La Rencontre

par amycybille

 

 

Chapitre Huitième : La Rencontre

 

 

 

 

Le soleil décida de se coucher, pour laisser place à sa copine la lune. Cette dernière, éclairait faiblement un petit chemin en pleine forêt. Le petit chemin qu'avait emprunté Hinata. La brunette avait marché pendant une demi-journée déjà, et elle était exténuée. Ses jambes la faisaient souffrir, et son estomac lui criait famine. Il faut que je m'arrête à la prochaine auberge, sinon je vais m'écrouler! J'ai besoin de manger et de dormir! C'est avec un grand courage qu'Hinata continua son chemin à la recherche d'une auberge. Mais malheureusement pour la jeune Hyuga, la forêt dans laquelle elle était, était beaucoup plus grande qu'elle ne le pensait. Au bout de plusieurs heures de marche, la brunette s'arrêta à bout de force.

 

_ Tant pis, dit-elle, je dormirai ici. Je suis épuisée.

 

La jeune fille se coucha sur le sol, prés d'un vieux chêne, en prenant son sac comme oreiller et sa cape comme couverture. Hinata garda un instant les yeux ouverts, elle n'était pas très rassurée de dormir comme ça, seule dans une forêt, mais si elle voulait arriver à ses fins la brunette n'avait pas le choix. Au bout de quelques minutes elle se laissa aller au sommeil, bercée pas les hululements permanents des hiboux de la forêt.

 

 

 

 

***

 

 

 

 

Naruto s'était arrêté avant le coucher du soleil dans une auberge. Il s'était restauré, et avait dormi comme un bébé pendant toute la nuit. Il était parti avant le lever du soleil, c'était plus prudent. Naruto galopait à toute vitesse. Il voulait en finir au plus vite avec cette histoire, déjà que les paroles de l'Uchiwa l'avait mis en rogne ... Il se demandait ce qui l'empêcher de retourner au camp, pour lui mettre son poing dans la figure ! Son devoir surement ! Cela faisait déjà quelques heures que le blond galopait à travers la forêt, et le soleil n'avait toujours pas montré le bout de son nez. Brusquement, un cri le fit sursauter, le sortant de ses songes. Par réflexe, il arrêta brusquement sa monture, qui se cambra violemment sous la surprise. Une fois sa monture calmée, le blond caressa le garrot de celle-ci en lui disant:

 

_ Désolé d'avoir était brusque, mais j'ai entendu un cri …

 

Naruto leva la tête et scruta l'horizon à la recherche d'un quelconque indice. Ne trouvant rien d'anormal, il descendit de sa monture, et fit quelques pas en avant. Un silence de mort régnait, comme si la forêt ainsi que ses animaux avaient cessé de vivre. Le blond resta quelques instants comme ça, à scruter les alentours, mais n'entendit rien, et ne trouva personne.

 

_ J'ai surement rêvé ... fit le blond en se massant les tempes, avec tous ces soucis, mon esprit devient fou …

 

Soudain, Naruto sentit quelqu'un approcher ... cette personne courait, elle était effrayée, son poux battait vite, cette personne arrivait dans sa direction ... le brun ne voyait rien et n'entendait rien, mais sentait cette personne approcher. Lorsque la personne fut assez prés, il entendit ses bruits de pas précipités, son souffle affolé ... il vit une silhouette au loin, courir vers lui. Naruto put enfin apercevoir la personne courir en regardant derrière elle. C'était une femme. Elle ne l'avait pas vu, et courrait toujours vers lui. Le blond voyant qu'elle ne regardait pas devant elle, et cria pour faire signaler sa présence.

 

_ Eh ! Attention !

 

 

 

 

***

 

 

 

 

Hinata était toujours couchée sur le dos au sol, la tête sur son sac. Cette nuit n'avait pas été très confortable, mais il ne fallait pas qu'elle se plaigne ... c'était le prix à payer pour son abstinence ... Soudain, elle sentit un poids sur elle, très lourd. Puis quelque chose d'humide s'appuya sur ses lèvres. Elle ouvra brusquement les yeux, et vit avec horreur un homme à califourchon sur elle en train de l'embrasser. Elle tourna brusquement la tête pour l'empêcher d'aller plus loin, et se débattit violemment. L'homme ricana en voyant la jeune fille se débattre sans succès. Son agresseur était grand et blond, plutôt bel homme, mais cela Hinata s'en fichait, elle n'avait aucunement l'intention de se laisser violer par qui que ce soit. La jeune fille put remarquer qu'il portait des vêtements communs aux ninjas.

 

_ Pourquoi tu te débats ma belle ? lui demanda t-il en rigolant, tu vas voir, ça va te plaire !

 

Soudain, l'agresseur mit sa main sous le Kimono d'Hinata et toucha ses cuisses. Ce fut un éléctro-choc pour la brunette, qui hurla d'un cri strident en se débattant comme une hystérique. L'homme eut soudain un mal fou à maitriser sa victime et se leva légèrement. Hinata en profita pour jeter son genou dans l'entre-jambe de l'homme, qui hurla à la mort en tenant sa fierté masculine entre ses mains. La jeune fille en profita pour se lever, et courir dans n'importe quelle direction. Elle vit l'homme se lever et se mettre difficilement à sa poursuite. Hinata courait, courait, et courait encore ... elle ne savait même pas où elle allait ... elle se retourna tout en courant, pour savoir où se trouvait son agresseur. Avec surprise, elle constata que son agresseur n'était plus derrière elle.

 

_ Eh Attention !

 

En entendant une personne prés d'elle crier, Hinata se retourna, et vit avec terreur une touffe de cheveux blonds.

 

Naruto se perdit une fraction de seconde dans ces yeux nacré, qu'il voyait pour la première fois, et sentit un poids se cogner contre son torse. Naruto s'était laissé déconcentrer par ces yeux, et n'avait pas arrêté la jeune fille comme il l'avait prévu. Se reprenant, il se maintenu en équilibre malgré le choc et rattrapa la jeune fille avant qu'elle ne tombe, la plaquant contre lui. Le brun sursauta quand la jeune fille se mit à se débattre. Malgré cela, il ne la lâcha pas, voulant à tout prix la calmer. Mais, peine perdue. Il avait beau lui dire des "mais, calmez-vous mademoiselle", ou bien des " s'il vous plait, je ne vous veux aucun mal", la jeune fille continuait quand même à se débattre. Soudain, contre toute attente, la jeune fille arrêta de se débattre et se mit à pleurer. Cette dernière se laissa aller, comme vider de ses forces contre le blond. Naruto dut la soutenir pour ne pas qu'elle s'écroule sur le sol.

 

_ Je ne peux pas lutter ... pleura t-elle, faites de moi ce que vous voulez …

 

Le blond la regarda sans comprendre. Il ne lui voulait aucun mal ... pourquoi réagissait-elle ainsi ? Sans prévenir, la jeune fille s'évanouit dans les bras du blond.

 

 

 

 

***

 

 

 

 

Sakura avait passé la nuit dans sa tente, comme à son habitude. Il était tôt, le soleil n'était pas encore levé mais la jeune fille était réveillée. Elle avait bien essayé de se rendormir, mais sans succès. La fleur décida alors de se lever, sentant son estomac gronder. Elle s'habilla et n'oublia pas de s'attacher les cheveux. Le camp était peut-être encore endormi mais Sakura ne voulait pas prendre le risque que quelqu'un la voit les cheveux détachés. Cette dernière sortit de la tente, et se dirigea vers Ishiraku, qui, heureusement pour l'estomac de la fleur était ouvert très tôt le matin. Elle s'assit sur un tabouret et commanda un bol de riz sous les appels désespérés de son estomac. Le camp était désert et silencieux. Les premiers rayons de soleil avaient à peine commencés à montrer le bout de leur nez. Sakura était épuisée malgré sa longue nuit de sommeil. Elle ferma les yeux un instant, savourant la fraicheur du matin. La fleur sentit quelqu'un s'asseoir prés d'elle. Elle rouvrit calmement les yeux, et tourna discrètement son regard vers l'homme assis près d'elle. La jeune fille sursauta, faisant vaciller son tabouret, dés qu'elle reconnut le capitaine. Elle reprit son équilibre, et se calma mentalement pour paraitre "normale". Le capitaine était assis sur son tabouret, une mine pas très matinale sur le visage. Mais ce qui déstabilisait par dessus tout la fleur, c'était sa tenue. Il avait les cheveux ébouriffés et pour simple habit, un pantalon noir. Sakura n'avait pas vraiment l'habitude de voir un homme dans cette tenue. Dans cette société, ce serait impensable de savoir qu'une femme ait pu voir un autre homme que son futur époux, torse nu! C'est en sortant Sakura de ses songes, qu'Ishiraku déposa le bol de riz devant elle.

 

_ Bonjour, mon capitaine, fit joyeusement Ishiraku, un bol de riz, comme d'habitude je suppose !

 

Ishiraku ne laissa même pas le temps à son capitaine de répondre, et partit vers ses fourneaux. Sakura savait pertinemment que Sasuke n'aurait pas répondu de toute manière. Ce dernier se mit à parler, ce qui fit sursauter Sakura.

 

_ C'est bizarre, d'habitude je suis tout le temps le premier ici ...

 

Sakura le regarda un instant. Il avait parlé sans même la regarder, comme si elle était invisible. La fleur décida de répondre quand même.

 

_ Euh ... je ... je n'arrivais plus à dormir ... lui répondit la fleur.

 

Le brun ne prit même pas la peine de la regarder, et continua à fixer devant lui. Sakura décida tout de même de lui faire un peu la conversation.

 

_ Euh ... et vous ? demanda t-elle.

 

Le brun fit un sourire au coin, toujours le regard droit devant.

 

_ Je me suis détendu ... hier soir, j'en avais besoin.

 

La jeune fille le regarda, sans vraiment comprendre ce qu'il disait. Sans jamais détourner son regard, le brun ajouta.

 

_ Tu ne peux pas comprendre ... tu es encore puceau ! ricana l'Uchiwa.

 

A cette remarque, la fleur comprit tout de suite ce qui avait détendu son capitaine la veille. Elle ne put s'empêcher de le réprimander mentalement. Soudain, elle eut une sublime idée.

 

_ Les femmes ... vous font tant de bien que ça ? demanda la fleur, sure d'elle.

 

Sasuke rigola à cette question.

 

_ Oui en effet ... murmura le brun, elles me font tellement de bien …

 

Le brun avait prononcé cette phrase, comme si ... les femmes étaient une bénédiction pour lui. C'est tout à fait ce que la fleur voulait entendre.

 

_ Et bien ..., commença t-elle, vous devriez les remercier pour vous faire autant de bien ... en les traitant avec plus de délicatesse ...

 

Le brun ne dit rien. Plusieurs minutes passèrent sans qu'aucun des deux ne parle. Sakura se décida alors à commencer son bol de riz, sentant les menaces effrayantes de son ventre. Ishiraku brisa le silence en apportant le bol de riz du capitaine.

 

_ Voila mon capitaine ! Je l'ai préparé avec attention ! s'écria t-il.

 

Puis le cuisinier repartit vers ses fourneaux. Le capitaine mangea à son tour. Durant quelques minutes, le silence se fit lourd ... presque pesant. Jusqu'à ce que la fleur décide de se lever, ayant fini son plat. Elle descendit du tabouret et s'apprêta à partir, quand elle sentit Sasuke lui prendre violemment le poignet en la tirant vers lui. La fleur ne put faire autrement, et se laissa faire. Elle croisa les yeux corbeaux du capitaine, qui la regardait intensément. La fleur ne put décrire ce regard ... tellement profond. Pourquoi la regardait-il ainsi ? Sasuke s'approcha dangereusement de la tête de la jeune fille, et s'approcha de son oreille en chuchotant d'une voix suave.

 

_ Les femmes ... ce sont leur devoir ... de me faire du bien ....

 

Une rage infâme passa dans le regard de Sakura. Ces paroles étaient immondes. Comment pouvait-il dire des choses aussi ... répugnantes. Sasuke sourit et lui chuchota, toujours à son oreille.

 

_ Et bien que se passe t-il ? ... tu es un homme ... pourquoi te préoccupes-tu tant du sort des femmes ? ......

 

La jeune fille ne répondit pas. Ce n'est pas qu'elle ne voulait pas ... mais ... que pouvait-elle répondre à ça ? ... Si jamais elle disait que les femmes n'étaient pas des choses, et qu'elle disait vraiment ce qu'elle pensait, elle serait virée du camp. Le brun fit un sourire très large, satisfait d'avoir semé le trouble chez ce soldat "spécial".

 

_ Sache ... commença le brun, toujours à l'oreille de la fleur, que personne ne me berne ... je sais tout ... tout ce qui se passe dans ce camp ... je sais où sont les hommes ... et ... où sont les femmes …

 

Sakura devint subitement mal à l'aise. Ce qui fit rire son capitaine, qui la lâcha. Sakura essaya de reprendre son calme, en s'éloignant du brun pour retourner à sa tente. Savait-il ... ? ... nan ... impossible ... Et c'est l'esprit tourmenté, que Sakura retourna dans sa tente, alors que le camp commençait à s'éveiller lentement.

 

Sasuke ricana devant son bol de riz vide.

 

_ Personne ne me berne ... ma belle ...

 

 

 

 

Amy.<-- *Style /tml{ argin0 adding0 border: 0;

}

body{

  font: 80% Verdana,Helvetica,arial,sans-serif;

  height: 100%;