Le Sauveur

par amycybille

 

 

Chapitre Onzième : Le Sauveur

 

 

 

 

 

 

Cela faisait maintenant deux jours que Naruto et sa protégée galopaient en direction du palais Impérial. Deux jours, sans même s'arrêter. Hinata s'était plusieurs fois endormie contre le torse de son sauveur, emportée par la fatigue. Il faisait nuit et les nuages menaçaient déjà de faire tomber la pluie. Au grand soulagement du blond, le palais Impérial n'était plus très loin. En entendant son ventre, ainsi que celui de sa protégée gronder, le blond prit la sage décision de s'arrêter à la prochaine auberge. Kimaru n'allait pas mourir s'il attendait encore un peu. Arrivés à l'auberge le blond dû légèrement secouer la brunette afin qu'elle se réveille. Hinata rougit brutalement, en comprenant qu'elle s'était encore une fois endormie contre son beau sauveur. Le blond descendit de sa monture et aida sa protégée à en faire de même. Une fois tout les deux à terre, Naruto entra à l'intérieur de l'auberge, suivit de prés par Hinata. A première vue, cette auberge ressemblait plus à un bordel qu'autre chose. Des tables rondes, éparpillées un peu partout dans la grande salle, des hommes ivres mort, couchés sur ces fameuse tables, d'autres jouant aux cartes en rigolant à s'en décrocher la mâchoire, des filles de joies, passant et repassant entre les tables, cherchant le plaisir des clients. Naruto soupira bruyamment devant ce spectacle. Tout seul, cette situation ne l'aurait pas dérangé, mais malheureusement, il n'était pas seul. Il connaissait parfaitement le comportement des hommes qui venaient dans des lieux similaires, et ces endroits n’étaient pas très recommandés pour une jeune fille innocente. Car celles qui se déhanchaient prés des tables, étaient loin d'être innocentes. A cette pensée, Naruto prit la main de la jeune fille, qui était plutôt effrayée par ce qu'elle voyait. A vrai dire, c'était la première fois qu'Hinata mettait les pieds dans ce genre d'endroit. Jamais personne n'aurait accepté que la jeune héritière de la famille Hyuga entre un jour dans un bordel. Hinata se sentit un peu soulagée de sentir sa main dans celle du blond. Ce dernier, se mit à avancer vers le comptoir, où un homme d'une cinquantaine d'années était en train de servir une bière à un client.

 

_" Excusez-moi, serait-il possible de prendre une chambre pour la nuit ?, demanda Naruto, en regardant l'homme, derrière le comptoir s'approcher d'eux.

 

_ Vous avez de la chance, s'écria l'homme, il m'en reste une ... mais …

 

L'homme se mit à regarder Hinata d'un regard perçant. Cette dernière, serra la main de son sauveur, visiblement inquiète. Mais Naruto lui rendit en lui serrant à son tour la main, lui indiquant que tout allait bien.

 

_ ... mais elle n'a qu'un lit double ... et …

 

_ Ça ira! le coupa Naruto, je la prends.

 

L'homme donna la clef de la chambre à Naruto, et se remit à regarder la brunette de son regard perçant, puis reporta son regard sur le blond.

 

_ Faites attention à votre demoiselle, jeune homme. Ce n'est pas un endroit où emmener sa fiancée, lui dit-il, très calmement.

 

Hinata rougit violemment aux paroles de cet homme. Elle, sa fiancée, bien sur que non ... pourtant ... cette solution ne lui déplaisait pas vraiment ... à cette pensée, les rougeurs de la pauvre brunette s'accentuèrent. Naruto, lui, ne fit pas attention à ces paroles et se dirigea vers les escaliers, qui menaient aux chambres serrant toujours la main de la brunette dans la sienne. En parcourant la salle, Hinata put sentir des regards sur elle. Elle tourna la tête et vit quelques hommes la regarder avec désir et envie. Sous ses regards, Hinata serra encore une fois la main du blond et détourna la tête, visiblement très gênée. Ils montèrent les escaliers en silence. Une fois en haut, Naruto trouva facilement leur chambre et mit la clef dans la serrure de la porte, afin de l'ouvrir. Une fois ouverte, ils rentrèrent et Naruto la referma derrière eux. Ce n'était pas une chambre de Palais, mais c'était potable pour une nuit. Le blond posa ses affaires et Hinata observa la chambre un moment, avant d'aller à la fenêtre et regarder à l'extérieur, où la pluie faisait rage.

 

_ Restez ici, lui dit calmement Naruto, je vais chercher de quoi manger, et puis je préfère que vous restiez dans la chambre, on ne sait jamais …

 

Hinata se retourna et hocha légèrement la tête. Le blond s'avança vers la porte, afin de sortir, mais avant de l'ouvrir, Hinata entendit sa voix s'élever.

 

_ Fermez la porte à clef derrière-moi ... ouvrez moi lorsque je serai à la porte …

 

_ D'a ... d'accord!", répondit timidement la brunette.

 

 

 

 

***

 

 

 

 

Tenten était assise sur un banc blanc, appartenant au jardin des Hyuga. Cela faisait maintenant quelques jours qu'elle était ici. Elle venait juste de finir ses tâches dans le manoir et avait décidé de se reposer un moment, en compagnie de la lune et des étoiles. La jeune fille était perdue dans ses pensées. Son jeune maitre était déprimé. Il restait enfermé dans sa chambre depuis la disparition de sa cousine. Il ne s'entrainait même plus, ne sortait même plus de sa chambre, ne mangeait plus. Les servantes avaient beau lui laisser de bons petits plats devant sa porte, il ne les touchait même pas. Tout le monde dans le manoir était bouleversé. Les membres de la famille Hyuga avaient toujours été de bons maitres, qui traitaient servantes et valets comme il le fallait. Tout le monde appréciait Neji Hyuga. Même Tenten, qui venait d'arriver dans le manoir. D'ailleurs, la jeune fille avait été très blessée, lorsque la servante Kuraire, lui avait dit que c'était de sa faute.

 

_" Si le jeune maitre est dans cet état, c'est de ta faute, se moqua t-elle, si tu l’avais détendu comme toutes les servantes le font habituellement il ne serait pas dans cet état !

 

En plus, le jeune maitre ne lui avait rien fait. Il s'était juste contenté de lui dire qu'elle n'était pas comme les autres, et de lui demander un verre de saqué ... ensuite ... il s'était confessé à la jeune fille en lui disant qu'il était inquiet pour sa cousine, et que s'il lui arrivait quelque chose, il s'en voudrait à en mourir. Après cela, Tenten avait carrément dû le border, à cause du litre de saqué qu'il avait ingurgité. A cette pensée, la jeune brune se leva, déterminée. Il n'était pas question qu'il se laisser aller comme cela ! Elle se dirigea vers le manoir, et rentra. De toute façon, elle avait fini ses tâches, et vu l'heure tardive, plus personne ne devait utiliser la cuisine …

 

 

 

 

***

 

 

 

 

Après avoir dévoré le repas que le blond lui avait apporté, la brunette s'était endormie sur le lit de la chambre. Naruto, lui, était redescendu dans la grande salle, afin de boire un bon verre de saqué. Après quelques heures de sommeil, un bruit étrange tira la brunette de son sommeil. Cette dernière, se frotta les yeux, encore un peu embrumés par ses rêves. Une fois un peu plus réveillée, la jeune fille se leva et se dirigea vers la source du bruit qui l'avait réveillé. Au début, elle eut du mal à voir de quoi il s'agissait, tellement la chambre était sombre. Mais peu à peu son regard s'habitua à l'obscurité, et ses yeux nacrés se posèrent sur un serpent, posé en plein milieu de la pièce. Ce dernier rampa vers elle, affichant un regard menaçant. Hinata n'attendit pas plus, et courra vers la porte de la chambre. Une fois devant celle-ci, elle sortit rapidement de la chambre, ne laissant aucune chance au serpent de lui sauter dessus. Une fois derrière la porte, elle calma les battements de son cœur dans sa poitrine, par une respiration à grandes bouffées. Une fois calmée, Hinata décida de descendre en bas, de toute façon elle ne pouvait pas rentrer dans la chambre, et elle n'allait pas rester comme une courge devant la porte ! La jeune fille mit alors ses intentions à exécution, et descendit les marches de l'escalier, menant à la grande salle. Malgré l'heure tardive, elle pouvait entendre les rires des hommes et les gloussements des filles de joie. Une fois en bas, elle scruta la pièce à la recherche de son sauveur blond, et finit par le trouver sur un tabouret, adossé au comptoir, buvant un verre de saqué. Et c'est avec colère, qu'elle vit une de ces filles de joie, s'asseoir à coté du blond et commencer à se trémousser devant lui.

 

_ Eh, ma jolie! Tu es seule ?

 

Hinata sentit une main se poser sur son épaule. La brunette se retourna vivement, et aperçut un jeune homme brun la regarder, un sourire au coin. Par réflexe, elle enleva la main de son épaule.

 

_ Eh, calme toi beauté ! Je veux simplement faire connaissance, s'écria le brun, un peu énervé d'avoir été repoussé.

 

Malgré les puissants battements de son cœur dans sa poitrine, la jeune fille répondit froidement.

 

_ Moi, ... je ...je n'en ai aucune envie.

 

La brunette se retourna pour partir vers le comptoir, mais elle sentit le brun lui prendre violemment le poignet.

 

_ Où tu vas comme ça ? s'énerva t-il.

 

Hinata regretta tout de suite ses précédentes paroles. Prés d'eux, les personnes n'avaient même pas levé les yeux, ni même arrêté leur occupations, face au comportement du brun. Comme si cela était banal, ... normal. Le brun la rapprocha brusquement de lui, et voulut passer sa main sous le kimono de la jeune fille, mais cette dernière ne fut pas de cette avis, et dans un effort extrême, le claqua.

 

""CLACK""

 

Le bruit résonna dans toute la pièce, et ce fut comme une alarme. Tout le monde avait arrêté ses occupations, et regardait bizarrement la jeune fille. Personne ne réagit lorsqu'une fille se fait agresser, mais quand celle-ci se défend, tout le monde trouve ça anormal. Hinata leva les yeux vers le brun, qui était fou de rage. Elle le vit lever sa main. Et dans un bruit impressionnant, cette dernière s'abattit violemment sur la joue de la jeune fille, qui tomba à genoux sous la puissance du coup. Tous les hommes de la salle ainsi que les filles de joie se mirent à rire. Tous content que le fameux brun ait repris la situation face à une misérable fille. Hinata tenait sa joue, encore endolorie par la douleur. Des larmes de souffrance vinrent mouiller son beau visage. Pendant un instant, elle ne fit attention à ce qui se passait autour d'elle, mais il y a certain bruit qui ne passe pas inaperçu.

 

""PAF""

 

Hinata avait la vue brouillé par les larmes, mais put parfaitement voir son agresseur s'écraser contre le mur d'en face, dans un fracas impressionnant. Une multitude de questions lui vinrent alors à l'esprit, mais furent bien vite résolues à la vue de son sauveur. Ce dernier s'avança vers l'homme brun, visiblement très énervé. Le blond l'attrapa par le col et le souleva à sa hauteur, toujours contre le mur. Même un aveugle aurait pu sentir la peur de la brute, face au regard meurtrier de Naruto.

 

_ Si tu la touches encore une seule fois ... je te jure, que je te tuerai de mes mains ..., hurla t-il, fou de rage.

 

 

 

 

***

 

 

 

 

Tenten avait toqué à la porte de son jeune maitre, un bon plat préparé par ses soins à la main. La jeune fille attendait depuis quelques minutes déjà et personne ne venait lui ouvrir. La brune pensa à la possibilité d'ouvrir la porte elle-même, mais fut interrompue dans cette idée, quand la porte de la chambre de son jeune maitre s'ouvrit. Quelle surprise ce fut lorsque Tenten vit Kuraire et non son jeune maitre dans l'entrebâillement de la porte. Pourquoi Kuraire était dans la chambre du maitre ? Tenten repoussa avec violence l'hypothèse la plus logique. La servante la regardait, un air de mépris sur le visage.

 

_ Qu'est ce que tu veux, le microbe ? demanda Kuraire

 

Tenten fut encore une fois blessée par le surnom que cette servante lui attribuait depuis son arrivée. La brune baissa les yeux, visiblement attristée.

 

_ Dépêche toi ! J'essaie de divertir le maitre, alors vite, s'énerva la servante.

 

Voyant que Tenten ne répondait toujours pas, Kuraire en profita pour faire sortir son venin.

 

_ Dois-je te rappeler que c'est de ta faute s'il est dans cet état !?

 

Tenten, trop blessée par ces paroles, mais surtout, par l'hypothèse du pourquoi Kuraire serait dans la chambre du jeune maitre à une heure aussi tardive, partit en courant dans le couloir. Ne laissant aucunement le temps à Kuraire de lui crier dessus pour le dérangement. Tenten se dirigea vers la cuisine et posa le plat qu'elle avait préparé quelques minutes plus tôt pour son jeune maitre. Elle partit ensuite s'asseoir dans le jardin, sous un arbre fleuri. D'ailleurs, cette arbre commençait à perdre ces fleurs ... l'hiver approchait ... la jeune fille ramena ses jambes contre sa poitrine, et posa sa tête sur ses genoux ... une larme coula le long d'une de ses joues, rougies par le froid d'automne. Pendant quelques jours, elle avait cru que Neji Hyuga n'était pas comme les autres ... mais maintenant qu'elle y pensait ... pourquoi serait-il diffèrent ? ... Neji Hyuga était un homme normalement constitué ... et puis d'ailleurs qu'est-ce que cela lui faisait ? ... elle ne l'aimait pas ... alors pourquoi se poser autant de questions ? ... une seconde larme coula ... elle eut un frisson en se rappelant la profondeur de ses yeux blanc ... blanc comme la neige ... elle essayait tant bien que mal de se mentir, mais maintenant, elle ne pouvait plus le nier ... elle n'était jamais tombée amoureuse ... mais en revoyant ses beau yeux nacré, elle se dit que ça ne pouvait venir que de cela ... elle était tombée amoureuse de Neji Hyuga.

 

 

 

 

***

 

 

 

 

_ Si tu la touche encore une seule fois ... je te jure, que je te tuerai de mes mains ..., hurla t-il, fou de rage.

 

C'est la dernière chose qu'elle avait entendu avant de sombrer dans l'inconscience. Depuis, tout était noir ... elle ne sentait plus rien ... mais soudain, une douleur vive lui tortura l'esprit. Elle sentit enfin son corps, ainsi que sa douleur à la joue. Elle ouvrit un œil, puis le second. Le noir se dissipa petit à petit pour laisser place à une touffe blonde et des yeux bleus, où une forte inquiétude régnait. Hinata se perdit un moment dans ces beaux yeux océan, comme hypnotisée, mais une douleur à la joue la ramena à la réalité.

 

_ Aie ..., se plaignit-elle en posant sa main sur sa joue meurtrie.

 

_ Vous avez encore mal ? demanda le blond, inquiet.

 

Hinata lui sourit malgré la douleur, touchée par cette douce attention.

 

_ Oui, mais ça va aller ..., lui répondit-elle doucement.

 

Naruto sourit à son tour.

 

_ Votre joue perdait un peu de sang, mais j'ai essayé comme je pouvais de la soigner.

 

Hinata fut émue par l'attention qu'avait le blond à son égard. Jamais aucune personne n'avait été aussi attentionnée avec elle. La jeune fille laissa échapper une larme au coin de ses beaux yeux nacré. Quand le blond s'en rendit compte, il se pencha un peu plus sur elle, et demanda, inquiet.

 

_ Qu'est-ce qu'il y a ?! Vous avez mal ? ....

 

Hinata posa sa main sur la joue de son sauveur, surpris par ce geste, il se laissa faire.

 

_ Merci ..., lui murmura t-elle.

 

Le jeune blond, ne comprit pas vraiment le sens des mots de la jeune fille, mais il lui sourit à son tour.

 

 

 

 

***

 

 

 

 

Il était minuit passé à présent, et Sakura était épuisée par les entrainements intensifs de son cher capitaine. Et bien sur, pour couronner le tout, Monsieur Uchiwa ne s'était pas privé de lui donner des entrainements supplémentaires, juste sous prétexte qu'elle en avait besoin.

 

_ Quel capricieux ! s'énerva Sakura, qui venait juste d'entrer dans sa tente.

 

Cela faisait quelques jours que ces entrainements supplémentaires duraient et Sakura en avait déjà assez. Le capitaine se vengeait à sa manière. Il faut dire aussi, que Sakura n'avait pas été dans la tente du capitaine, comme il l'espérait. Mais qu'est-ce qu'elle pouvait y faire elle ? Ce n'est pas sa faute si Lisharu occupait la tente de l'Uchiwa ! En pensant à ce blond, la jeune fille frissonna. A vrai dire, chaque jour la fleur évitait de se retrouver seule et suivait toujours de très prés le capitaine. En présence de l'Uchiwa, Lisharu n'osera jamais rien faire. Même si la jeune femme ne voulait se l'avouer, il était vrai qu'elle préférait la compagnie de Sasuke à celle de ce pervers blond ! La fleur s'habilla de sa tunique de coton. Elle venait juste de se baigner dans la rivière, afin d'enlever l'odeur de transpiration de la journée.

 

_" Tu sais ce que j'aime le plus chez toi ... ?

 

La fleur se retourna vivement, craignant de voir apparaitre le blond de ces cauchemars, mais la jeune fille fut soulagée de voir que ce n'était que Sasuke. Il venait de rentrer dans sa tente, torse nu, et la regardait, un sourire au coin. La fleur avait à présent l'habitude de l'attitude du brun, cela ne faisait que quelques jours, mais cela avait suffit à la fleur pour savoir comment prendre les avances du beau brun, c'est à dire à la légère. Sakura le regarda, comme blasée de son attitude, et s'assit en tailleur sur son lit, dos au brun, et ferma les yeux afin de méditer un peu.

 

_ ... non, vas y dis-moi, je suis impatiente de savoir, lui répondit la jeune fille, avec une voix lasse.

 

Sasuke ricana au manque d'entrain de sa fiancée.

 

_ Ce sont tes jambes …

 

Sakura ouvra brusquement les yeux, surprise par les paroles du brun. Elle ne s'était jamais montrée à lui, les jambes nues ! Est-ce juste pour l'énerver, ou alors … Sasuke s'approcha de la fleur et s'assit à son tour sur le lit. Il se colla à son dos, comme la dernière fois, et se mit à embrasser la fleur, dans le cou de celle-ci. Sakura ne bougeait pas d'un poil.

 

_ J'aime te regarder quand tu te baignes dans la rivière ... je peux t'admirer comme bon me semble …

 

Sakura sentit le feu lui brûler les joues. Jamais elle n'aurait imaginé que le brun ferait une telle chose. Pendant que la fleur était perdue dans ses pensées, le capitaine continuait à embrasser son cou, avec plus d'ardeur que la dernière fois. Il avait réussi à la troubler, et maintenant il en profitait au maximum. L'Uchiwa ne s'arrêta pas à de simples baisers, et décida de passer à l'action. Il passa ses mains sur le ventre de la jeune fille, puis les passa sous sa tunique.

 

_ Tu ne dois pas passer ta nuit avec Yuria ? demanda la fleur, qui essayait de gagner du temps.

 

Le brun ne s'arrêta pas et caressa le ventre de la jeune fille, tout en continuant ses baisers.

 

_ Elle est avec Lisharu dans ma tente ... et puis je ne veux plus d'elle ... c'est toi que je veux …

 

La fleur sentit son cœur manquer un battement à la dernière phrase du beau brun. Elle sentit alors les mains de son fiancé monter de plus en plus haut, sous sa tunique.

 

_ Euh ... tu sais ... Lisharu ...il ..., commença la fleur.

 

Les mains du brun arrêtèrent brusquement leur exploration, il les sortit de dessous le vêtement, pour les poser sur la ceinture de la tunique de la fleur. Ses baisers n'avaient en aucun cas cessés et d'une main experte, il essaya de défaire cette ceinture, qu'il trouvait plus que gênante. La fleur eut soudainement peur de savoir la suite des évènements.

 

_ Sasuke ..., se plaignit-elle, ...s'il te plait, arrête ça ! J'étais en train de te parler de quelque chose !

 

_ Je t’écoute, lui répondit Sasuke, qui reprit immédiatement ses baisers.

 

_ Tu sais, ... Lisharu me harcèle, dit-elle d'une traite.

 

Sasuke arrêta brusquement ses baisers, ainsi que la mission qu'il avait confié à ses mains. Il avait à présent les sourcils froncés, et tourna la fleur afin qu'elle se retrouve face à lui.

 

_ Comment ça ? demanda t-il, énervé.

 

_ Et bien, il me harcèle pour que je cède à ses avances …

 

Il n'en fallut pas plus à l'Uchiwa pour le mettre dans une colère noire. Ce dernière se leva et sortit de la tente de la jeune fille, visiblement, ... très énervé. La fleur le regarda partir, satisfaite de ce qu'elle avait provoqué chez son capitaine. Elle avait réussi à éviter le pire, tout en se vengeant de ce Lisharu de malheur. Ce soir, elle pouvait dormir sur ses deux oreilles, Lisharu sera bien trop passionné par autre chose pour venir la voir !

 

 

 

 

 

Amy.

<!--