Le Monstre de Nami

par Furian

Le lendemain, Naruto fut surpris d'apprendre que Shizuka avait estimé le nombre et la forces des hommes de Gyumao. Sasuke, lui, avait non seulement réussit a rassembler une petite fortune, et il avait aussi obtenu de nombreux ragot sur le Baron et ces habitudes. Kakashi leur avait expliqué le reclassement de la mission et leur nouvel objectif. Shizuka, avec une gueule de bois de fou, n'avait pas envie de faire quoi que soit... Naruto lui apportait une tisane. Elle allongé sur son lit. Il retira le linge humide du front de Shizuka pour le place par un autre imbibé d'eau fraîche.


-C'est comme une cathédrale dans ma tête... Fit elle faiblement.

-Tu n'avais qu'a pas boire jusqu'à plus de raison, Shizuka...Répondit gentiment Naruto en appliquant le linge humide sur son front.

-Ho, ta gueule...


Naruto lui fit un sourire angélique.


-Arrête de sourire comme ça, tu m'énerves... Rétorqua Shizuka, blessée dans son orgueil. Et puis cette histoire de reclassement... Gyumao en contact avec des Mages Noirs... Naruto... C'est maintenant que je sais que l'on peut en affronter... C'est maintenant que je me rend compte que j'ai peur...

-T'inquiètes Kakashi est la pour nous couvrir dans ce cas...

-Je l'espère.


Sasuke entra dans la chambre, comme toujours avec son air supérieur.


-Hé le raté, on y va ! Dit-il.

-j'arrive enfoiré.


Sasuke quitta la chambre comme si de rien n'était.


-Un jour je lui péterai la gueule... Lança Naruto.

-Ça s'arrange pas entre vous on dirait... Constata Shizuka.

-Non... Bon j'y vais fais gaffe a toi. Dit Naruto.


Kakashi, Sasuke et Naruto se tenaient devant le perron de la villa du Baron. Un domestique arriva pour leur ouvrir. Ils furent guidés dans un vaste salon. Puis Gyumao arriva. C'était un homme d'une cinquantaine d'année. L'aristocratie avec de lui un homme assez gras, énorme même, avec une moustache ridicule. Il était suivit de la Fouine, comme l'avait décrit Naruto. Le blond et la fouine se lancèrent des regards haineux. Kakashi se leva pour aller saluer leur hôte.


-Je suis Kakashi Hatake, Sorcier du Deuxième Ordre. Voici deux stagiaire du Troisième Ordre, Sauke Uchiwa et Naruto Ichiraku. Présenta Kakashi en s'inclinant imité des deux apprentis.

-Je suis le Baron Gyumao. Sorciers, je suis ravis d'avoir la présence d'un invité d'un tel prestige. Vous m'honorez en amenant Monseigneur Uchiwa parmi nous.

-Tout l'honneur est pour nous, Baron. Répondit Kakashi et s'asseyant sur demande amicale du Baron.


Une jeune fille ressemblant au baron apporta des rafraîchissement. D'un geste il lui fit comprendre que Sasuke était un invité prestigieux. Elle se plaça a coté de la Fouine a derrière le siège du Baron. Il lui avait fait comprendre qu'elle était a la disposition de Sasuke. Naruto compris vite que le Baron tentait d'acheter et impressionner l'Uchiwa. Et Sasuke, comme un idiot, semblait tomber dans la provocation de l'adversaire.


-Baron, nous somme ici dans le cadre d'une mission de notre Ordre. Expliqua Kakashi. En effet une demande a été déposé et examiné. Notre client a acheté une mission de rang D. Il désir que nous récupérions un livre écrit par son père, aujourd’hui décédé. Il semblerait que ce soit l'ultime manuscrit de cet homme.


Kakashi lui tendis un ordre de mission. Gyumao l’examina et se mit a réfléchir. Puis après quelques secondes, il rendit la papier a Kakashi.


-Je vois... Cet ouvrage a une immense valeur, Sorcier Hatake. J'y attache une grande valeur sentimentale, si ce n'est financière. Je suppose que je dois payer le contre ordre auquel cas vous utiliserez la force ?

-C'est ce que les prérogatives de notre Ordre nous autorisent, Baron. Fit Sasuke d'une calme et posé. Cependant je n'aimerais pas qu'une si belle demoiselle soit punis a cause de nos actes violents.


La servante, une blonde aux formes des plus aguicheuses rougit. Le Baron les regarda. Naruto compris qu'il les jugeait. Puis il prit un cigare et l'alluma.


-Il me semblait que les stagiaires du Troisième Ordre étaient par équipe de trois, je me trompe ? Ou se trouve la délicieuse créature qui mit a sec la taverne de Todai ? Demanda le Baron.

-Elle s'occupe d'autres affaires ! Fit rageusement Naruto, mais sa voie ne trahit rien.

-Ho je vois... Bon Maitres Sorciers, je vais réfléchir a votre mission. Je ne vais pas vous retenir plus longtemps. Cependant si Monseigneur Uchiwa pouvait venir admirer mon jardin cela me procurerai un certain baume au cœur. Hime ma fille ici présente en prend grand soin, c'est une de mes plus grandes fierté.

-La bienséance de l'aristocratie m’en voudrais de refuser. J'accepte votre invitation Baron. Répondit Sasuke, d'une voix niaise.


Naruto rageait. Le Baron avait si facilement embobiné Sasuke. Et Kakashi qui ne disait rien... Naruto avait juste envi de faire exploser cette baraque. Kakashi perçut cette envie chez son apprenti. Il coupa court à la discussion d'un geste de la main.


-Baron, notre devoir nous appelle. J'espère que nous trouverons le moyen de faire affaire. Sur ce, Naruto, allons-y. Sasuke passe un séjour des plus agréables. Fit Kakashi en se levant après avoir serré la main que lui avait tendus Gyumao.

-Le plaisir est pour moi. Merci de m'accorder un peux de temps avec l'un des membre de l'une des trois familles fondatrices de votre ordre.


Naruto et Kakashi partirent alors que Hime fit faire le tour de la demeure à Sasuke. Une fois hors de portée de voix de la demeure, Naruto explosa. Kakashi tempera alors les ardeur de Naruto.


-Naruto, Sasuke ne peux jeter de l'ombre sur la famille Uchiwa après une telle invitation. Gyumao est Baron et Sasuke est un Comte influent du Pays du feu. Bien que la famille Uchiwa se soit officiellement retirée de la politique du Pays du Feu elle reste très noble et l'une des plus puissante famille du pays. C'était son devoir d'aristocrate. Expliqua Kakashi.

-Mais Sasuke est un Sorcier a présent plus un aristocrate. Son titre n'as aucune valeur !

-Officiellement tu n'as pas tord. Mais la famille Uchiwa reste une des plus puissante famille aristocrate du Pays, leur influence est telle que le Patriarche des Uchiwa peux plonger l'Ordre et le Pays du Feu dans une guerre les opposants. C'est pour cela que le Baron lui fait des courbettes, c'est pour l'acheter. Mais heureusement, les Uchiwa sont les plus fervent défenseur de notre cause. Sasuke a bien su jouer son rôle d'aristocrate a merveille. A pressent nous avons un homme dans la demeure du Baron pour enquêter. Et nous rapporter les actes de tout ce qui ce passe dans la maison.

-Il va surtout se taper la fille du Baron. Rala Naruto.

-Après, libre a lui d'agir comme il l'entend. Pour les Sorciers, n'oublie pas que la fin justifie les moyens.

-Mouais.


Naruto et Kakashi retournèrent a l'auberge. Kakashi voulut commander a manger pour le déjeuné. Mais il fut bien vite alerté par un cri de Naruto. Il se précipita auprès de son apprenti. Shizuka était devenue folle furieuse. Elle voulait pulvériser Sasuke mais lorsque elle se leva, prête a bousiller l'Uchiwa, elle vacilla.


-Houla... Ça tourne... Fit elle.


Aidée de Naruto elle se remit au lit.


-Y'as pas a dire, elle c'est vraiment bien cuitée... Fit Naruto d'un air innovent.

-Va chier ! Rétorqua Shizuka sous le sourire masqué de Kakashi.




Au cour de la journée, Kakashi et Naruto décidèrent de chercher des information supplémentaires. Il se dirigea vers la ferme de la famille qu'il avait sauver de la fouine. Lorsqu'il arriva, Naruto trouva la porte entrouverte. Trouvant cela bizarre il entra et le spectacle qu'il vit lui glaça le sang. Des soudards du Baron étaient la... Ils avaient tranché les bras des deux parents et les maintenaient par les cheveux, a genoux. Les parents plus morts que vivants regardaient le terrible spectacle qui se déroulait devant eux. La Fouine, plaquait la gamine sur la table et la besognait comme un monstre. La petite regardait Naruto d'un regard vide, les larmes coulant sur ces joues. Elle regardait Naruto, mais Naruto devinait que la petite était brisée. Puis la Fouine se rendis compte que Naruto les regardait, laissa éclater sa jouissance. Il fit quelques pas en arrière laissant la gamine s'écrouler pitoyablement comme une poupée de chiffon. La fouine se rhabilla.


-Alors mon petit Naruto, satisfait du spectacle ? Fit la Fouine


Naruto était pétrifié. Horreur, haine, colère, rage... Tous ce mélangea dans sa tête... Encore... Tout comme il y a 7 ans... Naruto n'était plus. Il était devenu celui qui était connu sous le nom de Monstre de Nami... Dans sa tête alors défila divers flashs... Lorsque ces types avaient embarqué Ayame et lui dans cette ruelle, ils l'avaient tabassé... Puis blessé, ensanglanté et allongé au sol tant il avait mal, il avait regardé ces types, déchirer la robe de sa sœur... Il avaient simplement regardé ces hommes... Non ces animaux, passer sur sa sœur les uns après les autres... Naruto alors avait perdu tous sens humain.... La magie l'avait envahi. Hurlant de haine, une magie rouge l'avait entouré. Il avait fait appel a la magie et elle était la. Il avait alors utilisé la magie élémentaire. Une magie élémentaire qui n'avait pas d'autre but que de tuer... Le premier type qui avait pris l’honneur de sa sœur fut démembré, éviscéré et décapité en a peine une seconde par un vent des plus meurtrier....


Un sort partagé par le bourreau du père de la gamine. Il se tourna vers celui qui maintenant la mère. Il Projeta cette magie rouge. La Projection atteignit l'homme qui tomba lentement en cendre. La Fouine était au sol, pleurant comme un enfant, le regard terrifié. Une odeur horrible assaillie le nez du blond. Le chien s'était fait sur lui. Il continua a avancer. Puis il saisit par le cou l'ignoble individu. Il le souleva du sol avec facilitée... Le cou de la Fouine se mit a brûler sous la paume du jeune homme... L'autre main du jeune homme trouva la braguette du pitoyable humain. Il l'ouvrit, glissa la main dans le pantalon. Il sentit le sous vêtement empli d'urine sous sa main. Mais il passa outre et trouva le sexe de la Fouine. Il eut un sourire enjoué alors que la Fouine n'eut jamais aussi peur de sa misérable vie. Le blond lui saisit le pénis et ses testicules arrachant un cris de douleur au magicien pédophile. Le Monstre de Nami souriait de plaisir. Dans les reflet effrayé des yeux de sa victime, Naruto put voir ces yeux devenus entièrement rouge, la pupille fendu. Mais cela ne le surpris pas. L'homme devait payer. Lentement et douloureusement, tenant toujours la virilité de sa victime, le jeun Sorcier arracha pénis et testicules a l'homme qui hurla d'une force indescriptible. Naruto le lâcha.


-Alors ça te plaît ? Demanda Naruto d'une voie qui n'était pas la sienne, en montrant les morceaux sanguinolent de l'homme.

-Pitié.... Supplia la Fouine...

-J'espère que tu as accordé la pitié a ces braves gens... Car ma pitié sera égale a celle que tu leur as offert... Ho... Tu n'a fait preuve d'aucune pité ? Dommage pour toi, je serais sans pitié a mon tour.


Un hurlement mortel s'éleva dans le ciel d'après midi suivit d'un rire inhumain de plaisir.