Petites manipulations entre shinobis

par belnonm

Les funérailles furent présidées par les anciens coéquipiers du Sandaïme mais c’est Tsunade qui effectua l’éloge funèbre de son senseï. Bien qu’il y ai eu moins de pertes qu’avant, Naruto ne put s’empêcher d’être davantage triste car il se sentait en partie responsable de la mort du vieil homme. Le discours du nouvel Hokage était aussi plus poignant avec davantage d’émotion dans la voix dans un soupçon de colère et de révolte. C’était aussi l’occasion de galvaniser les troupes en vue de l’invasion du pays des rizières et la destruction totale du village caché du son. La nouvelle dirigeante voulait que ses ninjas se sentent concernés personnellement mais pas aveuglés par la colère et la vengeance, il s’agissait de faire justice, Konoha allait être froid et méthodique dans cette campagne punitive. Il fallait faire savoir au monde que le village caché des feuilles ne laisserait pas passer un tel affront sans rien faire, ils étaient pacifiques, oui mais il y avait des limites qui avaient été franchises avec la mort de leur chef en période de trêve !

Le lendemain dans le bureau de l’Hokage, les deux sannins s’entretiennent sur l’avenir du village et de Naruto. Le super pervers lui demande si elle va reprendre la genin aux cheveux roses comme apprentie et fut surpris par le refus et lui demande dès lors une explication :

 

-     C’est simple, bien qu’elle soit douée dans le domaine, elle manque d’imagination et aussi son attitude a créé des tensions dans l’hôpital et avec les autres iryonins. Répondit calmement la Godaime.

-     Je vois… Qui vas-tu prendre alors ? s’enquit l’ermite.

-     La petite Hyûga, elle a déjà créé une crème efficace et avec son Byakugan, son potentiel m’intéresse au plus haut point. Répondit avec un sourire rêveur la belle blonde. De plus, sa personnalité et sa nature éviteront le genre de problème que j’ai pu avoir avec Sakura.

-     L’héritière du clan apprenant autre chose que le Jyuken ? Bon courage avec ça. Contra son ami d’enfance en pensant aux anciens du clan à l’œil blanc.

-     Tu les imagines vraiment refuser que leur héritière devienne l’apprenti de l’Hokage ? questionna-t-elle avec un sourcil relevé.

-     Franchement… Oui. Ils ne jurent que par leur style de combat et considère tout le reste comme indigne de leur intérêt. Argumenta le vieil homme sans sourciller.

 

Ils restèrent silencieux un moment avant que Tsunade ne demande à Shizune de lui ramener les dossiers des rookies et de la team Gaï. La belle aux deux couettes venait d’avoir une idée qu’elle trouvait lumineuse. Jiraya de son côté ne put s’empêcher de ressentir un frisson  lui remonter la colonne en observant le sourire satisfait et la lueur victorieuse dans les yeux de son amie. Ce n’était pas une bonne combinaison pour qui que soit d’impliqué… et peut-être même de pauvres innocents pris dans le feu. Il avait sérieusement envie de fuir loin de ce regard, loin de Konoha et surtout loin de Naruto car il était prêt à parier que le blond était au centre des futures catastrophes à venir. Cependant Shizune rappella que le chef suprême du village devait faire l’inspection des troupes spéciales, section par section. Le vieux sage poussa un soupir de soulagement en priant toutes les divinités possibles pour que Tsunade ne se rappelle pas son petit projet.

Ils n’étaient plus que sept sur les quarante membres enregistrés avant l’invasion, la section d’Anbu à laquelle appartenait Naruto avait subit de lourdes pertes. C’était la première fois depuis l’invasion qu’ils étaient tous réunis et ce devant Tsunade pour une revue des troupes dans le détail et en personne. Le lourd silence qui s’était installé depuis que la réunion avait commencé montrait le choc face à cette réalité. Cette partie de l’Anbu n’était tout simplement plus opérationnelle. Les autres sections s’en étaient mieux sortie mais il y avait quand même des pertes. L’Hokage posa son regard sur Naruto et décida d’une réorganisation temporaire le temps de recruter de nouveaux éléments et pour parer à l’urgence. Elle se tourna vers Jiraya :

 

-     Connais-tu un sceau qui pourra permettre à Naruto d’utiliser son multiclonage de façon plus optimale sur de longues périodes. Tu sais comme celui que tu as créé pour moi et Katsuyu ? s’enquerra l’Hokage.

-     Hum… Ce n’est pas vraiment la même utilisation de chakra dont on parle là, ni la même intensité, sans compter qu’il faut un aller-retour… réfléchissait à voix haute l’homme aux cheveux blanc.

-     Je vois, le souci est surtout la fatigue mentale de la technique. Il faudra un sceau permettant à Naruto de la partager avec une équipe de soutien, tu sais quatre personnes voir plus. Précisa la légendaire.

-     J’ai peut-être ce qu’il faut… je te laisse, faut que j’aille vérifier mais considère que c’est fait !

 

Et l’ermite partit sans attendre l’autorisation sous le regard exaspéré de son amie. Elle se reconcentra sur la poignée de survivant de la section cinq. Une telle hécatombe, comment était-ce possible ? Les sept autres réunies n’avaient même pas subit autant de pertes, même dans ses souvenirs, elle ne se rappelait pas d’un tel événement. Est-ce que la présence de Naruto en était la cause ? Avait-il été visé ? Ou voulait-on faire en sorte que la protection indirecte du jinchuriki disparaisse ? Il y avait tellement de possibilités dont le pur hasard. Bref, elle reprit la revue pour annoncer les redéploiements de ses hommes et du nouveau rôle de Naruto pour la protection du village.

Dans une autre partie du village, une assemblée influente était en pleine session, le puissant conseil des Hyûga. Ces hommes et femmes étaient surtout âgés sauf un, le chef du clan. Et dans le monde shinobi, on n’arrivait pas à ces âges en étant idiots ou manipulés par des personnes ou leurs propres émotions ou sentiments. Au contraire, c’était ces individualités qui manipulaient, analysaient ou exploitaient au mieux les situations qui se présentaient devant eux.

 

-     Hiashi-sama, depuis quelques années, nous avions émis des doutes sur Hinata-sama. Cependant, il apparait que notre analyse était peut-être erronée et précipitée. Commença le doyen de l’assemblée comme la tradition l’exigeait.

-     Je ne sais pas, sa promotion est particulière et elle a été vaincue par cet impertinent de Neji. Grommela le grand-père de la concernée.

-     Nous savons tous ici que le sang de Neji est potent et qu’il fait partie d’une équipe d’assaut sous la coupe de Gaï depuis plus de dix-huit mois. La jeune héritière quant à elle est dans une unité de reconnaissance et traque sous une nouvelle Junin spécialiste du Genjutsu depuis à peine six mois. Ce sont deux cas diamétralement opposés, on ne peut pas les comparer simplement sur leurs aptitudes au combat. Rétorqua la seule femme présente.

-     En effet, je mettrais surtout l’emphase sur l’expérience, Neji a trois fois plus de temps dans les forces armées du village. Le vieil homme secoua la tête. Non, on ne peut pas les comparer ainsi. Mais là n’est pas vraiment le sujet. L’ancien laissa un silence avant de reprendre. C’est la relation entre Hinata-sama et le jinchuriki, la véritable raison de cette réunion.

 

Les personnes présentes hochèrent toutes la tête en signe d’accord en profitant pour réfléchir quelques instants supplémentaires. Ils étaient tous présent lors de la finale et voir le blond invoquer des crapauds puis utiliser le rasengan sous différentes formes, leur avait ouvert les yeux aussi sûrement qu’une claque en pleine figure. Ils s’en voulaient de s’être laissés aveuglés par la haine ambiante du village, c’était un sérieux revers à leur image de clan qui voit tout. Finalement, le chef du clan décida de briser le silence :

 

-     Cessons de nous voiler la face. La lignée du jinchuriki est évidente, il se comporte comme sa mère et son physique ressemble clairement à ses parents. Quant à son charisme au combat… Minato à son âge ne l’était peut-être même pas autant. De plus, les deux sannins ont l’air d’avoir décidé de s’investir dans sa vie. Sa promotion fulgurante ne fait que le démontrer très clairement. Uzumaki Naruto va devenir un élément central du village dans les années à venir… Hokage ou pas. Affirma le père d’Hinata avec une voix calme et monotone mais ses derniers mots laissait entendre que le rêve du  jinchuriki était une possibilité non négligeable ou tout du moins une idée que l’on ne pouvait plus rejeter.

-     Il est aussi déjà très puissant sans le bijuu. Lorsque Jiraya-sama lui enseignera à l’utiliser, comme cela est plus que probable, il deviendra très nettement un des ninjas les plus puissants de Konoha. Lorsque son héritage sera dévoilé, sa puissance politique, déjà perceptible, sera décuplée. Analysa avec beaucoup de calme un autre ancien.

-     Je vois… Soupira le père du chef de clan. Vous souhaitez autoriser, voire encourager les aspirations sentimentales d’Hinata. Il n’était vraiment pas en faveur de laisser du sang étranger entré dans la lignée principale, aussi noble soit-il.

-     D’après ce que l’on a vu lors de son combat avec Neji, placer l’oiseau en cage sur Hinata serait un très mauvais calcul. Les Uzumaki étaient connus pour leur Fuinjutsu. D’après mes informations, il n’a commencé que très récemment à étudier cet art. Pourtant, il a déjà plus de maîtrise et de facilité que nombre de ninjas avec des années sur lui. Il risquerait de chercher un moyen de nullifier en partie ou en totalité le sceau, cela déclencherait une guerre interne. Prédit la vieille femme.

-     Je croyais qu’il s’intéressait à sa coéquipière ? S’est-il même qu’il a gagné les faveurs d’Hinata-sama ? rétorqua un ancien lui aussi opposé à l’entrée d’un nouveau sang dans la lignée principale.

-     C’est un ninja. Annonça Hiashi. Et il a bien compris ce que cela signifiait. Continuer de le sous-estimer comme auparavant serait une grave erreur. Il est possible qu’il cherche à protéger ma fille du village ou de nous.

-     Possible, voire même probable au vue des derniers événements. Accorda le doyen. Dans ce cas, si nous le soutenons ouvertement et autorisons l’héritière à suivre son cœur, nous observerons sûrement un rapprochement entre les deux.

-     Il faut aussi faire en sorte de mettre ce scénario en place assez vite. Il est évident que sa popularité a décollé depuis les examens et l’invasion. Renforça le point un autre membre de l’assemblée.

-     Il ne faut pas que ce soit trop évident ou Naruto pourrait croire à un piège. Je doute que le garçon sache gérer de bonnes intentions après son enfance. Sa paranoïa est très présente malgré les apparences. Précisa Hiashi.

 

Personne ne contesta son observation, ils continuèrent à discuter des détails de ce rapprochement. Certes, c’était un froid calcul politique mais pour une fois, une petite fille allait recevoir un soutien qu’elle n’attendait plus de son clan. Des jours plus tard, quand le chef du clan recevra la proposition de Tsunade, l’assemblée y verra les premiers fruits de leurs plans et accepteront sans rechigné et une joie camouflée. Ils étaient certains que l’Hokage montrait ainsi son approbation ou que le blond avait intercédé auprès de la légendaire après les premières mesures de leur plan, le remerciement officiel du clan matérialisé par une invitation dans la demeure du chef de clan et un kimono aux couleurs du clan Uzumaki sans évidemment préciser ce dernier détail. La confidentialité sur la lignée de Naruto n’avait pas encore été levée par la gouvernance du village. Hiashi avait été ravi de voir la sincérité de l’inquiétude du blond vis-à-vis de sa fille et aussi le fait que ce dernier ne regardait que le visage de sa fille et pas le reste de son corps déjà développé. Apparemment, l’influence de Jiraya dans ce domaine serait très limitée au vue du discours de Naruto à ce propos. Cela soulageait le chef du clan qui restait malgré tout un père, son côté protecteur de la vertu de sa fille était naturel et instinctif. Une anecdote qui fit sourire l’homme bien qu’il ne l’avouerait jamais même sous la torture est le fait que sa plus jeune fille Hanabi passa le repas à dévisager les deux adolescents avec une curiosité et une incompréhension plus que visible. 

Depuis les promotions, Sasuke avait passé son temps entre la reconstruction du village en suivant les ordres de Naruto ou plutôt d’un de ses clones, l’entrainement et enfin à réfléchir. Il était frustré et humilié, il avait reçu la promotion minimale alors que l’Hokage elle-même le considérait second seulement devant Naruto. Pourtant, Shikamaru, Neji et Shino avaient reçu des promotions supérieures, il avait l’impression que Konoha cherchait à l’entraver dans sa quête de puissance. Orochimaru lui avait offert du pouvoir mais il était mort et le village s’apprêtait à raser Otogakure donc cette option était déjà morte. Sasuke se rendit compte que son rendez-vous avec Kakashi approchait, autant y aller même pour attendre, ici ou là-bas, il pourra réfléchir de la même façon. Le vengeur s’en alla vers les rues marchantes.

Naruto était en tenue d’anbu dans le centre de gestion de la barrière Ninjutsu qui englobe Konoha, il se situait au centre d’un sceau dessiné par Jiraya avec quatre anbu à chaque point cardinal pour faciliter l’utilisation du Multiclonage de masse de Naruto. Ce système permettait au blond de moins ressentir l’effet de fatigue lorsque ses répliques se dispersent. En effet, Tsunade avait décidé que « l’armée de poche » du jinchuriki était idéale pour deux propos. Le premier était de fournir une main-d’œuvre peu chère au village capable de recevoir et diffuser des informations instantanément dans tout le village. De fait, le jinchuriki étant un chunin pouvait ordonner et coordonner avec précision les différentes équipes de genins de Konoha à la place des Junins pour permettre la réaffectation de ces derniers. Grâce à un clone dans le hall des missions, les équipes pouvaient travailler plus efficacement et cela montrait Naruto sous un bon angle devant les villageois et les ninjas. Le second était de pouvoir remplacer tous les anbus manquants pour la surveillance interne du village, surtout dans l’état actuel du village avec la visite probable d’Itachi. Sûre, d’autres anbus patrouillaient aussi mais les clones libéraient les agents partis en repérage en Ta No Kuni avant que le corps expéditionnaire soit prêt et avec des informations nécessaires pour l’opération majeure.

Cela faisait une semaine que les funérailles du Sandaïme Hokage avaient eu lieu et furent encore plus poignantes pour Naruto que dans ses souvenirs. Après quelques jours de réflexion, il en vint à la conclusion que c’était parce qu’il n’avait rien fait pour sauver son « grand-père » et qu’il se sentait coupable, surtout en regardant Konohamaru. Certes, le village avait subit moins de dégâts cette fois-ci mais Naruto ne pouvait s’empêcher de regretter son silence. Il avait vu la colère dans les yeux de Jiraya et fit vite le lien mais le sennin n’avait rien dit. Ses pensées s’arrêtèrent vite car il venait de recevoir une image des deux Akatsuki tant attendus. Il déclara de suite l’alerte au responsable du centre de détection et au responsable du hall des missions. Tsunade et Jiraya avaient été très clairs sur la marche à suivre et si Naruto ne voulait pas se retrouver dans les sous-sols de Konoha pour une durée indéterminée, il avait intérêt à se conformer au protocole et travailler avec ses camarades de la Feuille. Si le clone s’était dispersé quelques instants plus tard, il aurait montré que les deux frères ennemis étaient sur le point de se rencontrer.

La réponse à l’intrusion avait déjà été planifiée, Tsunade, Jiraya et 2 esquades d’ANBU s’apprêtaient à confronter les 2 nukenins. La seule variable qui n’avait pas suivi le scénario pré-écrit était l’autre Uchiwa, le jeune Sasuke. En effet, à leur arrivée au point d’interception, la scène proposée était vraiment la pire possible. Sasuke, fou de rage et de haine, se dirigeait à grande vitesse vers son grand frère avec un chidori en main devant le regard amusé de Kisame et celui impassible presqu’ennuyé d’Itachi. Comme dans ses souvenirs, Jiraya pu observer la facilité avec laquelle l’officiel traitre mais officieux héros, neutralisa l’attaque de son benjamin puis enchaina avec la puissante illusion légendaire du clan Uchiwa.

 

-     Tu sais Itachi, il reste ton petit-frère, tu ne devrais pas être aussi cruel. Dit Jiraya pour annoncer sa présence.

-     Jiraya-sama. Répondit l’ainé en baissant la tête en signe de respect. Mon idiot petit-frère a besoin de savoir où est sa place dans la hiérarchie des prédateurs. Continua le déserteur avec un ton mort.

-     Hè ! Je suis d’accord avec l’ermite. Tu as beau avoir l’air de quelqu’un de calme et de raisonnable, tu surpasses mes cruautés de loin. Souligna moqueur le monstre de Kiri.

-     la seule réponse qu’Itachi offrit fut un regard impassible et le haussement léger d’un sourcil.

-     Itachi, pourquoi es-tu dans le village ? Je doute que tu sois revenu sans une raison très précise et urgente. Tu n’es pas le genre à prendre des risques sans nécéssité. Interrogea la blonde à forte poitrine.

-     Maa, que de célébrité, il ne manque plus que ce serpent d’Orochimaru et le trio légendaire de Konoha serait au grand complet. Remarqua avec un sourire carnassier Kisame.

-     Soit heureux gamin que le trio ne soit plus, où l’Akatsuki aurait disparu depuis longtemps. Répliqua Jiraya avec un ton sérieux.

 

 Cependant Itachi ne souhaitait pas faire trop de vagues, il était juste là pour se rappeler « aux bons souvenirs » des anciens, surtout de Danzô. Après une courte réflexion, il ordonna à Kisame la retraite à la déception de ce dernier. Evidemment, les anbus et Jiraya les poursuivirent mais l’objectif était juste de les repousser en dehors du village. Pendant ce temps, Tsunade soigna Sasuke avant de le faire transporter à l’hôpital. L’attaque fit grand bruit dans les rangs armés et poussa les ninjas à être davantage sur leurs gardes. Ce que personne n’avait vu fut qu’il avait discuté avec Jiraya via un genjutsu.