Un peu de repos bien mérité!

par belnonm

 

 

Alors qu’Inoichi pénétrait l’esprit de Naruto, il remarqua de suite que quelque chose clochait. En effet, seul les souvenirs les plus récents étaient à sa portée et la conscience du jeune ninja semblait ailleurs. Il poussa son exploration plus loin et se retrouva devant un puissant sceau. « Ce sceau ! Mais que… » Le manipulateur d’esprit préféra rompre sa technique pour faire part de ses découvertes. Lorsqu’il ouvrit les yeux, le premier regard qu’il croisa fut celui du vieil Hokage :

 

-     Alors Inoichi ? Quelle est la situation ? (le ton était grave et inquiet)

-     C’est étrange… (Après un petit moment d’hésitation, il redirigea son regard sur le petit blond) Ce garçon semble être dans une sorte de transe méditative… De plus, hormis ses souvenirs les plus récents, je n’ai rien pu voir car un puissant sceau m’a barré le chemin.

-     Un sceau ? (Kakashi était très intrigué mais il fut coupé par le vieil Hokage)

-     Après, d’abord les souvenirs.

-     Le souvenir que j’ai vu doit être celui de son réveil avant de venir dans cette salle. Ce qui m’a surpris est qu’il ne semble pas avoir dormi depuis au moins deux jours et… (Inoichi releva les yeux vers son supérieur avec une lueur d’inquiétude)

-     Et ? (Cette fois, c’est Ibiki qui s’impatientait)

-     Il semble qu’il soit entré en contact avec le démon renard

-     ... Cela pourrait être problématique (Le chef du village était assez perplexe, il ne pensait que le garçon arriverait à un tel exploit en ayant apprit pour le renard il y a à peine six mois)

-     … Alors il m’a menti… (Kakashi venait de se rappeler de sa discussion un peu plus tôt)

-     Kakashi ? (Asuma avait entendu les paroles de son confrère bien qu’elles n’étaient destinées à personne)

-     Lorsque Naruto est arrivé, je l’ai emmené avec moi pour le soigner un minimum avant les combats. Il m’a dit que Kyûbi et lui avaient discuté mais vu ma réaction, il a préféré dire que c’était dans un rêve.

-     Je vois… Ce petit est décidément bien méfiant et prudent… mais à qui la faute ?... (Encore une fois, le vieux sage se sentait terriblement sal) Tu peux nous résumer le contenu de cette discussion ?

-     Il semble qu’ils aient fait une sorte de pacte. Kyûbi le soignerait afin qu’il reste en vie car il a conscience que si Naruto meurt alors il meurt avec lui.

-     Je vois… (à la réflexion, c’était une bonne chose) Inoichi ? Quel sceau as-tu vu ?

-     … Celui du dieu de la mort… Exactement, le même que celui représenté sur le ventre de Naruto.

 

Cette dernière révélation créa un silence assez tendu. Personne ne savait réellement comment avez été scellé le renard, hormis feu le quatrième Hokage. Il était donc hors de question de toucher à ce sceau car il y avait trop d’inconnus que personne ne maitrisait. Puis la discussion reprit pour savoir comment sortir la jeune héritière de ce faux pas. Alors que la discussion semblait s’éterniser, elle fut brusquement interrompue par le jinchuriki qui était à bout de force. Cet état ne passa évidemment pas inaperçu aux yeux des ninjas, c’est alors qu’Inoichi demanda à Naruto de l’emmener auprès de sa fille. Après lui avoir expliqué la méthode, le père inquiet lia de manière temporaire une partie de son esprit avec celle du garçon. Lorsque le réceptacle sentit la connexion, il se reconcentra sur Kyûbi avec plus de difficulté que les fois précédentes. Il n’aurait su dire si cela était du à la fatigue, au renard ou au fait qu’il était accompagné mais il avait vraiment du mal à retrouver le chemin des grilles. Lorsqu’enfin ils arrivèrent devant les grilles, Ino se précipita dans les bras de son père en pleurant alors que ce dernier remarqua que l’apparence de Naruto était pour le moins étrange.

 

-     Je suppose que lui non plus, tu ne me laisseras pas le dévorer ?

-     Tiens, tu ne boudes plus ?

-     … (des murmures inaudibles et des grognements semblaient parvenir de la cage mais ils étaient incompréhensibles)

-     Ah… faut croire que si…

 

Après quelques instants de réflexion et aussi un peu de temps pour se remettre de l’échange entre le jinchuriki et le  bijuu, le chef du clan Yamanaka comprit d’où venait le problème. Ils étaient dans une sorte de dimension parallèle, il fallait donc ce soit Naruto qui les fasse sortirent de cet endroit. Inoichi expliqua à Naruto et à Ino comment se lier de façon temporaire afin de pouvoir partir d’ici. Les deux genins se maudirent de ne pas y avoir pensé avant, c’était pourtant une conclusion assez évidente après coup. Cependant, le réceptacle éprouva de grande difficulté à sortir de son état de méditation particulière. Il ressentait une grande fatigue et une immense lassitude. « C’est clair qu’après tout ça, je les aurai mérités mes ramens d’Ichiraku » Le renard était encore plus exaspéré par cette remarque qu’il avait parfaitement entendue comme les Yamanaka qui eux en sourirent. Inoichi se disait que ce petit était vraiment un sacré phénomène. Lorsqu’enfin, tous arrivèrent à la conscience de Naruto, Ino fut violemment expulsée vers son corps et son père rompit son lien avec le jeune genin pour se précipiter vers sa fille. Quant au réceptacle, il n’arriva même pas à ouvrir les yeux et plongea dans les bras de Morphée tellement il était épuisé par ses allers-retours auprès de Kyûbi.

De son côté, Ino ouvrit les yeux mais la clarté de la pièce lui fit refermé. D’autant plus, qu’elle se sentait extrêmement faible et avait la désagréable sensation d’avoir rencontré un mur. C’est alors qu’elle se rappela que Naruto avait utilisé une technique Futon au moment où elle avait voulu s’emparer de son corps. Visiblement, il ne l’avait pas ratée et elle en ressentait les douleurs actuellement. Pendant ce temps, Inoichi se rassura en examinant sa fille puis Naruto. Lorsque ce fut fait, il se tourna vers les autres shinobis et leur raconta tout et surtout la relation pour le moins enfantine qui liait le démon à son hôte. Le vieil Hokage soupira de soulagement, le fils de Minato était décidément plein de surprises et de ressources. Il était amusé de voir que Naruto semblait avoir appris à communiquer avec le renard par ses propres moyens.

Malgré tout, une question éveilla sa curiosité. Depuis quand le jeune genin avait-il pris contact avec le bijuu et aussi de quoi avaient-ils bien pu discuter ensemble. Est-ce que le renard pourrait influencer le petit shinobi et si oui jusqu’à quel point ? Ce héros maudit ne ressentait pas encore de haine et de colère envers le village mais cela pourrait très bien arriver « il suffit d’une larme pour passer de l’Amour à la Haine » Il fallait que le village cesse de traiter Naruto comme un démon avant qu’il ne soit trop tard. Il allait commencer par faire part des découvertes d’Inoichi au grand conseil, c’est-à-dire les deux vieux conseillers, Danzô et les chefs de clan. Il prendrait cependant soin de présenter les choses de façon à mettre en avant Naruto, sait-on jamais.

Kakashi lui aussi repensait à ce qui c’était passé plus tôt quand son jeune élève avait déployé au maximum son aura. Les sentiments exprimés étaient assez variés : peine, détresse, tristesse, solitude, incompréhension, lassitude, injustice et peur. Ce n’était pas dangereux à priori dans l’immédiat mais le développement logique de ces sentiments serait : rancune, colère, haine, cruauté, vengeance, folie et repli sur soi. Si cela devait arriver alors le renard pourrait grandement influencer le blondinet. « Il suffirait de si peu en fait pour qu’il cède. Comme une petite et innocente gouttelette d’eau qui ferait déborder et exploser ce barrage de retenue et de self contrôle. Et ce jour là, il ne fera pas bon être dans les parages… » Rassuré pour l’instant, le ninja aux cheveux argentés se dirigea vers son autre élève qui était déjà à l’hôpital sous bonne garde. De toute manière, Naruto serait aussi admis ne serait-ce qu’à cause de son bras.

 

Pendant ce temps, Orochimaru et Kabuto discutaient des résultats et des évènements qui ont eu lieu pendant les éliminatoires. Le sannin fut très intéressé par les performances de Sasuke et Naruto. D’ailleurs, le déserteur comprit que le chakra du démon renard n’était pas complètement scellé et cela le réjouissait au plus haut point. Par contre, la rumeur de conditionnement de Naruto et l’influence de ce dernier sur Sasuke ne l’arrangeait pas. Après avoir vu le tableau du tournoi, il décida que son espion n’avait aucun intérêt à y participer. Il lui donna donc pour mission de s’occuper de sa cible mais alors que Kabuto s’apprêtait à obéir, il lui rappela que le seul moyen de l’arrêter était de tuer l’Uchiwa. L’expression de Kabuto le laissa pensif et intrigué, décidément ce qu’il pouvait s’amuser avec ce pion de Sasori.

 

Au même moment, un personnage suspect entre dans le village de façon très discrète laissant l’impression de ne pas vouloir être reconnu. Après une course rapide et furtive, il s’arrête à l’ombre d’un bâtiment et lève les yeux vers le mont Hokage. Après plus secondes, cette mystérieuse personne qui semblait être un ninja soupira bruyamment. Puis, il disparut aux yeux de tous en s’enfonçant dans le village en croisant deux membres de l’équipe 10 avec Sakura. Les deux garçons avaient rendez-vous à l’hôpital pour y retrouver leur senseï et Ino pour faire le débriefing des deux premières épreuves et aussi des éliminatoires pour accéder à la phase finale. Le cerisier les avait accompagnés pour avoir des nouvelles de tous les blessés qu’elle connaissait, notamment Ino, Lee mais surtout Naruto et Sasuke. D’ailleurs, ils n’étaient pas les seuls, Tenten, Neji et Shino se dirigeaient aussi vers l’établissement avec plus ou moins d’entrain.

Pour leur part, les senseïs étaient déjà auprès de leurs élèves blessés à part Kakashi qui trainait en cours de route comme d’habitude. Kurenaï avait fait en sorte que Hinata et Kiba soient dans la même salle afin de pouvoir leur parler ensemble dès que Shino serait arrivé. Elle repensait aux différents combats de son équipe profitant que ses deux élèves ne soient pas encore réveillés. Gaï lui harcelait les infirmières et les médecins pour avoir des nouvelles de son élève préféré. Il était tellement bruyant que Kurenaï commençait à perdre patience « Mais comment font ses élèves et Kakashi pour le supporter ? » Asuma était toujours aux côtés d’Ino et d’Inoichi, son père l’avait chargé de discuter avec la jeune fille à propos du démon renard « On voit qu’il ne connait pas la petite furie, pff… » Il observa Naruto un peu plus loin toujours inconscient sur le lit d’à côté, ce qui n’avait rien d’étonnant d’après les dires du père de son élève. Peut-être qu’avec l’aide du blondinet, il arriverait à trouver les mots pour tout expliquer mais il avait aussi la mission avec Kakashi de savoir où en était exactement le garçon avec Kyûbi « Galère… » Il s’amusa de constater que son flemmard d’élève déteignait déjà sur lui.

Alors que tous vaquaient à leurs occupations, Kabuto observait le jeune Uchiwa en se demandant que faire. Les anbus présents prouvaient que Konoha se méfiait mais visiblement pas assez car les quatre étaient morts de sa main. Il hésitait, devait-il le tuer ou l’amener à son maître : « Crois-moi être trop talentueux n’est pas une bonne chose » Alors qu’il prononçait cette phrase, il sentit une présence et sans réfléchir il jeta son scalpel vers cette menace qui s’avéra être le ninja copieur. Ce dernier reconnu le soi-disant genin mais il se doutait que quelque chose clochait à la vue des anbus morts au sol. S’en suivit un affrontement rapide et la fuite de l’espion sous les yeux intrigués d’un Kakashi qui décida de déplacer son élève ailleurs en renforçant davantage la protection bien qu’il doute d’une nouvelle tentative d’enlèvement sur Sasuke. Toutefois, cela le troublait et il se demandait si une autre personne qu’Orochimaru en avait après le sharingan ou si l’un des hommes du serpent venait de se dévoiler. Décidément, tout cela n’était pas bon surtout aux vues des informations dont avait fait part Naruto, il y a environ deux semaines. Une discussion plus poussée était de toute manière prévue avec ce dernier alors autant aller le voir après avoir fait déplacer l’Uchiwa.

Dans la chambre de ce dernier, il y avait une discussion sérieuse entre les genins de l’équipe 10, Sakura et Asuma. Le Junín leur affirma qu’il doutait que Naruto ait subit un conditionnement quel qu’il soit. En effet, les genins lui avaient parlé de l’étrange comportement de leur camarade dans la forêt face aux genins du son. Asuma ne savait que dire et promis de faire des recherches tout en regardant le blond endormi. Décidément, la discussion avec Naruto allait être très longue et délicate se dit le senseï fumeur. Finalement, l’heure des visites toucha à sa fin et tous les genins sortirent au moment où Kakashi arriva, son collègue lui résuma alors la discussion qu’il avait eu avec les jeunes et aussi l’état de son élève. Puis, ils décidèrent de revenir demain matin en espérant que le blond serait réveillé pour pouvoir remplir la mission de Sandaïme.

En pleine nuit, le jinchuriki du démon renard se réveilla et lui fallu quelques instants pour se rappeler des derniers évènements. Il se rendit compte que son avant-bras était plâtré et que le reste était bandé de façon très serrée, le tout sentait fortement les médicaments. Au bout de quelques minutes, son estomac réclama son dû et alors qu’il se levait, il se rendit compte que son restaurant favori devait être fermé étant donné l’heure. « Ramens, ramens et toujours ramens ! dès que je sors, je détruis tous les ramens de ce monde ! » Ne supportant plus le silence ambiant et les odeurs de l’hôpital, le jeune ninja décida de sortir par la fenêtre au moment où Ino ouvrit les yeux. Cette dernière se rendormit très vite sans vraiment comprendre ce qu’il venait de se passer tellement elle avait sommeil. Naruto se dirigea directement vers le mont Hokage et alla se placer sur la tête du Yondaïme pour réfléchir aux derniers évènements et aux futurs. C’est à ce moment là qu’il se remémora ses nouveaux souvenirs et qu’une incommensurable colère commença à naitre en lui. Sasuke l’avait trahi en rejoignant l’Akatsuki et s’était attaqué à Konoha comme Itachi l’avait prédit, Pein avait détruit en partie le village et cet enfoiré de Danzô avait rejeté la faute sur lui. « pff… à sa place, j’irai terminé le désassemblage de ce fossile maintenant » Dès lors, les villageois l’avaient de nouveau regardé de travers, il avait eu l’impression de revenir des années en arrière. Jiraya aussi était mort à cause de lui, il n’arrivait plus à savoir qui et comment mais son maitre était mort à cause de lui. « Heureusement qu’il ne se rappelle pas le senjutsu… » Tout comme Hinata et Kiba, tombés face à Sasuke, ce dernier avait porté le coup de grâce à Hinata sous les yeux de Naruto en le regardant dans les yeux et en se prononçant ces terribles paroles : « Comprends-tu ma haine désormais ? » Pourtant, je lui aurais pardonné d’après Kyûbi ? « J’ai jamais dit ça !! Au contraire, je n’ai qu’une envie, c’est de le bouffer ! » Ou bien aurais-je décidé de faire passer ma promesse avant ma vengeance ? Comment était-ce possible ? Sasuke avait clairement torturé la douce kunoïchi au vu des innombrables blessures. Sans s’en rendre compte, le jinchuriki laissait échapper une partie de sa colère qui fut captée par plus d’une personne. Toutes les personnes encore éveillées ressentirent cette désagréable sensation et certains dirigèrent leurs regards vers le mont Hokage en se demandant qui pouvait bien dégager tant de colère et de haine.

Gaara ressentit aussi l’aura de Naruto qui bouillonnait et décida d’aller le rejoindre. Il voulait mieux comprendre cet individu qui lui ressemblait et qui en même temps était tout son opposé. Une discussion entre quatre yeux s’imposait d’après le porteur de l’esprit du vent, Shukaku. Lorsqu’il arriva, il préféra attendre que son confrère sorte de sa méditation. Il avait le pressentiment que ce serait une erreur que de l’interrompre maintenant. Les anbus en patrouille préfèrent aussi resté à l’écart, après tout, tout le monde pouvait ressentir de la colère à un moment ou un autre et le mieux dans ces cas-là était de laisser l’individu s’isoler pour réfléchir et se calmer.

Finalement, Naruto sortit de ses pensées et sans se retourner s’adressa à Gaara. Les deux jinchurikis discutèrent surtout de leurs motivations et de leurs nindô respectifs incompatibles. En effet, Naruto avait décidé de lutter contre son destin et de protéger des êtres chers tandis que Gaara avait décidé d’embrasser son destin en « n’aimant que lui » et de détruire pour se sentir vivant. Sans qu’ils ne s’en aperçoivent, ils commencèrent à parler de leurs enfances particulières. Elles s’étaient comme eux, aussi semblables que différentes. Semblables car marquées par les trahisons, la haine et la solitude. Et très différentes car l’un était orphelin et l’autre avait une famille même si ce n’était que de nom, l’un était craint et l’autre dénigré, l’un avait reçu une éducation poussée dans l’art des shinobis, l’autre avait été obligé de se débrouiller seul, l’un n’avait vécu que six années de malheur pur alors que l’autre n’avait connu que ça. Enfin, l’un s’était abandonné à la haine alors que l’autre avait décidé de ne jamais abandonner et de lutter jusqu’au bout ! Gaara en vint à la conclusion que leur combat déterminerait qui avait raison et qui avait tort, ils se battraient au nom de leurs modes de vie et pour leurs vies, pour leurs honneurs.

Aux premières lueurs du soleil, Naruto décida d’aller à Ichiraku et dit à Gaara de bien s’entrainer et se préparer pour leur combat qui aurait lieu quoiqu’il arrive. Ils se séparèrent sur ces mots. Après quelques minutes, le blond arriva pour l’ouverture de son restaurant préféré et se rendit compte qu’il aurait bien du mal à manger avec une seule main. Voyant leur meilleur client commencé à déprimer, Teuchi allait demanda à sa fille Ayame d’aider le jeune garçon mais il fut coupé par Kakashi. Le ninja copieur avait ressentit la colère de son élève et s’était levé pour savoir ce qu’il se passait. L’Uzumaki accepta avec un magnifique sourire l’aide de son senseï qui tombait à pique pour une fois ne put-il s’empêcher de faire remarquer. Les restaurateurs furent rassurés par le retour du sourire sur le visage de l’enfant. Le Junín préféra ne pas faire allusion aux événements de la nuit et dirigea la conversation vers l’examen chunin sans trop entrer dans les détails, après tout certaines oreilles indiscrètes pourraient trainer dans les parages. Une fois le repas fini, les deux ninjas se dirigèrent vers l’hôpital pour une longue discussion…

 

 

 

Un petit chapitre de transition car j’ai besoin d’un peu de temps pour la suite qui ne paraitra pas tout de suite, désolé. Je suis occupé là mais je vous la publie avant la fin du mois promis !

 

BELNONM