L'arrivée de l'ombre

par Noume


Ils étaient en tout cinq à attaquer. Du moins ce fut le nombre que Naruto réussi à compter. À vrai dire il ne le savait pas exactement. Au début, trois étaient finalement sortis des bois noirs environnants et le jeune réceptacle pensa alors qu’ils n’étaient pas plus car il ne sentait pas d’autres chakras. Il se résigna finalement à cette idée car rapidement après le début de leur affrontement, d’autres coups vinrent des environs désolés, ce qui laissait présager que leur groupe comptait au moins deux autres membres, dissimulés entre les arbres.

Ne laissant aucune place à la parole, Naruto avait foncé vers le petit groupe dès qu’il les avait aperçus. Ce fut surtout une envie de vengeance envers Yonbi et son instinct défensif qui guidèrent ses pas en cet instant. Il adopta une approche moins fougueuse et plus réfléchie quand il se rendit compte que ces types étaient doués et qu’ils évitaient tous ses coups grâce à une rapidité effroyable. Etant plus insaisissables que le vent lui-même, les premières attaques de Naruto ne blessèrent tout d’abord que la terre sèche de la plaine. Celui-ci avait choisi d’avoir recourt au chakra de Kyubi si cela s’avérait vraiment nécessaire. Quand il décida à prendre un peu plus au sérieux ce combat, car depuis son commencement Naruto ne faisait que frapper à tout va sans réelle prévision, le jeune shinobi réussit à atteindre ses ombres qui depuis plusieurs minutes, ne faisaient qu’esquiver ses attaques sans renvoyer grand-chose. À peine quelques shurikens étaient venus l’effleurer.

Le premier assaillant qu’il frappa fut mis à terre grâce à un coup de pied de senjustu au niveau de la clavicule. Naruto entendit distinctement le craquement des os sous sa semelle. Il n’en tint pas rigueur plus longtemps, car il restait des adversaires.

C’est à ce moment que Naruto remarqua l’étrange ressemblance entre les hommes qui l’attaquaient. Ils avaient tous les mêmes vêtements simples et résistants, les mêmes armes, le même teint pâle et ces yeux ternes.

Qu’est-ce qu’ils ont ? Se demanda le blond en s’armant pour une nouvelle altercation avec ces hommes. A côtés d’eux, même les cadavres utilisés par Pain étaient plus vivaces. Ceux-là semblaient simplement à la limite du trépas, qu’une force surnaturelle les forçait à encore se battre. Leurs yeux n’exprimaient rien, leurs pupilles étaient creuses et froides. Quand Naruto envoya au sol deux autres adversaires, ceux-ci ne se relevèrent pas tout de suite. Ils étaient tombés rudement sur le sol, mais ne semblaient pas inconscients ni vidé de toute énergie. Ils étaient des hommes sans une conviction assez puissante pour les forcer à se relever plus rapidement. Naruto eut un hoquet de dégoût quand il vit l’un d’entre eux avoir l’épaule totalement démise. La chair y avait été arrachée, l’os de son bras était même visible par endroit. Le sang s’écoulait abondamment le long du bras du ninja, qui sans plus de cérémonie remis silencieusement l’épaule en place. Le claquement de l’os résonna de manière funeste dans la plaine silencieuse. Ce n’était pas tant sa blessure qui avait déconcerté le réceptacle mais plutôt l’absence totale de sentiments sur le visage du blessé. La douleur et la peur ne sembla pas faire partie de leur gamme d’émotions, aucune autre n’y avait apparemment leur place.

Naruto eut plutôt l’impression qu’il se battait avec des branches d’arbres plutôt qu’avec des shinobis. Ils étaient maigres et anguleux, froids et vifs, et revenaient à l’assaut dès qu’ils pouvaient. Tentant de toucher le blond, de l’atteindre, vainement. Malgré leurs capacités physiques hors normes, ils manquaient trop de convictions et de perspicacité d’esprit pour réussir à défaire le plus puissant des réceptacles.

Ce fut ce manque de combativité et de vie dans leurs actes qui convint Naruto de les achever. Au moins ces cadavres ambulants n’auraient plus à souffrir, fussent-ils qu’ils éprouvent de la peine pour leur sort. Bientôt, grâce uniquement à des techniques de senjustu et quelques rasengan, les adversaires périrent aussi silencieusement qu’ils avaient attaqués. Les quatre corps étaient à présent étendus à ses pieds, comme des pantins désarticulés privés de leurs marionnettistes. Un dernier ninja s’était enfui dans les fourrés voyant ses comparses se faire tuer.

Naruto ne savait pas quoi penser de cela. Passé la culpabilité d’avoir tué, les questions vinrent se bousculer dans son esprit. Leurs réponses se trouvaient sûrement dans la forêt, là où quelques minutes plutôt au début du combat, il avait perçu de faibles parcelles de chakra et d’où d’autres shurikens avaient été lancés. Peut-être quelqu’un dissimulé à ses yeux était leur marionnettiste. Naruto voulait le retrouver et lui faire regretter d’avoir réduit des hommes et des femmes-car il y en avait une dans le groupe- à un tel rang de servitude.

Il allait s’enfuir dans les bois en quête de ces réponses quand soudainement, un coup qu’il intercepta par réflexe, vint le repousser sur quelques mètres. Ce chakra mordant qui s’en était pris à lui réveilla son vieil instinct combatif et sauvage. C’était lui qui lui avait intimé de se protéger avant que cette frappe surprise ne l’atteigne. C’était aussi lui qui avait hurlé d’agacement face au combat sans âme avec les ninjas pâles. C’était à cet instinct reptilien que Naruto devait sa vie, pour l’avoir averti des menaces invisibles qui frappaient dans le dos dès son plus jeune âge, et qui venait encore de lui sauver la vie.

Naruto releva sa tête et fit face au premier shinobi normal de son combat. Il aurait été plus soulagé si cette rencontre ne lui avait pas été aussi hostile qu’une vipère.

Il avait des cheveux épais et courts d’un noir profond. Ses traits fins étaient serrés et froids, son regard d’acier était trop sérieux pour être pris aussi légèrement qu’avec les autres ninjas.

- Enfin, un vrai adversaire ! Grogna Naruto en s’armant en position de combat.

L’homme devait avoir le même âge que Kakashi, mais sa stature assurée et son corps musclé témoignait de son expérience importante donc de la méfiance que Naruto devait adoptée à son encontre. L’homme arbora un petit sourire en coin.

- Je voulais voir ce que tu valais. Répondit-il à une question non posée.

- Tu as envoyés tes pantins à ta place. Gronda Naruto. Qu’as-tu fait à tes propres camarades ?

- Ce ne sont pas des camarades, encore moins les miens. Affirma-t-il en regardant avec méprise les cadavres étendus au sol. C’était de la chair fraîche pour le canon, un appât pour le renard. Tu comprends je devais être sûr que ça valait vraiment la peine que je brûle du chakra pour toi.

Naruto comprit rapidement à la vue du petit regard amusé et suffisant de l’homme que ce n’était pas la modestie qui l’étouffait. Il eut encore plus envie de lui faire ravaler ce sourire narquois en voyant sa réaction de dégoût quand il remarqua qu’il avait marché par inadvertance dans une des flaques de sang fumantes et que sa botte en était tachée.

- Quel gâchis. De temps et de moyens. Siffla-t-il en essuyant sa chaussure dans l’herbe. J’aurai dû me fier à ma première intuition et t’attaquer directement au lieu de t’envoyer des écorchés…

- Qu’est-ce que tu veux au juste ?

L’homme souria doucement et croisa ses bras.

- Quel manque de tact. Tu es bien impatient.

L’aura qui émanait de ce shinobi était étrange. A la fois austère et sérieuse, puissante et désinvolte. Naruto ne se laissa pas impressionner. Grâce aux bijus, il avait déjà été bien servi au niveau de la haine froide et s’y était fortement habitué.

- C’est toi qui as attaqué Son Goku, n’est-ce pas ? Ne m’en veux pas si je suis brusque. Railla doucement Naruto, plutôt agacé par cette attitude détachée et suffisante. Mais il faut que je venge ce que tu as fait.

Le shinobi passa une main dans ses cheveux noirs et étira un peu plus son sourire à l’évocation de son attaque passée. Visiblement amusé par la situation et les réflexions de Naruto.

- Monsieur est bien sérieux…Vois-tu, moi aussi j’ai des ordres à respecter. Je vais essayer de ne pas trop t’abîmer. Mais si tu restes aussi impétueux, je ne peux rien te promettre.

Rien d’autre ne devait être dit. Un silence épais et tendu s’installa entre eux. Au loin Naruto pouvait sentir la présence rassurante des autres bijus, il s’avait qu’ils n’interviendraient pas comme l’avait demandé le blond, mais le fait de savoir qu’il n’était pas seul lui donnait du courage.

Le voile de silence se déchira enfin quand les premiers coups furent envoyés. La violence du combat ébranla la plaine, faisant frémir les démons eux-mêmes. Les chocs étaient concentrés et très lourds, un condensé de puissance pure. Des salves violentes de chakras émanaient des deux ninjas, les répercussions des coups résonnaient de manière lugubre dans la plaine, faisant trembler les sommets des arbres.

Les coups entre les deux ninjas étaient brefs, vifs et violents. Chacun connaissait quelles frappes étaient les plus à même de blesser. Et ils se servaient très bien de ces connaissances. Les éclats de sang qui abreuvèrent les sillons de la plaine en furent les preuves inconditionnelles. Naruto et le ninja sans nom étaient lancés dans une danse macabre, où chaque mauvais pas pouvait mener à une mort certaine, où la moindre erreur pouvait conduire à des blessures profondes. Chaque collision était calculée, les lamelles de chakra s’effilochaient abondamment entre les poings serrés comme des nœuds de cordes. Le souffle était court, les première perles de sueurs apparurent rapidement sur les fronts et la concentration atteint tout aussi vite son extrême. La tension qui résonnait dans la plaine des bijus était palpable en cet instant.

Naruto n’avait pas ressenti cet engouement depuis longtemps, l’adrénaline qui transformait son sang en brasier ardent lui avait vraiment manquée. Même s’il n’aimait se le dire, Naruto appréciait beaucoup se battre ainsi, il se sentait vraiment vivant durant de tels combats malheureusement trop rares. Son adversaire était quelqu’un de puissant et d’expérimenté. Il ne semblait pas posséder de technique de prédilection car pour le moment, il s‘échauffait. N’utilisant que des frappes de bases, ayant recours à peu de chakra, mais tout de même e effroyables. Naruto faisait de même, il tâtait le terrain avec du senjustu, sans rien tenter d’autre que de voir les limites de son ennemi.

Lorsque leurs poings se percutèrent de nouveau, cette fois avec une violence effroyable, le choc fut assez important pour stopper momentanément l’altercation. Une onde de choc les repoussa, chacun bondit de son côté en grognant de douleur.

Tandis que l’engourdissement dans sa main s’effaçait peu à peu, Naruto jaugea du regard son adversaire qui semblait satisfait de cette mise en bouche.

- Diantre, c’est que tu te débrouilles bien. Dit-il doucement en en secouant distraitement sa main blessée. Je vais devoir être sérieux si je veux l’emporter.

Un chakra ardent et aussi noir que la nuit prit soudain forme autour de l’homme, avec un grondement lourd comme unique voix. Naruto recula d’un pas, dérouté par cette technique aussi étrange qu’inhabituelle. Le chakra tourbillonna furieusement autour des muscles bandés du shinobi sans nom comme autant de serpents cherchant de la peau à mordre. Le chakra noirâtre se glissa finalement en sifflant dans les pores de la peau du ninja, lui provoquant un sursaut nerveux dans tout le corps. Aussitôt, une pression nouvelle s’abattit sur les épaules de Naruto, aussi lourde et froide que du plomb. Naruto chancela sur ses jambes pendant quelques instants. Quand il reprit enfin consistance, l’homme avait un sourire nouveau sur les lèvres, plus sadique et furieux encore. La terre autour de ses bottes s’était fissurée et l’air devenait lourd et suffoquant.

Naruto resta déconcerté quelques instants par ce justu invisible mais terrible. Il décida de poser des questions plus tard, quand la mort sera plus loin. Lui aussi devait se parer de ses plus belles couleur pour combattre. Avec un discret sourire sur les lèvres, le jeune ninja s’enveloppa dans la robe rougeoyante de biju. Cette seconde peau l’enveloppa avec une douce chaleur, plus rien dans cette technique n’était à présent corrosive. Il avait eu le temps de mettre cette technique au point après la fin de la guerre et le retour au calme, en comptant sur l’aide inconditionnelle des bijus, leur connaissance et leurs remarques acerbes.

Sur la plaine ensanglantée, neufs queues battaient l’air furieusement, tandis que Naruto agitait ses doigts à présent griffus d’un air enthousiaste. Il n’avait pas encore pu entrainer cette forme en combat singulier, l’occasion était trop belle pour la laisser filer.

« Reste concentré et ne laisse pas le sang te monter au nez. » Lui souffla Kyubi, lui aussi exalté.

Naruto acquiesça intérieurement. Puis planta son regard dans celui de son adversaire qui sembla tout aussi excité.

- J’ai droit au grand jeu. Ria-t-il comme un enfant

Des effluves du chakra noir se détachaient quelque fois de son corps et se diluait lentement dans l’atmosphère en s’effilochant. Naruto serra les poings et se lança, ses sens ouverts à des nouvelles sensations, son chakra embrasé et furieux. Cette puissance nouvelle le projeta en l’air, Naruto arqua les bras en arrière, rejoignit ses poings en un seul pour frapper. Il attendit de voir le blanc des yeux de son adversaire pour abattre ses poings.

L’impact secoua de nouveau la terre, une plainte furieuse et lourde se répandit dans la plaine soulevant un vent chaud. Quand la fumée se dissipa, Naruto desserra ses poings dans du vide, stupéfait de n’y trouver personne. Il évita de peu un coup d’une puissance presque équivalente visant ses flancs. Bondissant à côté, Naruto se projeta de nouveau vers le shinobi sans nom en espérant le toucher. Encore raté, l’homme empêcha de justesse le coup de l’atteindre complètement, même si quelques gouttes de sangs coulèrent tout de même sur sa peau. Le chakra sauvage de Kyubi grésillait à ses côtés tandis qu’il essayait de former une orbe shuriken entre ses pattes rougeoyantes. Naruto la lança sans trop s’attendre à quoi que ce soit, il voulait gagner du temps pour pouvoir malaxer un peu de chakra, c’était tout. Cependant l’orbe shuriken atteignit l’adversaire de plein fouet, car inconsciemment Naruto lui avait donné une direction bancale, qui faussa le ninja sur l’endroit de l’impact. L’homme fut soulever de terre et retomba au sol, il se releva aussitôt et fit crépiter violement le chakra noirâtre dans son corps, l’air furieux, une trainée de sang lui barrant le visage. L’air devint encore plus étouffant. Il attaqua et frappa Naruto à l’épaule, là où il était le plus à découvert. Naruto tomba à son tour au sol, la puissance du coup l’ayant beaucoup surpris de par sa puissance nouvelle.

Se relevant avec peine, Naruto prit un instant pour réfléchir à la technique du shinobi sans nom. Le chakra fuselait le long de ses muscles, tourbillonnants et incontrôlables. Ce chakra n’était pas naturel, il en émanait une odeur lourde qui confirmait ses doutes. C’était ce qui « dopait » cet homme et lui procurait une telle force. Son origine était inconnue, ce chakra était trop différent par rapport à celui que dégageait l’homme tout à l’heure pour qu’il soit le sien et tout à fait naturel.

- Tu es intrigué n’est-ce pas ? Souria l’homme qui regardait le petit biju se relever en grognant avec un sourire raffinée et sadique sur les lèvres. Ma technique suscite toujours beaucoup de questions. Si tu vaux vraiment la peine de la voir, alors je te dirai mon secret.

- Je m’y intéresserai de plus prêt un autre jour, si tu n’y vois pas d’inconvénient.

L’homme souria de plus belle, les effluves de son chakra tourbillonnait avec excitation, l’air tremblait atour de lui tandis qu’il parlait.

- Tu me plais bien, toi. Si on finissait rapidement ce combat ?

Comme s’ils s’étaient entendus par la pensée, Naruto ouvrit la bouche, ses yeux ronds et blancs se pliant avec fureur. Devant ses lèvres acérées se forma promptement une petite boule noire et blanche, son contenu instable témoignait de son entente à la demande expressive du ninja sans nom. Une dernière attaque, pour en finir avec cet affrontement.

L’homme aux cheveux noir serra les poings, des brasiers noirs gonflèrent autour de ses poings.

- Tu vas avoir le droit de goûter à mes Paumes de Charbon ! Hurla-t-il en se lançant vers Naruto.

Ce fut la première fois que l’adversaire de Naruto eut l’air vraiment sérieux et empreint d’une conviction sans nom.

- Orbe du biju ! Répondit Naruto en faisant craquer la boule entre ses dents.

L’orbe noire se fissura et implosa dans la bouche Naruto qui sentit une puissance furieuse remplir ses poumons, il déversa aussitôt cette énergie démoniaque vers le ninja sans nom. Le geyser d’énergie creusa le sol sur son passage en grésillant, coloré d’une pâleur d’os. Il rencontra rapidement l’attaque de son adversaire, deux coups furieux et d’une noirceur de goudron lancés à la pleine vitesse. Leur rencontre sonna la fin de l’affrontement et de la journée. La violence de l’impact creusa le sol pour plusieurs années, et fit tressaillir les démons qui depuis longtemps, n’avaient pas ressentis une peur aussi froide.