Triste vérité révélée

par Kira No Kitsune

Chapitre 1


En cette nuit mouvementée dans le village de la feuille, les ninjas cherchèrent partout dans Konoha un jeune garçon qui vient de voler un parchemin contenant des techniques secrètes. Les Chunins et Jonins disponibles se baladaient de toit en toit espérant de trouver Uzumaki Naruto, le plus mauvais des étudiants à l'Académie ninja.


Naruto était essoufflé et haletait encore en ce moment. Il venait de terminer d'apprendre une technique de classe B et en était fier. Malgré ces vêtements tout sales, cela à bien valu la peine. Il s'écrasa le dos doucement sur un arbre et se laissa tomber jusqu'à être assis au pied du tronc.

- Enfin, je te trouve sale petit merdeux...

Naruto releva la tête en vitesse et vit son professeur de l'académie, Umino Iruka. Le brun souriait à Naruto pour le rassuré qu'il ne lui voulait aucun mal. Naruto se releva et pointa son Sensei du doigt.

- Haha, j'ai trouvé le pervers qui saigne du nez! Cria le blond.
- C'est moi qui t'as trouvé, sale gosse! Cria Iruka à son tour, très énervé.

Avant même de se calmé, le Chunin remarqua les habits du porteur de Kyubi sales. Il lui demanda donc pourquoi il était dans cet état.

- Vous n'allez pas croire vos yeux! Mizuki-Sensei m'a dit de prendre se rouleau et d'apprendre une technique. Il m'a assuré que de cette façon, je pourrais passé Genin à l'aca-

Le blond ne pus jamais finir sa phrase, Iruka poussa le jeune aspirant une bonne dizaine de mètre plus loin avant de se prendre plusieurs kunais et shurikens.

- Je te remercie, Iruka, de l'avoir trouvé pour moi.
- Je vois... Je commence a y voir plus claire... Mizuki! Dit le Chunin blessé entre deux souffles.
- Naruto, donne-moi le rouleau. Ordonna Mizuki.
- Non! Naruto, ne fais surtout pas ça. Il ne faut pas que le rouleau tombe entre de mauvaise main!

Mizuki foudroya Iruka du regard. Ça présence n'était pas prévu dans son plan et cela le gênait énormément. Il se mordit la lèvre inférieur et pensa à un moyen de perturber Naruto et prendre son rouleau par surprise. Seulement après quelques secondes de réflexion, l'idée que venait d'avoir Mizuki le fit faire un sourire sadique qui n'échappa pas au yeux du brun.

- Naruto... commença le traitre, sais-tu pourquoi tout le monde te hait? Sait-tu pourquoi tout le monde te fuis comme la peste?

Iruka, surprit, maudit son impuissance en ce moment. Il savait très bien ce qu'allait être révélé et il ne pouvait rien y faire. Tout se qu'il pouvait faire, c'est de crier à Mizuki de se la fermer et qu'il s'agissait d'un secret classé S, ce que Mizuki ne prêta aucune attention. En revanche, le plan fonctionnait comme il l'avait prévu. Naruto demanda à son ancien professeur pourquoi et il était bien décider à le savoir.

- Mais merde! Vous allez crachez le morceau ou quoi? S'impatienta le blond.
- Hahahaha! Naruto, se secret classé S que Iruka parlait, la raison pourquoi les villageois te détestes, c'est parce que tu es le démon renard qui attaqué notre village il y a 12 ans! Cria Mizuki sous un fou rire cruel.

Naruto resta immobile à la révélations. Seul son visage avait bougé. Ses yeux étaient grand ouvert et on pouvait y lire l'incompréhension. Dans la tête du blond, plusieurs questions se formaient. Profitant de l'était de choc du « démon », comme le traitre aimait l'appeler, Mizuki continua son petit discours et décrocha en même temps un énorme shuriken qui était sur son étuit attaché à son dos.

- C'est toi qui a tué des centaines d'homme, femme et enfants au village il y a douze ans! C'est toi le responsable de la mort des parents d'Iruka! Tout le monde te hait! TOUT LE MONDE!!! Cria Mizuki, fou de rage.

Naruto tomba par en arrière, comme si les paroles l'ont vraiment frappées autant physiquement qu'ils les ont frappés psychologiquement. Mizuki profita du désavantage de Naruto : il sauta de l'arbre à laquelle il restait perché et envoya le shuriken dans sa direction. Naruto, pétrifié, ne put seulement rampé par en arrière. L'arme se dirigeait à une vitesse folle vers lui. Avant qu'il ne l'atteigne, il ferma les yeux. Il attendit l'impact, la douleur, le sang. Mais rien ne vint. Après seulement quelque instant, le porteur du renard ouvrit lentement ses yeux. À se moment là, il ne savait pas quel sentiment prendre : joie, tristesse ou haine. Seulement l'incompréhension se lisait sur son visage. Le shuriken ne l'avait pas atteint car Iruka s'était jeté sur lui pour le protéger. Lui, le fameux Kyubi. Le brun cracha du sang sur l'aspirant. Iruka sentait son corps devenait lourd et que le pire se rapprochait à grands pas.

- Naruto... ne l'écoute pas. Dit le Chunin avec difficulté. Tu es Uzumaki Naruto du village caché de Konoha...

La vision d'Iruka se brouilla de plus en plus par chaque seconde qui passa. Il se laissa tombe sur Naruto. Le blond l'attrapa et le posa délicatement sur le sol souillé du sang de son professeur.

- Tu n'es pas un monstre ni un démon... Devient fort et protège ceux qui te sont cher et protège Konoha. Je te fais confiance... Naruto!

Ce fut les dernières paroles d'Iruka Umino. La lumière dans ses yeux s'est éteint. Naruto tenait dans ses mains le corps inerte de celui qui voyait comme un père. Un des seuls qui le voyait comme un être humain, non comme un monstre. Des larmes coulaient sur ses joues. Le sentiment de perdre quelqu'un de précieux à ses yeux, c'est la première fois qui le ressent. Les larmes coulaient abondamment sur son visage.

- Onnnnhhh, comme c'est touchant. Dit Mizuki qui finissa sur un rire fou. Ne t'inquiète donc pas, sale renard, je vais t'aider. Tu vas le rejoindre bientôt!
- Ahh, c'est donc toi Mizuki le responsable dans tout ça?

Apeuré, Mizuki inspecta les alentours rapidements, cherchant son interrogateur. À sa grande surprise, il eu la malchance de tombé sur un duo d'Anbu. Le Chunin jura à voix haute, il avait maintenant très peu de chance de s'en sortir sans aucun problème.

- Quoi? Voyons, vous pensez que c'est moi qui as tout fait ça? Vous m'accusez quand il y a le démon renard devant nous? C'est lui le responsable de tous ça! Nia le traitre
- Je crois que tu devrais arrêter de mentir et te rendre, dit l'Anbu au masque d'oiseau. Nous avons vu et entendu les derniers mots d'Iruka. D'après ses dernières paroles, tu as révélé au garçon qu'il est la prison du démon. Ce que tu as fait... tu vas être sévèrement puni pour ça.
- Pfff, je ne compte pas revenir. Je vais vous tuez, prendre le rouleau et partir de ce maudit village à la-
- MIZUKI!!!

On n'a jamais sut l'insulte qu'allait lâché Mizuki qu'une aura dont une ferme intention de tuer et une soif de sang apparurent dans les environs. Les trois spectateurs se retournèrent vers la nouvelle menace. Ce qu'ils virent les choquèrent : un chakra rouge tourbillonnait autour du blond. Mizuki, qui n'était qu'à une dizaine de mètre du blond, tremblait de peur et était paralysé.

- Le sceau à cédé? Demanda l'Anbu au masque d'oiseau
- Non, je ne crois pas. Seulement une brèche.
- Quelle puissance. Cette aura est rempli de haine.
- Ne baisse pas ta garde. Si le plus pire arrive, il faudra intervenir nous même!
- Je plains Mizuki... Commenta l'oiseau.

Il avait bien raison de le plaindre. Non seulement, la puissance du jeune Jinchuriki à radicalement augmenter, mais aussi sa quantité de chakra, sa vitesse, son agilité, bref tout. Son apparence aussi à changer : Ses cheveux sont devenus hérissés, ses ongles et des crocs ont poussés et ses yeux sont devenus rouges sang et sa pupille avait prit la forme d'une fente.

- Tu vas payer ton crime de ta vie!!! Cria Naruto, enragé. Kage Bunshin no jutsu!

Une centaine de clones apparurent sur le champs de bataille, tout autour de Mizuki. Le choc de voir autant de clone frappa Mizuki qui bascula vers l'arrière. Les clones profitèrent de ce moment de faiblesse de la part de l'ex-Chunin : ils se lancèrent sur lui et ne lui laissèrent aucune chance de répliquer. La torture ne dura pas plus de trois minutes. Les clones disparurent et le vrai Naruto s'apprêtait à porter le coup final à un Mizuki baignant dans son sang. Un sourire cruel se dessina sur son visage. Il y prenait plaisir à faire souffrir sa victime. Il prit un kunai qui se trouva par terre proche du corps de son défunt professeur et se dirigea lentement en direction du traitre. Arrivé à ses pieds, il leva son bras au-dessus de ca tête et pointa le kunai vers Mizuki. Il s'apprêta à le tuer, à venger celui qu'il voyait comme un grand frère. Il n'eut jamais l'occasion de venger Iruka, les deux Anbu l'ont neutralisé et il n'avait plus l'arme blanche dans ses mains.

- Lâchez-moi! Je vais le tuer, ce fils de chien! Cria le blond.
- On ne peut pas te laisser faire ça. Si tu le tue, tu sera juger toi aussi comme un criminel. Expliqua l'Anbu au masque d'oiseau.

Finalement, après une bonne dizaine de minute, Naruto se calma. Sa colère se transforma en sanglot, la perte d'un être cher lui faisait tellement mal. Le seul soulagement qu'il a trouvé à cette douleur, c'est les larmes. Pendant ce temps, un Anbu escorta Naruto et le parchemin au Hokage et l'autre attendit des renforts pour transporter Mizuki qui est au bord de la mort à la prison de Konoha et veillé sur le corps du décédé. Arrivé au palais du Hokage, un gros bâtiment rouge, Naruto entra dans le bureau de Sarutobi Hiruzen, le Sandaime Hokage, sans cogner. Le vieil homme était assis dans sa chaise rembourrée et semblait attendre le blond. Hiruzen remarqua le regard vide de Naruto et les larmes séchées sur ses joues.

- Je suis désolé... commença t-il sur un ton neutre. Tout ceci est de ma faute.

L'Uzumaki avança vers le bureau d'Hiruzen et déposa lentement le rouleau qu'il avait volé quelques heures plutôt.

- Le Kage Bunshin... C'est une technique de rang B Naruto. C'est deux niveaux au-dessus du Bunshin. Expliqua le vieil Hokage qui finit sur un sourire.

Il ouvra un de ses tiroirs et prit quelque chose. Il déposa l'objet devant Naruto. Le blond surpris par l'objet, admira curieusement ce que l'Hokage lui présenta : c'était un bandeau de Konoha mais blanc. Le jeune Jinchuriki leva la tête et son regard suffit à Sarutobi pour comprendre sa question.

- Ceci est un bandeau spécial Naruto. Seulement les ninjas du village qui ont prouvé leur talent ont eu droit de le porter. Comme tu as réussis à maitriser une technique de classe B, je te donne le droit de porter fièrement ce bandeau tout comme le Yondaime quand il était jeune. Expliqua le vieil Hokage en souriant.

Naruto le prit délicatement comme s'il s'agissait de la chose la plus précieuse au monde et l'inspecta. Il l'attacha à son cou après quelques courts instants d'admiration.

- Merci infiniment, jiji-san... Fini t-il par dire sur un sourire triste et les larmes au yeux.

Hiruzen se leva et prit Naruto par les épaules pour attirer toute son attention.

- N’oublie jamais ceci. Tu es Uzumaki Naruto et non ce sale renard. Peut importe ce qui tout le monde, tu es Naruto de Konoha. Tu es seulement son guardien!

Le blond resta pendant un moment incertain. Hiruzen vit bien après quelques secondes le regard rempli de détermination. Après être satisfait de la réaction de Naruto, il lui dit de disposer et d'aller prendre du repos. Il lui rappela aussi que dans deux jours à l'académie, c'est la rencontre pour répartir les équipes. Naruto sortit du bâtiment du Hokage et marcha jusqu'à chez lui. Les villageois voyaient très bien le bandeau et ils se disaient que ceci devait être une erreur. Naruto les entendit très bien et il se fixa un objectif.

« À partir d'aujourd'hui, je vais tout faire pour leur montré que je ne suis pas Kyubi, mais bien Naruto Uzumaki! Je vais leur montré que je ne suis pas un monstre, ni un démon. Regardez-moi bien aller, un nouveau moi va naître! » Pensa le blond, déterminé à changer.