Sennin vs Sharingan !

par Shitema

 

Chapitre 9 : Sennin vs Sharingan !

 

-«Tu as fait plonger Sasuke dans le mal… Tu as noirci son cœur et tu l’as poussé à se jeter entre les griffes d’Orochimaru… Il ne vit que pour la vengeance… Et il ne mérite pas de gâcher sa vie comme cela…, souffla t-il atterré par la voie dans laquelle s’engageait son ami, C’est pour cela que je vais t’éliminer ! Tu dois payer pour ce que tu as fait ! » Hurla t-il hors de lui.

Il était dans un tel état de fureur que tous ses membres tremblaient et son visage était crispé par la rage, comme jamais auparavant.


***Dans une forêt bordant le village caché d’Oto, pays du Son***

 

Une frêle silhouette s’enfonce fébrilement au plus profond d’une forêt assez sombre.

Cette atmosphère l’a mit très rapidement mal à l’aise.

Cet endroit avait vraiment un aspect sinistre. Angoissant et oppressant.

Elle s’y enfonçait de plus en plus profondément, et les sons lui parvenant de l’extérieur se firent de moins en moins audibles à chacun de ses pas.

Elle se sentait comme déconnectée de la réalité… Oui, cet endroit lui paraissait tout droit sorti d’un monde irréel et, un tant soit peu, fantastique.

Les rayons du soleil n’arrivaient pas à percer l’épais feuillage des arbres. Rendant la forêt très sombre et très peu éclairée.

Ses pas étaient étouffés par la mousse qui proliférait sur le sol, comme pour préserver le silence inquiétant de ces bois.

Sa respiration était saccadée… Oui, elle avait peur… Elle ne se sentait pas en sécurité dans cet endroit.

Elle avançait tout en restant en alerte et tournait perpétuellement la tête pour garder les alentours dans son champ de vision.

Cet acte était plus dans le but de la rassurer que de prévenir d’un véritable danger. Elle se sentait de trop ici.

Malgré sa frayeur, elle remarqua un détail troublant pour ce genre de paysage boisé.

*Il n’y a aucun bruit… Je n’ai aperçu aucune forme de vie… Il y a quelque chose d’étrange ici…*

Cette réflexion ne l’a rassura pas et fit même le contraire.

Un frisson lui parcourut la colonne vertébrale et accentua encore plus son sentiment de malaise.

Son cœur tambourinait dans sa poitrine comme pour l’avertir que ce qu’elle avait de mieux à faire serait de repartir par où elle était arrivée.

Elle voulait plus que tout faire demi-tour et s’éloigner le plus loin possible de cet environnement hostile, mais sa détermination à retrouver celui qui faisait battre son cœur le lui empêcha.

*Sasuke… Je n’abandonnerais pas mes recherches juste par la faute de mon coté paranoïaque !* se dit-elle plus décidée que jamais à faire ce pourquoi elle avait tout laissée tomber.

Sur ce, elle continua son exploration et marcha pendant plusieurs heures sans trouver la moindre petite trace de cette fameuse planque qu’aurait Orochimaru dans cette forêt.

Elle tenait cette information d’un paysan du village voisin qui lui avait conseillée de venir dans cette parcelle du pays. Selon cet homme, Orochimaru serait susceptible d’y avoir ses quartiers.

Alors, c’est tout naturellement qu’elle orienta ses recherches dans les environs… Et qu’elle tomba sur cette forêt, qui lui avait parue alors un endroit idéal pour se planquer si l’on est une espèce de serpent, assoiffé de pouvoir et recherché par les cinq grandes nations ninjas.

La fleur de cerisier savait parfaitement qu’en recherchant Orochimaru, l’un des trois ninjas légendaires de Konoha, elle trouverait aussi surement le cadet des Uchiwa... Ce pour quoi elle avait entreprit ce périple… Dans le but de le sauver de lui-même… Et de le ramener à Konoha, son village…

Alors qu’elle continuait à marcher droit vers le Nord, elle commença à penser qu’il ne devait probablement pas se trouver ici.

Le silence était toujours aussi présent mais elle ne s’en inquiétait plus trop, elle avait commençait à s’y habituer.

Elle ne scrutait plus attentivement autour d’elle, en songeant que de toute manière si on l’attaquait elle l’entendrait surement arriver avant.

Sa peur s’était calmée mais elle n’était toujours pas à l’aise ici.

Ses yeux émeraude avaient une certaine lueur d’inquiétude comme si elle pressentait que quelque chose allait se produire.

Elle se planta sur place et tendit l’oreille comme pour s’assurer qu’elle était bien seule à l’ombre de ses feuilles.

Elle se sentait tout d’un coup épier…

Sa sensation se confirmait alors… Elle n’était pas seule ici.

Son cœur se remit à battre plus vite instantanément.

Elle sentait dans son dos une paire d’yeux la fixer…

Elle resta droite comme un piqué en attendant un geste de la part de son assaillant, lui indiquant s’il était des intentions amicales ou non.

Quelques secondes s’écoulèrent dans ce silence oppressant.

Sakura se sentait vraiment stupide de s’être aventurer ici seule. Si son poursuivant n’était pas venu seul, elle serait dans de beaux draps !

La tension qui régnait était palpable et l’Haruno n’osait pas bouger le moindre petit doigt.

Elle savait qu’il était placé à quelques mètres au Sud de sa position.

N’y tenant plus, elle se retourna soudainement et envoya un kunai droit sur la position.

Un bruissement d’ailes précipité se fit entendre et un corbeau noir s’envola rapidement en direction des cieux.

Sakura soupira de soulagement mais, en examinant de loin le corbeau, le trouva assez bizarre. Il était tellement sombre et lui lança un tel regard… On aurait dit qu’il savait parfaitement qui elle était et qu’elle était sa « proie ».

Ce corbeau avait une expression que l’on pourrait qualifier « d’humaine ». Il semblait différent des oiseaux que l’on rencontre ordinairement…

Tandis qu’il s’éloignait rapidement à tirs d’ailes, filant gracieusement vers l’horizon, elle ne s’expliqua pas le comportement étrange de cet animal.

*Je dois encore me faire des idées ! Des animaux avec des expressions humaines… Où est-ce que je vais chercher tout çà !* songea t-elle en ricanant intérieurement, se sentant vraiment idiote d’avoir pensée qu’une telle chose pouvait être possible.

C’est sur cette pensée qu’elle continua sa marche en écartant de son passage un épais buisson lui dissimulant le chemin.

Elle se retrouva alors dans une clairière. Vaste zone vide, baignée par l’astre du jour, au cœur de cette espace boisé si ombreux et si effrayant.

Cette vision lui procura un souffle de joie. La lumière solaire l’a rassurait quelque-part…

Elle tourna ses yeux vers le ciel et jugea que la nuit ne tarderait pas à tomber.

Elle se décida donc à monter son campement ici pour la nuit. Elle mangea rapidement et s’endormit sereinement, ne sachant pas dans quelle situation elle allait se retrouver entrainer…

 

*** Quelque part, à la frontière entre le pays du feu et le pays de l’herbe ***

 

Naruto et Itachi se tenaient toujours l’un en face de l’autre en se toisant mutuellement, d’un regard haineux pour l’un et indifférent pour l’autre.

La longue cape rouge et noire de l’Uzumaki voletait librement au gré des souffles réguliers du vent qui balayaient la scène, pour le moins inhabituelle, pour ce paisible recoin de forêt bordant la route peu fréquentée entre les deux pays.

L’Uchiwa brisa le silence au bout d’un certain moment de contemplation en disant avec une pointe d’incrédulité :

-« Tu penses vraiment pouvoir m’éliminer ? » Questionna t-il en le défiant du regard.

Le blond afficha un sourire narquois.

-« Je crois que tu me sous-estimes. Je me suis perfectionné ces dernières années. Son attitude changea alors, son visage se ferma. Et j’ai une motivation suffisante : celle de ramener Sasuke et c’est l’unique moyen d’y parvenir. » S’écria t-il.

-« Hn. Faudrait-il déjà que tu puisses ne serais-ce que m’asséner un seul coup. »

Il semblait si sûr de sa puissance, de sa prédominance que cela incita d’autant plus l’Uzumaki à lui faire ravaler ses paroles à cette saleté d’Uchiwa ! 

-« Si tu insistes. » s’écria t-il en s’élançant droit sur le détenteur du sharingan.

Tout en se rapprochant à une vitesse prodigieuse, le blond concentra une quantité impressionnante de chakra dans la paume de sa main droite.

Une boule bleue, tournoyant rapidement sur elle-même, commença peu à peu à prendre de l’ampleur et à gagner en puissance.

Le bruit du vent tournoyant à grande vitesse perçait le silence de cette étendue forestière.

La sphère, à l’origine bleue, virait petit à petit au blanc opaque.

Le son qui s’en échappait ressemblait progressivement à un bruit suraigu et qui paraissait tranchant par vague de sonorité évoluant du grave à l’aigu.

Naruto était maintenant très proche de son adversaire.

Il tendit son bras tenant l’orbe de chakra, droit sur le torse de l’Uchiwa.

*Je le tiens !* se dit le réceptacle de Kyubi en pensant qu’il allait enfin terrasser l’homme qui avait fait souffrir tant de personnes… Sasuke en tête de liste.

*Sasuke…*

-« Fûton, Odama rasengan. » (Technique du vent, Orbe tourbillonnant géant.)

Alors que son jutsu effleurait le vêtement porté par l’ainé des Uchiwa, celui-ci s’écarta instantanément de son passage.

L’Uzumaki, décontenancé et surpris, continua sa course malgré lui vers le tronc d’un arbre qui explosa sous le choc, en envoyant s’éparpiller des débris de bois à dix mètres autour du point d’impact.

Heureusement, Naruto annula son jutsu à temps pour ne pas être emporté et s’écraser contre d’autres « obstacles » naturels supplémentaires vu la puissance engrangée par son jutsu personnel.

Il se retourna pour faire de nouveau face à son adversaire.

*Il est sacrément rapide… Et le sharingan est un sérieux avantage*

Il tourna ses yeux azurs vers les pupilles rouges sang qui le regardaient, comme peu intéresser par ce qui se passer.

Ce regard si dur lui fit froid dans le dos.

Il connaissait parfaitement les pouvoirs détenus par ce Dojutsu héréditaire et tout ce dont l’ainé Uchiwa était capable. La torture… La souffrance… La douleur… Le tourment des souvenirs douloureux qui ressurgissent sous le pouvoir de ces pupilles…

Il était capable de tout. Rien ne pouvait l’arrêter lorsqu’il l’avait décidé. Il était capable du pire.

Sans prévenir, Itachi ferma les yeux et sembla se concentrer quelques secondes.

Naruto ne comprenait pas ce qu’il cherchait à faire et cela l’intriguait, mais aussi l’inquiétait.

Puis, l’Uchiwa rouvrit ses yeux pour laisser apparaitre le deuxième stade d’évolution du sharingan : le mangekyou sharingan.

Naruto ne pouvait s’empêcher de fixer ses nouvelles pupilles qu’il n’avait jamais vus. Il était comme hypnotisé par cette couleur, ces contours…

Il commença soudain à se sentir mal, comme s’il n’était plus maitre de ses actions et de son esprit. Il chercha à bouger mais n’y parvint pas. Son corps était comme paralysé, maintenu dans cette position par une puissance supérieure qui semblait pouvoir faire ce qu’elle voulait de lui…

Il était impuissant face aux pouvoirs du mangekyou sharingan…

Puis le blond sentit qu’il allait s’évanouir, il avait la tête qui tournait et ne semblait plus apte à penser à quoique ce soit.

Le paysage autour de lui s’estompa, et il se retrouva dans une vaste salle toute noire. Il lui semblait être dans un film tout en noir et blanc. Le décor était entièrement noir, et lui tout en blanc.

Il sentit de l’eau sous ses pieds et il ne comprenait plus du tout ce qu’il lui arrivait. Ce n’était pas son genre pourtant, lui toujours sûr de lui, mais là dans cette salle il se sentait faible et seul… Comme lorsqu’il était petit et rejeté par tout le monde… Il ressentait en cet instant les mêmes émotions qu’à l’époque.

Il fut submergé d’un seul coup par une vague de rancœur, de tristesse, de solitude, d’amertume…

C’est alors qu’Itachi apparut à quelques mètres de lui, de profil, brandissant son katana. L’Uchiwa ne se souciait pas de lui.

Puis, une autre silhouette floue apparut, suivit d’une multitude d’autres, qui vinrent se placer les unes à coté des autres.

Les ombres quasi fantomatiques prirent soudain formes humaines.

A cet instant, le sang de Naruto se glaça.

Chacun de ses amis, de ses proches…

Ils se tenaient tous devant Itachi. Mais ils ne ressemblaient qu’à des coquilles vides, sans âmes. Des robots qui n’ont aucunes consciences. Ses amis étaient comme dans ses souvenirs, ils n’avaient pas changer depuis son départ du village.

Lentement, la silhouette de Kiba se détacha du lot et s’avança vers Itachi.

Le sosie du maitre-chien s’arrêta face à celui-ci.

La voix du nukenin le sortit de sa torpeur.

-« Dans la dimension des arcanes Lunaires, je maitrise le temps et l’espace. »

En finissant sa phrase, il pointa la lame de son katana sur le torse de Kiba. Le concerné ne réagit même pas, il ne semblait pas lucide.

Naruto n’eut même pas le temps de comprendre ce qui se passait qu’Itachi enfonçait la lame en plein cœur de sa victime. Le maitre-chien sortit de sa transe et s’effondra au sol, en ne retenant pas les cris de douleur insupportable qui résonnaient en écho dans cette pièce.

Kiba était allongé dos au sol, et se vidant peu à peu de son sang en suppliant qu’on l’achève.

Le visage de Naruto était exorbité par l’horreur de la scène qui se jouait devant lui. Il ne pouvait retenir ses tremblements d’horreur: son ami Kiba souffrait et agonisait devant ses yeux !

-« Kiba… » Réussit-il à murmurer.

Il tenta alors de courir pour secourir son ami mais, la seconde d’après, il était attachait les bras en croix. Impuissant une nouvelle fois.

Il ne pouvait que hurler à s’en déchirer la voix le prénom de son ami et supplier pour qu’il survive.

Mais au bout d’un long moment, Itachi se rapprocha a nouveau de sa victime et lui enfonça a plusieurs reprises le katana dans le corps.

A chaque coup porté, Naruto les ressentaient comme s’il en était le destinataire. Cette souffrance était intenable et les hurlements perçants de Kiba rajoutaient un peu plus à l’horreur du tableau. Le blond ne pouvait plus supporter ce spectacle…

-« Arrête… Pitié… » Supplia t-il.

Dans sa tête, il se répétait inlassablement :*C’est du Genjutsu… c’est une illusion… ce n’est pas la réalité…*

Mais malgré ses mots, il n’arrivait pas penser a autre chose qu’au sort qu’était en train de subir le maitre-chien. Il voulait tellement l’aider et le sauver…

La voix de l’Uchiwa résonna alors :

-« Il ne m’amuse plus… » Dit-il sans aucune pitié.

Il tendit son katana et asséna un coup fatal à Kiba. Du sang se répandit dans toute la pièce. Naruto était comme incapable de faire quoi que ce soit. Sa bouche était entre-ouverte et ses yeux, marqués d’une profonde terreur. Il voulait hurler mais son cri était bloqué au fond de sa gorge.

Itachi fit alors subir la même torture inhumaine à la majorité des proches du blond. D’abord Shino puis Ino, Choji, Iruka, Kakashi, Tsunade, Tenten, Lee, Neji, Shikamaru…

Il ne restait presque plus personne… Sakura, Sasuke, Hinata… Ses amis les plus proches.

La torture de Sasuke puis de Sakura avaient était plus longues et plus pénibles que les précédentes. Mais la pire fut la dernière : Hinata…

Naruto suppliait Itachi pour qu’il le tue à sa place. Il ne supportait pas de la voir comme cela… Il hurlait, son cœur se déchirait en milles morceaux à chaque cri de souffrance poussé par l’héritière Hyûga. Il pleurait, suppliait, priait…

Mais rien n’y faisait.

Puis tout d’un coup, il entendit comme un murmure lointain. On murmurait son prénom.

Aussi vite que l’illusion était apparut, elle disparut aussitôt.

Le blond entrevit pendant quelques infimes secondes le visage anxieux de « l’ermite pas net », avant de sombrer dans l’inconscience.