De longues discussions et quelques décisions

par belnonm

 

 

Naruto fut très étonné lorsqu’il pénétra avec Kakashi dans sa chambre d’hôpital qu’il partageait avec Ino. Il y avait donc la kunoïchi, Inoichi, Asuma et Sandaïme, jusque là rien d’anormal aux vues des circonstances. Par contre, étaient présents aussi les deux vieux conseillers, Danzô et une équipe d’anbus aux quatre coins de la pièce. « Ça sent le coup foireux cette histoire / tu devrais me laisser me charger d’eux » Le blond salua les Yamanaka tout en s’excusant pour les derniers évènements puis il s’était placé devant l’Hokage et avait pris la pose d’attente des anbus ; le poing droit plâtré au sol, son genou droit à terre, son coude gauche sur son genou gauche et enfin la tête baissée. Le jinchuriki avait pris cette pose plus pour se moquer de ses détracteurs que comme une véritable marque de soumission à son Hokage.

 

-     Je ne savais pas que j’étais devenu l’ennemi public numéro un en ce jour de Juillet ? (le blond avait légèrement tourné la tête vers les trois anciens avec un sourire moqueur)

-     Ce n’est pas le cas, je te rassure. (Sarutobi savait très bien à quoi faisait référence le jeune genin anbu et tentait de désamorcer une future crise)

-     « décidément, ils le prennent vraiment pour le pire des baka »

-     Maître Hokage avec tout le respect que je vous dois, si je ne suis pas un ennemi alors que font quatre anbus dans ma chambre ainsi que les principaux conseillers du village ? (le ton était plus courroucé qu’il ne l’aurait voulu mais il se sentait vraiment agressé dans sa situation)

-     Sale renard ! Comment oses-tu parler de la sorte ! (Danzô était visiblement de mauvaise humeur ce qui d’un certain point de vue rassura le blond)

-     « encore une momie poilue, je lui réserverai bien le même sort »

-     DANZÔ !!! Cessez immédiatement de parlez ainsi d’un valeureux et prometteur genin de notre village !! Quant aux anbus, ils sont là pour ta protection. Saches que Sasuke a subit une attaque et Kakashi craint que tu n’en subisses une des mêmes personnes. (Le vieil Hokage avait l’air plus lassé qu’énervé mais son ton était autoritaire)

-     L’autre enfoiré de la forêt de la mort ? « évitons d’être trop précis avec Ino dans le coin »

-     « Pas possible, son gruyère de cerveau a l’air de s’être remis en fonctionnement !! »

-     Tout à fait mais si nous sommes tous présents ici, ce n’est pas pour ça mais pour parler de ton combat avec Ino. Nous n’attendions plus que toi. (La voix de Sandaïme était redevenue celle que connaissait le blond, chaleureuse et douce)

-     Dans ce cas, je pense qu’Ino devrait commencer. Je ne sais pas ce qu’elle a fait dans mon esprit avant que je ne la retrouve. « Pardon Ino »

 

Ino vit tous les regards se diriger vers elle et ne put s’empêcher de déglutir. Elle se demandait comment faisait Naruto pour tenir tête et même provoquer toutes ces personnes parmi les plus influentes du village. Cependant, elle se reprit et commença son récit, plusieurs fois elle fut interrompue pour donner davantage de détails. Le passage où elle dut décrire l’apparence de Kyûbi et de Naruto fut répétée plusieurs fois. Danzô était très frustré car Naruto passait pour un héros mâture dans son histoire et luttant contre le renard. Naruto dut se justifier de « l’invasion » de Kyûbi à travers les barrières, ce dernier se défendit en disant qu’à ce moment-là, il luttait contre la douleur et la folie. Toutes les personnes présentes lors de l’examen appuyèrent ses propos en contant ce qui était visible de l’extérieur. Lorsque les conseillers firent répétés tous les évènements plusieurs fois, ils décidèrent que cela leur suffisaient, toutefois ils demanderaient en session complète du conseil que Naruto soit dorénavant suivi de plus près.

Lorsque l’Hokage et les trois anciens sortirent, Inoichi demanda la permission de se retirer avec sa fille, au passage, les Yamanaka remercièrent Naruto et lui assurèrent qu’ils le soutiendraient contre ses détracteurs avec plaisir. Le jinchuriki était très touché et ému par ces paroles au point de le montrer ouvertement sur son visage. Après avoir essuyé quelques larmes, il leur offrit son plus beau sourire et comme auparavant, la jeune héritière se demandait comment il arrivait encore à sourire de façon si chaleureuse, si sincère et si communicative. La moitié des problèmes du blond l’aurait brisée mais lui semblait devenir plus fort à chaque coup dur. Elle pensait de plus en plus que son camarade était un être fascinant, son père n’en pensait pas moins.

Le capitaine de l’équipe d’anbu présente ne put s’empêcher de dire que Naruto venait de se faire de puissants alliés. Le jinchuriki lui répondit que ce n’était pas les seuls car il était très bien vu par les Nara, les Akimichi et les Inuzuka. Lorsqu’Asuma lui demanda d’approfondir, le jeune genin lui apprit qu’il lui arrivait de jouer au Shogi ou au Go avec Shikamaru ou son père et donc par la même de parler de tout et de rien avec eux. Le Junin fumeur connaissant bien les Nara savait que ces discussions n’étaient pas à la portée de tout le monde, Naruto acquiesça avec une mimique bien révélatrice. Quant aux Akimichi, il signala qu’il devait être une des rares personnes de tout Konoha à pouvoir finir un repas chez eux sans rien laisser dans les assiettes. Suite à cette révélation même les anbus présents s’oublièrent en lâchant des sifflements admiratifs. « c’est vrai que c’est pas humain ! » Enfin, concernant sa relation avec les Inuzuka, il expliqua qu’il était aussi énergique, extraverti et actif qu’eux donc que le feeling était tout de suite bien passé. En plus, les chiens du clan semblait bien aimer son odeur. Le regard que lança Naruto à la ronde empêcha la moindre remarque déplacée et de mauvais gout.

Pendant toute cette conversation, Kakashi ne put s’empêcher de se dire que l’avenir paraissait plus éclairé qu’il ne l’aurait cru pour Naruto. « Son père peut être rassuré, son fils a su s’entourer de bonnes personnes » En effet car même si le jinchuriki devait l’ignorer, son parrain était un sannin et l’Hokage s’appliquait à respecter la volonté du Yondaïme. Bref, le jeune renard avait de sacrés alliés. Il se reprit en regardant son collègue fumeur et d’un hochement de tête entendu commencèrent leur mission d’information. Ils s’étaient mis d’accord pour commencer par Kyûbi, puis Orochimaru et enfin l’assassinat du genin d’Oto. Pas que ce dernier événement soit mal vu par les autorités (bien au contraire) mais les faits relatés par les amis de Naruto, eux inquiétaient un peu l’Hokage qui avait fait en sorte que cette information ne s’ébruite pas trop.

Naruto avait bien compris en voyant qu’Asuma était resté que les questions n’étaient pas finies pour aujourd’hui. Heureusement pour lui, il avait déjà préparé depuis belle lurette des réponses à la plupart des questions concernant Kyûbi mais par contre concernant Orochimaru et le sceau maudit là il était un peu pris de court et préféra dire tout simplement la vérité. En voyant l’air prudent de son senseï, il se demanda s’il avait bien fait de dire que le sceau d’Orochimaru s’était transformé en sceau de Kyûbi. Mais le fait que ni Kyûbi ni Naruto n’appréciait le résultat et le sceau rassura un peu les ninjas. « à chacun ses défauts, moi c’est ma fierté extrême » En fait, les ninjas en apprirent plus sur le renard en une discussion que durant les cinquante dernières années. Ensuite Naruto fut emmené pour de plus profond examen concernant la marque maudite dans le but de la sceller.

Après cette lourde matinée, le porteur du démon renard décida d’aller enfin manger des ramens. Puis, pour se relaxer il décida d’aller aux onsens. A son arrivée, il ne croisa pas Jiraya et donc s’accorda un repos bien mérité. « Pour une fois que ce pervers n’est pas là ! » Pour une fois, personne ne vint le traiter de démon ou autre ce qui lui permis de vraiment se détendre. Sûrement à cause des nombreuses blessures qu’arborait le jinchuriki, il ne put s’empêcher de se dire qu’à ce rythme, il allait finir comme Danzô. « Je vais finir par croire qu’il est maso à s’auto-vanner de la sorte ! » Bref, le blond s’autorisa une bonne heure de relaxation, d’autant que les anbus qui le surveillaient étaient vraiment très discrets. Quand enfin, il se décida à sortir, il aperçut un homme avec des cheveux blanc qui semblait s’adonner à des activités pas nettes. « Shishou… / le pervers »

 

-     eh ! Vous là-bas ! Ero-Ojisan ! Arrêtez ça de suite ! « Faut surtout pas que j’oublie que je ne le connais pas »

-     « tu parles d’un ninja… »

-     Veux-tu te taire gamin ! Je suis en plein travail ! (Visiblement, Jiraya n’appréciait pas d’être dérangé à ce moment précis)

-     Travail ?... « qu’est-ce qu’il me chante ? »

-     Regarde, je suis écrivain. (C’est alors que le sennin sorti un tome des « tactiques d’approche » En voyant le livre, Naruto ne put s’empêcher de se frapper le front)

-     Vous appelez ça un travail !! Je reconnais ce livre !! C’est un livre pervers !! (Naruto était vraiment outré, il n’avait jamais compris ce penchant de son maître)

-     Saleté de gamin braillard ! Comment oses-tu dénigrer ainsi mon tra… (Mais avant qu’il puisse finir sa phrase, il vit Naruto malaxer son chakra)

-     Nimpô : rasengan !

-     … d’où connais-tu ce jutsu, gamin ? « C’est Kakashi qui lui a apprit ? »

-     Je suis un genin de Konoha et mon devoir est de protéger ce village et ses habitants. Maintenant, c’est moi qui pose les questions ici, qui êtes-vous ?

-     Héhé ! Merci de demander ! nimpô : invocation ! Maitre ermite du mont sacré Myouboku aussi connu sous le nom de l’ermite aux crapauds ! Souviens-t-en !

 

Jiraya se tenait dans une pose théâtrale sur une grenouille plus grande que Naruto avec un collier au centre duquel était écrit le kanji de la loyauté. Le renard et son hôte trouvait vraiment désespérant le sannin qui était aussi sennin et même peut-être sénile, enfin c’est une toute autre histoire. Bref, Naruto saisit cette opportunité pour faire un rapprochement avec Sandaïme et Orochimaru. Jiraya marqua un temps d’arrêt à l’entente du nom de son ex-coéquipier. Le renard était assez épaté par la façon dont son hôte avait manipulé la vérité afin d’intéresser le vieux sannin. « il devient de plus en plus manipulateur, j’adore ! » En effet, Jiraya était assez étonné de rencontrer Naruto maitrisant le rasengan et connaissant les sannins et la vérité sur son statut de jinchuriki.

Suite à ces révélations, le vieil ermite reprit son sérieux et suivi Naruto jusqu’à son ancien appartement vide pour pouvoir discuter tranquillement. Le sannin invoqua l’estomac du crapaud pour être sûr d’être à l’abri des oreilles indiscrètes. Le jinchuriki répéta une fois de plus les derniers évènements mais aussi énonça les diverses techniques qu’il maitrisait hormis l’Oodama rasengan ou le rasenshuriken. Le sannin fut toute de même extrêmement surpris surtout quand il apprit pour l’éclat de soleil et le fait que Naruto soit anbu. « Ses parents seraient tellement fier ! Mais c’est beaucoup trop tôt pour être dans les forces spéciales ! » Le blond posa ensuite plusieurs questions et aussi demanda à être son disciple. Car après tout qui mieux que le sannin pouvait l’aider avec le renard et il devait aussi connaitre Orochimaru un minimum.

Après quelques instants de réflexion, l’ermite accepta mais sous plusieurs conditions. La première durant la majeure partie du mois à venir, Naruto irait chez les crapauds pour s’entrainer en sécurité et aussi se soigner plus rapidement. La seconde étant qu’il ne devait plus utiliser la marque maudite ou le pouvoir de Kyûbi sans sa présence et enfin lui présenter une femme super sexy. Lorsqu’il vit son disciple sourire, il crut avoir trouvé son alter ego de perversité. Il fut alors subjugué par le sexy jutsu de son élève, même si ce dernier avait joué sur les mots de sa dernière condition. Quant à l’autre requête, le jinchuriki l’accepta tant que sa vie n’était pas en danger, après tout il voulait pouvoir devenir sans fort sans compter sur le renard. « Fiston, ne veux plus l’aide de Maman ? haha ! Je sens que je vais me poiler ! » Ils se dirigèrent ensuite vers le bureau de l’Hokage pour informer ce dernier de la décision de son élève. Après quelques instants, Sandaïme voulut parler Jiraya en privé, Naruto lui donna donc sa véritable adresse avant de se diriger vers l’hôpital. Jiraya lui donna rendez-vous chez lui pour signer le parchemin des crapauds afin que ces derniers puissent invoquer Naruto sur le mont sacré.

 

-     Tu comptes repartir à un moment pareil, Jiraya ?

-     Il faut savoir si ce maudit Orochimaru a réussi à contracter une alliance avec un autre village caché.

-     Mieux vaudrait que tu sois présent au moment des prochains examens chunin. C’est le meilleur moment qu’il aura afin de s’emparer de Sasuke et Naruto.

-     J’en suis venu à la même conclusion. Est-ce que ces deux-là ont une chance de s’affronter ?

-     Tiens, voici le tableau du tournoi.

-     … Que du beau linge… Tous les enfants du Kazekage, un Uchiwa, un Hyûga, un Aburame, un Nara et mon nouveau disciple. Pourquoi le nom de ce Kabuto a été supprimé ?

-     Il serait un espion à la solde d’Orochimaru et est suspecté du meurtre d’Hayate Gekko.

 

Pendant ce temps, Naruto arriva à l’hôpital où il croisa Ino et Sakura qui cherchait Sasuke. Naruto en profita pour demander au cerisier de surveiller un peu Hinata car il se sentait responsable de ses blessures. Ino proposa alors d’aller voir la timide jeune fille et Kiba qui étaient les derniers encore en convalescence. C’est alors qu’ils croisèrent la route de Lee et Gaï qui remercièrent chaleureusement le blond pour avoir évité de graves blessures à Lee. Après quelques encouragements et poses « Nice Guy », les deux énergumènes s’en allèrent. Naruto fit remarquer alors aux filles qu’ils étaient bien calmes aujourd’hui, sûrement le contrecoup de la déception. Une fois, les trois genins arrivés dans la chambre, ils y retrouvèrent les deux blessés mais aussi le reste de leur équipe. Après avoir pris des nouvelles d’Hinata et que Sakura se soit proposée pour veiller sur l’héritière mais aussi avoir entendu Kiba se plaindre qu’il n’avait pas eu de chance de tomber sur Sasuke, Naruto se demanda soudain quel était son premier opposant. Kurenaï lui montra alors le tableau du tournoi qu’étudia attentivement le jinchuriki.

 

-     Shikamaru en premier et Neji en demi… Je suis gâté dis-donc ! « je n’ai pas intérêt à me la jouer tranquille »

-     « on va enfin savoir qui de l’intelligence pure ou de l’imprévisibilité pure est le plus efficace »

-     Quels sont tes pronostics ? (La voix froide de Shino surprit la plupart des ninjas)

-     En demi, il y aura… Voyons voir… Je dirai moi, Neji, Gaara et Sasuke… En finale… Moi et Gaara…

-     Tu es bien sûr de toi, baka ! (Kiba ne connaissait que le Naruto vantard, bruyant et rigolard)

-     Ouaf !

-     Non, je suis d’accord avec lui.

-     Shino !! Tu l’imagines capable de battre Neji ? Autant, il est vrai que ce Gaara est très puissant et dangereux mais Naruto est un baka fini ! (Kiba était sous le choc, son coéquipier parlait beaucoup comparé à l’ordinaire et était d’accord avec le blond)

-     « et bah alors ! où est passé son instinct de survie ? »

-     Kiba tu n’as pas vu les trois derniers matchs… C’était des combats assez terrifiants chacun dans leurs genres. Laisses-moi te montrer.

 

C’est alors que la Junin usa de son genjutsu pour partager avec ses deux convalescents, les matchs qu’ils avaient ratés. Hinata eut les larmes aux yeux car le souvenir était complet et elle avait pu ressentir tous les sentiments de son idole à ce moment-là, elle ne put que murmurer faiblement le prénom de son héros qui fut attendri par cette scène. « Ce n’est pas de la pitié mais de la compassion… Merci petit ange » Le maître chien regarda tour à tour Hinata et Naruto avec des yeux ronds. Dire qu’il était surpris eut été un euphémisme, lorsqu’il interrogea Naruto sur cette puissance, Sakura et Ino lui dirent que ce n’était rien en comparaison de ce qu’il avait démontré dans la forêt de la mort. Le jinchuriki regarda son ami et lui lança un grand sourire signifiant qu’il n’en saurait pas plus aujourd’hui. Puis, il quitta tout ce beau monde pour rentrer chez lui.

Le jeune anbu était tellement dans ses pensées qu’il n’avait pas senti la présence de Sasuke chez lui. Lorsqu’ils se retrouvèrent face à face, le jinchuriki ne put s’empêcher d’arborer un visage complètement idiot et surpris :

 

-     Qu’est-ce que tu fous chez wam, témé ?

-     (Sasuke tendit une main vers Naruto) Loyer.

-    

-    

-     Dis plutôt que tu te planques pour fuir deux kunoïchis de notre connaissance. (le blond avait prononcé cette phrase avec ce grand sourire qui ulcérait tant l’éventail)

-     Hn.

-     Yo ! (Kakashi venait d’apparaitre derrière Naruto en toute discrétion)

-     ARGH !! Mais vous voulez me tuer ou quoi ?! (Naruto avait sa main valide sur sa poitrine et jetait un regard noir à son senseï)

-     Baka.

-     Calmes-toi Naruto, je voulais juste te voir avant de partir avec Sasuke pour son entrainement. De plus, ton équipier voulait te transmettre deux ou trois… bricoles… (L’épouvantail se frottait l’arrière du crâne, signe de gêne)

-     « il n’a pas l’air rassuré, c’est quoi encore ce mauvais plan » Témé ?

-     (L’Uchiwa arbora alors le même sourire que dans le bureau de l’Hokage quelques mois plus tôt) Voici quelques affaires frappés aux armoiries du clan, débrouilles-toi comme tu veux mais il faut que tout le monde saches lors de l’examen que tu fais partie de mon clan.

-    

-     Oh et tâches d’arriver en finale que je t’éclate en beauté, faire moins serait une honte sur l’honneur de mon clan.

-     « hahaha !! C’est tellement énorme que j’en ai un fou rire. C’est la meilleure que j’ai entendu depuis plusieurs siècles !! »

-     …Téééémmmmééééé… (Naruto avait les poings crispés sous la colère)

-     Allez, à plus Naruto, j’ai demandé à Anko de t’entrainer un peu, bye !

 

Et sur ce, les deux détenteurs de sharingan disparurent laissant un Naruto qui tentait de ne pas raser l’ensemble du quartier Uchiwa sous le coup de la colère. Puis, la dernière phrase de Kakashi percuta surtout l’un des mots, plus précisément un prénom… féminin… « LA FOLLE !! / je l’aime bien moi » Le jinchuriki pria pour que son maître arrive avant elle, il n’avait vraiment pas envie de subir l’humeur de cette kunoïchi. Il fut exaucé car à peine dix minutes plus tard, ce dernier apparut dans un nuage de fumée sur la même grenouille qu’auparavant. Ce dernier lui fit signer le pacte des crapauds et lui tendit un parchemin :

 

-     étant donné l’état de ton bras droit, tu ne pourras faire aucun mudra avant au moins une semaine même avec les soins que te fournirons les grenouilles.

-     Donc…

-     Donc, il y a dans ce parchemin les instructions pour réaliser des sceaux, comme les parchemins explosifs, tu connais ?

-     Bien sûr ! J’ai une tête de baka ou quoi ?

-     Calmes-toi, c’était juste pour être sûr. Bon, j’espère que tu sais écrire assez proprement. Cela demande de la précision… (mais le sannin ne put finir sa phrase qu’ils entendirent une voix assez haut perchée et extrêmement énergique)

-     T’es là, morveux ?!?! (Les deux hommes reconnurent sans difficulté la « douce » voix de l’ancienne disciple d’Orochimaru)

-     La folle ! Vite, demandez aux grenouilles de m’invoquer avant qu’elle ne me trouve ! Vite !!!!

 

Ce fut donc la première fuite reconnue en tant que telle par Naruto mais pour une fois, le renard se montra assez compréhensif et même Jiraya qui avait reconnu la voix ne s’était pas fait prié pour détaler. Il faut qu’une fois, Anko l’avait surpris à la mater et le pervers n’avait que d’extrême justesse à fuir. Depuis, il faisait son maximum pour rester cacher de la vue de la sulfureuse Junin. Bref, une fois arrivé au mont sacré, l’ermite lui présenta ses entraineurs et ses soigneurs avant de lui expliquer les sceaux qu’il allait devoir créer.

Le premier sceaux était le sceau du fardeau qui transformait le chakra insufflé dans le parchemin en poids, cela permettrait ainsi de fabriquer des poids d’entrainements peu gênants. Mais, il y avait une seconde utilité à ces parchemins, on pouvait en effet récupérer tout ce chakra si besoin tout en s’allégeant. « Une bonne alternative au chakra du renard »

Le second sceau était un parchemin explosif plus avancé que ceux disponible en magasin. En effet, cela était comparable au sceau du fardeau car l’explosion qui serait produite dépendrait directement de la quantité de chakra insufflé dans le parchemin. Ce sceau se nommait le sceau du déchainement. « Je me demande quel effet cela aurait avec mon chakra ? »

Le dernier sceau, le plus complexe des trois et de loin était un parchemin servant à transformer le chakra en un bouclier de chakra. La solidité de ce bouclier dépendait de la masse de chakra inséré dans le parchemin mais aussi de la taille du dit bouclier. Le nom de ce parchemin était évidemment le sceau du bouclier.

Le vieil ermite lui avait expliqué qu’étant donné qu’il était anbu, il ne devrait avoir aucun mal à se mesurer à des genins et même certains chunins. En fait, cet entrainement n’était pas destiné aux examens chunins mais à la prochaine guerre contre Oto et à se défendre contre Orochimaru mais en aucun cas pour le défaire. Sur ce, le sannin s’évapora en laissant un Naruto plus que motivé. « Allez c’est parti pour un mois d’entrainement intensif ! »

 

 

 

Salut c’est mon grand retour plutôt que prévu mais il n’y avait rien à la télé alors, avec le chapitre 0 mis à jour.

 

BELNONM