La mort était-ce un voyage de non-retour ?

par flower9

Auteur : Flore Risa
Titre : La nouvelle vie commence, laissons le passé derrière
Genre : Général/Romance/ Mystère/Aventure
Note : Naruto ne m'appartiens pas, vous le savez, je pense...
Commentaire : Bon, je crois que dire que c'est ma première fic c'est mentir ! C'est la première que j'ai commencé c'est tout... Fait exploser les commentaires !!!

La nouvelle vie commence, laissons le passé derrière

Chapitre XII : La mort était-ce un voyage de non-retour ?

Tougen'kyou, quand Orochimaru reçoit les pics mortelles...

Le jeune homme ne pouvait enlever l'épée étant donné qu'elle était maîtrisée par Orochimaru, il posa une main sur le sol et l'autre sur sa blessure, la douleur était immensément douloureuse, du sang s'échappait de sa bouche, puis tout d'un coup il ressentit une vive douleur dans la nuque, La Pierre de Chakra allait se briser car la mort de son réceptacle était proche. La douleur était pire que celle causé par l'épée, tout son corps se déchirait de l'intérieur, se consumait, comme si sa circulation de chakra se brisait, la mort approchait inexorablement et il le savait déjà en invoquant le Dieu qu'il avait toujours admiré. Jamais personne n'aurait dut savoir faire cela, mais La Pierre apporta des connaissances à Naruto, des connaissances interdites et censées être oublié à jamais à cause de leur dangerosité ! Mais le sens de la protection de Naruto était tellement élevée qu'il c'est sentit obliger de le faire, se qui va sûrement signer son arrêt de mort...

Les Dieux s'affrontaient toujours ne faisant pas attention à l'état de leurs invocateurs comme ils devraient le faire ! Sans s'en rendre compte leurs forces les quittaient, quand l'invocateur meurt c'est se qui arrive toujours et ils le savaient, mais leur haine l'un envers l'autre était tel que rien ne pouvaient les perturber. Le Dieu du Mal, Hiryuu (dragon volant) frappa son adversaire avec sa queux, mais il le rata et au lieu de l'atteindre il détruisit une l'autre partie du Palais de Tougen'kyou (Eden), dont la plate-forme où se trouvait Orochimaru et Naruto qui se prit l'attaque de plein fouet, il ne put résisté et se trouva dans le vide, l'esprit embrouillé par sa blessure, mais il le sent se vide derrière lui, il tombe comme un oisillon tombe de son nid, des larmes coulent sur ses joues, non...il n'était pas triste de mourir, il a vécu de biens belles années... Naruto ferma ses yeux redevenus bleus azurs, il poussa un cri quand il senti rentrer en lui quelque chose de refroidit par les gouttes de pluies qui tombaient, peut-être le ciel pleurait sa mort ? Son épaule le faisait encore plus souffrir, mais pouvait-il souffrir plus ?

Quand le jeune homme tomba sur le sol, un grand cratère se creusa, il resta ainsi pendant une heure, Orochimaru devait être mort à présent ayant subi le même sort que lui, il avait donc réussi se pourquoi il était là, un léger sourire se dessina sur ses lèvres vite remplacé par une grimace de douleur, Naruto rouvrit les yeux, la pluie tombait toujours mais ça il le sentait pas, son corps le faisant souffrir le martyr, La Pierre de Chakra gisait juste à côté de lui, brisée ! Son regard se porta sur l'oiseau majestueux qui descendait vers lui, les ailes laissant traîner sa poudre dorée enchanteresse.

Le Dieu des Dieux observa attentivement son invocateur, il s'en approcha, le poussa avec son bec afin de savoir si il était mort ou pas...mais apparemment non, étant donné qu'il était encore là.

« Comment un humain a put m'invoquer, moi le Dieux le plus puissant ? » demanda-t-il d'une voix chantante, Naruto ouvrit à nouveau ses yeux, mais plus faiblement se sentant de plus en plus faible.

« Avec...de...la vol..onté, et...d..d..du cou...courage ! » Avoua Naruto en souriant faiblement mais en toussant par la suite du sang. Il tendit son bras vers les fragments de La Pierre, « Mais...je...j'ai pro..mis à qu...quelqu'...un de prot...éger les miens,...mais...aus...si l...La Pierre ! » Finit-il par articuler avec un rictus de douleur, Inari-sama le regarda surpris de cette volonté, une volonté venant s'un humain, « C'est intéressant, je n'ai jamais rencontrer cela et pourtant j'en ai connu des humains impressionnant ! Je ne peux pas le laisser mourir... » Se dit l'immense oiseau, mais le Dieu ne put pas continuer dans ses pensés, qu'il entendit la respiration de Naruto devenir rauque et de plus en plus difficile, ses yeux, regardaient le ciel nuageux, en pleurant, sa bouche bougeait mais aucuns sons n'en sortis, puis...plus rien, Naruto ferma ses yeux, juste un son sorti de sa bouche « Hime... », Son torse ne bougeait plus, sa respiration se fit plus calme...puis inexistante !

Soudaiyachou (majestueux oiseau sauvage) regardait le corps inanimé du jeune homme qui s'était sacrifié pour les siens, il ne put retenir ses larmes argentées s'échappés, bizarrement il ressentait un pincement au cœur, un certain malaise l'envahi, il a mal, là où il n'a encore jamais eut mal...au cœur !

Lieu inconnu, trois heures après la fin du combat contre Kuma...

L'ombre s'arrêta de sauter d'arbre en arbre, car il avait atteint son objectif, Tougen'kyou (Eden) ! Elle s'arrêta derrière un arbuste, et se qu'elle vit ne lui fit ni chaud ni froid, après avoir observé les alentours, pour savoir si le groupe de sauvetage était arrivé, l'ombre sauta devant l'arbuste, cette fois sans se cacher, la pluie tombait librement sur sa cape qui recouvrait l'individu des pieds à la tête, ne laissant pas apparaître son visage, elle se dirigea alors donc vers l'entrée de la 'Cité des Dieux'. Une fois à l'intérieur la personne encapuchonnée alla d'un pas décidé vers le grand Palais dévasté.

Une fois devant, à part des débris, la personne ne vit rien, l'entrée n'était pas gardée et encore intacte, à son plus grand soulagement. Elle alla donc vers celle-ci discrètement comme son rang le voulait, puis elle s'introduit dans le plus grand édifice de la Cité.

Ses chaussures claquaient légèrement à cause d'un petit talon qui caractérisait les plus Grands de la Cité, elle regarda de droite à gauche, puis alla vers l'escalier le menant vers La Porte, une fois devant l'encadrement, elle prit une torche, puis commença à faire sa grande descente des escaliers, elle avait trouvé cela toujours très ironique que La Porte se trouve dans les sous-sols, sachant que les sous-sols définissait l'enfer...Les Ténèbres.

Une fois en bas de son périple, elle fut accueille par la grande salle un peu plus poussiéreuse, des blocs de pierres gisait ça et là, mais La Porte était toujours dressée, toujours aussi brillante et imposante, mais surtout toujours intacte.

La personne se dirigea vers le grand édifice d'un pas rapide, une fois à sa hauteur elle toucha l'objet de ses rêves, après cela elle s'éloigna d'un mètre, se mit face à La Port, prit une grande inspiration et s'écria haut et fort « KAIHI (Ouverture de La Porte) ! », et comme par enchantement les battants de La Porte s'ouvrirent lentement avec un grand bruit de gong. Une forte chaleur s'en dégagea en coup de vent, des montagnes rouges se firent apercevoir, puis des masses noires se dessinèrent dans le décor de braise. A leur tête, une immense créature avançait sans peine ne se souciant guère du sol en feu et magma.

Un créature, non !...Un monstre ! Un dragon plus exactement, un dragon aux écailles bleues nuits et argentés, ses yeux de braises brillaient de mille feux, savourant la victoire sur le monde qu'il allait pouvoir détruire, il allait pouvoir 'le' détruire ! Le chakra s'échappait du dragon, un chakra noir et maléfique, s'était le chakra de Akuma'Ouja (Démon Roi ou Roi Démon) !

La personne toujours mystèrieuse frémit au contacte de tant de puissance, une puissance maléfique et si envoûtante ! Quand la créature mit une de ses pattes sur les dalles de la salle de La Porte, l'ombre mit un genou à terre, la tête inclinée.

« Je suis heureux d'avoir votre présence en ses lieux, Akuma'Ouja-sama ! Vous allez enfin pouvoir prendre votre revanche contre lui et j'en frémis d'avance... » Dit-elle toujours la tête baissée.

« Assez ! Parle moi de l'évolution de la situation Youkou, je t'ai prévenu, si se sale Dieu Inari est là je repars dans mon domaine et tu viens avec moi comme repas, je ne suis pas suicidaire, j'aurais bien d'autre occasion de tuer se bâtard d'Uzumaki Naruto !? » Répondit le roi des Ténèbres de sa voix rauque et fort, la situation était mauvaise pour Youkou.

Avant de parler il se décapa par respect pour son 'maître', laissant place à des cheveux blancs pratiquement inexistant, des yeux gris foncés luisant de malveillance, un nez aquilin et des petites lèvres et des joues rougis par la chaleur, « Vénérable, je...je crains qu'Uzumaki ait...réussi à...comment dire... » il cherchait ses mots, ça vie en dépendait, si il ne trouvait rien, il allait finir dans les estomacs de démons abjectes, « ...et bien...il semble que Uzumaki ait réussi à...invoquer le Dieu des Dieux, Soudaiyachou (majestueux oiseau sauvage), en venant vous ouvrir La Porte, je... » Finit par avouer Youkou hésitant, l'échine courbé au maximum.

« Assez ! Pas besoin d'aller plus loin, si le Dieu des Dieux est ici, dans se monde, alors je refuse de me sacrifier pour un bâtard, je suis un démon de toutes manières, l'honneurs et la parole n'existent pas dans mon monde, ni la justice ! Mais tu vas payer pour m'avoir dérangé sale humain ! » Dit rageusement le démon, il s'avança menaçant vers Youkou qui lui s'était levé en reculant, la peur et la panique dans les yeux, tout se dont raffolait le démon des Ténèbres.

En dehors du Palais un grand cri se fit entendre, un cri de peur, de souffrance, de déchirure, de mort ! Un traître avait reçu le châtiment qu'il méritait, un mort douloureuse...mort qu'il voulait faire subir aux autres humains...

Sortie de la Forêt des Roses, au même moment...

Le petit groupe sortait enfin de cet horrible endroit...horrible n'était pas le mot...atroce ! Oui !
Hasaki, Jiraya, Kakashi, Sasuke, Kiba et Akamaru, Neji, Lee et enfin Shikamaru venaient de vivre les quelques heures les plus terribles de leur vie, ils étaient affamés, déshydratés et blessés ! Tout le long de leur trajet, ils virent des animaux, à chaque fois Hasaki, malgré son état similaire, les sortaient de la torpeur, leurs ventres les appelant toujours à la famine, et leur langue pâteuse à la soif.

Flash Back (Une heure plus tôt, Forêt des Roses)...

D'ailleurs Lee faillit mourir, il sautait comme les autres de branche en branches, quand tout d'un coup il vit un sanglier, il en était hypnotisé, alors il s'arrêta pour se diriger vers se 'repas', quand en une fraction de seconde, Hasaki se trouvait dans son champ de vision, l'air exaspéré et en colère.

« Espèce de baaaka ! Tu veux mourir en devenant son repas ? Tous les animaux ici sont carnivores !!! » Avait-il dit à Lee qui détacha son regard de l'animal, qui de toute manière disparut.

« Carnivore ? » demanda Lee abasoudri.

« Ouais, un animal qui mâchouille de la viande, quoi !! Qui te coupe en rondelles avant que tu puisses dire 'aïe' !!! » Avait répondu le renard à bout de nerfs avant de reprendre son chemin suivis des autres qui s'étaient arrêtés afin de suivre la conversation.

Fin du Flash Back (Sortie de la Forêt des Roses)...

Enfin ! Un mauvais souvenir parmi tant d'autres pensa Hasaki, las ! Il s'arrêta là où Youkou s'était lui aussi arrêté quelques minutes plus tôt.

« Sommes nous arrivés, Hasaki-sama ? » demanda Kakashi, en s'accroupissant derrière le buisson, pour se reposer, les autres l'imitent trop fatigués.

« Oui à présent nous avons juste à traverser la Cité, je ne connais pas la situation, mais... »Répondit Hasaki en s'arrêtant, il avait entendu un bruit venant d'un buisson. Tout le monde se mit en position d'attaque vers se buisson, anxieux de savoir se que c'était, tout d'un coup des cheveux blonds dépassèrent du buisson, puis des yeux bleus azurs.

« Vous êtes enfin arrivés, mes amis ! » s'exclama la personne ayant émergé de derrière cet arbuste.

« Naruto ! » s'exclama Sasuke aussi surpris que le reste du groupe, ils se précipitèrent vers le grand blond pour voir si il n'a rien, mais surtout pour lui demander des nouvelles d'Orochimaru.

« Je ne suis qu'un clone pour emmener les otages hors de Tougen'kyou (Eden), le Naruto original m'a prévenu de votre venus dans dix heures, il m'a demander de vous expliquer la situation, et je peux vous assurez qu'il y a des chose à dire, bon...suivez moi ! » répondit le clone de Naruto en repartant d'où il venait.
Tous marchèrent toujours à la lisière de la forêt, silencieusement, tous se posant des questions sur l'état du vrai Naruto, allait-il bien ? Était-il blessé ? Mort ?

Ils avançaient aussi rapidement que leurs blessures le permettaient, donc pas très rapidement, le clone de Naruto regardait toujours de droite à gauche,comme si il avait peur de quelque chose. Au bout de dix minutes ils s'arrêtèrent sur un signe de la main du blond, ce dernier fit des signes avec ses mains, puis posa ses deux mains par terre. Et se que vit le petit groupe les étonna plus que tout, un clone venait de faire une technique permettant de casser un genjutsu très puissant.

Et au, encore, plus grande étonnement de ses compagnons, des personnes emmitouflés dans des vestes et des couettes, c'est vrai que la pluie était forte et pénétrait dans tout les habilles, Naruto (clone) s'avança vers les otages.

« Ces personnes vont vous emmenez à Konoha, mais avant cela, Kôki-san, peux tu les soigner ? » demanda le jeune homme en s'adressant à un homme petit (1m60), d'âge mûre, la quarantaine peut-être, des yeux noirs, les cheveux noirs également, des vêtements plutôt rustiques, un arc et des flèches suspendues à son dos. Il se leva à l'appelle de son nom, puis se dirigea vers Naruto (clone) et s'inclina profondément, puis il se releva et regarda le groupe derrière le jeune homme.

« Je vais de mon mieux ! Que le jeune Nara s'avance ! » Ordonna-t-il d'une voix, qu'il essayait, douce. Une fois Shikamaru devant lui, il le fit tourner à 180 degrés, puis voyant qu'un bras était cassé, il se détendit légèrement. Il prit le bras du jeune stratège qui se plaignait un peu de la douleur, Kôki mit ses mains autour du bras recourbé du jeune fainéant, l'homme ferma les yeux, puis sans crier gare une lumière verte illumina ses mains, Shikamaru se détendit alors sans s'en rendre compte, après dix minutes la lumière s'arrêta, Kôki enleva les mains et ouvra ses yeux avec un grand sourire « Au suivant ! Tiens...toi le dresseur de chiens, venez ! », Shiramaru agitait son bras émerveillé, il ne ressentait plus rien, son bras était guérie et en pleine forme !! Tout le monde passa en consultation avec Kôki, qui une fois fini se cala contre un arbre et s'endormi !

« C'est un très grand travail, soigner... » Commença le clone de Naruto, mais il n'eut pas le temps de finir qu'il disparut dans un nuage blanc, mauvais signe pensa Hasaki.

« C'est mauvais signe si il disparaît ainsi, ce ne peux que signifie qu'il... » Commença à son tour Hasaki mais il n'eut pas besoin de finir, ils avaient compris.

« Allons voir ! » dit Jiraya le visage aussi grave que les autres, ils retournèrent d'où ils étaient venus, non sans s'assurer que les ex-otages soit en sécurités, puis une fois devant la porte de la Cité, ils entendirent un cri animal, un cri remplie de douleur et de peine, un cri apeuré, un bruit qui les figea tous.

Tougen'kyou, devant le Palais,au même moment que l'arrivé du groupe...

Le Dieu des Dieux s'installa à côté du corps de son jeune protégé, ses larmes coulant toujours, un cri s'échappa de sa gorge, le cri de douleur de peine qu'à un père quand il perd un fils, puis il disparut...

Lieu inconnu, au même moment...

Il avait ne sentait rien, ne pensait à rien, ne bougeait pas...il ouvrit les yeux, difficilement, il était dans la même position que tout à l'heure, sur le dos, face au ciel...toujours gris en pluvieux. C'était un jeune homme aux cheveux blonds mouillés par l'eau, il cligna des paupières, laissant apparaître des yeux bleus, de beaux yeux bleu azur. Il se releva légèrement, les muscles engourdis par le froid qu'il ressentait à présent, mais se relever, même légèrement, était un mauvais plan, sa nuque le faisant atrocement souffrir, tout comme ses abdomens, en mettant sa main dessus, il ressentit un liquide rouge en apparence, du sang.

« Où suis-je ? Ne devrais-je pas être mort à l'heure qu'il est ? » Se demanda-t-il, il se releva en titubant, la pluie le trempant complètement, devant lui, le Palais...détruit ! Tout était silencieux, il n'entendait même pas la pluie tomber sur le sol dallé, l'éclair qui zébra le ciel, ne fit, lui non plus, pas de bruit, étrange ?! Il se retourna et vit ses amis se diriger vers lui, il y avait Hasaki, Jiraya, Kakashi, Sasuke, Neji, Shikamaru, Lee, Kiba et Akamaru...tous réunis, courant vers lui, les mines inquiètes, le teint pâle, la mine défaite.

« Sasuke, que faites vous ici, vous tous ? » demanda le jeune homme blond, mais Sasuke ne le regardait même pas, il regardait le sol, alors le jeune homme suivit son regard, et ce qu'il vit, lui glaça le sang, le fit frissonner. Un homme était par terre, cet homme s'était...lui !

Il était salement amoché, des coupures sur tout le corps, baignant dans son sang, ses vêtements arrachés de toute part, en lambeaux ! Kami-sama ! Était-il mort ? Il ne put se poser plus de questions, que tout autour de lui tourna, lui donnant le vertige, il ferma ses yeux, resserra son entretint sur les vêtement s qui lui restait, ne plus penser à la douleur que toutes parcelles de son corps lui faisait ressentir.

Quand le tournoiement s'arrêta, il osa enfin rouvrir les yeux, haletant de douleur. Une fois les yeux ouvert il découvrit avec étonnement qu'il était à Tani Nisou'Shizen' (la vallée des prêtresses de la Nature), dans la salle où il avait vue sa femme pour la première fois, la salle où restait toujours Mebana (fleur femelle), la vielle femme le visage fermé se trouvait en face d'Orochimaru, un sourire dessiner sur son visage hideux.

« Donc vous êtes d'accord pour attaquer la 'Cité des Dieux' avec mes ninja, Mebana-san ? » demanda le serpent, toujours le sourire aux lèvres.

« Bien sûr Orochimaru-sama, je souhaite que les Nisou'Shizen' (prêtresses de la Nature) soit reconnues, plus que ces Tsukimono ! Ils ne méritent pas leurs réputations, ils sont faibles ! » Répondit sèchement la vieille femme en s'inclinant autant que son âge le permettait.

Cette conversation ! Tout lui résonnait dans la tête, les Nisou'Shizen' avaient donc trahis leurs alliés, le clan qui le protégeait depuis tant d'années...La tête lui tournait, il mit ses mains sur ses tempes, il ne pouvait pas croire tout se qu'il entendait, mais il n'eut pas le temps de s'apitoyer dur son sort, que, déjà, tout autour de lui tournait à nouveau, il referma les yeux, les mains toujours sur les tempes, les larmes d'indignations lui coulant sur les joues !

Quand il rouvrit ses yeux il se trouvait comme suspendu dans le vide, au dessus de la vallée des prêtresses, mais cette fois, ce n'était pas la même scène, pire...toute était en feu, il entendait des cris, des lamentations...la Nature, lui criée d'arrêter, mais il ne pouvait rien...rien ! Il garda la même position, la terreur l'envahissant, « Pour...pourquoi me monter tout cela ! Je...je n'ai pas le pouvoir d'y remédier ?! »

« Est-ce pour me montrer que je suis faible !? Pourquoi ? Que vous ai-je donc fais ? » S'écria-t-il de vive voix, des sanglots dans la voix.

Mais tout recommença, tout tournait à nouveau autour de lui, allait-ce devenir une nouvelle peur de plus a affronter, seul ?

Quand il osa rouvrir, encore une fois, les yeux, il remarqua un changement catégorique de paysage ! A présent s'était un endroit chaud, montagneux mais surtout magmatique ! Un groupe de personnes s'avançaient les kunaï dans chaque main, en position de combat. Il reconnu immédiatement la personne menant le groupe, se n'était autre que Youkou ! Youkou du Grand Conseil Shubi (Grand Conseil de Défense) ! Tout d'un coup quelque chose d'immense s'interposa à son chemin, Akuma'Ouja (Roi Démon ou Démon roi) ! Youkou se retourna, tous se qu'il vit s'était des démons affamés déchiquetant les corps de ses fidèles compagnons, la peur l'envahie, pas besoin d'être à sa place, son regard le trahissait !

« Je t'ai enfin trouver, Youkou ! » dit Akuma'Ouja en s'avançant, faisant reculer son opposant.

« Que...que me voulez vous ? » réussit à demander Youkou, en reculant la bouche mi-ouverte.

« Je veux juste te proposer un marché, humain ! J'ai un compte à régler avec un de tes supérieurs, il m'a fait beaucoup de peine ! » Fit le roi des Ténèbres faussement triste, se qui le fit éclater de rire quelques secondes plus tard suivis de ses acolytes.

« Je...je ne pactise pas avec l'ennemi ! » s'écria l'humain, se qui arrêta net les rires tonitruants, alors son adversaire s'avança jusqu'à être à sa hauteur, il pouvait sentir le souffle chaud de la créature devant lui.

« Je te demande quelque chose, se pourquoi tu es né ! Dis toi, que...tu pourras acquérir des pouvoirs que tu souhaites tant, et ainsi tu deviendras l'Ouja (roi) de Tougen'kyou (Eden) ! » Murmura le démon, tout de suite, l'homme se détendit. Étre l'Ouja de Tougen'kyou était son rêve le plus cher, ses illusions s'étaient bisées quand se morveux d'Uzumaki était arrivé, depuis se jour, il le haïssait plus que tout, le tuer...s'était son nouveau rêve !

« Que dois-je faire ? » demande-t-il

« Pas grand-chose, contacte Orochimaru de ma part, et ouvre La Porte quand la meilleure occasion se présentera, alors je pourrais tuer...Uzumaki Naruto ! » continua de murmurer Akuma'Ouja souriant.

Youkou,...avait pactisé avec l'ennemi pour...le tuer ! Tout se qui était donc arrivé à la 'Cité des Dieux' était sa faute ?! Tous ses évènements par sa faute ! Ses yeux cherchaient un indice lui montrant le contraire, mais rien...encore rien ! Il retomba lourdement sur ses genoux, aussi douloureux que le reste de son corps, les mains sur toujours fixés à ses tempes, ses yeux allant de droite à gauche, les larmes coulant...sans retenues !

« NOOOOOOOOOOON ! » cria-t-il de toutes ses forces, après quelques minutes il tomba à la renverse, inconscient !

« Tu as fais se que tu pensais juste, petit ! Ne regrette pas d'avoir brisé La Pierre de Chakra, grâce à toi, son porteur, cela n'a plus d'importance ! Grâce à toi et ta force, les Ninja survivront, mon petit-fils... »

A l'entrée de Tougen'kyou, le groupe...

Le petit groupe courait aussi vite qu'il le pouvait, le cri les avaient alarmés, et angoissés plus qu'il ne le fallait ! Ils ne prirent même pas le temps d'admirer les architectures, malgré leurs mauvais états, toute étaient toujours beau !
Mais eux ! Ils n'avaient pas le temps ! Pas aujourd'hui ! Hasaki était en deuxième position, après Sasuke, qui le avait le visage encore plus pâle qu'à l'ordinaire, tous étaient dans le même cas, la peur leur faisait mal au ventre, les larmes leur montaient aux yeux, une boule se formait dans leur gorge !

Ils coururent, le plus rapidement qu'ils le pouvaient, même Jiraya, qui se faisait vieux, ne se plaignait pas de ses vieux os, une fois en face du Palais autre fois si glorieux, ils accélèrent encore plus, quand ils virent le cratère, leurs cœurs manqua un battement.

Une fois devant, ils le virent...Naruto, baignant dans son sang, l'eau de la pluie faisant flotter son corps à présent, ses vêtements en lambeaux...son teint pâle !

« Kami-sama ! Nous sommes arrivés trop tard ! » Murmura Kakashi, une larme coulant de son œil découvert, il regarda les autres, tous la tête baissé.

« La première promesse que j'ai tenue, je n'ai pas pus la tenir... » Dit Sasuke la voix tremblante, essayant de retenir les larmes qui humidifiaient ses yeux noirs, il sauta alors dans le trou, mit un genoux à terre, puis se pencha sur le corps de son meilleur ami, son frère. Il mit son oreille sur l'emplacement du cœur, et...se qu'il entendit, le surprit tellement, que même en ouvrant la bouche, les sons ne sortirent pas, il resta dans cette position pendant au moins deux minutes, quand sortit de sa torpeur, il se releva et prit Naruto dans ses bras.

« Aidez moi ! J'ai sentis son cœur battre, faiblement mais peut-être assez pour que Kôki le sauve avec une des ses techniques ! » S'exclama le jeune ténébreux

Cette nouvelle fit l'effet d'un fouet, tous s'activèrent autour de Sasuke tenant le corps dans ses bras, même le si impassible Hasaki, laissa exploser sa joie, et sautillant dans tout les sens, la langue pendante, il faisait la fête à son maître qui était sûrement revenu des morts !

Le petit groupe courut vers la direction de la sortit de Tougen'kyou, pour, sûrement, ne plus jamais la revoir ! Le ciel se dégagea de ses nuages, laissant place à un soleil aux mille feux, un petit vent chaud caressait les habitations de la 'Cité des Dieux', une traîné de poudre dorée et argentée l'accompagnant, des colombes s'échappèrent du haut de la grande Tour, qui servait de Palais...


Fin du Chapitre

Et voilà ! C'est l'avant dernier chapitre de mon histoire, après c'est le Prologue et basta !

J'espère que ce chapitre vous a plus, faites le moi savoir !!! Je vous laisse à présent, je vais dormir...

Flore Risa
Tchao
Je remercie très chaleureusement les personnes me laissant des commentaires !!