Des larmes et du sang, beaucoup de sang

par belnonm

 

 

 

Dôsu n’en revenait pas, leur maître avait marqué deux ninjas dont leur proie ! Et les deux genins qui se tenaient là devant ses yeux étaient tout simplement terrifiants. Les deux auras réunies étaient plus impressionnantes que celle de son maître, jamais il n’aurait cru ça possible. Des dizaines de questions l’assaillirent dans sa conscience mise à mal par ces apparitions qui n’auguraient rien de bon pour lui et ses partenaires. Le genin essaya de reprendre ses esprits et de trouver une solution pour se sortir de ce guêpier vivant. Une chose était sûre, il ne fallait sous aucun prétexte engagé le combat avec ces ceux-là ou la mort frapperait sans le moindre doute…

Ino, Tenten, Shikamaru, Chôji et Neji étaient tout simplement soufflés… Aucun d’eux ne comprenait le phénomène qui se déroulait sous leurs yeux. Ils n’avaient jamais rien vu de tel auparavant et n’arrivaient pas à trouver le début de l’ombre d’une explication ! Seule Sakura savait que cela avait un rapport avec Orochimaru mais elle avait tout de même peur, ses coéquipiers n’avaient jamais agi ainsi… jamais… De plus, leur apparence était troublante, elle pouvait voir de nombreuses tâches ressemblant à des pétales noires sur les parties apparentes du corps de Sasuke et cela le rendait encore plus ténébreux et sombre qu’à l’accoutumée. Pour Naruto, c’était encore pire, les tâches ressemblaient à des tourbillons ou à des queues… et leur couleur… aussi rouge que le sang, cela lui donnait l’air d’un tueur souillé par le sang de ses trop nombreuses victimes. Elle n’osait bouger alors que ses deux coéquipiers se placèrent devant elle et l’équipe 10, en passant, ils jetèrent un rapide coup d’œil à Lee puis Sasuke prit la parole :

 

-     Sakura, qui t’as fait ça ? (voyant que son amie ne répondait pas, il reprit avec une voix où pointait la colère) Qui a osé te toucher ?

-     Sa… Sasuke-kun… Na… Naruto-kun… (Ce sont les seuls mots que put prononcer la jeune fleur de cerisier avant de laisser échapper des flots de larmes, tellement elle était soulagée de les voir debout tous les deux) « Stupides larmes ! Pourquoi dois-je paraitre si faible devant eux ! »

-     C’est moi et alors !? Tu crois que tu me fais peur ?! (Zaku ne semblait pas se rendre compte de la situation ou alors se méprenait totalement car son ton respirait la confiance)

 

Sasuke et Naruto se tournèrent ensemble et de façon assez lente vers le fou qui osait se dresser face à eux. Les intentions du ténébreux étaient claires, il allait faire souffrir cet inconscient. En revanche, les intentions du blond étaient plus neutres, il allait venger simplement et naturellement Sakura et ce de façon implacable… Dôsu et Kin avaient les yeux complètement exorbités, leur équipier devait avoir totalement perdu l’esprit pour provoquer ainsi l’Uchiwa ?! Alors que Dôsu allait crier à son partenaire de la fermer, il entendit le survivant prononcer leur arrêt de mort : « Tu n’aurais pas du t’en prendre à elle. » La voix, bien que lente et très posée, était tranchante et traduisait une profonde colère… ils allaient souffrir… c’en était fini d’eux…

 

-     TU PARLES ! JE VAIS VOUS BALAYER ! NIMPÔ : ONDES CINGLANTES !!

 

Une terrible bourrasque d’une violence inouïe se leva soudain pour aller percuter tous les genins présents devant son invocateur. La puissance de l’attaque était telle que la grotte explosa et fut littéralement rasée. Il ne restait rien à part un sillon de dix mètres de large sur plusieurs dizaines de mètres de longueur. Zaku était persuadé d’avoir éparpillé tous ses adversaires un peu partout quand il entendit dans son dos : « pitoyable » En effet, Sasuke était dans son dos et avait pris soin d’emporter avec lui les deux filles et Shikamaru. A peine le ninja du son s’était retourné que le poing de l’Uchiwa le percuta en plein visage et l’envoya bouler à plusieurs mètres sous la force de l’impact.

Dôsu et Kin, eux, se demandaient où se trouvait l’autre ninja jusqu’à ce qu’ils entendent : « Merci Naruto, sans toi, on y passait tous les deux » A ce moment-là, leurs cœurs ratèrent plusieurs battements de suite, leurs respirations se stoppèrent et plusieurs gouttes de sueurs apparurent sur leurs visages déformés par la terreur. Ils n’osaient plus bouger, de peur de signer leurs arrêts de mort, s’ils n’avaient pas réussi à suivre leurs mouvements, il était donc évident qu’ils ne faisaient pas le poids.

 

-     Retournez vous. (cette voix si neutre leur glaça le sang)

-     … (ils étaient toujours en état de stupeur et n’arrivaient à se ressaisir)

-     Ne m’obligez à me déshonorer en vous frappant dans le dos. (la voix était toujours aussi calme et neutre mais elle ne les rassurait en rien, bien au contraire)

-     … Pitié… (Kin n’avait pas eu la force de prononcer un autre mot que celui qui traduisait le mieux son souhait immédiat)

-     Nous sommes entre ninjas… la pitié n’a pas sa place dans notre univers (toujours ce ton détaché de toute émotion, ils avaient l’impression d’entendre la Mort elle-même)

-     … Laissez-nous partir et nous vous donnerons nos deux médaillons !... (Dôsu tentait là leur ultime sauf-conduit)

-     Là n’est pas la question. Vous le savez pertinemment. (Chôji et Lee qui s’était réveillé à cause du transport sans tendresse de Naruto étaient abasourdis par cette scène. Surtout Chôji, il ne connaissait pas cet aspect de son ami)

-     … (Maintenant, ils le savaient… ils étaient déjà morts…)

-     Retournez-vous et mourrez en fiers shinobis, c’est tout ce que je peux vous accorder… (malgré la dureté des paroles, le ton ne laissait apparaitre ni suffisance, ni cruauté ou quoique ce soit d’autre… c’était juste l’énonciation de la vérité… rien de plus…)

-     Dans ce cas… AARRGH !!

 

Le leader de l’équipe se jeta vers son funeste destin, il voulait au moins mourir les armes à la main et debout ! Il était à trois pas de son futur assassin, à trois pas de la fin malgré cette conviction, il ne recula pas et se jeta à corps perdu dans son ultime bataille. Première impulsion, son adversaire reste impassible alors que dans la tête du condamné, des milliers de souvenirs se percutaient à toute allure. Encore un pas, toujours aucune réaction de son bourreau, toujours de nombreuses pensées en tête ne cessent de le torturer, il arme tout de même son poing. Dernier effort avant l’inéluctable confrontation, enfin le blond esquisse un geste, sa main gauche cherche quelque chose dans son dos, Dôsu se rappelle d’Orochimaru lui ordonnant de tuer Sasuke Uchiwa, ce n’est plus le moment d’y penser, il est temps d’entamer son ultime combat. D’entrée, il décida de se servir de sa technique de déstabilisation par les ultrasons, il mit tout son poids, toute sa volonté, tout son désespoir dans ce coup. Mais à peine son poing s’était dirigé vers son adversaire qu’il ressentit une douleur fulgurante au niveau de celui-ci. Il eut juste le temps d’apercevoir un poing américain armé la main gauche de son adversaire avant de se prendre ce qu’il supposa être un violent coup de pied au niveau du sternum et décolla pour atterrir cinq mètres plus loin. Malgré ce puissant coup qu’il n’avait pas vu venir, il réussit à se réceptionner sur ses pieds après une pirouette désespérée, il resterait debout jusqu’à la fin ! Au moment où il releva les yeux, il vit le blond devant lui à moins d’un mètre le bras gauche tendu vers le ciel, le poing américain auréolé. Sans réfléchir un seul instant qui aurait été de trop, il plaça son bras droit en opposition afin d’encaisser le coup. Il entraperçut une lumière vive puis une effroyable douleur au niveau de son avant-bras droit qui le força à fermer les yeux par pur réflexe. Il ne comprenait pas ce qui venait de lui arriver, ça lui brûlait et le déchirait en même temps. Dans un éclair de lucidité, il se rendit compte qu’il était à genoux et qu’il se tenait le bras droit avec le gauche mais quelque chose clochait.

De son côté, Zaku n’avait rien pu faire face à un Uchiwa visiblement très en colère. Ce dernier avait d’ailleurs décidé de faire souffrir le dément qui avait osé s’en prendre à sa coéquipière. Même sans la marque maudite, le genin du son n’aurait eu aucune chance, alors dans les conditions actuelles, l’écart de niveau était tel que Zaku finit par se rendre compte de la portée de sa bêtise. Il ne devait sa survie qu’au bon vouloir de son adversaire qui pour l’humilier n’usait que du taïjutsu le plus basique or le genin du son savait que sa cible possédait des jutsus Katon et une grande habileté aux jets d’armes blanches. Cette constatation brisa moralement Zaku et ce dernier perdit toute sa hargne et son arrogance. Sasuke le remarqua et décida de punir plus sérieusement le coupable, il allait le briser davantage en lui ôtant ses atouts. Il attrapa les deux bras de Zaku dans son dos et plaça son pied gauche entre les deux omoplates, ainsi positionné, il allait pouvoir démettre les deux bras, voir lui arracher les ligaments et le système lui permettant de contrôler la pression de l’air. Subitement il s’arrêta dans son geste l’espace d’un instant mais sa future victime n’en profita pas. En effet, les deux adversaires venaient de se tourner vers l’autre combat en attendant Dôsu hurlé comme un forcené. La scène qu’ils avaient sous les yeux les hypnotisait…

Dôsu réussit finalement à ouvrir les yeux mais ce qu’il vit le désespéra. Il n’avait plus de main droite, sa protection en acier et son avant-bras avaient été tranchés net par le blond. Le shinobi du Son avait espéré une certaine clémence de son adversaire… une mort rapide et sans douleur… Force est de constater que ce ne serait pas le cas, du moins pour la douleur. Il releva les yeux vers son bourreau, celui-ci était toujours impassible même s’il regardait son arme en se désintéressant complètement de son opposant. Enfin, cela fut très bref et il se refocalisa sur sa cible, il ne cherchait aucunement à l’humilier ou la torturer plus que nécessaire :

 

-     Qu’attends-tu pour te relever ? à moins que tu ne préfères mourir à genoux ?

-     Enfoiré ! (Cette voix neutre le rendait à présent fou, il ne la supportait plus !)

 

Dans un dernier sursaut d’orgueil, le genin d’Oto se leva d’un bond et arma son poing gauche, désormais le seul qui lui restait. Encore une fois, il sentit plus qu’il ne vit l’attaque de son implacable ennemi. La grande différence était que cette fois, une grosse gerbe de sang souilla son opposant qui n’eut pas l’air incommodé le moins du monde. Dôsu remarqua aussi qu’il n’avait pas hurlé cette fois lors de l’imputation de son dernier membre antérieur. Si la douleur disparaissait alors cela voulait dire que la sérénité de la mort lui tendait les bras. Il rit intérieurement de cette réflexion pour le moins ironique maintenant qu’il était manchot. Puis, il sentit un autre coup, cette fois le blond avait pris pour sa cible sa carotide. Une nouvelle gerbe de sang, les cheveux d’or se teintèrent de la couleur du sang. C’était une image terrifiante que de voir son propre sang renforcé l’aura implacable de son ennemi. Par il ne sait quel miracle, il arrivait encore à tenir debout et il en était heureux, il mourrait comme un véritable combattant... Debout…

 

-     Honorable, sois fier tu meurs avec dignité. (La voix était toujours dénuée de toute émotion même au moment d’ôter la vie. Puis, la phrase fut ponctuée par un coup au cœur) C’est tellement rare…

-     Enfin… (ce ne fut qu’un simple mot murmuré mais il était à la hauteur de son soulagement)

 

Il commença à fermer ses yeux pour mieux ressentir la sensation de la vie quittant son corps. Il en profitait aussi pour se recueillir un dernier instant sur sa vie et remercier intérieurement la marque de respect dont venait de faire preuve son adversaire, c’était sa dernière volonté. Puis les dernières pensées du shinobi allèrent à son maître, ce dernier avait trouvé sa cible avant eux. Le maitre d’Oto aurait pu les tuer bien avant eux. C’est alors qu’il comprit, ils n’étaient là que pour tester le potentiel des nouveaux détenteurs de la marque maudite. « Orochimaru… Sale traitre… » Après cette dernière pensée, il plongea sans peur dans ce sommeil éternel… enfin en paix…

De toutes les personnes présentes, seul Sasuke, Neji et Shikamaru semblaient intrigués. Tous les autres étaient totalement horrifiés par les actes et le comportement du blond. Le comportement du plus imprévisible des ninjas les gênait, ils ne le reconnaissaient pas. C’est surtout Shikamaru et Sasuke qui étaient le plus interpellés par ce changement radical dans les attitudes de leur ami. Jamais Naruto n’agirait avec autant de détachement au moment de tuer, ni avec tant de froideur !

Shikamaru regarda les yeux de son compagnon de farces, il avait souvent entendu dire que les yeux étaient le miroir de l’âme. Il n’y croyait pas plus que ça mais il devait admettre qu’il ne reconnaissait pas son ami. Il avait pu apprécier le Naruto charrieur, rieur, heureux, triste, colérique, effondré, calme, sérieux, confiant mais aucunes de ces faces n’étaient présentes. Face à lui se tenait un étranger implacable, impitoyable, impassible… bref, l’antithèse de son ami mais que se passait-il ici ? Le jeune Nara se remémora alors la semaine d’emprisonnement de Naruto, qu’avait-il bien pu y subir ? Il avait été emprisonné pour ne pas avoir tué et maintenant il était devenu un tueur de sang-froid… Le manipulateur des ombres ne croyait pas aux coïncidences en général. Alors là devant ce tableau qui se dressait devant lui, il était sûr que son ami avait subit un conditionnement pendant ce « séjour ». C’était l’explication la plus logique, la psyché de son ami avait été modifiée ou pour le moins altérée d’une façon qui arrange les instances dirigeantes de Konoha… Il sentit monter en lui deux sensations antagonistes, du dégoût contre le système et de la tristesse de voir un ami ainsi manipulé…

Neji était bien loin de ces réflexions car il ne connaissait Naruto que de réputation. D’ailleurs, cette réputation de cancre et de faiblard venait de voler en éclat pour lui. Le paria du village était puissant, très puissant ! Le génie avait envie de le défier mais il se dit qu’il était préférable de ne pas le faire dans les conditions actuelles. On ne sait jamais, lui ne tuerait pas le blond mais en ce moment, il doutait que l’inverse soit vrai. Oui, il valait mieux attendre d’être encadrés par un arbitre, il se donna mentalement rendez-vous avec l’Uchiwa et l’Uzumaki au tournoi final dans l’arène du village. Finalement avoir été obligé d’attendre un an pour passer l’examen n’avait pas été pas une si mauvaise chose quand il voyait les puissants combattants qu’il aurait l’occasion d’affronter. L’excitation monta en lui mais il n’en laissa rien paraitre.

Au même instant, Sasuke était aussi en pleine réflexion quand il remarqua que les marques sur le corps de Naruto étaient différentes des siennes. Orochimaru aurait-il raté quelque chose en marquant Naruto ? Peu probable au vue de la raclée qu’ils avaient prise. Sa semaine de prison l’avait changé aussi, il avait tout de même tué un genin dès le début de l’épreuve sans avoir l’air de regretter son geste mais de là à arriver à ce résultat. Ça ne collait pas… Il restait une autre possibilité… Son statut de jinchuriki y était-il pour quelque chose, la mère de Naruto prenait-elle le dessus sur son fils quand le sceau s’activait ? Non, ça ne se collait pas non plus… Peut-être était-ce l’accumulation de ces trois évènements qui avait donné le résultat de ce pur ninja en lieu et place de son ami trop naïf et sentimental. Il sortit de ses réflexions pour achever Zaku qui était complètement terrifié, il se voyait déjà mort. Cependant, Sasuke se contenta de lui démettre les bras l’un après l’autre avant de l’assommer violemment. Son adversaire hors combat, le brun chercha des yeux Naruto qui s’était déplacé vers sa prochaine victime.

Kin n’avait pas bougé d’un millimètre et avait observé les deux combats… non… on ne pouvait décemment pas appeler… ça… des combats, cela ressemblait davantage à des corrections et encore le mot était gentil. En fait, il s’agissait plutôt du massacre et de l’agonie de ses équipiers. Même Dôsu avait été impuissant alors qu’elle le savait puissant mais ils ne jouaient pas dans la même catégorie. Des trois, c’était celle qui avait les moins bonnes aptitudes pour ce genre de combats. Non, sa spécialité c’était les assassinats silencieux que personne ne remarque. Soudain, elle se raidit, elle venait de croiser le regard sans émotion du blond. La vue du sang qui recouvrait ce messager funeste jusque dans ces cheveux blonds la tétanisait. Quel sort lui réservait-il ? Elle savait qu’elle allait mourir mais elle avait peur de souffrir comme son leader, peut-être le méritait-elle mais son destin ne lui appartenait plus. Durant toutes ses pensées, elle avait vu qu’il se dirigeait vers elle et que l’Uchiwa prenait le même chemin. Arrivés juste devant elle, le blond leva lentement la main gauche vers sa gorge sans qu’elle n’ose faire un geste. Les doigts du terrifiant genin se refermèrent sur sa gorge puis elle se sentit quitter le sol, il n’avait pas l’air d’éprouver la moindre difficulté dans l’exécution de ce geste. Elle le regarda alors dans les yeux en le suppliant du regard, ses bras pendaient le long de son corps en signe de capitulation.

 

-     Où est-il ?

-     Que qui ? (la voix ne laissait rien transparaitre comme à l’accoutumée alors que celle de Kin traduisait son désarroi et sa surprise face à la question)

-     Orochimaru.

-     … (Si possible, elle se raidit encore davantage. Elle n’avait aucune idée de l’endroit où se trouvait son maitre mais elle doutait que ce soit une bonne réponse à donner)

-     Dois-je t’interroger plus sérieusement pour que tu me répondes ?

-     Naruto, je doute qu’elle sache quoique ce soit. Ce n’est qu’un pion. (La voix de l’Uchiwa était dure et l’on sentait en lui une certaine envie de meurtre)

-     Dans ce cas… (un blanc insoutenable pour Kin plana durant quelques secondes) Autant l’éliminer. (Il la laissa s’écrouler à terre et commença à armer un coup mais)

-     ARRÊTEZ !!!!

 

Ce cri désespéré précéda l’arrivée de deux bras qui encerclèrent les deux genins. Le premier bras vint agripper le bras armé du jinchuriki alors que le second attrapa le bras droit de l’Uchiwa. Puis, une touffe rose se plaça entre les deux jeunes garçons qui se retournèrent pour observer qui osait les toucher ainsi. Lorsqu’ils croisèrent les yeux emplis de larmes de leur amie, ils marquèrent un temps d’arrêt tandis que Kin s’était évanouie à cause de la trop forte émotion. Un silence irréel planait au dessus de l’équipe 7 puis Sasuke réagit en résorbant le sceau maudit. Il tituba sous les effets conjugués de la perte de puissance et de la douleur mais resta debout pour observer le dernier membre du trio. Celui-ci réagissait bizarrement, il était complètement immobile telle une statue. Alors que le cerisier allait le supplier de se calmer, les yeux du jinchuriki commencèrent à tourbillonner ou plutôt la couleur améthyste de ses yeux disparaissait comme absorbée par des tourbillons. Le phénomène était très intriguant mais quand du sang commença à couler des oreilles, du nez, de la bouche et des yeux du blond. Cela devint effrayant et angoissant surtout que leur ami commença à convulser à se tenir la tête avant de s’écrouler inerte. « SALOPERIE ! C’ETAIT QUOI CA ?! »