Prologue

par Tequilla-x

Prologue :

Un renard essoufflé et repu

Après avoir allègrement dégusté sa proie

S’en alla dans la forêt aux arbres touffus

Pour digérer seul dans ces bois

Un homme approcha, le mettant aux aguets

Son couteau annonçant une chasse de fourrure

Quand il sourit au renard gravement, l’air inquiet

Caressant le pommeau d’une dague et ses dorures

« Eh là ! Que cherchez-vous en ces lieux ?

Le repos que cherchent ceux qui se sentent vieux »

Le renard s’approcha de l’homme, méfiant

Et l’homme, ancien assassin le rassurant

« Je ne suis point un chasseur et

Que les rôles s’inversent ne serait pour me déranger.

Hélas, vieillard, répondit le renard, je ne peux

M’attaquer à vous lorsque mon ventre n’est plus creux

Et de surcroit, m’ennuyant ici

Le plus judicieux serait de se faire amis »

 

POV Naruto

Alors que la matinée débutait à peine, un couple s’afférait  à ranger leurs affaires sommairement dans des sacs de voyages dans le salon spacieux d’un appartement. Un petit blond entra dans la pièce, encore ensommeillé et se frottant l’œil. Soudain, il ouvrit ses deux grands yeux azurs en découvrant ses parents. Quand sa mère le vit, elle posa sa main sur son épaule :

-         Chéri, nous devons partir, va déposer tes affaires et prend ton petit déjeuner, d’accord ?

Le garçon d’à peine une dizaine d’année ne comprenait pas la cause de cette agitation mais s’exécuta immédiatement. Depuis quelques années, ses parents bougeaient régulièrement et il n’avait jamais pensé à demander pourquoi, croyants a des affaires pour le travaille qui les y obligeaient ou bien des vacances prolongées. Il finit de remplir sa valise quand sa mère passa la tête dans sa chambre par la porte entrebâillée.

-         Naruto, ton père et moi allons continuer à tout préparer mais j’ai une lettre à poster. Tu peux aller faire ca pour moi ?

-         Oui Maman, répondit le garçon en souriant, toujours prêt à être serviable.

-         Merci mon trésor, et soit prudent, fit la mère avec une pointe d’amusement devant la bouille adorable de son fils. Ne tarde pas trop !

Le garçon partit alors dans la grande ville où il se trouvait, Konoha, et qu’il aimait particulièrement parmi toutes les villes qu’il avait visitées et habitées. L’été était à son paroxysme et très vite la lourde chaleur se fit ressentir. Le blondinet, lui, aimait ce soleil éblouissant. Il avait toujours préféré la belle saison aux bonhommes de neiges que ses amis affectionnaient bien souvent. De plus, il adorait les feux de cheminées et pouvait passer des heures devant la flamme fébrile d’une bouge déco que sa mère mettait un peu partout dans les chambres d’hôtels qu’ils occupaient.

Quand le blondinet apparu devant la poste, il vit avec angoisse que la fente pour y déposer sa lettre était bien trop haute pour qu’il puisse y parvenir à déposer quoi que ce soit. Il tenta vainement de l’y mettre sur la pointe des pieds quand un ombre se dessina derrière lui, suivit de deux bras. Une main s’empara de la lettre, laissant voir des doigts blancs et fins ainsi que le début du manche de costume noir orné de boutons dorés, et déposa la lettre du blondinet par la fente dans la boîte aux lettres. Il se retourna et vit un garçon qui devait être à peine plus âgé que lui mais qui pourtant le dépasser d’au moins une tête. Le garçon avait la peau très pas, et il le crut malade tellement le noir profond de ses yeux et de ses cheveux qui formaient deux longues mèches encadrant son visage contrastaient avec la couleur de sa peau. Néanmoins, voyant qu’il avait grâce à l’autre garçon accomplie sa « mission », il fit un grand sourire en découvrant toutes ses dents pour remercier son mystérieux « sauveur » du jour.

 

POV Sasuke

Derrière les vitres teintées de la voiture qui l’emmenait lui et son frère en un lieu sur, Sasuke, 12 ans, pensa à ce qu’il avait entendu en espionnant la conversation qu’avaient eu plus tôt ses parents et son grand frère, Itachi. En effet, il savait que ses parents n’étaient pas comme tous les autres parents, et travaillaient dans de sombres affaires. Selon eux, une organisation dont il  n’avait pas retenu le nom s’apprêtaient à prendre Konoha, ce qui lui rappela les mafias des films italiens dont il avait entendu parler. Ses parents avaient également demandé à son frère de s’occuper de lui tandis qu’ils les faisaient quitter la ville, eux deux ne pouvant les accompagner. Il avait alors ouvert d’un coup la porte et s’était jeté dans les bras de sa mère, surprise, avant de devoir la lâcher sous l’ordre de son père qui lui intimait de rester fort et de se comporter comme un homme. Itachi l’avait accompagné après avoir embrassé leurs parents jusqu’à la voiture, et voilà comment il se retrouvait dans une position incertaine. La voiture s’arrêta, Itachi devant passer  à la banque avant de partir. Sasuke sortis lui aussi, voulant prendre l’air dans la ville où il était né et avait toujours vécu. Il ne s’était jamais imaginé devoir quitter Konoha. Alors qu’il se remémorait les paroles de ses parents leurs donna à lui et son frère des instructions et le détail du lieu où ils devaient se rendre pour être « en sécurité », il aperçue un jeune garçon blond de dos, essayant avec peine de mettre une lettre dans la boîte aux lettres de la ville. Attendris par ce gamin aux cheveux en batailles dorés comme le blé, avec une carrure fine et fragile, il approcha et pris la lettre des mains du garçon pour la déposer pour lui. Le blondinet le dévisagea avec deux magnifiques yeux bleus azur avant de sourire à pleines dents, sourire auquel Sasuke, d’habitude impassible comme le souhaitait son père, ne put s’empêcher de répondre par un sourire discret. Il ébouriffa la tête blonde du garçon avant de lui dire

-         Allez, rentre vite chez toi, la ville peut être dangereuse pour les enfants !

Le petit blond lui sourit encore une fois, puis le remercia avant de s’en retourner sans un regard en arrière. Sasuke se dit que si le temps ne lui avait pas été compté, il aurait tout fait pour savoir son nom et peut être devenir ami avec ce garçon innocent. Tandis qu’il regardait la silhouette s’éloigner, il sentit sur son épaule gauche une main.

-         Qu’est-ce-que tu fais ? Il faut v ite partir Sasuke !

-         Oui, Itachi, j’arrive, répondit un peu froidement Sasuke a son frère, ne supportant pas cette situation ou il ne comprenait rien.

Une fois dans la voiture, il se mit à nouveau à réfléchir sous le regard interrogateur de son frère qui ne comprenait pas pourquoi le simple fait de quitter quelques temps la ville tracassait à ce point son petit frère. Leur voiture arriva à la limite de la ville, passant sur l’autoroute quand soudain une explosion suivit de deux autres similaires mais moins bruyantes retentirent. Les deux frères ainsi que leurs gardes du corps ne purent s’empêcher de se coller aux vitres pour voir d’où provenaient ces explosions.

-         Là ! Une colonne de fumée ! s’écria Sasuke

-         Garde ton calme, nous la voyons tous, dit simplement son frère

-         Mais qu’est-ce-que c’est ? Que ce passe-t-il ? C’est de çà dont parlaient Père et Mère ?

-         Oui mais rassies-toi ou tu va te cogner, lui ordonna Itachi. Nous avons un long trajet à faire avant d’arriver.

 

POV Naruto

Le garçon blond arriva devant son hôtel en courant lorsqu’il entendit au loin des explosions. Surpris, s’imaginant une foire ou des feux d’artifices en plein jour, il regarda le ciel mais ne vit rien. Ne s’interrogeant pas plus sur la question, il entra dans le bâtiment et pris l’ascenseur. Une fois arrivé à son étage, il fut surpris du silence environnant, les couloirs d’habitudes étant traversés par le personnel ou les autres clients. Puis il entendit des coups de feu, comme à la télé, mais le son était bien plus net. Sans savoir pourquoi, il courut jusqu’à sa chambre et vit que la porte était déjà ouverte. Sa mère reposait à moitié au sol et fronçait les sourcils en se tenant la poitrine. Le petit blond découvrit avec horreur que sous sa main coulaient du sang en abondance. Il remarqua alors l’homme, vêtu de noir qui se tenait à l’autre bout du salon, un pistolet à la main d’où s’échappait un filet de fumée. L’homme leva le regard dans la direction de Naruto ainsi que sa mère qui écarquilla les yeux, apeurée.

-         Naruto, cours, vas-t’en, vite ! cria-t-elle

-         Ma…

-         Vas-t’en ! le supplia-t-elle faiblement avant de s’effondrer sur le sol lourdement.

L’homme fit alors un pas en direction du garçon qui partit à toutes jambes, ne comprenant rien à la situation, se demandant pourquoi sa mère s’était allongée sans connaissance dans le salon, et où pouvait bien être parti son père. Il monta dans l’ascenseur et se cogna contre le torse de quelqu’un.

-         Attrapez le gamin ! C’est le leur !

Naruto eu à peine le temps de lever la tête pour voir qui se tenait face à lui que des bras musclé s’emparèrent de sa petite taille, le soulevant du sol et approchant un mouchoir de sa bouche et de son nez. Distinguant le visage d’un homme brun à la peau très pâle, semblant avoir l’âge de son père, il poussa un gémissement, se sentant soudainement fatiguée, le visage emprisonné dans une sorte mouchoir. Tout devint noir autour de lui.

 

POV Sasuke

¤ 5 ans plus tard ¤

Sasuke sortit de sa chambre tard après un long sommeil. La réception de la veille l’avait épuisé. Il se rappela soudain qu’il n’y avait pas vu son père qui refusait de se rendre à une quelconque réception ou fête depuis le décès de sa femme. Cela faisait maintenant deux ans, et Sasuke s’était  peu près remis de son chagrin. Son frère s’était fait plus présent que jamais auprès de lui, le laissant seulement parfois pendant plusieurs jours pour son travail dont Sasuke ne savait rien, si ce n’était qu’il était lié et aussi mystérieux que celui de son père. Lui avait vécu presque coupé du monde, voyant seulement certains amis aisés, tout comme lui, et partageant avec eux leur secret commun, celui de leur travail d’assassin qu’ils avaient obtenu il y a de cela un an. Ils avaient fait ce choix suite à l’entente de l’annonce disant que le groupe terroriste ayant investit par la force la ville de Konoha quelques années avant et qui avaient aussi asservis les villes alentour, avaient fuit sous la menace militaire de plusieurs grandes villes du pays. Mais cette annonce ayant été basée sur de fausses preuves n’avait plongé le pays que plus profondément dans le désespoir, l’organisation appelée Akatsuki ayant riposté et tué encore de nombreux civils innocents qu’ils contrôlaient comme des esclaves. Cela lui rappela étrangement ce garçon blond qu’il avait vu le jour de son départ, et sans savoir pourquoi, il souhaitait qu’il ait survécu et qu’il se porte  bien. Il avait vu tellement de joie dans son sourire, tellement plus qu’il n’en avait jamais éprouvé depuis ces dix-sept années d’existence. Il se rappelait aussi de cette envie qu’il avait eu de le connaître. C’était en partie pour pouvoir protéger le bonheur de ces gens qu’il s’était engagé.

Depuis, il se chargeait avec l’aide de ses amis de nettoyer les villes alentours de tout les sbires de l’Akatsuki en attendant que les grandes villes se mobilisent pour en faire tomber leurs chefs.  Tuer n’étais plus un problème même s’il se rappelait avoir été réticent au début, il agissait dans le bon sens et c’était la seule chose qui lui importait. Mais toutes les villes et tous les hommes politiques étaient à court d’idées devant un ennemis aussi puissant, leurs tentatives pour infiltrer l’ennemi ayant toutes échouées.

 Sasuke devait aujourd’hui effectuer avec deux compagnons une simple mission d’espionnage, mais d’une grande importance. En effet, cela faisait quelques semaines qu’ils étaient sur une piste d’une force agissant dans l’ombre pour lutter contre l’Akatsuki, mais qui pourrait bien aussi s’y joindre, car elle avait déjà collaboré avec eux. Les offrandes que leurs faisaient chacun des camps pouvait faire pencher la balance, et cela semblait être devenu un vrai business pour cette force secrète dont personne ne savait grand-chose. Tsunade, l’une des hauts gradés de son agence d’assassin avait, grâce à d’autres missions, trouvé l’emplacement d’un rendez-vous ou devait venir quelqu’un de l’extérieur pour y rencontrer un messager de l’organisation pour proposer un deal. On devait absolument savoir de quel côté se trouvait cette personne de l’extérieur, savoir ce qu’elle contait offrir, et en apprendre plus sur la mystérieuse organisation.

Sasuke rejoint donc le bâtiment, qui était la base des assassins de la ville de Suna où il se trouvait. Les grosses lettres formant ANBU laissait faire croire que le bâtiment était une société de particuliers cherchant et vendant des objets précieux, ce qui au font n’était pas tellement éloigné de la réalité, les assassins ramenant de précieuses information et la tête de dangereux criminels recherchés.

-         Sasuke ! cria une voix dans son dos.

-         Ah ! Kiba. Le rendez-vous n’est que dans trente minutes mais j’ai des papiers à rendre.

-         Je t’accompagne !

Kiba était un garçon aux cheveux châtains, du même âge que lui, et de longues traces rouges s’étalaient sur ses joues. Il avait un regard sauvage, et portait toujours un blouson gris à capuche. Les deux partenaires entrèrent dans le bâtiment et se rendirent dans la partie secrétariat. Ils virent alors leur dernier coéquipier, Neji, un brun dont les longs cheveux tombaient bas dans son dos, rattaché au bout en une queue de cheval négligé. Ses yeux nacrés se posèrent sur les deux autres garçons.  Sasuke s’approcha, déposa ses papiers, et sans un mot, ils se dirigèrent tout les trois jusqu’au bureau où se trouvait Tsunade.

-         Vous voilà enfin, les morveux !

La femme blonde rattachait ses couettes en leur parlant, esquissant un grand sourire et leur faisant un clin d’œil. Sasuke avait tendance à penser que cette femme était folle. Dangereuse, extrêmement puissante et parfois sournoise, mais folle. A première vu, on n’aurait pu se douter qu’elle employait des assassins, de part sa chemise ouverte en un décolleté soulignant son énorme poitrine, et la présence régulière de saké sur sa table laissait imaginer avec quelle ardeur elle se dédiait à son travail. Tsunade leur fit alors signe de s’assoir sur les chaises posées devant son immense bureau couvert de paperasse.

-         On n’est pas des morveux, d’abord, protesta Kiba.

-         Humph ! grogna Neji, ne supportant pas les gamineries de son ami, étant d’un naturel plutôt… stoïque.

-         C’est ca, souffla Tsunade, vous avez surement reçue à la réception en bas l’enveloppe contenant l’adresse et l’heure de ce rendez-vous. En aucun cas vous n’êtes autorisé à intervenir comme dans vos autres missions. Servez-vous simplement de votre talent pour vous improviser espions. Ce que vous aller entendre peut être primordiales pour nous, vous vous en doutez.

-         Oui, Tsunade-sama, répondirent en cœur et très sérieusement les trois garçons.

-         Vous êtes jeunes, dix-sept ans, c’est ca ? Mais vous êtes aussi très talentueux, alors aucune bavure, et ramenez moi pleins d’informations. Vous pouvez aller voir les filles, elles auront surement préparé vos affaires, partez immédiatement après, il faut que vous soyez discret donc  arriver avant l’heure du rendez-vous pour vous adapter au terrain, compris ?

-         Oui, Madame, répondirent-ils une fois encore.

-         Bien, vous pouvez disposer.

-         Euh, moi madame, j’ai seize ans ! glissa Kiba avant de sortir à la suite de ses amis.

Sasuke se dirigea alors avec une boule au ventre vers le lieu où se trouvaient « les filles » employées de la boîte d’assassin qui s’occupaient des missions faciles, de l’équipement et de tenir les appartements de l’immeuble où chaque assassin avait sa chambre. Kiba ouvrit la porte, dévoilant une scène plus que particulière. Au sol, une fille aux cheveux rose hurlait en serrant sous elle un sac que Sasuke reconnu en soupirant. Sur son dos, une autre fille aux cheveux blonds platine attachés en une queue de cheval haute protestait en ouvrant ses grands yeux bleus clairs tandis que derrière elles, une autre blonde arborant quatre couettes et une brune avec les cheveux attachés en deux macarons rigolaient à en cracher leur tripes, affalées par terre et tapant du poing. Une dernière, aux cheveux noirs corbeaux avec de jolis reflets bleutés, et possédant les mêmes yeux nacrés que Neji regardait timidement la scène en rangeant les affaires restantes dans deux autres sac. Les deux filles se disputant ne virent même pas entrer les trois garçons, au contraires du reste des filles qui rigolèrent encore plus bruyamment.

-         C’est moi qui donnerais son sac à Sasuke, tu as perdu à la courte paille, lança la blonde platine.

-         Non, d’abord c’est moi qui l’ai préparé, ce sac ! répondit férocement la rose en serrant plus fort le sac que tentait de lui arracher l’autre.

-         Sakuraaaaa, si ca continue, je te mords ! menaça la blonde.

Elle mit sa menace à exécution en prenant dans sa bouche le bras de Sakura, la mordant de toutes ses forces.

-         Kyaaaaa, arrête ! Tu me fais mal ! Temari, Tenten, venez m’aider ! hurla Sakura

Les deux concernées ne purent que se rouler par terre devant le spectacle, les larmes aux yeux, en se tenant le ventre. Sakura remua la tête dans tout les sens, jusqu’à enfin apercevoir que les garçons était rentrés dans la pièce et attendaient en soupirant que tout cela cesse. Elle devint pivoine, très vite suivis par la blonde qui tomba du dos de Sakura en voyant Sasuke à son tour.

-         Et ben ! T’as de la chance qu’elles aient pas réduite ton sac en poussière, mon vieux, souffla Kiba.

-         Mmmm, grogna Sasuke, désespéré.

Il s’approcha et pris le sac que Sakura lui tendait timidement, avant de regarder ses équipiers pour qu’ils prennent eux aussi leurs affaires que Hinata leur donna rougissante, gênée pour les filles. Tenten et Temari levèrent les yeux au ciel, déçue que la scène n’ai pas duré plus longtemps, et regardèrent les garçons partir.

-         Revenez vivant, on a encore envie de s’amuser, hein ! lança Temari

-         Oui, Ino pourra peut-être même griffer Sakura la prochaine fois, on veut pas louper ca ! dit Tenten

-         Les filles… murmura Hinata

-         Vous êtes stupides, je m’en vais, lança Ino.

-         Oh ! on blague, espèce de susceptible ! dit Tenten en riant.

 

Une fois sur le lieu de rendez-vous, qui se trouvait dans un hangar, Sasuke se positionna en hauteur dans le haut plafond parmi les poutres, tandis que Neji occupait le haut d’un container. Kiba, lui, s’était caché entre deux containers au sol. Ils attendirent quelques minutes quand entrèrent une série de voitures noirs par les entrées opposées du hangar. De l’un des côtés sortit d’une grosse voiture noire un homme aux cheveux argentés attachés en une queue de cheval et portant des lunettes rondes suivis par des gardes du corps armés et de l’autre côté un homme brun avec une courte queue de cheval haute lui faisait face, un téléphone à la main. L’homme aux cheveux argenté s’approcha avec un sourire inquiétant.

-         Alors comme ca vous vous intéressez à Ouroboros ?

-         Disons que votre puissance peut nous être profitable, vous qui êtes si… bon avec tout les partis, répondit le brun.

-         Et bien, vous savez que notre bonté à un prix, celui que vous désirez d’ailleurs, tant qu’il plait à notre organisation.

-         Je suis sure que votre patron adorera, et sera pleinement convaincu, assura le brun en tendant le téléphone.

-         Ah ! Je vois que les gens hauts placés ne se montrent pas chez vous. Agréable méfiance, souligna l’homme aux cheveux argentés en souriant encore.

-         Trèves de plaisanterie, dis une voix modifiée par ordinateur, la prudence nous sert de protection contre la mort par les temps qui courent. Il me semble que vous savez déjà, avec votre patron, l’ampleur du « cadeau » que nous souhaitons vous donner. La réponse seule de votre chef m’intéresse.

-         Exact. Il ne reste plu qu’à savoir quand ce « cadeau » nous parviendra.

-         La préparation est estimée à deux ans.

-         Deux ans ? Vraiment, lança l’homme aux cheveux argentés en replaçant ses lunettes. Cela fait long, pour espérer obtenir au plus vite nos faveurs.

-         Vous devez bien vous douter qu’une arme pareille nécessite la plus complète préparation, lança avec dédain la voix sortant du téléphone avant de claquer sa langue sur son palais d’une manière méprisante.

-         Et nous acceptons une arme ayant été aussi bien préparée. Nous nous recontacteront dans deux ans alors, conclut l’homme aux lunettes.

-         Au revoir, fit simplement l’homme au téléphone avant de raccrocher.

L’homme aux cheveux argentés repartit avec un sourire satisfait sur les lèvres jusqu’aux voitures tandis que les autres menés par le brun faisaient de même. Sasuke vit Kiba prendre ces hommes en photos pour pouvoir les identifier plus tard alors que Neji se préparait à intervenir pour récupérer d’éventuelles traces d’empruntes ou d’objets perdus une fois les voitures à l’extérieur. Sasuke vérifia donc que plus personne n’était aux alentours avant de rejoindre ses équipiers.

-         C’est bon, on a récupérer tout ce que l’on a pu, dit Neji.

-         Très bien. Nous partons, fit Sasuke, sans laisser le moindre indice de son état de choque dans sa voix.

Oui, il le connaissait, même modifié, cet air méprisant qu’il savait aussi prendre. Ce claquement de langue lui était bien familier. Il n’aurait pas besoin de chercher avec l’enregistrement qu’avait fait Kiba pour savoir qui était à l’autre bout du téléphone. Il pouvait reconnaitre aisément cette personne puisque c’était son frère, Itachi, donc il connaissait les tics de langages par cœur en tant que son frère. Perturbé, il ne dit pas mot de tout le voyage du retour, ce qui était plutôt habituel en fait. Neji se tourna vers lui, mais ne posa aucune question, sachant qu’il finirait par apprendre tôt ou tard la cause de la gêne de Sasuke. Ce dernier soupira intérieurement.

Une fois arrivés de nouveau dans le bâtiment de l’ANBU, ils partirent se reposer dans un des salons de la partie habitation de l’immense bâtiment. Les filles vinrent aussitôt les questionner sur leur mission et Sasuke remercia mentalement Kiba de prendre autant à cœur le récit de leur mission, en rajoutant des détails effrayants pour rendre le tout plus passionnant. Ino vint s’assoir, les joues roses, près de Sasuke, le regardant avec un air faussement timide.

-         Tu sais… pour tout à l’heure, je suis désolée. C’est cette idiote de…

-         Ino, qu’est-ce-que tu raconte a Sasuke ? J’espère que tu n’en profite pas pour me faire passer pour la méchante.

Sasuke soupira et se leva en faisant signe aux deux autres garçons qui discutaient  -l’un beaucoup plus que le deuxième- pour aller dans le bureau de leur boss. Ils firent un rapport complet en donnant à l’assistante, Shizune, une brune aux cheveux courts bien plus stressée et travailleuse que Tsunade, toutes les preuves collectées. A la fin, Sasuke soupira une fois encore, puis inspira profondément avant de parler.

-         L’homme qui veut vendre son arme a l’Ouroboros…

-         Celui du téléphone ? demanda Kiba

-         Oui, ne me coupe pas la parole, merci, fit Sasuke qui commençait à s’énerver. Vous pouvez faire des recherches sur la voix mais… je pense savoir qui c’est.

-         Quoi ? fit Tsunade. Comment peux-tu le savoir ? La voix était truquée, il me semble.

-         Cette façon de parler… c’est mon frère, Itachi Uchiha.

Sasuke fronça les sourcils en voyant les yeux de Kiba s’agrandir et Tsunade lui demander s’il était sur et certain, s’il savait ce que faisait son frère et d’autres questions qu’il n’écoutait déjà plus, perdu dans ses pensées. Son frère avait à voir avec cette mystérieuse organisation donc il ne connaissait que le nom, sans savoir si cela était dans le but de faire tomber l’Akatsuki ou bien de s’y joindre, et donc de se retrouver dans une famille de traître a leur pays. Il refusait de voir la possibilité de se faire alors considérer comme complice, comme quelqu’un qui souhaitait que tout ces gens innocents meurent. Ce garçon blond, il occupait parfois encore ses pensées. Il espérait le revoir, pour se prouver qu’il avait pu protéger cet être fragile, qu’il avait aidé à sauver des personnes merveilleuses comme lui.

Il entendit Tsunade leur dire alors que toutes les informations concernant cette affaire, même s’ils ne se chargeaient pas des missions, leurs seraient transmises jusqu’à ce qu’ils puissent agir dans deux ans et savoir la nature de cette échange de service entre Itachi Uchiha et l’Ouroboros. Sasuke partis sans un mot de plus, sous le regard toujours plus énervant de Kiba et de Neji qui lui lança un bref regard en coin avant d’aller discuter avec sa cousine, Hinata et Tenten qui lui reprenait son sac. Sasuke, lui, confia distraitement le sien à Ino qui jubila sous le regard furieux de Sakura avant de rentrer chez lui. Il se posait trop de question pour sortir avec ses amis ce soir.

En rentrant dans la maison, il entendit une voix qui le fit sursauter. Il s’avança vers l’un des salons de sa villa et vit de loin son père et Itachi discuter.

-         Bonsoir père, bonsoir Itachi.

-         Bonsoir Sasuke, répondit le père tandis qu’Itachi faisait simplement un signe de tête. Je discute de travail avec ton frère, cela ne risque pas de t’intéresser, nous nous verrons au dîner.

-         Bien. A tout à l’heure, répondit fadement Sasuke.

Son frère lui lança un regard interrogateur que Sasuke ignora. Il partit dans sa chambre.

~ Au contraire, vos discutions me concerne, maintenant ~ pensa-t-il en s’affalant sur son lit, le cœur remplit de secret et la tête remplie de doutes.

 

Note : Voici le prologue, j’espère qu’il vous a plut * toute émue, a posté son premier proloooogue !!! *. Il ne rentre pas vraiment dans l’action, mais il est nécessaire pour faire travailler vos méninges par la suite ^^ !! Le monde ici est un monde à la Black Cat, proche du monde réel mais où tout peut se passer (des événements surnaturels en fait).  Je posterais mon prochain chapitre mmm mercredi je pense (hihi j’ai tellement galérer pour publier celui-ci, problème de format de texte, merci Microsoft Office pfff =P). Bon, je crois que c’est tout, si vous avez des questions ou des remarques (surtout pour les fautes hihi) je suis preneuse * accro au boulot bien fait * =) !!