Tant pis pour la discrétion !!

par belnonm

 

 

L’équipe 8 avait réussi à tendre un piège à une équipe de Konoha assez facilement et avait récupéré l’un des médaillons qui leur manquait. Ils avaient ensuite décidé de se ravitailler avant la tombée de la nuit pour éviter les prédateurs nocturnes de la forêt. Il faut dire qu’avec deux spécialistes de la nature, la survie dans cette forêt n’était pas une inquiétude en soit. De plus, repérer des adversaires n’était pas non plus difficile grâce aux divers dons des genins. Bien que parmi les plus jeunes de l’épreuve, ils se savaient parmi les mieux adaptés et préparés à cette survie. Leur seul souci était de trouver des équipes pas trop fortes afin d’éviter un combat trop éprouvant.

Kiba et Shino respectaient trop la nature sauvage de cette forêt pour risquer de se retrouver à court de chakra face à ses innombrables dangers. Ils avaient fini de se ravitailler et se préparaient à passer la nuit dans les hauteurs toujours afin d’éviter d’être pris pour cible par les prédateurs mangeurs d’hommes mais aussi les autres équipes qui éviteraient la voie des airs avec une visibilité aussi réduite. Kiba essayait d’entretenir une discussion avec grande difficulté… Il faut dire que ces deux camarades n’étaient pas ce que l’on pouvait appeler de grands bavards… Le maitre chien était en plein milieu d’une de ses blagues quand un bruit strident parvint à ses oreilles et que les insectes de Shino se mirent à s’exciter…

 

Shikamaru était en train de débattre avec Ino de la meilleure voie à suivre pour atteindre leur objectif sans trop de risques ni trop se fouler… Il restait tout de même un feignant de première ordre, même si Naruto, Chôji et Asuma lui avait demandé de faire un effort. Après tout, ils avaient dit UN effort, pas deux… Ils n’avaient toujours pas récupéré de médaillons car il préférait attendre que les combattants se fatiguent. Et notamment que ceux de tout à l’heure se reposent de leur dur combat et soignent leurs blessures. Quelque soit leurs niveaux, après une telle débauche d’énergie, ils auraient besoin de récupérer et c’est là que son équipe devrait entrer en action. Pour l’instant, ils mangeaient l’une des rations de Chôji. Shikamaru avait calculé qu’ils pourraient tenir trois jours avec toutes les provisions qu’ils avaient en leurs possessions.

Cependant, la nourriture n’était pas le vrai problème, loin s’en faut. Non, ce qui embêtait le Nara c’était que son équipe était probablement la plus faible de toutes celles encore en lice. Il allait lui falloir mettre en route son cerveau et à plein régime. Si récupérer les médaillons sur les combattants repérés s’avérerait impossible. La seule possibilité restante serait de tendre des embuscades, cela ne devrait pas être trop dur grâce à Ino. En effet, elle n’aurait qu’à prendre possession du corps d’un leader de groupe pour diriger ainsi leurs cibles vers le lieu de l’embuscade. Alors que Chôji ouvrait un nouveau paquet de chips, la kunoïchi du groupe se raidit puis…

 

Le trio du son avait été obligé d’affronter une équipe d’Iwa qui voulait lui prendre son médaillon mais les pions d’Orochimaru avaient plutôt décidé de s’emparer de celui de leur adversaire. Il préférait prendre des précautions, au cas où ils n’arriveraient pas à tuer Sasuke lors de cette épreuve, ils tenteraient leurs chances lors de la suivante. Ils n’avaient eu aucune pitié pour les genins du pays de la Terre, ces derniers avaient d’abord subit les attaques déstabilisatrices de Dôsu avant que Zaku et Kin ne les achèvent par leurs techniques respectives. L’affrontement avait duré moins de trente secondes et le résultat était un véritable carnage !

Le trio du son possédait dorénavant deux médaillons distincts. Après ce petit échauffement, ils se consultèrent pour savoir si les deux explosions qui avaient eu lieu en fin d’après-midi étaient un signe de leur maitre pour indiquer où se situaient leurs proies. Ceci paraissait bizarre car cela voudrait dire qu’Orochimaru aurait pu éliminer ces éléments ou alors il ne voulait pas laisser la moindre trace de son passage dans cette forêt. Il faut dire qu’Orochimaru établissait des plans dont ils n’avaient aucune idée, ce n’était que des genins.

Bref, le plan était clair, ils devaient affronter et tuer Uchiwa Sasuke au lever du jour. Ils devaient donc retrouver sa trace avant ce moment. Par conséquent, ils décidèrent de se diriger vers l’endroit indiqué par les explosions, ils n’arriveraient là-bas qu’une ou deux heures avant le moment prévu, mieux valait ne pas trainer au cas où ils devaient rencontrer d’autres insectes à écraser ! Aucun échec ne sera toléré par le maitre d’Oto et tous les trois ne savaient que trop bien ce qui arrivait à ceux qui osaient décevoir le puissant ninja. Ils avaient vu les laboratoires et les salles de tortures où finissaient à l’occasion des ninjas d’Oto. Bref, leurs fiertés de shinobis ainsi que leurs vies étaient en jeu. Hors de question de penser un seul instant à un échec, c’était la mission ou la mort ! Au moment où ils reprenaient la route, un bruit strident arriva jusqu’à eux…

 

Gaara faisait face à trois ninjas, il avait réussi à reprendre un visage impassible suite à l’excitation qu’il avait ressentie à cause du violent combat de Naruto. Sa sœur et son frère étaient ravis que le benjamin de la famille se soit calmé. Ils avaient déjà vu le jinchuriki utiliser toute sa puissance et en avaient été traumatisés. Maintenant, ils se tenaient tranquillement derrière leur frère qui s’apprêtait à engager le combat face aux trois adultes. Un observateur extérieur aurait trouvé suicidaire le comportement du plus jeune combattant. Jamais il n’aurait pu imaginer la puissance de ce gamin, jamais il n’aurait pu imaginer qu’un enfant soit si cruel et dangereux, non, jamais…

Les trois adultes s’étaient jetés en même temps sur le réceptacle d’Ichibi pour lui faire ravaler son arrogance. Cependant, aucune de leurs attaques même les plus puissantes n’arrivèrent à percer la défense de sable de Gaara. Le puissant genin lassé de ces veines tentatives décida de passer à l’attaque en commençant par immobiliser ses adversaires. Le sable recouvrait très progressivement les jambes des trois attaquants et alors qu’il continuait de s’étendre d’une lenteur quasi sadique, les prisonniers entendirent :

 

« NIMPÔ : LE SARCOPHAGE DE SABLE !! »

 

Le grand frère demanda aux représentants du village de Kusa de bien vouloir leur donner leurs médaillons pendant que les sarcophages de sables continuaient d’apparaitre. Le plus jeune des trois opposants obtempéra de suite en espérant avoir la vie sauve. Il s’agissait de deux médaillons, en effet, le trio avait déjà rencontré une équipe et lui avait pris son médaillon. Le trio du sable… enfin les deux plus âgés étaient ravis, ils n’avaient pas besoin de continuer les recherches et pourraient aller à la tour sans plus attendre. Gaara par contre, était loin d’être satisfait. Bien au contraire, c’est alors que le sable recouvrit ses trois prisonniers puis les sarcophages de sable s’élevèrent dans les airs.

Les trois genins de Kusa imploraient le jinchuriki de les épargner mais ces plaintes énervèrent encore plus le garçon aux cheveux rouges. Il leva alors vers eux des yeux froids et meurtriers à la fois puis il prononça les derniers mots qu’entendirent ses victimes avant de mourir broyer :

 

« NIMPÔ : LE TOMBEAU DU DESERT ! »

 

Une pluie de sang ponctua ces mots qui faisaient frémir les personnes connaissant le jinchuriki. C’était l’une des pires morts qui étaient inimaginables selon eux. Savoir que l’on va mourir broyer sans avoir la possibilité de fuir. Se sentir impuissant dans un sarcophage qui bloque le moindre de vos mouvements. Ne percevoir aucune pitié ou doute dans le regard de votre assassin qui pourrait vous laisser espérer une quelconque échappatoire. Non, une fois pris dans ce sarcophage… c’est la fin…

Le trio du sable récupéra les médaillons et vérifia qu’ils étaient entrés en possession de tous les éléments nécessaires pour se diriger vers la tour. Gaara voulait continuer à profiter de l’épreuve. Une discussion assez vive s’engagea entre les trois No Sabaku. Il était évident pour Temari et Kankurô que cette forêt était trop dangereuse pour y rester juste pour le plaisir. Après quelques échanges houleux, ils arrivèrent à un accord et alors qu’ils s’apprêtaient à partir…

 

Après avoir contribué à la technique, Sasuke embarqua une Sakura encore inconsciente dans ses bras. Il se plaça juste derrière de gros rochers à une trentaine de mètres du combat qui allait connaitre son apogée. L’Uchiwa avait activé sa pupille dans l’espoir de copier la technique mais c’était au-delà de sa compréhension. La frustration le traversa un instant mais la curiosité de voir les effets d’un tel jutsu reprit vite le dessus ! Comme plus tôt face au ninja surpuissant, tout sembla se passer au ralenti… Il voyait Naruto lutter pour maintenir l’orbe et enfin s’élancer dans les airs pour atteindre sa cible par le haut. Sûrement voulait-il le plaquer au sol avec l’orbe flamboyant. Il remarqua aussi que son partenaire avait de plus en plus de difficultés à maintenir stable la gigantesque quantité d’énergie compressée.

 Sakura se sentit soulevée puis posée sans ménagement sur le sol. Elle ouvrit alors les yeux et crut voir le soleil qui tremblait et semblait instable… trop instable pour être le soleil ! Elle se redressa et pris appuis sur le rocher sans que son idole ne la remarque. L’Uchiwa était trop subjugué par le spectacle. Elle se focalisa alors sur la lumière et remarqua que c’est Naruto qui portait un orbe de lumière entre ses mains au niveau de la hanche droite. Il semblait souffrir ?... Elle perçut soudain la chaleur ambiante… Elle venait de cette boule de feu ! Soudain, le jinchuriki s’élança vers sa cible. Orochimaru n’avait pas l’air d’être effrayée par la puissance mise en jeu ! Il devait pourtant comprendre que son heure venait de sonner…

Une chose les choqua… le sourire d’Orochimaru ! Pourquoi ce fou souriait-il dans un moment pareil ? La mort ne lui faisait donc pas peur ? Non… C’était autre chose… Il devait avoir trouvé une parade… Pourtant, il ne s’agissait pas d’un clone… Les yeux de Sasuke l’auraient vu tout de suite ! Un doute… Un doute s’immisça… Il n’était pas plus ténu que le vague souvenir d’un rêve un peu flou au réveil… Cependant, cela déclencha une réaction en chaîne dans les esprits à bout du cerisier et de l’éventail. Ils se remémorèrent le début du combat et aussi la dernière attaque du serpent… Enfin, ils virent Naruto enclencher un dernier mouvement de hanche pour balancer avec le plus de force et de conviction leurs derniers espoirs de vaincre… de survivre…

 

« HITON : L’ECLAT DE SOLEIL !! »

 

L’explosion ne se passa pas totalement comme l’avait prévu le jinchuriki de Kyûbi. En effet, Naruto s’était basé sur les dégâts que produisait le rasenshuriken afin d’estimer la meilleure façon d’employer le nouveau jutsu. Il s’attendait donc à l’apparition d’une sphère de vent d’une dizaine de mètres de diamètre. Il oublia seulement un petit détail… Le feu… Il venait d’associer cet élément déjà instable à un autre élément instable, le vent et ensemble, ils produisirent un phénomène aussi stupéfiant que dangereux pour les observateurs.

Dans un premier temps, l’orbe éclata en gardant à peu de choses près sa forme sphérique en produisant un grondement tonitruant, un peu comme le rasenshuriken. Le dégagement de chaleur et les flammes extrêmement chaudes brûlèrent grièvement Naruto sur tout le bras droit et une grande partie droite supérieure de son corps. Un mini soleil de vingt mètres de diamètre apparut dans la forêt alors que la nuit pointait déjà. La détonation fut elle entendue dans toute la forêt. Le phénomène attira donc déjà l’attention de toute la forêt ! Le souffle de l’explosion fut ressenti jusqu’à un demi kilomètre à la ronde. Les arbres les plus souples se plièrent tandis que les autres se brisèrent ou se déracinèrent pendant que les plus proches furent purement et simplement vaporisés par l’onde choc et de chaleur de la déflagration. Mais l’air fut si vite brûlé et expulsé que cela créa un vide ! Or, la nature déteste le vide, un appel d’air phénoménal suivit donc la colossale explosion. Tous les éléments qui avaient été balayés par le souffle précédent furent aspirés dans le sens inverse vers le centre de la technique !!

L’air surchauffé commença à s’élever en emportant la poussière et les débris mais c’est à ce moment que l’orbe de feu et de vent se déforma sous les effets conjugués de la température et de la gravité naturelle. L’essence même du Rasengan repose sur les rotations, or ces rotations fusionnèrent pour donner naissance à une véritable tornade de flammes intenses. La colonne flamboyante faisait environ six mètres de diamètre, c’est-à-dire quatre fois moins que l’orbe dont elle était issue. Le geyser éblouissant perçait le ciel, jusqu’à une centaine de mètres, jusqu’aux premiers nuages !! Les vapeurs d’eaux de basse altitude  s’enflammèrent sur le coup de la chaleur extrême des langues de feu au lieu de les éteindre. C’était là une preuve indéniable de l’extrême chaleur de la fournaise qui vaporisa les particules d’eau en suspension des nuages pour en faire de véritables nuées ardentes !! Le bruit des explosions redoubla alors.

La nuit s’éclaira d’un coup comme si un nouveau soleil venait de naitre mais la vision du ciel qui s’embrasse et explose terrifia toutes les personnes qui purent voir le phénomène sans trop comprendre ce qui se passait ! C’était démentiel ! Apocalyptique ! Cauchemardesque ! Les flammes dévoraient les nuages comme si ces derniers étaient des boules de papier huilées pour l’occasion. L’air autour de la technique se mit à suivre les mouvements de ce puits infernal ce qui amplifia encore les dégâts occasionnés et les risques pour les personnes proches. On pouvait sentir le souffle chaud sur sa peau en étant à plusieurs centaines de mètres du désastre…

Certains chûnins et Jônins suffisamment vieux crurent, un instant que le plus puissant des neuf bijuus Kyûbi-No-Yohkô était de retour et dans une rage folle, tellement l’immensité des flammes et leurs puissances les terrifièrent ! Finalement, la langue tourbillonnante de feu et de vent s’affaissa sur elle-même avant de disparaître tel un mirage pour laisser place à un silence assourdissant et irréel contenu du vacarme qui avait pris place ces derniers instants dans la forêt !

 

Gaara avait été totalement subjugué par cette scène qui se trouvait à plusieurs kilomètres de sa position. Il avait pris le soin d’utiliser son sable pour se dresser par-dessus les arbres afin de ne rien rater. C’était fascinant pour lui, une telle puissance ne pouvait venir que de Naruto, le porteur du démon du feu ! Malgré la distance, il percevait très nettement les échos de la fournaise. Il aurait aimé être plus prêt pour apprécier les dégâts résultant de cette fureur. Ces examens étaient finalement moins barbant qu’il ne l’avait pensé, bien au contraire, il se sentait à sa place et avait hâte d’affronter son frère de fardeau dans un combat à mort. Il allait risquer sa vie et ainsi se sentir plus vivant que jamais !

 

Le trio du Son remarqua le phénomène mais aucun des trois ninjas ne put se décider à se diriger vers cette illustration parfaite du danger mortel. Durant, les quelques secondes que dura cette scène, la peur les avait envahi… Ils allaient se jeter dans la gueule du loup ! Cependant, il leur était impossible de fuir. On ne désobéit pas à Orochimaru sans le regretter très, très amèrement ! Après un dernier regard entre eux, ils retrouvèrent suffisamment de détermination pour réaliser leur mission avec l’espoir que leur cible serait complètement exténuée et donc prenable.

 

Toutes les autres équipes, même celles en plein combat, regardèrent stupéfaites la nuit s’éclairée quelques secondes à cause d’une colonne de flammes qui embrasa le ciel. Aucun d’eux ne savait à… qui ? Ils devaient une telle chose. L’équipe 10 était une des plus proches et aussi l’une des plus choquées ! Ils se situaient à moins d’un kilomètre de la tornade. Shikamaru avait compris bien malgré lui qu’il s’agissait d’un jutsu alliant le feu et le vent. Il se demandait qui pouvait être assez inconscient pour se risquer à allier ces deux natures ! C’était du suicide pur et simple, personne ne pouvait prévoir comment allait interagir les éléments. Le Nara remarqua l’état du reste de son équipe et comprit de suite qu’ils ne pourraient attaquer maintenant même si ça devait être le moment idéal.

Du côté de l’équipe 8, c’est un grand silence qui salua l’évènement. Ce dernier leur avait donné encore plus envie d’en finir rapidement avec cette épreuve et ils décidèrent donc d’attaquer cette nuit après s’être remis de leurs émotions. L’équipe Gai qui était séparée au moment de l’attaque se demandait s’ils avaient bien fait de se séparer enfin… deux des trois membres se le demandèrent… Le troisième avait décidé d’aller voir plus près qui était le puissant ninja auteur de ce jutsu hors norme ! Malgré tout, Lee resta sur ses gardes et se dirigea prudemment vers la zone en question alors que ses coéquipiers prenaient le chemin du point de rendez-vous.

 

Le silence soudain invita Sakura et Sasuke à ouvrir les yeux et à enlever les mains de leurs oreilles très lentement… Ils n’en revenaient pas ! Le rocher qui les avait protégés avait reculé de près de cinq mètres malgré son poids dépassant la tonne. De plus, le roc était maintenant brûlant alors que sa taille était plus qu’impressionnante. Les deux genins avaient senti la chaleur du rocher augmenter au fur et à mesure des secondes. Ils craignirent même un instant avant que tout ne s’arrêtent que leur seul et unique imposant rempart ne cède devant cette fureur infernale… ce qui aurait signé leur arrêt de mort. Ce jutsu était d’une puissance inimaginable selon eux. Aucun des deux n’osait sortir la tête des épaules pour jeter un coup d’œil sur la zone de combat… enfin, de ce qu’il devait en rester. Déjà en regardant la zone sous leurs yeux, ils pouvaient apercevoir une forêt décimée avec des flammes léchant encore le sol ou les arbres ayant résistés plus ou moins bien aux souffles… Il ne s’agissait que d’une zone éloignée de près de cinquante mètres du centre de l’attaque ! La vision au loin du centre de la  technique était déjà une vision digne des enfers… alors… au centre, où se trouve normalement leur coéquipier… leur camarade… leur ami… Ils n’arrivaient pas, ils ne pouvaient pas imaginer les dégâts… dans quel état pouvait-il bien être ? Avait-il seulement survécut ?

 

Kurenai et Asuma étaient en train d’attendre leurs protégés à la tour ensemble sous le ciel un peu nuageux. Les deux Jônins auraient aimé avoir une belle lune bien ronde, cela aurait été tellement plus romantique. Ils sortirent cependant très vite de ce registre d’idées quand ils virent le déchainement des flammes à plusieurs kilomètres de leur position. Asuma étant un utilisateur de Katon remarqua de suite qu’il ne s’agissait pas d’un tel jutsu mais Kurenai lui stipula qu’il ne s’agissait en aucun d’un genjutsu mais bel et bien d’une attaque ninjutsu. Après quelques instants de réflexion, ils arrivèrent à la conclusion que c’était une technique interdite de type Hiton. Ils voulurent en parler avec Anko l’examinatrice mais on leur signala que cette dernière était dans la forêt à la recherche de tricheurs qui auraient pris la place d’autres concurrents en les tuant. Les deux senseïs se regardèrent et comprirent qu’ils étaient arrivés à la même conclusion, les individus en question devaient être à l’origine de cette attaque, mais qui avait intérêt à interférer dans un simple examen chunin ? Et aussi, qui avait fait les frais de cette attaque ?