir les bandages masquant son tatouage d’anbu. Puis afin de cacher les sceaux du fardeau, il choisit quatre morceaux de tissus spécialement prévu pour les avant-bras et le bas des jambes. Le jinchuriki avait longuement hésité car ces éléments étaient frappés de l’éventail des Uchiwa. Il plaça le dernier des parchemins derrière son bandeau qu’il utilisa comme ceinture.

Enfin paré, le jeune ninja se dirigea directement vers son restaurant favori où l’accueillit chaleureusement les propriétaires. Malheureusement, à peine venait-il de finir son cinquième bol que deux mains vinrent se poser délicatement sur ses épaules. Le porteur du plus puissant et terrifiant bijuu eut soudain des sueurs froides et un très mauvais pressentiment. Lorsque les mains resserrèrent leurs prises sur les épaules, le blond se mit à douter du fait qu’il pourrait participer au prochain tournoi. Au moment où il allait craquer et tenter de fuir cette étreinte potentiellement mortelle, il entendit la « douce » voix de la personne qu’avait choisi Kakashi comme senseï :

 

-     Te voilà enfin de retour, Naruto Uzumaki du clan Uchiwa, participant du prochain du tournoi de l’examen chunin qui aura lieu dans une semaine.

-     Haï, Anko-san ! « Je suis foutu »

-     Non ! Pour toi c’est : Mitarashi-senseï !

-     Haï ! Mitarashi-senseï !

-     C’est bien, tu apprends vite… Bon, il ne reste qu’une petite semaine alors tu vas devoir faire le programme que je t’avais prévu pour quatre semaine en une, petit morveux fuyard !

-     « Je suis mort ! / Je crois que je viens de faire connaissance avec ce que les humains appellent la pitié »

 

C’est ainsi que le blond qui avait espéré se reposer un minimum connu l’enfer pendant près de cinq jours sous les ordres d’une Junin connue de tout Konoha non pas pour sa beauté ou ses talents dans l’art ninja qui sont pourtant de premier ordre mais pour son caractère explosif et ses tendances violentes. Même parmi les plus virulents détracteurs du jeune garçon, un sentiment de pitié avait fait son apparition. Après tout, ils ne souhaitaient à personne même à leur plus atroce ennemi de mettre en rogne cette kunoïchi si particulière. Bref, au bout de cinq jours infernaux où Naruto avait cru mourir plus d’une fois, Anko finit par donner quartier libre à son élève temporaire lors des deux derniers jours avant le tournoi.

Depuis son retour au village, les anbus avaient repris leur surveillance discrète. D’ailleurs, les deux équipes qui se relayaient avaient, elles aussi, pris en pitié le jeune garçon. Le capitaine de la section auxquelles appartenaient les deux unités avait été ravi devant les rapports faisant état des progrès de sa dernière recrue. Il avait vraiment hâte de pouvoir compter Naruto dans ses rangs de nouveau et très bientôt. Il s’arrangerait aussi pour que ce dernier devienne chunin afin de lui confier de meilleures tâches. De son côté, l’Hokage se demandait s’il ne devrait pas intervenir pour calmer tout ce petit monde, Jiraya lui avait reproché d’avoir laissé entrer le fils de Minato dans les forces spéciales un peu trop facilement et trop vite. Le vieil homme n’avait rien laissé paraitre devant son ancien élève mais il se sentait décidément bien sal quand il songeait à ce jeune garçon.

Le matin, deux jours avant la finale, dans une maison du quartier Uchiwa, un jeune garçon blond émergea difficilement de son sommeil. Il avait chacun de ses muscles endoloris, d’ailleurs il découvrit à ce moment-là de nouveaux muscles dont il ne soupçonnait même pas l’existence. De plus, il était couvert de bandages à cause des blessures que lui avait infligé « la folle » comme il la surnommait « Enfin pas devant elle, il n’est pas aussi suicidaire que ça » Bref, c’était un réveil difficile mais après avoir repris quelques peu ses esprits, un magnifique sourire vint illuminer le visage fatigué du jeune ninja. Il avait survécu à Anko et il était libre jusqu’à la finale, enfin il allait pouvoir se reposer, se la couler douce et manger des ramens !! Après avoir pris un petit déjeuner et s’être habillé de façon décontractée et se dirigea dans le jardin pour tester ses capacités pour l’invocation, il n’avait pas encore eu l’occasion d’essayer. Naruto effectua les mûdras nécessaires et plaqua sa main au sol, l’apparition d’un petit nuage et du son caractéristique saluèrent la réussite de l’opération :

 

-     Yo ! Moi c’est Gamakichi ! C’est toi le nouveau qui a passé trois semaines chez nous ?

-     Yo, Gamakichi ! Ouaip, c’est moi Naruto Uzumaki.

-     Dis, je dois vraiment t’appeler Naruto-sama ?

-     « J’arrive pas à croire que ce morveux se fasse appeler sama… mais où va le monde ! »

-     … Comme tu es la première grenouille que j’invoque, non ce n’est la peine… D’ailleurs, je vais te confier une mission très importante !

-     Cool, papa et les frangins ne vont jamais y croire !

 

Naruto posa le petit animal sur sa tête puis alla dans sa chambre et sorti un grand rouleau noir avec des cercles d’or à chaque extrémités et une magnifique corde rouge sang. Le jinchuriki expliqua à sa grenouille que c’était un très précieux cadeau du troisième Hokage en personne. Il confia la garde de l’immense parchemin à la jeune grenouille, elle devrait l’emmener avec elle sur le mont sacré et toujours apparaitre avec lorsqu’elle serait invoquée. « J’avoue que c’est une bonne idée pour une fois »Gamakichi était très excité, c’était sa première mission et elle était très importante pour son nouveau maitre. Elle comprit aussi que le fait de garder ce rouleau impliquait qu’elle verrait le blond très souvent, elle allait en faire des jaloux !

Ceci fait Naruto réinstalla le rouleau à sa place pour l’instant et posa son nouveau compagnon sur sa tête pour lui faire visiter Konoha et le présenter à ses amis. « Bon, ce n’est pas très malin de se montrer avec une invocation avant le tournoi mais bon, ce n’est qu’un de mes atouts cachés / tiens il prend le melon, c’est le meilleur moyen de se planter, je sens qu’on va bien rire ! » C’est donc tout sourire et heureux que le petit duo se promena dans le village où ils rencontrèrent certaines connaissances comme Iruka, Asuma, Ibiki et Anna la sœur aînée de Kiba. A l’heure du repas, il se dirigea naturellement vers son restaurant préféré pour les rassurer sur sa santé, manger et leur présenter Gamakichi qui au passage put gouter aux différents plats du magasin. Après ce bon repas, il se dirigea vers l’hôpital en espérant voir Sakura et obtenir qui sait des nouvelles des autres. Il n’était même pas entré dans l’établissement qu’une ombre se jeta sur lui depuis un des étages. Il se retrouva donc dos au sol avec un poids sur le ventre « y a mieux comme moyen de digestion » :

 

-          Naruto no baka ! Ça va ? Tu n’as rien ? Tu n’es pas blessé ? Cette tarée ne t’a pas traumatisé ? Ton bras va mieux ? T’as pas un peu maigri ? Elle t’a affamé cette folle ? Allez vite, direction le laboratoire pour faire des examens et après je te remets sur pieds ! T’inquiète pas, tu seras en forme pour le tournoi !

-     « Je croyais que les humains devaient respirer pour pouvoir parler… »

 

Le cerisier n’avait même pas laissé son coéquipier en placer une qu’elle s’était relevée et trainait un blond encore sonné par l’accueil de son amie à travers les couloirs de l’hôpital et devant des patients compatissants, des visiteurs amusés ou des professionnels interloqués par l’attitude de la jeune fille habituellement calme. Ils croisèrent aussi une Ino et un Shikamaru qui restèrent interdits devant cette scène plus qu’inédite et rarissime. C’est la jeune Yamanaka qui se reprit en premier :

 

-     Et après, elle ose nous dire qu’elle n’est pas inquiète pour ses coéquipiers et son senseï quand ces derniers disparaissent sans laisser de trace et sans prévenir.

-     Galère… Allons sauver mon adversaire. Après tout, il reste un très bon pote et une des rares personnes à ne pas avoir abandonné l’idée de battre un Nara au Shogi et au Go. En plus, quand il vient à la maison, ma mère est toute calme… Rien que pour ça, je lui en dois une.

 

Lorsqu’ils entrèrent dans la salle où Sakura avait trainé Naruto, ils eurent de nouveau un moment de flottement. En effet, on pouvait assister à une sorte de combat plutôt bizarre entre une jeune fille avec des cheveux roses et un jeune garçon blond qui tentait désespérément de rester habillé et aussi de protéger une petite grenouille qui avait l’air terrifié par l’humaine. Le Nara sentit venir une migraine carabinée et essaya de l’éviter en se massant l’arête du nez entre les deux yeux. Sa coéquipière était plus partagée, elle hésitait entre aider son amie à arracher la chemise du blond ou gifler Sakura qui décidément était tombée dans une équipe qu’elle ne méritait pas. Finalement, un médecin qui passait par là calma tout ce petit monde et au passage demanda à la jeune stagiaire de travailler son sang-froid à l’avenir.

Le jinchuriki était très surpris, il ne souvenait pas que sa coéquipière fut autant inquiète pour lui, surtout à cette époque. Il se dit qu’apparemment il avait quelque peu modifié le passé et pour le coup ce n’était pas en mal. « C’est lui qui le dit ! » Les trois jeunes ninjas rejoignirent le pauvre Chôji qui faisait une indigestion (un comble pour un Akimichi) et discutèrent joyeusement de tout et de rien. Gamakichi fut bien accueilli par les trois membres de l’équipe 10, par contre, Sakura n’avait pas l’air spécialement heureuse de côtoyer un batracien parlant de si près. Après presque quatre semaines d’entrainement et coupé du monde, le porteur de Kyûbi était ravi de prendre des nouvelles de ses amis. En fait, il était tout simplement heureux de pouvoir parler à des humains… normaux. Au bout d’une heure,  la médic-nin en formation proposa à Naruto de l’accompagner chez les Hyûga pour rendre visite à sa patiente attitrée, Hinata.

Arrivé dans le quartier Hyûga et plus précisément au domaine principal qui se situait en son centre, les deux genins se retrouvèrent face au sévère chef du clan Hiashi Hyûga. Afin d’éviter de se mettre le père de sa patiente et amie à dos, Sakura imposa le silence à Naruto et lui plaqua la main sur la tête afin qu’il montre un minimum de respect. Le puissant chef remarqua les armoiries du clan Uchiwa et entama une légère discussion afin de satisfaire sa curiosité. Naruto bouillait intérieurement de devoir confirmer ce fait honteux à ses yeux puis il autorisa les deux jeunes visiteurs à aller voir Hinata. « Dès que je sors ma priorité sera d’éliminer toutes les personnes au courant de cette soumission inadmissible ! » Cependant dès qu’ils furent hors de vue, le vénérable activa son attribut génétique pour observer plus longuement le jinchuriki. Sa première pensée fut qu’il était très puissant et très intéressant. « Si je ne m’abuse, il s’agit de sceaux du fardeau… Je me demande combien de kilos il porte… vraiment intéressant, j’espère le voir se mesurer à Neji » Du côté des jeunes, Naruto apprenait que tous les équipiers non qualifiés pour le tournoi des participants iraient ensemble à l’arène et même déjeuneraient au domaine Hyûga en compagnie du chef du clan et d’Hanabi la petite sœur d’Hinata.

Après cette journée plus chargée qu’il ne l’avait prévu, Naruto décida se rentrer chez lui pour réfléchir aux prochains évènements et tenter de trouver des solutions. Au bout de quelques heures, c’est le cerveau a la limite de la surchauffe mortelle que le blond s’autorisa un peu de repos et alla se coucher. La veille du tournoi, il préféra rester chez lui et préparer sa tenue, vérifier son équipement et juste faire quelques exercices. Comme prévu, personne ne vint le déranger, tout le monde devait se préparer pour demain et laisser tranquille les futurs participants.

Le lendemain matin, Naruto fut réveillé « en douceur » par un Sasuke visiblement excité et impatient « tiens, il n’est pas à la bourre cette fois ? Par contre, il a la même tenue » De plus, l’Uchiwa voulait voir la tenue choisie par son équipier qui marmonnait ce qui était sûrement des insultes bien qu’inaudibles. Le lion fut assez surpris de voir que Naruto avait réellement tenue parole « lui et son nindô alors… » En effet, le jinchuriki avait opté pour les brassières (devenues oranges) frappées de l’éventail ainsi qu’une cape-poncho couleur sable terreux marqué d’un grand éventail sur le dos et de deux tourbillons rouge sur les épaules. Le reste des affaires était un pantalon standard de shinobi noir, d’un haut de maille, de mitaines de cuir marron, bien sûr des étuis d’armes ou parchemin, du bandeau protecteur de Konoha et des bandages de couleur orange comme à l’accoutumée. « Bon, Kakashi-senseï avait raison. Même en rechignant, Naruto a respecté sa promesse et son statut » Lorsque le jinchuriki lui demanda où était l’épouvantail, Sasuke lui répondit par un silence significatif. Les deux rivaux s’échauffèrent, mangèrent, se préparèrent et enfin se dirigèrent ensemble vers l’arène par les toits à la demande de Naruto.

Quelques minutes plus tard, les huit participants et l’arbitre étaient dans l’arène et faisaient fièrement face au public venu en masse pour ce qu’il allait être d’après les rumeurs l’un des tournois de genin le plus relevé depuis plusieurs années. Certains concurrents étaient très réputés et seraient déjà plus puissants que bien des chunins. Les spectateurs étaient vraiment très excités et impatients d’assister à des combats très prometteurs. Mais une chose qui choqua Naruto fut que Shikamaru était habillé tout de noir et avec les armoiries de son clan bien en évidence. Il portait des gants de cuir noir, un bandana noir, une petite cape noir aux bords en forme de flammes lui arrivant jusqu’en dessous des fesses, un pantalon tout aussi noir que reste et pour finir un haut à manches longues noires comme le reste. « et il parait même… heureux ? c’est pas bon pour le gamin ça mais parfait pour le spectacle ! » L’Hokage commença son discours mais le blond remarqua qu’il y avait plus de murmures que la dernière fois. Après quelques instants de réflexion, il se rappela qu’il portait les couleurs du clan Uchiwa. En effet, peu de personnes étaient au courant de cette appartenance, surtout parmi les personnes extérieures au village. Cependant le jeune genin ne put pousser plus loin cette réflexion qu’il entendit Genma, l’arbitre de l’épreuve finale, demander de se préparer pour le premier combat.

Les deux ninjas se faisaient face et Naruto ne put s’empêcher de se dire que Shikamaru en imposait dans cette tenue noire. D’ailleurs à y regarder de plus près, il remarqua des parties renforcées en cuir ou en métal tout aussi noir que le reste mais aussi il le vit mettre en place un masque noir sur le bas de son visage à la Kakashi « un vrai maître des ombres ! Ils me l’ont gonflé à bloc ! / ça le change, c’est fou comme l’apparence peut changer un être » La tension ne cessait de monter et bien que le Nara est repris en partie sa posture ennuyée, il conservait tout de même une certaine joie dans les yeux et sur les quelques traits encore visibles de son visage. Shikamaru après une discussion avec son père avait vu son match de façon différente… comme une partie de Go. Il ne l’avait avoué qu’à ses parents et à son senseï mais il adorait jouer à ce jeu avec le blond car ce dernier était si imprévisible et imaginatif qu’aucune partie ne se ressemblait jamais hormis sur le fait qu’il gagnait toujours à la fin. Finalement, il s’était même surpris à être impatient de disputer cette… partie.

A peine, l’examinateur lança le match que le brun lança une bombe fumigène. Le jinchuriki qui avait cru à une attaque s’était reculé plus que de raison. Il venait de faire sa première erreur, il avait perdu de vue son adversaire. Sans perdre plus de temps en remontrances inutiles, il sauta dans les airs et lança un kunaï explosif en plein centre du nuage noir afin de le dissiper mais trop tard le génie avait déjà disparut. Un silence de cathédrale avait envahi toute l’arène et les tribunes, ce premier match était le moins attendu parmi les non initiés et pourtant il captait déjà toute l’attention après seulement le premier échange. « il est bien pressé et enjoué le petit Nara ! » Naruto décida de se retirer sur le mur de l’arène le plus exposé au soleil afin de parer à toute attaque d’ombre et se mis en mode intuition combattive imprévisible. Sachant que son adversaire ne ferait pas l’erreur de se découvrir, Naruto lança un autre kunaï explosif vers l’endroit ombragé le plus proche de la dernière position de son opposant. A sa plus grande surprise, il vit surgir son ami qui se réfugia derrière un autre abri bien précaire pour se protéger d’éventuelles explosions. Rassuré, satisfait et fier d’avoir retrouvé son adversaire, le porteur de Kyûbi sauta au centre de l’arène sans réfléchir davantage pour mettre la pression sur le génie. Le seul petit inconvénient de cet acte est le fait qu’il avait oublié ses fameux poids spéciaux d’entrainement. Son atterrissage créa un petit nuage de poussière accompagné d’un léger bruit d’éclatement du sol et déforma quelque peu le sol autour de lui sur quelques centimètres. Sans s’émouvoir de son erreur qu’il avait tenter de cacher au maximum, le jinchuriki créa deux clones qui devaient prendre en tenaille le cerf caché derrière son petit rocher à peine assez grand pour le cacher. Alors qu’ils se rapprochaient, Naruto vit un shuriken sortir de derrière le rocher se diriger vers des fourrés puis deux kunaïs sortirent de ce même fourré en direction des deux clones. Mais à la surprise de Naruto, ces armes n’étaient pas destinées à détruire ses répliques. En fait, deux explosions de lumière frappèrent devant les deux Naruto aveuglés pour le coup. Au même moment, le cerf lança deux traits d’ombres qui capturèrent les clones et il profita aussi des ombres projetés par les doubles de son ami. Le jinchuriki tenta de reculer le plus vite possible en faisant des cabrioles arrière mais avec tous les poids qu’il portait il fut trop lent et fut repris au bout de quelques sauts. « échec au ninja ! Bel enchainement, c’est très divertissant comme prévu ! »

Les tribunes furent parcourues alors de légères exclamations, de sourires appréciateurs ou encore de sifflements admiratifs. Décidément, ce match était des plus intéressants, même les civils étaient subjugués ce combat. Koeru, le capitaine de la section de Naruto appréciait aussi ce combat, il savait que sans tous les poids qu’il portait, le jeune On’Jin’ aurait pu éviter l’attaque mais il était plus intéressant pour lui d’observer sa dernière recrue en mauvaise posture. Parmi les amis des deux adversaires, les commentaires fusèrent :

 

-     Je n’ai jamais vu Shika aussi motivé ! (s’étonna Kiba qui connaissait bien la flemmardise et les problèmes de motivations de son ami d’enfance)

-     Pour sûr ! Et ça ! C’est une mauvaise nouvelle pour Naruto. (avait renchéri Chôji qui était tellement dans le match qu’il en oubliait de manger)

-     Je ne sais pas pour vous mais je trouve bizarre que Naruto n’ait pas réussi à éviter cette attaque, il est pourtant plus rapide que ça. (avait fait remarquer très justement la coéquipière du blond)

-     Surtout qu’il avait réagi à temps. (Tenten savait que Neji voulait à tout prix se mesurer à Naruto mais elle avait du mal à comprendre pourquoi pour l’instant)

-     Regardez attentivement à l’endroit où Naruto-san s’est réceptionné et aussi là il a pris appui pour fuir l’attaque d’ombre… (Lee venait de prononcer ses paroles avec un ton assez éteint qui surprit tous les jeunes ninjas)

-     … On est censé voir quoi ? (Ino ne voyait pas ce qui pouvait calmer l’énergumène de jade comme elle le surnommait)

-     Je peux vous dire que Naruto-san porte au moins 100 kilogrammes sur lui et aussi au vue des mouvements de sa cape, cette dernière doit aussi certainement être alourdie d’une manière ou d’une autre. (La réponse du spécialiste en la matière laissa interdit plusieurs des genins sauf une certaine Hyûga)

-     Byakugan !... Il porte six parchemins, un à chaque membre, un à la ceinture et le dernier sur la cape. Ce sont sûrement des sceaux qui simulent des poids. (Tellement pris dans le match et admirative, la jeune héritière n’avait même pas bégayé et Sakura ne l’avait même pas réprimandée pour l’utilisation de ses yeux)

 

Les ninjas les plus proches qui avaient entendus la discussion firent passer le mot plus vite qu’un shuriken à travers toutes les tribunes. L’information ne fit qu’augmenter les murmures dans le public, lorsque l’information arriva aux oreilles des Hyûga présents, une dizaine d’activation de l’œil blanc vinrent confirmer la rumeur. Kurenaï, Asuma et Gaï avaient déjà remarqué les poids de Naruto grâce à l’analyse du fauve de jade de Konoha. Tous les trois étaient étonnés car jamais ils n’auraient imaginé que le pire cancre de sa génération avait atteint ce niveau. C’est ce moment que choisi l’épouvantail pour apparaitre à côté de ses collègues en faisant celui pas le moins du monde impressionné et même carrément déçu alors qu’en réalité, il était bluffé par son élève « Enfin, est-ce que je peux réellement le considérer encore comme mon élève ? Ou plutôt comme mon égal ? »

Naruto évaluait la situation, il se trouvait à environ quarante mètres du Nara, ses clones à approximativement moins de cinq mètres. Il remarqua d’ailleurs que ces deux là ne semblaient pas pouvoir bouger une oreille alors que lui arrivait à bouger la tête, difficilement certes mais il pouvait bouger. Shikamaru semblait avoir du mal à maintenir et à stabiliser sa technique pour l’instant. Soudain, une de ses idées farfelues ou imprévisibles selon qui les qualifiaient venait de surgir dans son esprit.

 

« Nimpô : invocation ! »

 

Un épais nuage de fumée envahit le centre de l’arène où se situait le jeune jinchuriki. Les ninjas qui connaissaient la manipulation des ombres étaient surpris qu’un simple genin puisse forcer suffisamment la technique afin de lancer un jutsu, surtout aussi puissant. Lorsque le nuage se dissipa, le public s’émerveilla devant l’apparition d’une magnifique grenouille de deux mètres de haut et autant de large. Elle portait deux immenses cimeterres magnifiquement ouvragés qui se croisaient dans son dos derrière un petit bouclier frappé du symbole de Konoha. Sa peau était d’un noir très profond et majestueux mis en valeur par de magnifiques tatouages gris brillants sur le haut du crâne, du dos et aussi sur les puissants bras. Les yeux de l’imposant animal n’étaient pas en reste, ils étaient d’un noble lavande et semblaient pouvoir transpercer votre âme. Naruto se tenait fièrement debout et droit sur la tête de son allié :

 

-     Bonjour Naruto-sama, vous devez affronter un adversaire de valeur pour m’invoquer. (salua d’une voix respectueuse et puissante l’invocation)

-     « Pitié mais arrêtez avec vos Naruto-sama, j’ai envie de vomir à chaque fois que j’entends ça »

-     Bonjour à toi Gamanikan-san. Tu as raison, mon ami Shikamaru Nara est vraiment un adversaire digne de ce nom, très intelligent. (répondit très sérieusement l’élève de Jiraya-senin)

-     Un Nara ? Je vois, c’est pour ça que je ne peux pas bouger. Si vous le pouvez vous devriez vous éloigner de moi avant qu’il ne trouve la force d’étendre son ombre jusqu’à vous.

-     Non, on va en finir maintenant ! (Naruto effectua une série de mûdras et prononça) Futon : le souffle aveuglant !

 

Suite à cette technique, un nuage de poussière coupa le contact visuel entre Naruto, ses clones et Shikamaru. Naruto en profita pour plonger derrière la grenouille et s’enfoncer dans le sol afin de creuser un tunnel jusqu’à Shikamaru « il aurait pu innover, radoter à son âge, c’est grave ! » La partie du public qui avait vu l’action entreprise par le blond retenait son souffle et attendait la dissipation du nuage de fumée avec impatience. De nouveau, le silence le plus complet s’était naturellement installé dans les tribunes dans l’attente de ce qui semblait être la charge finale. Lorsqu’enfin, tous purent voir le brun, ils remarquèrent que ce dernier avait les yeux fermés et semblait extrêmement concentré avec ses mains jointes dans une drôle de posture. Soudain, Naruto surgit à moitié du sol mais fut stoppé net dans son élan par des ombres l’enlassant. « Merde ! Depuis quand il maitrise une telle technique ! Dans mes souvenirs, il ne l’apprit qu’après ces examens / Je le savais qu’il était trop confiant ! » Il remarqua alors que ses deux clones et Gamanikan subissaient le même sort même si la progression sur la grenouille était plus lente :

 

-     Gamanikan ! balance ton Suiton !

-     Ossu ! Suiton : Guenhwyvar la panthère noire ! (C’est alors qu’un gigantesque félin noir d’un bon mètre et demi au garrot fait de pétrole sorti de la gueule de la grenouille et sembla glisser jusqu’à Shikamaru, les deux pattes en avant et la gueule ouverte)

-     …C’est quoi ce… BORDEL !!!

 

L’un des deux Naruto capturé plus tôt venait d’hurler sa stupéfaction mais aussi sa frustration d’autant plus que les deux autres venaient de disparaitre dans l’attaque. « c’est sûr que tu passes pour un baka là et sans le vouloir… » Le blond venait de se rendre compte comme la plupart du public que le Shikamaru qu’il observait depuis le début du combat n’était qu’une simple projection, un clone version illusoire. Le public n’en revenait pas, un clone avait réussi une invocation extrêmement puissante, beaucoup d’observateurs avertis quant à eux se demandaient si le Naruto qu’il voyait était véritablement l’original. Shikamaru lui-même doutait beaucoup que ce soit le cas, il ne s’y connaissait que très peu en clone et en invocation mais le lien de sang était nécessaire. Le cerf se surprit à sourire d’amusement et d’excitation, décidément son ami était un vrai phénomène, l’imprévisibilité personnifiée ! Par contre, le génie commençait à sentir que ses réserves de chakra étaient presque épuisées. Il doutait que le blond soit dans la même position malgré l’invocation, le Futon et les clones. Alors qu’il était en pleine réflexion, il sentit le dernier clone et la grenouille forcer en même temps sa technique. Gamanikan utilisait sa force brute pour tenter de se déplacer tandis que « Naruto » déployait un maximum de son chakra propre. Cette tentative fut si violente et coordonnée que Shikamaru lâcha un grognement sous l’effort pour maintenir son jutsu et dû même poser un genou à terre. L’invocation entendit ces deux actions inconscientes du génie et put ainsi repérer l’opposant de son maître :

 

-     Naruto-sama ! Je l’ai repéré à dix heures par rapport à ma position !

-     PLOUF ! (un petit nuage de fumée fit son apparition sur le dos de la grenouille à la place du bouclier au symbole de Konoha. Puis, une ombre en sortit aussitôt en sautant dans les airs) Bien joué Gamanikan !

-     « là, j’aimerai voir la tronche des spectateurs ! »

-     Futon : le souffle du dragon céleste !

 

Naruto avait profité de son saut pour commencer une série de mûdras et arrivé à l’apogée de son saut il lança sa technique qui produisit un puissant jet d’air comprimé extrêmement rapide et précis. Le Nara avait bien compris que rester cacher signifiait se prendre de gros dégâts voire même un KO, il préféra donc sortir à découvert en évitant ainsi la zone d’effet de la puissance technique. Cependant, l’hors-pair tacticien avait anticipé une telle situation et donc avait d’abord éliminé le clone avant de rompre sa technique. Naruto souriait car son point de chute était tout proche de son ami, c’est alors que son sourire se transforma en grimace quand il remarqua l’air confiant et amusé du manipulateur. Ce dernier avait deux dagues semblables à celle de Naruto et de son senseï Asuma, il jeta le premier vers la grenouille. Cette dernière ignora le projectile puisque le jet avait été mal dosé et ne l’atteindrait jamais, le blond lui s’arma de ses propres dagues et les équipa façon poings américains. Dans un second mouvement, Shikamaru se retourna vers le point de Naruto qui n’allait pas tarder à arriver mais peu de temps avant, il jeta sa deuxième dague spéciale.

 

-     Nimpô : capture des ombres… réussies !

-     Et… merde… (le jinchuriki était vraiment bluffé par l’acharnement du flemmard)

-     Naruto-sama… je ne comprends pas… je suis de nouveau bloqué.

-     « Décidément, ce retour dans le passé de Naruto aura été profitable à ce flemmard ! »

-     Pfiou !!… Pas mal le coup de te transformer en petit bouclier en même temps que l’invocation mais… Echec et mat Naruto… sama (Shikamaru arborait un sourire satisfait comme lorsqu’il remporte une difficile partie de Shogi)

-     …Je n’ai pas dis mon dernier mot… Kage-no-Shika ! Nimpô : l’abandon du fardeau ! ARGH !!! (l’élève de Jiraya utilisa la seconde fonction du parchemin du fardeau situé sur sa cape et le vida complètement)

-     Mais ce n’est pas vrai ! Comment peut-il avoir encore autant de chakra en réserve !

 

Soudain, le jeune anbu relâcha d’un seul coup tout le chakra qu’il avait accumulé ce qui eut pour effet de faire voler les dagues de Shikamaru et donc de libérer l’invocateur et son invocation. Le génie était aussi avait été soufflé par l’onde de choc et se retrouvait à présent dans une position plutôt incongrue. Il observa alors son ami, ce dernier était au centre d’un petit cratère de trois diamètres de diamètre et de quelques centimètres de profondeur. Puis, il sauta pour se placer sur le haut du crâne de l’imposante grenouille et sembla attendre une réaction de la part du brun. Après une rapide évaluation, l’héritier du clan Nara leva le bras et abandonna à court de chakra.

Les spectateurs n’avaient même pas eu le temps de saluer la précédente passe d’armes entre les deux adversaires qui s’était ponctuée par les captures du porteur de Kyûbi et de son invocation. En effet, le fougueux blond avait repris immédiatement les hostilités en dégageant une très importante masse de chakra pour se défaire du jutsu du clan des manipulateurs d’ombres. Le rythme de ce combat avait été des plus époustouflants et aucune des personnes présentes dans les tribunes ne regrettaient d’être venu dès le premier match. Les amis des deux stars du moment étaient complètement ébahis, Chôji et Ino avaient bien aidé leur camarade mais ils n’avaient jamais vu la dernière technique du tacticien. En fait, personne au monde n’aurait imaginé un affrontement d’une telle qualité et d’une intensité entre ces deux-là, ni leurs senseïs respectifs, ni aucune de leurs connaissances. A vrai dire, eux-mêmes étaient assez surpris d’en être arrivés aussi loin mais ils ne le regrettaient absolument pas ! « Je savais bien que ce petit affrontement amical serait plein d’enseignements ! »

Koeru, la capitaine d’On’Jin’, était très satisfait par le comportement de son subalterne. Le puissant anbu avait véritablement apprécié le coup de la transformation pendant que le nuage d’invocation était toujours épais mais l’utilisation d’une projection par le Nara était aussi de toute beauté. « Comme quoi, le plus important dans un combat c’est de se servir de sa tête ! » Car à y regarder de plus près, aucun des deux n’avait utilisé de taïjutsu, le genjutsu s’était limité au niveau genin ; c’est-à-dire métamorphose et projection d’un double illusoire. Au niveau du ninjutsu, le Nara n’avait utilisé que les arcanes de son clan. Bon, Naruto avait utilisé des clones, des attaques Futon d’un bon niveau et une puissante invocation mais il s’était bridé avec des poids et n’avait utilisé aucune technique de déplacements avancée, ni aucune technique supérieure au rang B. Si avec ce que venait de démontrer les deux combattants, ils n’étaient pas promus au rang de chunin, plus de la moitié des chunins du monde des shinobis devraient être rétrogradés au rang de genin.

Les réactions dans les tribunes étaient toutes similaires, ces deux jeunes ninjas venaient de faire preuve de grandes qualités, exceptionnelles pour leurs âges. Les deux Kages présents applaudirent pour montrer leur satisfaction et le fait qu’ils avaient apprécié ce combat. Dans la loge des participants, il n’y avait pas eu un seul mot de tout le combat car aucun des autres participants ne voulaient rater l’entrée de l’Uzumaki. Pour Sasuke et Neji, ils voulaient voir si leur rival se dévoilerait d’entrée avant de les affronter et s’il utiliserait la même force et puissance que dans la forêt de la mort. Shino n’étant pas à la base quelqu’un d’expressif semblait égal à lui-même mais comme les autres, il était très intéressé, ses insectes ne tenaient en place et ça c’était un signe qui ne trompait pas. Pour les trois du sable, il était le jinchuriki du plus puissant bijuu et avait promis à Gaara un combat à pleine puissance. D’ailleurs c’est ce dernier qui énonça le seul et unique commentaire concernant ce combat : « Je déteste ceux qui tourne autour du pot et se bride de façon aussi outrancière » Son frère et sa sœur se regardèrent de façon entendue, le porteur d’Ichibi n’appréciait pas que son confrère joue au ninja ordinaire mais aucun des deux ne s’aventura à lui faire remarquer que même ainsi, hormis lui, ils n’auraient pas fait le poids face à l’Uzumaki et même face au Nara qui les avait complètement bluffé. Les autres participants ne savaient que trop penser de cette phrase du jinchuriki du sable mais ils étaient au moins d’accord sur une chose, Naruto s’est bridé de façon exagérée et dangereuse. Neji et Kankurô commencèrent alors se déplacer vers le couloir qui les emmènerait dans l’arène. Au même moment, Naruto se réceptionnait sur le bord de la loge, il embrassa les participants du regard puis sourit de façon provocatrice et lança enfin :

 

-     Mon show vous a plus ? Essayer d’être au moins aussi divertissant pour le public.

-     « Si ça c’est pas de la provoc dans les règles de l’art ! »

 

 

Joyeuses fêtes de fin d’année !! J’espère que vous appréciez l’effort de publier aujourd’hui. Ne regardez pas trop dans le détail ce chapitre, je n’ai pas eu le temps de me relire correctement ! Ah et n’oubliez de faire un tour sur le chapitre zéro (mon fourre-tout quoi)

 

Belnonm