Fiesta

par Yokai-chan


Le lendemain, Temari partie de bonne heure , elle passa rapidement devant Shikamaru en silence car c'était son tour d'avoir sa journée de repos et il dormait profondément. La jeune femme essaya de se concentrer sur le rapport de mission qu'elle avait sous les yeux mais un certain brun occupait ses pensées. Elle ne cessait de se repasser dans sa tête leur dispute de la veille, elle regrettait tellement d'avoir fouiné dans les affaires de Shikamaru mais elle ne comprenais pas totalement sa réaction, elle n'avait jamais vu le jeune homme autant en colère et se sentait tellement inutile.

Temari: J'aimerais tellement savoir ce que ressent Shikamaru, savoir à quelle point il était proche d' Asuma mais...il a raison je ne comprends rien, je n'était pas là.

Temari était totalement découragée, elle posa sa tête sur la table et ferma les yeux. Soudain elle se releva en souriant, elle venait d'avoir une idée et elle savait maintenant ce qu'elle devait faire. Elle rangea rapidement les documents éparpillés un peu partout et sortit en direction du centre-ville. Elle arriva devant la boutique de fleurs Yamanaka et aperçu Ino derrière le comptoir. Elle entra et salua Ino.

Ino: Bonjour! Comment tu vas?
Temari: Salut Ino, et bien en faite ça ne va pas super.
Ino: Vraiment? Qu'est-ce qu'il se passe? C'est à cause de Shikamaru n'est-ce pas?

Temari ne connaissait pas Ino depuis longtemps mais elle devina qu'elle faisait partie de ce genre de personne qui savait ce que les autres ressentaient et qui était très doué pour les réconforter.

Temari (avec un sourire triste): On ne peux rien te cacher...
Ino: On me le dit souvent. Allez viens on va en parler.

Elle saisit Temari par le bras et l'emmena au premier étage où se trouvait la chambre d'Ino. Celle-ci s'assit en tailleur sur son lit et Temari s'installa dans un fauteuil et lui raconta la dispute de la veille.

Temari:...et donc voilà pourquoi je suis venu te voir, est-ce que tu pourrais me parler...de ce qui s'est passé après...la mort d'Asuma?
Ino (respirant un grand coup): Et bien, comme tu le sais, Asuma-sensei a été tué par un membre de l'Akatsuki et Shikamaru était vraiment effondré bien plus que ce qu'il ne montrait. Ensuite il a vengé Asuma et je pensais qu'il se sentirait mieux après ça mais...il y avait encore quelques chose qui clochait, je le sentait et aujourd'hui encore j'ai cette sensation, je pense qu'elle ne s'en ira qu'avec le temps.

Temari réfléchie à ces paroles mais elle avait encore une autre question à poser.

Temari: et euh...quelle genre de personne était Asuma?
Ino: C'était l'un des ninjas les plus fort de Konoha, fils du troisième Hokage et c'était un sensei formidable...(les larmes au yeux) Jamais je n'aurais pensé que la fumée de ses cigarettes me manquerait un jour.
Temari: Ino...

Elle s'approcha de la blonde et la pris dans ses bras pour la réconforter.

Ino (s'essuyant les yeux): Merci Temari. (se ressaisissant) Tu sais qui tu devrais aller voir si tu veux en savoir plus?

Temari acheta une fleur qu'elle mis dans ses cheveux avant de partir de chez Ino puis elle se dirigea vers une petite maison très accueillante. Elle sonna et c'est une très belle brune avec des yeux pourpres qui lui ouvrit.

Temari: Bonjour, je sais pas si vous vous souvenez de moi mais...
Kurenai: Tu es Temari et tu viens de Suna n'est-ce pas?
Temari: Oui.
Kurenai: Et que fait tu ici Temari?
Temari(hésitant): Et bien...j'aurais voulu que vous me parliez de...Asuma Sarutobi.
Kurenai (avec un sourire rassurant): Entre.

Temari suivit Kurenai dans un petit salon où une petite fille brune avec les même yeux que sa mère était assise entrain de dessiner. La mère alla faire du thé pendant que Temari s'assit sur le canapé observant cet enfant si mignonne. Quand Kurenai revint avec deux tasses la petite fille alla s'asseoir à coté de sa mère.

Kurenai: Hikari ma chérie, va ranger tes crayons de couleurs s'il te plaît.
La petite brune s'exécuta avant de revenir au près de sa mère.
Temari: Elle est vraiment très jolie et elle vous ressemble beaucoup.
[Kurenai: Merci. Shikamaru est le parrain, tu le savais?
Temari: Vraiment? Non il ne me l'avez pas dit, en faite il ne m'a jamais parlé de...ça.
Kurenai: C'est à cause de ça que tu es venus, n'est-ce pas? A cause de Shikamaru.
Temari (baissant les yeux): Oui...l'autre jour j'ai découvert des photos et un jeton de shôgi et il s'est emporté en me disant que je ne pouvais pas comprendre ce qu'il pensait parce que je n'était pas là quand c'est arrivé.
Kurenai: Je vois, et bien dit moi exactement ce que tu veux savoir.
Temari: Ça ne vous dérange pas?
Kurenai: Non au contraire, je suis heureuse de parler de lui, de dire à quelle point c'était un homme extraordinaire, qui s'occupait des autres, qui aimais sincèrement ses élèves et qui voulais plus que tout protéger ce village et ses habitants. Alors, que veux tu savoir?
Temari: Et bien, je crois que vous venez de répondre à ma question. Asuma avait l'air d'être vraiment quelque un d'exceptionnel et on dirait que vous l'aimiez vraiment.
Kurenai: Oui, même s'il avait ses défauts je ne pouvais pas m'empêcher de l'aimer plus que tout et...j'ai l'impression que c'est aussi un peu ce que tu ressens pour Shikamaru.
Temari: Comment...
Kurenai(souriant): Quand tu parles de lui ça se voit dans tes yeux.
Temari (rougissante): C'est vrai, je crois que je l'aime vraiment seulement...j'aurais aimé qu'il me parle de ce qu'il ressent, je vois bien qui cache ses sentiments et qu'il n'est pas encore complètement guéri. Mais au faite vous semblez heureuse, comment avez-vous fait?
Kurenai: Et bien, au début ça a était vraiment dur mais l'arrivée de Hikari m'a donné une nouvelle raison de vivre, c'est grâce à elle que je me lève le matin et que je m'efforce de protéger ce village comme je peux.
Temari: Vous êtes vraiment courageuse, j'aimerais trouver un moyen que Shikamaru aille mieux, je voudrais pouvoir l'aider.
Kurenai: La seule manière de guérir entièrement c'est le temps et continuer de le soutenir.
Temari: Merci beaucoup pour tout.
Kurenai: De rien et sache que Shikamaru a beaucoup de chance d'avoir trouvé quelque un comme toi et même si parfois c'est un peu...
Temari: Un espèce de mufle misogyne?
Kurenai (souriant): Oui, mais je suis certaine qu'il tient énormément à toi.
Temari (soupirant): J'espère que vous avez raison.

Temari finit son thé, regarda l'heure et constata que Shikamaru devait déjà être rentré à la maison. Elle remercia Kurenai dit au revoir à la petite Hikari et s'en alla.
Une fois arrivée chez les Nara, Temari fut surprise de voir Shikamaru avec un bouquet de dans la main. Quand celui-ci aperçu la jeune femme il lui tendit le bouquet en rougissant.

Shikamaru: Ben j'ai pas vraiment l'habitude de faire ça mais...je suis désolé...pour hier...je suis un crétin...je ne voulais pas te dire ces choses...et voilà, tu n'es plus fâcher contre moi?

En guise réponse Temari adressa un sourire resplendissant à Shikamaru avant de l'embrasser.

Temari: Oui, tu es un crétin mais tu es mon crétin. Et puis...pardon aussi je n'aurais pas dû fouiller dans tes affaires.
Shikamaru: Nan c'est bon, c'est oublié. Et je devrais m'excuser plus souvent si on me pardonne de cette façon.

Temari donna une tape sur le bras du jeune homme mais ne put s'empêcher de rire.

oOo

Le lendemain, Temari et Shikamaru avaient tous les deux un jour de repos et Temari qui avait eue une idée se leva tôt pour acheter tout ce dont elle avait besoin. Quand Shikamaru se réveilla il vu que Temari n'était pas dans son lit, il se prit une douche et s'habilla puis après qu'il eut pris son petit-déjeuner, Temari entra dans la cuisine.

Temari: La Belle au bois dormant est enfin réveillée?
Shikamaru (secouant la tête): Alala tellement sarcastique dès le matin...
Temari: Tu as finis de manger?
Shikamaru: Pourquoi? T'as un truc à faire?
Temari: Et bien si tu veux savoir ouais, en faite toi aussi t'as un truc à faire.

Shikamaru lança un regard interrogateur à Temari en attendant une explication mais celle-ci ne dit rien, un sourire espiègle s'étalant sur son visage. Quand le jeune homme eut fini de manger Temari prépara des bentôs.

Shikamaru: Quoi, un pique-nique?
Temari: Je ne te dirais rien.

Quand la blonde eut fini de préparer le panier repas elle attrapa le bras de Shikamaru et ils sortirent en direction de l'extérieur de la ville. Au bout de quelques minutes de marche Temari mis ses mains devant les yeux de Shikamaru avant qu'il ne puisse voir la surprise. Une fois arrivé elle écarta ses mains et attendit avec angoisse la réaction du brun, en effet il pouvait prendre bien cette surprise mais il pouvait également se mettre en colère comme l'autre jour.

Shikamaru: Et bien t'es vraiment têtue comme fille toi.
Temari: Je pensais que tu l'avais déjà remarqué.

Shikamaru soupira mais s'avança malgré tout et s'assit devant le plateau de shôji se trouvant sur une colline ou plus précisément la colline où Temari s'était enfuie des jours auparavant, la colline de leur premier baiser. Temari posa le panier et s'assit un face de Shikamaru.

Temari: Tu commences?
Shikamaru: A toi l'honneur.
Temari: Et bien ça doit être une des premières fois que tu es galant.
Shikamaru: Je suis juste galant avec les femmes douces et sensibles pas avec les brutes qui n'arrêtent pas de me frapper...

Temari voulut faire payer ces paroles au jeune homme mais retint son geste à la dernière seconde sous le sourire narquois du brun, à la place elle déplaça un pion sur le plateau. Ils jouèrent ainsi pendant de longues minutes et au bout d'une demi-heure leur partie se finie...sur la défaite de Shikamaru. Celui-ci leva les sourcils très étonné de s'être fait battre à un jeu où il n'avait jamais perdu.

Temari (sourire triomphant): Ah! Il ne fallait pas me sous-estimer.
Shikamaru: Mouais c'est vrai c'est pas mal...pour une fille.
Temari: Tss espèce de macho hypocrite, avoue qu'une simple fille est plus forte que toi!
Shikamaru: Alors ça jamais, je veux ma revanche.

Ils passèrent ainsi plusieurs heures à jouer des parties de plus en plus ardues avec des stratégie toujours plus complexes. Shikamaru savait bien que Temari était une fille intelligente mais il n'avait jamais eu autant de mal à battre quelque un d'autre auparavant, pas même son père. Dans le milieu de l'après-midi, les deux jeunes ninjas s'arrêtèrent de jouer sur l'avantage de Shikamaru.

Shikamaru: Et bien voilà un score qui me plait.
Temari: Ouais bon ça va tu as juste une victoire de plus, et puis je suis sûre que ton dernier coup n'était pas franchement réglementaire.
Shikamaru (riant): C'est pas bien d'être mauvaise joueuse.

Ils mangèrent leurs repas et quand ils eurent fini Shikamaru s'allongea sur le coté dans l'herbe.

Shikamaru: Et si tu me disais pourquoi tu as organisé tout ça?
Temari: Et bien j'ai pensé qu'on risquait d'avoir faim donc j'ai préparé à manger.

Shikamaru roula des yeux et Temari se mordit la lèvre inférieure comme elle en avait l'habitude lorsqu'elle redoutait quelque chose.

Temari: Et bien...j'aimerais que tu me parles de la raison pour laquelle tu t'es mis tellement en colère hier parce que je sens que tu en as besoin et puis tu avais raison l'autre jour je ne te comprenais pas mais hier j'ai parlé avec Ino et Kurenai et j'aimerais vraiment t'aider.

Shikamaru souffla un bon coup, ferma les yeux et commença son récit. Il avait bien sûre déjà parler de la mort d'Asuma mais il n'avait jamais précisé à quelle point il se sentait responsable et à quelle point il lui manquait.

Shikamaru: Tu vois il était presque comme un père pour moi ou plutôt il était comme...l'oncle marrant de ta famille, tu sais celui qui raconte toujours des histoires incroyables sur sa jeunesse et que tous les enfants rêvent de devenir. C'était vraiment...quelqu'un de bien.

Shikamaru regarda l'horizon perdu dans ses pensées mais il fut interrompu par Temari qui s'était approchée de lui et qui le serrait dans ses bras pleurant à sa place. Le jeune homme passa ses bras autour d'elle en lui caressant les cheveux.

Shikamaru: Merci...d'être là.


Le lendemain Temari et Shikamaru passèrent une journée tout ce qu'il y a de plus normal et en fin d'après-midi ils avaient assez avancé dans leur travail pour se permettre de partir plus tôt. Sur le chemin du retour ils rencontrèrent au passage Tenten et Neji...main dans la main. En les voyant Neji rougit tandis que Tenten leur adressa un signe de la main en s'approchant d'eux.

Tenten: Bonjour vous deux!
Temari: Salut! Et euh félicitations!
Tenten: Je peux vous dire la même chose, je suis contente pour vous.
Temari: Moi aussi, vous formez un couple si mignon!

Face à cette conversation de très haut niveau intellectuel, Shikamaru et Neji échangèrent un regard consterné.

Temari: Et comment ça a commencé vous deux?
Tenten (lançant un regard tendre à Neji): Pendant plusieurs jours de suite j'ai trouvé un bouquet de mes fleurs préférées devant chez moi et puis un jour Ino m'a confié qui achetait régulièrement ces fleurs et ensuite dès que j'ai vu Neji je lui ai (rougissante)...sauté dessus.

Pendant que Tenten racontait cette histoire, les joues de Neji prenaient une teinte d'un rouge de plus en plus soutenue surtout devant le sourire moqueur de Shikamaru.

Temari: C'est trop mignon! C'est pas Shikamaru qui ferait un truc aussi romantique.
Shikamaru: Je croyais que tu détestais les roses et les guimauves?
Temari: Oui je déteste ce genre de choses mais si ce n'est pas trop je ne suis pas contre et n'empêche, leur histoire est mieux que la nôtre.
Tenten: D'ailleurs comment ça s'est passé pour vous? J'ai entendue dire que ça s'est passé en mission?
Shikamaru: Mouais en partie.
Temari: Enfaite, il m'a sauvé et ensuite on est retourné à Suna mais il a du repartir et c'est là que je me suis rendue compte que...j'étais tombée amoureuse. Et puis ensuite j'ai pu venir à Konoha mais la première chose que j'ai vue c'est Shikamaru dans les bras d'Ino.
Shikamaru: Et là tu t'es imaginé des trucs et tu t'es barré sans me laisser m'expliquer.
Temari (lui lançant un regard assassin): Il y avait quand même de quoi se poser des questions. (à Tenten) Et donc Shikamaru m'a retrouvé, je lui ai pardonné et...on s'est embrassé et puis voilà.
Neji: Mais...quand tu devras retourner à Suna, comment vous ferez?

Temari ouvrit la bouche mais la referma aussitôt, en vérité elle n'y avait jamais vraiment pensé et rien qu'à l'idée de devoir encore se séparer de Shikamaru, elle eue une boule au ventre et elle se sentit désemparée de n'avoir pas de réponse à donner à Neji.

Shikamaru (sûre de lui): Elle reste un an ici et ensuite...on trouvera un moyen.

Face à la détermination du jeune homme ni Tenten ni Neji ne rajoutèrent plus rien sur ce sujet. Après quelques autres minutes de discussion plus ou moins futiles, les deux couples se séparèrent et reprirent chacun leur route.

Temari: Je suis vraiment contente pour eux, Tenten m'avait dit que ça faisait longtemps qu'elle aimait Neji mais lui il ne s'occupait que de son entraînement.
Shikamaru: C'est vrai ce que tu as dit avant? Que tu t'ais rendue compte que tu m'aimais quand on s'est séparé?
Temari: Oui pourquoi?
Shikamaru (pensif): Parce que je crois que je suis tombé amoureux de toi bien avant ça, je crois que ça date du jour de la mission pour sauver Sasuke.
Temari: Avec la cinglée et sa flûte?
Shikamaru: Ouais.
Temari (regardant tendrement le brun): Je crois que moi aussi je suis un peu comme Neji, je ne m'en était pas rendu compte.
Shikamaru: Pas grave, de toute façon il m'a fallu beaucoup de temps pour mettre un mot sur ce que je ressentais.

Temari ne répondit rien mais pris la main de Shikamaru en souriant. Après quelques minutes ils furent arrivés à la maison des Nara mais quand ils entrèrent ils constatèrent qu'elle était vide et le jeune homme trouva un mot de ses parents.

Shikamaru: Mes parents ne seront pas là pendant 3 jours, ils sont en mission. Ce qui veux dire...que j'aurais la paix pendant 3 longs jours et que je pourrais faire ce que je veux!

Pour fêter sa « liberté » il entra dans la cuisine et sortit plusieurs aliments cachés à divers endroits.

Shikamaru (mangeant une grosse barre de chocolat): Ch'est la régèrve de ma mère, elle planque tout che qui est chucré pour pas foutre en l'air chon régime, cha fait un an que j'ai pas manché de chocolat.
Temari: Je ne pensais pas que Choji avait tellement déteint sur toi, tu vas te rendre malade si tu manges cet énorme truc d'un coup.
Shikamaru (ronchonnant): Pff j'avais oublié que t'étais exactement comme ma mère...
Temari: J'ai une idée, je vais préparer un bon repas bien meilleur que ces trucs.
Shikamaru(soudain inquiet): Euh...t'es sûre? Je te vois pas trop cuisiner...
Temari: C'est vrai que je suis pas un cordon bleu mais je connais une recette que je ne rate jamais, elle viens de ma grand-mère.
Shikamaru (sceptique): Mouais, et c'est quoi cette recette impossible à louper?
Temari: Tu verras après. Aller va faire un tour ou n'importe quoi au lieu de critiquer ma façon de cuisiner.

oOo

Après une bonne douche, Shikamaru mit des vêtements plus confortables et alla dans la cuisine où une douce odeur flottait déjà.

Shikamaru: Hum, c'est vrai que ça va peut-être être mangeable ce truc finalement.
Temari: Je prends ça pour un compliment. Passe moi les tomates.
Shikamaru: Et c'est quoi alors?
Temari: Une recette de Suna, du poulet aux épices avec du riz aux piments. J'espère que t'aimes les trucs épicés. Passe le couteau.
Shikamaru: Ouais j'aime bien. Euh je peux peut-être aider?
Temari: Depuis quand tu es devenu serviable toi?
Shikamaru: Mais depuis toujours c'est juste que je le montre pas.
Temari: Ben alors tu peux faire le riz.

Shikamaru prépara donc le riz pendant que Temari faisait la sauce aux piments. Quand le jeune homme eut fini il fit la table sur la terrasse puis au bout d'une heure Temari vint avec dans les bras un plat qui sentait extrêmement bon. Mais lorsque la blonde vit la table elle faillit lâcher le plat, Shikamaru avait mis une nappe blanche et il avait allumé plusieurs bougies un peu partout qui donnait une douce lumière tamisée.

Temari (ouvrant grand les yeux): Tu...
Shikamaru: T'as dit que t'était pas contre les trucs romantiques si ce n'étais pas trop.
Temari (posant le plat sur la table): Shikamaru tu es souvent insupportable mais parfois tu es juste...incroyable.
Shikamaru: C'est vrai que je suis incroyable.
Temari (arquant un sourcil): J'ai aussi dit que tu étais insupportable...

Shikamaru ignora Temari et commença à découper le poulet puis la jeune femme s'assit elle aussi et ils passèrent un excellent dîner sous les étoiles.
A la fin du repas, ce fut au tour de Temari de prendre une douche et le pauvre Shikamaru dû faire la vaisselle. Une fois celle-ci finie, le jeune homme alla dans sa chambre où il vit Temari dans un kimono blanc, regardant dehors, les cheveux aux vents. Shikamaru s'approcha d'elle, mis ses mains sur ses hanches et posa son menton sur son épaule.

Shikamaru (murmurant): A quoi tu penses?
Temari : Je me disais juste que, j'aimerais que tout reste toujours ainsi. Que rien ne change.
Shikamaru: Mais les choses changent toujours, il suffit juste de s'arranger pour qu'elles changent en mieux.

Temari se retourna et embrassa tendrement le brun, mais au bout de quelques minutes leurs lèvres se séparèrent à regrets.

Shikamaru: Bon je crois qu'il faudrait qu'on dorme, non? Il est déjà tard.
Temari: Euh Shikamaru? (rougissante) Je me disais...puisque on est tout seul...et tu as dit que tu pourrais faire tout ce que tu veux...Tu voudrais pas...rester avec moi cette nuit?

Les yeux de Shikamaru s'agrandirent en passant de Temari jusqu'à son lit et ses joues rosirent cependant, il ne put empêcher un sourire de se dessiner sur son visage. Il hésita pendant une seconde mais finit par s'approcher de la belle blonde. Timidement, il frôla sa taille fine et l'embrassa doucement dans le cou puis plus passionnément sur les lèvres, Temari passa ses bras autour du cou de Shikamaru en se collant un peu plus à lui. Le jeune homme renversa doucement la blonde sur le lit en continuant de l'embrasser.

Shikamaru (s'arrêtant un instant): Tu es sûre?

En guise de réponse Temari enlevât le t-shirt du jeune homme puis d'un geste lent et délicat elle détacha les cheveux du brun qui tombèrent en cascade entourant son visage fin. Ils reprirent leur étreinte et passèrent une nuit plus qu' agréable.

Lorsque le lendemain Temari ouvrit les yeux, la première chose qu'elle vit c'est le visage d'un beau brun paisiblement endormi une main reposant sur la hanche de la jeune femme l'autre près de sa joue. La blonde se rapprocha de Shikamaru et mit sa tête près de son torse afin de respirer son odeur et de prolonger ces instants de bonheur. Enfin, le brun ouvrit lui aussi les yeux et vit Temari près de lui, il tourna la tête et déposa un baiser sur sa joue. A ce contact celle-ci leva la tête et sourit tendrement.

Shikamaru: Bien dormi?
Temari (s'étirant): Très bien.
Shikamaru: On a quoi de prévu aujourd'hui?
Temari: Hum, comme d'hab' on doit revoir les cartes.
Shikamaru (attirant Temari contre lui): Nan j'ai pas envie, je préfère rester comme ça toute la journée.
Temari: Moi aussi j'aimerais bien mais...on a du boulot.

Shikamaru fit la moue et Temari leur accorda encore quelques instants magiques avant de devoir aller retrouver la paperasses ennuyeuse. Finalement elle se leva et s'habilla puis elle alla secouer Shikamaru qui était retourné sous la couette. Celui-ci se décida à se lever et ils partirent tout les deux en direction du centre de décryptage.
Ils passèrent ainsi 2 jours à s'habituer à la routine qui leur plaisait bien malgré tout, alors que les deux ninjas parlaient du retour des parents de Shikamaru le lendemain, ils rencontrèrent Hinata, Sakura et Ino qui discutaient joyeusement.

Les trois filles: Salut vous deux.
Temari: Bonjour
Shikamaru: Lut'
Temari: De quoi vous parliez?
Ino: Et bien en faite on a une grande nouvelle!
Sakura: Ouais, Hinata a sa grande baraque à elle toute seule ce soir et...
Ino: On a pensé à...
Sakura et Ino: FAIRE LA FETE!
Shikamaru: J'ai pas vraiment l'impression que vous ayez demander son avis à Hinata.
Sakura: Euh non pas vraiment mais ça ne te dérange pas Hinata? T'inquiète on va t'aider.
Hinata: Euh non non c'est une bonne idée de faire une fête.
Ino: Parfait. Bon on peux compter sur vous?
Temari: Bien sûre! J'adore faire la fête!
Shikamaru: Bof je suis un peu fatigué là et...
Temari: Te trouves pas d'excuses Nara, tu viens un point c'est tout.
Shikamaru: Pff ouais c'est bon je viens.
Sakura: Ça c'est de l'autorité Temari.
Temari: Bah ouais toujours.
Shikamaru: Espèce de furie...
Ino(avant que Temari ne tue Shikamaru): Bon alors, on se dit vers 20h chez Hinata, ça marche?
Shikamaru: J'ai pas le choix de toute façon...
Temari: Qui d'autre va venir?
Hinata: Euh Tenten, Neji-sama, Naruto-kun, Kiba, Lee-kun, Choji-kun, Sai-kun et peut-être Shino.
Shikamaru: Tout le monde quoi.
Ino: Ouais, ça va être la fiesta de l'année!
Sakura: Bon nous faut qu'on aille préparer la fête, bonne journée et ne soyez pas en retard.
Temari: A ce soir.

Les trois jeunes femmes repartirent en riant joyeusement et Temari et Shikamaru poursuivirent leur route pour rentrer chez eux. Il était déjà assez tard et les deux ninjas eurent juste le temps de se laver et de se changer avant de devoir repartir. Temari portait une robe courte blanche et bleue avec dans le dos des lacets qui s'entrecroisaient, Shikamaru portait un t-shirt noir et par-dessus une chemise ouverte noir avec de fines rayures vertes ainsi qu'un pantalon sombre. Une fois prêt le couple partit en direction du manoir des Hyuuga, Shikamaru n'y était allé qu'une seule fois mais il fut vraiment étonné que la maison habituellement si traditionnelle puissent se transformer en boîte de nuit branchée. Lorsqu'ils arrivèrent Kiba, debout sur une échelle, était encore entrain de brancher les derniers spots dehors et Hinata plaçait des lampions un peu plus loin qui diffusait une douce lumière qui contrastait avec les néons multicolores et la musique qui hurlait dans les haut-parleurs à l'intérieur de la maison.

Shikamaru (élevant la voix pour se faire entendre): Salut Kiba!
Kiba: Hey vous êtes là, c'est cool tu vas pouvoir m'aider Shika, tiens va chercher une rallonge.
Shikamaru: Galère, j'arrive à peine et je doit déjà travailler.
Temari: Arrête donc de te plaindre. Je vais voir si Hinata à besoin d'un coup de main.

Aussitôt dit aussitôt fait, la blonde se dirigea vers le bassin où se trouvait Hinata, elle portait une jupe mi-longue évasée couleur prune ainsi qu'un débardeur à fines bretelles de la même couleur.

Hinata: Bonsoir Temari, comment tu trouves la déco?
Temari: Tout est vraiment super! Mais Sakura et Ino ne sont pas là?
Hinata: Elles ont dû repartir chercher plus de nourriture parce que...apparemment Choji...avait faim.
Temari (rigolant): Ok je vois le genre. Mais...heureusement que Kiba est là pas vrai?
Hinata (piquant un fard): Oui...il est très sympa.
Temari: Et craquant.
Hinata(rougissant encore plus): Euh j'ai pas remarqué...
Temari: Va pas me faire croire ça!
Hinata: Non je t'assure...Et puis d'abord je ne crois pas que Shikamaru apprécierait que tu dises ce genre de choses d'un autre garçon.
Temari: N'essaye pas de changer de sujet. Je me disais juste, un mec si mignon qui n'a pas de copine, c'est louche non?
Hinata (pivoine): Euh ouais peut-être, je sais pas.
Temari: Peut-être...qu'il a déjà des vues sur quelqu'un?
Hinata:...
Temari: Allez je suis sûre qu'il t'as dit quelque chose, dit moi!
Hinata: Et bien...il a sous-entendu que...qu'il m'aimait bien...mais je suis juste que c'est uniquement en amis.
Temari: J'en suis pas sûre et puis comme il sait que tu as laissé tomber avec Naruto parce qu'il aime sincèrement Sakura...il veux peut-être tenter sa chance?
Hinata: Quoi? Mais euh comment tu sais tout ça?
Temari: J'ai beaucoup parlé avec Ino...
Hinata(souriant): Elle ne changera jamais pas vrai?
Temari: Tiens, quand on parle du loup...

Ino et Sakura venait d'apparaître les bras chargés de nourriture et comme par hasard, Choji sortit immédiatement de la maison pour les « aider » à ranger. La blonde portait une robe courte mauve très « glamour » tandis que Sakura portait un pantalon noir lui arrivant au dessus des genoux avec un t-shirt argenté lui dénudant les épaules.

Sakura: Salut Temari! Alors t'as vue? Elle est trop classe notre fête.
Temari: En faite je suis même pas encore rentrée à l'intérieur.
Ino: Mais qu'est-ce que tu attends? La vrai fête est dedans!

Les 4 jeunes femmes entrèrent donc à l'intérieur de la maison où la décoration était vraiment époustouflante, les meubles avaient était enlevés et la sono semblait être à son volume maximum. Lee et Naruto se déchaînaient sur la piste tandis que Choji était au buffet. Ino attrapa le bras de Temari et elles se mirent à danser suivies de Sakura et après quelques instants d'hésitations d' Hinata.
Au bout d'un moment Temari senties des mains sur ses hanches derrière elle. Elle se retourna et vit Shikamaru lui souriant. Ils entamèrent une danse puis enfin Neji et Tenten firent leur apparition suivie de près pas l'arrivée de Sai, Shino ainsi que Kiba qui avait finit d'allumer les spots. Tout le monde se mis à danser et s'amuser, même Shino se lança dans un rock plutôt original sûrement dût au nombre de verre vide se trouvant à coté de lui. Enfin ce fut le quart d'heure américain et quelques couples se formèrent sur la piste de danse. Comme Shikamaru ne semblait pas décidé, ce fut Temari qui l'invita à un slow en compagnie de Tenten et Neji, Naruto et Sakura et Ino essayant tant bien que mal de ne pas éclater de rire en voyant Choji danser. Après deux slow Kiba prit son courage à deux mains et invita finalement Hinata à danser, celle-ci accepta en rougissant et aperçue le sourire plein de sous-entendus que lui lançait Temari.
Plusieurs danses et verres de punch plus tard, Hinata et Kiba avaient disparut depuis un moment dans le jardin, Lee avait entamé un boogie endiablé en compagnie de Naruto et de Choji, l'attitude si réservée de Neji avait disparue à tel point que Tenten due repousser fermement ses avances, Sakura, Ino et Temari étaient partis dans un fou rire incontrôlable en voyant Sai, quelque peu éméché, insulter un portemanteau inoffensif et quant à Shikamaru et bien il...dormait.
Au petit matin chacun commença à rentrer chez lui, Temari était épuisée mais Shikamaru que sa sieste avait reposé avait d'autres idées en tête...