Chapitre 7 : La volonté de changer

par marin-chan

Chapitre 7 – La volonté de changer

 

- Le deuxième combat opposera Koyuki Aka à Shin Ryusuke, annonça Hayate entre deux quintes de toux.

- Hein ?! s’exclama un garçon à la peau basanée.

 

            Shin regarda son adversaire qui était aussi sa coéquipière. Tous deux originaires de Kumo, ils savaient à quoi s’attendre en se combattant l’un l’autre. Le regard vert de l’adolescent exprimait la plus grande surprise. Koyuki, dont la peau était étrangement noire, avait levé un sourcil, mais arborait désormais un sourire confiant.

 

- C’est pas juste ! s’écria le genin en la pointant du doigt. Vous voulez que j’affronte cette folle ?!

 

            Leur sensei, une femme à la peau noire également, et la dernière personne de l’équipe, une jeune fille, soupirèrent.

 

- Si Ryusuke-san ne désire pas combatte, répondit l’arbitre, il a le droit d’abandonner.

- Très bien ! Dans ce cas, j’aband

 

            Il avait été coupé par Koyuki qui l’avait jeté par-dessus la balustrade, dans l’arène. La kunoichi, ayant à peu près le même âge que Tenten, sauta délicatement du balcon et se posa sans problème en face de Shin. Ce dernier, toujours allongé, massait son crâne endolori à travers ses longs cheveux noirs.

 

- T’es complètement tarée, ma parole ! J’ai failli mourir le coup brisé !

- Arbitre, quand commence-t-on, l’ignora-t-elle royalement.

 

            Plus haut dans les tribunes, les genins de Konoha, ainsi que leur sensei, se demandèrent à quoi jouaient les deux. C’était… Pathétique ou simplement bizarre ? Quoique l’équipe sept ressemblait à ça, question caractère.

 

            Les deux genins se mirent face à face, attendant le signal de départ. Shin semblait plus que contrarié et sa garde comportait les mêmes défauts que Koyuki connaissaient par cœur. Depuis l’académie, il avait été un garçon moyen, et c’était le plus faible de l’équipe. Contrairement à Haru, leur amie, et elle-même, il ne connaissait aucun ninjutsu élémentaire. Ça allait être une partie de plaisir de le battre. Koyuki afficha un sourire victorieux et Shin se renfrogna un peu plus.

 

- Commencez !

 

            Les deux adolescents s’évaluèrent. Qui attaquerait en premier ? Ce fut finalement la jeune fille et sa longue tresse blanche se balança dans son dos alors qu’elle entamait un duel au taijutsu. Elle bondit sur lui, armant son poing pour le frapper au visage. Shin, comme prévu, esquiva d’un pas sur le côté. Elle s’accroupit alors dans le but de lui faucher les jambes, mais le brun fit un bond de plusieurs mètres en arrière. L’ayant anticipé, elle fut immédiatement sur lui, à l’endroit où il avait atterri. Grâce à un coup circulaire de la jambe, elle envoya son équipier s’écraser contre le mur de l’arène. Puis, n’attendant pas qu’il se relève, Koyuki composa une courte série de mudras.

 

- Raiton : Les lances de foudre !

 

            Quatre éclairs se dirigèrent vers Shin, encore sonné et qui ne put esquiver. Cela produisit une explosion qui ébranla la salle et les autres aspirants chuunins, à l’exception de Gaara, furent impressionnés. Cette technique était destructrice.

 

- C’est du rang B, au moins… souffla Tenten.

 

            Alors que la fumée se dissipait, Koyuki sentit que quelque chose n’allait pas. Elle n’eut cependant pas le temps de s’interroger d’avantage, car elle recevait un puissant coup dans la nuque. Shin la rattrapa et l’allongea, inconsciente, au sol.

 

- Qu’est-ce qu’il s’est passé ? demanda Sakura.

- Elle dominait largement le combat et « Pouf » elle perd, s’étonna Choji.

- Elle l’a drôlement sous-estimé, répondit Shikamaru. Galère. En plus il était dans son équipe.

- Il s’est passé quoi alors ? s’impatienta Ino.

- Il a jeté un fumigène quand l’attaque devait le toucher, expliqua Asuma. Les lances n’auraient pas dû produire autant de fumée.

- Neji, une idée ? s’enquit Lee.

- Grâce à mon byakugan, et Hinata confirmera, j’ai pu voir qu’il a créé une sorte de… De filet raiton qui a absorbé le jutsu de la fille.

 

            Hinata hocha la tête et poursuivit.

 

- Après je l’ai perdu de vue. Ce qui signifie qu’il a certainement dû utiliser une technique de déplacement éclair.

 

            Ce n’était absolument pas le niveau d’un genin. La sensei de l’équipe de Kumo, et Haru, la dernière genin, étaient tout aussi stupéfaites. Shin, le garçon doux, gentil et plutôt faible les avait bien trompé. Elles le regardèrent mais avant de pouvoir l’interroger, il dit n’avoir rien à déclarer.

 

- Shikamaru Nara et Tenten seront les prochains combattants !

- C’est à moi ! pensa la jeune kunoichi en se concentrant.

 

            Elle sauta par-dessus la barrière et atterrit souplement dans l’arène. Elle répondit dans un sourire à Naruto qui l’encourageait et observa son futur adversaire prendre tout son temps.

 

- Galère… Pourquoi contre une fille ? soupira le genin.

 

            Tenten serra la mâchoire.

 

- Tsch.

- Si Shikamaru Nara, pouvait se dépêcher… demanda Hayate.

 

            Alors qu’il venait d’atteindre les escaliers et s’apprêtait à les descendre tranquillement, Ino le poussa et il tomba lamentablement. Dès que l’arbitre annonça le début du combat, l’équipière de Neji entama les hostilités. Elle lança une salve de kunais et de shurikens, que Shikamaru esquiva en se jetant sur la droite. Continuant à le harceler avec de nombreux lancers d’armes blanches, Tenten finit par le coincer contre un mur. Pour l’esquiver une fois de plus, le Nara utilisa son chakra pour grimper contre la pierre. Il sauta par-dessus elle et la kunoichi eut un rictus. Dans les airs, il ne pouvait pas esquiver. Alors, elle lui lança une pluie de senbons. Il permuta cependant avec un kunai planté aux pieds de la jeune fille. Le genin enchaîna ensuite avec une technique secrète de son clan et failli emprisonner Tenten dans son ombre allongeable.

 

- Je crois que je n’ai jamais vu Shikamaru aussi concentré… remarqua Asuma en tirant sur sa cigarette.

- Il sait ce qui l’attend s’il perd, ricana Ino.

- Je ne pense pas que ça soit ça, la contredit Choji en ouvrant son dernier paquet de gâteau.

- Qu’est-ce que tu dis ? se vexa la blonde.

- C’est pas contre toi, depuis que Naruto est venu vous demander de l’aide pour le fuuton, Asuma-sensei, Shikamaru est prit d’une sorte de… Motivation ? En tous cas, voir Naruto progresser aussi vite l’a certainement bousculé.

- Ce serait cet idiot qui l’aurait fait progressé ? fit la kunoichi de leur équipe, sceptique.

- C’est toi qui vois… répondit le garçon rondouillet. Depuis, il a comme cette envie de rivaliser avec Naruto.

- Vraiment ? s’étonna Asuma.

 

            Il regarda alors le jinchuuriki et, l’observa un instant encourager Tenten. Le combat continuait et Shikamaru lança cinq kunais vers elle, qui recula d’un pas, bien que cela fut inutile. A plus de vingt mètres, les armes se plantèrent dans le sol. Voulant en finir au plus vite, la jeune fille sortit deux rouleaux.

 

- C’est trop tôt, grimaça Gai.

- Shoshuryu : Technique des Dragons Jumeaux.

 

            La jeune fille s’envola et ses parchemins se déroulèrent. Chaque signe sur le papier était un sceau et Tenten lança un nombre incroyable de projectiles. Shikamaru, quand à lui, esquivait du mieux qu’il pouvait et se retrouvait parfois dans des positions plutôt gênantes qui firent sourire son sensei fumeur. Décidément, son élève était motivé. Lorsque la brune atterrit après avoir réalisé sa technique, pour entamer la deuxième du jutsu, elle fut incapable de bouger.

 

- Kagemane no jutsu : Manipulation des ombre, réussie.

 

            L’amie de Naruto regarda le sol et vit son ombre prisonnière de celle de son adversaire.

 

- Comment ?

- Tes armes m’ont procuré une allonge supplémentaire. Elles aussi possèdent une ombre alors la mienne a réussi à atteindre la tienne malgré la distance qui nous sépare.

- Astucieux.

- Tu as perdu.

- Je ne pense pas non. Ta réserve de chakra est bien entamée, et tu ne pourras pas me retenir comme ça indéfiniment.

- Galère, ouais… Mais j’ai ça en main.

 

            Il tendit la main droite, Tenten l’imita sous l’emprise de son jutsu. La seule différence, c’est que lui tenait un kunai et elle avait la main vide.

 

- Si je le lance tu meurs.

 

            Tenten analysa rapidement la situation et abandonna finalement. Elle n’était pas fière, mais remonta dignement vers le balcon où l’attendait son équipe et Naruto. Ils lui sourirent et la félicitèrent pour son beau combat. La jeune fille était déçue, mais le réceptacle de Kyubi la réconforta d’un coup d’épaule amical. Elle le remercia du regard et s’accouda à la barrière pour observer le combat suivant. Il s’agissait d’un assez vieux genin de Konoha, Misumi, contre le roux de Suna. Gaara l’emprisonna dans un cocon de sable et, avant que quelqu’un ait pu faire le moindre geste, il referma sa main ce qui écrasa l’autre genin. Il y eut un frisson d’effroi chez les autres participants et un certain malaise s’installa dans la pièce. Seul l’Hokage, Danzô Shimura semblait parfaitement à l’aise, voire même apprécier le spectacle. Baki, le sensei de l’équipe du sable, fronça les sourcils. Le Kazekage avait eu raison de se méfier de lui.

 

- Le prochain combat opposera Rock Lee à Neji Hyuga, annonça Hayate Gekkô.

 

            Les deux équipiers de la team Gai descendirent d’un même saut dans l’arène. Dès le top départ annoncé, Neji activa son dojutsu et Lee plongea sur lui. Il tenta un puissant coup de poing au dernier moment mais Neji dévia son bras. Gros-sourcils ne s’en préoccupa pas et continua à attaquer inlassablement. Le garçon aux longs cheveux bruns avait un léger avantage et il profita d’un angle mort de son coéquipier pour le frapper dans le dos. Le vert se retourna cependant au dernier moment pour encaisser.

 

- Merde, ils y vont franchement… souffla Shikamaru. Neji vient de lui déboiter l’épaule.

 

Sans s’en faire, Lee s’écarta à une distance raisonnable et remit son bras en place.

 

- Beurk, un vrai malade ce type, frissonna Sakura.

 

            Lee regarda leur sensei qui hocha la tête et lui fit un sourire éclatant. Son jeune imitateur baissa alors ses guêtres orange et enleva les poids qui entouraient ses jambes. Ceux-ci retombèrent lourdement.

 

- Attends-là ! s’exclama Ino.

- Il y avait combien de kilos là-dessus ? continua Shin le genin de Kumo à sa place.

- Cent kilos ! répondit fièrement Gai.

- Hééiin ? crièrent Sakura et Naruto.

- Rin-sensei, poursuivit le blond, merci de m’en avoir aussi donné. Comme ça, je ne suis pas trop nul en face de gros-sourcils-sempai

 

            Cependant, même grâce à sa vitesse accrue, Neji suivait toujours le rythme. Il se prenait parfois un coup contrairement au début du combat mais ripostait avec plus d’ardeur encore.

 

- Lee ! cria leur sensei. Tu peux l’utiliser, je t’y autorise.

 

            Le garçon à la coupe au bol acquiesça alors que Rin s’offusquait.

 

- Gai, tu n’as pas pu ! Tu sais très bien que c’est dangereux pour sa santé ! En plus qu’il n’a pas finit sa croissance !

 

            Tandis que les deux jounins argumentaient, les genins virent Lee virer au rouge et dégager une incroyable quantité de chakra. Neji, sentant les problèmes venir, n’attendit pas et prit une garde particulière. Lee était dans sa zone d’attaque, il passa directement à l’offensive.

 

- Les soixante quatre poing du Hakke.

 

            Il bombarda son équipier et toucha tous ses tenketsus. Le chakra ne circulant plus, la transformation de Lee s’acheva ainsi, le laissant inconscient au sol.

 

- Neji Hyuga vainqueur par KO.

- On peut dire que c’était intense, souffla Shin. J’aimerai bien en affronter un dans le genre pendant la troisième épreuve.

 

            Les médic-nins voulurent emporter Lee, mais alors que le gagant du combat s’asseyait à côté de Tenten, le vert se réveilla d’un coup et sauta sur ses pieds.

 

- Increvable ce mec, galère… soupira Shikamaru.

- Sont appelés pour le septième combat Haru Kumoko et Choji Akimichi.

- T’as intérêt à gagner ! lui intima Ino. J’aime pas cette fausse blonde.

 

            La kunoichi de Kumo serra les dents, et l’affrontement commença rapidement.

 

- Baika no jutsu : Décuplement, lâcha aussitôt le genin enveloppé.

 

            Son corps s’agrandit sous le regard ahuri de la jeune fille. Ce genre de technique existait vraiment ? Elle attacha rapidement ses cheveux blonds grâce à quelques senbons et se mit en garde.

 

- Nikudan Sensha : Le boulet humain !

 

            Tournoyant sur lui-même, il attaqua Haru. Elle l’esquiva et fut surprise de voir qu’il pouvait changer avancer autrement qu’en ligne droite. Fronçant les sourcils, elle réalisa une courte série de signes.

 

- Raiton : Le parterre électrique.

 

            Le sol fut soudainement parcourut d’éclairs. Or, sous cette forme, Choji ne pouvait pas les éviter et s’électrocuta.

 

- Vainqueur : Haru Kumoko par KO.

- Hein ? sursauta-t-elle. C’est tout ?

- C’était plutôt expéditif… remarqua Naruto. Bon allez ! Le prochain est pour moi !

 

            Ce ne fut pas lui pourtant  car Hayate appela Temari et Yoroi. L’affrontement fut tout aussi rapide. Alors que le genin de la feuille avait la particularité d’absorber le chakra de son adversaire au corps à corps, Temari, elle, se battait à distance à l’aide de son éventail géant. En quelques lames de vent, cela se termina sur la victoire de la blonde.

 

- Ino Yamanaka contre Sakura Haruno, lut Hayate sur le tableau électronique.

 

            Les deux kunoichis se défièrent du regard puis descendirent dans l’arène et se placèrent face à face.

 

- Qui va gagner à votre avis ? demanda Hinata.

- Ce sera Sakura, répondit Rin avec assurance.

- Pourquoi es-tu si confiante en elle ? s’enquit Kurenai.

- C’est vrai, Ino a un bon niveau contrairement à un certain nombre de jeunes filles de leur âge.

- Un bon niveau ne suffira pas. Sakura n’est plus la même qu’il y a quelques mois lorsqu’elles étaient sur les bancs de l’école, répondit la sensei de Naruto. Les deux ne jouent plus dans la même catégorie.

 

             L’arbitre annonça le début du combat ce qui mit fin à la discussion. Ino et Sakura se précipitèrent l’une sur l’autre et Sakura commença par du taijutsu. Elle sauta et tenta de décrocher un coup de pied dans la nuque de la blonde mais cette dernière esquiva en se décalant de quelques centimètres. Ino enchaîna avec un coup de poing que la rose bloqua, et qui contrattaqua en essayant de lui faucher les jambes. Son amie d’enfance esquiva d’un bond en arrière.

 

- Il est temps de mettre les choses au clair on dirait, dit Sakura.

- Hum ?

- Je ne me bats pas contre toi pour Sasuke.

- Qu’est-ce que ça veut dire ?

- Tu n’as aucune chance avec lui.

- Parle pour toi !

- Moi non plus je n’ai aucune chance. Et d’ailleurs je m’en fous !

 

            Ino hoqueta. Qu’est-ce que cela signifiait ?

            Dans les tribunes, Neji soupira. Il n’y avait rien de pire que des règlements de compte entre deux kunoichis.

 

- Sasuke peut bien trouver la fille qu’il veut, moi je ne serai plus une groupie. Et saches que tu n’es rien pour lui !

- Comment oses-tu me parler sur ce ton ? Pleurnicharde ?

- Tu crois toujours que je ne suis qu’une petite fleur ? poursuivit Sakura. Je suis bien consciente de ce que je te dois. Mais, je dois encore plus à Rin-sensei. Alors je ne la décevrai pas ! Bats-toi sérieusement ou tu vas perdre de façon lamentable. Je vais te montrer que j’ai changé.

- Assez parlé ! s’impatienta Shin, le genin de Kumo. Allez un peu de nerfs !

- Pourquoi me fait-il penser à Naruto ? sourit intérieurement Rin.

 

            La rose se remit en garde et affronta sa rivale du regard. Elle ne se battait plus pour Sasuke, elle se battait pour elle-même. Puis elle courut en direction de la blonde, réalisant quelques signes pour réaliser deux répliques illusoires d’elle-même. Sakura concentra ensuite son chakra dans ses pieds afin de réaliser une accélération soudaine qui surprit Ino et enfin la frappa au visage. La blonde tomba à la renverse, glissa sur quelques mètres et se releva. Continuant leur duel de taijutsu, les deux adolescentes semblaient de forces égales.

 

- Tu me dis que Sakura n’est pas dans la catégorie de mon élève ? poursuivit le débat Asuma.

- Si tu t’impatientes, ça ne saurait tarder.

 

            Ino, qui savait qu’elle devait se battre sérieusement, sortit un kunai. Elle fut imitée par Sakura, mais contrairement à ce quoi tout le monde s’attendait, elle se coupa les cheveux et les lança vers son amie. Puis le combat de taijutsu reprit et malgré le léger avantage qu’avait Sakura, la rose sentait quelque chose de louche. Elle donna un coup de poing dans le ventre de la blonde qui s’affaissa au sol, puis voulut s’écarter mais elle ne put faire le moindre mouvement.

 

- Hn, ingénieux ! sourit l’adolescente rose.

- N’est-ce pas, grand-front ?

- Ino la truie tu me surprends !

- Encore en train de parler, soupira Temari dans les tribunes. Ne savent-elles donc rien faire d’autre ?

- Dis merci à ma nouvelle coupe de cheveux, continua la Yamanaka.

- Tu vas utiliser la transposition je suppose…

- Et te faire abandonner ! dit-elle d’une voix enjouée.

 

            Ça ne sentait pas bon pour elle. Asuma regarda une nouvelle fois Rin, qui se contenta de lui faire un sourire énigmatique.

 

- Transposition !

 

            Sakura fut prit d’un spasme avant de lever la main. Son geste fut cependant arrêté en pleine course.

 

- Ah Sakura, laisse-toi faire ! T’es chiante à la fin… fit Ino dans le corps de la rose.

- Jamais je ne décevrai Rin-sensei, résista-t-elle. Je ne te suivrais plus comme un petit chien !

 

            Ino fut brutalement expulsée et sans plus attendre, Sakura composa quelques mudras.

 

- Dôton : L’emprisonnement des jambes.

 

            Aussitôt, Ino fut immobilisée. Sakura s’approcha et lui mit un kunai sous la gorge. Elle le retira cependant voyant que sa rivale était inconsciente.

 

- Sakura Haruno, gagnante.

- C’est pas trop tôt, dit Neji.

 

            La jeune fille libéra la blonde et remonta dans les gradins. Elle s’assit contre le mur, ferma les yeux et sourit doucement. Sa progression était impressionnante. Et celle d’Ino après l’examen chuunin le serait tout autant. Deux amies doivent s’aider l’une l’autre. Si Ino l’avait fait quand elles étaient petites, Sakura venait de le faire pendant ce combat. Sasuke était bien beau, mais ce n’était jamais lui qui s’inquiétait pour elle. Alors autant éviter ce genre de souffrance à une personne à laquelle on tient. D’ailleurs, était-elle toujours amoureuse de lui ? L’adolescente rouvrit les yeux et rejoignit le reste de son équipe.

 

- Félicitations Sakura ! sourit Naruto.

- J’aurais tout de même pensé que tu l’aurais battu plus rapidement, la taquina Rin.

- J’aurais pu, grâce à vous mes progrès ont été fulgurants. Mais c’est mon amie, alors je voulais l’aider. Pendant qu’elle était dans ma tête, j’ai essayé de lui faire comprendre ce que vous m’avez dit le jour des clochettes.

 

            Sa sensei lui sourit, puis se tournant vers Asuma, elle tendit la main.

 

- Par ici la monnaie.

- On a rien parié Rin. D’ailleurs, c’est avec Gai que vous vous lancez des défis.

- D’accord, mais tu avoueras quand même que mon élève a surpassé la tienne.

- Rin… soupira-t-il, soufflant un peu de fumée.

- Les candidats pour l’avant dernier combat sont : Hinata Hyuga et Shino Aburame !

- Ils aiment bien faire combattre les équipiers on dirait, remarqua Kiba.

- Cela veut donc dire que c’est toi mon adversaire.

- Effectivement, il ne reste que nous deux.

- Ouaf ! aboya Akamaru.

 

            Hinata et Shino, face à face dans l’arène commencèrent le combay dès que le signal fut donné. La jeune fille, sachant ce qui l’attendait si elle laissait son ami établir plans et pièges avec ses insectes mangeurs de chakra se précipita sur lui, byakugan activé. Au dernier moment, elle s’arrêta et recula de plusieurs mètres.

 

- Un clone d’insectes, murmura-t-elle. Tu as bien failli m’avoir.

 

            Scrutant les alentours, elle détecta une sorte de flou sur sa gauche. Un genjutsu de camouflage. Elle fit semblant de ne pas l’avoir vu, attaqua sans prévenir. Ayant commencé le duel au taijutsu, elle menait désormais la danse et l’Aburame, finit par déclarer forfait, souhaitant éviter quelques blessures.

 

- Hinata Hyuga, vainqueur.

 

            Les deux amis se saluèrent poliment, puis remontèrent dans les tribunes. On félicita la jeune fille qui, gênée, rougit fortement.

 

- Kiba Inuzuka et Naruto Uzumaki sont appelés pour le dernier combat !

 

            Les deux garçons se sourirent d’un air de défi et descendirent dans l’arène.

 

- Je n’aurais aucun mal à te battre avec Akamaru, ricana Kiba.

- C’est ce qu’on va voir ! Prépare-toi plutôt à prendre la déculottée du siècle !

- Tu te prends pour qui ? se vexa le brun.

- Ça y est c’est repartit, soupira Kurenai. Mais je suis désolée Rin, Naruto n’a aucune chance de battre Kiba.

- Sakura aussi était sensée être plus faible qu’Ino, si je me rappelle bien… se contenta de dire la jeune femme.

 

            Les genins de leur côté parlaient eux aussi de ce combat.

 

- Ce Kiba il a une sacré chance, lâcha Ino qui s’était réveillée pendant le combat précédent. Vaincre Naruto sera facile pour lui.

- Tu parles, répondit sa rivale, moi je te dis qu’il va perdre lamentablement.

- Pourquoi dis-tu ça ? A l’académie c’était le dernier.

- Justement, Naruto a changé. Il est presque aussi fort que Sasuke maintenant.

 

            Dans l’arène.

 

- Tu rêves éveillé mon pauvre ! poursuivit le jeune maître-chien. Je vais gagner, je n’ai pas peur de toi. Qu’est-ce que tu en penses Akamaru ?

- Ouaf ! acquiesça le chiot.

- Tu vas avoir besoin d’aide de toutes façons. Donc tu peux le garder ton chien.

- Tu as l’air bien confiant ! C’est parti.

 

            Les deux adolescents se mirent en garde.

 

- Commencez !

 

            Kiba se ratatina sur lui-même et ses ongles poussèrent d’un coup pour devenir des griffes. Naruto prudent, créa plusieurs Kage Bunshins et répartit ses quatre clones de l’ombre dans une sorte de carré. Le brun attaqua soudainement et le jinchuuriki de Kyubi se prit un coup dans l’estomac. Il se releva rapidement, créa une vingtaine de clones supplémentaires et contrattaque. Cette fois-ci, Akamaru, le chiot, se joignit au combat.

 

- Le combat est bientôt fini, déclara Kurenai. Kiba vient de donner une pilule à son chien. Naruto n’a toujours rien fait.

- Il ne va pas tarder à passer à l’action à mon avis, répliqua sèchement Rin.

 

            Les deux kunoichis se toisèrent sous l’air fatigué du fumeur. Pourquoi tant de rivalité entre elles ?

 

- Je pense que Kiba va perdre, continua Shikamaru. Makgré que ses techniques semblent devenir de plus en plus puissantes, Naruto n’a qu’utilisé son multiclonage et arrive à suivre.

- C’est normal après les heures passées avec Gai-sensei et Lee… souffla Tenten. Je me demande comment il est encore en vie d’ailleurs.

 

            Les deux Kiba, Akamaru ayant été transformé, attaquait de tous les côtés. Leurs rotations étaient destructrices, aussi, le blond esquivait du mieux qu’il pouvait tout en donnant des instructions à ses clones. Soudainement, Naruto se baissa et posa ses deux mains à plats sur le sol.

 

- Technique de scellement : L’entrave par les chaînes.

 

            Seize chaînes de métal sortirent du sol et immobilisèrent les jambes et les bras de Kiba et de son chien. Naruto enchaîna de suite. Il réalisa les sept mudras nécessaires à sa technique et réalisa son jutsu.

 

- Fuuton , Kaze no ha : La lame de vent.

 

            Sous les yeux étonnés de tous les genins et leur senseis, hormis Sakura et Rin, Kiba reçut l’attaque de plein fouet. Le vent déchira son torse, répandant son sang sur le sol de l’arène. Il en fut de même pour Akamaru, dont la transformation s’arrêta. S’écroulant au sol, inconscients, Naruto fut déclaré vainqueur. De suite, les médecins vinrent lui porter les premiers secours et le blond, chancelants, s’assit par terre. Aussitôt, Rin et Sakura se précipitèrent vers lui.

 

- Qu’est-ce qu’il se passe Naruto, ça va ? lui demanda sa coéquipière, inquiète.

- Ça va, souffla-t-il. C’est juste que…

- Tu ne savais pas qu’en améliorant ta technique et en y insufflant plus de chakra ça aurait cet effet-là, continua la sensei à sa place.

 

            L’adolescent hocha la tête.

 

- Si j’avais su que ça donnerait ça, j’aurais utilisé l’autre.

- Ce qui est fait est fait, Naruto.

- Vous avez raison. Mais… La vache ! Ça a giclé un max !

 

            Il leur offrit un faible sourire.

 

- Un utilisateur de vent à Konoha, c’est plutôt rare, fit Temari. Qu’en penses-tu Gaara ?

- Rien du tout.

- N’empêche que Kankurô s’est fait avoir comme un débutant…

 

            Kurenai quand à elle était stupéfaite. Le combat avait duré à peine cinq minutes et son élève avait été gravement blessé.

 

- Qui aurait cru que Naruto maîtriserait le vent si vite ? siffla Shikamaru.

- C’est le Kage Bunshin, expliqua Tenten. Quand un de ses clones explose, il en reçoit l’expérience.

- Ah, pratique ! s’exclama Ino. Donc, un clone s’entraîne pendant deux heures et lui aussi. Seulement à la fin, c’est comme s’il s’était entraîné quatre heures.

- Sauf qu’il n’en fait pas un seul, poursuivit Neji. J’ai eu l’occasion de le voir s’entraîner. Et c’est des centaines de clones qui s’exercent… Ce type est encore plus fou de l’entraînement que Lee et Gai-sensei réunit.

- Ce n’est plus le dernier de la classe on dirait, conclut Shino.

 

            Hayate se replaça au centre de l’arène.

 

- Je vous annonce que les préliminaires de la troisième épreuve sont terminées. J’appelle les neufs qualifiés pour la troisième, le dernier étant en soins.

 

            Rin s’écarta tandis que Neji, Hinata, Shikamaru, Shin et Haru les genins de Kumo, Gaara et Temari ceux du Suna rejoignait l’arène près de Naruto et de Sakura. Sasuke, quand à lui avait été amené après son combat par leur sensei, afin qu’elle scelle la marque maudite d’Orochimaru. Il se trouvait actuellement à l’hôpital de Konoha.

            Danzô, le Godaime Hokage se leva.

 

- Toutes mes félicitations. Vous avez combattus dignement et fait honneur à votre village.

 

            Le vieux faucon réfléchissait. Si on exceptait Sasuke, il restait cinq genins de Konoha, deux de Suna et deux de Kumo. Il était plutôt fier de ce résultat. Une majorité d’aspirants chuunins venant de son village. La troisième épreuve allait pouvoir commencer.

 

- Je vais vous expliquer en quoi consiste la troisième et dernière épreuve. Les derniers combats se dérouleront devant un public de gens important. J’attends de vous que vous démontriez tous vos talents et que vous soyez les dignes représentants de vos villages.

 

            Son regard fut insistant sur ses propres genins.

 

- Pour vous permettre de bien vous préparer, les épreuves auront lieux dans un mois.

- Pourquoi attendre, si je puis me permettre ? demanda Shin.

- Il y a beaucoup d’autres choses à régler avant. Nous allons devoir prévenir les daimyos des différents pays, ainsi que vos Kages, que les éliminatoires sont terminées et qu’ils peuvent venir assister aux épreuves finales.

- Galère, ça veut dire que le Raikage sera là ? souffla Haru. La poisse.

- Tout cela prend pas mal de temps et vous devez aussi apprendre à vous préparer au combat. Durant ce mois, apprenez à connaître votre adversaire et ses techniques. Analysez les informations que vous avez recueillies lors des combats préliminaires. Tout à l’heure, les combats se sont déroulés en situation quasi-réelle et vous ne saviez rien de votre adversaire. Ce ne sera pas le cas pendant le tournoi. Certains d’entre vous ont dévoilés des secrets en affrontant leur adversaire. Profitez-en.

 

            Anko, l’examinatrice de la première épreuve, s’approcha avec une boîte.

 

- Veuillez chacun tirer un papier.

 

            Les genins s’exécutèrent. Ibiki, le deuxième examinateur, demanda leur numéro de sa voix d’outre-tombe.

 

- Je vais vous appeler par ordre alphabétique et vous me donnerez votre numéro. Le dernier papier qui se trouve dans la boîte sera celui de l’absent Sasuke Uchiwa. Haruno Sakura !

- Numéro six.

- Hyuga Hinata !

- De… Numéro deux.

- Hyuga Neji !

- Neuf.

- Kumoko Haru !

- Numéro quatre.

- Nara Shikamaru !

- Galère, le chiffre cinq.

- Ryusuke Shin !

- Huit.

- Sabaku Gaara !

- Dix.

- Sabaku Temari !

- Le numéro trois !

- Uzumaki Naruto !

- Numéro un, ‘ttebayo.

- Très reste le numéro sept, attribué à Uchiwa Sasuke. La répartition est simple. Numéro un contre numéro deux. Trois contre quatre et ainsi de suite.

- Par conséquent, continua Danzô, les combats seront les suivants : Naruto contre Hinata, Temari contre Haru, Shikamaru contre Sakura

- Galère, pourquoi encore contre une fille ?!

- Sasuke contre Shin et Neji contre Gaara !

 

oOoOoOoOoOo

 

            Il pleuvait doucement et les éliminatoires s’étaient terminées trois jours plus tôt. Tenten courrait à travers le village, râlant contre cette averse inattendue. Il fallait qu’elle se dépêche de retrouver Naruto. Le dernier endroit où elle n’était pas allée était son appartement. Le ciel gris de nuage pluvieux tirait lentement vers le noir, la nuit tombant. Grommelant une nouvelle fois, alors qu’elle dérapait à cause de l’eau. La jeune fille arriva devant l’immeuble de son ami. Elle pénétra à l’intérieur et grimpa au pas de course les quatre étages qui la séparaient du garçon.

 

- Quelle idée de naître en automne franchement !

 

            Sur le palier, elle repéra la porte de l’appartement qu’elle cherchait et tambourina jusqu’à ce que le blond vienne lui ouvrir.

 

- Tenten ? fit-il étonné. Qu’est-ce que tu fais là ?

 

            Alors qu’elle allait lui crier dessus pour lui faire comprendre qu’elle l’avait cherché toute la journée, elle se ravisa. Le garçon était en caleçon et semblait sortir de la douche.

 

- Va t’habiller, imbécile ! s’empêcha-t-elle de rougir. On accueille pas les gens à moitié à poil !

- Ah, ouais ! Pardon ! Viens entre !

 

            Il partit en courant dans sa chambre, enfila un t-shirt noir et son pantalon. Revenant dans la pièce à vivre, il lui demanda le pourquoi de cette visite.

 

- J’ai un truc super important à te montrer à la maison !

- Et ça ne peut pas attendre demain ?

- Je t’ai cherché toute la journée !

- D’accord, d’accord, on y va…

 

            Naruto mit sa veste orange et il prit un parapluie. S’y abritant, il traversèrent Konoha, désert en raison du temps, et arrivèrent chez la jeune fille une dizaine de minutes plus tard. Ils entrèrent dans le salon, et Naruto découvrit la plupart des autres genins.

 

- C’est quoi c’t’histoire ?

- Ton anniversaire, idiot ! lui sourit Sakura.

- Hein ? Mais… Mais c’est déjà passé. On est le quatorze !

- On le sait ça, continua Lee, mais comme ça tombait pendant l’examen, on n’a pas pu fêter ça dignement. C’est Tenten qui nous a demandé si on pouvait venir ce soir.

- Avant que nos entraînements respectifs ne bouffent tout notre temps, poursuivit Shikamaru.

- Alors c’est ça le truc important ?

- Moui, sourit malicieusement son amie aux chignons.

 

            Le jinchuuriki les regarda avec des yeux ronds. Shikamaru, Choji, Tenten, Lee, Neji, Hinata, Sakura, Ino…

 

- Woah, même Kiba et Sasuke vous êtes là ! se reprit le blond. Vous étiez pourtant à l’hôpital !

- Rin-sensei est compétente en ce qui concerne son métier de médecin ! rit le maître chien.

- Ouaf !

- Hn

- Au fait, Hinata… Shino n’est pas là ?

- Je suis à droite depuis tout à l’heure Naruto

 

            Il sursauta.

 

- Tu m’avais oublié, n’est-ce pas ?

- Euh, merde la boulette. Shino ! Ce n’est pas ce que je voulais dire…

 

            Le mal était fait, mais cela fit bien rire les autres adolescents. Il était vrai que le manieur d’insectes était… Discret.

            Naruto rit au éclat pendant cet anniversaire et s’amusa à faire le pitre devant ses amis. Cependant, tous purent constater qu’il était différent. Son regard bleu, pétillait vraiment de bonheur. Son sourire était encore plus éclatant que celui de Gai-sensei. Cela se voyait qu’il était heureux.

 

- C’est… C’est pour toi Naruto-kun, dit Hinata en lui tendant un paquet orange.

- Pour moi ?

 

            Il prit l’objet et déchira le papier cadet. Il ouvrit ensuite la boîte qui se trouvait à l’intérieur et y découvrit un livre sur le ninjutsu de type fuuton. Il allait la remercier mais, déjà, Lee lui fourrait un étrange vêtement entre les mains.

 

- C’est une réplique de ma combinaison verte !

- Err… Merci ?

- T’as pas intérêt à la porter un jour ! le menaça Sakura à l’oreille.

 

            Choji s’avança et lui fourra dix billets dans la main.

 

- Ce sont des repas gratuit chez Ichiraku, un ticket vaut deux bols.

- Ah, t’es le meilleur mon gr… Mon ami !

 

            Pfiou, on venait d’éviter la catastrophe. Ne jamais faire allusion à l’embonpoint du garçon. Shikamaru lui offrit un livre sur la géopolitique, comme quoi, s’il voulait être Hokage, il devait s’y mettre de suite. Contrairement à ce qu’ils pensaient tous, Naruto le remercia chaleureusement et promis même d’en entamer la lecture dès que possible. Quelque chose ne tournait définitivement pas rond. Sakura lui offrit un haut à manche longue dans l’espoir qu’il cesse de porter son horrible combinaison puis ce fut le tour de Tenten.

 

- Toi aussi ? sourit-il.

 

             Elle hocha la tête et lui tendit un petit coffre en bois laqué beige sur lequel s’étendaient quelques flammes orange. Il sourit.

 

- Merci Tenten. Je sais ce que c’est.

- Très bien dans ce cas !

 

            La petite fête se termina quelques instants plus tard et les genins repartirent chez eux. Il était déjà tard, et l’orage menaçait. Assis à côté de la table, Naruto regardait les présents qu’on lui avait offerts. Rin-sensei, qui était passée cinq minutes, lui avait acheté le roman qu’il voulait acheter depuis quelques semaines. Iruka, qui n’avait pas pu venir, avait tout même demandé à Tenten de lui donner un livre sur le fuuinjutsu. Il avait appris, le jinchuuriki ne savait comment, qu’il était plutôt doué. Il allait encore pouvoir progresser.

 

- Ton père n’est pas là ? demanda-t-il à son amie.

- Si, mais il est à la forge, derrière la maison.

- Ton père est forgeron ?

- En quelques sortes… C’est trop dur à expliquer. Mais si tu veux on va le voir !

- Non, c’est bon… souffla le blond.

- Ça ne va pas ? T’as une mine bien triste pour quelqu’un qui vient de fêter son anniversaire.

- C’est juste que…

 

            Il essuya une larme, mais une deuxième et une troisième, ainsi que plusieurs autres suivirent.

 

- C’est la première fois qu’on fête mon anniversaire. Et…

 

            Il sourit malgré ses pleurs.

 

- Personne ne m’avait jamais offert de cadeau à part Iruka-sensei.

- Naruto je…

- Merci Tenten. Tu ne peux pas savoir à quel point ça m’a fait plaisir. Ton cadeau est génial aussi. Bon je vais y aller !

 

            Il rangea ses présents dans un sceau et cinq secondes plus tard, il était sortit. La jeune fille sourit. Son ami était vraiment étrange. Tantôt, il était joyeux et ouvert, tantôt, il était mélancolique et pudique. C’était certainement dû à ce qu’il avait vécu. Elle s’approcha de la fenêtre et observa le ciel, devenu totalement noir. Naruto avait vraiment changé. Si quand elle l’avait rencontré, il était un peu trop braillard, maintenant il affichait parfois un air confiant. Si pendant cette fête d’anniversaire improvisée, il avait préféré amuser la galerie, c’était pour s’empêcher de pleurer devant les autres. Mais il s’était laissé aller devant elle quelques instants, avant de partir précipitamment. Non, Tenten n’allait pas gâcher cette complicité qu’ils avaient établie. Elle allait lui faire ressentir qu’il n’était plus seul.

 

- Ils sont tous partis ? fit la voix de son père, Kenji, la tirant de ses pensées.

- Ouais. Naruto était content.

- Tu m’étonnes. Il n’a pas eu un début de vie facile. Lui aussi est parti ?

- A l’instant.

- Mince, je voulais lui offrir quelque chose.

- Vraiment, c’est quoi ? fit-elle, curieuse.

- Rien d’important.

 

            Le silence s’installa entre le père et la fille. La kunoichi regarda à nouveau le ciel, et un éclair déchira la nuit. Elle entendit son père se servir dans le frigidaire et observa la pluie marteler les carreaux de la fenêtre. Franchement, quelle idée de naître en cette période de l’année.

 

« Elle n’est plus pareille, sensei !

- Heureusement, le changement c’est important. »

Obito Uchiwa et Minato Namikaze