Les dernières détonations

par Noume


La brume s’élevait d’entre les fissures de la terre et rampait autour des chevilles de Naruto, qui essuyait d’un revers de main son visage en reculant de quelques pas. Sa peau de biju rougeoyante se dilua peu à peu, laissant l’air encore fauve le faire frissonner. Les effluves de la rencontre entre les deux attaques maraudaient encore sur la plaine, amenant une odeur lourde et suffoquante aux narines. Des lamelles de vents, furieuses, ébrouaient les cheveux du jeune shinobi et le décor tremblait encore de l’attaque surpuissante qui avait eu lieu précédemment. L’atmosphère était fébrile et tendue. Naruto n’osa pas agir tout de suite, de peur de rompre cet équilibre précaire qui offrait un instant de répit, trop précieux en ce jour pour être gâché. Le jeune homme remarqua alors que la main qui avait effleuré son front était couverte de sang. Sa tempe était ouverte sur plusieurs centimètres, une conséquence de l’attaque, douloureuse et brûlante, mais supportable. La robe du biju l’avait protégé de ravages plus importants, lui offrant un avantage certain pour la suite des évènements.

Quand le paysage se dégagea enfin, il révéla le cratère fumant que les deux techniques avaient orchestré. La plaine s’était ouverte, avait été mutilée profondément. Les bijus en créaient des similaires lors de leurs affrontements, mais pas Naruto. Peut-être que s’il se déchainait, il réussirait à faire de pareil dégâts. Cependant en tant que gardien, il se devait de se contrôler un minimum. Quoiqu’il en soit, depuis son combat singulier contre Sasuke, Naruto n’avait plus eut l’occasion de voir un tel champ de bataille. Le dévastement de la plaine témoignait de fait que son adversaire devait être redouté.

Son adversaire était sérieux. Et dangereux. Il émanait de lui un chakra agressif qui obligeait Naruto a adopté une démarche prudence, le pire étant que cette impression ne venait pas du chakra noir qui émanait de cet homme, mais de son attitude qui était devenue trop détachée pour en pas être prise au sérieux. Le visage livide de Pain apparut devant ses yeux, puis celui d’Itachi et enfin le masque à l’œil unique de Tobi. Leur teint sans émotion témoignait de leur dangerosité. Les adversaires les plus coriaces étaient décidément ceux qui ne laissaient rien paraître. Un nuage de poussière flottait encore sur la plaine, ne permettant d’apercevoir que la cime lointaine des arbres. Naruto ne se laissa pas pourtant berné par cette illusion de sérénité, il savait que le combat n’était pas fini. Si lui était encore debout, alors l’autre le serait sûrement aussi.

Un crissement de botte se fit entendre. Les graviers révélèrent à Naruto que la lutte allait bientôt reprendre. Oubliant aussitôt le sang chaud qui coulait sur sa joue, Naruto se redressa et fit gronder son chakra dans ses veines.

Le ninja sans nom était en plus mauvais état que lui, mais ne laissait rien paraître de sa douleur. Il avait lui aussi le visage meurtrit, et ce à une plus grand envergure. Au contraire d’être irrité envers le responsable de son état, l’homme semblait préoccupé. Il avait perdu son sourire. Et ne semblait pas être prêt à le retrouver. Il soupira.

- Je ne pouvais pas en attendre moins du réceptacle de Kyubi. Avança-t-il.

D’autres mots étaient inutiles. En tout cas Naruto ne voulait plus rien dire ni entendre. Ils reprirent aussitôt leur combat laissé en suspent le temps que la poussière retombe et que l’air ne redevienne frais. Les coups s’abattirent et la lutte recommença. Chacun ayant maintenant la conviction de tuer l’autre. Le temps ne permettait plus de palabrer, uniquement de frapper.

***

Shukaku releva la tête et huma silencieusement l’air. Les particules de sable qui glissaient le long de sa peau crissaient tandis qu’il s’ébrouait sous les vents de la fin de journée. Le démon était tendu. Il faisait parti de ceux qui ne pouvaient pas supporter l’idée de rester les bras ballants tandis que le jeune Naruto se battait seul.

Bien que ce genre de combat n’était fait pour y prendre part à plusieurs, il était simplement insupportable pour le biju de devoir attendre. À ses côtés, Yonbi semblait partager son désarroi et son impatience. Tandis que le reste des démons s’étaient éloignés d’eux pour ne plus avoir à entendre leurs grognements agacés, les coups lointains reprirent dans une rafale sourde qui les priva d’autres vaines plaintes. Après un bref interlude suite à l’attaque colossale entre les deux ninjas, des frappes gorgées de chakras recommencèrent déjà à résonner dans la plaine, hérissant les poils de chaque biju dans les alentours. Cette fois ça n’était plus une simple altercation, c’était une vraie guerre. Yonbi reconnut aisément les attaques urticantes qui lui avaient déchirés les flancs plus tôt dans la journée parmi cette myriade de jutsu, où le chakra de Kyubi était à présent utilisé. De douloureuses minutes s’écoulèrent, où l’incertitude de l’issue domina, les deux adversaires semblaient avoir une force à peu près équivalente. Le chakra brasillant de Kyubi répondait à celui de l’adversaire et qui était empreint d’une répugnante fureur.

Une détonation plus élevée que les autres fit alors trembler un peu plus la terre sous leurs pattes. Ce ne fut pas autant sa puissance qui les déconcerta, mais le frisson glacé qui les traversa par la suite. Cela n’allait pas. Quelque chose était apparu et grossissait à l’endroit où Naruto livrait bataille. Quelque chose de nocif, qui n’augurait rien de bon.

Shukaku sentit l’appréhension le gagner quand il se rendit compte que Naruto n’avait mystérieusement plus l’avantage. Il possédait une petite chance de vaincre grâce au fait qu’il avait échappé à de plus graves blessures précédemment grâce à la protection offerte par la robe du biju. Pire encore, il semblait avoir de la peine à tenir face à l’adversaire qui devenait, à chaque instant, un peu plus fort.

- Que se passe-t-il ? Éructa Shukaku. Naruto ne semblait pas avoir autant de difficultés tout à l’heure !

- Ne sens-tu pas ce chakra étouffant qui plane autour de lui ? Répondit Yonbi. Il se passe quelque chose.

Une nouvelle frappe résonna alors, tout aussi nocive. Il n’en fallut pas plus pour que les deux bijus partent dans sa direction.

Shukaku et Yonbi arrachèrent une bonne partie de la forêt qu’ils traversèrent en débarquant en trombe sur les restes fumants du champ de bataille. A leurs pieds, le sol était strié de craquelures, et à leur centre, le ninja sans nom se tenait droit, triomphant. Tel un voile de ténèbres, son chakra noirâtre flottait autour de lui avec légèreté. Il tourna la tête et dévisagea fortement les deux arrivants avec un air trop calme pour ne pas être craint.

- Je ne pensais pas que vous seriez assez courageux pour sortir de votre trou. Dit-il alors, non sans méprise

Non loin de lui, Naruto était un genou à terre. Il respirait avec peine, son bras droit était ensanglanté et tourné d’une manière peu naturelle. Voyant les deux bijus arriver, il reprit un peu de consistance. Le jeune réceptacle se releva avec peine, son teint blafard traduisait son épuisement mais il n’en laissa rien paraître et arma son regard d’une lueur de volonté.

- Déguerpissez ! Hurla-t-il. Qu’est-ce que vous faites là ?

«  Allez-vous-en ! »

La voix de Kyubi elle-même était emplie de douleur. Le démon renard semblait lui aussi lutter contre une force inconnue et puissante, qui enrageait le biju. La peur perçait clairement au travers de ses cris courroucés. Il leur intimait aussi de partir sans entendre leur murmures paniqués.

C’est alors que Yonbi vit que le ninja sans nom n’était pas le seul à combattre. Il y avait d’autres shinobis. Leur présence était un rien comparé à la puissance du ninja sans nom, mais ils semblaient tout de même redoutables. Ils étaient partout, perchés en hauteur ou dans les arbres, toujours à l’abri des regards. Invisibles et pourtant présents. Yonbi en dénombra une quinzaine avant d’arrêter de faire le compte, ils étaient en mouvement autour d’eux. Ils n’étaient pas comme les autres cadavres ambulants, ils étaient de vrais shinobis, entrainés et dangereux qu’il fallait craindre. Ils n’attaquaient pas directement, mais faisaient quelque chose qui influençait fortement sur l’état de Naruto, le réduisant à un état de faiblesse extrême.

Celui-ci cracha le peu de sang qu’il restait dans sa bouche et continua à leur parler, comme si le reste, le ninja sans nom et ses autres partenaires, n’avaient maintenant plus d’importance.

- Partez !

Après cet ultime cri, Naruto libéra une masse titanesque de chakra autour de lui, espérant ainsi toucher les ennemis, visibles ou non, qui l’assaillaient de toute part. C’était surement une de ses dernières réserves à utiliser. L’explosion qui s’ensuivit fut digne d’une fin du monde, l’écroulement d’une montagne aurait produit le même son. Yonbi et Shukaku furent repoussés sur quelques mètres, ce qui se révélaient être un exploit tant leur carcasses imposantes étaient lourdes. Le temps qu’ils comprennent que les autres shinobis avaient eux aussi contre-attaqués dans cet ultime assaut, la détonation rauque qui résonnait dans la plaine s’était tut. Ne laissant plus qu’une terre dévastée et désolée, où des traces d’impacts et des trainées de sangs avaient éclos partout.

Quand Shukaku et Yonbi relevèrent la tête, ils étaient seuls sous le soleil déclinant. Plus rien autour d’eux ne laissait présager la moindre présence, humaine ou non. Les chakras terribles des adversaires avait disparu au même titre que leur propriétaire, Naruto avait fait de même.