Le Fardeau De Shikamaru

par amycybille

 

 

Chapitre Treizième : Le Fardeau De Shikamaru

 

 

 

 

 

 

Tenten se sentait bien. Elle n'avait pas ouvert les yeux, tellement elle était bien. En toute logique, elle aurait dû se trouver dans le jardin des Hyuga sous son pauvre arbre fleuri. Et elle trouva la pelouse du jardin incroyablement confortable, et chaude. Oui, très chaude. Puis, elle sentit quelque chose lui caresser agréablement la joue. Bizarre ! Puis elle se décida enfin à ouvrir ses beaux yeux chocolat. Une fois cela fait, son regard tomba immédiatement sur deux magnifiques yeux perle penchés au dessus d'elle. La jeune fille était couchée sur un immense lit à baldaquin aux draps de soie rouges. Les rideaux des fenêtres étaient tirés, ce qui permit à la jeune fille d'apercevoir le soleil, très haut dans le ciel. Une horloge était pendu au mur de cette chambre, et affichait midi.

 

_" Je me suis dit qu'il était temps de vous réveiller, dit calmement Neji en regardant la brune, un sourire au coin.

 

Il fallut plusieurs minutes à la brune pour comprendre la situation. Elle était dans le lit de Neji Hyuga, et il était midi, alors qu'elle aurait dû commencer ses tâches à six heures. La pauvre brune poussa un cri d'horreur et sortit vivement du lit de l'Hyuga. Une fois debout, elle se retourna vers lui, et s'inclina en disant.

 

_ Pardon ! Je ... je ne sais pas comment je me suis retrouvée dans ... dans votre lit, mais ... mais cela ne se reproduira plus ! Maitre .... par ... pardon !

 

Neji la regarda, un air amusé sur son visage de porcelaine. Il lui fit un sourire au coin, et répondit calmement.

 

_ Ce n'est rien, tu peux disposer …

 

La jeune fille ne se le refit par dire deux fois et sortit de la chambre du brun aussi vite qu'elle le put, et aussi rouge qu'une tomate. Neji laissa échapper un léger rire. Cette nuit avec elle lui avait fait du bien. De plus, il venait d'apprendre par un valet que Naruto était arrivé ce matin au Palais Impérial, accompagné de sa cousine. Ce fut un grand soulagement pour lui de savoir sa cousine saine et sauve, et entre les mains de Naruto. Maintenant il n'avait plus aucune inquiétude à avoir en ce qui concernait Hinata. Elle était entre de bonnes mains.

 

 

 

 

***

 

 

 

 

Takumi regardait avec tristesse la rivière qui coulait en face d'elle. Cela faisait plusieurs mois qu'elle s'était enfuie de ce bordel, précisément deux jours après avoir été vendu à celui-ci. La jeune fille se leva et se dirigea vers le campement. En ce moment, elle n'allait pas très bien. Le souvenir de Shikamaru était encore trop présent dans sa mémoire. Soudain, elle eut une envie soudaine de voir le fameux jeune homme. Elle le chercha pendant un moment dans tout le campement et le trouva assis à Ishiraku, en train de déguster un bol de riz. Elle s'avança vers lui et s'installa sur le siège à coté de lui.

 

_ Alors, comment ca va tête d'ananas ? demanda la jeune femme sans le regarder.

 

Shikamaru ne fut aucun geste, aucun signe qui montrerait un intérêt pour la jeune femme et continua à manger son bol de riz sans même lui adresser un regard. La blonde en fut très vexée et se retourna vers le brun, ne cessant de le fixer.

 

_ Tu peux me parler tu sais, je n'ai pas la peste ! s'énerva t-elle.

 

Mais malheureusement pour elle, Shikamaru continua son manège d'indifférence. Lorsqu'il eut finit son bol, il se leva et partit dans une direction, les mains dans les poches. Takumi explosa littéralement sur place. Elle se leva furieuse et partit à la poursuite de Shikamaru. Ce dernier marchait toujours droit devant, vers un coin retiré du camp. Takumi arriva finalement à le rattraper et voyant qu'il n'y avait personne dans les alentours, elle cria.

 

_ Pourquoi tu m'évites, Shika ? Pourquoi ?

 

Shikamaru ne répondit rien et continua à marcher, ce qui énerva encore plus la pauvre blonde.

 

_ Qu'est ce que je t'ai fait Shikamaru ? Pourquoi ? s'énerva la blonde, au bord des larmes, Pourquoi Shikamaru ? Tu ne m'aimes plus, c'est ça ?! …

 

Le brun coupa la blonde en se retournant vers elle et en la regardant dans les yeux.

 

_ Arrête, s'écria t-il, arrête Temari ! Tu crois que c'est facile pour moi de te voir alors que je t'ai lâchement abandonné aux mains de ce fou ! Tu crois que cela a été facile pour moi de me regarder dans le miroir, après ça ? J'ai mis plusieurs mois pour retrouver ma vitalité !! Je l'ai affronté ... pour toi ! Je me suis battu contre lui ... pour toi ! Mais j'ai perdu. Veux-tu d'un perdant Temari ? Veux-tu d'un homme qui n'est même pas capable de te protéger ?! Dis-moi …

 

Temari le regarda droit dans les yeux. Ces yeux noisette dont elle avait tant rêvé ...

 

_ Shika ..., murmura t-elle les yeux humides, ... je ne veux pas d'un gagnant toute catégorie, je ne veux pas non plus d'un héros ... tout ce que je veux Shikamaru, c'est toi ... ma tête d'ananas, mon feignant, ... mon roi des ombres !

 

 

 

 

***

 

 

 

 

Sakura était énervée.

 

_ Quel abruti ! s'énerva t-elle, en jetant à plusieurs mètres une boule d'acier.

 

L'entrainement d'aujourd'hui était assez dur, mais la fleur y arrivait haut la main. Le capitaine leur avait donné une boule d'acier à faire léviter parfaitement. Mais la source de ses problèmes n'était pas cette boule, mais son capitaine ! Depuis la veille, elle ne lui avait pas parlé et était furieuse.

 

_ Il prend vraiment les femmes pour des putains !!! cria t-elle, folle de rage.

 

La jeune fille lui reprochait peut-être à haute-voix ses paroles de gros macho sans cervelle, mais la vrai source de sa colère venait d'autres paroles, qu'elle avait encaissés sans broncher voulant se persuader que ces paroles ne lui avaient fait ni chaud ni froid.

 

Elle ne savait pas pourquoi, mais cette phrase lui avait fait mal !

 

_ "Je me fiche que tu l'aimes ou non" ..., répéta t-elle, comme si elle récitait un poème par cœur.

 

Cette phrase voulait bien dire qu'il ne la voulait que pour son lit ... n'avoir que son corps, et pas son amour ... Sakura fronça les sourcils. Mais pourquoi cela la rendait triste ? Elle savait très bien qui était Sasuke Uchiwa, et à quoi il s'intéressait chez une femme, alors pourquoi ressentait-elle ce pincement douloureux dans le creux de son ventre ?! La réponse était évidente, mais la fleur refusait d'être aussi faible. Il faut vraiment être désespéré pour tomber amoureuse de cet abruti !

 

 

 

 

***

 

 

 

 

Hinata se regardait dans le miroir. Elle venait d'arriver au Palais Impérial avec son fiancé et son père avait été surpris de la voir arriver en compagnie de son fiancé. Naruto avait prétexté qu'il voulait se marier au plus vite, et avait donc eut l'idée d'aller chercher lui même sa dulcinée. Un gros mensonge qui avait quand même satisfait son père. Elle avait rencontré le grand Kimaru, le tuteur de son fiancé, et avait découvert que son véritable nom était en fait Jiraya. Elle s'attendait à voir quelqu'un de très sérieux et stricte, mais elle avait remarqué avec surprise qu'elle avait eu tord. La première phrase qu'elle avait entendu de sa bouche avait été "J'espère que vous n'avez rien fait avant votre mariage ! Car avec toutes les auberges où vous vous êtes arrêtez, la tentation était présente, hein ?" La brunette en avait fortement rougi et Naruto avait levé la voix en disant qu'il n'était qu'un gros pervers. Heureusement que son père était déjà parti, car s'il avait été là, il aurait été indigné par ces paroles! Cela était quelque chose de tabou dans la société, surtout pour les nobles comme sa famille. La chose qui se passait entre deux personnes lorsqu'elles étaient mariées, ne se disait pas. Hinata et Sakura avaient toujours essayé d'en savoir plus en questionnant les petites paysannes de Konoha. Lorsqu'elles avaient su ce que cette "chose" représentait, elles avaient toutes les deux poussé des "Beurk" à s'en fendre l'âme. Concrètement, l'acte en lui-même est quelque chose de dégoutant, c'est vrai ! Mais lorsque l'on est sous l'emprise de l'amour, on voit les choses différemment. A part cela, la brunette ne savait pas grand chose de cet acte si tabou ... et pour être franche, elle avait peur ! Car elle savait très bien ce qu'il se passait pendant la nuit de noce. Son mariage était à présent officiel dans tout le pays et la date avait été fixée ! Dans une semaine ... jours pour jours ... elle serait la femme de l'empereur ... la femme du fils du quatrième ! Elle ne regrettait pas son choix ... elle savait qu'elle avait des responsabilités à tenir et elle les tiendra jusqu'au bout ! Mais une peur horrible de l'inconnu la tenaillait ... et là, devant son miroir, elle avait peur !

 

_ Mademoiselle, je peux entrer ? entendit-elle derrière la porte de sa nouvelle chambre.

 

_ Oui, bien sur ! Entrez ! répondit la jeune fille.

 

Une jeune servante entra. Elle devait avoir le même âge qu'Hinata environ. Elle avait de longs cheveux blond attachés en une queue de cheval parfaite. Ses yeux, d'un bleu azur, faisait penser à ceux de Naruto. Elle s'avança vers le lit à baldaquin de la brunette, et posa un énorme sac blanc. Hinata la questionna du regard, et la blonde se dépêcha de répondre à la brunette.

 

_ Je suis Ino, Ino Yamanaka, mademoiselle ! L'Empereur m'a chargé de faire votre robe de mariée sur mesure.

 

La brunette lui sourit et répondit.

 

_ Très bien !

 

 

 

 

 

Amy.