La bataille de Konoha

par belnonm

 

Dès qu’il vit l’énorme rasengan, Kabuto sut que le moment était venu pour lui de frapper. Il lança son genjutsu pendant que l’attention des personnes présentes était entièrement sur le combat. A peine l’explosion se produisit qu’il finit ses mûdras et que son puissant jutsu de sommeil enveloppa les tribunes. Dès lors, les troupes infiltrées lancèrent l’assaut sur les forces surprises pour la plupart des ninjas de la feuille. Son maître au même moment lança son assaut personnel satisfait que son bras droit ait choisi le plus propice des instants pour démarrer les opérations.

Pendant ce temps, les senseïs et les rookies dissipèrent le genjutsu plus ou moins facilement puis se mirent en position défensive pour prendre la mesure de l’attaque. Kakashi ne put s’empêcher de jurer sous son masque à la vue de Naruto partant à la poursuite du trio du sable mais aussi à la vue de la masse des opposants. La Feuille a été trop négligente pour laisser passer autant d’infiltrés. Faisant vite le tour de ses options, le plus gradé des quatre Junins lança ses ordres tel le capitaine anbu qu’il a été.

 

-     Asuma, Gaï occupez-vous d’éclaircir les rangs ennemis ! Sakura et Ino réveillez les ninjas de Konoha pris dans le genjutsu ! Hinata, Tenten, Neji, Lee et Chôji, occupez-vous de les couvrir puis aidez Asuma et Gaï ! Kurenaï avec moi, on va traquer le lanceur de ce jutsu de sommeil pour l’annuler en masse et libérer les civils. Shikamaru, Shino et Kiba allez rejoindre Naruto et aidez-le dans ce qu’il a à faire ! Dispersion !

-     Haï ! fut la réponse immédiate et synchronisée des concernés

 

Sur un cri de guerre et sous les yeux dépités d’Asuma, Gaï se lança dans un raid destructeur, le fils du Sandaïme essayait davantage de suivre la cadence que vraiment faire attention aux attaques ennemies, de toutes façons beaucoup trop faibles pour espérer le toucher. Les autres allaient des groupes amis armés endormis les plus importants grâce à Hinata jusqu’aux moins importants et les plus faibles en apparence sur la suggestion de Neji. Au bout d’un moment, les ennemis se retrouvèrent à faire face à de plus en plus de défenseurs alors que dans le même temps leur nombre diminuait à vue d’œil.

Baki ne put s’empêcher de se dire que l’arène ne tomberait pas et que décidément son Kazekage était devenu fou. La réputation du village du Sable était finie, d’une, ils attaquaient durant la trêve traditionnelle des examens chunins. De deux, ils attaquaient des alliés même si dans le monde shinobi tout est relatif, tout de même rompre une alliance ainsi. Et enfin de trois, si les deux premiers points ne suffisaient pas, cette alliance avec ce traître d’Orochimaru lui laisse plus qu’un arrière-goût désagréable. Bref pour le Junin de Suna, quelque soit l’angle de vue, son village ne peut que sortir affaibli et isolé de cette guerre. De retour au présent, il observa son vis-à-vis de Konoha, comment allait-il l’affronter sans perdre trop de force pour pouvoir affronter le reste des défenseurs ?... Excellente question…

Un autre ninja était perdu dans ses pensées, Shikamaru n’était pas très heureux de devoir partir à l’aventure ainsi mais c’est une toute autre chose qu’il le perturbe pour l’instant. Naruto après le combat lui a donné une pilule énergétique soi-disant à cause des parieurs mécontents mais le manipulateur des ombres n’avait accepté cette excuse que du bout des doigts. Et voilà que maintenant leur village est attaqué de l’intérieur ! Dans le monde des ninjas, les coïncidences n’existent pas alors comment son ami a-t-il pu prédire tout ce marasme !? Il fut tiré de ses pensées par la vue d’un kunaï se dirigeant droit vers son front. « Oublions l’énigme Naruto pour l’instant et concentrons-nous sur cette guerre… galère… »

Sur le toit le plus haut de l’arène, un cube violet se forma soudainement empêchant toute personne d’attaquer l’ennemi le plus vil que Konoha connaisse à ce jour, Orochimaru. Ce dernier a le plus grand sourire qu’il a eu depuis de trop longues années à son goût. Ce village d’ingrats et de faibles qui fut autrefois le sien est en proie aux affres de la guerre. Quelle douce mélodie à ses oreilles, rien ne peut sauver ce village, ni son ancien senseï. Enfin c’est ce qu’il aimait à penser jusqu’à ce qu’il entende une voix qu’il ne connait que trop bien et qu’il ne voulait absolument pas entendre aujourd’hui et surtout pas en cet instant précis dans le cube :

 

-     Et bien, tu t’es surpassé aujourd’hui Oro-témé ! Et tu as convié Suna ? Je suppose que le Kazekage est mort ? résonna moqueusement une voix puis apparaissant de nulle part une grande silhouette.

-     Jiraya… Que fait l’idiot du village ici ? Ne devrais-tu pas être aux sources chaudes à épier les femmes de ce misérable village pour tes misérables livres ? fut la réplique de l’apostrophé avec une colère mal contenue.

-     Allons vous deux, cela fait plus de dix ans que nous ne nous sommes pas retrouvés tous les trois ensembles. Alors cessez un peu vos jérémiades, vous avez quand même cinquante ans. D’ailleurs, j’espère que vos prestations de ce jour ne me décevront pas sinon je vous renvoie tous les deux à l’académie.

-     Kukuku ! Toujours le mot pour rire à ce que je vois… senseï ! répondit Orochimaru en s’écartant des deux autres de façon prudente.

 

Le maître d’Oto était très désagréablement surpris par l’apparition de son idiot de coéquipier. Heureusement qu’il est venu avec CE puissant jutsu sinon il serait déjà en train de fuir. Il était peut-être ambitieux mais absolument pas fou malgré les dires de beaucoup, il connaissait parfaitement ses limites. Au moins avec ces deux-là bloqués ici, personne ne pourrait empêcher la destruction de Konoha par les serpents géants et qui sait l’écho de sa victoire à la fois sur ces deux légendes, sur Konoha et Suna le mettra à l’abri de toute velléité de la part de Kumo ou Iwa pendant un temps. Quant à Kiri, après leur guerre civile, ils sont insignifiants. Non, le seul problème de taille était, est et sera ses anciens compagnons de l’Akatsuki et surtout Itachi, mais en détenant deux hôtes ici, tout est négociable.

Pendant qu’Orochimaru se perds dans ses rêves de grandeur, les invocations géantes percent les murs et se dirigent vers le centre du village en faisant de nombreux dégâts. Pourtant, la résistance des défenseurs n’est pas aussi forte que les envahisseurs ne l’avaient prévu ou imaginé. Du côté de l’académie, les couloirs sont étrangement vides et silencieux car cela fait une demi-heure qu’a commencée un exercice d’évacuation vers le mont Hokage et sur le point de se finir avec la mise en sécurité de tous les élèves. Les abris sont en fait déjà rempli à plus de cinquante pourcent, seul les endroits les plus « vivants et animés » de Konoha n’ont pas été évacués en avance. Cette idée est venue de Shikaku Nara après avoir lu le rapport de Naruto et celui d’Ibiki et Inoichi sur le prisonnier de Tenzou. Il a demandé à ce que les Junins et les chunins les plus importants soient avertis dans la matinée de son plan partiel et préventif d’évacuation. D’une pour limiter toute fuite, de deux pour créer un effet de surprise sur l’ennemi et ainsi retourner l’effet escompté par l’ennemi. De plus, c’est aussi lui qui a choisi les lieux à évacuer et la manière, autant dire que jusqu’à présent c’est une réussite totale au vue des réactions perturbés des forces de première frappe des envahisseurs.

Pendant ce temps, Naruto courait en essayant de pister le trio du sable, plus facile à dire qu’à faire. La traque ne fait vraiment pas partie de ses spécialités, du coup bien que ses cibles soient ralenties par leurs fardeaux, il n’arrive pas à les rattraper. « J’espère que Pakkun ne va pas tarder avant que je ne me perde ! » Quel ne fut pas sa surprise lorsqu’il vit Shikamaru, Kiba et Shino le rejoindre avec Akamaru. « Encore un changement, j’espère que cela se passera bien et que mon secret tiendra encore un peu »

 

-     Yo Naruto ! On peut savoir où tu vas comme ça ? gueula Kiba.

-     A la rescousse de Sasuke-témé qui s’est fait enlevé par les trois du sable et finir Gaara, la routine quoi. Sinon, est-ce que l’un de vous peut les traquer ? C’est pas tellement ma spécialité. Répondit Naruto comme si c’était la chose la plus normale au monde.

-     Galère… Kiba, Shino ? demanda lacement Shikamaru.

-     J’ai des insectes sur deux d’entre d’eux, cela ne posera donc pas de problèmes. Répondit de façon monotone Shino.

-     … On a un blem. On est suivi par huit ninjas. Lança inquiet Kiba.

-     Bark ! corrigea Akamaru

-     Comment ça neuf ? enquit dubitativement Kiba.

-     Certainement leur couverture. Galère… Comment va-t-on se débarrasser d’eux ? supposa le génie feignant.

-     … Facile, je vais invoquer quelques crapauds de combats pour leur tendre une embuscade. Proposa Naruto qui avait pensé à  faire ça en pensant à cette journée pendant son séjour au mont Myouboku.

 

Les deux seules personnes réfléchies du groupe se mirent à prendre en compte cette nouvelle information que l’un qualifie d’extrêmement galère et l’autre d’importance stratégique. Le porteur d’insectes combattants s’apprêtait à proposer de rester en arrière pour s’occuper des poursuivants avant de se tourner vers Shikamaru en position de réflexion. Le manipulateur des ombres réfléchit encore un instant avant de demander à l’énigme vivante qu’est son blond d’ami ce qu’il pouvait invoquer. Puis, il décida d’exposer son plan à ses compagnons d’infortune ou d’aventure selon le point de vue :

 

-     Ok, je vais rester en arrière avec ce que pourra me fournir Naruto et vous trois devrez foncer finir cette mission galère en espérant que je n’y reste pas, galère… Récupérez Sasuke et rendez-vous à l’abri le plus proche. En tant que genin, notre responsabilité est la défense des civils.

-     Dans ce cas c’est parti. Approuva Naruto en répandant son sang sur ses dix doigts avant de : Kuchyose no jutsu : la garde batracienne ! Et dix crapauds de la taille de Naruto et plus large que Chôji apparurent en tenue de samouraï.

-     Impressionnant. Fut la seule réplique de Shino qui se posait une multitude de questions sur son ancien camarade de classe au même titre que Kiba mais seul Shino commença à comprendre pourquoi Hinata était attiré par le blond, pas que Kiba se soit rendu compte des intérêts amoureux de sa coéquipière, il est aussi dense que Naruto.

 

Les trois genins avaient du mal à croire ce qu’ils voyaient et se demandaient comment leur ami pouvait dépenser autant de chakra sans mourir d’épuisement. Ils étaient complètement dépassés par l’endurance du blond qui avait trois combats démentiels dans les jambes et malgré tout encore la force de courir et de balancer des jutsus de malade. Serait-ce l’entrainement reçu de la part de cette psycho d’examinatrice de la seconde épreuve ? « Ou alors l’influence de Kyûbi » se demanda Shikamaru alors qu’il observait le clone et les crapauds laissés par Naruto tandis que ce dernier et les trois membres masculins de l’équipe huit se relançait à la poursuite de leur objectif principal.

Au même moment avec l’Hokage et deux de ses anciens élèves, les anbus et le quatuor du Son était complètement abasourdis par les chakras déployés par les trois combattants. Cela faisait plusieurs minutes que les trois se faisaient face engagés d’une joute verbale. Bien que les trois affichaient des mines confiantes et réjouîtes, les pensées du traître étaient diamétralement opposées à son apparence. Le combat débuta soudainement et le sannin déchu préféra lancer de suite son atout plutôt que de jouer au plus malin. Toutes les personnes présentes le savaient, plus le combat durerait, plus son désavantage grandirait :

 

-     nimpô : la réincarnation impure des âmes !

 

Un cercueil avec le kanji pour « 1 » sorti soudain du sol par un vortex de ténébreux. Immédiatement, Hiruzen et Jiraya reconnurent le jutsu interdit et lancèrent un tir de barrage afin de l’interrompre ou de limiter les apparitions possibles de cercueils supplémentaires. Mais déjà, un second cercueil apparait alors qu’ils démarrent leurs contres :

 

-     nimpô : shurikens Multiclonage !

-     nimpô : l’attaque du gardien d’épines !

 

Comme dans l’autre réalité de Naruto, seul les cercueils du Shodaïme et du Nidaïme réussirent à apparaitre tandis que celui du Yondaïme était renvoyé d’où il venait bloquer par les shurikens du Sandaïme et les cheveux de Jiraya transformés en multiples senbons. La différence majeure toutefois réside dans le fait que le vieil homme n’a pas eu à dépenser autant de forces que la première fois. De plus, il se sent extrêmement confiant avec son plus fidèle étudiant à ses côtés. Dans son esprit, il sait qu’Orochimaru ne repartira pas vivant de Konoha que ce soit lui ou Jiraya qui porte le coup de grâce ne serait-ce que pour avoir dérangé le repos éternel de ses maîtres. En effet, quelques instants après, les cercueils s’ouvrirent pour laisser apparaître les deux frères Senju les plus célèbres dans le monde shinobi, Hashirama et Tobirama, Shodaïme et Nidaïme Hokage. Sarutobi ne peut s’empêcher d’avoir un pincement au cœur à cette vue, même Jiraya ne peut s’empêcher de sentir une vague de tristesse à la vue du second Hokage qu’il a connu* (dans cette fic, je considère que Hashirama et Madara s’entretuent à la vallée de la fin) être ramené des morts par une technique aussi peu respectueuse et dégradante ! Au moins, il avait empêché la même chose de se produire avec son élève. Mais lorsque les deux défunts prirent la parole, Sarutobi et Jiraya ne peut s’empêcher d’être soulagés que Tsunade ne voit pas ce spectacle. Ils se jurèrent aussi de réparer leur erreur lorsqu’ils retinrent leurs coups le jour où l’homme qui se tenait derrière les précédents Hokages les trahit. Leurs réflexions furent stoppées par la charge des deux frères, le véritable combat commençait maintenant.

Au même moment, dans les tribunes, les rangs ennemis présents diminuaient à vue d’œil pendant que les rangs alliés ne cessaient de grossir du fait des genins qui réveillaient un maximum de combattants ou supportaient au mieux les chunins et les Junins de la Feuille. Hinata avait de plus en plus de mal à garder son Byakugan activé et son rythme cardiaque commençait à s’affoler. Sakura le remarqua et lui demanda de se réserver car les combats en cours dans l’arène étaient en voie de se conclure. A ce moment-là, Gaï et Asuma s’approchèrent du groupe de rookies et leur demandèrent d’évacuer les civils vers les abris les plus proches et ensuite d’assurer la défense de ces lieux jusqu’à nouvel ordre.

Plus bas, au niveau de l’aire prévue pour les combats de l’examen final, cinq Junins se faisaient face. Kurenaï, Kakashi avaient rejoint Genma qui combattaient Baki qui entre-temps avait été rejoint par Kabuto toujours sous son masque d’anbu. La tournure des combats dans le reste de l’arène ne laissaient aucun doute quant à qui sortiraient vainqueur sur ce site symbolique. Alors que Kakashi se préparait à rouvrir les hostilités, il s’interrompit en sentant plusieurs approches. Les quelques Junins du Sable et du Son encore en vie rejoignirent leurs commandants, ils n’étaient plus qu’une dizaine et aucuns de leurs subordonnées chunins n’avaient survécu aux premiers combats. Autant de Junins de la Feuille arrivèrent en renforts, les autres donnant des ordres pour évacuer les civils et sécuriser l’arène et un couloir vers les abris les plus proches. Kakashi décida de prendre la parole :

 

-     Dis-moi, je peux savoir où as-tu volé cet uniforme d’anbu ?... Kabuto

-     Oh ! Je vois que vous m’avez reconnu. Est-ce pour cela que vous me traquez depuis le début des combats ? répondit moqueusement l’espion.

-     Non, c’était pour arrêter le genjutsu mais te traquer à pris trop de temps et nos genins ont eu le temps de réveiller toutes les personnes encore vivantes. Avoua Kakashi de manière qu’il donnait l’impression de s’ennuyer au point de risquer de s’endormir debout.

-     Je suis tout de même surpris, saviez-vous qu’une attaque se préparaient où Konoha est toujours aussi bien préparé lors d’examens chunins ? s’enquit Baki.

-     Une de nos unités anbu a reporté que des ninjas d’Orochimaru se dirigeaient vers l’Ouest… Au fait, on peut savoir où se trouve le Kazekage ? répondit Genma.

 

        Les ninjas du Sable ne purent s’empêcher de jeter un œil vers la loge des Kages et furent surpris de ne pas y voir leur commandant suprême. Ceci ne passa pas inaperçu des ninjas de la Feuille qui se demandaient ce qu’il se passait. A ce moment précis que des arbres poussèrent dans le cube violet ce qui troubla tous les ninjas présents car après tout il  est de notoriété publique que les techniques Mokuton ont disparu avec le Shodaïme Hokage. La situation était complètement folle et incompréhensible pour beaucoup mais pour le moment, il fallait survivre, les questions devront attendre. Sur ce, les deux camps se lancèrent à l’assaut.

Au même moment, Shikamaru et le clone de Naruto avait fini leurs préparations pour l’embuscade. Les crapauds étaient en position et le Nara était surpris de leurs talents et obéissance à Naruto. Finalement, les huit shinobis d’Oto apparurent et furent immédiatement pris dans l’ombre du manipulateur qui leur faisait face seul. Aucun des alliés du génie ne se montra, ils attendaient de repérer la neuvième cible. Afin de leur facilité cette tâche, le stratège lança huit shurikens pour forcer la couverture à se dévoiler. Quelques instants plus tard, on entendit des bruits de combats puis un corps arriva dans la clairière et percuta avec force un arbre. Les subordonnés d’Orochimaru étaient stupéfaits et commençaient à suer à grosses goûtes. Cet état empira quand ils virent les crapauds samouraïs apparaitre autour d’eux. Quelques instants  plus tard, les neufs shinobis du Son étaient morts et le clone de Naruto informa Shikamaru que l’original s’apprêtait à lancer l’opération de récupération de Sasuke. Le plus feignant des génies aurait aimé se poser pour regarder les nuages mais il préféra se diriger vers l’abri pour les civils le plus proches accompagnés des crapauds et du clone.

Plus loin dans cette même forêt de Konoha, les trois autres genins et leur partenaire canin avaient rattrapé le trio du sable avec seulement deux en état de combattre. Kankurô avait supprimé le déguisement de Karasu pour conserver un maximum de chakra et pour être prêt à toute attaque. Sasuke était maintenant conscient mais incapable de bouger maintenu par les bandages de Karasu recouvert de parchemin absorbeur de chakra et porté par la marionnette. Temari supportait Gaara qui avait l’air bien faible, elle avait une main sur son éventail géant prête à déchaîner une véritable tempête. Naruto prit la parole :

 

-     Rendez nous Sasuke et disparaissez ! C’est votre seule et unique chance de ressortir indemne de cette situation ! tonna le jinchuriki

-     Hmpf ! Tu as trois combats dans les jambes dont le dernier a du être bien gourmand en chakra, Shino a du perdre lui aussi pas mal en affrontant mon frère et les petits chiens qui t’accompagnent n’ont pas le niveau. Nous avons toujours l’avantage ! déclara avec assurance le marionnettiste.

-     Tu vas voir si je suis un petit chien. Je vais te faire gouter aux crocs du clan INUZUKA ! rétorqua véhément un Kiba vexé.

-     Vous avez deux poids et nous sommes quatre. Il me semble que ton analyse est incohérente. Constata comme à son habitude Shino.

-     Futon : la grande lame du vent ! tonna Temari qui savait que son frère était dans l’erreur.

 

L’attaque avait été soudaine, puissante et précise : l’attaque surprise parfaite. Le seul inconvénient fut que son attaque frappa des clones de Naruto. De suite, les deux genins du Sable s’écartèrent mais justement à ce moment que Kiba et Akamaru frappèrent. Temari arriva à dévier l’attaque grâce à son éventail et au sable de Gaara. Le troisième membre de la famille n’eut pas autant de chance et se retrouva propulsé vers le sol avec violence. Ceci entraina la perte de Sasuke que récupéra au vol Naruto couvert par Shino qui tenait dans les mains un parchemin qui semble complexe. Les genins de Suna se regroupèrent et faisaient dorénavant front à leurs poursuivants eux aussi regroupés. C’est ce moment que choisi le jinchuriki d’Ichibi pour lancer son ultime jutsu :

 

« Nimpô : le sommeil simulé de Tanuki ! »

 

A peine ces mots échappèrent de ses lèvres que Temari et Kankurô pâlirent et s’écartèrent de leur petit frère après s’être lancé un regard plein de sous-entendus. Naruto ordonna à Shino de s’écarter et d’activer le bouclier de chakra que Naruto lui avait donné avant l’assaut pour mieux le couvrir. Puis, il décida de se lancer vers la menace imminente tandis que ses trois compagnons s’écartaient du futur champ de bataille. Puis, un immense nuage se forma, ce qui signala l’arrivée de Shukaku, l’esprit du vent et malheureusement aussi libre que possible. Le porteur de Kyubi ne perdît pas un instant et invoqua Gamabunta. Tous les ninjas des environs furent surpris par les deux nuages massifs qui apparurent quasiment aux portes de Konoha.

 

-     Merde, on est trop proche de Konoha ! Gamabunta-sama, je vous en conjure, il faut repousser Ichibi le plus loin possible du village, prêtez-moi votre force ! Plaida le plus respectueusement possible Naruto. Ce n’était pas le moment de se disputer.

-     Je vois… C’est donc l’heure. J’espère qu’ils sont en place. Enfin, mon problème c’est Shukaku comme tu l’avais prévu. Résonna la puissante voix du chef des crapauds.

-     HIHIHI ! JE SUIS LIBRE !!! LIBRE !!! ET EN PLUS J’AI UNE CIBLE !!! C’EST LA FÊTE !!!

-     Ça promet…

 

Shino voyant l’ampleur que prenait le combat à venir décida d’activer le bouclier de suite et demanda de l’aide pour fournir du chakra afin de former une bulle protectrice la plus solide possible. Sasuke libéré entre-temps et Kiba prirent des pilules de chakra avant d’obéir au vue des circonstances. Sasuke bouillait à la vue de ce combat, Gaara ne l’avait pas prit au sérieux et l’avait ridiculisé. De plus à en croire Kankurô, Naruto a TROIS combats déjà à son actif aujourd’hui, ce qui veut dire qu’il a combattu Gaara dans l’arène et gagner au vue de l’état dans lequel était ce dernier. Sasuke rageait, d’où venait cette force que Naruto possédait et qui lui avait permis de vaincre ce genin du Sable et maintenant d’invoquer un crapaud géant pour faire face à ce monstre de sable géant. Kiba se disait qu’il était bien content d’être en bon terme avec le paria du village au vue de ce qu’il voyait. Tous deux furent tirés de leurs réflexions par Shino qui leur demanda de mieux manipuler leur chakra en imaginant qu’ils créent une bulle. Le parchemin normalement fera le reste, le dresseur d’insectes allait continuer quand la puissante voix du crapaud résonna de nouveau.

 

-     Dis-moi je ne sais plus mais est-ce que Pa’ et Ma’ t’ont enseigné la grande friture façon crapauds ?

-     Euh… Ouais mais…

-     Pas de mais ! Attention je balance à trois ! Un !

-     Argh !! Nimpô : multiclonage !

-     Deux !!

-     Droite, dragon, gauche, soufflet !! se précipita de lancer l’original à ses clones.

-     Trois ! Suiton : la marre d’huile !! C’est un alors qu’un puissant jet d’huile inflammable sorti de la bouche du crapaud géant en direction du Tanuki géant.

-     Katon : embrasement de l’huile ! de l’original en y mettant un maximum de chakra dont celui de son squatteur pour être sûr d’avoir des flammes suffisantes.

-     Futon : souffle du dragon céleste ! du clone de droite pour renforcer le Katon de l’original car après tout Naruto est d’affinité Vent et non Feu.

-     Futon : l’attisement des flammes ! de l’autre clone sur la gauche pour renforcer les flammes après qu’elles aient touché le jet d’huile de Gamabunta et concentrer le tout pour éviter un effet spray.

-     Futon : les missiles d’air !!! se dépêcha de répliquer Ichibi.

 

Quelques instants auparavant avec les trois Hokages et les deux sannins sur le toit de l’arène, le combat faisait rage. Les deux premiers Hokages avaient utilisé leurs jutsus auxquels ils devaient leurs renommés. Ces actions créèrent à l’intérieur du cube l’apparition d’un lac et d’une forêt plus que dense. Jiraya avait répondu en invoquant le plus grand mur de terre que les anbus n’aient jamais vu et Sarutobi avait désormais Enma, le roi des primates sous sa forme de bâton dans ses mains. Orochimaru observait tout cela en retrait avec l’épée de Kusanagi prête à l’utilisation. Jiraya avait déjà à deux reprises le corps du premier Hokage et Sarutobi avait détruit une fois le corps du second mais cela n’avait l’air de ne servir à rien. Ils se rejoignirent en haut de la muraille de terre pour faire le point, c’est ce moment que choisi Orochimaru pour chambrer ses deux adversaires :

 

-     Ku ! Ku ! Ku ! Alors, j’ai l’impression que l’âge commence à se faire sentir pour vous deux, n’est-ce pas ? questionna moqueusement le sannin aux serpents.

-     Crétin, t’es plus vieux que moi ! répliqua énervé l’ermite aux crapauds.

-     Calmes toi Jiraya, que sous-entends-tu Orochimaru ? voulut savoir le Sandaïme.

-     Ku ! Ku ! Ku ! Idiots ! Même vous senseï qui avez été surnommé le dieu des shinobis n’avait pu vaincre le temps qui passe. Répliqua Orochimaru en arrachant son visage comme un vulgaire masque.

-     Qui es-tu, toi ? demanda peu sûr Jiraya.

-     Voyons… c’est moi… Orochimaru ! déclara la jeune femme.

 

Soudain, les deux ninjas fidèles à la Feuille eurent une triste révélation. Ils comprirent que leur ancien compagnon avait terminé son Kinjutsu commencé il y a plus de dix ans : le jutsu d’immortalité ! Les images des corps retrouvés dans la cache du serpent leur revinrent en mémoire violemment et une montée de bile menaça les deux puissants et expérimentés ninjas. Le vieux Sarutobi ne put empêcher plus longtemps ses sentiments de culpabilité, de regrets et de tristesse de resurgir et d’apparaître dans l’aura qu’il dégage à ce moment précis en regardant son ancien élève favori. Jiraya ressentait aussi ces diverses émotions mais la prédominante était celle de culpabilité. Parce que lui et son maître avaient été incapables de vouloir tuer celui qu’ils considéraient un membre de leur famille alors qu’ils en avaient les moyens, avait créé un monstre de la pire espèce qui depuis ce jour avait détruit tellement de vies dont ils se sentaient responsables au même titre qu’Orochimaru lui-même. Une fois de plus aujourd’hui, ils se jurèrent sur leur honneur que leur ancien ami devrait mourir de leurs mains, ils ne devaient plus lui laisser la moindre occasion de s’échapper et d’aller encore gagner plus en force en détruisant encore plus de vies. C’est à ce moment que Sarutobi eut un déclic :

 

-     Uchiwa Sasuke est celui que tu as choisi comme prochain corps, n’est-ce pas ? déclara plus que ne demanda l’Hokage

-     La marque maudite ! s’exclama Jiraya en fronçant les sourcilles.

-     Exactement ! Quoique le jinchuriki de Kyûbi est aussi un choix possible et intéressant. Précisa Orochimaru, ce qui amena deux sourires narquois sur la face de ses opposants.

-     Désolé de te décevoir témé mais le renard a modifié ta marque pour la transformer en marque démoniaque. De plus, je doute que Kyûbi te laisse prendre la possession du corps de son hôte. Répondit avec un grand sourire l’ermite pas net.

-     On verra mais lui encore plus que Sasuke a envie de détruire ce village et dès que son réceptacle connaitra la vérité sur ses origines, je suis sûr qu’il ressentira suffisamment de haine envers ce village pour me rejoindre ! affirma sournoisement le traitre.

-     On voit que tu ne connais pas Naruto, son rêve est de devenir Hokage pas nukenin !

-     Allons, allons… Ce petit est un redoutable shinobi qui a compris que la déception est la nature essentielle de notre milieu. A l’académie, il était considéré un raté et pourtant aujourd’hui il vient de remporter le tournoi des chunins le plus relevé depuis des années seulement sept mois après sa graduation. Qui vous dit que son rêve officiel est son véritable rêve ? demanda le traitre de façon amusée quand il vit le doute s’insinuer lentement chez ses ennemis.

 

C’est à ce moment précis que Shukaku et Gamabunta apparurent près des fortifications de Konoha en se faisant face. Le fait que le roi des crapauds fasse face au bijuu pour défendre le village balaya les doutes naissants des deux ninjas de la Feuille. Le fils du Yondaïme suit et suivra les traces de son père jusqu’à l’office de l’Hokage. C’est aussi ce moment que choisi le Shodaïme pour plonger le cube dans les ténèbres grâce à son plus puissant genjutsu. Le pilier actuel de Konoha décida qu’il n’avait plus le choix et qu’il devait utiliser ce jutsu tout comme son prédécesseur l’avait fait :

 

-     Jiraya, mon fidèle élève, nous n’avons plus le choix. Je vais utiliser un Kinjutsu pour l’emporter lui et mes maîtres. J’ai besoin que tu me couvres, ça risque de prendre un moment. Déclara sur un ton n’impliquant aucune réplique le Sandaïme.

-     Bien senseï. Nimpô : multiclonage ! et cinq Jiraya supplémentaires apparurent et encerclèrent son maitre et les deux clones que ce dernier a créé en maintenant que son élève. Nimpô : le gardien d’épines !

-     Allons Baka combien de temps crois-tu que tu vas pouvoir tenir cette formation face aux deux premiers Hokages ?

-     Suffisamment ! assura avec force le dernier fidèle de Sarutobi.

-     Orochimaru, je vais te montrer un jutsu très spécial avant de t’envoyer en enfer, observes bien !

-     Oh ? vraiment ? Faîtes donc senseï…

-     Fuuin no Jutsu : l’emprisonnement des âmes !

-     Senseï… murmura Jiraya alors que des larmes commencèrent à couler le long de ses joues à l’entente de ce nom qui le ramena près de treize ans en arrière.

 

Au peu prêt au même moment, un aigle se mit à crier de façon rythmée et en décrivant une ellipse particulière. Ce signal fut reconnu par tous les combats de la Feuille. L’évacuation des civils était enfin terminé ce qui veut dire que la vague de la contre-attaque menée par les anbus va débuter. La plupart des genins restaient aux niveaux des abris afin de protéger les civils. Tous les autres shinobis de la Feuille qu’ils soient actifs ou ayant raccrochés leur bandeau se lancent dans cette vague pour défendre leur foyer. Les combattants étant sur le front sont plus que ravis de savoir que les renforts sont en chemin et leur redonna du baume au moral. En haut de la tour de l’Hokage, quatre silhouettes s’approchent du bord :

 

-     Il semble que ce soit l’heure et il semblerait que Naruto vienne d’invoquer Bunta, tu as vu, Ma’ ? remarqua un crapaud avec une barbe blanche.

-     Bien sûr ! Ma vue est toujours aussi bonne qu’autrefois, espèce de stupide vieux crapaud ! répliqua une vieille crapaude qui est aussi sa femme.

-     Allons, allons… Fukasaku-sama, Mashima-sama, l’heure n’est pas point à la dispute mais à l’action. Konoha vient de lancer la contre-attaque. Que diriez-vous d’invoquer quelques amis pour les aider ? demanda une voix humaine féminine.

-     Tout à fait, après on ira voir Jiraya-chan. Je sais qu’il se bat avec Sarutobi-san mais je ne suis pas tranquille. Sur ce, les silhouettes hochèrent la tête en signe de compréhension et…

-     Kuchyose no jutsu !! lancèrent les derniers alliés de Konoha.