les débuts... de nouveau

par belnonm

 

 

Après l’épisode Mizuki, Naruto avait replongé avec joie dans une partie de son existence où il était heureux et insouciant. Notamment, lorsqu’il jouait avec Konohamaru. Il avait aussi mis à profit ces quelques jours pour parfaire la technique du déplacement éclair et aussi trouver des excuses pour sa clairvoyance future. Il pensera aux événements futurs en temps et en heures, pour l’instant, faire en sorte que personne ne se doute de quelques choses. 

Puis, vint le moment où les équipes allaient être annoncées. Il suivit au mieux ses souvenirs, pour éviter de trop modifier l’avenir ! Et alors qu’il était perdu dans ses pensées, l’un de ses rares amis lui demanda :

 

-    Naruto ? Galère, on ne t’a pas dit que seuls les promus pouvaient venir aujourd’hui ? (Le Nara avait toujours l’air aussi las et fatigué)

-    Dis donc Shika, je t’ai connu plus observateur, t’as pas vu mon bandeau ? (Le blond n’avait pas pu s’empêcher de charrier un peu son ami)

-    Je croyais que tu avais échoué ?

-    Oui et non, j’ai expliqué mon problème au Sandaïme concernant les illusions et j’ai passé un examen différent que j’ai alors réussi !

-    Et qu’as-tu fait ?

-    J’ai marché sur un mur avec mon chakra !

-    Toi alors ! tu ne cesseras de m’étonner en tout cas, content de te voir parmi nous.

-    « ET BAH ! JE CROYAIS CETTE TÊTE D’ANANAS PLUS FÛTEE QUE CA ! OU ALORS LE PETIT MERITE UN OSCAR, NON DEUX !! AHAH ! »

-    Merci Shikamaru, au fait ?

-    Galère, quoi ?

-    Maintenant que l’on est ninja, montres ton vrai potentiel, je sais que tu es un vrai petit génie, faut juste trouver à te motiver. Je suis sûr que tu deviendras un grand ninja sur qui on pourra compter.

-    Je te rappelle que l’on avait les mêmes notes pourries.

-    Hn.

-    Sasuke… Pour ta gouverne, si tu avais été plus attentif à tes camarades, tu aurais remarqué que Shika s’endormait dès les premières questions lors des interros et que toutes les réponses qu’il donnait étaient toujours exactes.

-    Naruto, galère, j’espère que t’es pas gay…

-    NON MAIS CA NE VA PAS LA TÊTE !! JE TE FAIS UN COMPL…

-    « AHAHAH ! TROP FORT !! FINALEMENT QU’EST-CE QUE JE PEUX ME FENDRE LA POIRE ! J’EN AI FAIT DES NŒUDS A MES QUEUES ! »

 

Il ne put finir sa phrase que Sakura et Ino l’avait envoyé valser par terre pour s’approcher de l’Uchiwa. C’est vrai qu’à cette époque, il était le héros de leur génération, le survivant du clan maudit. Personne alors n’imagine qu’il va d’abord trahir Konoha puis tenter de détruire le village. Et même à ce moment-là, les gens le considèreront plus que le jinchuriki. Franchement, n’importe qui serait dégouté de la vie ! Enfin…

 

-    silence, tout le monde, je vais vous répartir par équipe de trois puis vos senseïs viendront vous emmener.

-    Oui Iruka-senseï !

 

Les équipes furent réparties comme dans ses souvenirs, comme quoi, elles n’avaient pas été tirées au hasard, c’était plutôt rassurant ma foi. Lorsqu’Asuma-senseï entra dans la salle, Naruto ne put s’empêcher de se rappeler son enterrement, une victime de plus de l’Akatsuki ! Ino, Chôji et Shikamaru n’ont plus été les mêmes après ça. Normal, il fera son possible pour essayer de changer ce moment mais comment faire ? Il avait le temps d’y penser !

 

-    Galère, t’es encore dans la lune ?

-    Pardon! Tu disais ?

-    J’y vais, mon senseï est là

-    Il a l’air cool, au fait, n’oublies pas, maintenant, on est ninja alors utilise ta cervelle et ne te laisse pas faire par Ino, au moins t’es avec Chôji

-    Ouais, t’as raison, à plus mon pote !

-    A plus !

 

Le Nara s’éloigna vers le reste de son équipe avec un fin sourire sur les lèvres, Naruto le surprenait et l’intriguait… Cela amusait beaucoup le manipulateur des ombres…

 

-    Moi aussi j’y vais, salut Shika, salut Naruto !

-    Salut Kiba ! Hey ! Fais gaffe à Hinata si tu ne veux pas que tout son clan te tombe dessus ainsi que ta sœur !

-    Ouais t’as pas tord là (Kiba avait pris une pose assez spéciale pour penser aux sévices que sa sœur pourrait lui réservait…) Au fait vieux, t’as pas de bol d’être avec le glaçon numéro 1… (il ne put finir sa phrase qu’ils entendirent l’Uchiwa s’offusquer)

-    HN !

-    Allez assume Sasuke ! T’es asocial, t’es asocial, chacun ses défauts !

-    Regardes, Naruto n’a aucune cervelle et rêve de devenir Hokage mais à part ça, c’est un super pote avec lequel on peut bien se marrer !

-    Trop bon Kiba, dois-je te rappeler que toi tu sens un peu trop le chien ?

-    Qu… (Le visage du maitre chien commença à prendre des rougeurs de colère quand…)

-    INUZUKA !!

-    J’arrive ! (visiblement, Kurenai avait son tempérament et mieux ne valait pas se la mettre à dos pensa le brun)

-    Regardez le toutou qui file aux pieds (Naruto avait un grand sourire en prononçant cette pique)

 

Le murmure était inaudible pour n’importe qui sauf pour un membre du clan Inuzuka donc Kiba perçut très nettement ses mots et lança un regard noir à son ami avant de sortir. Naruto remarqua alors qu’Hinata le regardait jusqu’à ce que leurs regards se croisent, là elle partit à toute vitesse hors de la salle. « Elle était déjà timide à cette époque c’est vrai / QUEL BAKA !! MÊME MOI, UN DEMON J’AI REMARQUE LE PETIT MANEGE DE LA PETITE !! » Le blond essaya de se rappeler toutes les fois où il avait vu la Hyûga tomber dans les pommes mais il fut tiré de son impossible décompte par une fille aux cheveux étrangement rose :

 

-    Naruto, je te préviens tu n’as pas intérêt à ennuyer Sasuke, tu m’entends !

-    Sakura-chan…

-    NARUTO !!

-    Comment veux-tu qu’il progresse sans rival ?

-    Toi ! rival de Sasuke ? le dernier de la classe contre le premier de la classe !

-    Hn

-    Tant qu’il n’aura pas éveillé ses sharingans, il n’est qu’un genin comme un autre

-    Sharingans ? c’est quoi, ça ?

-    Naruto, comment es-tu au courant ?

-    « DEPUIS QUAND C’EST UN SECRET ? »

-    « Merde, la boulette, vite une explication » Comme tu es orphelin comme moi, je me suis renseigné pour essayer de te comprendre mais plus j’en apprenais sur ton clan et moins j’avais envie de te connaitre.

-    NAR- (La fleur allait passer en mode berseker mais…)

-    Sakura ! tais-toi ! Naruto, explique-toi ! ce n’est pas clair !

-    Ce que je déteste chez les gens comme toi, c’est que c’est leur sang et pas leurs efforts qui les rendent puissants. Je ne vois rien d’admirable alors que tu sois parmi les meilleurs, l’inverse serait une honte !

-    Tu ne sais rien de mon clan, alors fermes là si tu tiens à tes dents !

-    Dans ce cas, expliques nous, après tout nous sommes une équipe, une mini famille, on devrait n’avoir aucun secret les uns pour les autres !

-    Ma famille est morte !

-    Et tu veux la venger, change de disque !

-    QUOI ! CHANGEZ DE DISQUE ! MAIS TU TE PRENDS POUR QUI !

-    Pour un orphelin haï de ce village, je sais que tu souffres de l’assassinat de ta famille et que je ne peux pas comprendre mais en attendant, toi non plus tu ne peux pas me comprendre ! Nous sommes le jour et la nuit ! Toi admiré et chouchouté, moi haï et honnis !

-    « SORTEZ LES VIOLONS S’IL VOUS PLAIT ! »

 

Les deux jeunes s’affrontaient maintenant dans un duel de regard intense où on pouvait lire colère, tristesse et douleur. Sakura au milieu de tout ça ne savait que dire ou faire pour ne pas embêter Sasuke tout en remettant Naruto à sa place. Finalement, les deux garçons s’enfermèrent dans un silence lourd et glacial en attendant Kakashi, toujours en retard quelque soit l’espace-temps ! En tout cas, Sakura avait appris deux ou trois petites choses sur son idole. Après trois heures d’attentes dans un silence de mort seulement perturbés par les soupirs de la fleur de cerisier, l’épouvantail arriva enfin après avoir subi la petite blague de Naruto (qu’a d’ailleurs adoré Sakura, l’indémodable coup du tampon de craie coincé dans le haut de la porte) :

 

-    Ma première impression… Je vous hais !

-    … (silence de mort avec une Sakura mortifiée)

-    Suivez-moi

 

Le Jônin décida de les emmener dehors sur une des nombreuses terrasses que compte Konoha, il attendait beaucoup de ces élèves, le dernier survivant d’un clan et le fils de son défunt maitre, ces deux seraient de futurs grands, le ninja haut gradé en était convaincu :

 

-    bon, passons aux présentations. Nom, prénom, ce que vous aimez, ce que vous détestez, vos rêves pour l’avenir

-    … vous ne voudriez pas commencer ? (Sakura, peu à l’aise avait cette demande en espérant en savoir un minimum sur le shinobi)

-    Bien, alors Hatake Kakashi, ce que j’aime ou ce que je déteste, pas grand-chose. Mes rêves, aucun (le ton était las, quasi blasé)

-    Bon, Haruno Sakura, ce que j’aime… ou plutôt celui que j’aime… hihi mon rêve dépend de lui, ce que je déteste NARUTO !

-    Hmpf, Uchiwa Sasuke, ce que j’aime ou déteste, aucune importance, mon but dans la vie, je dois éliminer une certaine personne

-    Galère, Uzumaki Naruto, ce que j’aime les ramens et l’entrainement, ce que je déteste attendre mes ramens et les types qui se croient au dessus des autres, mon rêve devenir Hokage et les surpasser tous !

-    « intéressant ce Naruto, il est comme son père à ce niveau-là » Ouais, qui m’a fichu une brochette de nuls pareils ! Bon demain, vous passerez le test pour devenir genin al…

-    COMMENT CA ? (la rose avait hurlé cette question car elle avait peur d’avoir mal entendu, alors que les deux autres jouaient à être plus impassibles que son voisin)

-    Quoi, ne me dîtes pas que vous croyez déjà être des genins !

-    Mais et l’examen ?

-    Juste un écrémage…

-    … « encore un test, ce n’est pas vrai ! / Zut ! faut surtout que je ne le rate pas, je veux rester avec Sasuke-kun / comment je vais faire pour travailler avec ce témé ? »

-    Alors rendez-vous demain à l’aube pour ce test de survie, un conseil ne mangez pas, vous risqueriez de tout rendre ! (Le Jônin remarqua cependant une bizarrerie, Naruto n’avait pas l’air surpris par cette annonce) Sur ce, à demain !

 

Sakura rentra chez elle en espérant de tout cœur réussir pour rester aux côtés de Sasuke. Ce dernier lui se demandait comment ce vaurien de Naruto pouvait en savoir si long sur lui et sur son clan. Il devrait le surveiller, tout ceci n’était pas normal mais était-ce réellement Naruto ? Du côté du réceptacle, les méninges tournaient à plein régime ! Surtout, ne pas trop en faire et réussir l’épreuve tout en recadrant Sasuke, « putain qu’est-ce que je ferai pas pour lui ! » se disait notre jeune héros.

 

Le lendemain, Sakura et Sasuke arrivèrent à l’heure… c’est-à-dire cinq heures du matin et ils furent bien les seuls. Naruto arriva comme une fleur à neuf heures tapantes… et tapées :

 

-   NARUTO !! ESPECE D’ENFOIRE !! C’EST A CETTE HEURE-CI QUE TU ARRIVES !! (La fleur était en mode berseker et prêt à exploser la première contrariété lui passant sous la main)

-   mais attends Sakura-chan ! (le blond tentait de s’expliquer tout en évitant précautionneusement les coups de la furie)

-   Y’A PAS DE ATTENDS !! TU AS QUATRE HEURES DE RETARD !!

-   un ninja doit savoir faire preuve de discernement ! (Il avait pris une pose professorale avec son index droit pointé vers le ciel)

-   ET CA VEUT DIRE QUOI EN CLAIR !?

-   « QUE T’ES LOURDE ? NON ? »

-   Que je me suis renseigné sur Kakashi-senseï et il s’avère qu’il est toujours en retard. De plus, j’ai appris aussi que cette épreuve est un test vis-à-vis de notre esprit d’équipe. (Il avait lancé cette tirade d’une traite pour stopper l’attaque de la rose)

-   « MAIS OU IL VA CHERCHER TOUT CA ? »

 

        Un grand blanc accueillit cette déclaration du jinchuriki. Les deux autres genins ne le connaissaient que comme l’idiot du village surexcité à tout bout de champs. Or, celui qui se tenait devant eux, réfléchissait et anticipait mieux qu’eux ! L’Uchiwa réagit plus vite que le cerisier :

 

-   C’n’est pas possible, tu n’es pas Naruto !

-   Sasuke-kun a raison, le Naruto que l’on connait n’est qu’un baka !

-   Le Naruto que vous connaissez n’est qu’une façade ! Maintenant, j’ai décidé que j’avais fait mon temps à l’académie et je vous considère d’ores et déjà comme mes équipiers, donc j’ai décidé de faire tomber le masque, du moins en partie… (Rajouta-t-il plus bas)

-   Hn ?

-   à la différence de toi Sasuke qui est aussi un orphelin. Moi, je suis considéré comme un enfant maudit, un monstre car je suis né en ce jour maudit où Konoha brulait, où le Yondaïme est mort. Les villageois voient en moi la réincarnation de Kyûbi ou l’enfant des ténèbres car j’ai eu le malheur de naitre ce soir là ! (le regard de Naruto était dur mais aussi empreint d’une grande tristesse que perçurent ses partenaires)

-   Je ne vois pas le  rapport (Le ton de Sakura était devenu timide suite aux derniers échanges, elle avait du mal à assimiler tout ça)

-   Je vous expliquerai peut-être ce qui fait que vos parents vous ont interdits de m’approcher. Pour l’heure, préparons l’épreuve, vous voulez bien ?

-   Baka, pourquoi ne nous dis-tu pas toute la vérité ?

-   C’est vrai, ça !

-   Sakura-chan, arrêtes de dire amen à tout ce que dis ton idole…

-   Naruto ! (le ton las et fatigué de Naruto avait blessé la jeune fille et elle s’apprêtait à lui faire comprendre quand elle croisa deux orbes d’un bleu glacial qui la stoppa plus que les mots)

-   Sakura ! Tu es une kunoïchi maintenant, alors pendant le boulot, oublies un peu que tu es amoureuse de Sasuke et devient un ninja faisant preuve de discernement !

-   Hn

-   Tu vois ! Même Sasuke est d’accord avec moi sur ce point ! Et puis, je ne raconterai mes secrets que lorsque vous dévoilerez les vôtres, en tant que ninja, le secret est notre mode opératoire ne l’oubliez pas ! « Quand je pense à ce que j’ai répondu à Ero-senin quand il m’a dit ça… Merde, je ne peux pas invoquer de crapauds car je n’ai pas encore signé le rouleau, ni utiliser le rasengan sans faire sauter ma couverture »

-   Hn

-   cool maintenant que l’on est tous d’accord, on pourrait réfléchir à comment montrer notre travail d’équipe à Kakashi-senseï. (Le blond était quelque peu étonné, c’avait été plus facile que prévu de convaincre Sasuke)

 

Sur ces mots, ils passèrent une demi-heure à mettre au point un plan. Et attendirent encore 30 minutes que le Jônin ne daigne se pointer. Après les explications de départs, les trois ninjas mirent le plan en action et même s’ils ne purent prendre les clochettes (Naruto ne pouvant pas se donner à fond) Kakashi les félicita tout de même :

 

-    Bravo, vous avez un bel état d’esprit. Surtout n’oubliez pas, les ninjas qui ne respectent pas les ordres ne valent pas grand-chose mais les ninjas qui abandonnent leurs compagnons sont pires encore et ne sont que des moins que rien !

-    Trop bon votre speech senseï ! (Naruto avait préféré la première fois mais il n’avait franchement pas envie de rester attaché au poteau)

-    « BOF… PAS ASSEZ SAIGNANT ! »

-    Hn

-    C’est vrai c’était très beau. (la jeune fille avait des étoiles dans les yeux à ses mots pleins de sagesse)

-    Merci. Maintenant… Naruto ? Pourquoi ne t’es tu pas donné à fond ?

-    « merde, il a remarqué !! » comment ça ? (Le réceptacle du démon renard commença à suer à grosses gouttes, il était mal)

-    Hn ?

-    Voyons senseï, Naruto est le plus nul de nous trois et même de l’académie (elle n’avait pas encore bien intégré que ce Naruto n’existait plus, les habitudes ont la vie dure)

-    Je ne crois pas non. Je suis sûr et certain qu’il ne s’est pas donné à fond, regardez, il a à peine transpiré, et je sens en lui encore beaucoup de chakra ! (Le regard inquisiteur de son senseï incita Naruto à s’expliquer)

-    … je vois… Je vais vous expliquer mais en contre partie, je veux que chacun d’entre vous avoue un secret !

-    Mes secrets sont top secret, Naruto, je ne …

-    Alors montrez-nous votre visage en entier

 

Le ninja le plus imprévisible de Konoha venait de frapper et il exultait. Il allait enfin pouvoir voir le visage si mystérieux de son senseï. Cela faisait des années qu’il se demandait bien pourquoi le Jônin prenait un malin plaisir à cacher ainsi son visage. Un profond silence s’était installé sur la zone d’entrainement suite à cette demande, le ninja copieur était assez embarrassé et il voyait bien que ses trois élèves attendaient de voir son visage avec impatience mais il avait plus d’un tour dans son sac :

 

-    Alors ? (Naruto commençait à perdre patience)

-    … (Sasuke essayait de ne pas laisser transparaitre sa curiosité)

-    … (La fleur de cerisier essayait déjà de deviner à quoi ressemblait son senseï)

-    Je vais juste vous montrer mon œil gauche

-    « et merde ! / PAS MIEUX » (Le jinchuriki affichait clairement leur désappointement en laissant ses bras tomber le long de son corps)

-    Hn.

-    Ok (La rose eut une petite moue de déception mais resta concentré sur le visage du ninja d’élite)

-    Alors voici un… (il relève lentement son bandeau afin de révéler son) sharingan qui m’a valu mon titre de ninja-copieur, maintenant à vous !

-    Vous n’êtes pas un Uchiwa alors comment ? (Le masque d’impassibilité de l’éventail avait volé en éclat tant la surprise était grande)

-    Sûrement un don au vue de la cicatrice, je me trompe Kakashi-senseï ?

-    Non, tu as deviné juste Naruto. Sasuke ?

-    Hn. La personne que je veux tuer est mon grand-frère Itachi.

-    …T’as pas autre chose car c’était évident, vu que c’est le seul autre Uchiwa encore en vie.

-    Je suis prêt à tout pour ça et c’est mon seul but dans la vie ! (Le regard emplit de haine et de détermination inquiéta un instant Kakashi. Il devrait faire attention à ce que le dernier des Uchiwa ne se perde pas les ténèbres)

-    C’est mieux, Sakura à toi !

-    Euh… Oui… mais j’ai rien de comparable à vous… (La rose se rendait compte que ses problèmes étaient insignifiants comparés à ceux des trois hommes qui se tenaient devant elle)

-    Alors dis-nous une de tes faiblesses… (Kakashi lui demanda de façon très douce afin de ne pas la brusquer)

-    … Je crois… que je… manque… de confiance en moi… (sa voix était très faible suite à cet aveu)

-    Je vois, j’essaierai de faire attention à ce détail, maintenant Naruto à toi !

-    Bien mais ne m’interrompez pas, c’est très pénible à dire !

 

Le réceptacle avait profité du temps pris par les trois autres pour trouver un mensonge énorme afin que ses deux camarades ne lui demandent pas de précisions. Il avait déjà réfléchi à cette situation mais il ne pensait pas qu’il devrait l’exposer maintenant. En même temps qu’il imposait ce silence, il continuait de finaliser son mensonge à la taille de la vérité. Puis il respira un grand coup et se lança :

 

-   

-   

-   

-    Voilà, je ne suis pas un ninja ni même un être tout à fait ordinaire… J’ai en moi 2 chakras, je suppose que c’est dû au fait que je suis né cette nuit maudite… (Kakashi avait imperceptiblement réagi mais Naruto l’avait remarqué et ajouta assez vite) Après en avoir discuté avec l’Hokage, il m’a dit que j’étais un jinchuriki… En me mettant au monde, ma mère m’a donnée toute sa force de vie, tout son chakra… Certainement à cause de Kyûbi, elle a du vouloir me protéger tellement fort et devait être si triste que… Enfin bon, tout ça pour dire que c’est aussi pour ça que les villageois me voient comme un monstre et qu’ils vous ont dit de ne pas m’approcher et devaient avoir peur que je ne vole votre vie comme j’ai volé celle de… ma… de ma…

-    « CE GOSSE EST EPOUSTOUFLANT !!! ENFIN, SI JE COMPRENDS BIEN, JE DOIS JOUER LE RÔLE DE SA MERE !! QUEL ACTEUR !! EN PLUS, IL A LES LARMES AUX YEUX !!! »

-    C’est bon Naruto, ça va. Sakura, Sasuke vous pouvez y aller, j’ai besoin de parler avec lui. Demain, on commence les missions, alors reposez-vous.

-    Bien senseï !

-    Hn

 

Le responsable de l’équipe 7 attendit patiemment que ses deux élèves s’en aillent pour parler de son véritable statut avec le jinchuriki. Mais aussi, il y avait une trop grande discordance entre le dossier académique du gamin et ce que le test avait pu révéler, c’est-à-dire des capacités au combat digne d’un chunin expérimenté pour ce qu’il avait pu voir mais il ne connaissait pas le réel potentiel du fils de Namikaze Minato.

 

-    … Belle histoire ! j’aurais pu y croire maintenant dis-moi la vérité !

-    Je suppose que vous vous demandez pourquoi un tel écart entre mes notes et aujourd’hui ?

-    Oui

-    J’ai pensé qu’il valait mieux pour moi passer pour un ninja raté pour ne pas inquiéter les villageois et recevoir la visite de ninjas qui auraient peur que je gagne trop en puissance

-    Tu n’as pas eu une enfance facile

-    C’est clair, j’ai été obligé d’apprendre à manipuler mon chakra pour rester en vie et éviter des passages à tabac.

-    En clair

-    Je peux marcher sur l’eau mais malgré tout, mon contrôle de chakra se détériore dès que j’essaie d’en utiliser trop en même temps ou trop vite ou de façon trop subtile.

-    Je vois, il est vrai que tu as l’air d’avoir déjà plus de chakra que moi, même sans le renard. Mais quelle technique est si gourmande en chakra ?

-    …multi clonage supra

-    Pardon ?

-    Démo ?

-    Oui

-    NIMPÔ : MULTICLONAGE SUPRA ! voilà, j’ai appris cette technique dans le rouleau, vous êtes au courant ?

 

Le Jônin n’en revenait pas, il y avait une véritable petite armée de ninjas blonds qui étaient apparus et les encerclaient. Le ninja d’élite n’arrivait pas à les compter et été très impressionné par une telle quantité sans effort apparent :

 

-    Oui, combien y a-t-il de clones ?

-    mille

-    … je vois et tu n’es toujours pas à bout

-    Non par contre quand je vais les annuler, c’est sûr que je vais tomber dans les pommes, je me suis rendu compte que j’accumulais la fatigue de tous mes clones

-    Oui mais pas seulement

-    Comment ça ?

-    Tu acquières aussi leurs expériences, tu ne maitrises cette technique que depuis trop peu de temps pour t’en être aperçu mais en t’entrainant avec ces milles clones tu peux accélérer jusqu’à mille fois ta vitesse d’apprentissage !

-    Ah ouais…

-    « ARRÊTES GAMIN ! TU VAS ME FAIRE MOURIR DE RIRE ! ET DIRE QUE TOUS LE PRENNENT POUR UN BAKA ! »

-    Ta vitesse de progression sera énorme mais comme tu l’as dit, ce jutsu est très usant et je ne sais quel effet cela aura sur tu sais qui

-    « LE TU SAIS QUI, IL T’EMMERDE !! »

-    Je vois…

-    Tu peux y aller

-    Bien à demain

-    A demain « ce gosse pourrait me surpasser d’ici quelques années, Minato-senseï, il vous ressemble tant »