Les combats de la destinée

par belnonm

 

 

Naruto n’était plus du tout d’humeur à rire. En effet, dès qu’il avait vu le panneau lumineux afficher les deux noms des prochains combattants une vague de souvenirs le submergea. Un combat acharné et d’une violence inouïe avait eu lieu la dernière fois et Lee avait failli tout perdre, il avait presque était obligé de quitter la voie du ninja à cause de ses blessures. Dès lors, un profond et irrésistible sentiment de panique l’envahit sans qu’il n’y puisse rien. Tous les autres remarquèrent son trouble et s’en inquiétèrent. Personne n’avait jamais vu Naruto dans cet état et les Juníns ne comprenaient pas comment il puisse être dans cet état après avoir affronté Orochimaru. Est-ce que Gaara était si puissant que cela pour troubler le ninja le plus imprévisible du village ? Pourtant c’était Lee et non lui qui devait l’affronter, aurait-il peur pour son camarade à ce point ? Ils ne se connaissaient pourtant pas aux dernières nouvelles. Le jinchuriki perdu dans ses souvenirs ne remarqua pas le trouble qu’il avait créé dans son entourage. Lorsqu’il revint à la réalité, il croisa le regard de Gaara qui semblait perplexe et là sans que personne ne puisse comprendre, Naruto sauta auprès du ninja de Suna et se pencha à son oreille pour que seul lui puisse l’entendre :

 

-     Ecoute… mon frère (Naruto avait hésité mais l’appellation était nécessaire), tu vas affronter une des rares personnes de ce village qui ne me regarde pas avec haine ou peur mais avec respect et gentillesse. Je te demande de l’épargner… ne le blesses pas trop grièvement et je te jure sur mon honneur que lorsque tu auras besoin de moi, je t’aiderais quitte à y laisser ma vie.

-     Pourquoi ? (Contrairement au blond, Gaara posa cette question à voix haute en se fichant éperdument des autres)

-     Je te l’ai dit, c’est une personne qui m’a sorti de l’enfer de la solitude (Naruto regarda alors son futur ami dans les yeux)

-     « faites qu’il refuse, un jinchuriki gentil ça va mais deux bonjour les dégâts ! »

-     … Bien, tu as ma parole que je ne le tuerais pas par contre je ne peux te garantir de ne pas l’abimer un peu. (cette fois, Gaara avait soufflé ces mots à Naruto)

-     Je comprends mais fait ton maximum.

-     En échange, quelque soit l’issue de cet examen, je veux que nous nous battions dans un duel à pleine puissance toi et moi. (le porteur de Shukaku prononça ses mots sous les yeux étonnés des autres ninjas qui ne comprenaient pas ce qu’il se passait)

-     « à cent pourcent pour !! on va bien se marrer !! »

-     Aucun problème… Lee, bon courage et fais attention à toi, il est plus fort que tu ne l’imagines.

-     Naruto-kun ? (Une voix grave mais remplit de bienveillance interpella le jeune genin)

-     Jiji-sama ? (Cette appellation en fit tiquer plus d’un, ce n’était pas une façon de s’adresser à l’Hokage)

-     « il nous veut quoi le vieux singe ? »

-     Viens auprès de moi un instant s’il te plait… (Naruto s’exécuta sous les regards incrédules de toutes les personnes présentes hormis Anko et Ibiki qui trouvaient tout cela très divertissant) Que lui as-tu demandé ?

-     D’épargner Lee.

-     Je vois… Tu le crois si puissant et si cruel, pourquoi ?

-     Il est comme moi… un jinchuriki (Les deux derniers mots, il les avait prononcé dans un souffle comme s’il en avait honte)

-     « reprends-toi gaki ! tu commençais à me plaire et là tu redeviens sentimental… Pff… »

-     Bien… Retourne auprès de Kakashi-kun… Hayate ! Tu peux y aller !

 

C’est à ce moment là qu’il remarqua que tous les regards étaient tournés vers lui. Décidément, il attirait plus l’attention sur lui que quand il essayait à tout prix de se faire remarquer « Quelle ironie du sort ! » En passant devant l’équipe 10, il se força à leur faire un de ses magnifiques sourires idiots pour détendre l’atmosphère. Le problème c’est que se faisant, il a légèrement fermé les yeux et qu’en les rouvrant, il eut juste le temps de voir le poing de sa coéquipière à moins d’un centimètre de son visage. « C’est pas mon jour ! / BAKA ! »

Pendant que Kakashi tentait de recadrer ses élèves, Hayate expliqua de nouveau les règles et enfin lança le signal du départ. Lee alla de suite au contact de Gaara pour le frapper mais le sable protégeait le ninja de Suna avec une efficacité plus que parfaite. Cela était déjà troublant mais le fait que l’opposant de Lee se moquait totalement de ses vaines attaques pour fixer intensément Naruto troubla encore plus les spectateurs du combat. Offusqué par un tel mépris venant de son adversaire, le jeune élève de Gaï redoubla d’ardeur avant de devoir battre en retraite suite à la contre attaque de Gaara qui semblait toujours plus intéressé par Naruto que par lui. Lee se refugia sur le sommet d’un des doigts des deux mains de pierres formant le signe du bélier. Il regarda alors son senseï qui comprit la demande muette de son élève préféré et pris la pose « NICE GUY ».

Aucune des personnes ne comprenaient vraiment ce qui se passait sauf Naruto qui souffla : « le véritable combat commence maintenant » Kakashi sentit l’appréhension dans la voix de son élève alors il révéla son sharingan pour ne rien rater de ce qui il allait suivre. Au même moment, le jeune Rock enleva ses poids qu’il laissa tomber dans un bruit fracassant qui surprit tout le monde. Gaara perdit de vue son adversaire à ce moment-là. Même lorsque ce dernier donnait des coups, le jinchuriki était incapable de le suivre des yeux. La protection d’Ichibi n’arrivait pas non plus à suivre, du moins elle devenait bien moins efficace jusqu’au moment où Lee réussi à toucher Gaara à la tête.

Naruto avait l’impression de revoir le combat de ses souvenirs à la différence qu’il arrivait à suivre son ami difficilement certes mais il était certain qu’il aurait réussi à parer le dernier coup du spécialiste du Taïjutsu. Par contre, le fauve de jade était toujours plus rapide que lui sauf quand il utilisait le pas de Fujin mais tout de même il avait du mal à comprendre comment Lee pouvait réaliser un tel exploit sans Ninjutsu. Puis il revint à la réalité quand il vit son ami utilisé la première phase de sa technique ultime la « fleur de lotus » pour ouvrir la première des huit portes. Les deux adversaires s’élevaient dans les airs à cause de l’enchainement de Lee et c’est là qu’il remarqua l’erreur de son ami qu’il n’avait pas pu voir la dernière fois : il a fermé les yeux à cause de la douleur ! C’est là que Gaara avait fait la substitution !

Pendant que Lee et la plupart des personnes présentes regardait le « corps de Gaara », ce dernier apparut derrière Lee avec ce sourire de prédateur dont avait peur Naruto. Ce rictus déformé par la haine signifiait que le jinchuriki de Shukaku commençait à s’amuser et qu’il allait être cruel et violent. La dernière fois, les deux combattants n’avaient pas engagé aussi vite les hostilités et Gaara semblait avoir oublié sa promesse. La seule chose à laquelle il pensait était qu’il voulait gouter le sang de l’inconscient de ce minable petit ninja qui osait lui tenir tête de cette façon. Le combat ne suivit plus les souvenirs de Naruto. Le jinchuriki s’amusait à frapper Lee pour le faire saigner. Lee était couvert d’estafilades plus ou moins profondes sur tout le corps, sa combinaison était devenue bicolore, verte et… sang… Et d’un coup, le genin à la coupe au bol récupéra de sa vitesse mais conscient de ses blessures il décida d’écourter le combat après un rapide coup d’œil à son maître pour reprendre du courage et la force nécessaire pour aller au bout.

 

« nimpô : porte de la guérison… ouverture !! »

 

Les veines de Lee devinrent visibles aux yeux de tous et la puissance du ninja connu alors un formidable regain. Naruto savait cependant que ce n’était que le début alors que toutes les personnes dans la salle étaient surprises par le déploiement de puissance. C’est alors que tous purent entendre :

 

« nimpô : porte de la vie… ouverture !! », puis

« nimpô : porte de la blessure… ouverture !! »

 

Cette fois, Lee était devenu rouge et la puissance qu’il dégageait était comparable à celle dont avait fait preuve Sasuke au niveau deux de la marque maudite dans la vallée de la fin. Naruto ne se rappelait plus que son ami pouvait dégager une telle force par contre il savait qu’il souffrait et se blessait en ayant recours à cette technique. Kakashi non plus n’en revenait pas et se téléporta aux côtés de Gaï pour lui signaler son désaccord et sa désapprobation. Son rival lui lança un regard noir avant de lui faire comprendre le pourquoi de son geste mais il fut interrompu par le souffle du déplacement de son élève qui lançait l’offensive finale.

Gaara était trop estomaqué pour réagir, ce minable dégageait autant de puissance que lui-même quand il se donnait à fond mais comment était-ce possible ? Il était subjugué par le spectacle, il voyait son adversaire changer de couleur pour passer au rouge. Le déploiement de chakra était tel qu’il lui semblait qu’il reculait, ce dont il ne douta plus après avoir remarqué que des éclats du sol s’élevait puis éclatait au contact du chakra. Lorsqu’il croisa le regard transformé de son opposant, il fut frappé par le changement puis il se retrouva dans les airs sans comprendre comment et il avait mal à la mâchoire et au cou. Il l’avait frappé à une telle vitesse qu’il n’avait rien vu ! En rouvrant les yeux suite à la douleur, il découvrit le ninja devant lui et là encore il devina plus qu’il ne comprit qu’il venait une nouvelle fois de prendre un violent coup. Le scénario se répéta encore et encore et Gaara se demanda quelle était cette folie et si son armure de sable tiendrait le choc encore longtemps. C’est ce moment que choisit l’armure pour commencer à céder sous les coups de boutoirs monstrueux de Lee.

Dans toute la salle, peu de personnes arrivaient à suivre l’enchainement époustouflant du ninja de la feuille, il s’agissait des différents Juníns et de Naruto mais ce dernier perdait tout de même de temps en temps son ami des yeux. Pour être plus précis, il avait de plus en plus de mal à suivre les déplacements de Lee et même de Gaara qui subissait cette tempête. D’ailleurs, ce dernier était bien le seul à pouvoir résister à ce déchainement brut de force et de vitesse, lui-même en serait incapable sans la protection du renard et même là il serait sévèrement blessé. Neji aussi était complètement ébahi et choqué par le combat de son équipier, il ne le reconnaissait plus et il devenait plus qu’il ne les voyait réellement les déplacements de son rival autoproclamé. Une certaine colère ou jalousie envahit un instant le cœur du Hyûga. Comment leur senseï pouvait-il ouvertement favoriser l’un de ses élèves ainsi au détriment des deux autres car il est clair que ce niveau ne pouvait être atteint qu’avec des heures et des heures d’entrainements spéciaux et secrets. « Finalement, peu importe, je suis un génie et je leur montrerai aussi mes atouts cachés et ils pourront admirer l’écart entre nous ! »

 

« nimpô : porte de l’occlusion… ouverture !! »

 

La première pensée de Gaara fut : « Quoi ! Ce n’est pas fini ?! » Son armure de sable ne le protégeait plus que partiellement et il commençait à ressentir toute la violence de ce déluge de coups surpuissants et inhumains. Il décida de se mettre en garde pour la première fois depuis une éternité mais c’était plus un geste instinctif que réfléchi car le jinchuriki était complètement dépassé par les événements. Pour la première fois depuis très longtemps, Sabaku No Gaara connut la peur d’être gravement blessé. Son bouclier de sable était complètement inutile et son armure de sable ne résisterait sûrement pas à un nouvel assaut surtout si ce dernier est encore plus puissant que les précédents. Lee eut une pensée pour Neji et jeta juste un léger coup d’œil pour l’apercevoir Byakugan activé et semble-t-il surpris. Il aurait voulu pouvoir se servir de cette technique pour surprendre le génie et le battre à plat de couture mais ce n’est que partie remise se dit-il. « Maintenant, le coup de grâce ! »

 

« nimpô : la fleur de lotus recto !! »

 

Suite à la technique ultime du jeune ninja, une déflagration et un nuage de fumée impressionnant englouti la salle. Le souffle força beaucoup de ninja à se protéger les yeux, aucun des genins y comprit Naruto n’avait pu suivre les derniers enchainements. D’ailleurs, le porteur du démon renard dut admettre que Lee était plus rapide que lui-même en utilisant le pas de Fujin cependant il doutait que son ami puisse tenir ainsi très longtemps. Lorsque le nuage de poussière se leva, il put voir le fauve de jade redevenu normal et complètement exténué, il semblait même souffrir. « Le contrecoup, hein ? » Normal après une telle dépense d’énergie, lui-même n’était pas au sommet de sa forme après avoir utilisé le chakra du démon renard. Par contre, il savait que Gaara était encore en état de se battre mais il se retint d’intervenir. Il ne devait pas se faire éliminer maintenant. Lorsqu’il vit l’immense vague de sable se mettre en mouvement vers Lee, Naruto hurla à Hayate d’arrêter le combat :

 

-     Arbitre, cessez le combat ! Gaara arrête ! Ne le tues pas !!

-     Ne t’en fais pas Naruto, je vais juste lui arracher un bras ou une jambe !

-     Non !!!

 

Mais cette fois, contrairement à ses souvenirs, Gaï décida d’intervenir avant qu’il ne soit trop tard. Les cris de Naruto et la réplique de l’adversaire de son élève l’avait décidé à protéger son élève de graves blessures.

 

-     Vainqueur : SABAKU NO Gaara, genin de Kaze No Kuni. Suite à l’intervention de Maïto Gaï.

 

Naruto eut un soupir de soulagement qui ne passa pas inaperçu aux yeux de tous. Kakashi observa depuis l’autre passerelle son élève et il avait l’impression que Naruto savait ce qu’il allait se passer à l’avance, comme s’il avait déjà vécu ses événements. De plus, il semblait avoir un lien avec le genin du sable alors que c’était leur première rencontre à sa connaissance. Il remarqua aussi que Gaara jeta un regard noir à Naruto avant que ce dernier ne prononce d’une voix forte : « J’honore toujours mes promesses ! » Une pause fut décrétée afin de permettre de remettre un minimum en état la salle et aussi permettre l’évacuation de Lee. Kakashi, Naruto et Sarutobi discutaient à l’écart dans une salle insonorisée à la demande de l’Hokage. Naruto dut s’expliquer sur sa relation avec Gaara et c’est là que l’épouvantail apprit le lien de fardeau qui unissait Naruto à Gaara, deux jinchurikis se comprenait mieux que personne. Le danger potentiel d’un combat entre les deux fut évoqué mais le blond promit de ne pas faire dégénérer le combat s’il avait lieu.

Ensuite, Sandaïme demanda à Naruto comment ils s’étaient reconnus, ce à quoi Naruto répondit que lui l’avait senti mais pas son confrère. Kakashi émit l’hypothèse que la différence de méthode pour sceller les bijuus devait être à l’origine de ce phénomène. Par contre, les deux ninjas n’apprécièrent pas que Naruto se dévoile ainsi à un possible ennemi mais le jinchuriki estima que les liens qui les unissaient allaient au-delà de leurs compréhensions. Les trois ninjas restèrent silencieux et la tension dans la pièce était plutôt lourde surtout que Naruto n’était pas décidé à admettre ses fautes.

Le renard du fond de sa cellule était assez étonné du comportement de son porteur qui jusque là avait joué profil bas face à ses supérieurs. Puis, le renard remarqua cette rancœur, cette colère sourde et cette profonde haine qui étaient tapis dans les méandres de l’esprit de Naruto. Ces sentiments étaient propres au gamin, ils ne provenaient pas de son influence démoniaque. Après tout, ce gamin avait reçu plus de haine que d’amour au cours de sa vie, il était des plus naturelles qu’un profond dégoût de la vie et des habitants de ce village voit le jour. Mais ce qui intrigua le yohkô était que c’était la première fois qu’il remarquait ces sentiments, à quoi était-ce dû ? Il fallut la venue d’Ibiki annonçant que les combats allaient reprendre pour le silence de la pièce soit rompu.

De retour dans la grande salle, toutes les personnes reprirent leurs places sur les passerelles de chaque côté sauf l’arbitre et les deux Hyûga. Naruto ne comprit que lorsqu’il vit le panneau lumineux qui indiquait le combat que Naruto ne voulait pas voir. Il ressentit un pincement au cœur en se rappelant la dernière fois et les blessures sérieuses d’Hinata dont cette dernière aura bien du mal à se remettre. En pensant devant l’héritière, Naruto lui chuchota des encouragements agrémentés d’un clin d’œil qui fit rougir la jeune fille et cela rappela de nombreux souvenirs au jinchuriki. Maintenant, il savait que tout cela était des signes, des indices qui en disaient long sur les sentiments de la jeune fille. Il se rappelait depuis sa rencontre avec Orochimaru de certains détails de l’avenir qu’il avait oublié et quelques-uns concernaient sa relation avec la future très belle jeune femme. Il fut tiré de ses souvenirs par la première marche de l’escalier dans laquelle il buta sous les regards amusés, moqueurs ou encore blasés des personnes aux alentours.

 

-     huitième combat : HYÛGA Hinata contre HYÛGA Neji ! Hinata-sama, prête ?

-     Ou…oui ! (Elle se maudit de ne pas arriver à ne pas bégayer mais être le centre d’attention de tant de personnes dont l’Hokage la stressait)

-     Neji-san ?

-     Avant de commencer, je voudrais demander à Hinata-sama d’abandonner, je ne voudrais pas la blesser inutilement. (il avait prononcé ses mots d’une voix froide en fixant sa cousine)

-     Pardon ? (Hinata n’en revenait pas, elle avait très bien compris que Neji estimait qu’elle ne méritait pas de se mesurer à lui.) « Peut-être est-ce vrai ? » Ne…Neji-nii-san ?

-     Je sais que vous avez été rejetée par le clan à cause de votre faiblesse, Hinata-sama. Vous savez pertinemment que vous ne m’arrivez pas à la…

-     NON MAIS TU VAS LA FERMER NEJI !! BON SANG !! HINATA REAGIS !! REPONDS-LUI ET MONTRES-LUI TOUS TES TALENTS !! MONTRES A TOUT LE MONDE ICI A QUEL POINT TU ES FORTE !! CAR TU L’ES !! N’est-ce pas Hinata ? (Le blond avait fini avec un clin d’œil pour Hinata)

 

Naruto savait très bien qu’Hinata n’aurait pas réagi et il n’avait pas envie d’entendre déblatérer le soi-disant surdoué de la Bunke. S’il n’avait pas arrêté le génie, ce dernier aurait insulté « gentiment » sa cousine devant toute l’assemblée. Il le savait pourtant qu’Hinata ne supportait pas d’être le centre d’intérêt et en plus elle était trop gentille pour lui rendre la monnaie de sa pièce. Mais Naruto savait qu’Hinata était plus forte, beaucoup plus forte que tous ne le pensaient à ce moment précis. Certes, elle ne battrait pas son cousin aujourd’hui mais elle allait pouvoir lui démontrer qu’elle n’était pas la ratée qu’il croyait. Sakura, Kakashi et à vrai dire, toutes les personnes qui connaissaient un minimum Naruto n’en revenaient de le voir dans un tel état de colère et avec quelle ardeur il encourageait celle que tous considéraient comme la plus faible des genins présentes dans la salle.

De son côté, Hinata était aux anges, l’homme qu’elle admirait par-dessus tout la défendait, l’encourageait et croyait en elle. Après toutes ces années à l’observer de loin, à espérer un regard de sa part, il était là pour elle alors que tous lui auraient demandé d’abandonner. Le blond de toutes ses pensées, lui, l’exhortait à affronter son destin et à prouver à tous sa force. Même dans ses rêves les plus fous, jamais la timide héritière n’aurait jamais ne serait-ce qu’oser une telle déclaration de confiance et de soutien venant de son idole. Alors pour lui et pour personne d’autre, elle allait faire de son mieux ! Non, elle allait se surpasser, repousser ses propres limites pour se montrer digne des paroles de l’homme qui lui avait donné de l’espoir chaque jour sans même qu’il s’en rende compte.

 

-     Neji-nii-san, battons-nous ! (Sa voix ne tremblait plus et respirait la détermination) BYAKUGAN !

-     « Son regard, sa posture, sa gestuelle et sa voix ont changé… Serait-ce à cause de ce Naruto ? Mais qui est-il à la fin » Bien, dans ce cas, je n’ai plus le choix… Assumez votre choix, Hinata-sama. BYAKUGAN !

-     Avant-dernier combat, HAJIME !

 

De suite, les deux Hyûga se placèrent dans leur style de combat si particulier qu’est le Jûken. C’est Hinata qui eut la première initiative et les premiers échanges montraient clairement que le niveau des deux combattants était plus proche que prévu. Plus le combat avançait, plus les coups étaient rapides et précis. Certains genins déjà qualifiés s’estimaient heureux de ne pas avoir eu à affronter l’un de ces deux combattants. Mais les deux personnes les plus surprise étaient sans conteste Shino et Kurenaï. Jamais, ils n’avaient vu Hinata se battre avec une telle ardeur et à un tel niveau. La Junin ne put s’empêcher de jalouser la facilité avec laquelle le plus mauvais élève de l’académie avait réussi à motiver sa propre élève et mieux qu’elle n’aurait su le faire de surcroit. Au bout d’un moment, les deux genins se séparèrent et à la surprise de toutes les personnes de l’assemblée, Hinata releva l’une de ses manches pour voir qu’elle avait été touchée au niveau des tenkentsus. La surprise qu’elle afficha fit sourire son cousin mais pas un sourire bienveillant, plus un sourire moqueur :

 

-     Et oui, je peux voir les tenkentsus, Hinata-sama. Vous ne pourrez pas me vaincre ! (Le visage confiant de Neji était effrayant pour Hinata)

-     Im…Impos…sible…  (Elle était désemparée, elle n’avait pas encore atteint ce niveau. Cela demandait une maitrise extrêmement fluide de son chakra)

-     ET ALORS !! HINATA ! C’est rien ça ! Tu peux encore gagner ! T’as juste à l’envoyer au sol avant !

-     Baka… (le membre de la Bunke commençait à trouver les interventions de Naruto énervante d’autant plus qu’elles étaient inutiles)

-     « Naruto-kun croit toujours en moi !... Ne jamais abandonner et respecter sa parole ! Tel est son nindô et aussi celui que j’ai décidé de suivre… Je dois aller jusqu’au bout pour me montrer digne de toi Naruto-kun » Reprenons Neji-nii-san !

 

Cette fois, l’agacement était clairement visible sur les traits du génie malheureux. Il allait montrer à ces deux ratés que la volonté ne peut rien face au destin ! Il allait écraser tous ces beaux rêves et ces niaiseries qu’il ne supportait plus. Le combat reprit et la violence des coups ainsi que leurs vitesses avaient encore augmenté au point d’inquiéter les observateurs présents. Ce combat devenait trop personnel et risquait de dégénérer en un combat à mort et personne n’osait imaginer les conséquences de la mort de l’héritière du dernier grand clan de Konoha. Naruto était le plus inquiet des ninjas présents, il se maudissait d’avoir poussé Hinata à se battre mais ses paroles étaient sorties naturellement, il aurait été incapable de se taire mais là… Il sentait que les choses allaient trop loin. Afin de ne pas intervenir dans ce combat plus qu’il ne l’avait déjà fait, il se forçait à agripper fermement les barreaux devant lui et à serrer les dents.

Sakura remarqua alors que les blessures au bras droit de son coéquipier étaient en train de se rouvrir car les bandages commençaient à se teinter de rouge, surtout au niveau de la main. Elle allait lui dire de se calmer mais quand elle observa son coéquipier elle fut choquée de voir toute la tension qui en émanait. Elle comprit qu’il devait se sentir responsable de toute cette violence et qu’il ne se pardonnerait probablement pas ses paroles si Hinata en conservait des séquelles. Elle aurait voulu le rassurer mais il suffisait juste de regarder le combat pour comprendre qu’aucun mot ne pourrait rassurer son coéquipier. Elle-même était époustouflée par le niveau de ce combat et elle remarqua que toute la salle était comme hypnotisée par ce spectacle.

Gaara était émerveillé par ce combat. C’était magnifique ! Ce combat mêlait de la façon la plus harmonieuse la violence et la grâce. Les mouvements des deux Hyûga lui faisaient penser à une magnifique danse mortelle. La fluidité des gestes, les postures, la vitesse et les auras combattives des deux adversaires, tout cela le fascinait, il s’en délectait. Un frisson de plaisir malsain parcourut son corps lorsqu’il se rappela des caractéristiques du clan Hyûga. Son père lui avait expliqué que ces combattants détruisaient les organes vitaux de leurs adversaires sans laisser de trace visible, si ce n’est des sortes de piqûres. Le jinchuriki instable de Shukaku était fasciné par ce talent qui permettait aux Hyûga de tuer juste en touchant leurs ennemis. Ce clan était déjà craint avant la création des villages cachés, il y a une cinquantaine d’années. Le jeune insomniaque ne savait pas s’il préférait l’aura remplit de meurtre de Neji ou la grâce que dégageait l’apparente frêle jeune fille. « Hum ! Hum ! Hum ! Frère… tu as bon goût en matière de femmes et d’amis. Malgré les apparences, ils sont loin d’être faibles… »

Gaï commençait à s’inquiéter car il voyait et sentait clairement la haine et les envies meurtrières de Neji dans ce combat. Le Hyûga avait promis de ne pas profiter de l’examen pour attenter à la famille principale mais le Junin craignait que dans l’excitation du combat la promesse ne soit oubliée. C’est alors qu’il vit son élève porter un coup au cœur de la jeune héritière. Cette dernière vacilla sous le choc pendant que Neji ne bougeait plus. Le Junin connaissait très bien cette façon qu’avait Neji se montrer supérieur en se mettant à portée de son adversaire alors que ce dernier ne peut plus rien faire. Le Junin imaginait très bien que la petite genin devait mobiliser toute sa volonté pour ne serait-ce que rester consciente, il était d’autant plus surpris de la voir encore debout. Malheureusement, comme si c’était écrit, la kunoïchi s’écroula au pied de son protecteur après avoir craché un peu de sang par terre. Il n’y aura pas eu de miracle mais il avait tout de même été surpris de la prestation d’Hinata.

Alors que Neji avait désactivé son don héréditaire et s’éloignait de sa cousine, Naruto le héla :

 

-     Où crois-tu aller Neji ? Le combat n’est pas fini !

-     Sombre idiot, bien sûr que c’est … fini…

 

Toute l’assemblée était sous le choc, la jeune opposante était en train de se relever sous les encouragements de Naruto et c’était comme si elle se servait de l’énergie de ce dernier pour de nouveau faire face à son cousin stupéfait par cette volonté mais aussi de plus en plus profondément agacé contre elle et aussi contre lui ! Alors comme ça, il l’encourageait et bien il allait détruire les espoirs de ces deux idiots en même temps ! Mais avant ça, il devait briser la volonté d’Hinata afin d’être sûr que la prochaine fois elle ne puisse pas se relever.

 

-     Hinata-sama, vos tenkentsus sont bloqués, vous ne pouvez plus utiliser le Jûken, abandonnez avant que je ne m’énerve. (Il avait pris soin d’utiliser la voix la plus neutre et froide possible)

-     Je n’abandonnerais jamais ni ne reviendrait sur mes paroles… Tel est mon nindô ! (Sa voix bien que faible était empli de détermination)

-     Pff… Cessez de faire l’enfant. Ce n’est pas ainsi que vous pourrez échapper à votre destin. Vous êtes faible et vous le savez parfaitement. D’ailleurs, vous maudissez votre faiblesse qui dictera votre destin. Destin que vous maudissez vous l’héritière déchue !

-     Non… Non, Neji-nii-san, je sais bien que celui qui maudit le plus son destin, c’est vous Neji-nii-san. Vous auriez tellement aimé naitre dans la famille principale. Je l’ai bien senti dans vos coups toute la tristesse et l’amertume de votre cœur.

 

Cette réplique d’Hinata fit mouche et ce fut comme la goutte d’eau qui fit lâcher le barrage qui retenait toute la rancœur de Neji pour sa cousine. Ce dernier fou de rage s’élance vers la pauvre kunoïchi qui tient à peine sur ses pieds. Tout son jugement et son sang-froid ne peuvent le raisonner, sa haine qui lui lacère le cœur lui réclame de faire taire cette ratée… Oui la faire taire définitivement, il se rapproche de plus en plus et il sait où il va frapper… Il va frapper le front vierge du sceau de l’oiseau en cage. Ce sceau qui le mets à la merci de cette faible, ce sceau qu’il maudit depuis le jour où Hiashi a activé celui de son père devant ses yeux. Il commence à tendre le bras mais à ce moment, Hayate, Kakashi, Gaï et Kurenaï le stoppent dans sa folle emprise. La frustration de Neji atteint alors des sommets inégalés jusque là et qu’il n’imaginait pas connaitre. On protégeait encore cette faible de son juste châtiment, que de protection envers la Sôke ! Il préféra serrer les dents mais il ne put se retenir en voyant ce maudit blond conditionné prendre dans ses bras Hinata pour l’allonger par terre :

 

-     Vite des médecins !! Elle ne va pas bien ! (L’expression inquiète de ce baka fit plaisir au génie toujours maintenu par les Juníns)

-     Et toi le raté ! Tu devrais arrêter de soutenir des personnes qui ne sont pas de ton équipe et que tu ne connais pas ! Surtout une ratée comme elle ! Si faible ! (Neji avait craché ses mots avec toute la frustration qu’il avait emmagasiné)

-     Une ratée ? Que je ne connais pas ? BAKA !! Ta haine t’aveugle ! Je te ferais remarquer qu’elle t’a touché et que c’est toi qui as craqué le premier dans votre combat psychologique ! Il ne lui a fallu qu’une réplique pour te pousser à bout ! Elle t’a cloué le bec ! Il est beau le génie !

 

Au fur et à mesure de sa tirade, Naruto prenait une voix de plus en plus grave et froide, pleine de colère, voir même de haine ! Cette voix commençait même à faire frémir certains genins de la salle et inquiéta certains observateurs qui sentaient l’aura du jinchuriki prendre de l’ampleur. Même le regard de Naruto devenait de plus en plus froid, ceux qui l’avaient vu dans la forêt trouvaient le regard glacial bien plus inquiétant que le regard améthyste vide de toute émotion. Ino frissonna d’un coup, elle allait devoir affronter un Naruto fou de rage. Ses coéquipiers tentèrent de la rassurer en lui rappelant le plan qu’avait mis au point Shikamaru mais la pauvre kunoïchi aurait encore préféré affronter Lee que le blond dans l’état de fureur où il était. Une seule personne était folle de joie dans toute la salle, celle-ci venait pourtant un rude combat et était assez sérieusement blessée. Mais le simple fait d’être dans les bras du blond de toutes ses pensées et rêves et qu’en plus ce dernier la défende au point même de dire qu’elle avait gagné d’un certain de point de vue. Tout cela était trop de bonheur et alors que sa senseï approchait, Hinata sombra dans l’inconscience avec un léger sourire aux lèvres.

Naruto regarda son amour d’une autre vie partir sur une civière. Il l’avait encore poussée à bout et elle était blessée. Il ne méritait pas son amour et cette fois, il ne fera pas l’erreur d’y répondre afin que cette dernière puisse vivre mieux sans avoir subir les épreuves qui l’attendaient lui. Ses souvenirs de son autre futur n’étaient pas encore clairs mais il savait que toutes les personnes qu’il avait osé aimées étaient mortes pour le protéger ou le sauver. Cette fois, il serait seul pour affronter son destin et personne d’autre que lui ne devrait en souffrir. Mais il ferait aussi en sorte que son destin soit plus léger et qu’il n’ait pas à choisir entre Konoha et Sasuke. L’Akatsuki suffisait comme ennemi, pas besoin non plus de devoir affronter celui qu’il voulait toujours considéré comme son meilleur ami, son frère de cœur. Il sortit de ses pensées en voyant le sang d’Hinata sur le sol, il sourit et se baissa pour que chacun de ses doigts s’imprègne de ce sang. Comme la dernière fois pensa-t-il amèrement, il se retourna, fixa intensément Neji et de sa voix la plus froide accompagné par un regard de glace, il proclama comme autrefois et avec la même force et avec le poing fermé dont le sang d’Hinata s’échappait:

 

- Je jure de te faire mordre la poussière, NEJI !

 

Toutes les personnes présentes comprirent que si un combat devait avoir lieu entre les deux genins, ce serait un terrible affrontement encore plus violent que les deux derniers. Les Juníns de Konoha avaient peur que le jeune Hyûga ne se fasse lyncher par Kyûbi et les genins de Suna eux se disaient qu’il fallait être fou pour ainsi braver la colère du jinchuriki du plus puissant bijuu. Il n’y avait pas un mot dans la salle mais une tension insoutenable brisé par l’Hokage en personne qui décida d’une nouvelle pause pour permettre l’évacuation de Hinata au plus vite et donc attendre que les médecins fassent l’aller et retour. Mais peu furent dupes, c’était là une excuse pour laisser le temps au porteur du démon renard de se calmer et ainsi éviter à son adversaire de servir d’exutoire à la colère du jeune blond fou de rage.

Kyûbi aimait toute cette colère et cette haine qui éclataient dans l’âme de sa prison. Ces sensations l’enivraient et il se délectait de ces sombres sentiments. Cela faisait si longtemps que Naruto n’avait pas ressenti une telle rage mais paradoxalement, il faisait tout pour la contenir et par la même occasion le maintenir. Mais le renard n’avait nullement l’intention de tenter de sortir maintenant, le Shinigami ne le permettrait pas de toute façon. Cependant, sa soif de sang et d’âme fraiche s’était réveillée et lui rappelait que cela faisait bien longtemps que le bijuu n’avait pu gouter à ces plaisirs. Ce qu’il avait hâte de se battre de nouveau, une guerre approchait et peut-être que cette fois, il pourrait faire un carnage dans les rangs des ninjas d’Oto à la solde d’Orochimaru. Dans un petit mois, oui, un petit mois à attendre avant de pouvoir se délecter de la douce mélodie de la mort organisée à grande échelle ! Ses queues en fouettaient l’air d’excitation par avance. Finalement, être scellé dans ce morveux n’était pas si horrible que ça.

Environ une demi-heure plus tard, le dernier combat allait enfin pouvoir débuter. Naruto avait repris le dessus sur ses émotions mais Ino avait encore du mal à se concentrer sur le combat. Les images de la forêt et la colère récente de son adversaire ne la rassurait pas. Elle avait peur de se retrouver amputée ou gravement blessée mais Asuma lui avait promis d’intervenir au moindre signe de danger. Elle observa son adversaire, tenue standard des ninjas avec des bandages oranges au niveau des mollets et du bras gauche tandis que le bras droit était bandé de bandelettes médicales blanches du bout des doigts jusqu’au cou et même une partie du poitrail musclé... « Musclé ? Tu délires ma vieille, le stress ça te réussi pas ! Allez reprends-toi ! » Après s’être infligé une claque mentale, Ino se rappela certaines paroles de son équipe. Mieux valait perdre ce combat que de devoir quitter les ninjas, sur ce point, toute son équipe était d’accord et Shikamaru lui avait mitonné un plan assez simple à suivre. Il fallait juste que Naruto la sous-estime rien qu’un peu et ce serait bon.

 

-     Dernier combat : YAMANAKA Ino contre UZUMAKI Naruto ! Prêts ?

-     Haï !

-     Ouaip !

 

A la surprise de tous, c’est Ino qui engagea le combat, seul son équipe restait sereine et semblait rassurée de voir leur amie ainsi à l’œuvre. Naruto s’attendait à un coup fourré mais pas à cette tactique, Shikamaru devait lui avoir préparé une surprise ! Ce n’est pas possible qu’il envoie la blonde au carnage ainsi ! Certes, la kunoïchi n’était pas mauvaise au corps à corps mais ces coups n’étaient pas assez appuyés pour le faire chanceler ou créer une ouverture. Même son bras blessé arrivait à encaisser les coups, tout cela n’avait pas de sens d’après Naruto mais avec Shikamaru… Le jinchuriki décida de rester sur ses gardes et de se concentrer au maximum sur Ino pour qu’aucun mouvement ne lui échappe. « Perso, j’aurai tout défoncé, elle est pas à la hauteur ! » De ce fait, il ne vit pas Shikamaru, Chôji et Asuma esquisser un petit sourire de satisfaction.

Kakashi observait le combat très attentivement au point qu’il avait même rangé son livre à la surprise de Sakura qui était sûre que sa rivale allait se faire ratatiner par son coéquipier. Seulement, Kakashi lui était préoccupé par la marque d’autant que celle du blond était différente de celle de Sasuke et il avait peur que Kyûbi ne s’en serve pour briser le sceau du Yondaïme. La scène dans la salle avec Sarutobi ne l’avait d’ailleurs pas rassuré, bien au contraire. Pour l’instant, tout semblait aller mais il trouvait bizarre que Naruto ne plie pas ce match. En effet, il avait l’impression que le jinchuriki hésitait et avait peur de prendre l’initiative. Il jeta un regard vers Asuma et il remarqua les sourires des trois ninjas. « Visiblement, Naruto a peur des idées de Shikamaru… Dans ce cas, préparons-nous à une belle entourloupe ! » Le Junin sourit sous son masque car il se dit que cela devait faire drôle à Naruto de se retrouver dans cette situation. D’ordinaire, ce sont ses adversaires qui ne savent pas sur quels pieds danser.

Pendant ce temps, Ino se servait de ses poings, ses coudes, ses genoux et de ses pieds pour tenter de prendre de vitesse de Naruto. D’ailleurs ce dernier remarqua que toutes les attaques de la blonde étaient effectuées de sorte qu’il ne puisse se servir que de ses bras. Au début, il n’y avait aucun problème mais au fur et à mesure, le déluge de coups allait de plus en plus vite et gagnait aussi en puissance à tel point que Naruto ne put bientôt plus se servir de son bras droit blessé. Au moment où il voulait rompre le contact, Ino le poursuivait ne lui laissant aucun répit. Naruto comprit alors qu’il avait fait une erreur en voulant attendre le piège de Shikamaru car il venait de tomber dedans ! «  pourtant, il le sait que réfléchir c’et pas fait pour lui ! » Le Nara avait fait prendre de gros risques à sa partenaire car si le jinchuriki avait riposté de suite, le combat serait déjà terminé. Enervé de s’être fait manipulé ainsi, Naruto décida de prendre un coup afin de pouvoir frapper aussi son adversaire. Au fil des coups, il avait remarqué que les coups de pied gauche étaient les moins puissants. Lorsque la blonde arma son nouveau coup, le porteur du démon renard n’hésita pas un instant et arma lui son bras droit pour frapper. Les deux ninjas frappèrent simultanément, le pied gauche d’Ino percuta la poitrine de Naruto pendant que le poing droit de ce dernier rencontrait la joue gauche de son opposante.

Le reste de l’équipe 10 sur la passerelle grimaça, Naruto venait de frapper un endroit tabou, le visage de la furie blonde ! La dernière fois qu’un inconscient avait osé la toucher à cet endroit, la colère de la blonde avait atteint des sommets et son adversaire s’était retrouvé dans un sale état après avoir passé un sale quart d’heure. Sakura de son côté jubilait de ce coup qui de son point de vue était superbement placé ! Elle aurait préféré que son coéquipier y aille plus fort mais bon Ino était quand même une amie. Kakashi trouvait décidément ce combat bizarre, il ne ressemblait pas assez à Naruto. À part le dernier échange, la c’était dangereux, inconsidéré et imprévisible, bref du Naruto tout craché !

Ino était parti en arrière assez violemment et avait du subir plusieurs roulades et tonneaux avant de pouvoir se remettre d’aplomb. Lorsqu’elle réalisa où Naruto l’avait frappé, elle eut une montée de colère mais se força à se calmer. Si elle s’énervait, elle ne pourrait plus suivre le plan et en plus elle risquait aussi d’énerver le blond et ça c’était hors de question ! Elle ne tenait pas à finir à l’hôpital comme les autres. « Dire qu’il y a peu, je lui aurai collé une correction… du moins, j’aurai essayé et finit sûrement à l’hôpital »

Naruto avait bien encaissé le coup de son côté et avait juste glissé de quelques dizaines de centimètres. Il était content de lui, son coup avait porté et Ino n’avait rien vu venir. Maintenant que j’ai compris la stratégie de Shikamaru, je vais pouvoir en finir avec ce combat. Naruto s’autorisa un petit sourire fier et jeta un regard vers le Nara pour lui faire comprendre que son plan était éventé. Maintenant, il allait prendre l’initiative ! « Allez ! Dégomme-moi ce moucheron ! » Il accourut aussi vite qu’il le pouvait dans son état devant Ino qui se mit en position défensive. Le jinchuriki décida de frapper fort sur la garde afin de déstabiliser la jeune kunoïchi. L’impact fut violent et la blonde glissa sur plusieurs mètres en fermant les yeux à cause de la douleur. Lorsqu’elle les rouvrit, elle vit arriver un nouveau coup mais cette fois, elle décida d’esquiver tout en souplesse. Naruto fut entièrement surpris et déséquilibré par son bras blessé et le mouvement évasif de la Yamanaka. Cette dernière mettait à profit sa souplesse en faisant une roue arrière. Mais son mouvement ne servait pas qu’à esquiver car dès que ses mains touchèrent le sol, elle ramena avec le plus de force et de vitesse possible ses jambes qui allèrent frapper le menton d’un Naruto complètement déstabilisé par ce mouvement qui lui faisait mal au dos rien que de le voir ! La jeune ninja profita de ce moment de faiblesse pour se propulser en avant et frapper des deux poings en plein ventre. Son adversaire connut alors les joies d’un vol plané avec atterrissage forcé et en catastrophe sur du béton. « Ah… bah… joli ! même PEIN N’A pas fait mieux ! encore plus imprévisible que naruto ! »

La salle était silencieuse suite à ce dernier échange. Personne ne pensait que la jeune kunoïchi blonde pourrait tenir tête à Naruto même si dernier était blessé. Et vu la tête qu’affichait la dite ninja en question, tout portait à croire qu’elle aussi avait du mal à réaliser l’exploit qu’elle était en train de réaliser. Naruto lui était à terre, les yeux grands ouverts de surprise. Il avait les bras et les jambes en étoile et avait juste relevé la tête pour fixer son adversaire complètement hébété. « Décidément, c’est pas mon jour ! / C’est parce que tu réfléchis trop ! Vas-y à l’instinct ! » Le blond se releva très lentement pour gagner un peu de temps et réfléchir à comment il allait sortir de ce guêpier sans utiliser le ninjutsu. Une minute ! Il pouvait toujours utiliser du ninjutsu ! Son Futon ne nécessite aucun mudra et ses poings américains non plus. A cette pensée, le réceptacle eut un sourire plein de malice. Les personnes qui le connaissaient bien sourirent à leur tour ou grimacèrent car ils savaient que Naruto venait d’avoir une idée farfelue.

Ino aussi comprit que ce sourire  n’était pas à son avantage, Shikamaru lui avait dit que son ami tait trop imprévisible pour mettre au point un plan parfait. Mais il lui restait son don héréditaire, l’esprit du blond devait être assez affaibli d’après Shikamaru à cause des blessures, de la fatigue, du manque de sommeil et par le probable conditionnement mental qu’il a subit pendant sa semaine de prison. Cependant, elle devait immobiliser l’énergumène devant elle et c’était plus facile à dire qu’à faire. Elle stoppa ses pensées quand elle le vit sortir l’une de ses lames à chakra dont il s’était servi pour découper son adversaire dans la forêt. Par réflexe, elle sortit aussi l’un de ses kunaïs tout en sachant pertinemment qu’il ne lui offrait qu’une faible protection. Alors pour la première fois du match, Ino recula de crainte et de peur, elle ne se rendit même pas compte de son geste.

Naruto était satisfait, Ino craquait sous la pression et la crainte qu’il puisse lui inspirer. « Allez, première étape, l’aveugler ! » Tous les ninjas purent voir le jinchuriki inspirer un maximum d’air sans vraiment comprendre jusqu’au moment où ils ressentirent de plus en plus de chakra émané de Naruto. Ino préféra se mettre en position défensive, tout cela ne lui inspirait rien de bon. Mais un éclair de lucidité lui traversa l’esprit et elle s’entendit dire : « MAINTENANT ! Il se croit hors de portée mais c’est l’ouverture inespérée ! » En effet, Naruto semblait devoir rester immobile, c’était le moment ou jamais de l’utiliser !

 

-     nimpô : transposition !!

-     futon : le grand souffle !

-     … Lequel des deux a été le plus rapide ? (Kakashi venait de prononcer à voix haute la question que tout le monde se posait)

-     Je ne sais pas mais Ino a pris l’attaque de Naruto de plein fouet.

-     AARRGGHH !! NON !! ARRÊTES CA INO !! PITIE !!

-     NARUTO !!

 

Sakura venait d’hurler le nom de son coéquipier qui venait de crier en se prenant la tête entre les mains. Visiblement, Ino avait réussi à projeter son esprit dans celui de son adversaire mais ce dernier sembler lutter pour conserver la maitrise de son corps. Tout le monde retenait son souffle. L’équipe d’Asuma était surpris que la technique n’ait pas totalement fonctionné alors que Sandaïme fut pris d’un mauvais pressentiment, il chargea Ibiki d’aller chercher le père de la jeune fille.

Pendant ce temps, Ino se retrouva dans un couloir sombre et humide. Elle ne comprenait où elle avait atterri, ça ne se passait pas ainsi d’ordinaire. « Serait-ce un genjutsu défensif ou les conséquences de la manipulation de l’esprit de Naruto par les autorités ? » La première possibilité pouvait aussi être incluse dans la seconde mais c’était peu probable et Naruto n’était pas un adepte du genjutsu… Alors quoi ? Elle avait réussi sa technique ou non ? Son regard se posa sur une entrée d’où semblait provenir des voix, elle s’approcha doucement et finalement entra.

Les voix devinrent plus fortes et plus distinctes. La kunoïchi en comprit certaines : « sale monstre ! », « espèce de déchet ! », « regardez, c’est ce sale démon ! », « on aurait du le tuer bébé mais que font les ninjas ? » Puis la jeune genin entendit des sanglots et là son cœur se serra. Un petit garçon de quatre ou cinq ans était replié sur lui-même, ses poings devant ses yeux pour cacher ses larmes. Elle comprit que toutes ces paroles étaient dirigées vers ce pauvre enfant, elle voulut se rapprocher de ce garçonnet mais ce dernier leva les yeux vers elle. « Naru…to ? » Le blondinet ne semblait pas la reconnaitre, pire ! Il était terrifié et partit se refugier dans l’obscurité en hurlant des « Pas encore, pitié, j’ai rien fait ! ».

Cela fut trop pour Ino qui préféra sortir de la pièce, elle était en larmes, elle avait compris qu’il s’agissait d’un des souvenirs du ninja le plus souriant qu’elle connaisse. « Comment peut-il sourire avec ce genre de souvenirs ? » Elle ne saurait l’expliquer mais elle avait clairement compris que c’était une scène qui s’était répétée à maintes reprises. Mais qu’avait bien pu faire Naruto pour être traité ainsi ? Elle se rendit compte que c’était la première fois qu’elle se posait cette question. Ce n’était malheureusement pas la première fois qu’elle remarquait ce « traitement spécial » Pris par la curiosité, elle se dirigea vers la prochaine entrée. Cette fois, elle put voir tous les visages haineux et froids qu’avait subit Naruto. Elle fut troublée par le nombre et aussi par le fait que la majorité de ces visages appartenaient à des villageois de Konoha. Elle ne put rester une seconde de plus dans ces souvenirs, elle ressentait toute cette haine comme si elle lui était destinée. Une fois dehors, elle aurait voulu vomir mais un esprit ne peut faire une telle chose. Par contre, elle sentit des larmes sur ses joues. Elle avait l’impression de subir un puissant genjutsu mais elle savait pertinemment que ce n’était que des souvenirs… bien réels. Et encore ces questions qui ne lâchaient plus : « pourquoi tout ça ? » et « comment peut-il sourire ? »

Son regard fut attirée par de la lumière. D’ailleurs, c’est de cette lumière que provenait le semblant de luminosité qui éclairait ce sombre couloir. Poussée par l’espoir que cette salle soit enfin le lieu d’heureux moments de la vie de Naruto, Ino y accourra pour pouvoir reprendre des forces. Durant un instant, elle fut éblouie par toute cette lumière qui contrastait avec le couloir. Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle se tenait dans une gigantesque salle dont elle ne percevait pas le plafond. Les murs étaient marqués de divers sceaux mais elle remarqua l’imposant sceau sur le sol qui remontait jusqu’au mur et à ces immenses grilles de fer blanc sur laquelle était aussi apposé un sceau.

Cette salle était différente de toutes les autres, ici pas de souvenirs, pas de bruits… quoique… La jeune crut entendre une sorte de respiration, elle s’approcha des grilles. « Serait-ce une cage ? Qu’est-ce qu’elle fout là ? » Alors qu’elle se situait à moins de cinq mètres des grilles, deux orbes rouges où ne se reflétaient que haine et envies meurtrières apparurent d’un coup. Ces deux yeux gigantesques semblaient la regarder comme si on regarde un insignifiant insecte en se demandant si on allait l’écraser ou pas. Lorsque le visage du renard géant à qui appartenaient les deux yeux malsains apparut à la lumière, Ino recula précipitamment mais elle se stoppa dès qu’elle entendit la puissante voix de l’animal. Elle était pétrifiée, elle ressentait les vibrations dues à la puissante voix mais la peur ne lui permettait pas de comprendre les paroles.

Kyûbi était extrêmement surpris de rencontrer la Yamanaka ici. D’après ses souvenirs et ceux de Naruto, elle aurait du atterrir dans la partie consciente de l’esprit de son réceptacle et non ici… à moins qu’il se soit leurré depuis le début, serait-ce possible que le Yondaïme l’ait scellé dans un recoin de la conscience de son rejeton ? Non, c’était peu probable. Cet homme n’aurait jamais fait une telle chose, mais alors quoi… Et cette insignifiante chose était trop terrorisée pour dire quoique soit, une idée germa dans l’esprit du bijuu. Naruto n’était pas là, il pourrait peut-être s’offrir un petit encas avant la guerre à venir. Le puissant démon se matérialisa en partie via son chakra au travers des grilles comme il l’avait fait avec l’Uchiwa. Lorsque sa tête fut entièrement matérialisée, il ouvrit la gueule et se rapprocha doucement de sa proie afin de savourer toute sa terreur. Quelle extase !

 

- ARGH ! AU SECOURS !

 

 

 

 

 

Voilà un sacré chapitre, hein ? Bon,  je suis pardonné pour le précédent ?

Si oui, j’aimerai avoir au moins une dizaine de commentaires pour me rassurer sur ma fic, ok ?

Sinon, chapitre 0 mis à jour où je vous parle d’un défi que je viens de lancer sur le site.

J’espère que vous serez nombreux à tenter l’aventure (en OS ou en plusieurs chapitres)

Sur ce, je vous laisse sur un moment de tension cruelle… J’en fais quoi d’Ino ?

 

BELNONM